Catch

Ooh yeah!

Tous ces moments se perdront dans l'oubli, comme les larmes dans la pluie.

Roy Batty, Blade Runner

 

Alors que tous les regards se tournent déjà vers Over The Limit, on en oublierait presque qu'il y a eu un épisode de Smackdown ce vendredi! Traditionnellement, les go-home shows ne sont que des épisodes de transition, mais la brand bleue a néanmoins servi un spectacle très solide et de très bonne qualité.

 

 

La preuve, je ne suis pas monté sur le ring ce soir!

 

 

Nalyse de Smackdown du 20 mai

 

 

En effet, cet épisode a réussi pleinement sa mission de donner envie à ses spectateurs de voir le PPV de dimanche, tout en construisant efficacement ses storylines. Smackdown a fait son boulot, et il l'a fait efficacement. La preuve avec la feud pour le titre de champion du monde poids-lourds, storyline d'autant plus difficile à rendre captivante qu'elle met en scène deux Faces, Randy Orton et Christian.

 

Que faire pour épicer une rivalité qui oppose deux membres de l'équipe des gentils? Leur offrir des ennemis redoutables sur qui ils pourront taper pour prouver leur valeur sans pour autant s'en prendre directement à celui qui est censé être leur pote de vestiaire. Et à ce petit jeu, Sheamus et Mark Henry remplissent parfaitement leur rôle, comme nous avons déjà pu le voir la semaine dernière.

 

 

Bonsoir, c'est bien vous qui avez commandé deux faire-valoir?

 

 

Cette fois, après le match par équipe Faces contre Heels de la semaine dernière, nous avons eu droit à deux matchs, suivant une construction parallèle: alors que Captain Charisma affrontait Sheamus en opener, la Vipère se retrouvait face à l'homme le plus fort du monde lors du main event. On notera la mini-vignette assez rigolote de Sheamus peu avant le début de son match contre Christian, dans un style old-school très sympa. Le combat entre l'Irlandais et le Canadien a été comme d'habitude très agréable: Sheamus a fait étalage de toute sa puissance en dominant la plus grande partie du match, alors que Christian faisait preuve d'une résistance et d'une volonté incroyable, revenant toujours dans le match et ne lâchant rien malgré les assauts de son adversaire. C'est d'ailleurs Christian qui finit par l'emporter après un roll-up que l'ancien champion parvint à placer en contrant la tentative de Celtic Cross du rouquin, au grand dam de ce dernier.

 

Mais Christian ne put guère profiter de sa victoire, car il fut attaqué par un Sheamus mauvais perdant, vite rejoint par Mark Henry, les deux Heels en profitant certainement pour laver l'affront de leur défaite de la semaine dernière. Captain Charisma dégusta grave, mais soudain, une musique retentit, celle du nouveau super-héros du show bleu, Randy Orton! La Vipère alla donc à son tour sur le ring pour sauver son challenger, non sans avoir quelque peu hésité avant d'aller au charbon: devait-il sauver un allié qui serait pleinement opérationnel pour tenter de lui prendre sa ceinture, ou au contraire allait-il finalement laisser la team "Ebony & Ivory" affaiblir son challenger et lui offrir ainsi une victoire facile à Over The Limit? C'est le bon côté d'Orton qui prit le dessus, et le champion expulsa rapidement les deux bandits avant de taper dans la main de son "meilleur ami".

 

 

– Merde, son pouls bat encore… Bon ben à dimanche alors, heu…

– Christian, je m'appelle Christian.

– Voilà, c'est ça.

 

 

Néanmoins, cette hésitation d'Orton avant d'aller au secours de Christian avait tôt fait de semer le doute sur le fair-play de la Vipère envers son challenger, doute que Matt Striker essaya de propager dans l'esprit de Christian. Cependant, ce dernier resta sur sa ligne de la semaine dernière: tout va bien, je n'ai aucun problème avec le fait d'avoir perdu le titre que j'avais mis dix-sept ans à remporter au bout de cinq jours, certes Orton a envisagé de me laisser crever la gueule ouverte sur le ring contre Sheamus et Henry, mais au final l'important c'est qu'il est venu et que je sois totalement opérationnel pour reprendre le titre dimanche. C'est quand même beau d'être aussi optimiste, confiant… et naïf!

 

Un peu plus tard, Randy Orton se retrouva à son tour devant le micro de Matt Striker, et déclara que certes il avait un peu hésité avant d'aller aider Christian, avant de finalement se dire que même au maximum de ses capacités et malgré tout le respect qu'il avait pour lui, Christian n'était pas de taille pour le battre. Et bizarrement, je suis beaucoup plus convaincu par les arguments de la Vipère que par le discours aux airs de méthode Coué du challenger, au point de prévoir une victoire en forme de RKO dimanche soir… Oui, je sais, je suis un fou, je prends des risques de malade!

 

 

Non mais ne t'inquiète pas Kovax: moi aussi j'ai parié sur Orton, je suis pas aussi naïf que les bookers veulent le faire croire!

 

 

Comme je l'ai écrit un peu plus haut, le sort du champion et de son challenger sont parallèles. Le show a commencé avec Christian affrontant Sheamus, et il s'est conclu avec un duel entre Randy Orton et Mark Henry. Comme l'opener, le main event a bien mis en valeur les participants du match pour le titre, même si Orton a réussi plus tôt que Christian à prendre le dessus sur son adversaire. Le match s'est là aussi terminé par la victoire du Face, mais par disqualification cette fois, Sheamus n'ayant pu attendre la fin du combat pour intervenir et attaquer la Vipère. Comme au début du show, l'autre Face est apparu sur la scène pour aller sauver son pote… Sauf que comme Orton, Christian s'est permis un petit moment de réflexion pendant que les deux Heels dérouillaient la Vipère, histoire de rendre la pareille à son rival sans doute. Mais Christian est un vrai gentil, et a vite disposé des deux vilains pas beaux. Orton, de moins bonne composition que son pote du Canada comme vous le savez, cria quand même sur Christian par principe, protestant sur la lenteur de l'aide apportée, un comble après ce qu'il s'est passé au début du show.

 

 

Faites ce que je dis, pas ce que je fais, OK?

 

 

C'est alors que nous sommes entrés dans la quatrième dimension: les deux Heels revinrent sur le ring pour le deuxième service, Christian disposa de Sheamus, Orton porta son RKO sur Henry… Et Randy célébra cette victoire comme une vraie petite majorette, sautant et faisant un grand écart en l'air, avant de danser en affichant un grand sourire! Diantre, on dirait bien que Randy Orton soit passé de Face à Super Face: il ne manquerait plus qu'il se mette à devenir le meilleur ami des enfants! La Vipère semble avoir mué une nouvelle fois: fini le Face taciturne, limite Tweener qu'on a pu connaître à Raw depuis son turn, place à présent au véritable chevalier blanc, souriant, serviable… Je comprends la nécessité d'avoir un Top Face pour Smackdown, mais ce genre de personnalité me paraît tellement éloigné de Randy Orton que j'avoue avoir du mal à m'y faire, et je ne pense pas me tromper en disant que je ne suis pas le seul à avoir écarquillé les yeux devant ce moment tant il paraissait "out of character" comme on dit dans la langue de Chuck Norris.

 

 

Donnez-moi un R! Donnez-moi un K! Donnez-moi un O! RKO, woo!

 

 

En tout les cas, même si cette feud entre Faces ne m'emballe pas totalement, je dois reconnaître qu'elle est bien menée compte tenu des circonstances. Et une chose est sûre: nous aurons certainement un bon match dimanche pour le titre suprême de Smackdown. Cela n'a pas empêché cependant les bookers de bien construire les storylines des étages inférieurs. Car la midcard du show bleu est en pleine ébullition!

 

 

Ébuli-quoi?

 

 

Effectivement, toutes les feuds de Smackdown ont eu droit à leur petit moment dans l'épisode de cette semaine, ce qui a autant permis de vendre le pay-per-view à venir que de solidifier l'ensemble du show. Commençons par ce qui se passe autour du titre Intercontinental. Le challenger de cette ceinture, Ezekiel Jackson, s'est présenté sur le ring pour nous livrer un petit discours dans lequel il expliqua qu'il avait rejoint le Corre pour dominer Smackdown et marquer l'histoire du show. Mais le géant s'est rapidement rendu compte que le Corre avait plus besoin de lui que l'inverse, d'où son départ de la stable, entraînant le mécontentement de Barrett, Slater et Gabriel. Et alors que Big Zeke promettait les pires souffrances à ses anciens camarades, ces derniers vinrent pour le passer à tabac. Croulant sous le nombre, il fallait de toute urgence équilibrer les choses pour que Jackson ait une chance de s'en sortir…

 

 

Mais comment faire pour régler ce problème a priori insoluble? Si seulement quelqu'un avait le pouvoir de nous aider… Quelqu'un comme…

 

 

Heureusement, Captain Obvious est là! Et Theodore Long, notre General Manager préféré, décidant que se battre à trois contre un n'était pas une chose très sympa, organisa… un match à trois contre trois! Étonnant, non? Mais qui viendrait aider Ezekiel Jackson? Qui, comme lui, a comme ennemi le Corre? Je sais, c'est surprenant, mais c'est contre toute attente… Kane et le Big Show qui vinrent prêter main forte à Jackson contre le trio infernal! Encore une fois, étonnant, non? Le match en lui-même fut assez bon, si on aime le genre tout en puissance, Wade Barrett et Ezekiel Jackson se retrouvant régulièrement face-à-face histoire de donner un avant-goût de leur affrontement pour le titre Intercontinental dimanche. Et si la bonne entente au sein des membres restants du Corre a fait des merveilles, c'est la force brute des trois géants Faces qui amena la victoire, grâce à un Torture Rack de Jackson sur Justin Gabriel. Big Zeke a donc l'avantage avant le match de dimanche contre Wade Barrett, ce qui suffit pour moi de continuer à penser que c'est bien l'Anglais qui triomphera à Over The Limit, en suivant la bonne vieille logique du "qui gagne vendredi perdra dimanche".

 

 

De toute façon, Ezekiel Jackson a turné tant de fois qu'il va finir par feuder contre lui-même après Over The Limit.

 

 

Ce Smackdown a également été l'occasion d'annoncer deux nouveaux matchs pour Over The Limit. Le premier d'entre eux met en scène Chavo Guerrero. Le neveu de Vickie fit part au public de la colère qu'il a envers Sin Cara, qui selon lui est un ingrat alors qu'il lui doit tout, à commencer par son arrivée à la WWE. Chavo termina sa diatribe en annonçant que là où il avait fallu un quart d'heure au Ranger bleu pour battre Daniel Bryan, il n'aurait besoin que de cinq minutes. Aussitôt dit aussitôt fait, et l'American Dragon arriva pour relever le défi. Ce Beat The Clock Challenge fut très plaisant à suivre, les deux hommes étant d'excellents catcheurs. Chavo parvint à prendre le dessus, et plaça sa triple souplesse, Los Tres Amigos, et même un Frog Splash! Mais malgré tout, Bryan se dégagea de chaque tentative de tombé de Chavo, jusqu'au bout du temps imparti! Énorme déception pour Chavo, qui comptait sur cette victoire pour envoyer un signal fort à Sin Cara qu'il avait défié pour Over The Limit, déception qui se transforma rapidement en rage et en beatdown sur Daniel Bryan. Évidemment, Sin Cara arriva à la rescousse et sauva Bryan des griffes de Chavo, comme on pouvait s'y attendre… Mais c'est ce qu'il fallait pour mettre en place correctement ce qui s'annonce comme une des affiches les plus prometteuses de dimanche! Perso, je miserais une petite pièce sur Chavo, en suivant la logique des bookings inversés, mais quel que soit le résultat, je pense qu'on aura droit à un beau match et ça suffit à mon bonheur.

 

 

Sans visage… Et sans aucun goût vestimentaire non plus, apparemment.

 

 

Le deuxième match d'Over The Limit annoncé lors de l'épisode de cette semaine est l'inévitable match féminin. En effet, nous avons appris entre deux pubs que Kelly Kelly était catapultée challenger pour le titre des Divas actuellement détenu par Brie Bella. En soi, la confrontation ne fait pas rêver (encore que je serai moins sévère que certains sur les capacités des jumelles), mais comme on peut tabler sans trop de risques sur une intervention de Kharma lors de ce match, je reste intéressé par l'affiche, surtout après ce qu'il s'est passé entre Kelly² et Kharma lors du dernier Raw… Toujours est-il qu'en attendant, il fallait crédibiliser la championne en titre, ce qui fut fait en offrant Natalya en pâture à Brie. La Canadienne porta le match, étalant la plupart de son arsenal avec l'aisance qu'on lui connait, et fit de son mieux pour faire briller Brie, qui remporta la victoire sur Natalya d'un Facebuster fatal. On notera également que cette fois, Kharma n'est pas venue faire son Implant Buster habituel après le match, et ce n'est pas plus mal tant les interventions de l'ex-Kong avaient fini par lasser… Mon pari pour dimanche? Victoire de Kelly Kelly, qui fêtera son premier titre avant d'entrer pour de bon en feud avec Kharma…

 

Il me reste à évoquer deux matchs, deux combats de remplissage qui s'ils n'ont pas raconté grand-chose ont néanmoins eux aussi contribué à donner une cohérence globale au show et à l'ensemble des histoires qui font vivre le roster bleu. Ted DiBiase a squashé Trent Barreta, mais le moment intéressant du segment s'est déroulé avant le combat. En effet, le Million Dollar Son a officiellement rejoint les rangs de son ancien partenaire de Priceless et de Legacy, Cody Rhodes. Ce dernier a en effet accompagné DiBiase en qualité de manager, et en a profité pour délivrer une de ses désormais habituelles promos sur la laideur d'un public dont il a encore une fois couvert les visages avec des sacs en papier, le même sort ayant été réservé d'ailleurs à Barreta après sa défaite. Autant être franc, je ne suis pas très enthousiaste à l'idée d'adjoindre un partenaire au personnage assez solitaire de Cody Rhodes, d'autant que ça ressemble à une énième tentative de mettre en valeur cette andouille de Ted… Ce retour officieux des Priceless me semble être un méchant retour en arrière pour les deux hommes, et j'ai peur que plutôt que de tirer DiBiase vers le haut, Ted ne devienne un boulet pour Rhodes qui l'entraîne vers le fond de la carte. L'avenir nous dira si mes craintes sont fondées ou pas…

 

 

Ça suffit Ted, lâche-moi! On n'est plus ensemble! Lis la presse!

 

 

Enfin, en lowcard, on a sorti Khali du placard, et on a même retrouvé les jumeaux Uso, Jey devant affronter le wookie de la WWE! Les choses ont peu évolué en ce qui concerne le géant du Punjabi: Jinder Mahal est bien venu en plein milieu du match pour invectiver Khali (pour info, l'Indien a vaincu Jey d'un Double Chokeslam, avant de porter son inimitable "grosse baffe" au frère de son adversaire du soir, Jimmy, venu après le match s'enquérir de la santé de son jumeau), mais comme ces deux-là ne se parlent qu'en patois, impossible pour nous de comprendre quoi que ce soit, et aussi de trouver le moindre intérêt à cette histoire qui doit passer au-dessus de la tête de la quasi-totalité des spectateurs… Mais il faut voir le bon côté des choses: Khali ne sera pas à Over The Limit!

 

Blague à part, cet épisode de Smackdown a offert un show solide et efficace de bout en bout. Plus important encore, tous les étages de la carte, de la lowcard au main-event, ont bénéficié de l'attention des bookers, et ça fait plaisir à voir. Chaque storyline a eu son petit moment pour briller, éveiller l'intérêt du public (à part le segment de Khali, mais les bookers ne sont pas des faiseurs de miracle non plus!) et tenir en haleine les spectateurs du début du show jusqu'à la fin. Mission accomplie donc pour ce Smackdown, qui a en plus réussi à augmenter mes attentes envers Over The Limit, dont l'affiche était loin de m'enflammer au début de la semaine. Merci donc au show bleu, et bon pay-per-view à tous! Et d'ici là…

 

 

Take care, spike your hair!

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut