Catch

Des bienfaits du surplace

Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d'attente.
Jules Renard

 

Avant-dernier SmackDown avant WrestleMania et la WWE fait encore durer le plaisir. En tout cas Julius Ostermark a enfin eu un bon show à passer en revue et ça c’est une bonne nouvelle.
 
 
 
Et t’as intérêt à parler de moi ou ça va barder !
 

Analyse de Smackdown du 25 mars
 


Alors que la carte des matchs de Raw au Grandest-etc. est bouclée depuis un moment et que le show rouge a fait une petite pause cette semaine en attendant l’explosion de starpower prévue lundi prochain, le programme des matchs de Smackdown en revanche prend son temps et se fait désirer. Quel rôle jouera Christian dans le match pour le titre ? Quelle combinaison et quels enjeux pour le match attendu entre le Corre et les géants Big Show et Kane ? Voilà deux importantes questions dont nous n’avons pas eu la réponse ce vendredi. Peu importe, l’épisode fut bon et prenant et a renforcé notre intérêt pour plusieurs storylines avant la dernière ligne droite de build pour Wrestlemania.
 
Dans le match pour le championnat du monde poids lourds prévu entre Edge et Alberto Del Rio, Teddy Long précisa les choses d’entrée : pas de confrontation entre les protagonistes avant Mania. Mieux, même: si l’un des deux en venait à ne serait-ce que toucher l’autre, alors les deux hommes seraient bannis de WM. Y pas à dire, un GM en chair et en os ça fait quand même plus d’effet qu’un autre en puces et processeurs. Dans le segment d’ouverture c’est Edge qui enragea de cette menace ; plus tard Del Rio, qui s’y connaît, affirma à Teddy qu’il n’aurait pas les « guts » de le bannir, sans plus de succès.
 
Le champion et son challenger eurent donc chacun droit à leur match, et comme la semaine passée le challenger se vit offrir le main event alors que le champion, lui, avait un match plus ordinaire. En l’occurrence c’est Drew McIntyre, un des grands absents de Mania pour l’heure, qui fut opposé à Edge. Avant le match Christian conseilla à Edge de se reposer et surtout de reposer son bras, lourdement blessé par Del Rio une semaine plus tôt ; conseil que Edge ne suivit bien sûr pas, ce qui conduisit ledit bras douloureux à être la cible principale de McIntyre au cours du match – qui néanmoins fut bref, trois minutes, et qui vit la victoire du champion par soumission.
 
 
– Ah ah, abandonne Edge, à moi la victoire !
– T’emballe pas Drew, t’as encore lu la feuille de booking à l’envers.
 

On retrouva Edge en fin de show pour le main event, qui voyait une nouvelle fois Alberto Del Rio affronter Christian. Et une nouvelle fois c’est un excellent match que nous offrirent les deux hommes, qui semblent avoir une belle alchimie (rappelons que si Christian ne s’était pas blessé à l’automne il aurait été l’adversaire du Mexicain dans la première grosse feud de ce dernier, hors ses premiers matchs contre Mysterio bien sûr).
 
Mais revenons un peu en arrière. Si l’entrée de Del Rio est toujours aussi réussie, mise en scène et annonce de Ricardo Rodriguez obligent, l’attitude d’Alberto lui-même a changé ces dernières semaines ; son sourire carnassier a laissé la place à des expressions plus fermes, plus déterminées, qui appuient l’idée que Del Rio n’est plus là pour rigoler, il a un match de championnat à Wrestlemania et il entend bien le gagner. Ce petit changement est bien vu, le relatif manque de heat dont souffrait Del Rio à ses débuts s’expliquait sans doute en partie par des attitudes un peu trop figées et répétitives ; désormais les réactions que suscite le #1 Contender sont plus en adéquation avec sa place dans la carte et c’est une bonne nouvelle pour le match de WM.
 
Excellent match disais-je donc et en effet, ce furent douze belles minutes de catch. L’affrontement fut équilibré avec plusieurs changements de momentum, le spectacle était là avec des prises spectaculaires comme un crossbody de Christian sur un Del Rio à l’extérieur du ring, filmé en contre-plongée en plus, effet garanti. Comme il se doit il se passa aussi des choses au bord du ring : Rodriguez sauva son maître en plaçant son pied sur une corde pendant un tombé ce qui poussa Edge à le punir d’un Spear, mais Brodus Clay attaqua Edge dans le dos. De plus en plus énervé Edge porta finalement le Spear sur Clay et commença à le frapper à coups de chaise, ce qui perturba suffisamment Del Rio pour que Christian place son Killswitch et gagne le match. En bon tweener Edge voulut s’en prendre à celui qui ose convoiter son titre et s’empara d’une chaise mais son sage ami Christian le raisonna et empêcha le champion d’être banni de WM… avant de frapper Del Rio lui-même, parce que quand même.
 
 
Chat !
 

Étonnante situation que celle de Christian. Revenant de blessure, il n’avait auparavant pas montré grand-chose depuis la fin de l’ECW ; autant dire qu’il n’est, dans le kayfabe, pas très valorisé dans la carte. Pourtant il bénéficie d’une belle popularité (la foule l’a acclamé dès les premières notes de sa musique d’entrée) et surtout il est actuellement un pilier de SD et vient de battre pour la deuxième fois le #1 Contender en main event du show ! Sans pour autant être, pour le moment, booké dans la carte de WM. Quel sera son rôle dans le championnat du monde qui s’annonce ? On ne l’imagine pas rester chez lui ce soir-là. Au minimum il sera au bord du ring, pour s’occuper de Clay peut-être ; mais il n’est pas impossible qu’il soit intégré au match au dernier moment.
 
Cette semaine comme la précédente je me suis demandé d’ailleurs s’il n’y avait pas un petit souci de santé avec Edge, qui catche peu et laisse la part belle à son ami. Dans un tel scénario Christian pourrait être là pour pallier les faiblesses du champion. Quoi qu’il en soit on peut aussi penser que la WWE prépare là la suite. Elle est en train de donner un beau statut à Christian: ça tombe bien, ça lui manquait alors qu’il a bien sûr largement le niveau pour bien figurer dans la division bleue. Il pourrait bien sûr avoir une vraie feud avec Del Rio. Mais il n’est pas impossible que la WWE nous surprenne : et si Christian trahissait Edge à Wrestlemania? Del Rio deviendrait champion et entamerait peut-être une feud avec ses deux compatriotes montés sur ressorts, Mysterio et Sin Cara ; et les deux Canadiens si complémentaires entreraient dans une rivalité plus que prometteuse. Mieux encore : et si c’est Edge qui tournait heel à Mania? Il était bien énervé dans ce SD et Christian, la sagesse personnifiée, a dû le calmer plusieurs fois. Dans un match à trois on peut imaginer Edge pétant les plombs et s’en prenant méchamment à Christian… Bref on attend la suite avec impatience, beau boulot des bookers sur ce match et ses à-côtés.
 
 
Normalement quand on fait les main events on a des matchs de championnat après, enfin je crois. Je vais demander à Morrison ce qu’il en pense tiens.
 

On ne s’y attendait pas mais nous avons eu un match de championnat ce vendredi : Kofi Kingston a dû défendre son titre de champion Intercontinental contre Wade Barrett, qui représentait le Corre. Et c’est un petit événement auquel nous avons assisté puisque le génial Wade Barrett, qui a occupé le devant de la scène de la WWE pendant toute la deuxième moitié de l’année dernière, a enfin gagné son premier titre! Entendons-nous bien, ne pas gagner de titres pendant sa première année à la WWE n’a rien de surprenant mais quand on voit que le duo Gabriel-Slater a déjà gagné trois fois le championnat par équipes et que même le médiocre Otunga a eu droit à une ligne sur son palmarès, on ne peut que se réjouir que Barrett touche lui aussi à un titre dont on peut penser qu’il n’est que le premier d’une longue série. Oui, j’aime beaucoup Barrett, je lui trouve une gueule d’enfer, un charisme incroyable, une grande intensité dans le ring; j’espère qu’il se trouve de nombreuses personnes dans le management de Stamford pour être d’accord avec moi. En plus j’aime bien ce titre Intercontinental, qui a un vrai prestige je trouve et une belle histoire dont je suis ravi que Barrett fasse maintenant partie, en attendant beaucoup mieux.
 
Le match fut un peu court mais de bon niveau, et ce fut un vrai un-contre-un, guère perturbé par les camarades de Barrett. Et great Scott, quel finish ! Après avoir dégagé Slater du bord du ring d’un Trouble in Paradise Kingston tenta d’enchaîner avec le même coup sur Barrett mais ce dernier contra le champion, le plaça sur ses épaules et porta son Wasteland pour le tombé gagnant. Grosse prise de risque sur ce finish, surtout avec Kingston qui botche pas mal ces temps-ci ; l’émission étant enregistrée on ne peut exclure que la prise ait été retentée mais peu importe, l’effet était excellent et même si c’est en weekly et en milieu de show Barrett a quand même eu droit à une belle prise de titre. Il ne lui restait plus qu’à célébrer la victoire avec ses camarades, ce qui fut fait après que Gabriel ait placé son 450° Splash règlementaire.
 
Le Corre détient donc maintenant deux titres et trois ceintures, en plus de Jackson qui est une menace évidente. Mais tout comme on ne sait pas ce que Christian fera à Mania, on ne sait toujours pas quelle sera la combinaison retenue pour le ou les matchs du Corre! D’ailleurs, et c’est dommage, le duo Big Show et Kane était absent ce soir. On pourrait bien sûr imaginer que le titre IC et le titre Tag soient tous les deux défendus à Wrestlemania mais vu le sort que subissent les ceintures secondaires depuis des mois ça n’a rien d’évident. Peut-être alors aurons-nous une opposition entre le Corre et une alliance hétéroclite réunissant Kane, Show, Kingston et un quatrième larron (McIntyre, qui entamerait un face turn ?). A moins, sait-on jamais, que la dernière semaine nous réserve une redistribution des cartes ; ce ne sont que des rumeurs parmi beaucoup d’autres mais l’hypothèse d’un double match de l’échelle pour les deux ceintures US et IC donne grave envie. On verra, dommage pour le coup qu’on n’ait pas vraiment d’indices sérieux pour imaginer la carte définitive.
 
 
Enfin. Soixante ans après la fin de l'Empire britannie, Albion domine de nouveau les continents.
 

Un match qui lui ne changera pas, c’est bien sûr Triple H contre l’Undertaker. On a eu droit à une promotion du Taker au cours de ce SD, où il nous a expliqué que bientôt HHH ne serait plus qu’un nombre : le 19. Voilà voilà… Cette feud est décevante, il faut bien l’avouer, et pourtant au début j’aimais bien ce match des icônes, j’aimais bien même la façon dont le Game s’était imposé – oui, y compris quand il a dit qu’il était le seul défi restant au Taker, y avait un côté western, duel à mort qui se passe d’explications, fort sympathique. Hélas il aurait fallu que l’imagerie de ce match ne soit pas appuyée que par des discours mais aussi par des actes, par des matchs. Les deux adversaires seront face à face à Raw, ça bougera sans doute un peu mais même alors ce sera un peu tard.
 
Cela dit je me demande si on ne se méprend pas un peu sur les raisons de ce match. Beaucoup reprochent à HHH d’avoir œuvré en coulisses pour s’offrir un Wrestlemania Moment et profiter de l’aura de la streak pour gagner encore un peu de gloire. Néanmoins j’avais lu il y a quelques temps sous la plume d’un CdCiste dont j’ai hélas oublié le nom, pardon, une hypothèse qui me semble de plus en plus intéressante. Et si, loin d’être ce beau-fils du boss qui s’impose dans la carte au détriment de catcheurs plus méritants, Hunter était plutôt un employé modèle qui accepte d’aller au charbon et de servir de faire-valoir au Taker dans une année de transition, en attendant le 20-0 ?
 
Ce chiffre impressionnant pourrait être l’occasion l’an prochain d’une énorme feud, la dernière du Deadman, avec une montée en puissance progressive jusqu’à un dernier match réellement historique, contre un ou des adversaires incroyables et un déchaînement d’éclairs et de fumées, peut-être un petit délire sur la fin du monde aussi (on sera en 2012) même si là je rêve sans doute un peu. Dans ce contexte 2011 serait juste une étape ; le match ne sera pas le dernier de la soirée, peut-être même pas l’avant-dernier, et l’adversaire n’a rien à y a gagner. Pourquoi y « gâcher » un jeune alors que Triple H peut lui se permettre de perdre dans un match un peu anonyme sans que sa légende en souffre ? Je n’ai pas de vrais éléments pour savoir ce que vaut cette hypothèse mais vu comment se déroulent les choses il est difficile de reprocher à Hunter de s’être mis en avant alors que cette feud est, pour le coup, un peu en retrait.
 
 
– T’entends ça Hunter ?
– Ouais, il a l’air d’y croire en plus !
 

Venons-en maintenant à l’opener du show (pas tout à fait en réalité, la scène déjà décrite entre Long et Edge a ouvert la soirée), un match entre CM Punk et Rey Mysterio. Drôle de duo que ces deux-là : kayfabe parlant ils sont aussi différents qu’on peut l’être (le punk rebelle contre le gentil luchador) mais ils ont en commun une vraie aptitude à livrer de bons matchs quoi qu’il arrive. Ils ont aussi une belle alchimie l’un avec l’autre, ce qui ne gâche rien; les quelques minutes de leur opposition vendredi soir ne sont pas ce qu’ils ont fait de plus brillant ensemble mais c’était très correct et spectaculaire. Si le match a été court c’est qu’il a été interrompu, en l’occurrence par Cody Rhodes, futur adversaire de Mysterio (on ne revit pas Punk mais il avait fait le job et avait montré qu’il était un combattant à ne pas négliger).
 
Comme souvent, Mysterio a bien morflé dans le beatdown que lui a imposé son rival. A nouveau Rhodes a utilisé sa nouvelle arme secrète : son masque, qui lui permet de placer des coups de boule surpuissants. Ca demande de suspendre un peut plus haut qu’à l’ordinaire son incrédulité mais après tout le 619 aussi donc ça passe bien. Et puisqu’on parle de Cody on est obligés de parler de son look. Après l’agression en costume de la semaine passée on a cette fois vu Cody enlever sa chemise avant de passer à l’acte et s’occuper de Mysterio dans une tenue pantalon + masque qui fonctionna bien. Si j’en parle c’est que je me demande si on ne va avoir une petite surprise à Mania avec une nouvelle tenue de combat pour Rhodes. Il faut reconnaître que pour un petit gabarit comme lui (par rapport aux malabars qui constituent l’essentiel du roster, je veux dire) le simple slip ne le fait pas forcément apparaître comme une menace très consistante. Vous imaginez Mysterio en slip ? Il passerait pour votre petit frère qui va à la piscine. Je mets donc une petite pièce sur un changement de costume de ring, qui achèverait la transformation de l’ancien faire-valoir d’Orton en vrai heel inquiétant et crédible.
 
 
Ah ah, je vois d'ici sa tronche quand je vais me pointer en string!
 

L’omniprésent Michael Cole était bien sûr au rendez-vous lui aussi, dans sa fameuse Cole Mine qui me fait bien rire (le fait que ce soit une protection volontairement inefficace y est pour beaucoup). Son coach Jack Swagger a affronté R-Truth, auquel il a infligé un quasi-squash, en tout cas une victoire rapide. R-Truth a abandonné sur un Ankle Lock, et a dû subir une humiliation d’un Cole parfait dans son rôle d’enragé. Quand on a donné à Swagger ce rôle d’entraîneur j’avais imaginé des séances de coaching qui auraient pu être assez drôles, mais sans doute de tels segments auraient-ils contribué à ridiculiser Cole. Là ce dernier est présenté comme un heel de chez heel, sûr de lui et dominateur. On sait qu’il va perdre à Mania mais évidemment ce build voit plus loin.
 
Michael Cole est appelé à être un élément essentiel de la WWE du futur, hors catcheurs, dans un rôle d’autorité par exemple où il serait l’héritier parfait de VKM lui-même. Ce match me semblait un peu gadget au départ, finalement il est bien construit, bien développé; je me demande même si Swagger ne peut pas s’estimer plus heureux de son sort que Morrison et Ziggler qui eux catcheront à Mania mais dans un match qui pourrait bien être la vraie blague de la soirée du 3 avril.
 
 
Pourtant Snooki s’est trouvé une vraie tenue de catcheuse.
 
 
Ce qui nous amène au match féminin du soir. Fut-il intéressant? Non, évidemment. Kelly Kelly et Rosa Mendes ont affronté LayCool et ce sont les heels qui l’ont bien sûr emporté. Le match fut suivi par une promo des chipies qui se moquèrent de leurs adversaires à venir, et reçurent un énième bide du public (elles ont connu pire ceci dit, leur heat en début de match était raisonnable). A noter quand même : quand elles ont cité le nom de Snooki le public a réagi positivement (alors que c’est le silence qui a accueilli les noms de Trish Stratus et de John Morrison); cette fille intéresserait-elle vraiment les fans US? Elle les fait réagir en tout cas, c’est déjà pas mal.
 
Est-on plus avancé à la fin de ce Smackdown qu’au début? Pas vraiment finalement, aucun match n’ayant été conclu pour Wrestlemania. Je ne serais pas étonné que la WWE elle-même hésite encore entre plusieurs combinaisons, le booking dans toutes ses subtilités… En tout cas elle nous a offert une belle soirée, un excellent main event et surtout elle nous a donné envie de voir la suite.
 
 
C’est bon Cody, ça leur a plu, tu peux enlever tes doigts de mes orbites maintenant.
 
14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut