Catch

Tooth Enough

L'homme naît sans dents, sans cheveux et sans illusions, et il meurt de même, sans cheveux, sans dents et sans illusions.

Alexandre Dumas

 

Ce pénultième épisode de Tough enough allait voir la disparition d'un dernier membre avant le duel final, qui se déroulera à la FCW. Il s'agissait donc également de nos adieux à la magnifique villa de Tough Enough, avec ce dernier épisode sur le format "classique" de l'émission, c'est à dire: de l'exercice, une superstar de passage, un skill challenge, et un bottom three le tout entrecoupé de moments "télé réalité". Qui fut donc le malheureux élu?

 

 

Un petit dernier verre pour la route…

 

 

Nalyse de Tough Enough du 30 mai

 

 

Malheureusement, aucun de nos deux rédacteurs talentueux et habituels n'a pu se libérer pour commenter cet épisode de TE, c'est donc moi qui m'y colle. J'en profiterai donc pour faire un petit bilan personnel rapide. Sur les onze éliminés, plusieurs ne m'ont fait ni chaud ni froid: Ariane (?), Matt (pas de charisme et qui n'a rien montré "mais je comptais en garder sous le pied"), Michael (aucun point fort), Eric (vraiment trop charrette niveau physique, même moi je suis très au dessus sur ce point), Ryan (du potentiel, mais un manque flagrant d'intelligence) et Christina (quasiment la pire des filles). AJ fut sauvé à mes yeux par sa dernière promo vraiment intense, sans que son in ring ne soit catastrophique, alors que Martin aurait évidemment mérité le top trois. En fait je me demande vraiment quel niveau il aurait eu sur les épreuves de charisme sur lesquelles je le sentais déficient (mais AJ et Christina ont prouvé qu'on ne peut jamais savoir, chacun dans un extrême de la surprise). J'espère qu'on aura l'occasion de le revoir, au moins pour trancher ce point (même si je n'en ai jamais fait mon favori).

 

 

Dix ans plus tard: Luke est 18 fois champion du monde et porte le titre de "Greywolf, the best ever". Lors d'une promo dans le public, un homme au regard perdu, visiblement rongé par l'alcool, les antidépresseurs et la nourriture trop grasse, le poignarde 42 fois avant de se faire maitriser. Il déclarera seulement: "il ne m'avait pas serré la main, ce gros bâtard".

 

 

Paradoxalement (ou pas…) les profils des éliminés qui ont le plus retenu mon attention sont les profils féminins. Le choix de départ de Michelle fut éminemment respectable, mais elle m'avait vraiment tapé dans l’œil. D'ailleurs si vous revoyez le RAW où on a une présentation des 14 rookies, elle était vraiment étincelante. Ce côté femme svelte et élancée qui dégage une forte présence m'impressionne beaucoup. Rima avait pour elle une motivation à toute épreuve. Évidemment elle partait de trop loin en terme de catch, mais elle a fourni plus d'efforts qu'une bonne moitié des candidats, et elle sait s'exprimer et capter une foule de par son statut et sa beauté. Enfin Ivelisse fut éliminée sur blessure, mais elle était sans doute la catcheuse la plus complète de cette saison avec Michelle, la motivation de réussir en plus.

 

Au final, je trouve le casting global assez cohérent, pour jouer à la fois sur les côtés physique, charisme, technique et motivation. La variété des profils a assuré des comparaisons intéressantes et des surprises inattendues, et l'ensemble de la saison m'a semblé de grande qualité, que ça soit en terme de suspense, d'enjeux, d'épreuves ou d'échanges (rivalités ou amitiés).

 

 

Et puis les grosses scènes de mise de race, c'est toujours vendeur de toute façon!

 

 

Venons en donc à notre épisode du jour: le final three opposait Jeremiah (28 ans), Luke (26 ans) et un Andy (23 ans, pour mémoire) fraichement réchappé de la double élimination de fin d'épisode précédent. Ce dernier exprima de retour dans la villa une fureur froide qui donnait enfin une juste illustration de son pseudonyme de Silent Rage. Alors que les deux potes fêtaient leur sauvetage à picoler affalés dans un divan, le géant répondit à peine à leurs questions, et disparut. La dynamique créé était intéressante. Entre le type complet trop sur de lui qui domine (Luke), le jeune aux dents longue qui est le plus charismatique du lot (Jeremiah) et le troisième larron outsider (Andy), qui revient en ayant été bougé et en faisant montre d'une détermination sans faille, l'enjeu était prenant. Les trois scénarios possibles se tenaient et proposaient des histoires attractives. Luke-Jeremiah donnerait une lutte fratricide entre le type le plus complet contre le plus doué et montrerait un choix en faveur du charisme, Luke-Andy traduirait que le in-ring a le plus de valeur et enfin Jeremiah-Andy montrerait que l'état d'esprit et l'évolution du catcheur était l'intérêt principal de Tough Enough. Je voyais avant l'épisode dans l'ordre Luke devant Jeremiah et Andy dernier, mais "l'évolution" de ce dernier en mode Andy 2.0 ayant débloqué la capacité de Silent Rage entretenait l'enjeu.

 

 

Andy 1.0

 

 

Andy 2.0

 

 

La dynamique de l'épisode fut excellente et préserva le suspense. En effet le premier segment technique (des enchainements basiques du genre projection dans le turnbuckle, esquive, hiptoss, leapfrog, etc…) amena d'abord une erreur de Andy (sur un mouvement pas forcément évident vue sa carrure) qui semblait le mettre à mal, mais cette dernière fut suivie par des bides encore plus graves (sans pour autant être dangereux) des deux autres compétiteurs. Tout le monde en prit pour son grade, et on sentait la tension omniprésente. Le second segment technique fut bien plus solide et montra une montée en puissance des trois concurrents. Andy partit moyennement, mais après que Trish lui ai donné le conseil d'intensifier ses mouvements, il l'appliqua de façon si convaincante que les entraineurs furent impressionnés. Luke toujours au top nous gratifia d'un "picture perfect" dropkick qui permis à Bill Demott de nous faire un petit sketch avec le Loup Gris, lui montrant à quel point il avait apprécié le mouvement. Jeremiah enfin écouta lui aussi les conseils avisés des trois coachs et ralentit son rythme pour se montrer bien plus propre, et il reçut les félicitations pour cela. Bref une très belle session avec laquelle on se dit que les trois catcheurs ont tous le niveau après une évolution positive, et qui valorise l'élimination quelle qu'elle soit, tout en permettant à chacun de donner une bonne impression dans son style (le big man puissant, le technicien esthétique et le risktaker agile).

 

 

Image collector: Bill Demott qui ne fait pas la gueule.

 

 

Vint enfin le dernier segment physique. Steve Austin tint un petit discours en ouverture pour bien faire comprendre que c'était la dernière chance d'impressionner, soumit ensuite les trois athlètes à des exercices de mise en jambe avant de leur donner des séquences à suivre. Les coachs firent remarquer que chacun des rookies avaient montré une courbe de progression intéressante. Andy était solide mais assez mou, et dégageait maintenant une intensité qui lui donnait une énorme valeur ajoutée (c'est peut être même le plus impressionnant in ring actuellement). Luke a peut être le moins progressé, mais il a quand même évolué positivement et continue d'être vraiment propre, à défaut d'être brillant. Jeremiah enfin, partait de très loin et il eut la meilleure évolution. Mais… car il y a un mais. Il continua d'être en retard sur ses deux concurrents, et à la fin de sa séquence il tenta un énorme coup de poker: au lieu d'un "simple" flying elbow, il finit sa séquence sur un moonsault elbow depuis le turnbuckle qui laissa tout le monde pantois. Personnellement j'ai été impressionné par un tel choix: ça prouve qu'il a des trippes (pour ne pas dire plus), qu'il se savait en dessous et qu'il voulait se montrer. La réaction des coachs fut plutôt mitigée. Concernant le ring donc, je dirais que Andy est passé devant Luke et qu'il maitrise maintenant pleinement son potentiel, Luke reste très propre, et Jeremiah est derrière malgré cette capacité à ajouter un grain de folie et son évolution.

 

 

Putain, la prochaine fois, je tente le corcscrew shooting star suicide plancha DDT!

 

 

Cet épisode fut bien sur entrecoupé de segments de vie. A commencer par la visite à des enfants hospitalisés. J'assume mon côté bisounours, je trouve ça génial que les catcheurs prennent du temps pour des gamins qui sont fans et dans la difficulté. Le montrer à TE fut une très belle initiative. Pas de comparaison ici entre les rookies, tous trois ont su faire preuve d'humanité (ou au moins la simuler de manière convaincante). On sent que Andy est un bon gars plutôt en retrait, réellement touché par les misères qui peuvent toucher les enfants. Luke malgré son statut d'égocentrique je m'en foutiste a quand même joué le jeu et semble comprendre l'intérêt de la chose. Jeremiah enfin, a de vrais facilité de contact et de communication, et c'est sans doute lui qui aura le plus marqué la petite fille parmi les enfants qu'ils sont allé soutenir.

 

L'autre segment (chronologiquement situé avant d'ailleurs) avait pour invité le Miz et testait les concurrents dans un cadre promotionnel. Habillés d'une des manières les plus classes possibles, quoique discutable (tout en noir, que ça soit chemise, cravate ou veste), les rookies allèrent faire une séance photo devant une voiture haut de gamme. Luke fut le premier et montra à quel point il est au top dans cet exercice. Son arrogance et sa belle gueule le servent à merveille ici, on aurait cru avoir à faire à un professionnel. Vint Andy pour lequel on pouvait légitimement avoir le plus peur, et il fut clairement intimidé jusqu'à ce que Trish le débloque un peu en donnant quelques conseils. Il parvint à se lâcher ce qui donna une impression très correcte au final. Jeremiah enfin fut également parfait, dans un style pourtant très différent de Luke. Là où ce dernier dégage cette arrogance qui caractérise un mannequin, Jeremiah (parfaitement peigné pour une fois…) amena une touche de folie et de délire à la séance, provoquant éclats de rires et réactions diverses.

 

 

F'en ai une bonne: pourquoi les blondes n'utilifent pas de vibromaffeurs? Parfe que fa leur fait déchauffer les dents. Hi hi hi…

 

 

Encore une fois la hiérarchisation est difficile car elle dépend beaucoup de la sensibilité, mais Jeremiah et Luke me semblent assez en avance grâce à une confiance en eux et un bagou indiscutable, quand Andy a montré une capacité très positive à limiter la casse dans un domaine dans lequel on n'attendait pas forcément d'étincelles de sa part. Bref là encore, les trois sont convaincants. Une petite note sur le Miz qui aura été très positif avec les trois catcheurs, qui a montré de l'enthousiasme et a sans doute donné du courage et de la confiance aux trois concurrents (d'ailleurs cette scène avait lieu entre le premier exercice physique piteux, et le second très réussi, et je pense que l'aspect positif de la rencontre avec le champion du monde à ce moment a joué).

 

Vint enfin l'heure de vérité avec le jugement de Stone Cold. Mais avant cela, les trois concurrents trinquèrent ensemble et partagèrent leurs derniers moments dans la villa (la scène où Andy refusa le hug de Luke fut assez drôle et montre d'une part la froide détermination et la concentration du premier, et d'autre part le côté un peu trop sur de lui, festoyeur je m'en foutiste voire manipulateur du second). Les trois concurrents pouvaient enfin se retrouver face à leur destin…

 

 

– Bonjour M. Saint Pierre, on vient pour notre place au Paradis.

– Désolé les petits gars, mais on n'a qu'une chambre double restante…

 

 

Le suspense était à son comble quand Stone Cold arriva face aux trois rookies alignés dans le ring, tel un sergent instructeur. Et comme toujours Austin fut exceptionnel: il attaqua chacun des trois hommes sur leurs points faibles, décelant la moindre aspérité pour les faire chanceler et les mettre sous pression. Jeremiah était insuffisant dans le ring, Luke bien trop imbu de lui même et surestimant ses capacités, Andy fragile mentalement et manquant de charisme. Les attaques entre les trois hommes volèrent (largement aidées par Stone Cold ceci dit), chacun essayant d'enfoncer les deux autres par des remarques plus ou moins justes et sans pitié. On sentait toute la fierté de Steve face à "ses" rookies, et en même temps le fait qu'il devait trancher. La pression à son comble, aucun des rookies ne fit d'erreur flagrante il me semble, même si aucun n'éclipsa les autres par ses réponses comme Skidmark avait pu le faire précédemment face à Mickael par exemple. Peut être que le fait d'avoir déjà vécu un bottom three aida Luke et Andy (ce dernier ne craqua pas contrairement à la première fois), toujours est il que c'est Jeremiah qui fut choisi comme partant, un peu la mort dans l'âme par Austin, qui le complimenta largement. Ainsi l'ancien combattant de MMA paya son niveau trop juste dans le ring, malgré un charisme indiscutable (peut être le plus doué des 14 rookies à ce niveau). Son humour et sa facilité de contact font de lui un très bon entertainer, et je pense qu'il a un avenir dans le ring avec un peu d'entrainement, surtout si il continue de progresser comme on l'a vu le faire pendant ces quelques semaines. Le fait qu'il soit le plus vieux des trois avec ses 28 ans a pu causer sa défaite.

 

 

Petit Jésus, fais que j'ai une seconde chance…

 

 

Reste donc le duo gagnant, qu'on retrouvera la semaine prochaine à la FCW. Celui qui impressionnera le plus dans un combat de cinq minutes dans la fédération de développement l'emportera (un vrai baptême du feu donc). Depuis le début je pense que Luke va gagner cette saison, même si il devra gommer certaines faiblesses (assurance excessive, manque de team spirit). J'en fais "objectivement" mon favori pour le coup, mais Andy depuis son évolution de fin d'épisode précédent se présente comme un challenger fantastiquement dangereux! Si jamais il arrive à maintenir sa courbe d'évolution qui est impressionnante ces derniers temps, on peut s'attendre à ce qu'il dépasse Luke (qui partait de plus haut à mon avis, et à évolué de façon moins impressionnante, même si il a quand même bien progressé). Toujours est il que l'opposition de style "heel charismatique technique" contre "big man puissant et déterminé" est savoureuse.

 

En bref un épisode mené de main de maitre à l'image de l'ensemble de la saison. Le casting était très bon, Austin est simplement exceptionnel et quand on voit ce type dans ce rôle, tellement loin de la version caricaturale qu'on nous a servie à RAW ces derniers mois, on comprend l'influence qu'il a pu avoir sur le catch pendant l'Attitude. J'ai personnellement trouvé les coachs vraiment très bon: Demott en premier lieu a été le méchant flic, mais il a su à mon avis pousser les catcheurs comme il le fallait (sauf la tête de turc Skidmark avec lequel il fut abusif, mais ce dernier a par sa bêtise montré que Demott avait raison) et il excelle dans ce rôle. Au final les marques de respect qu'il a pu montrer avaient un énorme valeur. Trish a peu parlé, mais ses conseils se sont toujours avérés avisés, et elle a aidé énormément de catcheurs et catcheuses. Booker enfin fut le moins présent et utile des coachs, mais je l'ai trouvé quand même correct. Je déplorerais seulement les trois blessures assez graves qui nous privèrent de deux catcheurs qui auraient pu changer la donne, mais le catch reste un sport risqué. J'espère en tous cas que vous partagez mon enthousiasme concernant ce Tough Enough, et je vous donne rendez vous à la semaine prochaine pour le final de la saison, et découvrir qui sera le grand vainqueur!

 

 

Le monde se divise en deux catégories, ceux qui gagnent Tough Enough, et les autres…

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut