Catch

Tough Enough: Orgueil et préjugés

Oh! Never Say Never! 

Jeremiah Bieber à son pote Luke.

 

Cette semaine, Tough Enough est le théâtre d’accrochages divers et variés. Ça tombe mal vu que le thème de la semaine était l’esprit d’équipe. Quand les participants ne se sentent plus, il ne vous reste qu'un seul recours, un seul, Stone Cold Steve Austin.

 

 

Chouette, un nouvel épisode de l'Agence tous risques!

 

 

Nalyse de Tough Enough, Episode Five

 

 

Le point ratings de la semaine: Tough Enough a trouvé son public et reste sur du 1.7 environ ce qui est un peu en dessous de Smackdown mais bien au-delà des autres shows de seconde zone. Le concept a donc trouvé son public et je crois que TDS et moi aurons pas mal de Nalyses à faire à l'avenir sur cette émission (à moins que notre cher rédac’ ne nous botte les fesses et nous remplace par les jeunes de CDC NXT 2) qui a déjà une deuxième saison à venir.

 

Mais nous n’en sommes pas encore là et il nous reste encore neuf candidats dans cette saison de Tough Enough. Cette semaine le point important était l’esprit d’équipe voire de fratrie. Les vestiaires de la WWE étant une sorte de famille qui est ensemble une bonne partie de l’année, il vaut mieux s’entendre, que ce soit sur un ring ou en dehors. C’est donc avec ce but en tête que les exercices de la semaine seront servis aux participants.

 

 

Avec plus ou moins de talent selon le serveur.

 

 

Mais avant d’entrer dans cette thématique, les trois entraîneurs réunis (par réunis je veux dire que ce n’est pas que Bill DeMott qui parle) ont réveillé leurs protégés pour une séance matinale d’un parcours fort sympathique. Montée et descente d’une pente avec un sac assez lourd, courir jusqu’aux pneus puis sauter dix fois sur la boîte à Bill … bref, un parcours NXTien dans l’âme mais qui paraît bizarrement bien plus sérieux à Tough Enough.

 

Encore une fois, Eric a bien souffert mais a réussi à ne pas s’épuiser. Je ne dirais pas qu’il progresse mais il n’a pas trop été en vue lors de cet épisode. Comme d’habitude, les favoris s’en sortent facilement mais on remarquera plus les faiblesses de Skidmarks (avec encore une fois Bill DeMott sur le dos) et d’Ivelisse, qui sera soutenue par Martin. Sans le savoir, ce dernier venait d’entrer dans la thématique de la semaine vu qu’il est le seul à avoir pensé à aider la participante. Encore des bons points. Je regrette de moins en moins d’avoir misé dessus.

 

 

C'est bon Orbaz, pas la peine de te la jouer Stone Cold Steve Austin non plus.

 

 

On commence à parler de travail d’équipe avec  la venue de Rey Mysterio. La superstar mexicaine fit un petit discours où il déclara que certains de ces partenaires à la WWE ont pu lui donner des conseils et souligna l’importance qu’a le locker room à la WWE. Et c’est là qu’on a peur pour Luke, qui avec l’orgueil qu’il a montré (et remontrera dans l’épisode) pourrait bien facilement prendre des réprimandes tel Jack Swagger qui avait d’après les rumeurs pris la grosse tête après le gain de son titre.

 

L’entraînement du jour a vu les candidats effectuer des bodyslams puis des petits enchaînements par deux. Gaston Skidmarks Lagaffe se fit remarquer par sa totale absence et paraissait complétement à l'ouest. Il se prend les pieds dans les cordes puis se trompe de direction. Malheureusement pour celui qui nous a éblouis d’une très bonne promo, il multiplie ce genre de bêtises aux mauvais moments et très fréquemment.

 

 

T'es super cool Ryan, j'adore les Gaston Lagaffe ptdr xD lol.

 

 

L’autre événement de cette journée d’entraînement fut la blessure d’Ivelisse: lors de l’enchaînement avec Christina, cette dernière ne saute pas assez haut et la première relève la tête un peu trop tôt à mon goût. Les deux sont fautives et cela va entraîner pas mal de tensions entre les deux dernières filles de l’émission.

 

Alors que Trish venait s’assurer que les deux filles comprenaient bien qu’elles ont tout intérêt à montrer ce qu’elles valent, ces deux là expliquaient à la caméra que tout était la faute de l’autre. Un peu plus subtilement de la part d’Ivelisse même si c’était très compréhensible.

 

Après Skidmarks/Mickael, nous voici face à une nouvelle feud pour Tough Enough! J’ai envie de dire que ça met en avant l’hypothèse d’une télé réalité scénarisée. En effet, on a la feud principale entre les meilleurs de l’émission (notre définitivement face Martin face à notre prétentieux heel Luke), et, on a droit à une feud de seconde zone, entre des personnes plus en retrait: après Skidmarks/Mickael, c’est cette fois-ci les deux dernières candidates qui entrent en feud. C’est assez bien fait dans l’ensemble et permet d’encore plus accrocher au concept, vu que ceux qui sont en retrait ont leur occasion de se dévoiler face aux spectateurs.

 

Voici l’épreuve NXT de Tough Enough! (©TDSProductions) Cette fois-ci, une grande leçon de vie pour les candidats: en effet, le temps d’un match de basket, les participants ont goûté au costume de Chavo Guerrero. Ils ont été littéralement terrassés par une équipe de cinq nains qui apparemment, eux, jouaient en équipe, en tout cas c’est le message qu’on voulait nous faire comprendre. Mais bon, on nous a plus montré le fait qu’ils pouvaient passer en dessous des jambes de tout le monde et qu’Andy se fendait bien la poire. Le fait que ce soit de la télé réalité rattrape le tout mais je ne suis pas sûr de vouloir voir ça dans un show de la WWE.

 

 

Dis coach, pourquoi ils ont pas leur costume de vache?

Rah Mini-Truth, fallait pas le dire, c'était une surprise!

 

 

Après un petit speech sur le fait que la prestation était décevante, Booker T s’arrêta et agrippa Skidmarks car ce dernier roulait des yeux pendant le discours. Je pense que ça l’a un peu enterré pour le bottom three de la semaine, car, ne le cachons plus, il y est même si l’on verra qu’il n’a pas fait que des mauvaises choses cette semaine.

 

Et cette semaine, les entraîneurs se sont réveillés comme vous pouvez le lire. Booker T qui effectue  des discours et remonte les bretelles de Ryan, Trish qui s’occupe des potentielles divas. Franchement, ça m’a fait plaisir de ne plus les voir faire de la simple figuration face à un Bill DeMott tout de même très convaincant dans son rôle d’entraîneur.

 

C’est donc l’heure du skills challenge! Des groupes de trois sont formés, celui des trois qui aura été jugé le plus performant passera en finale.  Martin se qualifie naturellement aux dépens de  Jeremiah et d’Andy. Il est suivi par A.J qui lui a eu à se qualifier face à… Ivelisse et Christina. L’une étant blessée et l’autre ne savant pas sauter à plus de vingt centimètres du sol, c’était un peu couru d’avance. Ce n’est pas pour autant que lorsque les deux filles se sont retrouvées seules dans le ring que l’opposition était plus facile, au contraire, leur niveau technique est assez effrayant. Pas capable de faire un saut, le peu que l'on a vu était assez horrible même pour le niveau actuel des divas.

 

 

Tiens, Kharma est aussi à Tough Enough?

 

 

Enfin, Luke, Skidmarks et Eric s’affrontaient. À ce moment là, je ne donnais pas cher de la peau de ceux qui ont déjà vécu le bottom three. Mais Luke n’a pas été impressionnant, toujours dans un surjeu permanent et Skidmarks a réussi à lui voler son moment en étant plus propre et sérieux, preuve que le remontage de bretelles par Booker T a fait de l’effet. C’est donc une finale entre Martin, Skidmarks et A.J qui se prépare. Malheureusement pour le deuxième, il se déconcentre vite et subit la différence de niveau entre lui et les deux autres.

 

Martin et A.J sont donc les derniers sur le ring mais ce dernier, même s'il ne fait pas de fautes, est à bout de souffle et encore une fois, pour la troisième semaine consécutive, c’est Martin qui remporte le Skills Challenge. Un succès pour lui, je commence à vraiment l’apprécier: il a des qualités in-ring mais quand je pense à lui à la WWE, je ne le vois qu'en midcarder, justement à cause de son côté babyface et gentillet à la Evan Bourne. On aime le voir, on l’apprécie, on dit qu’il est bon mais on ne le voit pas plus haut que la midcard.

 

Alors que Luke, avec une gueule passable et un orgueil surdimensionné donne l’impression d’un heel en puissance capable de passer ce cap. La défaite est d’ailleurs très dure à avaler, surtout vu qu’il pense toujours qu’il est le meilleur. Tu pourrais lui dire en face qu’il doit réagir, il te dirait que tu es juste aveugle pour ne pas voir son talent. C’est un gros défaut et il faut qu’il redescende sur Terre, ce dont va s’occuper Stone Cold Steve Austin.

 

 

Orbaz, on t'a déjà dit que tu n'étais pas Steve Austin, rends ce micro!

 

 

En effet,  le bottom three de la semaine était composé de :

– Ryan Skidmarks: irrespectueux et moins bon globalement que le reste des participants, ça devient une habitude pour lui.

– Christina: outre sa bourde avec Ivelisse, elle est considérée comme bienheureuse et pas trop préoccupée si elle est critiquée ou non. Et enfin…

– Luke! Il accumule les contre-performances  et n’est jamais là lorsqu’on attend de lui une grosse performance. Une nomination sous forme de remontage de bretelles.

 

Ce dernier ne comprend évidemment pas sa nomination et s’en plaint ouvertement en demandant s’il y avait une seule bonne raison d’être dans ce bottom three. Luke désigné son favori pour l’élimination: Skidmarks qui lui était confiant et se préparait gentiment avec beaucoup de confiance alors que Christina se disait que si elle restait là c’était tant mieux. Quoi ? T’es pas vexée d’être nominée, tu n’as pas peur pour ta place? Tu t’en fous? Sérieusement à ce moment là je la voyais partir surtout quand on voit la différence entre son envie et celle de Rima.

 

 

– Non, sérieux Bill, tu crois pas que Rima sera assez…

– Bonjour M'sieur Rogue, vous auriez pas vu Harry Potter, c'est pour un autographe?

– Bah si…

 

 

D’ailleurs, elle ne s’étendra pas beaucoup plus sur ses défauts ou son envie de rester. Répondant juste qu’elle avait envie d’être là avec autant de conviction que je déclare que j’aime la danse classique. Elle passera son temps à critiquer les autres, pas à tort mais elle devrait se défendre elle plutôt que d’attaquer les autres. Elle pointa du doigt l’orgueil et la trop forte confiance en soi de Luke.

 

Mais voilà, je pense que Stone Cold savait déjà qui il allait éliminer: Skidmarks. En effet, il n’a rien dit de plus que les fois précédentes et semblait juste se concentrer sur le remontage de bretelles de Luke et Christina. Il ne croyait plus en lui et décida que trois fois c’était de trop, comme avec les Three strikes du baseball américain où lorsqu’un frappeur rate trois fois la balle, il est sorti au profit d’un autre frappeur.

 

Élimination logique vu que Skidmarks n’a pas montré de réelle progression depuis sa promo (excellente et très bien décrite lors de la dernière Nalyse). Il fallait donc s’y attendre mais je ne donne pas cher de la peau de Christina, qui n’était pas beaucoup apparue à l’écran et je regrette ce temps là vu le peu de qualités qu’elle nous a montré. Cette Alicia Fox du pauvre (ça tombe bien, c'est sa soeur) va sûrement partir dans un prochain épisode à mon humble avis.

 

C'est ici que je vous laisse. Tough Enough reste une émission de qualité et très aggréable à suivre. Les éliminations s'enchaînent et semblent suivre une logique qui offrira à Luke et Martin une confrontation finale qui risque d'être splendide. Je vous laisse en compagnie de TDS qui, j'espère, ce sera remis de l'élimination du blondinet et je vous dis à dans deux semaines!

 

 

– TDS, allez viens! Ne reste pas à te saouler et à pleurer dans ton coin!

– C'est du jus de pomme connard, j'ai encore Kovax sur le dos!

– Ah, désolé…

2 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut