Catch

Mauvais karma

J'ai pas pleuré autant depuis "Titanic"…

Tallahassee, Bienvenue à Zombieland

 

Comme chaque semaine, NXT nous a servi sa recette immuable depuis cinq saisons maintenant: affiches plus ou moins prestigieuses, concours à la con et feuds de lowcard constituent le menu habituel du show jaune. Alors, quoi de neuf lors de l'escale londonienne des rookies en quête de rédemption?

 

 

Pas grand-chose, la routine…

 

 

Nalyse de NXT du 19 avril

 

Eh bien, pas grand-chose effectivement, hélas. Si vous avez lu les nalyses des précédentes saisons de NXT, vous savez que je suis souvent très indulgent en ce qui concerne ce show. Là où mes camarades nalyseurs se lamentent ou se moquent des concours à la con du show jaune, je voyais souvent l'occasion de me détendre et de me marrer un peu, comme lorsque je regardais Intervilles quand j'étais gosse… Mais cette semaine, je ne serai pas aussi coulant avec le spectacle qui nous a été présenté. En effet, quand j'ai regardé l'épisode d'aujourd'hui, j'ai eu un sentiment atroce: celui que NXT tournait complètement à vide.

 

Commençons par le concours à la con de la semaine: un tournoi de tir à la corde sur des plots surplombant un matelas pneumatique. Bon, pourquoi pas, ce n'est pas le pire que NXT nous ait proposé depuis le début de l'émission… O'Brian bat Saxton, Novak défait Young, vite fait bien fait. Quant au chouchou de la foule, Titus O'Neil, il se fait bêtement disqualifier, son adversaire Lucky Cannon le forçant plus ou moins à prendre plus de corde qu'autorisé par les règles. Je sais, c'est passionnant! On a donc trois hommes en demi-finale, et Maryse décide d'accorder un bye à Cannon pour avoir fait preuve de malice lors de son passage. Novak, décidément plus fait pour le tir à la corde que pour le catch, vainc rapidement O'Brian et se retrouve en finale contre Cannon. Finale que le rookie de JTG remporte par disqualification, le si malin Lucky Cannon ayant décidé de pousser Novak de son plot plutôt que de tirer sur la corde. C'est donc dans l'indifférence générale que Jacob Novak gagne ses deux premiers points de rédemption. Un match la semaine dernière, un jeu cette semaine… Ce n'est pas ça qui va donner à Novak ce qui lui manque le plus: de la crédibilité, du charisme et du talent.

 

 

C'est vrai qu'on dirait Slam Master J… Souhaitons-lui la même carrière!

 

 

Parlons-en d'ailleurs de ces points de rédemption. À quoi servent-ils? Pourquoi est-il si important de les gagner? Encore une fois, rien n'a été expliqué par l'animatrice de l'émission Maryse (Matt Striker étant absent pour une raison inconnue cette semaine), que ce soit sur l'utilité de ces points, du classement général (qui n'a pas été affiché lors de cet épisode), ou sur un éventuel mécanisme d'élimination. Ça fait plus d'un mois et demi que cette cinquième saison a commencé, et on ne sait toujours pas quelles sont les principales règles du jeu, ni même s'il y aura bien des éliminations. Du coup, on a le sentiment que le show navigue à vue et attend d'arriver à la fin de la saison pour décider du sort des rookies, livrés à eux-mêmes en attendant. Et du côté du spectateur que je suis, cet abandon flagrant n'aide pas à vouloir suivre assidument le show, à un moment où Tough Enough accroche bien plus efficacement le téléspectateur lambda.

 

Alors que je poussais donc un soupir devant mon écran, un peu désabusé, JTG se présenta sur le ring pour introduire à la foule de l'arena son rookie, l'insipide Jacob Novak, déguisé depuis la semaine dernière en clone de Slam Master J. Le plus mauvais rookie de la saison (et peut-être toutes saisons confondues) fit un discours plein de cheap heat, s'en prenant sans grande conviction au peuple anglais avant de défier directement William Regal, qui ne cesse de le rabaisser depuis la table des commentaires. On notera la très jolie pop d'ailleurs qu'a reçue Regal: logique, me direz-vous, vu que le show avait lieu à Londres, mais ça fait toujours plaisir…

 

Toujours est-il que William Regal n'aura pas le temps de répondre aux provocations de Novak, car c'est Conor O'Brian qui sortit des coulisses pour annoncer qu'il n'avait qu'une envie: rabattre le caquet du prétentieux Jacob. Suivit un match assez quelconque (normal, il y avait Novak sur le ring) mais où l'ex-rat de NXT a livré une prestation convenable avant de décrocher la victoire par roll-up. Furieux d'avoir perdu (alors qu'il devrait avoir l'habitude quand même, depuis le temps), Novak provoqua une nouvelle fois Regal et s'en prit même physiquement à l'ancien King of the Ring, si bien que JTG dût intervenir pour calmer le jeu et permettre à son protégé de quitter la scène en un seul morceau. Je l'ai déjà écrit lors d'un article précédent, mais je n'ai qu'une hâte: que William Regal se lève pour de bon de son fauteuil et explose Novak, afin qu'on ne voie plus ce boulet. Ça arrivera certainement quand on voit comment se déroule cette feud, mais ce ne sera jamais assez tôt pour moi…

 

 

– C'est toi le chat!

– Mon petit, tu n'as pas la moindre idée de ce que tu viens de déclencher…

 

 

Du côté de la storyline romantique du show, on a eu droit cette semaine seulement à un petit segment backstage assez classique mais sympa: Byron Saxton, apparemment en bons termes avec son Pro Yoshi Tatsu, lui conseille de ne pas se précipiter outre-mesure avec Maryse. Le Japonais est reconnaissant envers son rookie et le rassure en lui disant qu'il sait ce qu'il fait, avant d'être interrompu par la blonde de la Belle Province venue inviter Tatsu à une séance de shopping après le show. La nouvelle a tellement emballé Tatsu qu'il est resté bloqué sur son nuage pendant un moment, n'écoutant pas les propositions de stratégie de son rookie pour le match qui les attendait un peu plus tard. Bref, comme je l'ai écrit un peu plus haut, sympa, mais classique, pas de quoi casser trois pattes à un canard.

 

Mais avant de nous intéresser au "main event" (Tatsu & Saxton / Kidd & Cannon), il nous restait un match à voir, ou plutôt à subir. Car l'avant-dernier combat de la soirée mettait aux prises Darren Young, devenu Heel depuis peu, à… Hornswoggle. Et à l'occasion de ce match, le pauvre Darren finit par se retrouver dans la même situation que Chavo l'année dernière. C'est d'ailleurs le neveu de Vickie, qui lui est resté Face, qui épiça la stipulation du match: puisque son rookie se vantait en coulisses de pouvoir écraser le leprechaun avec une main dans le dos et les yeux bandés, Chavo le prit au mot et attacha un des bras de Young et lui mit un bandeau sur les yeux. Chavo fait donc revivre à son rookie la feud qu'iil a subie à Raw pendant des semaines, à notre grand dam… Et devinez quoi: ce qui était ennuyeux à voir à l'époque dans le show rouge l'est toujours quelque deux ans plus tard à NXT. Étonnant, non? Malgré les tricheries de Young, Hornswoggle remporta la victoire sur le rookie sur un Tadpole Splash, et je dois dire que je ne suis pas impatient de voir un match Hornswoggle/Darren Young déguisé en vache…

 

 

– Euh… Chavo, t'es sûr que c'est bon pour moi ce genre de plan?

– Mais oui voyons! Regarde, ça m'a bien réussi de feuder contre Hornswoggle: depuis, je suis LE Pro de NXT!

 

 

Le comedy match étant passé, l'heure du main event sonna enfin, avec ce tag match entre le duo Face Yoshi Tatsu et Byron Saxton, et l'équipe Heel Tyson Kidd (dont la mèche a atteint une hauteur inimaginable lors de cet épisode) et Lucky Cannon. Ce dernier exigea dès le début du match de se retrouver face à Tatsu, avant d'impressionner Maryse présente aux abords du ring et de lui montrer qu'il est le mâle alpha de cette rivalité. Mais le masque de dur à cuire que s'était forgé Cannon tomba rapidement: après s'être pris deux coups de pied du Japonais, le Heel appela son Pro à la rescousse. Le match ne fut pas trop mal, ce qui est déjà assez exceptionnel pour cette saison de NXT: Saxton joua très bien les Faces en péril (il faut dire que comme je l'ai déjà souligné, ainsi que mon camarade lecharentais, Byron est un excellent seller) et fut convaincant sur le ring, Kidd et Tatsu firent correctement leur travail… Même Cannon me fit une assez bonne impression, même si je trouve toujours qu'il surjoue encore trop son personnage. C'est finalement Tyson Kidd qui donna la victoire à son équipe, profitant d'une distraction d'un Tatsu alors en position de force mais trop occupé à invectiver Cannon qui était en train de s'approcher de Maryse d'un peu trop près. Du coup, alors que Tatsu aurait pu gagner le match en achevant Kidd, c'est le Canadien qui surprit le Japonais en lui plaçant son finisher.

 

Ainsi se termina cet épisode de NXT, en roue libre totale. Les règles du jeu? Elles ne sont toujours pas clairement expliquées tant aux rookies qu'aux spectateurs: à quoi servent les points de rédemption? Comment se dérouleront les éliminations? Est-ce qu'il y aura seulement des éliminations? Les storylines? Elles sont clairement peu intéressantes: le triangle amoureux Maryse-Tatsu-Cannon passe encore; mais la feud Novak-Regal ne m'intéresse que pour le probable squash du rookie par Regal; et la rivalité Hornswoggle-Young est une rediffusion d'une feud déjà jouée et déjà déplorable à l'époque, et qui finalement permet juste à Chavo d'exorciser de mauvais souvenirs en faisant traverser à son rookie ce qu'il a dû subir à Raw en son temps. Avec un programme aussi peu alléchant, je n'ai qu'une hâte: que cette saison bouche-trou et organisée à la va-vite s'achève rapidement, et laisse la place à un NXT 6 centré sur les "fils de", et sur lequelle la WWE, j'espère, investira un peu plus…

 

 

Ouaip, vivement la quille…

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut