Catch

Espoirs de nalyseurs

L'espoir, c'est ce qui meurt en dernier.

Proverbe irlandais

 

Bonjour à tous et bienvenue dans le cerveau fou d'un jeune nalyseur fraichement promu. Je vais bientôt, avec un TDS bien plus habitué que moi à publier des papiers sur les CDC, nalyser Tough Enough saison 5 qui fait son retour avec, disons le clairement, du lourd côté coachs; nous ne pouvons pas en dire autant pour les élèves…

 

 

Si avec ça, ils ne deviennent pas des stars…

 

 

Présentation de WWE Tough Enough

 

 

L'émission de télé-réalité Tough Enough, qui était dans les placards de la WWE depuis 2004, revient sous le même format que ses trois premières saisons, c'est-à-dire treize ou quatorze participants que l'on peut suivre dans leurs entraînements (le but étant bien évidemment de devenir une superstar de la WWE).

 

Au cours des trois premières saisons, les trainers se divisent entre les entraîneurs présents au quotidien et les «guest trainers», qui sont généralement de gros noms comme par exemple Triple H qui était venu parler aux apprentis lutteurs de la vie du catcheur à la WWE et de storytelling.

 

La quatrième saison quant à elle est un peu à part. En effet, l'émission devenait un segment à Smackdown et se séparait des filles qui elles pointaient le bout du nez à Raw. Le ou les gagnants de chaque saison remportait un contrat à la WWE, la dernière saison surenchérissait avec un contrat d'un million de dollars garanti une année.

 

Le concept est intéressant, et on peut remarquer la non-présence du kayfabe comme le montre la vidéo précédemment citée où le Game parle des conditions de vie des catcheurs: la route, les horaires compliqués, l'absence de famille, la femme qui se tape le laitier…

 

 

Enfin, heureusement qu'on doit pas garder les gosses…

 

 

Le bilan des 4 premières saisons est assez mitigé.

 

Le nombre de participants de Tough Enough qui sont à la WWE actuellement est très limité. En effet, sur les quarante-cinq têtes apparues dans Tough Enough, seuls quatre d'entre elles sont encore sous contrat:

 

– Mike « The Miz » Mizanin, bien évidemment, l'actuel champion de la WWE. Il se fait surtout remarquer au micro, je ne vais pas refaire l'histoire, on sait qu'il a cravaché pour obtenir sa place,  il représente  un vrai succès et l'avenir de la compagnie.

 

– John Hennigan, plus connu sous le nom de John Morrison, malgré une certaine tendance à se prendre le plafond de verre en pleine poire sans jamais le briser, reste une valeur sûre de la WWE, plusieurs fois champion et le seul gagnant de Tough Enough encore à  à la WWE.

 

– Josh Lomberger, alias Josh Matthews, adulé par les Légendes Killers des CDC pour avoir permis la série des « Dis moi, ça fait quoi de se prendre… ». À part ça, il serait commentateur à la WWE aux dernières nouvelles.

 

– Enfin, Ryan Reeves, mastodonte apparu à WWE NXT sous le nom de Skip Sheffield. Après un fantasme propre à Axl, il devient mon image sur ce site. Malheureusement, le big man du Nexus se blesse rapidement et se voit remplacer par un Batista de pacotille et un Ezekiel Jackson repackagé. Cependant, nous pouvons penser que malgré sa blessure, il ne risque pas de terminer comme la plupart des participants à Tough Enough. En effet, les rumeurs disent que Vince McMahon veut en faire un top face dans le futur, voir même l'héritier de John Cena, rien que ça.

 

 

Et moi alors? Je lui ressemble pas assez à John Cena?!

 

 

Je pourrais aussi citer Matt Morgan, actuellement à la TNA, mais je n'ai pas envie de parler de fédérations inconnues.

 

Le bilan de Tough Enough à ce jour est donc assez décevant, et l'attente suscitée par la nouvelle saison est grande,  mais comme à NXT, on ne découvrira pas seulement des perles, les participants n'étant pas souvent des catcheurs ayant fait leurs preuves dans le circuit indépendant tels que Daniel Bryan ou Kaval à NXT. Ils sont pour la plupart inconnus et ne sont pas forcément tous lutteurs, ce qui risque de nous réserver pas mal de surprises.

 

Quant aux entraineurs des éditions précédentes, malgré leurs noms prestigieux (Al Snow, Chavo Guerrero ou Hardcore Holly) et tout le respect que je peux avoir envers eux, on peut dire qu'ils ne valent clairement pas la sélection des entraineurs de ce Tough Enough-ci, qui bien plus impressionnante au niveau star power.  Voici justement le casting de Tough Enough 2011!

 

 

Les entraineurs

 

– Stone Cold Steve Austin, il est annoncé comme animateur mais j'ai la conviction qu'il sera plutôt le grand Chaman de ce Tough Enough, et servira de mentor aux participants.

 

– Trish Stratus, quant à elle, a été la figure de proue de la section Women de la WWE (et pas Diva, pas encore). Son statut parle pour elle et la retrouver dans Tough Enough est un plaisir. En plus, d'après son Twitter, elle n'arrête pas de répéter que les enregistrements sont géniaux, bon c'est pour son émission mais j'ai envie de la croire.

 

– Booker T, le revenant du Royal Rumble, qui s'est tout de suite installé à la table des commentateurs de Smackdown, va sûrement donner la recette de son déhanché légendaire aux prétendants à la victoire. Plus sérieusement, l'ancien champion du monde a lui aussi un statut qui parle pour lui et je crois que je n'ai pas besoin de m'étendre sur lui.

 

– Bill DeMott, inconnu au bataillon, a passé une grande partie de sa carrière à la WCW avant d'apparaître dans l'Alliance, le groupe de l'ancienne WCW rachetée par la WWE. Une découverte de cet ancien catcheur pour ma part.

 

 

Les participants

 

Il y a en tout quatorze participants à ce Tough Enough 2011, dont les profils sont disponibles sur le site d'USA Network, diffuseur de Raw et de Tough Enough, qui a organisé le casting de cette édition:

 

– Rima Fakih, 25 printemps et seul nom connu au bataillon pour ma part, Miss USA et ancienne guest host de RAW. Je n'attends pas grand chose de l'ancienne reine de beauté mais on n'est pas à l'abri d'une surprise.

 

– Matt Capiccioni, 30 ans et doyen de la promotion, a fait un match à la WWE lors de Superstars face à la terrible paire Archer/Hawkins.

 

– Eric Watts, un catcheur de 25 ans qui s'est manifesté dans des petites fédérations californiennes, notamment au travers de titres tag team.

 

– Ivelisse Velez, mis à part le procès qu'elle a engagé contre ses parents après avoir appris son prénom, cette catcheuse porto-ricaine de 22 ans est plus connue sur la scène indépendante sous le nom Juliet The Huntress.

 

– Matin Casaus, 26 ans, ce lutteur indépendant me donne l'impression d'avoir la tête de l'emploi, je ne sais pas s'il ira loin, mais je pense  qu'il a le profil pour se faire une place.

 

 

Quinze jours après, élimination de Martin Casaus sous les yeux désespérés d'orbaz.

 

 

– Ariane Andrew, 23 ans, première participante de ce Tough Enough a n'avoir aucune expérience sur la scène indépendante, elle travaille dans le domaine médical auprès d'enfants atteints d'autisme.

 

– Luke Robinson, 26 ans et une apparition dans la vidéo de Tough Enough au compteur, ce qui veut dire qu'il a sûrement survécu à au moins une élimination. Il est apparu sur la scène indépendante sous le nom de Golden Boy.

 

– Michelle Deighton, 25 ans, est apparue dans America's next top model. Elle rentre donc avec Rima Fakih dans la catégorie des « je n'en attends pas grand chose ».

 

– Christina Crawford, 22 ans, son visage vous rappellera sûrement une diva de la WWE puisqu'elle est la soeur d'Alicia Fox. C'est une ancienne résidente de la FCW, à suivre donc.

 

– A.J. Kirsh, catcheur indépendant de 27 ans luttant en Californie , il a apparemment lui aussi gagné des titres tag team tout comme Eric Watts.

 

– Jeremiah Riggs, 25 ans et combattant MMA qui est passé par l'UFC et la Strikeforce à diverses occasions. Quelques catcheurs ont déjà effectué le passage du catch au MMA mais je n'ai jamais vu un lutteur faire le chemin inverse, nous verrons donc s'il réussit à faire la transition entre vrais combats et combats scénarisés.

 

– Ryan Howe, 23 ans et une tête qui a l'inverse de Martin Casaus, ne m'inspire rien. Ça tombe bien, ça n'inspire rien à Austin non plus qui, dans une vidéo, exprime son aversion envers la coupe de cheveux du catcheur.

 

– Andy Leavine, 23 ans lui aussi et ancien résident de la FCW. Il a aussi eu une carrière de footballeur américain, il rentre quant à lui dans la catégorie des "rien à dire tant que je ne les ai pas vus en action".

 

– Last but not least, Michael Zaki, 26 ans, ceinture noire de Tae Kwon Do. Un profil intéressant vu qu'il a aussi tâté du circuit indépendant, reste à voir si son expérience des arts martiaux lui servira à la WWE.

 

Comme vous le voyez, il n'y a pas de grands noms du catch mais une célébrité (Miss USA) qui sera sûrement présente un certain temps dans le but d'accrocher un plus grand nombre de téléspectateurs. Je pense que l'évolution des catcheurs sera très intéressante à voir si le concept plait, car il n'est pas assuré qu'un spectateur régulier de Raw ou Smackdown veuille bien regarder une télé-réalité. L'émission va probablement être comparée à NXT malgré son profil différent; NXT a en effet un minimum de storylines et se déroule dans une ambiance propre à la WWE.

 

 

Quand Steve Austin est dans la place, on a intérêt à lui apporter ses futs de bière au galop.

 

 

Les espérances des futurs nalyseurs

 

Pour ma part, je suis assez impatient de voir ce que Tough Enough va donner, car j'ai déjà vu quelques épisodes des éditions précédentes,. Je me demande ce que vaudra l'émission au vu de la sélection des participants et des entraineurs. Je suis divisé entre la peur de me retrouver devant un contenu pauvre et peu intéressant où j'aurais des boutons rien qu'en arrivant au générique et la possible surprise d'un programme pas incroyable mais propre, le star power des entraineurs aidant à faire le reste.

 

Mon jugement actuel concernant les participants est le même que celui d'un patron embauchant en fonction de la photo sur le CV, et qui hésite entre les jeter et appeler les postulants pour un entretien d'embauche. C'est donc une attente neutre qui va progresser au fur et à mesure des épisodes.

 

Je laisse maintenant la parole à TDS  qui va nous donner son opinion et conclure ce petit pré-article concernant Tough Enough.

 

TDS: Merci Orbaz, eh bien de mon côté, c'est très simple, je ne m'attends strictement à rien; après avoir reviewé la purge qu'était NXT 3, j'ai compris que je ne devais pas avoir d'attentes pour ne pas être déçu. J'espère simplement que Tough Enough sera une sorte de télé réalité totalement scénarisée dans laquelle viendront s'insérer des histoires de catch et quelques discours hors kayfabe qui viendront nourrir ma smartitude.

 

Je vous remercie d'avoir suivi cet article entièrement réalisé par Orbaz, qui publie donc son premier papier, après sa très remarquée vidéo sur le même sujet. Nous espérons qu'il vous a plu, et vous remercions de l'avoir lu; n'hésitez pas à laisser vos commentaires, nous y répondrons avec plaisir.

 

Tough Enough ne décevra donc que moi si le concept se rélève assez ennuyeux et peu regardable. De toute façon on ne sera fixés qu’une fois le jour venu, il faut juste attendre. Pour la suite, faites comme l’a dit l’ami TDS. On attend vos réactions, voire vos précisions, avec impatience.

 

 

Vous pouvez y aller, de toute façon, TDS peut tout avaler.

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut