Catch

Rated au-revoir

You think you know me!

On this day, I see clearly.

Everything has come to life.

A bitter place, in a broken dream.

And we'll leave it all behind.

Alter Bridge, Metal Lingus (themesong de Edge).

 

La WWE post-Wrestlemania avait repris son train-train, peu de surprises se présentaient à nous lors des deux premiers weeklies suivants et tout semblait devoir suivre une continuité prévisible. Et tout à coup vint cet épisode de RAW qui bouleversa beaucoup de choses. Plusieurs surprises d'importances diverses ont émaillé ce très solide épisode du show rouge, mais c'est surtout une annonce majeure qui aura accaparé toute l'attention.

 

 

John Cena maitrise une nouvelle grimace!

 

 

Nalyse de RAW du 11 avril

 

 

En tant que chroniqueur, on est toujours heureux d'avoir un show consistant à analyser. Le contenu génère toujours des tas de réactions intéressantes, et permet de travailler son analyse, le résultat favorise souvent les discussions qui en jaillissent, bref, les shows denses et remplis de surprises sont habituellement les plus agréables à nalyser. Sauf que ce RAW constitue l'inévitable exception qui confirme la règle: c'est un crève cœur pour moi d'en faire la review. En effet une nouvelle écrase tout le reste, et malheureusement elle n'est pas bonne.

 

 

Cette image était sans doute la dernière d'Edge lors d'un combat de catch.

 

 

Au passage désolé pour ceux qui ont été spoilés par le titre, j'avais pensé en mettre un plus neutre qui qualifiait l'épisode entier ("inattendu"), mais l'évènement est tellement énorme qu'il mériterait même un article à lui tout entier. D'ailleurs j'espère que quelqu'un fera assez vite un papier dédié à la carrière d'Edge, car d'une part il le mérite, et d'autre part elle est formidablement intéressante. Mais revenons au show de ce lundi: au milieu de tout un paquet de bonnes choses et de surprises, l'ultimate opportunist s'est approprié un segment qu'on aurait tous voulu ne jamais voir.

 

Cette intervention avait été annoncée de curieuse et inquiétante façon plusieurs fois dans le show par un écran mentionnant une possible retraite. J'ai voulu croire à une storyline, espéré un work, j'ai cherché après visionnage de l'épisode des explications, mais tout cela est réel.

 

 

Silvousplaitfaitesqueçasoitunworksilvousplaitfaitesqueçasoitunwork

silvousplaitfaitesqueçasoitunwork…

 

 

Pendant ces treize minutes, Edge nous expliqua qu'il avait eu une blessure grave au cou en 2003, et que cela avait eu des conséquences malgré la chirurgie. Les derniers examens avaient révélé des faiblesses importantes, et il devait s'arrêter de lutter sous peine de finir paralysé, ou mort. Il parla ensuite du soutien de Christian à son égard, de sa carrière (son nombre de titres, son main event de Mania contre le Taker, son dernier match à Mania, ses débuts, ses différentes gimmicks, la live sex celebration), nous affirmant que si tout était à refaire, même avec les difficultés et les blessures, il le referait. Il sortit finalement du ring sous une standing ovation, avant de s'arrêter une dernière fois dos à la foule, de lever les bras indexs et auriculaires tendus, de sourire, et de quitter la scène.

 

Les autres lutteurs de RAW firent ensuite une haie d'honneur au champion, et on vit plusieurs accolades pleines d'émotion. Celle avec Dolph Ziggler sonna un peu comme un passage de torche, et les franches embrassades avec les Canadiens de la WWE (mais pas Maryse?), Bourne, Goldust, Henry, les Bellas, Eve, Tatsu ou Khali donnèrent un petit gout de réel à ce monde scripté. Je suis un peu déçu de ne pas avoir vu Christian, mais je suppose que ce qu'on verra lors du Smackdown! de vendredi rattrapera tout ça.

 

 

Allégorie du WWE universe qui ne veut pas voir partir Edge.

 

 

Disons les choses telles qu'elles sont: ce départ est totalement déprimant. Au delà du catch (Edge est un des personnages les plus innovants et créatifs de la WWE des dix dernières années, en plus d'être le plus titré) et de la situation actuelle de la fédération (mon dernier article disait qu'il y avait eu une perte importante des main eventers ces derniers mois et notait combien la compagnie de VKM avait besoin des derniers restants…), c'est surtout un type adorable qui part. On peut se raccrocher au fait qu'il parte en relative bonne santé, et pas sur un décès ou sur une blessure qui laissera des séquelles énormes (encore que…), mais c'est une piètre consolation tant ce départ était imprévu. En tant que fan du catch des dix-quinze dernières années, voire tous les types qu'on admirait au départ tomber les uns après les autres rappelle combien ce spectacle est exigeant, et combien nos superstars préférées nous donnent à chaque show. A titre personnel, je me console en me disant que j'avais pu le voir en live en septembre dernier, et qu'il m'avait fait une impression fantastique. J'espère que ses dernières apparitions à venir seront belles, et qu'on entendra parler de lui à l'occasion quand il aura accompli les objectifs qu'il s'est fixé pour après sa carrière (il a toujours dit ne pas vouloir rester dans le business, mais plutôt faire d'autres choses comme grimper l'Everest).

 

 

Edge d'un sommet à un autre? On lui souhaite.

 

 

Du point de vue du catch, son départ va bouleverser bien des choses également, et faire un trou énorme. La pénurie de faces est déjà importante, mais perdre un tel atout est dramatique. On peut imaginer que Christian prendra temporairement la place d'Edge dans le prochain main event face à Alberto Del Rio. Ironiquement, on peut penser que le push que n'aurait jamais eu Christian va justement venir suite à la blessure de son meilleur ami, qui d'une part va insister, et qui d'autre part sera amené par la demande du public même (et du build récent qui va tout à fait dans ce sens). Or dans une période où la midcard et l'upcard face sont dévastées (Matt Hardy et MVP se disent peut être qu'ils ont eu tort de partir), on peut penser qu'il y aura des bouleversements à SD! Un draft et un push possible (Bourne? Bryan? JoMo? Voire même Orton ou Triple H pour conserver du starpower? Ou encore Chris Jericho dont le retour est plus que jamais nécessaire?) en plus d'une redistribution des cartes (à mon avis Christian ou le Big Show vont se rapprocher de l'upcard prochainement, et on verra encore plus Masters et Barreta) sont à prévoir.

 

 

Et Capitaine America viendra sauver le monde!

 

 

En s'élevant un peu, ce départ annoncé d'Edge soulève également une autre question personnelle, mais qui sera j'en suis sur partagé par un certain nombre: pourquoi suis-je autant touché? Certes il est triste de voir partir une star en retraite quand on l'a aimée, mais on est habitué à ce genre de choses. Combien de sportifs/acteurs/chanteurs voit-on partir (retraités ou décédés) chaque année sans s'en émouvoir autant? Et bien cela valide simplement la réussite de l'entreprise de construction d'icônes qu'est le catch en général, et la WWE en particulier. Avec ce mélange constant de kayfabe et de réel, et bien plus qu'avec les autres types de stars, on a l'impression de voir vivre réellement les lutteurs. On a la sensation de connaitre un peu plus leurs personnalités, de les voir intégrées à notre quotidien avec le système des émissions hebdomadaires. Les news qui tombent quotidiennement et toutes les informations sur les backstages renforcent encore cette impression. Bref, et c'est sans doute la raison centrale du succès de cette industrie, et sa force principale: il existe une proximité entre les catcheurs et leur public plus qu'avec aucun autre type de stars. Et c'est pour ça qu'on est tous fans de catch.

 

 

Ici par exemple, Major Tom, Henri Death et Toghril Majdar en train d'applaudir le balayeur de la WWE après un houseshow.

 

 

Le reste aura été anecdotique à côté, néanmoins il s'est passé beaucoup de bonnes choses dans ce RAW, et énormément de surprises. Commençons par les divas qui ont concentré les deux (si si!): surprises d'abord avec Brie Bella qui gagne le titre des mains de Eve après deux minutes de match. Je n'ai aucune idée de l'intérêt de la chose et je m'en fiche complètement, même si je trouve bien de récompenser les Bellas pour leur travail en faveur de la fédération (comme l'avait été Jillian). Bonne chose ensuite, avec la vignette d'introduction de Kong: sans surprises elle va incarner une heel destructrice. L'idée qu'elle décapite une barbie d'une pichenette est terriblement séduisante, et on veut une nouvelle fois croire enfin au rebond des divas. Espérons…

 

Autre bonheur: le premier match de Sin Cara. Quatre minutes à tournoyer et offrir de très beaux moves (malgré un botch sur le finisher) avec un Primo dans le meilleur des rôles possibles. Franchement j'ai kiffé grave, et le finisher de Sin Cara (un C4 depuis les cordes, totalement pompé du shiranui kai de mon idole du Puro: l'extraordinaire Naomichi Marufuji) fait rêver, même si on l'imagine impossible à placer sur trois quarts des catcheurs.

 

 

Le saviez vous: pour réaliser ses trucages, la WWE tourne ses RAW dans des avions en chute libre pour simuler l'apesanteur.

 

 

Autre surprise: le Corre entra dans le ring et commença par se déchirer avant d'être interrompu. En soi pourquoi pas, même si ça me parait encore tôt et que j'aime trop cette stable pour la voir déjà exploser (mais peut être la nécessité de voir passer face un type comme Gabriel est impérieuse?). Mais surtout, l'interruption fut due à un groupe de quatre faces ayant pour leader Santino Marella et incluant Mark Henry, Evan Bourne et Daniel Bryan. Cet attelage totalement improbable s'inclina contre le quatuor heel que j'aurais décidément adoré voir cavalier de l'apocalypse si la gimmick n'avait pas été prise et trop connotée. Toujours est-il que Mark Henry sécha quand même Big Zeke d'une clotheline (?!?), et que Bryan et Bourne chacun face à n'importe lequel des membres du Corre aurait une sacré gueule. Je ne comprends rien à ce qui se passe autour de la stable heel, mais je crois que j'apprécierai n'importe quoi qui soit un peu travaillé tant elle éveille de l'intérêt chez moi.

 

 

C'est pourtant simple, Wade Barrett fait perdre le titre unifié à Gabriel qui turn face et lui prend l'IC alors que Wade et Slater aident Zeke a gagner le WHC des mains de Christian le soir de MITB, puis que Barrett qui avait gagné la mallette un peu plus tôt grâce à Ezekiel et Heath la cash in sur son ex partenaire de big man.

 

 

La feud entre annonceurs avançait également bien et de manière étrange, avec Lawler qui arrivait à vaincre Swagger et gagnait le droit d'avoir une revanche contre Michael Cole à Extreme Rules, aux conditions de son choix. Le King choisit un match par équipe (?) avec JR pour l'accompagner (?!?) contre Cole et Swagger. C'est à la fois logique (car ça inclut tous les protagonistes de la feud) et totalement improbable. Le fait que Swagger se soit retrouvé insulté, gifflé et humilié par Cole transformera peut être ce match en trois contre un et en un terrain parfait pour un face turn de Jack Swagger (encore une fois explicable par l'impérieuse nécessité d'avoir de nouveaux faces à SD!, mais totalement improbable tant je pense que le grand Jack a un meilleur avenir comme heel qu'en tant que face). Bref je suis là encore totalement perplexe et tout autant intéressé (malgré la purge de Mania). En parlant de Mania, on eut droit à un joli segment récapitulatif du match HHH-Taker, fait d'une succession d'images du match commentées par différentes légendes et catcheurs. Comme toujours du bon boulot.

 

 

Jack Swagger, lui, n'en revient toujours pas.

 

 

On finit sur le main event du soir, qui en terme d'intérêt et de surprises, n'eut aucunement à rougir du reste (et ça n'est pas peu dire). L'épisode s'ouvrait sur un speech de Cena, vite interrompu par Orton, Morrison, Ziggler et R-Truth. Tout ce petit monde se battait pour être le number one contender du Miz pour le titre WWE à Extreme Rules. Sans surprise, l'AGM intervenait pour déterminer le-dit contender lors d'un gauntlet match, qui prenait place en main event. Vu les participants, un ligne logique absolument évidente se dégageait: Cena serait le vainqueur, Orton se ferait sortir par une intervention de CM Punk, JoMo éliminerait Ziggler qui le ferait perdre ensuite par une intervention hors du ring, et Truth ne servait qu'à donner un pin facile au catcheur qui aurait besoin de crédibilité (mettons Ziggler). Après avoir lu cette partie et comparé à la réalité, vous comprenez pourquoi il ne faut jamais suivre mes conseils aux sessions de pronostics.

 

 

Mon tuyau pour les trois prochains mois, c'est sur, ça va arriver!

 

 

Les catcheurs impliqués comprenaient un seul heel pour quatre faces, ce qui laissait à penser que Ziggler aurait beaucoup de temps in ring. Logiquement il commença contre le type avec la plus grosse cible (Orton), et ce dernier se fit éliminer à cause d'une intervention extérieure. Petite surprise, ce n'est pas Punk, mais le Nexus venu se venger et demander le paiement des frais d'hôpital qui intervint (avec une jolie powerbomb de Mason Ryan… ça me rappelle quelque chose mais quoi?). Jusque là tout allait bien, R-Truth arrivait pour jobber pour Dolph, ce qui en soit me plaisait bien, et là tout basculait encore dans la surprise et la fascinante incompréhension. La Vérité l'emportait donc, puis éliminait John Morrison (?!?) sur son star ship suicide (suicide pain ça faisait too much) pour se retrouver en "finale" contre John Cena qui avait tiré le bon numéro (il n'y aurait pas une gimmick d'opportuniste à reprendre quelque part?!?). En soit c'était déjà totalement bizarre, mais que dire du résultat final: intervention du Miz et de Riley qui provoquent une double DQ. Le champion s'exclame "ha ha je suis trop malin, pas de contender = retain automatique, quel génie!", TOUDOUM, excuse me i just recieved an e-mail, bla bla bla triple threat.

 

The Miz (c) vs John Cena vs R-Truth, for the WWE championship.

 

Si si. Je vous assure. Pas la peine de vérifier la date, c'est passé depuis dix jours.

 

 

Avec l'annonce d'Edge, Vince McMahon s'est suicidé. C'est donc maintenant une grande roue lancée au hasard qui permet le choix des catcheurs dans les matchs.

 

 

Plus sérieusement, voir Truth en main event de PPV est plutôt sympathique, étant donné que j'aime bien le rappeur et que je pense qu'il catche bien. D'une part, il a payé cher son botch de ville à Milaukee/Green Bay en étant absent de Mania, mais il est logique qu'une fois sa faute payée, il revienne à sa place. D'autre part, le comportement récent de John Morrison est vraiment critiquable d'un point de vue professionnel, et sa sanction est logiquement d'être remplacé par la Vérité sur la carte du prochain PPV.

 

Mais au delà, cet étrange triple-threat ouvre énormément de possibilités! La fin en forme d'embrouille entre les deux faces sonne comme une possible amorce du turn de Cena (peu probable, mais pas impossible, et qui en tous cas fera beaucoup buzzer). Cela ouvre également à une énième opportunité au Miz pour conserver son graal (vraie ou fausse piste?), et donc du bon suspense.

 

 

Et la liste de type à se faire éclater par le Miz lors de son règne de 450 jours est encore longue…

 

 

Au final, un épisode complètement fou. Évidemment la retraite d'Edge domine tout, et soulève le plus de questions (quid du WHC? Quid d'Edge et de son rôle à la WWE jusqu'à la fin de son contrat?). Mais tout le reste de l'épisode est également de cette veine: comment va s'orienter Sin Cara? Pourquoi Brie championne? Que va devenir le Corre? Comment inclure Kong? Quel avenir pour le WWE championship, Cena, Truth et Miz? Quel futur pour Swagger? Pourquoi le Nexus est intervenu sans Punk?

 

En bref je suis perdu comme jamais, et je suis totalement ravi que ça arrive (j'en profite pour rajouter à ma joie le fait que Dwk37, la machine humaine à gérer les pronos, est de retour et m'a généreusement aidé à corriger cette review). J'avais vraiment besoin de me poser toutes ces questions pour retrouver un intérêt un peu dilué ces derniers temps, et je pense que l'effet produit est excellent. Au final avec plusieurs matchs agréables, des bookings imprévisibles, des dizaines de questions, des ouvertures à tout va, Extreme Rules très bien hypé, je trouve que ce RAW est une réussite totale! J'espère que tout le monde aura été aussi surpris et satisfait que moi, même si encore un fois, l'annonce de la soirée est vraiment choquante, et domine tout le reste.

 

 

Adam "Edge" Copeland career (1996-2011)

Merci champion et bon vent.

39 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut