Catch

Evolution, pas révolution

What am I supposed to do?
With everything that I've done
Is leading me to conclude
I'm not the one

Depeche Mode, Barrel of a gun

 

Avec un léger retard dont il vous demande de l'excuser, lecharentais livre enfin sa review de NXT. Une review qui contrastera quelque peu avec l'enthousiasme des dernières semaines: quand d'ordinaire les shows incluant une élimination sont très bons, celui-ci a clairement été un ton en-dessous… Mais toujours bien au-dessus des saisons précédentes!

 

 

Et pourtant ils en sont à s'affronter avec des gélules géantes.

 

 

Nalyse de NXT du 8 février

 

 

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu des pronostics risque, pour cette semaine, d'être délicat. Si l'on part du principe que la « phase finale » doit opposer deux heels à un face, cela supposerait qu'un face doit partir ce soir, et si tel est le cas, il paraît difficile de voir Bateman quitter l'aventure, lui dont la popularité auprès du public ne se dément pas. Sauf si. Sauf si Bateman n'a plus, comme Clay, besoin de gagner, du fait de cette même popularité, ou parce que son Pro n'ira pas chasser le Tag Team Championship. Et cela implique, également, que Curtis soit vraiment un face or, déficit de charisme ou transparence du personnage, il est bien délicat de savoir de quel côté il se situe. Si un face devait partir, la probabilité serait en tout cas plus grande que ce soit Curtis qui disparaisse.

 

Supposons maintenant que ce soit un heel qui doive partir ce soir. C'est peut-être un peu tôt pour Clay, qui doit sans doute a minima monter sur le podium. Saxton, lui, pourrait être concerné par la recherche du titre par équipes si son Pro échoue à conquérir le WHC (et c'est bien parti en ce sens, me semble-t-il). Difficile de démêler cet écheveau, signe que la WWE a été un peu plus subtile dans la construction de cette saison que pour les précédentes.

 

 

Et la subtilité, ça les connait.

 

 

Par défaut, en quelque sorte, je pense donc que c'est Johnny Curtis qui sortira ce soir, sans grande conviction comme vous avez pu le constater. D'ailleurs, je vous invite à préciser en commentaires qui vous pensiez voir sortir avant le show (en jouant le jeu, c'est un peu trop facile sinon),

 

Je commencerai, comme souvent, en évoquant les épreuves et celles de ce soir ont alterné le chaud et le froid.

 

La première d'entre elles était le grand retour du duel en équilibre sur une surface gonflable avec des espèces de gonflables également. L'épreuve n'est pas mauvaise, elle a au moins le mérite d'être dans le ton, mais il est un peu difficile de s'extasier devant un combat forain comme ceux-ci. Saxton l'emporte, mais c'est une nouvelle fois Brodus qui exploite au mieux l'épreuve, en repoussant à mains nues son adversaire, perdant évidemment immédiatement, mais expliquant avec rage que cette épreuve n'est pas faite pour un lutteur de son gabarit, et qu'il fera ses preuves dans le ring. Tout à fait dans le personnage, j'approuve sans réserve. Et que dire de Bateman, qui s'est présenté avec un chapeau en forme de fromage? Un hommage discret à Conor O'Brien, peut-être?

 

La seconde épreuve, en revanche, était consternante. Je ne regarde pas TF1, ce n'est donc pas pour voir apparaître « le juste prix » dans un show de la WWE, surtout bien entendu pour vanter les mérites de produits de la boutique WWE.com. Et le pire, c'est qu'au-delà d'une épreuve parfaitement navrante, nous avions comme hôtesses pour cette épreuve, non pas les Bella Twins, dont c'est la seule utilisation valable (non, désolé, je ne les trouve décidément pas en progrès), mais AJ et Naomi, les deux candidates les plus marquantes de la saison 3… Deux catcheuses de grand talent, qui ont livré un match époustouflant, peut-être le meilleur match de Divas de 2010, et qui au lieu de se battre pour le titre en expulsant au passage les nombreuses nullités qui polluent le roster en sont réduites à venir vendre des produits dérivés… Épreuve moisie et mépris total pour de talentueuses lutteuses, je mets un gros, un énorme carton rouge à cette épreuve. Par souci de précision, je vous informe que c'est Clay qui l'a emporté, se trouvant à égalité de points pour l'immunité avec Curtis.

 

 

Au moins, je ne suis pas prisonnière à Guantanamo comme Aksana.

 

 

C'est Josh Matthews qui devait départager les deux hommes. A cet instant, je l'avoue sans fausse modestie, je me voyais déjà ricaner sottement de ma puissance, tant je pensais que Clay aurait l'immunité et que Curtis irait voir ailleurs si l'herbe était plus verte. Or, le verdict de la foule, et non pas de Matthews, allez comprendre, fut que Curtis devait avoir l'immunité. Évidemment, si on demande à la foule, il faut s'attendre à des heels conspués et des Cena indestructibles. Salopards de Kidz.

 

Avant d'en venir au catch proprement dit, et bien sûr avant de mettre un terme au suspense insoutenable auquel je vous soumets depuis quelques lignes (suspense totalement fantasmé, bien sûr, puisque vous avez d'ores et déjà été voir les résultats sur internet, bande de renégats), je vais évoquer un dernier segment, backstage, avec Curtis, toujours aussi inexistant, qui se pose des problèmes métaphysiques: « ouais à c'qu'il paraît tu dis des trucs pas cool sur moi dans la cour de récré, Truth! – ouah l'aut' eh, même pas vrai, pis d'abord tu ferais mieux de faire gaffe, le dirlo veut te virer et le gros Brodus de 4emeB il veut te casser la gueule! ». Voilà. Évidemment, ca ne s'est pas passé exactement comme ça – encore que – mais c'est à peu près ce à quoi nous avons assisté, faisant écho à la manipulation subtile de Saxton la semaine dernière. Je tiens à vous rappeler qu'il y a des créatifs que l'on PAIE pour écrire ce genre de choses. Et que pendant ce temps, MrCITB et Panda pondent des vidéos et des vignettes à l'envi avec pour seule gratification notre famélique considération. Prenons un instant pour avoir une pensée pour ces stakhanovistes de la culture.

 

 

Merci.

 

 

Et revenons à nos moutons avec, précisément, vous l'avez compris avec cette subtile introduction, le match opposant Clay à Curtis, qui sentait bon le règlement de comptes. ADR avait encore mieux à faire, comme la semaine passée, et bizarrement c'est moins choquant venant de lui que d'un autre: il n'est pas inexplicable que Dos Cojones n'en ait rien à secouer de ce show à la petite semaine.

 

On dit souvent qu'un match vaut plus par ce qu'il raconte ou par ce qu'il montre que par le catch qui y est pratiqué, et ce match ne déroge pas à la règle: si Clay a encore une fois été remarquable, concluant son match par un nouveau move et soulignant ce faisant l'étendue de son répertoire, Curtis a eu toutes les peines du monde à exister. Certes, il vend bien les coups, mais son arsenal est beaucoup trop limité, et son catch beaucoup trop insipide pour qu'il ait un quelconque avenir à la fédération. En tout cas, ce match enterrait les derniers espoirs de le voir survivre à l'imminente élimination, pensait-on avant qu'il n'obtienne l'immunité grâce aux fléaux précédemment cités.

 

 

C'est ici que je dois livrer ce truc?

 

 

L'autre match de la soirée fut, sans mal, un peu plus intéressant. On pourra regretter qu'il n'y ait eu que deux matchs, le show devenant de plus en plus un long tunnel d'autopromo (agrémentée en plus ce soir par une épreuve insupportable évoquée quelques lignes plus haut), mais le mieux étant l'ennemi du bien, il valait sans doute mieux bâtir pour stabiliser l'assise du show.

 

Et ce match peut recevoir la même analyse que le précédent: Saxton et Bateman, avec leurs moyens respectifs, ont rendu une copie correcte, sans génie mais sans fausse note. Il s'agissait, pour Ziggler, de châtier Bateman, via son rookie, pour avoir monté la foule contre lui la semaine passée. Mais la foule étant toujours du côté de Guignol, c'est Bateman qui l'emportait, pas n'importe comment cela dit: Bateman est souvent en train de faire n'importe quoi dans le ring, mais entre les cordes il s'est montré comme un élève appliqué, ayant amélioré ses techniques de soumission sous l'influence de son Pro. NXT consistant aussi, pour partie, en un apprentissage pour les Rookies aux côtés de Pro réputés plus talentueux, ce genre de performance était tout à fait bienvenue, et c'est donc sur un LeBell Lock que Bateman l'emportait, comme un symbole.

 

Reste à parler du grand moment de la soirée: l'élimination. Bateman, Clay et Saxton étaient concernés, ce qui évidemment vaudra à votre serviteur 15 coups de bâton administrés par Axl (ça fera moins mal que Mac) pour prédiction PacoRabanienne. Et c'est un Saxton en larmes qui quittait l'aventure. En larmes? Mais non, bien sûr, c'était de la comédie, et Saxton embrayait illico, expliquant au public, en substance, qu'il ne leur en voulait pas de faire n'importe quoi, et qu'un jour, le bon sens leur reviendrait, et qu'ils réaliseraient à quel genre de génie ils avaient fait l'affront de l'éliminer.

 

Brillamment menée, cette promo ouvre à Saxton un avenir pas nécessairement sombre et anonyme: comme commentateur, ou comme nouvel Abraham Washington, voire comme Manager, même si cette fonction semble s'être perdue, il a sans doute un avenir. Curtis immunisé, l'étau semblait voué à se refermer sur l'entertainer, et ce n'est que partiellement regrettable: même si je persiste, notamment du fait de sa performance ce soir, à déplorer que Curtis ne soit pas parti, il était assez perceptible que Saxton, après avoir beaucoup progressé, s'était sans doute heurté à une forme de « plafond de verre », et que le maintenir dans le show aurait pu davantage lui nuire qu'autre chose, et même si Curtis n'est pas extraordinaire du tout, il lui est tout de même supérieur.

 

 

Tout ça parce que je n'ai que des whips à mon arsenal…

 

 

En revanche, je vais en profiter pour stigmatiser un point récurrent dans NXT Saison 4, et qui commence à m'agacer sérieusement: chaque semaine, pendant les combats, Ziggler y va de ses petits commentaires inopportuns et sans intérêt. Or, cette semaine, l'élimination de son Rookie aurait pu lui permettre un numéro de mépris superbe, une promo de premier choix. Or, il n'en fut rien, Ziggie se contentant d'une pâle imitation du chihuahua sous acide, aboyant tel un roquet et s'époumonant à en épouser une couleur carmin du plus mauvais effet. Ce genre de prestation n'est pas porteuse pour un aspirant-main eventer: elle met en évidence une incurie totale au micro en l'absence de Vickie, et rappelle par là-même que sans Vickie, ce n'est plus le même catcheur, et que sa heat ne serait sans doute pas la même… Inquiétant, car à haut niveau, on n'a pas toujours quelqu'un pour parler pour soi, et rares sont ceux qui peuvent exister au sommet sans un micskill de qualité, exception faite du goth géant. C'est d'ailleurs Saxton qui tirait encore les marrons du feu: conspué, mis plus bas que terre (au moins en théorie), Bryan le pressait de frapper son désormais ex-Pro. Le Rookie laissait transparaitre une colère froide… puis souriait d'un air narquois lourd de sous-entendus, pointant son Pro du doigt, et partait. Excellente démonstration, dont Ziggie serait bien inspiré de se souvenir, parce que sans un mot, Saxton a laissé planer un doute qui, en terme de construction de storyline, est intéressant: viendra-t-il perturber la conquête du titre par Ziggie au SD suivant? A Elimination Chamber? Laissera-t-il le temps passer avant de revenir se venger plus tard? Intégrera-t-il The Core? Ou le Nexus? Si la storyline n'est pas abandonnée, elle peut être constructive.

 

 

J'ai trouvé! Nick Nolte et Eddie Murphy! Que de souvenirs!

 

 

A la réflexion, et la nalyse portant conseil, je vais, en avant-première sur les CDC, me désavouer moi-même. J'avouais, dans mon propos liminaire, être un peu déçu par ce show. Soit, il a été plutôt inférieur, notamment inring, à ce qui s'est fait ces dernières semaines. Toutefois, et exception faite d'une épreuve de sinistre mémoire, il remplit ce que l'on attend en théorie d'un show solide: des storylines qui se poursuivent, des Rookies bien mis en avant et idéalement hiérarchisés, les relations avec les Pros soulignées et, à défaut donc d'un niveau brillant sur le carré de vérité, de vrais récits, des matchs intelligemment pensés qui font sens et apportent quelque chose à l'ensemble.

 

Une nouvelle fois, donc, un NXT de qualité, un peu en-deça des autres, mais disposant d'atouts différents, et suffisamment bien ficelé pour que je sois au rendez-vous, et j'espère vous aussi, du prochain épisode!

 

 

i Para NXT, siempre !

15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut