Catch

Magnéto, Serge !

– Hé Manu t'es sourd ou quoi?

– Non, mais je regardais la télé, y avait les pubs… Mais là c'est bon le film recommence!

Les Inconnus, La Z.U.P.

 

Une bonne grosse bande-annonce pour Wrestlemania accompagnée de quelques bouts de Smackdown, voilà le menu de ce dernier show bleu avant le plus grand rendez-vous de l'année. Kovax vous livre ses impressions sur ce mini-Smackdown.

 

 

Pour les paresseux, voici le résumé de la nalyse de Smackdown en une vignette.

 

 

Nalyse de Smackdown du 1er avril

 

Chaque année, le dernier Smackdown avant Wrestlemania est plus que dispensable tant il ne s'y passe rien. L'épisode de vendredi n'a pas dérogé à la règle, puisque nous avons eu droit à seulement deux petits matchs, une promo sur le ring, le reste du temps d'antenne étant offert aux nombreuses vidéo promotionnelles des différentes feuds qui composent la carte de Wrestlemania.

 

Nous avons quand même eu droit à un opener sympathique, avec un match pour le titre Intercontinental entre le nouveau champion Wade Barrett et l'ancien tenant du titre Kofi Kingston. À noter que l'Anglais est arrivé seul sur le ring, démontrant ainsi sa volonté de prouver qu'il peut conserver son bien sans l'aide de ses acolytes du Corre. Kofi quant à lui a été égal à lui-même, vif et dynamique, offrant une belle résistance aux puissantes attaques de Barrett. Mais les choses dégénérèrent bien vite lorsqu'après avoir échappé au Trouble In Paradise de Gentil Ghana, et contrairement à ce que Barrett a bien voulu nous faire croire en se montrant seul au début du match, on a pu voir le Corre tout entier se précipiter sur le ring et se jeter sur Kingston, lui offrant ainsi une victoire par disqualification, mais aussi et surtout laissant le titre autour des hanches de Barrett, ce qui peut paraître étrange, vu que l'Anglais ne semblait pas être en grande difficulté pourtant.

 

 

À l'aide les copains, je suis sur le point de gagner un match de façon clean!

 

 

Le beatdown du Corre fut néanmoins rapidement interrompu par le sauvetage de Kofi par les adversaires de la bande à Barrett de dimanche. En effet, Kane, Big Show, Santino Marella et Vladimir Kozlov vinrent prêter main forte à leur collègue et donner une bonne leçon à leurs adversaires, en nettoyant le ring de la présence des Heels en deux temps trois mouvements.

 

Autant dire que le match en lui-même n'a pas servi à grand-chose en terme d'histoire, à part griller rapidement la clause de rematch de Kofi Kingston pour donner peut-être le champ libre à un nouveau Face pour tenter sa chance contre Barrett, ce dont je doute tant il n'est pas facile de trouver un Face midcarder disponible et crédible pour aller chasser cette ceinture; mais surtout de hyper le match à huit de dimanche. Et en suivant cette bonne vieille règle du booking inversé, la domination des Faces ce vendredi sur les Heels lors de cette bagarre me donne bon espoir pour une victoire du Corre à Mania, ce qui permettra au groupe de s'affirmer en tant que menace sérieuse. Reste à savoir quoi faire d'Ezekiel Jackson, le seul du quatuor à ne pas avoir de ceinture…

 

L'autre feud mise en valeur lors de cet épisode de Smackdown est également ma favorite, puisqu'il s'agit de la guerre des masques opposant l'ex-dashing Cody Rhodes et Rey Mysterio. Peu après le match entre Kingston et Barrett, nous avons retrouvé Matt Striker en coulisses qui réalisa une interview avec notre fantôme de l'opéra, Rhodes promettant le pire à son ennemi juré pour dimanche.

 

 

Pendant ce temps, indifférent aux menaces de son adversaire, Rey Mysterio continuait les essayages de son costume spécial Wrestlemania.

 

 

Pour bien montrer qu'il ne plaisantait pas, Cody Rhodes décida de faire un exemple avec son adversaire du soir, le Masterpiece Chris Masters. Pour la première fois depuis près d'un mois, Rhodes monta sur le ring en slip de combat, abandonnant le costard-cravate auquel il nous avait habitués. Comme d'habitude, Cody joua parfaitement son rôle d'homme perturbé, à la fois déterminé et honteux de se présenter ainsi "défiguré", et se montra sans pitié envers Masters. Le match fut court, et malgré une légère domination du Masterpiece, Rhodes parvint à remporter la victoire, après avoir échappé au Masterlock en se réfugiant dans les cordes, collé un coup de masque à son adversaire et placé son Cross-Rhodes fatal.

 

Mais Cody n'eut pas le temps de savourer sa victoire, car Rey Mysterio fonça sur lui et l'attaqua. Mais c'est bien Rhodes qui a le plus besoin de ce fameux "momentum" dont parlent sans cesse les commentateurs, et après avoir esquivé deux tentatives de 619 du Mexicain volant (dont un avec la genouillière découverte, celle-là même à l'origine du traumatisme de Rhodes), Cody parvint à s'échapper. Et si le segment s'est conclu par un Mysterio triomphant sur le ring, c'est bien Rhodes qui a été mis en valeur lors de ce moment, car il est reparti sans une égratignure, Rey n'ayant pas réussi à faire le moindre mal à son rival. Une mise en valeur de Rhodes confirmée par la rediffusion du segment du dernier Raw, où Cody s'attaqua à Mysterio lors du match du Mexicain contre CM Punk.

 

Cependant, en suivant la règle du booking inversée que j'ai déjà utilisée tout à l'heure, il ne fait guère de doute que cette mise en valeur de Cody Rhodes ne serve qu'à essayer d'installer un petit suspense avant la probable victoire de Mysterio dimanche, ce qui ne me dérange pas outre mesure. Je l'ai déjà dit lors de la finale de CDC-NXT, et répété à l'occasion du concours de pronostics, je rêve d'une victoire de Rey (parce que Mania reste la fête des Faces) suivi d'un beatdown d'un Cody Rhodes vengeur et incontrôlable, avant que Mysterio ne soit sauvé par l'apparition surprise du tant attendu Sin Cara, permettant une nouvelle feud formidable à Smackdown entre Rhodes et Sin Cara, et autorisant Mysterio à enfin aller se faire soigner les genoux une fois son remplaçant arrivé. Nous verrons dimanche si mon rêve devient réalité!

 

 

Et Cody Rhodes risque de moins faire le malin une fois qu'il se sera pris un petit Hadoken from Tijuana!

 

 

Autre feud que j'apprécie tout particulièrement, c'est la bataille des commentateurs entre Jerry Lawler et Michael Cole. Deux jours avant la confrontation finale entre les deux hommes, le King est venu sur le ring s'adresser à Cole, mystérieusement "retenu" par ses affaires et absent de la Cole Mine durant ce segment. Lawler n'a rien dit de plus que ce que nous savons déjà: Cole a dépassé les bornes, et dimanche, il va faire ce que le monde entier rêve qu'il fasse, c'est-à-dire réduire Cole au silence pour de bon. Une promo classique en somme, accompagnée de la rediffusion des évènements de lundi à Raw, lors du match opposant Jack Swagger (l'entraîneur de Cole) et Lawler qui s'est terminé par un King hors de lui, mettant le All American-American hors d'état de nuire à grands coups de chaise et partant à l'assaut de la Cole Mine, défendue à grands coups de Coca dans la figure de Lawler, et aussi un peu grâce à l'aide des agents de sécurité protégeant le commentateur Heel. Vivement dimanche en tout cas, pour qu'effectivement Cole se fasse exploser par Lawler avant de se prendre un bon vieux Stunner de la part de Stone Cold Steve Austin, l'arbitre spécial de cette rencontre!

 

C'est tout pour ce qui concerne l'épisode de ce Smackdown! Un peu court certes, mais comme je vous l'ai annoncé en début d'article, les shows bleus d'avant Mania sont plus un prétexte de faire de la publicité pour le rendez-vous de dimanche plutôt qu'un "vrai" épisode à part entière. Le reste du show a été présenté depuis l'exposition du Wrestlemania Axxess à Atlanta par Todd Grisham et les Bella Twins, qui ont été d'ailleurs de très bonnes animatrices. Le trio a servi à passer les plats entre une vidéo promotionnelle pour Mania, une rediffusion d'un segment de Raw, ou la présentation des reliques exposées lors de cette fameuse semaine "Axxess", comme les habits de lumière de Shawn Michaels, le cimetière de l'Undertaker ou les voitures de John Cena, entre autres curiosités.

 

 

Hé petite, tu veux voir ma collection de couronnes dans ma loge?

 

 

Au menu de ces vidéos de promotion donc, on a évidemment eu droit à un nouveau flackback sur la feud entre Triple H et l'Undertaker, qui a paru bien faible en intérêt par rapport à la rediffusion du segment du dernier Raw mettant en scène le King of Kings, le Deadman et le Heartbreak Kid qui à lui seul parvient à m'intéresser à ce match là où des semaines de build ont échoué. A été également diffusé une jolie vidéo résumant la feud entre CM Punk et Randy Orton, évoquant la fin du New Nexus et montrant Punk comme une vraie menace envers Terminatorton. C'est encore une fois du bon boulot de la part du département vidéo de la WWE, mais ça ne m'a pas empêché de penser que Randy, en bon super Face, va triompher de sa douleur et de l'adversité pour coller son RKO réglementaire à mon bon Cihaime, hélas… Bien sûr, les autres feuds ont également eu droit chacune à leur vidéo promo, que ce soit celle opposant la toujours impeccable dans son rôle Vickie Guerrero et l'alcoolique et dénuée de talent Snooki; ou encore celle ayant pour enjeu le titre de champion du monde poids-lourds mettant en scène Edge, qui sera accompagné dimanche de Christian, et son challenger Alberto Del Rio, qui quant à lui pourra compter sur le soutien de Brodus Clay et de Ricardo Rodriguez bien sûr.

 

Le reste de la publicité autour de Wrestlemania avait place dans le monde réel, avec des images de la conférence de presse prévue dans le cadre de la semaine "Axxess", ainsi que deux vidéos assez sympathiques à suivre. La première d'entre elles nous montrait le Miz, invité dans le talk-show de Conan O'Brien, et où le champion en titre et l'animateur m'ont beaucoup fait rire: Miz est très à l'aise dans ce genre d'exercice, un "bon client" comme disent les animateurs de télévision, et c'est toujours un plaisir de le voir faire le mariole et s'éclater dans ce genre d'émissions. La seconde vidéo a certainement valu des cris de joie de la part de SaRaH-Gatina, puisque Chris Jericho était de retour dans une émission de la WWE! Bon, OK, c'était seulement la diffusion d'un extrait de sa performance à "Dancing with the stars", où d'ailleurs Y2J se débrouille très bien, ayant obtenu le meilleur score de la part du jury la semaine dernière et la quatrième place (sur onze) cette semaine. Deux vidéos qui montrent l'image positive que la WWE peut avoir dans les médias grand public, et qui participent à l'importance grandissante que peut avoir le "E" de WWE pour toucher toujours plus de monde. Au détriment du "W" de "wrestling"? C'est un autre débat, que nous aurons l'occasion d'aborder à l'avenir…

 

 

Pas bête Kovax, c'est une bonne idée de podcast ça…

 

 

Le plus triste finalement, c'est que le main event de cet épisode de Smackdown a été… un segment micro. Pire encore, une rediffusion d'un segment micro venant de Raw. Il s'agit bien sûr de la confrontation tant attendue entre le Rock, John Cena et le Miz, que vous avez déjà pu voir en début de semaine, et qui a déjà été traitée par l'inégalable SpanishAnnounceTable. Que dire de plus par rapport à ce qui a déjà été dit? Certes, ce moment a été extrêmement marquant, et a fait atteindre des sommets d'excitation et d'attentes autour du match de dimanche au sein des suiveurs. Oui, c'était épique… Mais pour Smackdown, c'était une rediffusion, et j'aurais préféré voir une confrontation entre Edge et Del Rio par exemple, histoire de mettre en valeur un peu plus ce match, et surtout de terminer cet épisode de Smackdown… par des images de Smackdown, tout simplement!

 

En tout cas, cet épisode, comme chaque année à la même époque, a été plus que dispensable, et s'est révélé plus être une longue publicité pour dimanche plutôt qu'un vrai Smackdown. Mais cela n'est finalement pas bien grave, car le show bleu reprendra ses bonnes habitudes dès la semaine prochaine! En attendant, je vous souhaite à tous un bon week-end, et surtout un bon Wrestlemania!

 

 

Allez, un petit match, et en avant pour huit mois de vacances!

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut