Catch

Des souris et des hommes

Il se trouve plus de différence de tel homme à tel homme que de tel animal à tel homme.

Montaigne
 

 

Aujourd’hui, c’est la doublette de choc composée de TDS et de Latrell qui se prête au petit jeu des comparaisons. Après l’exercice de style qui avait vu certains de nos lecteurs chercher des points communs entre catcheurs et personnages de dessins animés, nos deux compères se sont eux efforcés à traquer les ressemblances existantes entre Superstars et… animaux sauvages ! Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est diablement efficace.

 

Depuis, Latrell et TDS s'entendent comme larrons en foire!

 

 

Si les Superstars étaient des animaux… (1ère partie)

 

 


Il y a quelques semaines, lors d’une rencontre entre certains membres des Cahiers du Catch, nous eûmes l’idée d’aller à la ménagerie du jardin des plantes. En passant devant un vivarium où roupillaient quelques reptiles, Silvernights nous souffla qu’il avait aperçu Randy Orton. A partir de cette réflexion, je me suis mis en tête qu’un article comparatif entre animaux et superstars était nécessaire et c’est tout naturellement que j’ai contacté l’expert animalier des Cahiers, Latrell en personne, avec qui j’ai concocté le bestiaire suivant.

 

 

Triple H, le lion

 

Ces deux espèces ont de nombreux points communs à commencer par une certaine ressemblance physique: une majestueuse crinière blonde et une puissance à faire pâlir d’envie leurs rivaux respectifs. Outre leur similarités physiques, ces deux créatures sont les vrais rois de leur jungle, personne ne peut s’attaquer à leur statut et rares sont les animaux capables de les battre à la régulière. Enfin, une fois la maturité atteinte, le lion et le Triple H passent leurs temps à se reposer laissant leur femme faire le travail : l’un dort 20 heures par jour pendant que sa lionne part à la chasse pour sustenter leur petite famille, l’autre se repose pendant près d’un an sans blessure, tandis que sa ravissante épouse jongle entre son PC portable et son Blackberry, toute à son rôle de vice-présidente de la WWE. Ces deux espèces comptent sur leurs familles pour se nourrir et déploient leurs forces de temps à autres afin d’affirmer leur règne. D’ailleurs, si le lion le pouvait, on est peu près certains qu’il abuserait du pouvoir de son beau-père. Sauf que dans la jungle, ça ne se fait pas trop, alors que c’est la coutume à Stamford.

 

 

Edge, le crocodile

 

 

Enchainons avec l’alter ego de la Rated R Superstar, qui peut attendre patiemment des heures durant dans une mare, immobile et déguisé en tronc d’arbre flottant, à guetter qu’une faible gazelle ou un puissant buffle vienne s’abreuver pour lui sauter dessus et le tuer à l’aide de ses puissantes mâchoires. Vous l’aurez compris, tout comme Edge, le crocodile est l’Ultimate Opportunist du règne animal, et tout comme Edge, il compte sur sa force, bien réelle, pour achever ses adversaires. En traitre, évidemment. La comparaison s’arrête là car l’un a une sale tronche tandis que l’autre se trimballe une belle gueule de rock star. Ouais, le croco rox !

 

 

 

Orton, la vipère

 

 

Hormis la ressemblance physique évidente entre Randy Orton et la vipère aspic, nous pouvons constater que les moyens de procéder face à leurs adversaires respectifs sont très similaires. De la même façon que la vipère, Randy Orton n’abat pas sèchement ses adversaires ; qu’il combatte Primo Colon ou John Cena, le match ne se termine jamais rapidement, il assène à ses ennemis quelques attaques et laisse agir son venin durant tout le match avant de l’achever d’une morsure finale, le RKO. Mais c’est aussi et surtout dans la gestuelle de ces deux animaux qu’il convient de souligner une ressemblance frappante ! Le doute n’est pas permis, Randy, reptilien en diable dès lors qu’il lui faut ramper sur le ring ou préparer son venimeux RKO a dû être vipère dans une autre vie. Et à en croire ses relations tumultueuse avec LA femme de la fédération, Stéphanie McMahon, on l’imagine sans peine lui susurrer à l’oreille, que cette pomme aux stéroïdes et à la codéine, c’est vraiment trop la balle et qu’elle devrait la croquer à pleine dent !


 

 

Justin Gabriel, le dauphin

 

 

Le dauphin et le Justin ont des gueules d’anges et un large sourire niais. On leur confierait volontiers notre maison, notre femme et nos gamins pour les vacances sans se douter une seule seconde qu’ils détruiraient la première, violeraient la deuxième en groupe pendant des jours et buteraient les troisièmes sans l’ombre d’une hésitation, voire même avec un certain plaisir sadique. C’est pourtant ce qu’il se produirait si vous commettiez l’erreur de prendre l’une de ces deux crapules pour une « bonne personne ». En effet, le dauphin et le Justin Gabriel sont les deux espèces les plus surestimées moralement uniquement grâce à leurs visages sympathiques, leur gueule d’ange et leur sourire de fourbe vicieux et psychotique. Le dauphin attaque en bande, viole les mâles les plus faibles et tue les plus petits pour s’amuser à l’aide de ses compagnons. En plus d’être assez violent de manière général, tout comme le Justin Gabriel. Celui-ci a fait partie des deux pires stables heels des dernières années (Nexus et Corre) au service desquelles il a tabassé tous les mâles de la WWE, se plaisant même à asséner un finisher aquatique, le 450 SPLASH, dont le nom n’est évidemment pas dû au hasard. Ces deux êtres sont donc les pires que l’on puisse trouver car en plus d’être violents, ils bernent la population mondiale sur leur vraie nature.

 

 

 


Hornswoggle, l’ornithorynque

Le huitième jour, Dieu était fatigué, il créa Hornswoggle et l’ornithorynque. Dans les deux cas, c’est moche, ça pue et ça ne sert à rien.

 

 

 


Rey Mysterio, le guépard

 

 

L’Underdog de la famille des fauves a un physique plutôt élancé et compte sur sa vitesse plus que sur sa force pour surprendre ses proies. Il n’est pas rare qu‘un guépard tue un buffle ou qu‘un Rey Mysterio abatte un Kane. De plus, tout comme le master of 619, le guépard chasse souvent entouré de sa famille jusqu’à la mort de celle-ci et devient un chasseur solitaire et très efficace par la suite, s’il survit à la perte de ses proches. Ce n’est donc pas un hasard si le petit Mexicain a tout appris auprès de sa famille de luchadores avant de parfaire son apprentissage de la chasse auprès de celui qu’il considérait comme son frère, Eddie Guerrero. Depuis la mort de son idole, il a enfin pu prendre son envol et devenir un prédateur redoutable. Enfin, il est intéressant de noter que les motifs sur le visage du guépard forment une sorte de masque, signature emblématique du mexicain virevoltant. En revanche, il parait qu’il est plus facile d’ôter le masque d’un Rey Mysterio que d’arracher celui d’un guépard. Mais c’est à vérifier.

 

 

 


Vickie, la hyène

 


Pour beaucoup, Vickie est un couguar, pourtant, la hyène est un animal bien plus adapté au mode de vie de la consultante de Smackdown. En effet, les hyènes vivent dans une société matriarcale où les femelles dominent totalement les mâles. Ils servent de souffre-douleurs et d’objets sexuels, ce qui est la définition exacte d’un boyfriend pour Vickie, comme le prouvent les nombreux hurlements et autre baisers passionnés qu’elle échange avec ses compagnons, et la domination absolue qu’elle exerce sur son entourage masculin. De plus, au même titre que les hyènes les plus fortes de caractère, Vickie a décroché une place de leader dans sa horde de la WWE.

 

 

 


Sheffield, l’hippopotame


 

L’hippopotame est pour moi un animal à deux visages. Le premier, qui correspond à l’image que les gens se font de lui et qu’on peut souvent apercevoir dans des dessins animés enfantins, est celui d’un animal assez lent et bête mais plutôt sympa. Le deuxième, son vrai visage, le représente comme un animal à la mauvaise humeur permanente, tuant quiconque s’introduit sur son territoire et pouvant foncer à plus de 30km/h sur ses opposants pour le simple plaisir de les piétiner sauvagement. Eh bien le Skip Sheffield,  c’est pareil : il dégageait une image de balourd un peu lent et stupide mais tout de même assez cool lors de NXT, avant de révéler sa vraie personnalité. Car ce n’est que plus tard que les gens ont découvert sa vraie nature dès son entrée dans le Nexus, celle d’un monstre à l’humeur constamment exécrable et rossant à peu près n’importe qui se trouvant sur son passage.

 

ATTENTION! Ne pas confondre l’hippopotame et le dauphin, le premier n’a jamais prétendu être gentil en nageant avec les hommes ou en ayant un sourire persistant de faux-cul vicelard et dangereux.

 

 

 


CM Punk, le loup

 


Le leader Straight Edge est effectivement un loup, mais pas n’importe lequel : il est le loup mâle Alpha par excellence. Que ce soit dans la SES ou dans le New Nexus, il exerce une domination sans partage sur les membres de sa meute, et peut passer ses nerfs sur les mâles omégas tels que ***** ou Husky Harris, pour ne citer qu’eux. De plus, de la même façon que le loup, CM Punk s’attaque à des animaux bien plus forts que lui en dirigeant sa meute. Il est ainsi devenu une des superstars les plus craintes de la WWE. Pas de doute, CM Punk est un loup pour l’homme, ou quelque chose dans le genre. A moins que cela ne soit le contraire.

 

 


Drew McIntyre, le babouin

 


Malgré sa face de piaf, Drew McIntyre a un alter ego animalier bien plus adapté qu’un vulgaire oiseau. Le babouin lui correspond véritablement mieux : tout comme Drew, le babouin est un des animaux les plus belliqueux que l’on puisse trouver : il s’attaque à ses semblables sous n’importe quel prétexte et n’hésite pas à achever ses proies agonisantes. Cependant, cette brutalité permanente n’est pas leur plus gros point commun, car à l’instar du Chosen One, le babouin essaie à tout prix de grimper dans la hiérarchie, il attaque, séduit et viole s’il le faut. Une fois ce pouvoir acquis, le babouin en use et en abuse de la même manière que Drew l’a fait avec Teddy Long. Bien entendu, ce n’est qu’un pouvoir temporaire, comme pour le Sinister Scottsman. Sexuellement, on ne sait pas encore si la comparaison est valable. Dans le doute, on conseillera tout de même à Kelly Kelly de faire gaffe à ses fesses.


 

Voilà, ce sera tout pour cette première fournée, n'hésitez pas à nous donner votre opinion et vos suggestions pour un prochain article. En espérant que ce papier vous a plu, nous vous retrouverons pour une seconde édition dans un futur proche. La suite au prochain numéro!

18 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut