Catch

Tough Lanta

Stone Cold a décidé de t’éliminer, et sa sentence est irrévocable.

Booker T Brogniart

 

Dans la présentation de Tough Enough par TDS et moi même, j’évoquais les espoirs et les craintes suscitées par cette émission ressortie des placards après des années d’absence. L’attente n’était pas énorme mais tout de même présente. Force est de constater que cette première est assez réussie même si tout n'est pas parfait.

 

 

Justin Bieber n’est pas venu à Wrestlemania 27, il avait muscu.

 

 

Nalyse de Tough Enough, Episode 1

 

 

Tout d’abord, quelques informations. Tough Enough passe à 23h00 aux Etats-Unis, sur une chaîne du câble. Tout portait à croire que les audiences se rapprocheraient plus d’un NXT que du score obtenu par la première ce lundi, à savoir 2,51 de rating. Plus qu’un Smackdown  ou la cérémonie du Hall of Fame, émissions pourtant diffusées à des heures plus avantageuses. Est-ce dû à un effet de curiosité ou à la présentation du show lors de Raw, en présence de Stone Cold (et donc explicable par le star power qu’exerce le Rattlesnake)? On peut le supposer, même si je pense que l’on observera une chute prochaine des ratings.

 

 

Voici la pièce jointe des mails envoyés à Orbaz et Latrell par Stone Cold.

 

 

Penchons nous donc sur ce premier épisode. L’émission s’ouvre sur le ring avec Stone Cold qui nous présente certains candidats et raconte le baratin usuel: « On ne cherche pas un mec juste capable de combattre, mais LA FUTURE SUPERSTAR WWE! »  Après l’arrivée des participants et un discours sur ce qui pourait arriver à leurs fondements s'ils cassaient les Del Rio de SCSA, ce dernier les envoie bosser avec le personnel backstage.

 

Ce début permet au fan lambda de découvrir l’arrière-scène des shows de la WWE. Changement du ring (couleurs des cordes et logo du show) entre NXT et Smackdown, les cuisines, le rangement des chaises, etc…  Une intro sympa qui présente un peu le rêve des participants, tous émerveillés et parlant de leur envie de se produire sur cette scène.

 

Changement de lieu et entrée dans le vif du sujet avec l’arrivée des participants à la villa où les trois entraineurs (Bill DeMott, Trish Stratus, Booker T) leur adressent des messages un peu stéréotypés : « On sera soit amis, soit ennemis », « Vous allez devoir être résistants, courageux… », etc… À l'arrivée des candidats dans leurs chambres, on peut découvrir le système d'élimination de ce Tough Enough. Chacun dispose d’une spinner belt (comme John Cena lorsqu'il avait son gimmick de rappeur) qu’il conservera jusqu’à son élimination où il devra la remettre à Stone Cold. Bizarrement, j’ai plutôt souri devant ce système, qui m’a fait penser au système de torche/extinction de la torche dans Koh Lanta.

 

Dès l’arrivée, on comprend qu’on se retrouve dans un Real TV show. Alors que Rima Fakih discutait de son statut de Miss USA en exercice, on découvrait la réaction d’A.J Kirsh, qui expliquait clairement que la  reine de beauté n'a rien à foutre ici et qu’elle aurait plus sa place sur un podium que sur un ring. On embraye sur un discours machiste de Mickael, suivi d’un débat sur les capacités des Divas. La provocation de Mickael montre bien qu’actuellement les catcheuses de la WWE ne sont perçues que comme des poupées visant à satisfaire le redneck de base. Ce genre de moment n'est vraiment pas ma tasse de thé, mais vu qu'ils occupent une petite partie de l'émission ça ne m'a pas trop dérangé. Par contre, une autre réaction vis-à-vis des Divas m'a un peu déplu, mais j'y reviendrai…

 

 

C'est bien compris les puceaux? On est là pour faire de l'un de vous le futur champion WWE!

– Heu, m'sieu Cold, et nous les filles? On veut pas devenir champion WWE, mais Divas'Champion, hihihi!

– Ah oui, les nanas. Ben Trish va vous apprendre à vous foutre à quatre pattes et à aboyer comme un chien.

 

 

L'épisode de ce lundi revenait sur trois jours et comportait essentiellement des entraînements. L’un fait office de pot-pourri et de découverte et l’autre d’épreuve pour déterminer les possibles éliminés.

 

Bill DeMott se révèle comme le tortionnaire des poulains de ce Tough Enough. Et dès les premiers entraînements, on observe les faiblesses de certain(e)s :

 

– Eric, le big man de l’émission, pas très endurant et rapidement essoufflé.

 

– Michelle, après 6 ans sans expérience sur un ring, n’a plus les bases et commet des erreurs assez effrayantes quand on pense qu’elle veut évoluer à la WWE.

 

– Rima et Ariane, sans expérience et sans passion pour la seconde. Elles savent à peine faire une roulade. Ça fait peur.

 

Au contraire, A.J, Martin Casaus ou encore Jeremiah font bonne impression.  J’avais déjà parlé du cas de Jeremiah, ancien lutteur MMA. J’ai envie de croire en lui tout comme en Martin Casaus; en tout cas ce sont mes favoris au bout de la première émission.

 

On a d'ailleurs assisté à une scène plutôt cocasse (Henri Death, si tu me lis, big up) où l'ancien lutteur MMA perd son dentier en faisant le challenge. C'est à voir, surtout avec la réaction d'Austin qui lui demande de dégager les dents de son ring.

 

Dans un autre registre, Luke m’a fait bonne impression, il a l’air motivé et plutôt à l’aise, il se montrera sûrement comme l'un des favoris dans les semaines à venir.

 

Le challenge du lendemain était une épreuve assez basique. Les candidats (je ne veux pas encore parler de catcheur,s vu certain(e)s) devaient tenir trois minutes en faisant des allers-retours sur le ring en s’aidant des cordes. On peut se dire que se serait assez facile mais Eric ou Ivelisse étalent  leur faiblesse commune: le manque d'endurance.

 

Malgré une envie assez évidente, les deux craquent et ralentissent. Ariane et Michelle ne seront pas très convaincantes, ne s’aidant aucunement des cordes et se montrant d’une lenteur atroce.

 

Mais le vrai drame de cette épreuve est la tricherie de Miss USA ! Rima a utilisé des sortes de coussins pour les fesses afin d’amortir le contact avec les cordes (qui peuvent brûler comme nous l'a montré Mickael) et se protéger.  On finit donc l’épreuve sur cet « incident ». S’ensuit un débat sur chacun des participants. La décision tombe : Eric, Ariane et Michelle sont sur le fil rouge. Ils doivent prendre leur flambe… Euh, leur spinner belt et leurs bagages et retourner voir Denis Bro… Euh, Stone Cold Steve Austin.

 

Et là, attention, sortez les mouchoirs, Ariane va nous dire pourquoi elle doit rester dans Tough Enough : « C’est tout pour moi, j’ai tout abandonné et bla bla bla ». Le problème, c’est qu'elle s'exprimait en pleurnichant et j’avais l’impression qu’elle était plus tragédienne que sincère. Ariane a réussi à faire paraître Snooki agréable à mes yeux, c’est dire. Les deux autres sont plus sobres même si c’est dans le même registre.

 

 

Non mais arrête Titus, c'est plus la peine maintenant que t'as été repris à NXT.

 

 

On commence par le rire. Quand Stone Cold demande à Ariane quel était son match préféré de TOUS LES TEMPS, celle-ci répond… « Melina vs Alicia Fox à Summerslam ». Je veux cette réponse dans les quotes du site ! Voici donc le principal problème d’Ariane en plus de tous les autres : elle n’aime pas le catch (en tout cas, ce n’est certainement pas sa passion).

 

Et puis, un coup de gueule contre le Texas Rattlesnake qui a quand même pas mal dénigré la section Diva en  réaction, en demandant « Who ? », l'air incrédule. Il aurait pu dire que les divas sont de qualité mais qu’il y a quand même d’autres bons matchs, un truc dans ce style-là. Mais là, on aurait dit qu’il estime que les Divas c’est de la merde. Point barre. Ce n'est pas bien grave, mais c'est un peu dérangeant tout de même vu l'exposition des filles à l'heure actuelle.

 

Voici enfin l'heure du jugement. Stone Cold choisit qui d'Eric, Michelle ou Ariane sera le premier éliminé de Tough Enough. Cette dernière est logiquement éliminée et je ne la regretterai sûrement pas vu le peu de qualité et de passion qu'elle possède pour le catch.

 

 

Arrive. Leave.

 

 

C’est ainsi que s’achève ce premier Tough Enough,  assez sympathique à regarder et facile à suivre. On se retrouve devant un concept loin d’être immonde et qui malgré les différences entre les deux émissions, peut s'avérer plus intéressant que NXT. On ne met pas les candidats directement dans l'arène mais on leur montre le métier, tout en faisant découvrir aux téléspectateurs qui est qui. Si l'émission garde ce cap, je pense qu'elle est dans la bonne direction pour rester.

 

Merci de m'avoir lu. Je vous laisse entre les mains de TDS pour la prochaine review et je reviendrai pour le troisième épisode.

 

 

Mais non, pas Next, Tough Enough, boudiou!

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut