Catch

After party

Les anniversaires ne valent que s'ils constituent des ponts jetés vers l'avenir.

Jacques Chirac

 

Où la WWE a remballé drapeaux, ballons et gâteau et se souvient que la semaine prochaine, c'est PPV.

 

 

Après l'anniversaire du Rock, la fête de Cole !

 

 

Analyse de Raw du 9 mai

 

 

Étonnant choix de booking que le Raw de la semaine passée. Alors que seulement trois semaines séparent Extreme Rules d'Over The Limit et donc seulement trois shows, l'émission de la semaine dernière avait largement été phagocytée par la célébration d'anniversaire du Rock et, actu oblige, par les réjouissances autour de la mort d'un ancien agent de la CIA devenu dans ses vieux jours un adepte de la vidéo amateur. On attendait donc du show de cette semaine qu'il recadre tout ça et fasse avancer les storylines et du même coup la carte du PPV à venir. Ce fut le cas, mais pas complètement.

 

On eut droit pour commencer à une scène d'ouverture tout ce qu'il y a de classique, où plusieurs stars sont venues expliquer pourquoi elles méritaient d'être la prochaine victime désignée de John Cena, pardon le prochain #1 Contender au titre WWE. On vit ainsi tour à tour Alberto Del Rio expliquer que la destinée pouvait être repoussée mais pas arrêtée; Rey Mysterio lui rétorquer que sa destinée était au mieux de finir comme l'annonceur de Ricardo Rodriguez; le Miz expliquer aux deux récents draftés qu'ici c'est son show; et R-Truth se vanter d'avoir envoyé le pauvre Morrison à l'hôpital (on avait appris dans la journée que ce dernier allait se faire opérer au cou, 4 à 6 semaines d'arrêt).

 

 

Mais après ça je serai champion du monde, je le sens !

 

 

Quelques noms d'oiseau plus tard et l'AGM interrompait tout ce beau monde, probablement pensait-on pour les booker dans un match à quatre ce soir. Eh bien non! Petite variation amusante, le mystérieux manager (aura-t-il une identité un jour?) annonça qu'il n'y avait sur le ring que trois personnes pouvant prétendre au titre et que ce serait un triple threat qui désignerait le challenger. Le Miz et Del Rio furent les premier retenus, Alberto étant même qualifié de "bijou de la couronne du draft". Suspense pour le troisième strapontin… et c'est Mysterio qui décroche la timbale, au grand désappointement de Truth qui repart au vestiaire furieux.

 

Amusante petite scène ensuite. Le Miz explique à ses adversaires nouveaux venus à Raw qu'ici c'est la cour des grands et que le prochain champion sera… "Alberto Del Rio", l'interrompt Ricardo Rodriguez dans son style inimitable. Riley frappe alors un Del Rio hilare, avant de se manger un dropkick par Rodriguez. Oui: un dropkick par Rodriguez! Cet homme est décidément formidable. Bon, cela ne l'a pas empêché dans la foulée de se faire sécher par le Miz, qui lui-même se fait violemment sortir du ring par Del Rio, qui à son tour subit une envolée de Mysterio. C'est ce dernier qui triomphe à la fin de cette scène d'ouverture ce qui est logique: en tant que seul face du trio de prétendants il n'a à peu près aucune chance de l'emporter (on imagine mal la WWE opposer deux de ses top faces en PPV!).

 

 

Ça ET le tshirt de Cena… Non, les télés risqueraient d'exploser.

 

 

On enchaîne avec la division féminine, en l’occurrence un match par équipe opposant les Bella à Eve & Kelly Kelly. On a appris deux choses importantes grâce aux commentateurs pendant ce match: la diva callipyge Kelly Kelly figure cette année dans le classement Maxim des 100 plus belles femmes du monde (bon, 82e seulement mais ne chipotons pas) et John Cena lui-même annoncera ce soir la stipulation de son match de championnat à Over The Limit. On va vraiment finir par croire que c'est la star du show celui-là.

 

Le match ne fut pas mauvais au regard du niveau moyen des matchs féminins et vit la victoire des gentilles, mais bien sûr c'est maintenant ce qui se passe après les matchs qui retient l'attention sur ces chères divas: l'intervention inévitable de Kharma. Si on avait pu croire à un semblant de logique dans les actes précédents de Mme Godzilla il semble maintenant que la géante s'en prenne à ce qui lui tombe sous la main (et on a tous très envie que ce soit un de ces jours Michael Cole bien sûr): après la fuite sans gloire des Bella et celle un peu plus digne, mais une fuite quand même, de Kelly, c'est Eve qui a mangé le finisher cette semaine, non sans avoir tenté d'attaquer le monstre mais bien sûr sans succès. Ce débarquement en fanfare de Kharma a relancé l'intérêt pour le catch féminin à la WWE, espérons que l'histoire évolue assez vite et que le soufflé ne retombe pas.

 

 

– Dis-donc, c'est moi que tu traites de soufflé ?!

– Non madame.

 

 

On reste dans les poids-lourds avec le match suivant, Kane contre Mason Ryan. Drôle de booking de Ryan la semaine passée: après avoir fait partie du faible Nexus qui s'est fait dérouiller par Orton on tentait de nous faire croire qu'en fait c'est un monstre surpuissant. Mouais. Le booking du Nexus est de toute façon complètement parti en sucette, c'est à peine une stable désormais; Ryan est d'ailleurs entré sur la musique et les images de CM Punk, qui l'accompagnait. Si Ryan a une puissance indéniable ça n'en fait pas forcément un bon catcheur; le match fut très moyen et se termina à nouveau en roue libre: Big Show, venu avec son copain champion par équipes, a assommé Punk ce qui a fait venir Slater et Otunga qui se sont évidemment fait éjecter du ring fissa, avant que Ryan ne subisse un double chokeslam de la part de Kane et de Show.

 

Où va-t-on avec tout ça? Tiens, une idée comme ça: et si Ryan et Ezekiel Jackson, lassés de leur groupe respectif, s'alliaient pour défier les champions? Et même, pour aller plus loin: une fois les ceintures gagnées ils seraient à leur tour défiés par leurs anciens alliés, Punk et Barrett (si ça sonne pas comme une dream team ça…), qui après avoir imposé leur suprématie en tant qu'équipe se soutiendraient l'un l'autre pour obtenir les deux titres mondiaux. Non, rassurez-vous, je n'y crois pas. On se dirige peut-être plutôt vers un triple threat pour le titre par équipes: Kane & Show vs Nexus vs Corre, de quoi occuper six superstars dont on ne sait pas trop quoi faire pour l'heure.

 

 

Et une vraie storyline, c'est trop demander ou quoi ?

 

 

Tiens, à ce propos: le match suivant opposait Santino Marella à Dolph Ziggler. Santino ne peut pas penser à autre chose que bouche-trou ou soutien de storyline, en revanche on peut se demander où va le "new and improved" Dolph Ziggler. Il l'a emporté facilement dans ce match, sans que ça lui donne des perspectives d'avenir pour autant. Je me demande si son changement de look était une bonne idée: s'il bénéficiait d'une bonne exposition le public intégrerait facilement sa nouvelle apparence mais comme ce n'est pas le cas il y a un vrai risque d'anonymisation. Cole l'a néanmoins qualifié de "future of the WWE", alors attendons…

 

Surprise pour le segment suivant: un Smackdown Rebound! Pour une fois que c'est dans ce sens… Il s'agissait de revenir sur le court règne de Christian et surtout sur le couronnement d'Orton. Ce SD a connu le plus mauvais rating de l'année: il fallait réagir et rappeler qu'une grosse star règne maintenant en maître du côté du show bleu. Il sera intéressant de suivre l'évolution des audiences. Si un Orton champion les fait remonter on ne pourra que donner raison au choix de la WWE et reconnaître, même si c'est dur à écrire, qu'un Christian champion n'était pas ce que voulait voir le public…

 

 

Julius fact : quand j'étais ado j'étais amoureux d'Alyssa Milano dans Madame est servie.

 

 

Trois segments coulisses ensuite. D'abord R-Truth qui quitte le bâtiment et exprime toute sa frustration en interview. C'est ensuite Zack Ryder qui apparaît, déclenchant une énorme ovation de la foule! Bon d'accord, Cena était là lui aussi, ce qui peut expliquer l'ovation… Court segment, où Ryder encourage Cena qui se dirige vers la salle, le champion finissant par se retourner et sourire en voyant Ryder. On peut y voir un petit clin d'oeil un peu cynique à l'IWC et aux fans de Ryder: "bon ok Ryder il est rigolo, mais vous croyez quand même pas vraiment qu'il sera une vraie star un jour hein…?"

 

Plus important, on retrouve Miz et Riley au vestiaire. Miz couvre d'injures ce pauvre Riley pour sa bourde de la semaine passée, qui lui a coûté le titre; Riley s'excuse encore et encore mais en vain. Finalement il décide de prendre les choses en main, long travelling sur lui dans les couloirs jusqu'à la salle où il monte sur le ring et défie Cena de venir l'affronter! Il ne sera pas dit que le Marine refusera un défi et on le voit débarquer pour ce match. Cena commence par se moquer de son adversaire mais se fait avoir et ce dernier prend le dessus, temporairement certes – Riley encaisse, sous les yeux du Miz, deux AA et un STF pour finir. Défaite incontestable donc mais sans pour autant que Riley n'apparaisse comme trop ridicule, il a de l'avenir ce petit! Même si je pense qu'il pourra vraiment s'imposer quand il ne sera plus dans l'orbite du Miz et qu'il pourra développer son propre personnage.

 

 

Je vais te coacher moi, gamin. Le truc c'est de trouver la bonne attitude, tu vois.

 

 

Arrive ensuite une des grosses storylines du moment (hélas?), Michael Cole contre Jerry Lawler. Cole est dans le ring et annonce qu'il prend sa retraite des rings, seule superstar invaincue de l'histoire, et qu'il entrera au Hall of Fame à la fois comme commentateur et comme catcheur (pardon, comme compétiteur, Cole est trop corporate pour se laisser aller à parler de "wrestler"). Lawler rebondit là-dessus en demandant un dernier match, s'il le perd il introduira lui-même Cole au HoF et lui donnera sa bague; une proposition que Cole décline. Vient alors une promo sur les gens du Tennessee (le show s'y déroulait et Lawler est du coin), tous des losers, dont Lawler qui ne veut pas reconnaître qu'il a perdu cette feud (Cole a aussi mentionné Al Gore qui continue de se plaindre alors qu'il a perdu "fair & square" contre Bush, "le plus grand président de l'histoire", double no comment!).

 

Mais Cole ne pouvait pas en rester à cette cheap heat… Il explique ensuite qu'il a passé la journée de la veille, le Mother's Day, avec sa maman (j'ai eu comme une angoisse en entendant ça mais pas de panique, en France la fête des mères ce sera le 29 mai), et qu'ils ont regardé en boucle la vidéo de Wrestlemania et la victoire de Cole. Il n'y a rien de tel que de passer le Mother's Day avec sa mère ajoute Cole, et toi Jerry tu as fait quoi hier, oh non pardon, c'est vrai que ta mère est morte… Eh oui, on est heel ou on ne l'est pas! En voyant cette séquence je me forçais à me dire que Lawler est d'accord pour utiliser ce thème, que c'est pour rigoler et que tout va bien, mais j'ai eu du mal à me convaincre…

 

 

Cet homme est heureux, il a un bon travail et des collègues sympas.

 

 

En tout cas pour le show Lawler a réagi de la façon la plus logique possible, en bondissant hors du ring vers la Cole Mine pour régler une bonne fois son compte à Cole. Il ne l'a pas frappé mais il a attrapé sa cravate à travers un trou et s'en est servi pour cogner, encore et encore, la tête de Cole contre la paroi. Effet garanti, la scène donnait une vraie impression de violence et de défoulement de Lawler; impression sans doute volontairement atténuée par une image cartoonesque de Cole, la face écrasée contre la vitre, les yeux exorbités.

 

Oups… Allez, tant pis, je laisse le paragraphe précédent alors que je me suis trompé en relisant mes notes: cette agression a en fait eu lieu en deux temps, avec un match de championnat US entre Kingston et Swagger au milieu! C'est dire si ce match m'a marqué… On a donc eu une première tentative d'attaque de Lawler vite stoppé par Swagger, ensuite le match puis seulement la scène de la cravate (tiens, qu'en a pensé Daniel Bryan?). Pas grand chose à dire sur le match donc, pas mauvais du tout mais qui ne racontait pas grand chose faute d'enjeu véritable, c'est dommage de "gâcher" un match de championnat comme ça.

 

Après l'attaque de Cole par Lawler Swagger a cru que cette fois le King allait se faire virer mais non, il n'avait touché qu'à la cravate de Cole, pas à Cole lui-même! Du coup Jack a accepté au nom de son partenaire le défi de Lawler, sans qu'on sache tout à fait si le match aurait lieu la semaine prochaine ou à Over The Limit mais cette dernière option est la plus probable. Avec un enjeu pareil Lawler devrait cette fois l'emporter; pas sûr pour autant que ce soit la fin de la feud, l'idée selon laquelle cette dernière ira jusqu'à la retraite de Lawler me tente assez. Même si voire encore plusieurs Lawler vs Cole ne fait pas vraiment rêver…

 

 

Cet homme est heureux, il a un bon travail et des collègues sympas. Mais faut pas pousser quand même.

 

 

Et place enfin au main event, un triple threat donc pour la place de challenger au titre WWE opposant Miz, Del Rio et Mysterio. Largement le meilleur match de la soirée la rencontre a même été à un très bon niveau de weekly. Les trois combattants ont été très bons, oui les trois – le Miz arrive maintenant à avoir une vraie présence dans le ring et ne passe plus pour un intrus dans ce genre de match. Je sais qu'il a encore ses détracteurs mais quels progrès au fil des mois! "Celui qui renonce à devenir meilleur cesse déjà d'être bon" selon la devise du FC Nantes, Miz l'a bien compris et a une faculté à progresser assez remarquable.

 

Riley est néanmoins encore venu l'aider dans ce match, arrivant en titubant dans la salle (selling de son match quelques minutes plus tôt) pour soutenir Miz, KO hors du ring. Rey Mysterio rejette néanmoins Riley hors du ring et porte le tombé sur Del Rio… mais Riley tire ce dernier et profitant de la surprise le Miz porte un petit paquet sur Mysterio pour la victoire! Ce sera lui le challenger de Cena, c'est reparti pour un tour donc. Et comme on ne l'avait pas encore entendu c'est maintenant que Cena est apparu pour annoncer la stipulation. Il prit le temps de féliciter le Miz, comme il l'avait félicité après Mania, alors que le Miz lui ne sait que se chercher des excuses quand il perd. Cena a donc choisi une stipulation sans disqualification, sans décompte, sans tombés… un "I Quit" Match! Il faudrait quand même un jour que la WWE hiérarchise un peu ses stipulations, entendre dix matchs différents dans l'année être vendus comme le match ultime ça devient lassant.

 

 

Là par contre je ne veux même pas savoir ce que c'est comme stipulation.

 

 

Drôle de match à venir pour le Miz en tout cas. Cena, le Marine, l'homme qui n'abandonne jamais, prononcer les mots "I Quit" dans un match? Si ça arrivait les MacMahon pourraient tout aussi bien annoncer dans la foulée leur ralliement au marxisme-léninisme! En plus le Miz n'a pas de prise de soumission bien identifiée dans son répertoire alors que Cena possède lui une des plus puissantes. C'est pas gagné, autant pour le suspense au passage… A moins d'imaginer l'inimaginable: celui qui ferait dire à Cena "I Quit", c'est un petit peu comme celui qui battrait l'Undertaker à Wrestlemania, il pourrait s'en vanter pour le reste de sa carrière – ça tombe bien, de toute évidence la WWE semble penser que celle du Miz sera brillante. Je n'y crois pas vraiment, surtout contre un Cena qui vient de récupérer le titre; je pense par contre que le match sera intense, serré, et que le Miz y gagnera encore un peu plus de crédibilité in ring.

 

Pas de championnat dans l'immédiat pour Alberto Del Rio du coup, qui va se diriger tout droit vers une nouvelle feud avec Mysterio… Mais non, surprise alors qu'on pensait qu'on allait rendre l'antenne, R-Truth fait son retour et attaque Mysterio, resté dans le ring! C'est entre eux qu'il y aura feud, et après tout pourquoi pas – Del Rio et Mysterio sont excellents mais leur feud précédente est encore trop fraîche dans nos mémoires. Del Rio du coup se retrouve sans rien pour l'instant, mais ça devrait changer dès la semaine prochaine et il aura sans aucun doute un match à Over The Limit. Comme l'auront les filles, peut-être un match de championnat pour Kelly qui gagnerait enfin un titre avant une nouvelle séquence avec Kharma (une alliance entre les deux peut-être, soyons fous!). Sans doute aussi un match pour le championnat US. Pour le Nexus par contre, c'est le trou noir. Pourvu, pourvu que Punk ne se dirige pas vers un non-renouvellement de contrat… Si on enlève cette hypothèse le mieux est sans doute de détruire le Nexus rapidement; cette stable laissera un souvenir durable avec la deuxième partie de 2010, son évolution a été ratée, c'est dommage mais autant ne pas prolonger l'agonie et laisser Punk s'envoler vers les sommets du roster où son talent ne demande qu'à exploser une bonne fois pour toutes.

 

 

– Et si je proposais à Vince une nouvelle gimmick de nazi straightedge, cool non ?

– Fais pas ça malheureux, il est capable de dire oui.

29 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut