Catch

The final countdown!

Pressure pushing down on me
Pressing down on you no man ask for
Under pressure
That burns a building down
Splits a family in two
Puts people on streets

Queen et David Bowie, Under pressure

 

Tandis que le CDC Universe célèbre à grands cris, tel un Chelsea catchesque, le retour à prix d'or d'une Superstar cultissime pour WM 27, lecharentais se replonge, comme chaque semaine, dans le centre de formation. Non, pas la FCW, plutôt le show des premières gammes de ses éléments les plus prometteurs. Et bon, il y aussi des superstars en puissance dans NXT!

 

 

IF YOU SMEEEEEEL… Who Brodus is killing!

 

 

Nalyse de NXT du 15 février 2011

 

 

 

La semaine dernière, Byron Saxton a quitté l'aventure NXT (ça vous donne tout de suite un côté Stéphane Rottenberg hein?). Évidemment, ce départ a laissé une partie du public assez perplexe, tant Curtis paraissait destiné à prendre la porte du fait de ses multiples carences. Saxton était-il arrivé au bout de ses possibilités? Y'avait-il des projets secrets et machiavéliques pour lui qui exigeaient qu'il parte en formation accélérée sans délai? Difficile à dire, mais les faits sont là: le trio final se compose donc de Johnny Curtis, Bateman et Brodus Clay. Les conditions n'ont guère changé: Clay et Bateman ont deux Pros qu'il paraît difficile de concerner directement avec le Tag Team Championship, et Curtis n'a vraiment pas les épaules pour aller loin. Et d'ailleurs, quid de ce match pour le championnat? Même si NXT s'arrête juste avant WM, il est improbable que le duo affronte les tenants du titre à cette occasion: un rookie en Title Match à WM paraît délicat, en dehors d'un dark match qui ne siérait pas à un match pour un titre. Le match devrait donc plutôt avoir lieu lors du PPV suivant, auquel cas un Del Rio ayant échoué dans sa conquête du Graal ou un Bryan ayant perdu son titre pourrait se retourner vers ces ceintures pour patienter, ressuscitant dans le cas d'ADR le duo bien connu du catcheur malin qui s'adjoint les services d'un bulldozer, comme le Jerishow de l'an dernier.

 

 

Vroom vroom hihihi!

 

 

En tous cas, et même si Clay paraît devoir être le prochain éliminé, la fin de cette saison est ouverte, en grande partie parce qu'elle résiste aux analyses traditionnelles livrées au sujet de ce genre de shows. Chaque hypothèse a 33% de chances de s'avérer, donc il y aura forcément des pronostiqueurs qui verront juste sans grand risque de se tromper, mais émettre ce fameux pronostic est quand même assez complexe tant il peut s'avérer bancal.

 

Mais pour l'heure, restons-en au show de ce soir, et comme il est de coutume désormais, il a été de bonne qualité.

 

Première information: dans deux semaines, NXT est terminé! En effet, la semaine prochaine, un Rookie sera éliminé, et la semaine suivante, un vainqueur sera désigné. Oui, oui, j'ai bien dit, désigné, par choisi par les internautes ou que sais-je. Bien sûr, cela n'a pas été présenté comme ça, mais c'est tout de même une impression récurrente dans NXT. Si l'on se rappelle que le show devait s'arrêter juste avant WM, et qu'il s'arrête près d'un mois avant en réalité, il semble que la WWE ait décidé de passer le turbo pour en finir rapidement avec un programme qui n'a pas su trouver son public, malgré d'évidentes qualités lors de cette ultime saison.

 

 

Bryan s'est offert un bracelet, mais il est un peu encombrant.

 

 

Je disais que le show avait été de qualité, et pourtant il a commencé de la plus pénalisante des manières: avec une épreuve moisie. Je n'ai pas vraiment de souvenirs des épreuves de cette année, ce qui veut dire qu'aucune ne m'avait durablement traumatisé, exception faite du juste prix de la semaine passée.

 

 

Et y'a de quoi.

 

 

Jusqu'à cette semaine. Jusqu'à cette malheureuse piñata au dessus du ring, qu'un Rookie devait fracasser les yeux bandés tandis que son Pro le guidait, avant de récolter le plus de dollar possible s'en échappant. Un cauchemar. Oh, certes, il y aura bien un Kovax pour relever à quel point c'est amusant, ou un TDS pour y voir une allégorie surréaliste de la crise des marchés boursiers dans laquelle les Rookies jouaient le rôle de traders enragés décidés à faire rendre gorge à l'appareil monétaire pour l'expurger de ses fonds jusqu'au dernier afin de satisfaire leurs pulsions de domination, le tout sous le contrôle d'éminences grises perverses les téléguidant vers leur sinistre office. Pour ma part, je persiste à penser que c'était complétement nul, mais comme on dit parfois dans un soupir, tous les goûts sont dans la nature.

 

 

Vraiment tous, ouais…

 

 

Le vainqueur sera donc Clay, assisté d'Alberto del… ah non, tiens, c'est encore Rodriguez qui s'y colle. Décidément, il semble que la WWE ne veuille pas associer l'image de Superpush à son programme…

 

L'autre épreuve, tant que nous en sommes à cela, était un peu plus divertissante, puisqu'il s'agissait d'un Jeopardy, jeu de culture générale que les plus âgés d'entre vous ont vu entre les mains d'un Philippe Risoli dont les bananas n'étaient pas encore cuitas.

 

L'épreuve était, du reste, tout à fait d'actualité outre-atlantique, puisque la même semaine une équipe de joueurs humains affrontaient un super-ordinateur dans le jeu du même nom, et pour ceux que cela intéresse le super-ordinateur a atomisé les joueurs humains.

 

Dans le cadre de NXT, les questions étaient assez corsées, mais plutôt dans le ton, et comme souvent avec ces épreuves qui mettent un peu le spectateur à contribution, le résultat final est plutôt agréable. Bon, certes, le seau rempli d'un improbable mélange vert qui tombe sur la tête des perdants, à savoir Bateman et Curtis, était parfaitement dispensable, mais l'épreuve était bien menée, malgré une erreur assez flagrante:  «dans les années 80, en quelle année a commencé Smackdown?». SD? Dans les années 80? Clay ne s'est pas fait prier pour relever l'erreur, ce qui était assez cocasse. C'est d'ailleurs ce même Clay qui a donc remporté sa seconde épreuve dans la soirée, pour avoir su qui avait livré le premier match de l'histoire de WM.

 

 

Ah, Wrestlemania I…

 

 

Concernant le catch, les matchs du soir ont été de bonne tenue.

 

Le premier d'entre eux opposait Big Brodus Clay à R-Truth, venu sans doute défendre l'honneur de son poulain dont la rivalité avec Clay avait meublé le show il y a deux semaines. En général, à l'exception de DiBiase, les Pros triomphent systématiquement des Rookies. Ce soir fut donc la seconde exception, mais avec un récit très différent: ainsi, là où DiBiase avait été dominé en grande partie par le Rookie, Truth a livré un match plein, très aérien, jouant sur ses très réelles qualités avec métier, et si Clay a obtenu le tombé, ce n'est pas humiliant pour le Pro. Clay est clairement booké extrêmement fort depuis le début de NXT, et avec deux épreuves d'immunité et une victoire pareille, le chemin du dernier duo lui semble ouvert en grand, mettant ainsi à mal la jurisprudence Bryan… Quant à Truth, donc, il livre un match de voltigeur face à un colosse inamovible, et l'aura de Clay est telle que personne n'aura été surpris qu'il ne puisse pas le vaincre.

 

Le seul reproche que l'on peut formuler concernant ce match, qui reste un bon moment, est sa relative brièveté: difficile de ne pas regretter que deux bons catcheurs n'aient pas davantage de temps pour s'exprimer. C'est d'ailleurs un reproche qui risque de se répéter, dans les semaines restantes: les matchs sont de plus en plus courts, manifestement pour laisser encore plus de temps à des extraits du RAW précédent ou à des promos diverses et variées, à tel point que l'on a parfois l'impression de regarder une redif ou un vaste tunnel de pub. Évidemment, l'événement de la veille, à savoir le retour de Dwayne Douglas Johnson, avait de quoi exciter le fan, mais lorsque cela vient à ce point au détriment du catch, c'est toujours un peu dommage.

 

 

Dans notre série "hommage au base-ball",

ici on peut dire que Truth est vraiment la batte noire de Clay

AHAHAHAHAHAHAH

Ou pas.

 

 

Ne boudons quand même pas notre plaisir: c'était un très bon match, mais pas au niveau de celui qui vint ensuite.

 

Le show s'était ouvert sur un segment dans les vestiaires. Bateman défiait son Pro pour un Submission Match (avec tombé légal), expliquait que pour devenir le meilleur, il lui fallait affronter le meilleur. Ce segment a été excellent pour plusieurs raisons. D'abord, sa durée était optimale, ni dilué ni concentré il produisait tout son effet. Ensuite, Bateman y apparaissait déterminé à briller lors de la finale de NXT dans sa ville natale, Cleveland, et évoquait encore une fois le principe de NXT: apprendre d'un Pro. Il est le seul à l'avoir fait aussi directement, et il est appréciable que le but même du programme soit rappelé parfois. Enfin, la vista comique de ce garçon est remarquable: d'un rictus, d'une expression, il créé l'effet comique, l'effet comique se transformant en burlesque hilarant lorsque les deux hommes se penchaient simultanément, révélant un magnifique slip de lutteur arborant les initiales DB. La classe, et un effet réussi.

 

Ce match, donc, devait être le clou de la soirée, et il y réussit parfaitement. Bien sûr, Bryan a copieusement dominé les débats, mais Bateman, qui au début de la Saison pensait que les soumissions n'étaient pas vraiment du catch, et n'étaient en tous cas pas pour lui, a produit un bon match, créatif et innovant, s'offrant même à l'occasion le luxe de mettre son Pro en difficulté. Sans surprise, c'est tout de même Bryan qui l'emporte, mais les amateurs d'un catch assez technique et bien maîtrisé seront ravis en regardant cet affrontement, qui mérite largement d'être vu: citons par exemple une superbe souplesse de Bryan, ou surtout le LaBell Lock porté par Bateman sur son mentor, et contré par Bryan en… un autre LaBell Lock, pour la victoire finale. Très beau match, très cohérent et tout à fait intéressant, qui pourrait figurer sans aucun problème à la carte des shows du lundi et du vendredi, et qui confirme, après la lugubre prestation de Curtis de la semaine dernière, que Clay et Bateman sont vraiment les deux Rookies les plus talentueux de la Saison, largement à même de bien figurer dans l'un des rosters principaux.

 

 

– Avec moi?

– Non merci, vieux, on a déjà Hawkins et Barreta.

 

 

Bien sûr, l'épisode de la semaine n'était pas parfait, la faute entre autres, encore une fois, à une épreuve navrante. Mais le reste était tout à fait solide, et même si NXT devient de plus en plus un énorme écran de pub avec un peu de catch au milieu, ce catch est de grande qualité, avec des lutteurs qui apportent un peu de fraicheur au milieu des indéboulonnables, et montrent s'il en était encore besoin que la WWE a sous le pied de quoi tenir la dragée haute à la concurrence pour un moment…

 

A la semaine prochaine!

 

 

Tel que c'est parti, ils feront peut-être un concours de pets?

42 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut