Catch

Il faut le voir pour le croire

It s timing tragedy.

Mano Negra, Out of time man.

 

Il arrive parfois que la vraie vie, cette chienne, nous agrippe à la gorge et ne relâche son étreinte qu’au bout de quelques jours, nous laissant pantelants et souffreteux. C’est le triste sort que subit actuellement notre égérie McOcee, écrasée sous une charge de travail l'empêchant de rédiger la review du dernier SD comme elle entendait le faire. Dans ces circonstances extrêmes, un Axl aux abois prend le relais de ses mains défaillantes et bâcle rapidos une review en images succinctement commentées (et comme vous consultez religieusement l’année en images publiée actuellement, vous ne serez pas dépaysés).

 

 

– Bon Axl j'ai pas le temps finalement, démerde-toi.

– Heu, OK, mais avec un délai si court, je peux faire que du play by play…

– Ca ira très bien. N'oublie pas que 95% des membres du CDC Universe ne savent pas lire et se contentent de regarder les images.

– C'est pas faux.

 

 

Review en images de Smackdown du 21 janvier

 

 

Le show s’ouvre avec un rappel des grandes heures du Nexus. L’époque bénie où Wade avait des esclaves obéissants qui l’aidaient chaque semaine à défoncer John Cena. Hélas, ce temps n’est plus.

 

 

Wade a dû fuir ses anciens alliés à Smackdown, mais il y a été suivi par les fidèles Gabriel et Slater, ainsi que par le sympathique Ezekiel Jackson, qui a un Otunga dans chaque biceps (et des biceps, il en a une vingtaine). A eux quatre, ils ont massacré le Big Show la semaine dernière.

 

 

D’ailleurs, annonce un Wade réjoui en ouverture du show, vous ne verrez pas le World’s Largest Piece of Shit ce soir, on l’a tout cassé vendredi dernier. Il ne l’ajoute pas, mais on comprend bien que c’est une invitation discrète à regarder Knucklehead une fois de plus.

 

 

Wade n’est pas un connard obtus. Il a compris que son management à la chlague du Nexus n’était pas super moderne, en ces temps de teamwork, d’open space et de casual Friday. Il ne commettra pas la même erreur deux fois : s’il avait voulu faire du Nexus un groupe dédié uniquement à sa gloire personnelle, il n’en fera pas de même avec The Core, qui est un groupe d’égaux. En même temps, je comprends que quand t’as Ezekiel qui respire lourdement à tes côtés, tu la joues pas trop Führer. Soit dit en passant, j’annonce que personnellement, j’écrirai « The Core » aussi longtemps que Vince McMahon me prêtera vie : le mot « Corre » n’existe pas en anglais, et le vrai nom du groupe est bien entendu « Core », à savoir « noyau », terme qui fait référence au fait que Barrett, Gabriel et Slater constituaient le noyau du Nexus originel. Le « r » superfétatoire a été ajouté sans doute pour de sombres raisons de dépôt du nom pour les produits dérivés, mais l’effet est calamiteux. En plus, « The Core », on dirait un peu « The Cure », ça offre plein de possibilités pour les jeux de mots à base de « maladie / antidote » et aussi des citations à la pelle pour nos débuts d’article. The Core, donc, est un groupe d’égaux, c’est bien compris ?

 

 

D’ailleurs, tout à tour, les membres du groupe se passent le micro pour se présenter, en prenant leurs mines les plus détestables : Slater est le demeuré enamouré de lui-même pour des raisons obscures…

 

 

Gabriel a une tête de vicelard, surtout avec cette barbe qui – merci Fishiguchi pour le coup d’œil – le fait ressembler au terrifiant Régis Laspalès. Il promet de briser plein de côtes avec son 450 Splash. On veut bien mais jusqu’à présent, on l’a surtout vu grimacer et se tenir les côtes lui-même chaque fois qu’il porte son finisher. Il est donc maso, en plus du reste.

 

 

Ezekiel Jackson dit aussi quelque chose, mais j’ai mal entendu parce que j’étais trop occupé à me planquer sous la table de peur.

 

 

Le courageux Teddy Long sort alors de son terrier et lance, d’à peine 30 mètres de distance, que faut pas se croire arrivés, hein, qu’il a vu le bordel que le Nexus a foutu à Raw, que ça va pas être la même ici parce que tention, hein, il est le GM, et que si le noyau veut se la jouer électron libre, il va l’atomiser vite fait, tudieu.

 

 

Professionnels accomplis, les quatre membres du Core parviennent à ne pas exploser de rire et promettent au shérif impuissant local (un grand classique des westerns) qu’ils vont se tenir à carreau et qu’il entrera dans l’histoire en tant que GM de Smackdown au moment où le Core y est né. A mon avis, ils auraient pu ajouter que Long avait tout intérêt à se réjouir de leur arrivée car avec eux quatre à Smackdown, les chances de son show de voir l’un de ses représentants gagner le PLUS GRAND RUMBLE DE TOUS LES TEMPS augmentaient significativement. C’aurait été un bon moyen à la fois de hyper le pay-per-view et de s’attirer de la heel heat classique via le coup du « on va battre tout le monde, on est trop forts ». Mais les bookers de la WWE étant beaucoup moins intelligents que moi, ils ont raté cette perche facile.

 

 

A noter que Barrett n’a pas été le seul à répondre à Long : Jackson aussi y est allé de sa réponse, histoire de souligner que le Core, c’est pas Barrett et quelques connards, c’est quatre égaux, ok?

 

 

A peine Long parti, déboule un autre pénible, but you already know that. Bébert prévient: le Core, ils sont bien sympas, mais Smackdown c’est son show à lui et gagner le Rumble c’est son destin, alors qu’ils se fassent pas trop d’illusions sur leurs chances de devenir les mâles alpha du show. Bien plus courageux que Teddy Long, Del Rio s’approchera à moins de 25 mètres des quatre tueurs d’enfants réunis dans le ring pour leur dire ce qu’il a sur le cœur.

 

 

Magie de la pub, le Core se volatilise et apparaît le cultissime Ricardo Rodriguez, qui annonce l’entrée en ring de l’Essencia della Testicullencia.

 

 

Génial! R-Truth est venu exprès de Raw pour jobber contre Alberto, au cas où on aurait raté les deux épisodes précédents !

 

 

Del Rio, ça le dérange pas, Truth est un punching-ball comme un autre, et faut bien s’entretenir un peu.

 

 

Soudain, en plein milieu du match, on se retrouve backstage : Teddy Long a été agressé! Vickie et Dolph sont là, ils sont horrifiés (donc ils sont innocents). Votre œil acéré a également reconnu le black costaud debout à côté d’eux : c’est Michael Tarver, qu’on n’avait plus vu depuis le 4 octobre, quand Cena l’avait détruit après avoir été forcé à catcher en tag team à ses côtés (la réaction du Marine se comprend, faut dire). Soulignons aussi que la présence de Tarver n’a pas été mentionnée par les commentateurs.

 

 

Retour au match. Croyant que tout le monde est obnubilé par le segment backstage, Del Rio et Truth s'étaient un peu laissés aller.

 

 

Incroyable: au bout d’une dizaine de minutes, Rodrigez distrait Truth…

 

 

… qui s’incline sur le Cross Armbreaker traditionnel, auquel il faudrait rapidement trouver un nom sympa. Des suggestions, lecteurs? On transmettra.

 

 

Pendant ce temps-là, Long est évacué en ambulance. Tarver est toujours là, de même que JTG et Barreta qui a une bonne trogne de coupable.

 

 

Vickie et Dolph, visiblement secoués par l’attaque subie par Long (donc ils sont innocents) tombent dans les vestiaires sur The Core. Moment de flottement au cours duquel Ziggler se porte au-devant du groupe au cas où y aurait danger. Ce mec est un chevalier servant à l’ancienne. Combien d’entre vous, messieurs, auraient jeté votre nana dans les bras des bad guys avant de s’enfuir en vous pissant dessus et en hurlant?

 

 

Pas d’inquiétude, cependant. The Core n’a rien à voir avec l’attaque subie par Long, c’est Barrett qui le dit (mais qui a fait le coup alors?!). Vickie est en tout cas désormais en charge du show, et rappelle qu’au Rumble Dolphie aura un match contre Edge pour le titre WHC de ce dernier. Ce soir, elle booke un match opposant Edge à un membre du Core, à eux de voir lequel. Et elle espère que le groupe sera fidèle à sa réputation. Sa réputation, je suppose que c’est de démonter les ex de Vickie, puisqu’une semaine plutôt le Core a défoncé le Big Show.

 

 

Un peu de fraîcheur dans ce monde de brutes avec l’arrivée des Laycool…

 

 

… l’entrée lascive de Layla…

 

 

Puis celle, encore plus suggestive, de l’adversaire du soir de la Brito-beurette, Beth Phoenix, qui a oublié de fermer sa braguette.

 

 

Beth gagne. Ca vous étonne, hein?

 

 

Booyaka! En route vers le ring, Rey Mysterio croise un client. Il l'engueule car celui-ci n'a pas acheté le dernier masque en date.

 

 

Son adversaire du soir, Dashing Cody Rhodes, va prendre dans la gueule la fameuse genouillère de Mysterio, qui lui est aussi utile que le plâtre l’était à Bob Orton.

 

 

Défait, Cody, et avec lui l’univers entier, est en panique: et si le visage le plus parfait de la galaxie avait été abîmé? Quand on vous dit que le sport, c’est dangereux! Faites comme nous, lecteurs: passez 16 heures par jour devant l’ordi et le reste dans un pieu, vous réduirez significativement les risques pour votre santé.

 

 

Todd Grisham veut nous parler de l’état de Teddy Long, mais on s’en cogne car débarque le champion WWE, le Miz! Après avoir défoncé Orton à Raw, il vient partager un peu de son awesomitude avec la plèbe de Smackdown, comme c’est aimable.

 

 

Riley met une pichenette à Todd Grisham. Avouons qu’on en a tous rêvé!

 

 

Nos pires craintes sont avérées: Cody a bien une fracture du nez. Je suppose qu’il va vouloir arracher le masque de Mysterio pour cacher le fait qu’il est défiguré. Il lui manque plus que le 14 au Rumble pour définitivement mettre ses pas dans ceux de Joey Mercury.

 

 

Oh mais qui va là? C’est Jack Swagger déguisé en vrai lutteur, pour un match de lutte contre Kofi Kingston!

 

 

Personne ne comprend rien au décompte des points. C’a l’air chiant comme sport, la lutte, en tout cas. Swagger gagne 10-9, y avait intérêt, il est quand même All-American American en lutte alors que l’autre n’est même pas All-Ghanean Ghanean!

 

 

Frustré d’avoir remporté la victoire sur une marge aussi étroite, Swagger attaque Kingston mais celui-ci prend le meilleur. Ah c’est plus facile que la lutte, le catch, y a pas à dire. Et plus spectaculaire aussi.

 

 

Pendant que Kofi fait le beau, signalons qu’il a d’abord porté à Swagger un Trouble in Paradise, puis un Crossbody depuis la troisième corde. Cette dernière prise semble donc en passe de devenir son finisher officiel.

 

 

Après le roll-up surprise qui avait permis à Barreta de battre McIntyre la semaine dernière, Drew se méfie et va gagner ce match d’un superbe mouvement swaggerien (il bondit sur la deuxième corde pendant que l’adversaire est sur la troisième et le projette fluidement cul par-dessus tête dans le ring).

 

 

La semaine dernière, après le match, Drew avait défoncé Barreta, ce qui lui avait valu les reproches de Kelly Kelly. En une semaine, Drew a beaucoup réfléchi à son comportement et décidé de suivre les conseils de bonne conduite de l’autorité morale qu’est Kelly. Il va tendre la main à son adversaire pour l’aider à se relever. Mais ce dernier le repousse et lui colle une patate qui le fait sortir du ring! Du coup, faut pas déconner, Drew le réduit en bouillie.

 

 

Evidemment, c’est à ce moment-là que se pointe Kelly. Elle refuse de comprendre les raisons de la colère du gentil Drew…

 

 

… et la joue nurse sexy auprès de ce connard de Barreta, ordonnant à Drew de décamper. J’espère que la semaine prochaine, Drew les tuera tous les deux. Non mais sérieux, regardez l'expression torve de Barreta. Connard!

 

 

Le champion WWE came to play, accompagné de son fidèle Milou.

 

 

Je résume: Toi je te prends les yeux bandés et les mains dans le dos lundi à Raw, en attendant j'ai un match contre un gars du Core ce soir et un weekend chargé, alors dégage de mon ring! Et ton clebs aussi.

 

 

Le Miz fait 🙄 avec les yeux et se casse. Riley se rappelle qu'il voulait dire un truc à Edge et se mange un Spear!

 

 

Le Miz décide de revenir dans le ring pour en découdre avec Edge mais l'autre se met en pose "tention, j'ai fait du karaté!" Alors le Miz se rappelle brusquement qu'il a laissé un truc sur le feu et se casse.

 

 

Edge reste donc le ring, ce qui tombe bien car voici Faute de Frappe, le Boys Band le plus sexy du Commonwealth.

 

 

Conciliabule: aucun des quatre n'a jamais battu Edge. Ah, si seulement Otunga était là!

 

 

Pendant que The Core décide de l'identité de l'adversaire du champion du monde en tirant à la courte paille, la top heel de la Fédération arrive, accompagnée de sa dernière proie. Ils s'intalleront à la table des commentateurs, peinards.

 

 

C'est finalement Gabriel qui est choisi. Il poursuit son apprentissage contre les main eventers, lui qui a déjà affronté Cena et Orton en individuel.

 

 

Justin n'est pas en position pour un 450 Splash, donc Edge tente autre chose…

 

 

Un bon vieux Crossbody des familles! C'est fou ce qu'un Face Turn fait à votre move-set, quand même. Oui, OK, ça ne s'applique pas au Great Khali.

 

 

En voyant Barrett sur le tablier du ring, Edge se rappelle soudain qu'il a oublier de se mettre une barrette dans les cheveux! La rage!!!

 

 

Du coup, Edge dégage Barrett, puis Slater, mais se mange un coup de la corde à linge de Jackson, qui suffit pour que Gabriel le couvre pour le compte de trois.

 

 

Ezekiel Jackson est en train de percuter qu'il lui suffit d'une corde à linge pour étendre… mais non, pas son linge, le champion du monde poids lourds! Et une semaine plus tôt, il avait disposé à lui seul du Big Show. Ouais, heureusement que le Core c'est un groupe d'égaux. En attendant, le favori du Royal Rumble est tout trouvé.

 

 

 

Pendant ce temps-là, Edge reprend connaissance et a un vieux déjà vu.

 

 

Après un court brawl, Slater puis Barrett lui portent leur finisher.

 

 

Alors, Edge, la mort ou la tchounga?

 

 

La mort, hein?

 

 

Bon, d'accord, mais d'abord la tchounga!

 

 

La semaine dernière, ils ont détruit le Big Show. Cette fois, ils détruisent Edge. C'est sûr, le Core, c'est en fait une MST à retardement que Vickie a refilée à ses mecs. On devrait écrire "The Corps", en fait. La semaine prochaine, le groupe déboule dans une station essence de Santa Fe et démonte le pompiste, un certain Eric Escobar.

 

 

Une fois le Core reparti, Vickie défait la laisse de Dolph, qui va tout seul comme un grand poser au-dessus d'Edge, HS.

 

 

C'est tout pour ce soir, hasta la vista!

31 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut