Catch

Nouvelle vague

And my friends are all aboard,
Many more of them live next door,
And the band begins to play

The Beatles, Yellow Submarine

 

A la rédac quadricéphale des CDC, vous le savez, on est mégalomanes et dictatoriaux. Mais on est aussi machiavéliques, comme l’attestent les nouvelles du jour: plusieurs nouveaux esclaves viennent nous apporter leur force de travail. Et sans qu’on ait eu à les forcer, en plus.

 

 

Bienvenue les gars! Vous allez vous plaire ici!

 

 

Du nouveau aux CDC

 

 

Avertissement

 

Ce post n’a pas pour objet les aventures pluri-hebdomadaires de colosses américains bodybuildés. Il vise uniquement à informer ceux de nos lecteurs qu’intéresse la cuisine interne du site du succès de notre récente campagne de recrutement. Vous qui cherchez des infos ou des avis sur Cena et ses copains, passez votre chemin. Vous qui prêtez attention aux signatures au bas des nalyses, restez!

 

 

 

Ah zut, on a vu une vignette avec du caca en intro, on s'est dit que c'était un papier sur le rap où Cena casse trop le Rock en le comparant à du caca! Bah si c'est comme ça on se casse!

 

 

Préambule auto-apitoyé

 

Fouyaya ma petite dame, c’est qu’on pensait pas, en créant les Cahiers du Catch il y a deux ans, que cette blagounette allait cannibaliser l’intégralité de notre temps de cerveau disponible! C’est qu’il en faut du temps pour regarder les shows, faire les captures, écrire les reviews, les mettre en ligne, suivre les commentaires, organiser les concours de pronos et de popu, les Ceintures de Plomb et les CDC Awards, écrire des papiers sérieux hors-nalyses et des formats rigolos, détourner des vidéos, compiler des épisodes des Légendes Killers, enregistrer des podcasts, gérer les articles arrivant spontanément dans nos boîtes mail, faire de la retape auprès du reste de l’IWC française, etc, etc, etc.

 

Heureusement, nous sommes à présent quatre à la rédac, et nous recevons régulièrement de salutaires et salués coups de main de la part de toute une palanquée de gentils lecteurs devenus auteurs récurrents. Il n’empêche: les huit mains rédactines (appartenant, pour mémoire, à McOcee, Spanishannouncetable, Silvernights et Axl) se chargent de l’immense majorité des reviews des weeklies de la WWE et de la ppv.

 

Et au bout de 750 papiers mis en ligne, il s’installe  chez nous non pas une forme de lassitude, loin de là, mais, parfois, une certaine pression, le genre qui vous fait vous dire « bon, je peux pas mater ce Guingamp-Laval qui me fait bien envie / aller au ciné voir Saw 18 / me mettre une biture au White Spirit tout habillé dans ma baignoire / sortir crever des pneus dans la rue / lire 200 pages de Kierkegaard (liste non exhaustive), parce que je dois faire ma review de Raw et j’en suis qu’au début et je sais pas quoi dire sur le match féminin et putain comment je galère pour trouver une citation et une vignette fun, je vais quand même pas refoutre pour la millième fois une vignette de prout, rhaa putain merde ». Ce qui est à la base un plaisir – assouvir notre graphomanie par la rédaction de papiers plus ou moins sérieux portant sur un spectacle que l’on qualifiera sans peine de « bien lolol » ‑ se transforme donc, parfois, en une sorte de travail. Or le plaisir et le travail sont antinomiques, on le sait au moins depuis Pink Martini.

 

 

Prrrrrrooout!

 

 

De plus, comme les nalyses nous prennent l’essentiel du temps que nous pouvons consacrer aux CDC, il devient pour nous de plus en plus rare de trouver un moment pour claquer quelque papier différent. On y parvient de temps à autre (dernier exemple en date : l’article de Spanish sur la Lucha Libre… que l’auteur avait voulu initialement rédiger pour le match de foot France-Mexique à la Coupe du Monde, il y a neuf mois!), mais moins régulièrement que nous le souhaiterions.

 

Voilà des mois que McOcee rêve de nous livrer une analyse au premier degré de la justesse des conseils dispensés par Cody Rhodes dans ses Grooming Tips ; que Silver mijote un audacieux parallèle entre John Cena et le Mahatma Gandhi ; que Spanish réfléchit à vérifier statistiquement son intuition selon laquelle, depuis 1950, les porteurs de slips noirs connaissent un taux de victoire sensiblement inférieur à celui des porteurs de pantalons rouges ; et qu’un « 24 heures dans la vie d’Hornswoggle » tenant d’un mélange de « Chucky » et de « Nain pervers assoiffé de sexe » trotte dans la tête d’Axl. Or nos « obligations » nalysesques court-circuitent ces glorieux projets.

 

 

– Spanish, c'est toi qui fais Raw cette semaine?

– Ah non, McOcee, c'est toi! Moi je fais Smackdown!

– Grrrr!

– Grrrr!

– Grrrr!

 

 

Transition caressant le CDC Universe dans le sens du poil, qu’il a long et soyeux

 

Heureusement, comme évoqué plus haut, nous ne sommes pas, nous quatre, seuls face à ces tâches éprouvantes. Nous pouvons en effet compter sur le soutien indéfectible de nombreux auteurs de qualité, toujours prêts à nous dépanner quand les vacances de l’un, les soucis informatiques de l’autre, les obligations familiales du troisième et la gueule de bois de la dernière nous empêchent de livrer les nalyses à temps. Au cours de ces deux années d’existence, une bonne vingtaine de lecteurs nous ont apporté leur aide précieuse, certains de façon très régulière, d’autres plus épisodique. Qu’ils en soient ici sincèrement remerciés une fois de plus. D’autant que la plupart d’entre eux sont, comme des scouts exemplaires (ou comme Rocco Siffredi), toujours prêts à faire ce qu’on attend d’eux.

 

 

Et même ce qu'on attend pas d'eux.

 

 

Conclusion logique au vu de ce qui précède

 

Nous avons donc d’un côté quatre rédactins à l’enthousiasme intact mais désireux de laisser un peu plus souvent leur clavier vagabonder sur des thèmes originaux ; et, d’un autre côté, plusieurs plumes douées et ne demandant qu’à écrire plus souvent. L’équation était simple. La tenue de CDC NXT allait nous aider à la régler.

 

Comme vous le savez sans doute désormais si vous avez suivi cette véritable sitcom aux rebondissements aussi spectaculaires qu’imprévisibles, CDCNXT – aventure forumique plaçant initialement huit rookies sous la houlette de huit pros – s’est achevée hier par la victoire triomphale de Julius Ostermark, qui devance Kovax et Orbaz. Au-delà du trio de tête, cette affaire a donné naissance à de nombreux articles et vidéos de très bonne qualité que nous vous invitons d’ailleurs à consulter dans la partie idoine du forum.

 

La démonstration était faite, si besoin était, que de très bons auteurs, jeunes ou moins jeunes, se terraient parmi nos lecteurs. La suite coulait de source. Brainstorming intra-rédactin, mails aux intéressés, réponses positives, et donc recrutement!

 

 

– Toi là! T'es un bon! Tu vas écrire pour nous!

– Mais j'ai même pas gagné CDC NXT…

– Tu oses discuter, esclave?!

– Pardon maîtresse.

– C'est mieux.

 

 

Révélation du nouveau line-up

 

Allons à l’essentiel. Nous avons demandé à plusieurs CDCistes de nous prêter main-forte pour la rédaction des nalyses des weeklies et des ppv de la WWE. Le cas de la saison 5 de NXT a également été réglé, de même que celui de Tough Enough (qui démarrera au lendemain de Wrestlemania) et de la TNA.

 

Les nouvelles recrues n’intègrent pas pour autant la sacro-sainte Rédac en tant que telle (ce qui serait, croyez-nous, bien plus un sacerdoce qu’une sinécure glorieuse); simplement, ils s’engagent à se charger, en alternance avec nous, et en fonction de leurs disponibilités et envies, des reviews des shows sus-cités. Nous avons jeté dans une grande marmite les ingrédients suivants – contributions au site, performances lors de CDC NXT, motivation, intérêt pour tel ou tel programme en particulier – et nous avons abouti à ceci:

 

 

– Nalyse des weeklies et ppv WWE, en alternance avec les quatre membres de la rédac et éventuellement de temps en temps des guests de prestige:

 

Lecharentais, Juilus Ostermark, Kovax.

 

– Lecharentais ne fait qu’officialiser là le rôle éminent qu’il tient sur le site depuis déjà un bon moment maintenant, lui qui s’est chargé, en collaboration tempêtueuse avec TDS, des reviews de la saison 3 de NXT, avant de faire cavalier seul sur la saison 4. Lui qui a également publié de nombreuses nalyses de weeklies et plusieurs de ppv, sans oublier divers papiers sortis d’une autre dimension comme le cultissime Homo Catchus, était un choix on ne peut plus naturel au moment où nous avons décidé d’élargir nos rangs: il était déjà dans la place depuis un bail.

 

– Julius Ostermark, vainqueur acclamé de CDC NXT, est le cas inverse: il n’a encore jamais écrit pour le site, mais ceux qui ont lu ses œuvres lors de notre émission de real TV connaissent déjà ses facilités littéraires, appuyées sur une culture générale telle que seuls Thorgill Majdar (ou un truc comme ça) et Henri Death comprennent véritablement de quoi que c’est qu’il cause. Les autres vont bientôt le découvrir, heureux hommes.

 

– Kovax, enfin, est un CDCiste de premier plan dont l’implication est admirable et les talents multiples (il a notamment su capter l’essence d’un double Impact en une seule review sans en avoir regardé un seul auparavant, ça vous pose son homme). Son grand défaut, c’est qu’il se dit straight edge, ce qui est normalement éliminatoire pour écrire ici. Mais comme le dit si bien McOcee, « Il n’y a pas d’homme straight edge. Il n’y a que des hommes qui ne m’ont pas encore rencontrée. » Ce n’est donc qu’une question de temps avant que Kovax rejoigne le bon côté de la Kro.

 

Nos trois petits « nouveaux » prendront donc leur part de reviews de Raw et Smackdown et des ppv ; ils se partageront également à eux trois la saison 5 de NXT (le line up des rédacteurs CDC est pour le coup bien plus prestigieux que celui des « pros » sélectionnés par la WWE pour cette saison). Enfin, à présent que nous sommes sept à nous occuper des reviews WWE, attendez-vous à voir des formats de nalyse différents, du style nalyse à deux, trois ou plus, et autres joyeusetés. Et naturellement, leurs nouvelles « attributions » n’empêcheront absolument pas les membres du trio d’exercer quand bon leur chantera leurs talents pour des articles à ranger dans le très sérieux « Décryptonite » ou le très peu sérieux « Segments Backstage », par exemple.

 

 

Bon, pour la prochaine épreuve de CDC NXT, vous devrez faire une animation Powerpoint racontant l'Iron Man entre Austin et Hart, Hart étant représenté par un rond et Austin par un carré! 

Heu, Freddy, t'es sûr que c'est vraiment intéressant?

Hé, si vous voulez démontrer votre valeur à la Rédac, faut prouver que vous êtes polyvalents!

 

 

– Se partageront les reviews de la TNA :

 

Kovax et Julius Ostermark.

 

Ouais, ils regardent la TNA. Depuis pas trop longtemps, certes. Et alors ? C’est pas comme si les tarés d’Orlando mettaient en place des storylines ultra complexes qu’on ne pourrait apprécier qu’à condition de les suivre depuis des lustres…

 

 

Soucieux de rattraper son retard, Kovax visionne la première réunion de la stable Main Event Fortunate Immortals.

 

 

– Se partageront les reviews de Tough Enough:

 

TDS et Orbaz.

 

TDS est désormais lui aussi un vieux de la vieille en ces lieux, connu notamment pour ses reviews de NXT, ses réflexions sur le micskill des catcheurs ou encore sur leur ressemblance avec tels ou tels animaux. Il aura l’occasion de mixer ces trois expériences (suivre la progression de catcheurs débutants ; évaluer leurs capacités au micro ; et découvrir qui ressemble plus à un rhinocéros et qui à un gibbon) via ses nalyses de Tough Enough, show de real-TV que la WWE relance après quelques années de pause, et dont les grands manitous seront Stone Cold Steve Austin, Trish Stratus et Booker T., rien que ça. Il travaillera la main dans la main avec le prometteur Orbaz, troisième de CDC NXT et dont la progression au fur et à mesure des épreuves n’a cessé de stupéfier les milliers de suiveurs. Rendez-vous après Wrestlemania pour suivre tout ça.

 

 

Et quelque chose nous dit que les épreuves de Tough Enough seront plus fun que celles de NXT.

 

 

C’est tout en ce qui concerne les nouveautés. Pour le reste, Arthemiz Gordon continuera de s’occuper de Superstars sur un rythme mensuel, et de l’ICWA quand ça lui chantera ; Flying Panda, notre vidéaste de génie, continuera de nous faire découvrir les dessous et les dessus de la ROH ; et nos nombreux intervenants intermittents continueront de proposer des biographies de catcheurs morts, des détournements vidéo de films pornos et du fantasy booking s’étendant jusqu’à Wrestlemania CVXXVII.

 

Un grand merci aux nouveaux soutiers embarqués dans notre joyeuse galère, et évidemment à toi, Univers CDC, qui nous lis avidement de tes petits yeux injectés de sang! We love you, et comme dirait un parangon de morale…

 

 

We're here every week to show it.

24 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut