Catch

Born in the USA, dead in Pakistan

Expliquer une allusion culturelle, c'est comme pisser sur un ver luisant: ça l'éteint.

François Cavanna

 

Après un excellent Extreme Rules, ce RAW très particulier voyait la conjonction de deux faits principaux assez éloignés de la pure actualité catchesque: l'anniversaire du Rock et la mort de Ben Laden annoncée tard la veille. Tout cela donna au show du lundi un côté totalement improbable et difficile à analyser avec les filtres que nous avons outre-Atlantiques.

 

 

Mon cadeau d'anniversaire: un double high five au Rock!

 

 

Nalyse (?) de RAW du lundi 2 mai

 

 

Soyons clair: je suis très gêné de devoir faire cette Nalyse. Je n'ai qu'une connaissance parcellaire et superficielle de la culture américaine, je n'ai pas encore eu la chance d'aller passer quelques jours au nouveau monde, et je n'ai ni la légitimité ni la compétence pour analyser ce que peut représenter quasiment dix ans après le onze septembre la mort d'Oussama Ben Laden pour les habitants des Etats-Unis. Je vais donc me concentrer sur la mince partie catchesque de ce show, et je compte sur vos commentaires pour discuter des points que j'aurai pu rater ou laisser de côté.

 

 

Allégorie: Silvernights regardant un show de catch.

 

 

Je passerai donc sur les nombreuses allusions faites concernant la mort du leader d'Al Qaida, si ce n'est pour dire que la foule de Miami (sans doute de très bonne humeur) était exceptionnelle. Indépendamment des raisons qui la poussent à tant d'enthousiasme, un public aussi passionné et motivé apporte une plus-value indiscutable à n'importe quel show, et rien que pour ces supporters en flamme, ce show valait d'être visionné avec intérêt.

 

Le show commença par un enchainement mêlant patriotisme et promotion de la WWE (ceci dit j'ai pris plaisir à revoir une Lilian Garcia plus souriante que jamais chanter l'hymne américain), préliminaires à l'arrivée du Rock qui comme à son habitude, eut droit à une entrée qui relègue celle de l'Undertaker au rang des entrées courtes et sobres. Ceci dit, il est logique pour une star de cet acabit, qui plus est le jour de son anniversaire de profiter de sa themesong et du public

 

 

Après avoir donné son corps au monde du catch pendant des années, le Rock méritait bien ce genre d'hommage.

 

 

Dwayne nous proposa un segment d'ouverture sympathique, à mes yeux son meilleur depuis son retour. Avec un discours incluant beaucoup d'auto-ironie, il retraça son histoire pour le plus grand bonheur de la foule. L'interruption de Mickael Cole qui se conclut par un Rock bottom sur le heel fut un des très nombreux moments de fête de la soirée. On eut droit à une douzaine d'hommages réussis de stars ou personnalités relativement connues souhaitant bon anniversaire au Rock, ce dont VKM dut se frotter les mains tant ça mettait en évidence le lien entre la WWE et l'Entertainment grand public. On vit également plusieurs passages de la fête elle même, dans lesquels diverses superstars vinrent souhaiter son anniversaire au Brahma Bull: du segment comique incluant Santino, Hornswogle et le Great Khali en fée (?!?) à la prévisible confrontation avec John Cena qui promit de garder le titre jusqu'à Mania en passant par l'ensemble des divas qui se pâmèrent (miam la robe de Naty) ou le traditionnel baiser avec Mae Young, rien ne fut réellement marquant. Finalement le meilleur moment fut peut être le segment de conclusion du show avec Vince qui fit une de ses rares apparitions récentes pour remercier le Rock, faire taire les "what" et surtout passer un magnifique clip sur "i'm coming home" retraçant la carrière du people's champ'. Le final vit la chute de millions de confettis, ballons et serpentins. En bref une belle fête, mais quid du catch dans tout ça?

 

 

En attendant SuperCena, Sarah-Gatina et Malinette ont bien kiffé.

 

 

Ce qui aurait pu être le premier match de la soirée vit l'entrée de John Morrison interrompue par une agression de R-Truth (j'aurais aimé voir l'agression en slowmotion et John se faire démonter au ralenti, mais visiblement ça n'a pas été le parti pris des bookers sur ce coup…). Rien que du très classique pour établir un nouveau heel et prolonger une feud. Ces deux là ont la chance d'avoir cette feud de midcard, qui leur garantira sans doute au moins un match de PPV, car le roster rouge est vraiment saturé de talents. Rien qu'en comptant les types champions du monde dans le roster, on a sept noms (Cena, Punk, Big Show, Rey, Miz, Swagger, Ziggler) et plusieurs espoirs prometteurs (Del Rio, Drew, Kofi), sans compter les divas ou les annonceurs qui prennent de la place, on se rend compte à quel point la minute à RAW va valoir cher. Avoir une feud et du temps d'antenne en ce moment, ça n'est pas un dû et c'est tant mieux pour Morrison et Truth qui ont été plutôt discutés ces temps-ci.

 

 

– Truth t'es qu'un tocard de loser fumeur, incapable de citer la bonne ville dans ton intro.

– Peut être, mais le loser, il s'est tapé ta meuf plus souvent que toi, même si moins que Tista et Knox.

 

 

– Heu Truth, t'y es peut être allé un peu fort là, non?

– Ah, mais c'était kayfabe ses accusations?

 

 

Autre match qui aura mis des choses au point: le tag team incluant seulement des draftés de Smackdown!, avec Rey et Kofi opposés à Drew et Swagger avec Del Rio aux commentaires. Match court et intéressant, spécialement grâce à cette foule en ébullition qui s'enthousiasma à chaque mouvement. Les faces l'emportèrent logiquement sur un enchainement un peu botché trouble in paradise – 619, et Del Rio qui avait été totalement inintéressant aux commentaires tenta d'intervenir avec autant d'adresse qu'au micro, et se retrouva latté par Rey Mysterio. Cela présage une resucée de la feud entre les deux Mexicains ce qui n'est pas forcément pour me réjouir, surtout si dans le même temps le titre US est convoité par Jack Swagger ou Drew McIntyre. Le draft est censé être propice à des renouvellements de feuds et un rafraichissement de la carte, or on parait complètement éloigné de tout cela. J'adorerais voir Punk ou Ryder défier Kofi pour l'US, mais je pense que ce souhait restera un vœux pieux.

 

 

Ryder a déjà un titre majeur à défendre, il ne se tournera surement pas vers l'US…

 

 

Reste trois choses à traiter dans cette nalyse, heureusement ce sont les trois choses les plus intéressantes. Médaille de bronze de ce RAW anniversaire: les divas (oui vous ne rêvez pas, ce n'est pas la peine de régler votre écran d'ordinateur, ni de réfléchir à ce que j'ai pu boire pour écrire cette review, je ne suis jamais à jeun de toute façon…). Evidemment, l'arrivée de Kharma à la WWE a tout bouleversé. L'arrivée de la "darling de l'IWC" ne peut que donner plus de valeurs à la division féminine décomposée de la WWE pour les smarts que nous sommes, mais je ne me contente pas de sa simple arrivée pour ce jugement. En effet la scène à laquelle nous avons eu droit capitalise sur l'intérêt initial en soulevant un nouveau mystère.

 

Le match du soir opposait ainsi deux blondes charmantes et en minishorts en les personnes de Kelly Kelly et Maryse. La face entama le mieux son match d'un bulldog légèrement botché, quand retentit le rire sadique et la themesong de Kharma, pour le plus grand plaisir de la foule! Cette dernière entra sur le ring lentement, laissant une Kelly Kelly pétrifiée au coin du ring, tel un lapin dans les phares d'une voiture de nuit, scellant le destin funeste du cuniculus. La géante toisa les deux barbis, et choisit le modèle canadien (sans doute meilleur marché) pour placer son gourdebuster. Mis à part que j'ai beaucoup aimé l'acting et les regards échangés entre K et K², je suis sincèrement intrigué par ce qu'on essaye de construire autour de l'ancienne Kong. Est-ce qu'elle ne s'attaque qu'aux perdantes pour décimer le roster? Protège-t-elle Kelly Kelly pour une raison quelconque? Est-elle finalement la heel qu'on prévoyait, et pas quelque chose de plus complexe? Bref, le simple fait que ça soulève des questions provoque de l'intérêt, et quand on sait d'où on part, sans pour autant s'enflammer, on peut légitimement enfin s'intéresser aux demoiselles!

 

 

Kharma is a botch (© 2011 Tsurubotch).

 

 

La médaille d'argent du soir revient à Mason Ryan. Le Gallois défia Kane, et non content de réellement faire impression en dominant le géant rouge, il se paya le luxe de sécher le Big Show d'un shoulder tackle (spear?) du plus bel effet. Après cela il se retira du ring et toisa le reste du Nexus (j'ai cru un moment qu'il arracherait son bandeau marqué d'un N jaune). Alors oui on peut faire des milliers de reproches à tout cela: Mason est trop vert, son personnage n'est pas encore assez défini, ça ressemble beaucoup trop à l'introduction de Zeke, comment gérer une opposition heel vs heel et est-ce judicieux, etc… Toujours est-il qu'on voit enfin une porte de sortie à un Nexus qui autrement irait pour la millième fois défier Cena pour inévitablement se prendre une taule. Une implosion en bonne est due forme ne serait pas pour me déplaire, car cela permettrait de libérer Punk de ce groupe qui fut un énième boulet à sa cheville (et dire qu'on a frôlé la feud Cena-Punk pour le dernier Mania…). J'aime Ryan et j'adorerais lui voir une chance avec un bon worker face à lui (un programme avec Punk après la destruction des deux guignols) avec au programme un éventuel face turn. Et pourquoi pas ultimement le faire jobber pour Punk avant que ce dernier n'aille défier Cena à Summerslam avec un beau programme à la clé? Je reste persuadé que ça mettrait largement le big man en valeur et lui apprendrait beaucoup de choses utiles, tout en facilitant son turn dans un roster qui a besoin de faces.

 

 

Mason, ne pars pas, on t'avait enregistré le patinage artistique!

 

 

La médaille d'or du RAW revient bien sur au champ' et à l'ex champ'. Ce soir, ils nous ont simplement proposé leur meilleur match, bien meilleur à mes yeux que celui de Mania. Alors certes, on peut lui reprocher d'être overbooké, d'avoir une fin un peu caricaturale, ou d'avoir été facilité par une foule qui fut au sommet lors de ce duel curieusement placé en milieu de show, mais je balaierai ces reproches d'une seule mais en disant que ce combat fut tout simplement très réussi et intense. Le suspense était réellement au rendez vous (on pouvait imaginer une intervention du Rock faisant perdre Cena, et donc il n'était pas certain que le Marine conserve son titre au début du match, ce qui mettait le spectateur dans une optique intéressant et rare lors de ce genre de revanches). On eut droit à la panoplie des deux catcheurs, à de la triche du heel et des morceaux de bravoure du face, un ref bump et une triche finale qui donna la victoire au Miz (qui s'était quand même relevé d'un attitude adjustment)! Grosse surprise jusqu'à ce que Riley trop enthousiaste ne trahisse la triche de son mentor, et provoque une inversion du résultat. Si je trouve la méthode un peu exagérée, le retournement était spectaculaire et finalement logique. L’histoire racontée (entamée précédemment par un segment backstage) amène à la rupture définitive entre Alex et Mike, et les deux vont enfin pouvoir voler de leurs propres ailes.

 

Par contre on peut se demander vers quel programme va se tourner le Miz ensuite. JoMo, Rey et Cena occupés ailleurs, il ne reste en gros que Kofi, Bourne, Santino ou Big Show. A moins qu'on ait une surprise (retour de HHH, draft improbable à SD! lié à Riley, retour inattendu comme celui de Jericho ou turn improbable), mais dans tous les cas le futur s'annonce imprévu. A titre personnel j'aimerais assez un Miz-Rey qui je pense pourrait être intéressant. John Cena de son côté me semble avoir une route beaucoup prévisible. Comme je l'ai dit plus haut je vois à moyen terme une confrontation contre CM Punk (Summerslam?), mais avant ça, il me semble qu'un programme somptueux qu'on a déjà testé brièvement il y a quelques mois nous tend les bras: John Cena contre Dolph Ziggler et Vickie Guerrerro!

 

 

John Cena s'est caché dans ce gros gâteau et va en sortir en hurlant "youhou"!

 

 

Au final un épisode bien difficile à juger. Ceux qui voient le verre à moitié vide diront qu'on a eu vraiment peu d'avancées et de catch même pour un RAW, que ce fut un gros hommage et feel good moment pour le Rock, mais totalement vide de contenu. Les positifs rétorqueront qu'on a vu un très bon match, un super clip, plusieurs guests prestigieux et que l'avenir est prometteur. Sur ce dernier point, si mes différents souhaits pouvaient se réaliser (Kofi Riley, Cena Ziggler, Punk Ryan, Kharma dans une storyline travaillée), je pense que je prendrais beaucoup d'intérêt à visionner les épisodes des semaines à venir!

 

Ah et sinon, j'avais failli oublier, chose promise chose due:

 

 

Calikrillimero et Kennard peuvent se congratuler, eux sont assez intelligents pour ne pas perdre des paris stupides sur des turns impossibles. Bien joué les gars!

15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut