Catch

l’Honneur prend un stage (partie ouane)

Tant de gens échangent volontiers l'honneur contre les honneurs.

Alphonse Karr

 

 

Lors de la Wrestlemania week, les fédérations moins exposées greffent traditionnellement leurs propres shows pour bénéficier de l'exposition astronomique du grandest stage of them all. La ROH ne fait pas exception, loin de là, car elle case non pas un, mais deux shows majeurs lors des deux journées précédant le grand rendez-vous. Et comme à son habitude, le Panda Volant nous fait partager l'évènement avec classe et distinction.

 

 

Pour aller plus haut.

Aller plus haaauuuttt.

 

 

Nalyse de Honor Takes Center Stage

du vendredi 1er avril

 

 

Avant d’analyser ce show, qui se déroula vendredi dernier, revenons quelques semaines en arrière. Le 19 mars plus exactement, quant eut lieu Mahnattan Mayhem IV. Vous vous dîtes sans doute: "Ouah la feignasse il l’a même pas nalysé. Bouhou remboursez nos invitations!".

 

Ce à quoi je répondrais : "Ouais ben il n'y avait pas de vidéos, donc faîtes pas ier-che ! "

Et c’est bien dommage car au cours de ce show Eddie Edwards récupéra le ROH World Heavyweight Title au détriment de Roderick Strong. Ce qui est tout de même un évènement majeur puisque Edwards devient le premier ROH Triple Crown Champion.

 

 

La classe quoi.

 


De plus en parallèle ça donne un aspect fratricide à la quête de Davey Richards qui, au moment de combattre pour la ceinture lorsqu’il arrivera au bout de sa route, devra non pas affronter sa Némésis mais son plus fidèle ami.

Signalons aussi que les deux semaines suivantes il n’y eut pas de show télévisé et vous avez l’explication sur l’absence de nalyse ROH depuis un mois.

 

 

Sans dèc?


En guise d'opener, la ROH proposa la revanche du match entre Michael Elgin et El Generico ayant eut lieu à 9th Anniversary. Pour mémoire le luchador s'était imposé dans la douleur malgré les interventions du bon père Martini. Intervention qui causèrent le bannissement de la House of Truth pour ce match. L'intérêt est donc de voir comment le petit protégé de Truth Martini va se débrouiller sans aide extérieure.

Dès l'entame Elgin fit valoir sa puissance avec une projection et un coup d'épaule. El Generico répondit avec son agilité, illustrée par un Crossbody. Il tenta ensuite un Swinging DDT mais fut contré par un Backbreaker. Malgré tout le Générique parvint à reprendre le dessus en esquivant une tentative d'écrasement fessier de son opposant avant de l'assommer avec une Hurricanrana et une double Pumphandle (powerbomb).

 

 

Classe le type comme il enchaîne

les noms de prises.


Le match s'équilibra alors et les deux adversaires se retrouvèrent en dehors du ring. El Generico réalisa un superbe move en appliquant un nouveau Swinging DDT sur son adversaire après avoir bondi entre les cordes du ring. Le Canadien de Tijuana ramena son adversaire sur le ring et s'apprêta à se jeter sur lui lorsqu'un homme masqué jugea bon d'intervenir et de retenir le rouquin masqué par la jambe. Ce qui permit à Elgin d'administrer une 360° Powerbomb et de remporter le match.

Après 9th Anniversary, les deux lutteurs nous ont offert une nouvelle fois une agréable performance. L'opposition force/agilité est un grand classique de la lutte mais il faut avouer que c'est toujours vendeur. Et espérons qu'El Generico vienne demander des comptes après avoir été floué. Car il est agréable de les voir ensemble sur un ring et surtout ils sont à égalité après la victoire du luchador à 9th Anniversary.

 

Et puis surtout gageons qu'El Generico aille pourchasser l'individu au masque SM afin de le châtier comme il se doit.

 

 

Banzaï!


On n'en a pas fini avec la Maison de la Vérité puisqu'on retrouve le chef de la stable au centre du ring avec une possible nouvelle recrue, Caleb Konley. S'il veut rejoindre le clan, il devra s'imposer lors du Four Corner Survival. A ce match participent également le nouveau membre de The Embassy Tommaso Ciampa mais aussi Homicide et Colt Cabana. Deux rookies et deux valeurs sûres en somme.

La première chose que l'on peut remarquer sur les rapports entre les opposants est le respect d'Homicide envers Boom Boom à qui il serra la main illico. Quant aux deux autres ils en furent quitte pour quelques gestes de provocations.


La deuxième chose, c'est les moqueries de Cabana à l'encontre du candidat à l'intégration au sein de la House of Truth après que ce dernier ait réussit à projeter au sol Homicide. Ce qui provoqua d'ailleurs un sourire de l'ex-LAX.

 

 

Homicide approves this message.


Konley servit de jouet en début de partie aux deux grands anciens pendant que Ciampa rongeait son frein dans son coin. Il finit par rentrer suite à un tag de l'homme au slip fuchsia qui fuyait Homicide. Homicide qui fut pris à parti par The Embassy après qu'il eut été envoyé en ringside par son adversaire.

Dans les faits, ce combat fut un Tag Team match entre les Anciens Faces et les Jeunes Heels durant une bonne partie du combat. Il est vrai qu'un catcheur expérimenté mettra plus facilement en valeur un jeune talent, mais la domination du duo Homicide-Cabana fut écrasante. Histoire de mieux situer l'écart entre ceux qui arrivent et ceux qui traînent leurs guêtres sur le ring depuis un petit moment.

Homicide apprit d'ailleurs une leçon à Ciampa en le blind tagguant après que le Sicilien ait pulvérisé Konley avec son terrible Backbreaker. L'hombre tenta le tombé mais fut interrompu par un Ciampa furieux. Il en fut quitte pour envoyer un à un ses opposants en ringside avant de les assomer avec un Suicide Dive.  Il ramena ensuite Konley sur le ring avant de l'achever avec un Cut Killer, remportant ainsi le match.

 

 

Woo woo woo you know it !

 


Après avoir subit le tombé, Konley dut attendre le jugement de Martini. Celui-ci fit mine de l'accepter dans un premier temps ce qui sembla rassurer l'homme au slip fuchsia. Mais le Polnareff du pauvre rappela qu'on était le premier avril (the April Fool en v.o.) donc il s'agissait d'une blague. Ce qui me rassura sur l'état de sa santé mentale car, en plus d'avoir subit le tombé, Konley n'avait rien montré du tout. Au contraire il avait été passablement ridiculisé par ses adversaires. Le pauvre hère eut à peine le temps de se rendre compte qu'on se jouait de lui qu'Elgin lui tomba dessus et l'envoya ad patres.

 

 

Les cheveux longs je veux bien mais un slip fuchsia

c'était trop pour moi.

 


Le match suivant fut un tag team féminin qui voyait l'apparition de deux des trois nouvelles recrues de la SHIMMER en provenance de la S-Ovation, une fédération Japonaise: Hiroyo Mastumoto et Ayumi Kurihara.

En face on retrouve l’association Del Rey-Deeb qui avait déjà triomphé en décembre dernier à Final Battle. Et après leurs ensembles rouge et noir utilisés lors de leur dernier combat, elles optèrent cette fois-ci pour des tenues noir et bleu. Et si vous avez bien suivit les leçons de SpanishAnnounceTable, vous devriez savoir qu’une équipe a plus de chance de gagner si les deux membres portent les mêmes couleurs. Or, sachant que les deux Japonaises n’avaient pas de tenues communes et que Matsumoto portait un masque lors de son entrée, l’équipe Asiatique n’était pas autant en harmonie que l’attelage adverse. Et pourtant, il n’en fut rien!

 

 

Comment ça "il n'en fut rien"?

 


Les deux heels furent bien malmenées durant le combat. Principalement Serena qui subit une soumission tandis que sa coéquipière fit parler sa puissance à quelques reprises et sauva l’ex Straight Edge qui était coincée dans une clé de bras.

Mastumoto et Kurihara firent le spectacle et l’emportèrent logiquement malgré les diverses tentatives de cassage de compte et les obligations vestimentaires. Du coup elles remportèrent le droit de défier les nouvelles championnes par équipes de la SHIMMER le lendemain, lors de la seconde partie du PPV.


C’est d’ailleurs la première fois que le titre tag-team de la fédération vénusienne (oui vénusienne, je trouve que ça fait classe de faire référence à Vénus ici puisque la SHIMMER est une fédération exclusivement féminine. Vous n’êtes pas d’accord? Espèces d’enseignants!) est défendu à la ROH, renforçant l’association entre les deux fédérations.

 

 

– Oh l'autre hé comme il fait trop son malin.

– Mais grave !

 


Les deux équipes n’attendirent point le lendemain pour démarrer les hostilités, puisque la copine de Dayzee Haze cracha au visage de Matsumoto alors que les quatre lutteuses se faisaient face. Il est fun de constater que Dayzee Haze est une nouvelle fois impliquée dans une affaire de crachat puisque lors de sa dernière apparition à la ROH, MsChef lui avait craché son brouillard vert à la figure. Les championnes n’attendirent toutefois pas la réponse des challengeuses puisqu’elles s’enfuirent aussitôt en backstage.

 

Avant de passer au match suivant opposant les Briscoe à Kyle O'Reilly et Adam Cole, un petit rappel d'un évènement ayant eut lieu lors de Manhattan Mayhem IV.


Les frangins avaient eu un match contre les All Night Express qui finit en brawl après le combat suite au passage à tabac des Briscoe sur leurs adversaires. Ceux-ci se déplacèrent pour demander des explications dans le vestiaire et évidemment les quatre hommes en vinrent une nouvelle fois aux mains.

 

La présence de Titus et King planait donc au-dessus du combat. Et la principale question était de savoir à quel moment ces deux-là allaient débouler en clamant vengeance ou si, au contraire, ils allaient rester sagement à la maison.

 

En attendant leurs nouveaux ennemis affrontaient donc l'équipe composée par O'Reilly et Cole. En dehors du fait que ce combat constitue une belle affiche entre deux vieux routiers et deux gros espoirs (renforçant au passage la suprématie des équipes de la ROH sur celles des fédérations mainstreams, je dis ça, je dis rien).

 

 


Mais les Briscoe attendirent… attendirent… attendirent.

 


Ce qui ne les empêcha pas de dominer une grande partie du match. Cole joua le face en péril dans un premier temps avant qu’O’Reilly ne parvienne à aider son coéquipier à sortir la tête de l’eau. Les deux lutteurs combinèrent alors une belle série de suplex sur Jay Briscoe qui manqua de leur donner la victoire. Les deux jeunes eurent un temps fort impressionnant qui les vit mettre à mal leurs redoutables opposants. Mais ce furent tout de même les plus expérimentés qui triomphèrent grâce au Doomsday Device.

Les frangins ne purent profiter de leur victoire très longtemps puisque les All Night Express finirent par se montrer. Tout ceci entraina un brawl entre les deux équipes. On pourrait regretter que cette confrontation ne se soit pas déroulé pendant le combat contre Cole et O’Reilly. Mais n’oublions pas que les ANX sont face et qu’intervenir pendant un combat ça le fait moyen quand on est gentil (ça se fait, mais ça reste moyen). Et puis ça aurait été dommage de se priver d’un aussi beau combat entre les Briscoe et Cole/O’Reilly.

 

 

Mais carrément!

 

Et en parlant de beau combat, il est temps d'évoquer la revanche entre Davey Richards et Roderick Strong.


Richards a enfin son re-match contre Strong, mais manque de pot ce dernier a perdu la ceinture. Et en plus il l’a perdu contre le grand ami de Richards, Eddie Edwards. Ce qui la fout un peu mal, même si Richards l’a bien pris.

 

 

Malgré tout Richards regarde toujours derrière

lui. On n'est jamais trop prudent.

 


A Final Battle, les deux lutteurs nous avaient régalé. Mais ayant un match tag team le lendemain, Davey Richards n’allait certainement pas tout donner comme en décembre dernier. Aussi le début du match fut assez poussif avec un concours de torsions du bras puis une série de soumissions à chaque temps forts. On eut cependant quelques belles petites actions avec un Running Knee de Richards et un Enzuigiri de Strong. La domination de ce dernier fut telle que le résultat du combat ne faisait aucun doute si on connait un minimum les rouages d’un match de catch. Et ce fut logiquement Richards qui s’imposa après une intense seconde partie de match. Il se permit même le luxe de faire taper l’ancien champion sur un Ankle Lock.

Il faut bien garder en mémoire que Richards doit à tout prix rester invaincu pendant sa route vers le WHC afin qu’il apparaisse comme un first contender terrifiant. Et quoi de mieux que de prendre sa revanche contre son ancien adversaire fraîchement déchu de son titre.

 

 

Pourquoi, mais pourquoi a-t-il fallu qu'il

perde son titre avant que je le batte?


Depuis leur arrivée en fin d’année dernière, Benjamin et Haas n’ont eu de cesse de lorgner sur les titres tag team. Et après avoir gagné leur place d’aspirants numéro un contre les Briscoe à 9th Anniversary, ils purent enfin venir chiper les ceintures détenues par les King of Wrestling depuis 363 jours (record).

 

 

Et ouais gros.

 


Vue la hype qui avait précédé leur débarquement à la ROH, il était prévu que les deux anciens membres de la Team Angle récupèreraient les titres par équipes. De plus, Hero et Castagnoli détenant les ceintures depuis près d’un an, il était temps pour eux de laisser la place. Leur règne sur la division fut sans partage et il fallait bien un nouveau challenge, matérialisé par la perte du titre contre une nouvelle équipe, pour remotiver les troupes.

Le match fut évidemment excellent bien qu’il y eut très peu d’interactions en ringside malgré la présence conjuguée de Sara Del Rey et de Shane Hagadorn. Autre petit bémol, la passation de pouvoir s’est faîte suite à un Haas of Pain sur Castagnoli. Faire taper les champions en titres les décrédibilisent quelque peu même si la prise de soumission de Charlie Haas se veut terrifiante. Cela dit c’était sa première tentative et le Suisse n’a pas mis longtemps avant de taper, il aurait dû être plus résistant que ça.

Enfin dernier petit détail: les quatre hommes étaient tous en bleu. Logiquement quand deux équipes se présentent avec les même couleurs, y en a une qui doit se dévouer pour changer de tenue. Cet incident  n’est pas sans rappeler l’affaire France-Hongrie à la Coupe du Monde 1978 où les deux équipes se présentèrent en blanc. Mais je m’égare.

 

 

Ouais. Surtout que la Suisse n'était

même pas qualifiée.

 


Troisième épisode des aventures de l’American Wolf et du Fallen Angel. Si entre temps Edwards a récupéré une nouvelle ceinture en remportant le titre suprême, il n’en a pas tout à fait fini avec l’homme qui lui prit le titre TV.

Le premier affrontement s’était soldé par une victoire à l’arraché de Daniels après que le match eut été redémarré à la demande d’Edwards. Le second avait fini en no-contest après que le temps imparti fut dépassé. Et on nous avait laissé sur une image de Daniels, le crâne en sang, évacué sur une civière.

 

 

Et il ne s'en est toujours pas remis.

 


Il est donc temps d’en finir une bonne fois pour toute et de déterminer qui est le meilleur entre les deux champions. Malheureusement le résultat est facilement trouvable puisqu’après une victoire de Daniels et un match nul, la suite logique serait une victoire d’Edwards afin de rétablir l’équilibre de la Force. D’autant que seule la ceinture d’Edwards est en jeu. La ROH s’est déjà amusé à unifier son titre le plus prestigieux au Pure Championship (dans un fantastique match entre Danielson et Nigel McGuiness) et il y a donc peu de chances qu’elle nous refasse le coup. Surtout qu’Edwards a détenu le TV title suffisamment longtemps pour ne pas avoir besoin de le récupérer.

L’American Wolf s’impose donc lors d'un combat équilibré après avoir administré à son adversaire deux Die Hard, dont un depuis le turnbuckle. Une victoire méritée mais qui a du mal à passer pour Daniels qui, bien qu’il fût respectueux tout au long de sa feud avec Edwards, partit sans serrer la main de son adversaire. Un geste fort impoli annonciateur d’un heel turn?

 

 

Je l'aurai un jour. Je l'aurai.


Edwards conclu le show avec un petit speech de remerciement et n’oublia pas de rappeler à l’assistance que le lendemain aurait lieu la seconde partie du show. Show qui a pour affiche le match entre les nouveaux champions par équipes Haas et Benjamin contre les loups Américains, Edwards et Richards.

 

Voilà donc pour cette première partie du show. Avec un peu de chance vous aurez le reste le lendemain (mais avec un peu de chance hein).

 

 

Et d'ici là, buvez avec modération si vous ne

voulez pas vous retrouver comme la Rédac'

après Wrestlemania.

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut