Catch

Pas un pour racheter l’autre?

C'est marrant, c'est toujours les nazis qui ont le mauvais rôle! Nous sommes en 1955, herr Bramard! On peut avoir une deuxième chance? Merci!…

Gerhard Moëller, OSS 117 : Le Caire, nid d'espions

 

Ceux qui ont lu les nalyses clandestines que j'ai pu faire lors de NXT 3 sur le forum, ou encore qui ont suivi mes commentaires lors des nalyses officielles de mes camarades TDS et lecharentais le savent, je suis très indulgent en général quand il s'agit de parler du show du mardi soir. Et si je vous annonce que je me suis pas mal ennuyé lors de l'épisode de cette semaine, vous pouvez commencer à imaginer l'ampleur de ma déception, que je vais vous exposer aujourd'hui, alors que je suis de retour pour couvrir le show sur lequel j'ai fait mes premières armes.

 

 

Mais qu'est-ce que vous avez fait à mon show, lecharentais et Julius? Où sont les cotons-tiges géants et le taureau mécanique?

 

 

Nalyse de NXT du 22 mars

 

 

Je vais être franc: je n'aime pas cette saison de NXT. OK, le concept de rédemption est bien vu, pourquoi pas… Mais dans les faits, cette cinquième édition sent tellement le remplissage en attendant la saison 6 spéciale "fils de" que j'ai beaucoup de mal à trouver un intérêt à la saison actuelle. D'ailleurs, la WWE ne fait rien pour attirer le chaland, rien que le gain final (une place dans la saison suivante là où avant était mis en jeu un title-shot) montre le peu d'ambition de la compagnie de Stamford sur son show du mardi soir.

 

Pire que tout, le casting de cette saison est un concentré de lose, à un tel point que quand j'ai lu les noms des protagonistes de cette édition avant son lancement sur le forum, j'ai cru à une blague propagée par Papy! D'un côté, on a des Rookies qui sont loin d'être ceux dont on aurait pensé au départ qu'ils auraient droit à une seconde chance, entre un Novak inutile sur tous les plans par exemple, ou encore un O'Neil parfaitement oubliable. Mais en plus, l'effectif des Pros de cette saison est particulièrement décevant: qu'on ait des jobbers comme JTG, Tatsu ou Kidd, passe encore (ça permet de leur donner de l'exposition et même d'avoir de bonnes surprises, comme Chris Masters nous l'a montré lors de NXT 4), mais Hornswoggle en tant que Pro, même s'il est très populaire auprès du public, c'est clairement une preuve que la WWE se moque éperdument de son show. Franchement, il faut vraiment suspendre son incrédulité à des hauteurs stratosphériques pour penser que le leprechaun pourrait apprendre quoi que ce soit à son Rookie!

 

 

Oui, ceci n'est pas une blague de Papy, mais bien l'ensemble des Pros de NXT 5. Paye ton prestige.

 

 

Mais si je n'aime pas cette saison, pourquoi est-ce que je m'obstine à la regarder quand même, serez-vous tentés de me demander? La réponse tient en cinq mots: Darren Young et Chavo Guerrero. Ils sont la seule raison valable à mes yeux de regarder le show, tout en espérant que ce soit bien Young qui remporte la victoire finale. L'ex-membre du Nexus original est devenu depuis son Face-turn un lowcarder abonné à Superstars, où il a fait ses premières armes avec William Regal notamment qui commente à présent NXT, et a bien progressé tant sur le ring qu'au micro. Quant à Chavo, j'ai une tendresse particulière pour lui, faisant partie de ceux qui déploraient qu'un talent comme le sien soit réduit à feuder déguisé en vache contre Hornswoggle… Du coup, ce duo devient mon équipe fétiche de cette saison, que j'espère bien voir parvenir à traverser tous les obstacles pour remporter cette saison.

 

Une fois passées ces considérations toutes personnelles, intéressons-nous à l'épisode de cette semaine qui, comme je l'ai annoncé dans l'introduction de cet article, a été passable si on est indulgent, et tout simplement mauvais si on ne l'est pas. Le show a commencé par un botch monumental de Maryse qui a félicité Jacob Novak pour sa première place dans le classement des Rookies et de leurs "points de rédemption", alors que l'écran géant affichait clairement que le leader était alors Titus O'Neil, Novak n'ayant alors aucun point et étant au contraire la lanterne rouge du classement, ex-æquo avec Lucky Cannon, Connor O'Brian et Byron Saxton. Le show n'a donc pas commencé depuis cinq minutes, et on a déjà un epic fail dans les dents! Bon, c'est Maryse, elle est blonde ET canadienne, mais quand même, elle aurait pu faire gaffe en lisant un pauvre tableau…

 

 

Remarquez, ça fait d'elle la digne héritière de Lilian Garcia.

 

 

Une fois le classement révélé, Matt Striker annonça la première et unique épreuve de la soirée, une "bataille du micro", histoire de montrer ce que les Rookies valent en promo, une des rares épreuves de NXT qui sert vraiment à voir ce que pourraient donner les Rookies s'ils parviennent un jour à avoir une place dans le roster principal. Trois duels furent organisés avant une finale à trois qui donnerait au vainqueur pas moins de quatre points de rédemption. Novak et Saxton ouvrirent le bal, et le pauvre Jacob n'a pas pu faire grand-chose pour deux bonnes raisons: la première étant qu'il est très, mais alors très mauvais au micro; la seconde est qu'il déclenche la plus grosse "go-away" heat que j'aie jamais entendue. Le WWE Universe (et je les rejoins totalement sur ce point) n'en a rien à faire de Novak, nul au micro, nul sur le ring, et n'a qu'une envie: qu'il dégage! Et j'espère bien que cela sera entendu et que Novak sera le premier éliminé de cette saison… Saxton, quant à lui, a sans surprise montré qu'il était très à l'aise au micro, n'a fait qu'une bouchée du pauvre Jacob, et s'est donc qualifié logiquement pour la finale.

 

Le duel suivant opposa les deux "O", O'Neil et O'Brian. Connor n'a pas été mauvais, même si je reste nostalgique de sa gimmick de rat que contrairement à beaucoup je trouvais amusante, originale et pouvant aller dans de nombreuses directions (du style cartoon à un style plus vicieux et sournois, il y avait plein de choses à faire). Là, O'Brian est un personnage plus commun, mais son acteur le joue assez bien. Titus O'Neil par contre m'a semblé très mauvais, bredouillant au début de son intervention, assez nerveux et avec un regard vide… Mais il lui aura suffi de citer son "Pro" Hornswoggle pour déclencher une jolie pop dans le public et le propulser en finale. Va comprendre Charles.

 

 

– T'es nul!

*Bouh!*

 

– Hornswoggle!

*Yeah!*

 

 

La dernière joute verbale se passe évidemment entre Darren Young et Lucky Cannon. Sans surprise, vous aurez deviné que j'ai apprécié la prestation du Rookie de Chavo, certes pas flamboyant mais assez détendu et assez à l'aise pour faire son job correctement. De l'autre côté, je n'arrive décidément pas à accrocher à Cannon. OK, il se débrouille un peu mieux que lors de NXT 2, OK il a réussi à avoir un peu de heat, mais je continue de penser qu'il n'a pas ce petit truc qui permet de passionner durablement les foules. Cannon reste pour moi transparent, insipide, mauvais acteur, et est passé de la gimmick de Face générique #3245 à celle d'un sous-Ric Flair Heel, ce qui n'est pas pour moi un progrès considérable. À la fin du duel, c'est Darren Young en tout cas, qui était descendu du ring pour approcher et accrocher le public, qui gagne sa place en finale.

 

Une finale à trois donc, qui a réservé son lot de surprises: ainsi, Saxton, dont le micro est pourtant l'un des points forts, s'est un peu planté lors de son passage. Pas autant que Titus O'Neil bien sûr, qui a été consternant, mais assez pour m'étonner, vu que je croyais que cette épreuve allait permettre à l'homme qui a toujours de super t-shirts à sa gloire de marquer ses premiers points. C'est donc Darren Young qui a tiré les marrons du feu lors de cette finale, avec une prestation classique mais efficace, et qui a donc marqué quatre points supplémentaires au classement, lui permettant de passer devant O'Neil et de prendre la tête dans la course à la rédemption.

 

L'épreuve passée, le catch allait enfin pouvoir reprendre ses droits, avec un match opposant les deux premiers du classement justement, Titus O'Neil et Darren Young. Le combat a été sympathique à suivre, classique mais efficace comme on dit. O'Neil a fait étalage de sa puissance pour tenter de marquer les esprits, Young de sa combativité, résistant aux assauts de son adversaire. La fin du combat, même si elle a du sens scénaristiquement, m'a déçu par contre, rappelant à votre serviteur les heures les plus sombres de notre Histoire… Je parle bien sûr de la feud Chavo vs. Hornswoggle. Alors que le neveu de Vickie aida son Rookie à éviter une attaque de Titus O'Neil, Hornswoggle fit le tour du ring à toute vitesse et mordit la cheville de Chavo. Profitant de cette distraction, O'Neil put ainsi pousser Young sur son Pro avant de se prendre le finisher de Titus, qui remporta le match. O'Neil gagne donc grâce à l'aide de Hornswoggle, et surtout le leprechaun semble vouloir continuer à harceler le pauvre Chavo, pourtant passé depuis du côté lumineux de la Force, ce qui est loin de m'enthousiasmer pour employer un doux euphémisme.

 

 

Lâche-moi bon sang! Puisqu'on te dit que je suis Face maintenant!

 

 

Après la rediffusion totalement sans intérêt de la vidéo de l'ensemble du roster de la WWE tentant désespérément de rendre passionnant le match lui aussi sans intérêt entre Triple H et l'Undertaker, nous avons pu assister à un petit segment backstage prolongeant la storyline "Mais qui va choper Maryse?" Yoshi Tatsu, dont le cœur brûle pour la belle Québecquoise, avertit Lucky "Fabio du pauvre" Cannon de ne pas approcher de la femme de ses rêves, ce dont le bellâtre se moqua éperdument. Maryse arriva, Cannon essaya de la draguer, mais la blonde, insensible à ses avances, opta plutôt pour une baffe. Le pauvre Tastu, qui riait de bon cœur de la déconvenue de son rival en amour, reçut lui aussi une giroflée à cinq branches en provenance de la belle province, Maryse croyant à tort que c'est d'elle qu'il se moquait. Le segment se conclut par une troisième baffe, de Tatsu sur Cannon une fois Maryse partie, Yoshi calmant ainsi d'un coup net les moqueries du jeune blanc-bec à la robe de chambre ridicule. Alors oui, cette storyline n'est pas très passionnante, mais elle est rigolote, légère, et donne un peu d'exposition à Tatsu qui m'est sympathique, donc je la suis sans déplaisir, et ce malgré la présence de Lucky Cannon, ce qui n'est pas peu dire.

 

Retour sur le ring avec l'annonce d'un match par équipe opposant Vladimir Kozlov et son protégé Conor O'Brian au duo improbable composé de JTG et de son Rookie Jacob Novak. L'affiche, si elle n'est pas très alléchante au premier abord, promet néanmoins un match solide grâce à la présence des deux Pros, habitués des combats en tag. Hélas, Matt Striker décida de se prendre pour l'AGM de Raw, et nous sortit la décision la plus stupide que j'aie jamais entendue à NXT: transformer ce combat en un concours de danse! Et le pire, c'est que cette épreuve ne servait à rien, vu qu'il n'y avait aucun point de rédemption à gagner! À part pour tuer le show, je ne comprends pas pourquoi ce segment a été booké ainsi. Incrédules, les protagonistes s'exécutent: JTG, raccord avec sa gimmick hip-hop, fit le show malgré un Novak qui esquissa deux mouvements avant de jouer très mal la colère. Quant à Kozlov, habitué de ce genre de concours (en novembre dernier à Montpellier par exemple, l'AGM de Raw instaura un duel de danse entre l'équipe Santinov et les frères Uso; sans parler des segments similaires à Raw) et secondé par un O'Brian volontaire, il fit la joie du public, qui décréta le duo vainqueur de ce segment aussi ridicule qu'inutile. OK pour des segments de concours à la con: c'est l'ADN de NXT après tout et vous savez que je les aime bien ces mini-jeux crétins, mais pas pour remplacer le peu de matchs auquel on a droit entre deux rediffusions de Raw!

 

 

Et notre main-event départagera les deux hommes sur… El tango de la Muerte! Ne manquez pas la suite de "Dancing with the Superstars"!

 

 

Ça n'a d'ailleurs pas manqué puisqu'après ce fiasco a été diffusée l'intégralité du segment du Raw de la veille où le Miz exposa sa version customisée de la ceinture suprême, avant que Cena ne débarque sur le ring et explose Alex Riley d'un STF vengeur des avanies subies par le Marine de la part du champion depuis un mois. Ce n'est qu'après ce rappel que le main-event pouvait enfin commencer, un match de Rookies entre Byron Saxton et Lucky Cannon. Les deux hommes nous ont livré un match moyen, pas désagréable mais pas emballant non plus. Cannon est certes capable de bien bosser sur le ring, mais il a tendance à surjouer selon moi par moments son rôle de Heel, et je ne le sens pas convaincu par ce rôle: je vois qu'il joue, et ça ne me permet pas d'accrocher à un personnage auquel   j'ai déjà beaucoup de mal à trouver de l'intérêt au départ<;

 

 

Pour séduire Maryse, faudrait déjà que tu te débarrasses de cette aura de lose persistante…

 

 

Mais cette fin ne fera pas oublier la catastrophe qu'a été cet épisode plus globalement, qui a osé ressusciter la feud honnie entre le nain des Enfers et Chavo, et qui s'est en plus permis de remplacer un de ces matchs par un segment stupide, qui n'a servi à rien pour le déroulement du jeu! Pour que j'en sois à trouver que le seul point positif de ce show a été la storyline mettant en scène Maryse, Yoshi Tatsu et un Rookie qui trouvera très vite la porte une fois Novak éliminé en premier comme il se doit, cela prouve que cet épisode de NXT a été plus que dispensable. Vivement la suite de l'aventure, avec des matchs qui ne sont pas annulés, des concours à la con rigolos et surtout les premières éliminations, pour accélérer les choses!

 

 

Toi, tu sors.

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut