Catch

Born again Christian

C'est gentil de me faire remarquer un truc dont je m'étais pas rendu compte tout seul, c'est une vraie chance de t'avoir…

Reese Feldman, Starsky et Hutch

 

Me voilà confronté à un grave problème. En effet, l'épisode de Smackdown de cette semaine a été très bon, et j'aimerais tellement vous donner envie de le regarder et partager avec vous mes impressions sur ce show… Mais comment faire?

 

 

Hé playa, j'ai une idée de ouf: et si tu faisais une nalyse de Smackdown pour les Cahiers du Catch?

 

 

Nalyse de Smackdown du 3 juin

 

 

Comme toujours, Teddy Long est la voix de la sagesse! En avant donc pour une nalyse de derrière les fagots, pour un épisode du show bleu qui a été de très bonne facture: deux matchs de championnat, une feud de main-event qui se développe de façon spectaculaire, une midcard solide… Même le match des Divas a été intéressant, c'est dire!

 

Avant de parler de ce qu'il s'est passé autour de la ceinture de champion du monde, évoquons le reste de la carte justement. Commençons par le Not So Great Khali, qui connaît une évolution de dingue. Preuve que les bookers sont capables de tout: ils parviennent à rendre une storyline mettant en scène le géant du Punjabi intéressante, et ça, ce n'est pas rien! Il faut quand même avouer que Khali n'est pas vraiment le protagoniste le plus captivant de ces segments: celui qui nous intéresse, c'est Jinder Mahal, la nouvelle recrue du roster bleu. Après une courte interview backstage qui a mis à mal le pauvre Matt Striker, Mahal entra sur le ring pour ses débuts officiels en tant que catcheur, dans un match l'opposant à Yoshi Tatsu. Le combat fut court et il est donc difficile de juger des véritables capacités de Mahal, mais ma nature optimiste me pousse à croire en lui. Cette semaine en tout cas, il a défait rapidement le pauvre Tatsu d'un joli Full Nelson Slam, avant de livrer le Japonais aux mains calleuses de Khali pour un Vise Grip, histoire de marquer le coup et de prouver qu'il va falloir compter sur l'équipe made in Bollywood. De quoi nous fournir une belle petite feud de lowcard une fois que le duo aura trouvé une opposition régulière, et nous servir (surtout grâce à Jinder Mahal côté Heel) de jolis moments sur le ring…

 

 

Hollywood a "Deux flics à Miami", Bollywood prépare de son côté "Deux flics à New Dehli"

 

 

Un petit peu plus haut sur la carte, on retrouve Cody Rhodes, qui entra sur scène pour une énième promo accompagnée de l'habituelle distribution de sacs en papier. Je m'inquiétais depuis quelques temps du flottement dans la carrière du Fatalis de la WWE, qui depuis la fin avortée de sa feud contre Rey Mysterio hantait comme une âme en peine Smackdown. Mais maintenant, l'ex-Dashing a une cible bien définie, et elle s'appelle Daniel Bryan. Seconde bonne nouvelle, Rhodes a explicitement affiché son ambition de devenir tôt ou tard champion du monde poids-lourds, ce qui fait plaisir à entendre.

 

En attendant, ce n'est pas Cody Rhodes qui affronta Daniel Bryan cette semaine, mais son allié Ted DiBiase. L'homme au masque vint néanmoins pendant le match aux abords du ring pour observer les progrès de son associé, qui ne fit aucun cadeau à l'American Dragon. Ce dernier et DiBiase ont livré une belle petite prestation qui se termina par la victoire du Face, Bryan ayant réussi à contrer le Dream Street de DiBiase et à l'enfermer dans son LeBell Lock pour la victoire. Mais le Heel est mauvais perdant comme vous le savez, et c'est tout naturellement que DiBiase et Rhodes commencèrent à passer à tabac le pauvre Bryan. Heureusement, ce dernier fut sauvé par le super-héros du vendredi soir, Sin Cara! Là encore, cela promet une jolie feud à quatre, avec les anciens membres de Priceless d'un côté et Bryan et le Ranger Bleu d'autre part. Ça nous fait du beau monde sur le ring, et là encore ça nous assure de beaux moments dans les prochains épisodes de Smackdown.

 

 

– Mais pourquoi Cody Rhodes m'a-t-il attaqué, Force Bleue?

– Parce que c'est un méchant…

– Mais pourquoi s'en prendre à moi?

– Parce que t'es un gentil…

 

 

Un mot sur les filles avant de passer aux deux matchs de championnat de la soirée. Cette semaine, Alicia Fox et Tamina, accompagnées de Rosa Mendes (qui apparemment est redevenue Heel dans l'indifférence générale) se sont frottées (en tout bien tout honneur, bande de galopins) à AJ et Kaitlyn, placées sous la protection de Natalya. Les quatre combattantes se sont ma foi fort bien défendues, chacune en fonction de ses qualités. Fox est en progrès constants et a livré une prestation fort honorable, Tamina a su conjuguer sa force et sa technique, AJ a pu briller grâce à sa rapidité, et Kaitlyn a pu placer quelques mouvements illustrant sa puissance. De toute façon, je suis physiquement incapable de dire du mal de Kaitlyn… Ce sont néanmoins les chipies qui remportèrent le match, grâce à un Samoan Drop de Tamina sur la frêle AJ. Le départ précipité de Kharma a sans doute, c'est évident, bouleversé énormément les plans des bookers en ce qui concerne la division féminine, et il sera intéressant de voir ce que nous réserve l'avenir des Divas qui semblaient promises à une belle évolution globale grâce à l'arrivée de l'ex-Kong, mais je suis déjà ravi de voir de façon régulière AJ et Kaitlyn dans le show bleu, elles qui avaient été mes deux chouchoutes de la troisième saison de NXT.

 

 

What else?

 

 

Puisqu'on parle de NXT, et parce que je suis un as de la transition, nous avons également eu des nouvelles d'un autre candidat du show du mardi, porté disparu depuis sa victoire à l'issue de la quatrième saison. Johnny Curtis a en effet fait sa première apparition officielle cette semaine, pour un segment backstage assez spécial. Il a tout d'abord expliqué qui il était, ce qui est une bonne chose vu que presque personne ne regarde NXT. Pour nos lecteurs qui seraient dans ce cas, le bon Curtis a fait un parfait résumé: Johnny a donc remporté la quatrième saison de NXT, et sa victoire lui a donné le droit à un match pour le titre par équipe, en compagnie de son Pro de l'époque. Problème, le Pro en question, c'est R-Truth, qui entretemps est devenu totalement fou. Autant dire que le title-shot de Curtis est plus compromis, ce dernier étant le cadet des soucis du parano vedette de Raw. L'ex-rookie déclara alors que vu que son opportunité de premier titre était partie en fumée, il allait faire ce que n'importe qui à sa place ferait. Et donc, tout naturellement… Il versa du lait dans une bassine tout en faisant mine de pleurer. Ça peut sembler bizarre au premier abord, mais après vérification, cela serait la forme littérale de l'expression "crying over spilled milk" (pleurer au-dessus du lait caillé), qui signifierait "se plaindre pour rien". (En tout cas, c'est ce que j'ai compris, mais si je me suis trompé, n'hésitez pas à me le dire dans les commentaires) Puis, Curtis versa le reste du lait sur sa tête et changea d'expression: visiblement, contrairement à ce qu'il semblait, Johnny ne va justement pas se plaindre pour rien sur des choses qu'il ne peut changer, et son regard montrait alors sa volonté de frapper un grand coup malgré sa déconvenue. Arrivée réussie dans le roster pour Curtis, qui s'il m'avait semblé relativement fade pendant NXT, a su grâce à cette entrée originale donner envie de le voir progresser dans le grand bain. Félicitations Johnny!

 

 

Non, je ne ferai pas de blague à base de bukkake. Pas la peine, je suis sûr que vous y avez déjà pensé dès que vous avez vu ces images de toute façon, n'est-ce pas?

 

 

Il me reste deux matchs à couvrir, ayant tous les deux pour enjeu un titre de champion. Le premier d'entre eux comptait pour la ceinture Intercontinentale, un rematch entre le tenant du titre Wade Barrett (venu sans ses alliés du Corre) et le challenger Ezekiel Jackson. L'Anglais donna tout ce qu'il a pu, mais il fut peu à peu submergé par la puissance brute de Big Zeke et dut subir la désormais traditionnelle série de Bodyslams du colosse. Néanmoins, Barrett parvint à conserver son titre grâce à un compte extérieur, le champion ayant fui le ring après avoir échappé au Torture Rack de Jackson. Deuxième victoire sans titre consécutive donc pour Ezekiel, qui n'a sans doute pas dit son dernier mot. Après le match, Heath Slater et Justin Gabriel apparurent, et Wade Barrett sembla planifier un beatdown à trois contre un sur leur ancien allié, mais au dernier moment l'Anglais rentra en coulisses, abandonnant à leur sort ses sbires qui se firent corriger par Jackson… Le prochain segment, vraisemblablement backstage, du trio infernal qui ne manquera pas d'avoir lieu dans le prochain épisode de Smackdown sera, cela va sans dire, crucial pour l'avenir du Corre: comment vont réagir Slater et Gabriel après avoir été aussi vulgairement jetés en pâture à Jackson? Resteront-ils fidèles à Barrett qui ne l'oublions pas est un excellent manipulateur, ou assisterons-nous à la fin de la stable? En tout cas, cette histoire très prenante, comme les autres, contribue à la solidité et à la qualité de Smackdown, chose que j'ai un peu plus de mal à retrouver à Raw en ce moment.

 

Mais l'essentiel du show, comme toujours depuis quelques semaines, s'est concentré sur le titre de champion du monde poids-lourds, et surtout sur les efforts de Christian pour avoir encore une chance de récupérer ce titre dont il a rêvé pendant si longtemps pour ne le garder que si peu. Après avoir raté de peu l'occasion de redevenir challenger la semaine dernière dans un Triple Threat remporté par Sheamus, Captain Charisma dut se contenter d'assurer l'opener de l'épisode de cette semaine, dans un match l'opposant à l'autre recalé dans la course au titre détenu par Randy Orton, Mark Henry. Le match en lui-même fut très bon, l'homme le plus fort du monde faisant un étalage impressionnant de toute sa puissance tandis que Christian compensait son handicap de force pure par une agilité et une détermination à toute épreuve. Et malgré les assauts répétés du béhémoth, c'est bien le Canadien qui remporta la victoire à l'issue d'un Killswitch bien placé.

 

 

Youpi!… Dansons la carioca!

C'est bien, faisez tous comme moi!

 

 

Mais les choses ne faisaient que commencer. Après avoir célébré comme il se doit sa victoire, Christian prit le micro et parla du match de la semaine dernière. En effet, après avoir diffusé sur le titantron la fin de ce fameux Triple Threat, Christian montra qu'il avait rivé les épaules de Sheamus pendant ce qui aurait pu être un compte de six… Sauf que l'arbitre était distrait par le champion en titre, venu distribuer son RKO hebdomadaire à Mark Henry. Si bien que lorsque l'arbitre vint enfin compter le tombé de Christian, Sheamus se releva au compte de deux, avant de défaire le Canadien pour de bon et de gagner le ticket vers le match pour le titre. Beau joueur, Christian déclara qu'il n'en voulait à personne (après tout, ce genre de choses arrive constamment dans le catch), mais qu'il méritait quand même selon lui d'avoir une nouvelle chance dans un match pour le titre, d'autant qu'il venait de prouver sa force en venant à bout à l'instant de Mark Henry.

 

Teddy Long débarqua alors… Et pour une fois, il vint sans son costume de Capitaine Évident. En effet, le General Manager de Smackdown dit qu'il comprenait Christian, mais qu'il ne pouvait rien faire pour lui: sa chance était passée, point final. Captain Charisma ne se laissa pas faire, et utilisa contre le GM la même arme que ce dernier avait utilisé quelques semaines plus tôt: la voix du peuple. Christian demanda en effet à la foule quel match vouait-elle voir le plus, Christian/Orton ou Sheamus/Orton. Le public donna l'avantage à Christian, qui fort de ce plébiscite se voyait déjà dans le main-event… Sauf que cette fois, Teddy Long décida que le WWE Universe n'avait pas son mot à dire. Qu'à cela ne tienne, répliqua Christian, on n'a qu'à faire un Triple Threat pour le titre! Après tout, c'est ce qui semblait le plus… évident: quand on a deux personnes qui veulent à ce point en découdre avec le champion, en temps normal, le GM du show bleu aurait déjà organisé un match à trois. Sauf que cette fois, Teddy Long, sans doute lassé de se faire traiter de Captain Obvious par la rédaction des Cahiers du Catch, décida de prendre une décision originale. Certes, il a inclus Christian dans le match pour le titre prévu le soir même entre Orton et Sheamus… Mais Christian ne sera sur le ring qu'en tant qu'arbitre spécial! On voudrait frustrer le taulier du Peep Show de la WWE qu'on ne s'y prendrait pas autrement…

 

 

Mais qui est ce Christian dont vous parlez tout le temps à la fin, et pourquoi aurait-il le droit à un match de championnat?

 

 

Avance rapide jusqu'au main-event, ce fameux match pour le titre de champion du monde poids-lourds entre la Vipère et le Celtic Warrior, arbitré par un Christian visiblement mécontent de la décision du General Manager, mais qui a assuré à Sheamus en coulisses qu'il arbitrerait néanmoins le combat "right down the middle", à la loyale. Et ce qui fut dit fut fait, Christian ayant été réellement impartial… du moins pendant la plus grande partie du match. Le combat en lui-même fut bon, comme on pouvait s'y attendre d'ailleurs: Sheamus/Orton, c'est une affiche que les spectateurs de Raw ont eu l'habitude de voir, il n'est donc pas surprenant de voir que les deux hommes ont une bonne alchimie ensemble. Sheamus a été tout particulièrement bon ce soir, conjugeant sa puissance brute avec une belle agilité, comme en témoignèrent sa remontée sur le coin du ring à la force des bras alors que l'Irlandais était assis sur le carré de vérité, ainsi que son fameux coup d'épaule porté par-dessus la troisième corde en sautant depuis le tablier du ring.

 

 

La routine quoi…

 

 

Le match fut donc très agréable à voir, et offrit un suspense formidable. Le tournant du combat s'est situé alors que Sheamus s'apprêtait à porter sa High Cross sur Orton. Le champion évita la manœuvre, et Sheamus chargea, et rata une nouvelle fois son adversaire pour atteindre Christian, qui prit un mauvais coup au bras. Un peu plus tard, Sheamus parvint à prendre le dessus sur Orton, lui riva les épaules au sol, Christian débuta le compte… Mais sa douleur se réveilla, et lui empêcha de compter jusqu'à trois! L'albinos s'énerva, prit à partie l'arbitre spécial, qui le gifla. Et Orton, profitant de la distraction, mit un terme au débat en collant le RKO de la semaine à Sheamus, avant de faire le tombé et de remporter le match, Christian ayant pu sans mal cette fois aller jusqu'au compte de trois. Les choses auraient pu s'arrêter là: on pouvait imaginer que Christian se servait de l'excuse du bump pour pénaliser volontairement Sheamus comme lui-même avait été pénalisé la semaine dernière, et d'éliminer ainsi un challenger et espérer prendre la place de l'Irlandais dans la course au titre. Pas très Face, mais assez roublard et opportuniste pour rappeler le souvenir de son ancien pote Edge… Mais alors que Randy Orton célébrait la conservation de son titre, Christian, au lieu de lui donner la ceinture de champion, s'en servit pour exploser la tête de la Vipère! Le champion à terre, Christian hurla "je peux te battre, je le sais!" sous les huées de la foule, avant de quitter le ring et l'arène de Des Moines avec la ceinture.

 

 

Profite bien de ce moment Christian, parce que quand il se réveillera, tu seras bon pour trois RKO par semaine pour ce que tu as fait ce soir…

 

 

Le Heel-turn de Christian semble donc pleinement effectué, le Canadien en ayant certainement assez de voir les occasions pour lui de reprendre un titre qu'il avait mis si longtemps à conquérir (et si peu de temps à conserver) lui échapper les unes après les autres malgré sa bonne volonté. Certains regretteront sûrement que le passage vers le côté obscur de Captain Charisma soit trop rapide, d'autant que Smackdown est en manque de Faces crédibles de son calibre, et je comprends ces arguments. Personnellement, si je regrette un peu moi aussi le fait que ce changement d'alignement soit un peu trop rapide, il reste néanmoins assez naturel compte tenu des événements. Tout cela va nous mener sans doute vers un affrontement entre Randy Orton et Christian pour le titre à Capitol Punishment, et j'imagine que les bookers ont voulu éviter un nouvel affrontement entres Faces, et ont donc probablement accéléré le mouvement pour que les choses soient bien claires pour les suiveurs, et revenir au classique affrontement Face/Heel. Cela dit, si un Christian Face n'a pas été capable de vaincre un Orton en mode Kryptonien, difficile de croire qu'un Captain Charisma Heel soit capable de mettre en difficulté Super Randy… Mais bon, en tout cas, on aura certainement un beau match, comme les deux hommes l'ont prouvé à Over The Limit.

 

En tout cas, cet épisode a su montrer que Smackdown est on ne peut plus solide, et d'une grande qualité. Le show peut compter sur de bonnes bases, et de nombreuses storylines toutes bien construites et parvenant à intéresser le public quel que soit l'enjeu, que ce soit en lowcard avec Khali et Mahal, en midcard avec la feud qui se profile entre Sin Cara et Daniel Bryan contre Cody Rhodes et Ted DiBiase, et aussi et surtout dans les feuds pour les titres, que ce soit l'Intercontinental mettant aux prises les quatre fondateurs du Corre ou le championnat du monde poids-lourds, avec l'histoire passionnante de la frustration constante de Christian à la poursuite de son rêve brisé. Tout cela contribue à mon bonheur tous les vendredis à chaque nouvel épisode, et au fait qu'une fois le spectacle terminé, je n'ai qu'une seule envie: connaître la suite!

 

 

Christian, Randy, vous avez l'air d'avoir des comptes à régler tous les deux… Du coup, je vous prépare une surprise: vous allez devoir vous battre l'un contre l'autre la semaine prochaine! Vous ne vous y attendiez pas à celle-là, hein?

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut