Catch

Un brusque retour à la réalité

Petit, tu es doué, très doué… Mais tant que je serai dans le métier, tu ne seras jamais que second!

Stanley Ipkiss, The Mask

 

Depuis le milieu de la semaine, l'Internet Wrestling Community n'en finit pas de s'agiter à cause des événements de cet épisode de Smackdown. Je vais bien sûr revenir sur le sujet qui a fâché une bonne partie des suiveurs du show bleu, sans pour autant occulter le reste du spectacle qui, il faut l'avouer, a été de bonne facture.

 

 

Profite, ça va pas durer...

Ce rêve bleu, je n'y crois pas c'est merveilleux!

 

 

Nalyse de Smackdown du 6 mai

 

 

Le choc de cette semaine, c'est évidemment le sort réservé à Christian, cinq jours seulement après son sacre de champion du monde poids-lourds à Extreme Rules. Voir Captain Charisma décrocher cette ceinture du haut de l'échelle dimanche dernier, sous le regard rempli d'émotion d'Edge, a été le plus grand feel-good moment que j'ai connu dans ma jeune "carrière" de suiveur, avec l'arrivée surprise de Daniel Bryan à Summerslam. C'est donc complètement ravi, avec un grand sourire aux lèvres, que je vis Christian donner le coup d'envoi de cet épisode de Smackdown, pour célébrer son titre avec les fans dans un discours certes classique, mais émouvant et servi avec conviction.

 

Les premiers signes de danger débarquèrent alors pour interrompre le nouveau champion: le néo-Heel Mark Henry tout d'abord, venu réclamer le droit d'affronter Christian pour le titre; puis le Great Khali, qui lui aussi voulait un title-shot en sa qualité d'ancien champion du monde. Arriva enfin Randy Orton, qui lui aussi réclama un match contre Christian avec la ceinture pour enjeu, parce que bon, c'est Randy Orton. Ça fait certes plaisir de voir le titre majeur de Smackdown autant convoité (même si on se doute bien que Henry et Khali ne constituent pas une opposition crédible vu leur place dans la hiérarchie globale du show bleu), et Christian a bien tenu son rang et sorti de bonnes vannes sur Henry et Khali tout en tenant tête de façon crédible à la Vipère. Theodore "Captain Obvious" Long vint alors se mêler à la réunion, et décida que le challenger serait l'un des trois hommes venus défier Christian, et décida de laisser le public d'Orlando choisir l'adversaire du champion. OK, c'est cool de faire participer le public de temps en temps, pourquoi pas, mais l'inconvénient de ce genre de procédé, similaire à celui du Viewer's Choice ou du Cyber Sunday, c'est que les ficelles qu'utilise la WWE pour orienter ses fans dans la bonne direction (c'est-à-dire, celle de la WWE) tiennent plus de la corde de bateau que du fil de soie. Franchement, devoir choisir entre Randy "favori de la foule" Orton, Mark "Heel de lowcard" Henry et le Great "tout le monde s'en fout" Khali? Paye ton suspense!

 

 

Bwaaa?

Eh non Khali, bizarrement, ce n'est pas toi qui a gagné le concours de popularité organisé par Teddy Long!

 

 

Sans aucune surprise donc, c'est Randy Orton qui a été élu par la populace pour affronter Christian dans un match de championnat… Et là, coup de théâtre: Teddy Long annonce que ce match aura lieu le soir même! Déjà? D'accord, on a eu un match pour le titre WWE dès le lendemain d'Extreme Rules à Raw, mais c'était une revanche, c'est différent d'une nouvelle affiche sortie de nulle part! Et c'est donc moins d'une semaine après son sacre que Christian allait devoir défendre son titre, en weekly, contre le nouveau Top Face de Smackdown… Teddy Long tenta de se justifier en coulisses qu'il ne faisait que donner au WWE Universe ce qu'il voulait, mais ça ressemblait quand même méchamment à un piège, comme dirait l'amiral Ackbar.

 

 

The Viper, Kaa... Je sais, c'est facile. ^^

Un piège? Mais non, aie confianssssse…

 

 

Le match en lui-même a été très bon: de ce point de vue, il n'y a rien à dire. Christian est un très bon catcheur et a livré une très bonne prestation, et Orton n'a pas été en reste non plus, je dois bien l'admettre. L'histoire racontée sur le ring a été belle, avec un Captain Charisma qui a défendu son titre jusqu'au bout, et qui a su se montrer digne de son rang en révélant une résistance incroyable, qui a même surpris la Vipère qui pensait alors qu'il ne ferait qu'une bouchée de son adversaire. Mais Christian, sans relâche, finissait toujours par se relever, tel Hyôga face à Tristan des Bee Hive Milo du Scorpion… Ça, c'était avant ce RKO exécuté dans les airs, en contrant un ultime Crossbody lancé par le taulier du Peep Show du WWE Universe. Un coup fatal, qui permit à Orton d'entamer son huitième règne de champion du monde, tout en mettant un terme brutal au premier "vrai" championnat de Christian, qui quitta le ring et l'arena hagard, totalement déboussolé et sous le choc de cette défaite, comme la plupart des suiveurs. Comme je l'ai écrit en titre, un brusque retour à la réalité de la hiérarchie au sein du locker room du show bleu.

 

 

L'image qui m'a inspiré ma citation d'ouverture. "The Mask", c'est bon, mangez-en.

– Voilà, les choses sont enfin revenues à la normale. Reste à ta place maintenant, Jason.

– Euh… Mon nom, c'est Christian…

– Et qui ça intéresse?

 

 

Je vais être honnête avec vous: quand j'ai lu les spoilers de Smackdown dès mercredi, histoire de me faire une idée de ce que j'allais devoir couvrir pour cet article, j'étais vraiment furieux et déçu, à l'image de la plupart des réactions que j'ai pu lire sur Internet. "What the frak?!" a été ma première réaction, avant de maudire Orton et un probable caprice de diva pour avoir le titre suprême de Smackdown en compensation d'avoir été traîné dans le B-show… Avec le recul, je suis un peu plus mesuré, je vous rassure. Si on considère bien les choses, il est normal de mettre la ceinture sur les hanches d'Orton: après tout, c'est bien lui le Top Face du show, et les pops stratosphériques qu'il reçoit à chacune de ses apparitions en sont la preuve. Christian, malgré tout son talent et sa popularité auprès de l'IWC, ne restera qu'un éternel upper-midcarder face à la Vipère. Mais ce qui me gêne le plus dans cette histoire, c'est la rapidité avec laquelle Christian s'est fait déposséder de son titre: il était évident, au vu des circonstances qu'il ne serait qu'un champion de transition (Captain Charisma devant quand même beaucoup, pour ne pas dire uniquement, son sacre à Edge), et j'étais persuadé qu'une fois le feel-good moment de sa victoire digéré, il perdrait le titre à Over The Limit, et Orton était évidemment en première ligne dans mon idée pour ce faire. Mais pourquoi faire perdre son titre à Christian à la première occasion, sans même lui laisser la chance de montrer ce qu'il pouvait donner en tant que champion du monde? Je ne suivais pas la ECW à l'époque, mais son long règne avant le fin de cette brand n'a-t-il pas montré que Christian aurait pu être capable de faire un bon run de champion du monde poids-lourds de trois semaines à Smackdown? Était-ce vraiment trop demander? Apparemment oui, hélas…

 

Franchement, je ne vois pas ce qui aurait empêché de créer une mini-feud de pure compétition entre Orton et Christian sur ces trois semaines. OK, les affrontements entre Faces sont assez délicats à gérer, mais Orton n'est pas un Face comme les autres: il peut tranquillement dire qu'il collerait un RKO à sa propre grand-mère pour le titre et continuer de se faire acclamer par la foule! C'est vraiment la seule chose que je regrette, car si tout le monde se doutait qu'il était inévitable que Christian perde rapidement son titre, pour le coup, c'est arrivé bien trop vite à mon goût. Et le match entre Orton et Christian a beau avoir été passionnant et génial à regarder, je trouve dommage d'en avoir fait un match pour le titre si tôt.

 

 

Captain Obvious en action!

Non, mais je ne pouvais pas faire autrement, sinon Randy collait un RKO à MA grand-mère!

 

 

Une dernière chose, qui m'a définitivement calmé sur ce sujet, ce sont les sages paroles du best in the world in every dance, je parle bien sûr de Chris Jericho. Celui-ci a eu une réaction pleine de bon sens (comme d'habitude, ajouterait notre chère Sarah), and I quote: "Hey everyone bitching about him losing the title, have you ever thought that maybe it's just the beginning of a bigger storyline?" (en VF: "Hé toutes les pleureuses qui râlent contre sa perte de titre, vous n'avez pas pensé que ça pouvait être le début d'une plus grande storyline?"). En effet, et si tout cela n'était que le début d'une feud prometteuse et originale entre Orton et, par exemple, un Christian Heel ivre de vengeance après la perte brutale de son titre, lui qui a été tellement abattu à la fin du show? Dans ce cas, je dirais banco, même si je continue de penser qu'il aurait été préférable de laisser le titre à Christian jusqu'à Over The Limit, mais au moins ça nous assurerait un beau spectacle! Mais le problème, c'est que nous n'avons que ce maigre espoir pour nous consoler de cette décision qui reste difficile à digérer. De plus, je doute que Christian fasse un Heel-turn: il est plus probable qu'il soit destiné à mettre en valeur les jeunes Heels de Smackdown… En attendant, on est donc dans le flou le plus complet, et je dois avouer ne pas être d'un optimisme absolu en ce qui concerne les futurs main events du show bleu, mais je dois avouer que mon anti-ortonisme primaire joue un peu dans mon faible enthousiasme envers le suite des événements…

 

 

Je sais Axl, straightedge ET anti-Orton... Je cumule. ^^

Axl, apprenant qu'il avait engagé un anti-Orton.

 

 

Heureusement, ce qui se passe à l'étage inférieur de la carte continue de me plaire beaucoup, et a compensé cette semaine une partie de ma déception face au main event de cet épisode. Un de ces motifs de satisfaction concerne un Heel qu'il va falloir occuper maintenant que sa feud est officiellement terminée, c'est le Dr Fatalis de Smackdown, l'ex-dashing Cody Rhodes. Ce dernier est venu sur le ring accompagné de ses deux assistants qui ont distribué les désormais habituels sacs en papier destinés à préserver Rhodes de la laideur du public réuni dans l'arena. Cody en a également profité pour nous servir un discours mettant donc un point final à sa feud contre Rey Mysterio, récemment drafté à Raw. Dans l'esprit du défiguré, c'est clair: son objectif est atteint, et malgré sa défaite dimanche, il a pu montrer à tout le monde que Rey Mysterio était un lâche. À ce propos, Cody n'a pas tort d'ailleurs: je suis toujours perplexe après cette victoire du chouchou des enfants à l'aide d'un artifice très heelesque… Hélas, j'ai bien peur qu'on pourra toujours se brosser pour avoir une explication sur la raison qui a poussé Mysterio à tricher lors de son match, aussi devrons-nous nous contenter de ce discours de Cody Rhodes, certes très bon (et surtout très vrai), mais somme toute assez banal et ne donnant aucune indication sur la suite des aventures du super-vilain de Smackdown…

 

 

Je pensais que c'était une citation d'Eddie Guerrero, mais c'est en fait de Jesse Ventura. Dommage, j'étais fier de ma trouvaille pour le coup.

Win if you can, lose if you must, but always cheat!

 

 

Une autre storyline du show bleu a bien évolué cette semaine par contre, celle concernant le Corre. Tout a commencé par un match entre le Big Show, actuel champion par équipe et soutenu justement par son partenaire, Kane, présent en ringside; et Ezekiel Jackson, accompagné de ses trois acolytes Wade Barrett, Justin Gabriel et Heath Slater. Le combat a été conforme à ce qu'on pouvait attendre de l'affiche: l'affrontement entre deux titans, tout en puissance, surtout du côté de Jackson qui a été impressionnant en portant un Body Slam au Big Show comme qui rigole. Comme on pouvait s'y attendre, l'ambiance aux abords du ring dégénéra rapidement, Kane se faisant massacrer par les trois membres du Corre. Le Big Show vint alors au secours de son partenaire, mais ce fut aussi ce qui lui causa sa perte car après avoir rapidement disposé des trois Heels, Show fut cueilli à son retour sur le ring par Ezekiel, qui coucha le béhémoth à l'aide d'une monstrueuse Clothesline.

 

 

Il est encore plus impressionnant en vrai que sur un écran. Si, c'est possible.

Non mais c'est quoi ce gringalet que vous m'envoyez, là? Vous n'avez pas de VRAIS géants?

 

 

Les choses ne s'arrêtèrent pas là, car Jackson se montra assez distant avec ses collègues lors de la célébration d'après-match. Plus tard, dans les coulisses, une dispute éclata entre le trio Barrett/Slater/Gabriel et Jackson, ce dernier considérant qu'il n'avait pas besoin de l'aide du reste du Corre. Sans surprise, les quatre hommes en vinrent rapidement aux mains, et les trois anciens membres du Nexus original prirent le dessus sur Ezekiel, qui finit inconscient sous une grande poubelle. Faut-il y voir un Face-turn de Jackson? Peut-être, dans ce cas, sa cible serait toute désignée: Wade Barrett et son titre Intercontinental, ce dernier pouvant contrer la puissance de Big Zeke en comptant sur l'aide de ses complices Slater et Gabriel… Toujours est-il que mon intérêt envers le Corre, qui avait pas mal diminué lors de la conquête du titre par équipe par les Balds of Destruction, vient de croître à nouveau à la perspective de cette feud…

 

 

Fais dodo, Zeky mon p'tit frère...

Ou alors je suis totalement à côté de la plaque, et le Corre a simplement bercé et bordé Ezekiel pour qu'il fasse un gros dodo après son match.

 

 

Cet épisode de Smackdown a également ouvert de nouvelles portes concernant l'avenir de la nouvelle sensation mexicaine de la WWE, j'ai nommé Sin Cara. Le Phoenix Wright masqué a livré un joli match contre Tyson Kidd, sous un éclairage tamisé qui accompagne chaque prestation du luchador pour une raison que j'ignore (peut-être que SpanishAnnounceTable, notre encyclopédie humaine sur le sujet, a une réponse à cette interrogation) mais qui donne une atmosphère particulière à chaque combat du lutteur sans visage. Le nouveau héros masqué a remporté la victoire sur le Canadien avec un impressionnant Moonsault Side Slam, après avoir déroulé avec classe et fluidité l'ensemble de son moveset, plein de ciseaux de tête et de sauts périlleux… Mais le plus intéressant s'est déroulé après le match, quand Chavo Guerrero, qui assistait au combat à la table des commentateurs, est monté sur le ring pour serrer la main de Sin Cara, lui montrant ainsi son respect, mais aussi et surtout sa probable envie de se mesurer au Ranger Bleu… Même si le programme risque d'être difficile à mettre en place (Chavo est Face depuis NXT), il est très alléchant! Et si pour ce faire Chavo doit passer une nouvelle fois du côté obscur de la Force, qu'il en soit ainsi…

 

 

Il ne manque plus que Guy Marchand et sa veste qui change de couleur...

Destinée… On était tous les deux destinés… À voir nos chemins se rencontrer…

 

 

Dernier match qu'il me reste à évoquer chez les hommes, celui opposant Sheamus à Daniel Bryan. Comme d'habitude, les deux catcheurs ont livré une bonne prestation, qui après un bon gros Brogue Kick s'est conclu par la victoire de l'Irlandais, qui suite à la perte de sa ceinture de champion des États-Unis a repris ses couleurs originales, sans mauvais jeu de mots. L'American Dragon n'a cependant pas démérité, loin de là: on notera par exemple son plongeon à l'extérieur du ring entre la deuxième et la troisième corde. Sheamus aussi a su s'illustrer lors de ce match, notamment avec ce plongeon par-dessus la troisième corde/coup d'épaule vers le ring qu'affectionne particulièrement SpanishAnnounceTable, et que l'Irlandais a placé deux fois: une première fois avec succès, et une seconde joliment contrée par Bryan et transformé en LeBell Lock dont Sheamus s'est dégagé en rejoignant les cordes… Un joli match donc, très disputé et qui a offert un bon moment aux spectateurs: il n'y a pas à dire, ces deux hommes ont beaucoup de talent.

 

 

La semaine dernière, il était plus ricain que ricain, et là paf! Retour à la case "fier d'être Celte!"

Sheamus a toujours été très fier de ses racines irlandaises… Sauf le mois dernier, mais c'était à Raw, donc ça ne compte pas, si?

 

 

Enfin, il me reste à parler de la division féminine, qui subit en ce moment un bouleversement colossal du nom de Kharma. Comme à Raw cette même semaine, la géante est arrivée à la fin du match des Divas, qui a vu Layla triompher de Alicia "j'ai décidé de devenir le clone de Rihanna" Fox (Sérieux, c'est quoi ces lentilles bleues? Elle était bien plus jolie avant, au naturel, si tant est que ce mot existe quand on parle des Divas) en moins de deux minutes. Rien de nouveau d'ailleurs: theme song angoissant, Kharma débarque, enlève ses épaulettes, monte sur le ring, toise la gagnante du match (Layla, contrairement à Kelly², a quand même pensé à s'enfuir) avant de porter son Implant Buster à la perdante. Cette fois quand même, Fox a été la première à ne pas se laisser faire et a tenté de s'attaquer à Kharma, mais ses coups de pied n'ont pas été très efficaces… Un segment classique et bien réalisé donc, mais on en est toujours au même point: Kharma va-t-elle s'attaquer à tout le roster féminin, ou seulement aux Heels comme jusqu'à présent? À moins qu'elle ne punisse que les perdantes, avant de s'en prendre petit à petit au haut du panier des Divas comme Beth Phoenix ou Natalya, voire Gail Kim (avec qui elle a livré une feud apparemment exceptionnelle à la TNA quand elle s'appellait encore Awesome Kong)? Mystère… Néanmoins, ça faisait bien longtemps que le sort des Divas n'avait pas intéressé les suiveurs, et rien que pour ça, on peut remercier Kharma, en attendant avec impatience la suite de cette storyline!

 

 

Je ne recule devant rien, même citer du Rihanna! Je suis un rebelle en fait.

S.O.S.! Please someone help me!

It's not healthy for me to feel this way!

 

 

Tout compte fait, cet épisode de Smackdown aura été un bon cru, hélas gâché par son image finale. Encore une fois, la perte du titre de Christian me semble bien trop rapide et ressemble à un énorme camouflet envers Captain Charisma et la plupart des suiveurs. Cette décision de booking, si elle confie au leader naturel du roster bleu de façon logique son titre majeur, montre malgré tout le manque de risques que prend la WWE, ce qui est très regrettable après avoir justement montré l'an dernier (avec le Nexus original par exemple) qu'elle pouvait sortir des sentiers battus avec succès. Hélas, cette époque semble révolue, et les choses sont redevenues "normales", avec Cena et Orton tous les deux champions… Certes, il reste encore de belles choses à voir dans le show bleu, comme je l'ai décrit tout au long de cet article: Sin Cara qui semble promis à une belle feud avec Chavo, la division féminine qui paraît se réveiller d'un long sommeil, et surtout le Corre qui promet lui aussi de bons moments sur le ring et en dehors… Mais ce qui est arrivé à Christian montre que la situation à l'étage supérieur semble se verrouiller, et c'est bien dommage, d'autant que j'ai bien du mal à voir où la WWE veut nous mener. En effet, que faire de Christian maintenant? Et surtout, ce dernier mis à part, qui mettre en face de Randy Orton, dans un roster de Smackdown qui n'a plus de Heel à sa hauteur? Vous l'aurez compris, si j'apprécie toujours autant la midcard du show bleu, je suis très dubitatif quant à l'avenir de son main event… Espérons que la WWE saura apaiser mes craintes lors des prochaines semaines.

 

 

Bravo à ceux qui auront lu ces messages sur les vignettes, j'espère que ça vous aura plu! ^^

Allez mec, on y croit.

52 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut