Catch

Un vendredi entre amis

Avoir un bon copain

Voilà c'qui y a d'meilleur au monde

Oui, car, un bon copain

C'est plus fidèle qu'une blonde

Henri Garat

 

Premier des quatre Smackdowns avant Capitol Punishment, ce show était placé sous le signe de l’amitié en attendant la belle balade à la capitale.

 

 

– Mark, mon copain, ça faisait si longtemps !

– Christian, comme je suis heureux de te revoir !

 

 

Analyse de Smackdown du 27 mai

 

 

C’est le champion qui ouvre la soirée et, sans doute ravi de sa belle victoire contre son copain Christian à Over The Limit, Randall entre dans l’arène souriant et pour tout dire expressif ; on n’est pas encore dans le babyface pur et dur, loin de là, mais Orton a indéniablement gagné en « coolitude » ces derniers temps, pour un impact à terme qui reste à mesurer.

 

À peine le temps de se présenter, et voilà que Christian débarque à son tour. Lui-aussi est finalement content de son match de dimanche, un des plus grands de sa carrière dit-il, et il prend le temps de féliciter son copain Randall. Oui mais quand même cher ami… c’était pas loin. Et Christian peut gagner, il en est certain – il mérite donc un nouveau match de championnat du monde.

 

Sur ce c’est Sheamus qui vient rejoindre ses copains. Bon d’accord, ce ne sont pas vraiment ses copains. Et d’ailleurs il ne tarde pas à débiner Christian, qui a mis 17 ans à être champion et mettra autant de temps à le redevenir. Il est un « 2-Time Loser », alors que lui Sheamus est un « 2-Time WWE Champion » et devrait donc être le prochain contender de Randall.

 

 

Franchement, vous croyez vraiment qu’on peut être champion du monde à la WWE quand on n’a même pas son propre tshirt ?

 

 

Compliqué ? Mark Henry arrive à son tour, pour mettre justement un peu de bon sens dans cette conversation prétend-il. Edge t’attend sur un parcours de golf pour prendre le thé entre retraités dit-il à Christian avant d’affirmer que bien sûr c’est lui, l’homme le plus fort du monde, qui mérite le plus d’être le prochain challenger de la machine à RKO. Quel dilemme, comment s’en sortir ? Il nous faudrait un héros, un super-héros même…

 

Captain Obvious bien sûr ! Teddy Long rejoint tout ce petit monde, pour continuer la redite intégrale d’une scène déjà vue il n’y a pas si longtemps dans ce même opener de ce même show du vendredi… Petite variation quand même : Long commence à expliquer que Sheamus et Henry n’ont pas tort, que Christian a déjà eu sa chance. Mais, playa, c’est au public de décider n’est-ce pas ? Et de demander à la foule si elle veut que Christian ait une nouvelle chance, ce que le public accepte évidemment (ne vous moquez pas, les instituts de sondage travaillent à peu près de la même façon).

 

Conclusion de tout ça : la place de #1 Contender se jouera ce soir en main event, dans un triple threat entre Christian, Sheamus et Mark Henry. Merci Captain Obvious ! Cerise sur le gâteau, Josh Matthews aux commentaires conclut en disant que c’est grâce à ce genre de scène que Smackdown reste si imprévisible et si excitant. Enfin, on est entre amis, on se comprend n’est-ce pas ?

 

 

Et comme tous les super-héros, Captain Obvious reprend sa vie anonyme au sein d’un monde qui ne saura jamais rien de ses exploits…

 

 

On enchaîne avec un deuxième match toujours bien dans le thème puisque ce sont hélas deux anciens amis qui s’affrontent, Sin Cara et Chavo Guerrero. Leur match de PPV dimanche avait été décevant et rempli d’erreurs, il s’agissait de se rattraper : mission en partie accomplie, le match a été meilleur en tout cas.

 

Sin Cara commence par dominer un Chavo qui ne sait pas par quel bout prendre son Zébulon d’adversaire, mais un Guerrero a plus d’une corde à son arc et après une feinte Chavo peut reprendre le dessus et faire jouer sa puissance, tentant même une violente soumission dont Sin Cara se tire non sans mal. Ce dernier domine plutôt le reste du match et obtient finalement une victoire sur un finisher… disons moins raté que celui de dimanche, mais c’est pas encore ça. Tiens, voilà la bonne formule pour qualifier l’impact de la petite merveille mexicaine depuis son arrivée à la WWE : c’est pas encore ça.

 

 

– Tu vas payer Hornswoggle, pour tout ce que tu m’as fait endurer !

– Mais arrête enfin, c’est moi Ignacio !

 

 

C’est ensuite Cody qui arrive, Cody qui n’a plus guère d’amis depuis le drame qui l’a frappé, d’ailleurs Ted DiBiase n’est pas là ce soir, son apparition de la semaine dernière restera-t-elle sans lendemain ? Heureusement pour Cody qu’il lui reste ses sacs en papier, puisque comme il l’explique dans chaque nouvelle ville il espère contempler de beaux visages et à chaque fois il est déçu. « Shut up and bag yourselves » ordonne Cody, vite interrompu après cela par la musique et l’entrée de Daniel Bryan.

 

Le match qui s’ensuit est bon, et assez long en plus (8 ou 9 minutes). L’affrontement est serré, Cody tente même une soumission contre celui qui est le spécialiste du genre. D’ailleurs c’est bien ainsi que Bryan l’emport, par soumission. Oui, Bryan est le vainqueur ! C’est surprenant au vu des performances récentes des deux hommes mais plutôt réjouissant car ce match ne devrait pas être un coup d’épée dans l’eau et déboucher au contraire sur une feud prometteuse. D’autant que Rhodes ne manque pas après sa défaite d’attaquer Bryan en traître et de le laisser inconscient, un sac en papier sur la tête (c’est sa façon à lui de se faire des copains).

 

 

Encore un truc qui va bien faire marrer les anciens collègues de Bryan en indy, tiens.

 

 

On a ensuite une nouvelle fois droit à la conférence de presse imaginaire du nouveau grand copain de la WWE, le président Obama en personne. Elle n’a pourtant rien de bien drôle cette petite scène… Passons donc rapidement à la suite avec une nouvelle illustration des affres de l’amitié : Heath Slater est dans le ring, et Ezekiel Jackson le rejoint pour un match entre deux anciens alliés.

 

C’est bien sûr Ezekiel qui domine le match grâce à sa puissance, même si Slater dans un style plus rapide n’est pas complètement écrasé. Il ne peut pourtant empêcher Jackson de lui porter le terrible Torture Rack, ce qui a pour effet de faire apparaître Barrett et Gabriel, anciens amis de Jackson mais toujours ceux de Slater. À trois contre un les pieds nickelés du Corre n’arrivent pourtant pas à maîtriser le colosse et doivent repartir au vestiaire sans gloire, sous les railleries de Jackson.

 

Un match sans surprise et sans saveur donc, et qui laisse à penser que les bookers n’ont guère de plans élaborés pour ce petit monde, ce qui conduira peut-être à un nouveau match un peu anonyme pour la ceinture intercontinentale à Capitol Punishment… Il y a quand même mieux à faire, et je me désole de voir Barrett se morfondre depuis des mois alors qu’il a montré tant de potentiel l’année dernière. Il y a toujours un petit bout de mois qui rêve du potentiel d’une alliance CM Punk / Wade Barrett pour dominer les deux shows, après que les deux se soient débarrassés de leur stable respective…

 

 

C’est fou ce qu’il y a comme mouches par ici.

 

 

Le segment suivant est le premier d’une série de trois interviews des participants au main event menées par Matt Striker. C’est Christian qui s’y colle en premier et qui sera le meilleur du lot. Il explique que quand il était petit il était toujours choisi en dernier dans les équipes mais que c’est lui qui gagnait à la fin, qu’il était toujours dernier à l’école mais que c’est lui qui est sorti avec la plus jolie fille au bal (drôle de parallèle mais passons), et qu’à la WWE il a montré de quoi il était capable alors que personne n’y croyait… Bref, il est confiant et surprendra encore son monde, rira bien qui rira le dernier.

 

On enchaîne avec un Monster’s Brawl, pas de stipulation particulière mais juste un titre qui claque pour un match opposant Kane au Great Khali. Le match est rapide et heureusement quand Khali est sur un ring, même si on a largement vu pire de sa part que sa prestation de ce soir. C’est néanmoins Kane qui l’emporte, ce qui nous permet d’enchaîner avec un après-match qui était la raison d’être de ce petit affrontement.

 

Jinder Mahal fait en effet son apparition, engueulant une nouvelle fois le Great Khali (enfin je suppose au ton employé ; personne ne parle hindi dans le CdC Universe ?) et le giflant même à nouveau. Ranjin Singh, le manager de poche de Khali, tente bien de calmer Mahal mais ce dernier le bouscule ce qui semble mettre en colère Khali qui pousse Mahal en retour. Les deux hommes semblent aller vers un conflit mais finalement le géant s’en prend à ce pauvre Singh avec un Khali Vice et l’abandonne dans le ring, repartant vers les vestiaires en compagnie et sur la musique de Mahal. Aussi mauvais que soit Khali au micro ou dans le ring je reconnais que sa présence est bien utile pour introduire un Mahal bien prometteur je trouve, espérons quand même que Khali s’effacera rapidement.

 

 

Je sens qu’on va adorer le détester celui-là.

 

 

C’est l’heure du retour vidéo sur le dernier Raw, après quoi Cole nous explique que ce qui est arrivé à Show est un accident, et que le géant devrait être absent plusieurs semaines. À cet instant la musique de Booker T retentit et on le découvre dans le ring, d’où il appelle Cole à le rejoindre. Celui-ci hésite mais aiguillonné par Matthews rejoint finalement Booker. J’ai très peur à cet instant que cette scène voit le début d’une nouvelle feud pour Cole, Booker reprenant le rôle de Lawler. Mais non, Booker se contente de repasser des images de dimanche dernier et de se moquer de Cole, qui retourne à sa place la tête basse. Segment très dispensable mais il s’agissait sans doute de marquer la fin de la feud à SD également…

 

Deuxième interview de Striker, cette fois de Sheamus qui le laisse à peine poser sa question et explique qu’il n’a mis que quelques mois pour être champion alors que pour Christian et Henry c’est le boulot de toute une vie, et que donc il va facilement devenir Contender. Avançons un peu pour évoquer dès maintenant l’interview de Mark Henry, qui lui se montrera menaçant envers Striker, qui est convaincu de la victoire de Christian ou Sheamus et qui le prend pour un raté, comme tout le monde. Mais non Mark, tu te fais du mal voyons…

 

 

Ce qui lui manque à Mark Henry c’est une tenue de ring vraiment crédible.

 

 

Passons au match féminin du soir, qui célèbre de façon éclatante notre thème de l’amitié. Les deux copines de NXT, Kaitlyn et AJ, font en effet équipe ce soir. Kaitlyn, gagnante de la saison 3 du show des rookies, a déjà livré un ou deux matchs à SD mais c’est une première pour AJ, 3e de NXT. C’est Natalya qui accompagne les deux copines vers le ring, peut-être pour qu’on puisse jouer son thème musical à elle puisque les deux espoirs n’en ont sans doute pas… Natalya joue bien sûr les bonnes copines en encourageant le duo à vaincre Alicia Fox et Tamina – oui, elle est heel maintenant, en tout cas elle l’est ce soir, on verra la prochaine fois.

 

Le potentiel des rookies féminines est pour le moins controversé, sur notre forum par exemple (AJ, Kaitlyn mais aussi Naomi). Personnellement je pense qu’elles ont de l’avenir si elles sont bien utilisées ; hélas pour AJ son premier match ne rentre pas dans cette catégorie puisqu’elle sera restée sur le ring… 25 secondes. C’est elle qui commence le match contre Alicia (Tamina ne rentrera pas), quelques prises correctes et hop, tag avec Kaitlyn. Du coup cette dernière a montré plus de choses, avec un style tout en puissance (c’est une ancienne bodybuildeuse) qui m’a semblé mieux maîtrisé qu’il y a quelques mois, elle n’apparaît plus perdue sur le ring comme auparavant.

 

Elle obtient même un tombé sur Fox, mais cassé par Tamina. Dans la confusion l’expérimentée Alicia reprend le dessus et conclut le match par une victoire sur Kaitlyn, après un beau scissor kick. Que déduire de ce match pour l’avenir de la division féminine ? Pas grand chose, les nouveaux talents et surtout AJ n’ont pas eu le temps de montrer grand chose. Par ailleurs Layla est blessé pour de longs mois, alors qu’après son expérience avec McCool elle aurait pu être au centre de plusieurs storylines. Quant à Kharma l’expérience va peut-être tourner court, elle s’adressera en tout cas au public lors du Raw de lundi. Il y a tellement peu de divas bien utilisées à la WWE que dès que certaines disparaissent ça pose problème. Il va falloir utiliser les nouvelles autrement pour leur permettre d’apparaître crédibles au sein du roster !

 

 

Avant un match, une diva vérifie toujours que sa crédibilité est bien en place.

 

 

On prend le temps de revoir la vidéo hommage à Randy Savage (celle-là au moins on ne s’en lasse pas !), et c’est l’heure du main event. Le match commence avec l’union des deux heels contre le face – classique, mais on aurait aimé un petit signe annonciateur. Christian subit donc les assauts de Sheamus et Henry, et ne gagne son salut qu’en s’esquivant en ring side où il parvient à neutraliser un temps Sheamus en le faisant s’assommer contre les marches. Le ton est donné : Christian apparaîtra pendant tout le match comme le catcheur le plus intelligent des trois.

 

Pour l’heure Henry a pourtant le dessus grâce à sa force mais Christian parvient à le faire sortir du ring, pour se faire immédiatement attaquer en douce par Sheamus, qui est apparu comme un dangereux heel opportuniste pendant ce match. Christian parvient à placer son Killswitch à l’Irlandais mais Henry le tire par les pieds pour l’empêcher de porter le tombé.

 

 

Tu vois Mark, tu seras jamais champion si tu maîtrises pas les prises en lévitation.

 

 

Surprise (enfin, pour le Captain Obvious au moins) avec l’arrivée de Randall dans l’arène, qui s’assoit calmement au bord du ring. Coupure pub et on retrouve Henry en train de maltraiter Christian. Sheamus revient dans le ring mais Henry (présenté bien sûr comme le plus puissant des trois) s’en débarrasse, Christian tente de reprendre la main mais subit à nouveau les attaques de Henry.

 

C’est par la voie des airs que Christian parvient à dominer Henry avec des sauts depuis la troisième corde, mais le rusé Sheamus en profite et s’en prend aux deux adversaires affaiblis. Henry est éjecté du ring et la victoire semble se jouer entre Christian et Sheamus avec plusieurs nearfalls entre les deux. Pourtant Henry n’est pas fini et après avoir poussé Orton (fallait pas Mark, fallait pas…) revient dans le ring pour s’occuper de ses deux adversaires épuisés.

 

Christian parvient à placer un spear sur Sheamus, tandis que Orton monte sur le ring pour RKO Mark Henry (pas de disqualification dans ce type de match). Christian n’a plus qu’à faire le tombé sur un Sheamus qu’il a sévèrement touché… mais l’arbitre a été distrait par l’intervention de Randall et a perdu du temps avant de faire le compte de trois, assez pour que Sheamus ne se libère au dernier instant ! Évidemment frustré Christian discute avec l’arbitre et ne prend plus garde à Sheamus qui l’achève d’un big boot, 1, 2 et cette fois 3, Sheamus l’emporte et devient le challenger au titre mondial.

 

 

What else ?

 

 

Matthews nous apprend que le match de championnat aura lieu dès la semaine prochaine et, décidément en forme ce soir, explique qu’il s’agira sans doute d’un des plus grands matchs de l’histoire de Smackdown… Toutes ces démonstrations d’amitié ce soir l’auront perturbé, on va dire. Car si Sheamus et Orton ont livré de bons matchs, au dernier Hell in a Cell par exemple, on se souvient aussi d’une feud bien lassante pendant un temps, Raw après Raw…

 

Ceci dit on ne peut pas encore parler de feud. Le match aura lieu dès vendredi prochain, Randall devrait conserver sa ceinture, et pour la suite cela semble assez ouvert. Sheamus, même vaincu, et Henry ne lâcheront pas l’affaire, quant à Christian son copain Orton pour lequel il manifeste tant de respect lui a quand même coûté sa place de challenger… Je parierais sur un Orton-Henry avant le PPV (Orton aurait ainsi vaincu ses trois challengers en un-contre-un) et un match à quatre à Capitol Punishment (anciennement Fatal 4 Way), mais on n’est pas à l’abri de surprises. Je surveillerai en particulier la relation entre Orton et Christian, tous les deux clairement faces et au top avec le public, mais il n’y a qu’une ceinture… Un beau roman d’amitié qui continue en tout cas, comme au sein de l’ensemble du roster dont nous suivrons les aventures entre copains dès vendredi prochain !

 

 

Et la prochaine victime de Randall Orton est… Sheamus ! On l’applaudit bien fort.

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut