Catch

Une finale fort fort lointaine

– On est arrivés?

– Non

– Et là?

– Non!

– Et maintenant on est arrivés?

– NON!

– Et maintenant?

– Oui!

– C'est vrai?!

– Non.

Shrek et l'Âne, Shrek 2

 

La cinquième saison du show du mardi soir continue, mais les aventures des rookies ressemblent de plus en plus au mythe de Sisyphe qu'à la quête de rédemption promise lors du premier épisode, diffusé il y a des lunes. Alors, quoi de neuf cette semaine?

 

 

Eh bien apparemment, la Hart Dynasty est de retour!

 

 

Nalyse de NXT du 7 juin

 

 

Ça fait quatorze semaines à présent que cette cinquième saison de NXT a commencé. Pour info, la première édition avait vu le couronnement de son vainqueur Wade Barrett au bout de quinze épisodes. Les autres saisons ont toutes été bouclées en treize semaines. Pour cette cinquième saison, on peut espérer assister à la finale d'ici trois ou quatre semaines, ce qui fera de NXT 5 l'édition la plus longue du show du mardi soir depuis sa création. Et force est de reconnaître que j'ai trouvé le temps très long, tant la plupart des épisodes sentent le remplissage, comme celui de cette semaine par exemple.

 

 

Ouaip, ça sent grave le remplissage…

 

 

La soirée débuta pourtant sur un bon signe: le retour de William Regal à la table des commentateurs. Contrairement à ce que je craignais la semaine dernière, l'absence de l'Anglais et son remplacement par Michael Cole ne furent qu'exceptionnels, et Regal sera là jusqu'au bout de la saison, ce qui me fait bien plaisir. La première partie de l'épisode, par contre, me déçut, et ce malgré une bonne volonté et une qualité acceptable. Mais laissez-moi expliquer les raisons de ma déception.

 

Le show s'ouvrit sur JTG, qui se vit offrir un peu de temps d'antenne via un talk-show, le "Straight Outta Brooklyn", sorte de "Cutting Edge" version rap. L'ex-membre de Cryme Tyme invita pour inaugurer ce nouveau talk-show Yoshi Tatsu. JTG ne laissa cependant pas le micro à son invité, qui dut se contenter de subir les critiques du rappeur, considérant que Byron Saxton a été éliminé à cause de l'incompétence de son Pro. JTG évoqua évidemment la storyline entre Tatsu et Maryse, ce qui fut l'occasion de vannes très subtiles comme "Maryse adore mon gros… compte en banque, et elle m'a dit que toi Yoshi tu avais un tout petit…" On ne saura jamais quelle était la chute de cette blague digne des plus belles heures de Laurent Gerra, car Yoshi décida qu'il en avait assez de se faire traiter de la sorte par JTG et bondit sur lui. Se rendant compte que Tatsu et JTG ne s'entendaient pas et voulaient en découdre, Matt Striker, en bon General Manager, eut une idée de génie: il décida que les deux hommes régleraient leurs comptes, mais sur le ring, et pour un match officiel! Incroyable, n'est-ce pas? Pour un peu, on se serait cru à Smackdown! Encore que je suis mauvaise langue, la construction du main-event de Raw ayant été aussi "surprenante", mais je m'égare…

 

 

Plutôt que de vous battre comme des chiffonniers, vous allez régler vos problèmes comme des hommes civilisés: en combattant sur le ring!

 

 

Une pause de pub plus tard, et le match entre Yoshi Tatsu et JTG put enfin commencer. Revenons donc au sujet de ma déception qui a habité le début de cet épisode. Elle n'est pas due à la qualité du match: Tatsu et JTG sont de bons catcheurs, qui font le boulot correctement, et leur combat, qui s'est conclu par une victoire de Yoshi Tatsu, a été assez sympa à suivre. Le problème vient plutôt de l'existence de ce match. En effet, NXT est un show qui sert à mettre en valeur les rookies normalement, et cette théorie est d'autant plus d'actualité pour cette saison qui met en scène des candidats repêchés des anciennes éditions. Du coup, cette mini-feud de lowcard entre deux Pros, aussi agréable soit-elle à l'écran, est à mon avis assez inutile dans le fond. Alors certes, le fait qu'il n'y ait plus que quatre rookies en lice pour la victoire finale fait que de facto, les Pros peuvent plus bénéficier d'exposition; et il faut bien occuper ceux qui n'ont plus de rookies… Mais la saison est déjà tellement longue que j'ai de plus en plus de mal avec ce genre de segments qui ne font pas avancer directement les storylines des rookies.

 

 

OK, mais ça pourrait être pire: Novak pourrait être toujours là et continuer à catcher ici…

 

 

Peu après ce match, William Regal nous servit la vidéo promo de Capitol Punishment mettant en vedette R-Truth via l'habituelle séquence de rêve, à la différence près que l'Anglais la vendit bien mieux que Jerry Lawler ou Booker T, car après la vidéo, il fit semblant de s'être endormi et dut être réveillé par son collègue Todd Grisham, soulignant un peu plus le fait que nous venions de voir le rêve de Regal. Un détail certes, mais tellement bienvenu qu'il m'a arraché un petit sourire.

 

Le segment suivant nous emmena en coulisses, où Conor O'Brian entraîna Hornswoggle à l'art délicat d'exploser des planches en bois avec sa tête. Ils furent vite rejoints par Vladimir Kozlov et Titus O'Neil, ce dernier se servant carrément de son Pro comme bélier pour détruire la planche que le leprechaun avait pour cible. Cette bonne entente entre les Faces permit une belle transition avant le match qui s'annonça peu après, opposant l'ex-rat de NXT 4 et son Pro à la paire Guerrero/Young, ennemis jurés du nain vert. On peut remercier les bookers pour nous avoir servi cette nouvelle affiche plutôt qu'un énième combat Young contre O'Neil, d'autant que le match a été très sympathique à suivre. Kozlov fit étalage de sa puissance sur un Young qui regretta un peu tard de vouloir commencer le match, avant que le Russe ne fasse le tag avec son protégé. Cela permit au Heel de prendre l'avantage, et à O'Brian de jouer le rôle du fameux Face en péril, rôle qu'il joua très bien. De plus, Conor montra qu'il pouvait aussi assurer en attaque lors de quelques moments où il accumula un peu de momentum, comme disent les commentateurs. Chavo lui aussi sut tenir son rang à la perfection, d'ailleurs et aida parfaitement son élève, ce dernier mettant même en difficulté Kozlov. Les deux équipes ont d'ailleurs ce point commun de mettre en scène un duo qui a une bonne alchimie et où règne une bonne entente entre maître et disciple, mais au final, c'est l'équipe Heel qui remporta le match à cause d'une erreur de débutant de Conor O'Brian, distrait par Chavo et offrant une opportunité en or à Darren Young, qui plaça son finisher pour le tombé et la victoire finale. Ce fut un bon match par équipes, assez long mais agréable à suivre. Un bon point donc.

 

 

– Voilà Darren, c'est comme ça que ça se passe quand on gagne un match…

– Ouais, c'est cool!

– Profite, ça ne t'arrivera pas souvent, crois-en mon expérience!

 

 

Sans transition, nous fûmes directement propulsés vers le main-event de la soirée, opposant les deux autres rookies encore en lice, Titus O'Neil, accompagné bien entendu par son Pro Hornswoggle, et Lucky Cannon qui lui pouvait compter sur le soutien de son mentor Tyson Kidd et de sa dulcinée Maryse. Je dois vous avouer ne pas avoir de souvenir marquant concernant ce match, étant donné que je ne peux pas supporter le non-charisme de cet ahuri qu'est Titus "Twitter" O'Neil notamment. Et même si je reconnais que Lucky Cannon fait des efforts appréciables pour se faire remarquer tant par ses capacités in-ring que par son jeu d'acteur, il reste quand même loin d'être un personnage passionnant à mes yeux.

 

Le combat fut d'autant plus oubliable que la vraie action du match se déroula en dehors du ring. En effet, Hornswoggle se désintéressa du match (comme beaucoup) pour offrir un collier à Maryse. La belle blonde, d'abord ravie de recevoir un cadeau, fut rapidement déçue quand elle découvrit que le collier en question était constitué de bonbons, puis dégoûtée lorsque le leprechaun se frotta à sa jambe tel le premier cabot venu. Maryse repoussa alors Hornsy, qui tenta de s'emparer du sac de luxe que Cannon lui a offert la semaine dernière. Tous les deux tirèrent de toutes leurs forces pour s'emparer du sac, qui bien évidemment finit par se déchirer. C'est alors que Maryse se rendit compte que le fameux cadeau luxueux que lui avait offert "Da Lish" n'était qu'une vulgaire contrefaçon, et gifla le mufle qui osa lui refourguer un accessoire qui ne venait pas des grands magasins qu'elle affectionne, mais plutôt du Kiabi local. C'est ainsi que Titus O'Neil (oui, je vous rappelle que pendant tout ce temps, un match avait lieu) saisit sa chance et plaça un Spinebuster au pauvre Cannon, avant de remporter la victoire.

 

 

Comment je pouvais savoir que le sac que je t'ai offert est un faux? Le mec qui me l'a vendu dans la rue avait l'air super sérieux pourtant!

 

 

Ainsi se termina cet épisode de NXT, avec une Maryse furieuse d'avoir été trompée sur la marchandise qu'on lui a offerte (que ce soit le sac ou même Lucky), un Lucky Cannon en mauvaise posture, et un Titus O'Neil triomphant (comme d'habitude). La soirée fut globalement assez terne, mais je crois surtout que c'est la longueur excessive de cette saison qui est la cause de ce sentiment chez moi. Rappelons qu'à l'heure actuelle, on aurait déjà dû avoir notre gagnant…

 

En tout cas, la semaine prochaine, une nouvelle élimination aura lieu. Pour ma part, je suis persuadé que Titus O'Neil, même si je le déplore, n'a rien à craindre et restera. La victoire de Darren Young sur Conor O'Brian me rassure sur l'avenir du sosie de Cena. Je pense que l'élimination se jouera entre O'Brian et Cannon: O'Brian n'a pas de storyline, ce qui est un handicap, et Cannon est dans le même cas vu qu'apparemment son histoire avec Maryse vient de prendre fin. De plus, les deux hommes ont perdu leurs matchs respectifs, ce qui n'est pas bon signe. Mon avis est que j'aimerais que ce soit Cannon qui parte, mais j'ai peur que ce soit O'Brian qui en réalité fera ses bagages. Une seule chose est sûre: la semaine prochaine, nous ferons un grand pas supplémentaire en direction de la fin de cette saison, et ce ne sera vraiment pas du luxe!

 

 

Espérons que pour Conor, ce ne soit pas… râpé.

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut