Catch

Derniers préparatifs avant la fiesta

Y aura pas d'excuse valable

Tous les absents seront coupables

Vous connaissez la route qui mène chez moi

Surtout n'oubliez pas, non n'oubliez pas.

Les Forbans

 

Ce week-end la TNA fait la fête pour son anniversaire, on installe les guirlandes, on prépare les gâteaux et on apporte la dernière touche de booking aux matchs de Slammiversary.

 

 

Et on refait les maquillages, parce que tout seul sans glace c'est pas facile.

 

 

Nalyse de Impact Wrestling du 9 juin

 

 

Dernier Impact avant PPV alors pour une fois changeons un peu les habitudes : plutôt que de passer en revue le show lui-même voyons comment il a contribué (ou pas) à nous passionner encore un peu plus pour chacun des huit matchs prévus dimanche. Passage en revue de la carte prévisionnelle, c'est parti !

 

 

Matt Morgan vs Scott Steiner

 

Bilan du booking du soir pour ce match : zéro pointé. C'est simple, on n'a vu aucun des deux protagonistes, ni en promo ni dans le ring. Ce qui est dans la continuité de la façon dont cette feud a été gérée depuis le début… À part au tout début ces deux là n'ont guère eu de segment à eux, on les a plutôt vus dans des tag matchs croisés avec une autre feud par exemple. Bref ils vont s'affronter dimanche, mais on n'en sait pas beaucoup plus que ça…

 

C'est dommage parce que Morgan et Steiner sont de bons éléments de la TNA. Impressionnants physiquement ils sont pourtant plus que ça, ils sont bons dans le ring, bons au micro… On aurait aimé en voir plus, ce qui peut toujours être le cas après Slammiversary du reste. J'aimerais en tout cas que cette feud profite à Morgan qui se rapprocherait ainsi du haut de la carte, il a montré qu'il avait le niveau pour cela.

 

 

Si vous voyez ces deux hommes appelez la TNA à Orlando, ils ont un match dimanche.

 

 

Crimson vs Samoa Joe

 

Crimson et Joe n'étaient pas non plus présents physiquement à l'Impact Zone jeudi, mais ils n'étaient pas absents du show. Parce que les téléphones sont présents partout, nous ont expliqué les commentateurs, quelqu'un a filmé les deux hommes en train de se battre, dans un bar ! Ladite vidéo, pas très nette et un peu sombre comme il se doit d'une fausse vidéo amateur, nous a en effet montré Joe prenant le dessus sur Crimson, le tout dans un déluge de bips qui laissait deviner le langage fleuri employé par les deux hommes.

 

Le procédé peut paraître opportuniste, je le trouve plutôt malin. En effet l'histoire de ce match nous raconte le face à face entre Crimson, étoile montante de la TNA encore invaincue, et Joe, ancienne étoile bien décidé prouver qu'il reste meilleur que n'importe quel petit jeune. Pour l'instant Joe n'a pas eu le dessus sur Crimson, il n'était pas question de booker un match entre eux avant Slammiversary, au mieux on aurait donc eu un match de Crimson contre peu-importe-qui, suivi d'un beatdown de Joe… Pas très original ni intéressant. Avec cette vidéo de bar on voit quelle puissance peut déployer Joe, sans pour autant remettre en cause la supériorité actuelle de Crimson dans un ring : c'est bien joué et c'est à mon avis un bon lancement pour le match de dimanche.

 

 

En plus c'est pratique pour cacher les botchs. La prochaine feud de Sin Cara sera filmée entièrement au téléphone portable.

 

 

LAST MAN STANDING

Bully Ray vs AJ Styles

 

Voilà un match qui pour le coup n'a plus guère besoin d'être vendu aux fans. Depuis le début, depuis que Ray a envoyé Styles à l'hôpital, cette rivalité fonctionne très bien et de match en promo on adhère complètement à la haine tenace qui lie ces deux-là. Mais bien sûr ce n'était pas une raison pour ne pas en remettre une couche, au contraire !

 

Ainsi ce soir Ray s'est livré au jeu de l'open challenge. Après avoir méchamment viré Christy Hemme du ring (ces heels ont décidément des comportements bien déroutants), il a expliqué qu'il ne restait que trois jours avant son Last Man Standing contre AJ, et qu'en tant que seul homme de l'affaire (AJ n'étant qu'un petit garçon) il se comporterait ce soir comme tel avec ce challenge lancé à n'importe qui dans le vestiaire – sauf Devon précisa-t-il, ça ne mange pas de pain et c'est un élément de continuité agréable.

 

 

Cette image vous est offerte par le Comité pour le maintien de Christy Hemme dans les rings, qui condamne formellement la conduite de monsieur Bully Ray ce soir.

 

 

C'est RVD qui a répondu à l'appel, et mal lui en a pris puisque Ray a dominé le match sans difficulté, les quelques minutes qu'il a duré. Eh oui, aucun match n'a dépassé les cinq minutes ce soir, ce qui dans la fédé du « wrestling matters » et juste avant un PPV est une drôle de conception du booking… Ce match a été d'autant plus court que rapidement AJ a fait son apparition dans la foule, ravie, sans rien faire, juste en regardant son futur adversaire. Ce dernier s'est mis à en faire autant, la distraction permettant finalement à RVD de l'emporter via un Frog Splash.

 

Une défaite sans conséquence pour Ray dont la puissance n'est plus à démontrer ; de son côté AJ est déterminé comme jamais et compte bien montrer à cette baudruche de bully qui est le vrai mec ici… Nous avons là un des matchs les plus attendus de dimanche, espérons qu'il sera à la hauteur. Il a tout d'un point final dans cette feud, AJ devrait donc l'emporter et remonter très vite vers son environnement naturel, le main event.

 

 

Ah non hein, les Espagnols se la pètent déjà assez avec le foot et le tennis, ils vont pas venir dans le catch en plus !

 

 

KNOCKOUTS CHAMPIONSHIP

Angelina Love vs Mickie James

 

C'est par un match par équipes que ce match a été préparé ce soir : la championne Mickie faisait équipe avec Tara, face à Angelina Love et son incontournable Winter. C'est la première fois je crois que l'on revoyait Tara depuis que Mickie l'a libérée des griffes de Madison Rayne, au dernier PPV. Et ce qui devait arriver est arrivé : Madison est intervenue dans le match, attaquant Tara au bord du ring. Laissée seule dans le ring, sans renfort possible, Mickie a succombé et a encaissé le tombé par Angelina. Après le match Winter, par son espèce de suggestion mentale dont on a maintenant l'habitude, a poussé sa zombie de partenaire à étrangler Mickie, qui n'a pu que subir.

 

Drôle de match que ce match de championnat, qui se retrouve au milieu de plusieurs feuds. Va-t-on insister davantage sur la soif de pouvoir de Winter qui s'exerce via Angelina et donc sur le titre lui-même, ou plutôt sur la relation entre les deux « amantes » (je mets des guillemets parce que leur relation n'est pas des plus claires), avec pourquoi pas Mickie ou une autre knockout qui tenterait de libérer Angelina de la domination de Winter ? En tout cas tout ça tient la route fort honorablement, et en plus de la préparation du match de championnat on a aussi eu ce soir le retour de la feud Tara-Madison qui devrait se développer après Slammiversary, bon boulot que tout ça.

 

 

Allez, debout Mickie, t'es plus à la WWE maintenant, plus question de dormir pendant les matchs !

 

 

WORLD TAG TEAM CHAMPIONSHIPS

British Invasion vs James Storm & Alex Shelley

 

Si on a longtemps été dans le doute pour le championnat par équipes, du fait de la blessure de Bobby Roode des Beer Money, on sait depuis la semaine dernière qu'une solution élégante a été trouvée : c'est Alex Shelley, lui-même privé de son partenaire des Machine Guns Chris Sabin, qui combattra aux côtés de James Storm. On sait aussi que c'est la British Invasion, Magnus et Doug Williams, qui fera office de challenger.

 

Du coup le match du soir avait toutes les apparences du classicisme : les nouveaux « Gun Money » faisaient face à la moitié masculine de Mexican America, Hernandez et Anarquia, sous les yeux de leurs adversaires à venir qui avaient été conviés à la table des commentateurs. Mais cette mise en scène classique fut très réussie. On le doit en grande partie à Magnus, très à l'aise aux commentaires, qui sut mettre en avant son équipe tout en dénigrant ses adversaires.

 

 

– Taz, c'est toi qui a pris mon pudding, je l'avais mis juste là ?

– Non Magnus, regarde plutôt du côté de Mike, il fait une tête bizarre.

 

 

Ainsi c'est le plus naturellement du monde qu'on nous raconta l'histoire de ce match de championnat : face à une vraie équipe, la British Invasion, Shelley et Storm ne sont que des partenaires de circonstances qui n'ont pas d'expérience l'un avec l'autre. Bobby Roode avait d'ailleurs, avant le match, commencé à nous l'expliquer en se montrant inquiet pour le match du soir, devant Shelley et Storm eux plutôt confiants.

 

Les Gun Money ont d'ailleurs eu leurs moments dans le match, et auraient même réussi le tombé si l'arbitre n'avait pas été distrait par Rosita et Sarita, bien sûr présentes au bord du ring. Storm s'est débarrassé des deux filles en leur crachant de la bière au visage, mais le contretemps a permis à Anarquia de revenir dans le match, et après une esquive de sa part Storm a encaissé un coup de pied de son partenaire, ce qui a permis à Anarquia de gagner le match.

 

Le ton est donné : être une équipe ne s'improvise pas, un bon message à rappeler à la TNA où la division par équipes est quand même un vrai point fort par rapport à l'ennemi de Stamford. Le message est clair pour le match de dimanche (Storm et Shelley s'entendront-ils assez pour venir à bout d'une équipe expérimentée comme peuvent l'être les British?) ; il l'est aussi pour la suite, car une fâcherie dans le trio Shelley-Storm-Roode est fort possible, Roode a d'ailleurs montré des signes d'énervement ce soir. Il a été pas mal mis en avant ces dernières semaines, un heel turn en solo ne serait peut-être pas une mauvaise idée, la TNA rétablissant ainsi un peu l'équilibre entre heels et faces dans ses rangs.

 

 

Gaffe quand même, il y en a à qui le heel turn fait mal au cœur.

 

 

X-DIVISION CHAMPIONSHIP

Kendrick vs Abyss vs Kazarian

 

Car si Abyss, puisque on y arrive, est un bon monster heel, il reste un homme de main plutôt qu'un vrai leader. Cela n'empêche pas sa feud contre la X-Division dans son ensemble d'être agréable à suivre : pour l'instant les voltigeurs subissent mais ils ne manqueront pas d'avoir leur revanche, d'autant que le PPV de juillet leur sera consacré. Mais n'anticipons pas et parlons des événements du soir. Le show a commencé par un speech de Hogan et Bischoff, et Bischoff y a entre autres parlé de la X-Division, expliquant qu'elle serait désormais traitée de façon « fair and balanced », juste et équilibrée… ce qui est une très mauvaise nouvelle pour la X-Division !

 

En effet ce « fair and balanced » est connu pour être le slogan phare de la chaîne d'info Fox News. Un slogan amusant puisque cette chaîne est une machine de guerre idéologique conservatrice, et ne prend même pas la peine de faire semblant de donner la parole à tous les points de vue. C'est bien simple quand on voit leurs interviews de démocrates ou de n'importe quel « gauchiste » on se prend à penser que Jean-Pierre Elkabbach est un modèle de modération et de neutralité, quant à leur positionnement politique il est si à droite qu'il fait passer Jean-Pierre Pernaut pour un militant CGT. Bischoff n'a certainement pas choisi l'expression au hasard et c'est là une façon toute heelesque de faire comprendre que la X-Division n'a pas fini de souffrir.

 

 

– T'es sûr que c'est par là le ring ?

– Oui, c'est Bischoff qui m'a indiqué le chemin, ça doit plus être loin.

 

 

La confrontation entre Abyss et la X-Division, en l'occurence Kazarian et Brian Kendrick, est ce soir restée verbale. On se souvient que la semaine dernière Kaz avait volé Janice, la massue d'Abyss, mais que ce dernier est toujours champion de la X-Division… Et ce titre, ainsi que la lecture de Sun Tzu, suffisent pour l'heure à Abyss, a-t-il lui même expliqué. Il a rebaptisé le titre « Xtreme Championship » (mais le changement n'a rien d'officiel pour le moment), et a lui-même booké pour dimanche un match de championnat à trois, lui-même contre Kazarian et contre Kendrick.

 

Un bon booking que celui de ce match puisque les choses restent ouvertes pour dimanche : la révolte des X-Div va-t-elle déjà commencer ou attendre le prochain PPV ? Va-t-on assister à une officialisation par Hogan et Bischoff de la mort de la division déjà annoncée par Abyss ? Depuis le début je pense que tout finira par une révolte des X-Div car je ne vois pas comment les dirigeants de la TNA pourraient, pour de vrai, supprimer du paysage ce qui fait partie de l'identité historique de la fédération, mais tout est possible. Souvenons-nous de la stratégie du guépard déjà évoquée ici, tout changer pour que rien ne change…

 

 

Attends, les choses changent vraiment à la TNA, la preuve j'ai un bandana bleu maintenant.

 

 

THE FINAL BATTLE

Jeff Jarrett vs Kurt Angle

 

Avant-dernier match de la carte prévisionnelle, ce match pourrait très bien clôturer le show de dimanche soir : les enjeux en sont en effet multiples et importants. Il s'agit d'abord du vrai point final de la longue feud entre Jarrett et Angle, en outre la précieuse médaille d'or d'Angle sera en jeu, ainsi que la place de challenger n°1 au titre mondial face à Sting ou Anderson.

 

C'est Jarrett qui s'est chargé ce soir de nous rappeler, brillamment, tous ces enjeux (enfin, pas la place de challenger, qui est il est vrai moins émotionnelle que les autres enjeux du match). Il faisait face à Angle mais c'est surtout le fondateur de la TNA qui a fait le travail de promo par un long monologue. Il a d'abord expliqué que Karen, qu'on le croie ou non, sera absente dimanche, encore blessé après son accident de la semaine passée. Karen, qui pour Jeff était un véritable roc sur lequel s'appuyer, match après match, dans cette feud au long cours contre Kurt. En comprenant qu'il serait seul cette fois il a d'abord paniqué à l'idée de ce que Kurt pourrait lui faire ; et puis il a réfléchi…

 

 

Je vois qu'une solution, d'ici dimanche je dois divorcer de Karen et épouser ODB.

 

 

Il a repensé au jour où il a fait venir Angle à la TNA, ce jour où il était convaincu que son ancien employeur faisait une erreur en le laissant partir puisque Kurt Angle est, c'est certain, le meilleur « in-ring performer » de tous les temps. Il l'a fait venir, l'a conduit au sommet… Et a-t-il jamais été remercié pour ça ? Non, il a fait face à un « égomaniaque » qui ne se contentait pas d'être au cœur du show, il voulait en plus faire oublier jusqu'à l'existence de Jeff Jarrett…

 

Jarrett a alors établi un plan. Il allait tout prendre à Kurt : sa femme, ses enfants, son intégrité. Mais l'essence d'Angle c'est d'être un catcheur alors Jarrett a tout fait pour devenir un meilleur catcheur que lui, il l'a dominé match après match et maintenant il va lui prendre son bien le plus précieux, sa médaille. Alors dimanche, lors du show qui célébrera le 9e anniversaire de la compagnie qu'il a fondée, il va gagner et montrer qu'il était, est et sera toujours le meilleur. La réponse d'Angle fut plus courte. Après l'avoir remercié pour avoir fait disparaître Karen de sa vie, il a expliqué que dimanche il allait laisser parler son art du catch et que Jarrett verrait alors à quel point c'est réel.

 

 

Bon, ok Angle est favori mais ils auraient pu laisser de la lumière à Jeff quand même.

 

 

Damned ! Sacré échange pour une feud non moins mémorable. On a tout eu dans cette feud. Du malsain, avec le mélange entre vie réelle et scénario, et une limite pas toujours évidente à situer pour le spectateur. Du comique, avec Karen parfaite dans son rôle et des moments burlesques pas si mauvais. De l'émotion avec un instant terrible à Lockdown où tout le monde a cru que Angle s'était brisé le cou, ou pire, après une prise mal assurée. Et dimanche on devrait avoir un putain de match, c'est l'expression qui convient (après tout le mot putain sert à tout en français n'est-ce pas?).

 

Et une petit info étonnante pour finir : à l'occasion d'une vidéo sur la TNA en Angleterre on a appris que Angle ambitionnait de participer aux JO de Londres l'année prochaine ! 14 ans après son premier titre, il aura 43 ans… Vu ce qu'on sait de sa condition physique ça semble une gageure mais sait-on jamais, à suivre en tout cas.

 

 

Si ça se trouve c'est en handisports qu'il veut participer.

 

 

WORLD HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP

Mr. Anderson vs Sting

 

Dernier match de la carte, la crème de la crème, deux grosses stars talentueuses et populaires… tout ça est vrai et les bookers ont dû se dire que c'était suffisant pour attirer le public parce que ce soir, comme depuis le dernier PPV en fait, la construction de ce match a été très mauvaise et pour tout dire incompréhensible. Au moins ce soir Anderson n'était pas déguisé… En fait on a vu les deux hommes dès le début du show, appelés par Hogan & Bischoff. Hogan leur a expliqué que maintenant ici c'était sérieux, un show de professionnels, et que dimanche il fallait un gagnant et un perdant, sans intervention ni tour pendable d'aucune sorte. Sacré Hogan…

 

Anderson a expliqué que s'il s'est moqué de Sting depuis quelques semaines c'est que tout ce que représente Sting est une blague, et qu'il va gagner dimanche. Sting a répliqué en affirmant lui aussi qu'il allait gagner dimanche, mais surtout pour pouvoir en tant que champion lutter contre Hogan & Bischoff ; un thème étonnant sur lequel je reviendrai en épilogue puisque ça ne concerne pas vraiment le match de Slammiversary. En tout cas pour ce dernier Impact avant le grand match on aurait un nouveau match par équipes, Anderson/Gunner contre Sting/Young.

 

 

– Alors, qui veut répondre, oui Ken ?

– Sting c'est rien qu'un gros nul.

– Bravo Ken.

 

 

Classiquement on a donc eu droit à deux vignettes dans les vestiaires pour préparer le match. Anderson a expliqué à Gunner qu'il voulait blesser Sting ce soir, une idée qui a plu à Gunner – et tant mieux lui a répondu Anderson en expliquant qu'il pouvait être son meilleur ami ou le pire asshole qu'il ait jamais vu. Sting lui est tombé sur un Eric Young toujours en mode doux dingue, estimant que s'il faisait le tombé sur Sting il unifierait tous les titres en un championnat intergalactique… Sting a essayé de le convaincre d'oublier les blagues pour ce soir et de faire ressortir le compétiteur qui sommeille en lui, sans qu'on sache bien avant le match s'il avait réussi son coup.

 

Le match était le main event du soir bien sûr. La dernière chance de lancer le match de championnat sur de bonnes bases. Mais… il y a eu un énorme mais… Anderson et Sting ont débuté dans le ring mais avant même le premier coup Anderson a fait le tag avec Gunner. Le champion a alors dominé ce dernier, jusqu'à un coup en traître d'Anderson qui permettait à Gunner de revenir et de malmener Sting, ce qui continuait pendant un ou deux tags avec Anderson. Sting est finalement parvenu à placer un contre à Anderson et les deux hommes, épuisés, ont tous deux arraché le tag. Young a alors dominé Gunner mais ce dernier est parvenu à pousser Young contre Sting, l'arbitre comptant ça comme un tag ; Gunner a pu s'emparer de Sting et lui placer son finisher (un genre de DDT), avant de faire le tombé. Si, si, pour de vrai : 1, 2, 3…

 

 

Oh bordel, d'abord Jeff Hardy et maintenant ça… Quand je pense qu'en disant oui à Vince j'avais qu'à tenir une demi-heure à Mania et c'était bon… Trop bon, trop con !

 

 

C'est ça le gros « mais » dans le booking du soir : Gunner, micarder pas plus brillant qu'un autre, a réussi le tombé sur le champion trois jours avant un match de championnat en PPV ! Et une semaine après que Young ait réussi le même exploit contre Anderson… Allez les fans, achetez-le ce PPV : en main event on aura un match entre deux tocards même pas foutus de battre deux midcarders si peu en vue qu'ils ne sont même pas, eux, sur la carte de Slammiversary. Dans le guide du booking, ne pas commettre ce genre d'erreurs doit être écrit en gros page 1, ou pas loin…

 

Quelle mouche a donc piqué Russo et les dirigeants de la TNA pour porter si peu d'attention à leur principal match de championnat ? Ont-ils voulu que la lumière se porte davantage sur le reste de la carte ? Ont-ils préféré ne pas créer de trop grosses attentes sachant qu'on ne sait toujours pas bien quel niveau d'intensité peut atteindre Sting dans le ring ? Quoi qu'il en soit le booking de ce match a été, quatre semaines durant, très mauvais et s'il continue malgré tout de donner envie ce n'est que grâce aux personnalités exceptionnelles des deux participants. Allez, un tout petit point positif pour finir : cette semaine on a de nouveau eu droit après le main event à de petits segments de type « réactions à chaud », une bonne habitude qui s'était perdue ces derniers temps. On y a vu un Sting particulièrement énervé se faire le sourire du Joker avant de s'en prendre à Anderson, le badigeonnant de peinture rouge et le malmenant tout en répétant « you want to mock me ? ». Enfin un segment digne d'un match de championnat, il était temps.

 

 

C'était marrant mes déguisements hein ? J'espère que Steve ne m'en veut pas trop au moins.

 

 

et aussi…

 

C'est fini pour le PPV mais je me permets un petit épilogue pour parler de ce qui, dans le show de jeudi, ne concernait pas Slammiversary. C'est à dire pas grand chose : la TNA semble maintenant convaincue qu'elle doit bien préparer ses PPV et en faire de grands moments de la vie de la fédération, c'est une bonne chose.

 

On a d'abord eu la suite de la feud entre ODB et Velvet Sky. Schéma classique : petite promo de chaque antagoniste puis match. ODB a une nouvelle fois traité Velvet de bimbo soucieuse de son apparence à qui elle allait apprendre ce que c'est que le catch. Velvet a répliqué en ce moquant des mimiques d'ODB dans une promo toute en finesse, pleine de « bitch » et de « tits »… Et si c'est bien un vrai match qu'elles ont eu ce soir il a commencé comme une baston, Velvet attaquant ODB avant son entrée sur le ring.

 

Le match a été plus équilibré que leur affrontement de la semaine passée, même si la puissance d'ODB lui a à nouveau plutôt donné l'avantage. Pourtant c'est Velvet qui l'a emporté, par un DDT surprise. L'impression était surtout que c'est la limite virtuelle de 5 minutes par match ce soir qui a écourté l'affrontement… La feud devrait continuer, peut-être en lien avec d'autres knockouts, et devrait apporter à Velvet une certaine crédibilité qui lui permettra ensuite de viser le titre.

 

 

C'est sympa la crédibilité, mais si ODB tombait enceinte comme Kharma moi ça m'arrangerait quand même !

 

 

Il reste un sujet à traiter mais non des moindres, puisqu'il pourrait bien s'agir du thème le plus important de la soirée pour la TNA. On en revient à la scène d'ouverture, Hogan, Bischoff, Anderson et Sting. Comme on l'a vu Sting a affirmé vouloir rester champion pour servir de contre-pouvoir face aux tout puissants Hogan et Bischoff, les empêcher de transformer cette compagnie en objet de risée (« mockery »). Il a expliqué qu'il voulait rester, qu'il avait des choses à faire. Une en particulier : transformer Hogan… Il veut revoir le vrai Hogan, celui que les catcheurs vénèrent, celui que les fans vénèrent. Et la vraie infection de Hogan c'est Bischoff, ce cancer dont il doit se séparer avant qu'il soit trop tard…

 

Sting attisant la tension entre les inséparables Hogan & Bischoff ? Voilà qui est intéressant, qui pourrait même conduire à un turn d'Hogan. Et d'ailleurs… un peu plus tard dans la soirée les Mexican America ont déboulé dans le bureau d'Hogan, demandant un match de championnat après leur victoire sur les Gun Money. Hogan s'est énervé et les a remis à leur place ; ce qui lui a valu une menace explicite des Mexicans, qui sont partis en disant qu'ils s'occuperaient de lui au moment où il s'y attendrait le moins… Bref, un échange classique d'un manager face opposé à des catcheurs heels !

 

 

On obtient plus en demandant poliment et en se ramenant à quatre dans un bureau, que simplement en demandant poliment.

 

 

Il est trop tôt pour parler de turn, et d'ailleurs si cette option se précise j'espère que Russo ne cédera pas à la facilité et qu'on aura le temps de savourer le changement sur de longues semaines, avec les rebondissements et les motivations qui conviennent. Cela représenterait en tout cas un énorme changement, tant il est vrai que Hogan & Bischoff sont à la fois inséparables et omniprésents depuis des mois et des mois, plus présents que n'importe quel catcheur sans doute. À suivre, voilà en tout cas un sacré jalon pour la suite posé par ce dernier show avant la fête, dernier show qui encore une fois et malgré de vraies faiblesses aura été plus que positif à regarder. Joyeux anniversaire la TNA, et bon Slammiversary à tous !

 

 

Les gars, je serai pas là mais vous penserez à me ramener du gâteau hein ?

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut