Catch

L’été s’ra chaud à Orlando !

Voilà l'été, j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent?
Les abeilles!

Les Négresses Vertes, Voila l'été

 

 

A Orlando les fins de soirée sont toujours difficiles.

 

 

Nalyse d' Impact Wrestling du 16 juin

Bonus Track: Résumé vidéo de Slammiversary 2011

 

 

 

La grosse info de cette semaine c'est bien évidemment le changement de propriétaire de la ceinture WHC qui a eu lieu lors de Slammiversary. Avec l'aide d'Eric Bischoff, M. Anderson a pu venir à bout de Sting et devenir champion de la TNA pour la seconde fois. Cependant l'assistance de Bischoff ne voulait pas dire pour autant qu'Anderson avait rejoint les Immortals. L'Asshole avait fêté son titre en solo dans le ring ce qui laissait à penser que la manoeuvre d'Easy E. visait juste à déposséder son ennemi intime Sting de sa ceinture.


Afin de célébrer son titre, Anderson avait organisé une petite fête en plein Impact Zone et avait invité pour cela tous ses collègues de bureau. Malheureusement, comme il le fit remarquer personne ne s'était déplacé. Personne? Pas vraiment puisque Gunner fit son apparition.

 

 

Ouais ! Ramène-toi copain.

Y a du pain, du sauciflard et du jambon !

 


On pouvait s'attendre logiquement à ce que le champion déchu Sting, le nouveau prétendant au trône Angle voir Eric Bischoff fassent leur entrée mais la présence de l'ancien champion TV n'est pas incongrue non plus. N'oublions pas que quelques jours avant le PPV il aida Anderson à vaincre Sting dans un match par équipes. C'est même lui qui fit le tombé.


Gunner ne se fit donc pas prier pour signifier à Anderson que s'il était champion c'était un peu grâce à lui. Il réclama alors un title-shot mais il en fut quitte pour un arrosage à la bière. Bien évidemment il n'apprécia pas la chose et envoya valser le blondinet à travers la table qui contenait les amuses-gueule.


Un segment court dont l'objectif est de placer Gunner dans la title-picture. Evidemment, Kurt Angle reste l'aspirant numéro 1 au titre mondial mais le fait de mettre un Immortal en orbite est plutôt malin. D'autant qu'il ne s'agit pas ici d'un ancien de la WWE.

 

 

Ouh ça m'a donné soif toutes ces cochonneries.

 


Alors bien sûr trois lutteurs qui s'affrontent pour la ceinture c'est pas nouveau. Rien que le mois dernier on avait un trio composé de RVD, Sting et Anderson. Mais la grosse différence est la présence d'un membre d'Immortal.

 

Depuis la chute de Jeff Hardy, la stable qui se veut dominante au sein de la TNA a perdu son leader. Il est un peu difficile d'imaginer Gunner en tant que chef de file du clan (lui qui n'était qu'un simple garde du corps de Jeff Jarrett il y a encore quelques mois) mais il a au moins le mérite d'occuper le terrain. Par aillleurs, Gunner a développé efficacement son personnage depuis ses débuts et même si son ascension paraît rapide, elle n'en reste pas moins logique. Il récupère d'abord le titre TV, le défend efficacement contre Christopher Daniels (qui est membre de Fortune, ne l'oublions pas) avant de le perdre dans des circonstances certe un peu bizarres contre Eric Young. Enfin, il obtient une victoire de prestige contre Sting, alors champion. L'étape suivante est donc logiquement de pouvoir concourir pour la ceinture suprême.


Anderson fit plus tard irruption dans le bureau de Bischoff afin de lui intimer l'ordre de tenir son "chien". Easy E rétorqua qu' Anderson avait déjà eu une opportunité de rejoindre Immortal mais il avait refusé préférant tracer sa route en solo.  Il devait donc, par conséquent, se débrouiller tout seul s'il voulait en finir avec Gunner. Dans ce but, Bischoff lui fit tout de même une fleur en bookant un match entre les deux, match qui serait le main event de la soirée. Evidemment l'objectif pour Bischoff était plus de satisfaire le network que d'accéder aux demandes d'Anderson.


Le champion domina la majeure partie du combat et se paya même le luxe, alors que Gunner était à terre, de faire descendre son micro et d'affirmer que, qu'on aime ça ou pas, il était toujours champion du monde. Précision superflue étant donné qu'il s'agissait d'un non-title match.


Ce trop-plein d'assurance lui coûta cher puisque Gunner reprit ses esprits et infligea à son adversaire son Fireman's carry facebuster. Ce qui lui permit de remporter le match. En l'espace d'une semaine Gunner a donc vaincu les deux derniers champions du monde de la TNA! Un gros push donc qui illustre les espoirs placés en lui par la fédération.
 

 

I'm with stupid.

 

 

Après les aventures concernant la title-picture passons à l'autre gros morceau du jour.

 

Afin de mettre un peu de piment pour la saison estivale, la TNA a mis en place un tournoi  opposant douze catcheurs et visant à offrir un title-shot pour le WHC à Bound For Glory (qui est le Mania de la TNA rappelons-le et qui a lieu en octobre). Si j'ai bien tout compris (parce que j'ai tout lu Freud) ce tournoi devrait être sous forme de round robin (tout les catcheurs s'affrontent une fois) et un système de points sera mis en place pour pouvoir faire le classement. Les quatre premiers s'affronteront alors à No Surrender (qui aura lieu en septembre) afin de déterminer le vainqueur de la compétition.

 

Voici le système de répartition des points:

 

 

 

 

Comme vous pouvez le remarquer une victoire par soumission est ce qui rapporte le plus. Un petit avantage pour les catcheurs disposant d'une redoutable prise de soumission dans leur arsenal.

 

A l'inverse la DQ est diablement pénalisante. Les armes et les low blow devront donc être utilisés astucieusement.


Les douze participants sont AJ Styles, Gunner, Crimson, Matt Morgan, D-Von, Scott Steiner, Angelo D'Inero, Robert Roode, James Storm, Bully Ray, RVD et Samoa Joe. Du lourd en perspective.


Comme première remarque, nous pouvons noter l'absence de Sting, Anderson, Jeff et Matt Hardy et Kurt Angle. La TNA ne mise donc plus sur les frères Hardy (peut-être pour un retour en tag team lorsque Jeff en aura fini avec ses problèmes, après tout Immortal n'a pas d'équipe pour aller chercher les ceintures) Sting devrait s'en tenir à sa feud contre Hogan et Bischoff tandis que le perdant de la futur feud Angle-Anderson sera out de la title-picture jusqu'au début de l'automne prochain.


Ensuite il y a l'absence des membres de la X-Division. Que ce soit Kendrick, Kazarian, Abyss, Daniels ou les Generation Me, ils ne sont pas là. Evidemment ils vont être sacrément occupés le mois prochain avec le ppv qui leur est dédié. Espérons donc que ce show ne soit pas sans lendemain pour eux et que l'accaparation d'une bonne partie du roster dans un tournoi leur donne un peu d'exposition de leur côté.


Maintenant, la composition des participants. Sans surprise, elle regroupe les principaux acteurs de la mid card et de l'upper card. Le tournoi sera aussi l'occasion pour certains comme Styles et Ray de développer leur feud. Mais surtout il ne vous aura pas échappé que les deux représentants de la Beer Money sont également présents. Ce qui sous-entend d'une part que Robert Roode en aura bientôt fini avec sa blessure et d'autre part que lui et Storm risquent de perdre les ceintures tag team dans un futur proche.


C'est donc une nouvelle fois un gros truc que la fédération a mis en place afin de préparer efficacement la road to BFG 2011 (rappelez-vous le top ten l'an dernier, bon ce fut un échec mais l'intention était louable). Notez d'ailleurs qu'ils partent de très très loin puisque nous ne sommes qu'au mois de juin.

 

 

Gouverner, c'est prévoir.

 


Le permier match du tournoi opposa RVD à Samoa Joe. Ce fut d'ailleurs le match le plus long de la soirée (environ neuf minutes) et de très bonne qualité. En même temps on ne présente plus les deux lutteurs. Une prestation solide est le minimum attendu venant de leur part. Joe domina l'essentiel du match mais ce fut l'ancien vainqueur du MITB qui s'imposa grâce au Five Star Frog Splash.


Il y a encore un autre absent de marque dans cette liste à savoir le champion TV Eric Young. Il ne semblait pas affecté le moins du monde par ce nouveau revers. On le vit en backstage proposant un match de championnat pour sa ceinture à Matt Morgan. Celui-ci refusa car avec le tournoi il avait une nouvelle occasion de réaliser son rêve de devenir champion du monde. Il affirma enfin à Showtime qu'il y avait quelqu'un qui saurait saisir l'opportunité offerte par le Canadien.


Ce dernier partit alors à la recherche de l'oiseau rare et s'en prit à un intervieweur (pas Jeremy Borash l'autre) qu'il trouva dans les vestiaires. Il le défia aussitôt et le vainquit naturellement sous le regard d'un Austin Aries médusé qui fit le compte de trois à la demande de Young.

 

 

Oui il y avait Austin Aries dans ce show, j'y reviendrai plus loin.

 


Bon ça doit faire maintenant près d'un an que le personnage d'Eric Young est en roue libre. Errant dans les couloirs sans but réel, partant dans des délires haut perchés… Bref ça reste marrant mais ça serait bien de lui donner autre chose à faire. On lui a filé le titre TV et l'ancienne ceinture WHC, il  y a pas mal de choses à faire en termes de storyline avec des trucs comme ça.


D'autant que l'angle "World Elite" avait montré qu'il pouvait incarner parfaitement des gimmicks sérieuses. Il s'était quand même joué de Kevin Nash à l'époque.
 

 

Et puis mince! Il a quand même trois ceintures sur lui !

 

 

Autre tournoi, celui visant à rameuter du monde pour Destination-X.

 

En vue de ce PPV qui sera entièrment dédié à la X-Division, la TNA a crée un tournoi rassemblant les anciennes gloires de la division. Ce tournoi offrira au vainqueur un spot à Destination-X.


Le premier match fut une 3-way Dance et opposa Kid Kash (ancien champion de la X-Division en 2003), Jimmy Rave qui forma de 2007 à 2009 la Rock N' Rave Infection avec Lance Rock (ex Vance Archer à la WWE) et Christy Hemme, et enfin la légende de la ROH Austin Aries qui fut à la TNA de 2005 à 2007.


Le match fut bien évidemment intense et dut combler les nostalgiques. Parmi les actions à retenir il y eu le slingshot de Kash contré par un spear de Rave, le suicide dive d'Aries sur ses deux compères ou encore le saut de Kid Kash depuis le turnbuckle sur Rave et Aries alors en ringside.


Aries éclaboussa le match de sa classe et il ne faisait aucun doute qu'il allait l'emporter. Même s'il n'a pas gagné la moindre ceinture lors de son run à la TNA il n'en reste pas moins qu'il est supérieur à ses adversaires du soir. Cet homme n'est pas devenu l'unique double champion du monde de l'histoire de la ROH (en plus d'avoir remporté les ceintures par équipes avec Roderick Strong fin 2005) par hasard. Et après avoir enchainé un puissant dropkick avec un Starrbuster sur Jimmy Rave, Aries fit le tombé vainqueur.

 

 

Gné? Y avait pas six côtés avant?

 


Au vu de la qualité du match et des acclamations de la foule la TNA sait à quoi s'en tenir pour redorer le blason de la X-Division. Bien que le rappel des anciens soit plus une solution sur le court terme (le mieux étant de pouvoir renouveler les effectifs sous peine de devoir tourner en rond) mais si ces gars peuvent apprendre deux-trois trucs à certains membres de la X-Division ainsi qu'aux dirigeants de la fédération ils n'auront pas servi à rien.


En attendant, on peut regretter la faible durée du match (quatre minutes environ, ce qui est faible, très faible). Mais ce fut quatre minutes à fond qui enchantèrent le public, qui se montre rarement aussi expressif ces derniers temps.

 

 

Pourtant, c'est pas faute de lui en mettre plein la vue.

 

 

Après avoir mis à mal les Motor City Machine Guns, les Ink. Inc., les Guns Money et sous-entendu qu'Hogan avait un problème avec les hispanophones, la bande d'Hernandez s'attaque maintenant à Devon. Lors d'Explosion (l'autre show de la TNA qui est diffusé avant Impact! sur internet), ce dernier avait subi un beatdown de la part des Mexican-America. Il n'avait dû son salut qu'à l'intervention du Pope Angelo D'Inero.


Il avait donc là l'occasion de prendre sa revanche mais comme on pouvait s'en douter, le match allait être bourré d'interventions extérieures de la part des autres membres du clan. L'idée étant de faire jouer le surnombre. Heureusement pour Devon, le Pope rejoignit l'assemblée afin de rééquilibrer les forces en présence. Dans cet objectif il avait prit le soin de se munir d'une chaise. Bon il avait aussi pris une bouteille d'eau et un paquet de biscuits afin de regarder tranquillement le show en compagnie de la famille de Devon qui était en ringside.


Cette arrivée perturba l'ex-Dudley qui faillit perdre le match sur un roll-up opportuniste d'Hernandez. Le Mexicain en fut quitte pour quelques gnons ce qui fit intervenir le reste de Mexican-America afin d'aider leur leader à se libérer. Evidemment cette intervention causa une disqualification d'Hernandez. Mais bien entendu cela n'arrêta point les latinos qui firent subir un beatdown à Devon. La suite logique voulut que le Pope intervienne à son tour afin d'aider le malheureux mais il fallut que la famille Devon presse D'Inero pour que ce dernier monte sur le ring et qu'il mette Mexican-America en déroute.

 

 

– M'sieur s'il vous plait. Aidez-mon père.

– Hein? Qui? Le gros là-bas? Ch'sais pas mec. Ils sont quand même quatre en face.

 


Devon lui demanda des explications sur son comportement mais l'ancien Elijah Burke resta stoïque. Curieux agissements donc de la part d'Angelo. Peut-être est-il intéressé par la femme de Devon vu qu'on l'a vu à plusieurs reprises lui faire du charme.

 

En tout cas, les deux semblent partis pour une feud de mid-card aussi passionante qu'un match du PSG mais il faut bien les occuper. Les episodes suivants apporteront leurs lots d'explications sur l'attitude du Pope mais je ne suis pas pressé de les entendre.


On retrouva quelque temps plus tard la bande d'Hernandez. Vous n'allez pas le croire mais lors de cet épisode d'Impact Wrestling les championnes féminines par équipes Rosita et Sarita défendirent leurs ceintures. Si si je vous jure, même que c'était contre une équipe hybride formée par Miss Tessmacher et Velvet Sky. Cette dernière affirma d'ailleurs qu'après les ceintures par équipes son objectif restait toujours le titre suprême.

 

Ce qui quelque part nous rassure puisque ça doit bien faire un mois qu'elle affirme que son objectif est la ceinture mondiale. Pourquoi s'attaquer au titre par équipes en ce cas là? Cela dit il faut bien que les cousines mexicaines défendent leurs ceintures de temps en temps. Et il est possible que Tessmacher ait demandé un petit coup de main à Velvet, étant donné que Mickie James a la ceinture principale et que Tara est occupée avec son ancien tortionnaire.


Le match n'était pas encore commencé que les deux latinas étaient déjà en difficulté. En effet on ne vit même pas leur entrée sur le ring et ce vieux roublard d'Earl Hebner ordonna à Hernandez et Anarquia de rentrer au vestiaire.

 

 

YOU SCREWED TEX-MEX !

 


Sans leurs gardes du corps, la situation devenait compliquée pour les deux championnes. D'autant qu'elles n'avaient même pas des tenues assorties. Comme leurs challengers du reste.


Tout se passait bien pour Tessmacher et Sky (l'ancienne secrétaire d'Eric Bischoff s'était même permis un dropkick sur Sarita) qui s'apprêtaient à faire subir un double supex à Rosita lorsque Sky se détourna après avoir aperçu ODB dans le public. Elle laissa ainsi Miss Tessmacher toute seule face aux deux furies qui gagnèrent le combat.


Velvet tenta bien de s'excuser mais Miss Tessmacher préféra partir plutôt que de lui mettre une gifle. La Beautiful People revint alors vers ODB (qui se tenait derrière les barrières dans le public) et lui fit signe de venir la rejoindre sur le ring pour régler leur différend lorsque Jacqueline intervint et frappa Velvet Sky dans le dos.


Retour surprenant s'il en est de l'ancienne manageuse de James Storm. Deux ans après sa dernière apparition elle revient aux côtés d'ODB afin de "nettoyer" la division féminine. Elles mirent tellement de coeur dans leur beatdown qu'elles massacrèrent la sécurité avant de quitter l'Impact Zone.

 

 

– Hé keskya?! On est des gue-din nous! Pas vrai Jackie?

– Mais carrément Dirty Bitch!

 


Un nouveau retour au sein de la division Knockout. C'est toujours un plaisir de retrouver des anciens visages et c'est sûr que ça ravit toujours les nostalgiques grogons mais à un moment il faut quand même mettre du sang neuf. Manquerait plus qu'ils rappellent Lacey Von Erich pour aider Velvet Sky.


Enfin cela permet de donner un nouveau tournant à la feud ODB-Sky qui devrait occuper cette dernière le temps qu'une heel récupère la ceinture (à moins qu' excédée par le traitement de ses collègues, Velvet décide de turner afin de leur coller quelques mandales).


La division Knockout se porte pas trop mal avec toutes ces feuds mais c'est bien dommage de ne pas avoir de nouvelles de la championne Mickie James ou de la feud opposant Madison Rayne à Tara. Depuis leur séparation elles n'ont toujours pas eu l'occasion de croiser le fer et on les voit rarement ces temps-ci. C'est regrettable car leur relation était quand même l'épine dorsale de la division féminine jusqu'à il y a peu.

 

 

ODB s'est même proposée pour leur dire comment faire leur match.

 

 

Le nouveau prétendant à la ceinture WHC Kurt Angle fit son apparition avec un franc sourire. Il était bien entendu soulagé de s'être enfin débarrassé de Jeff Jarrett et de pouvoir concourir pour le titre suprême mais il n'était pas là pour parler de ça.


Non, ce qu'il voulait c'était expliquer pourquoi il avait mis sa médaille olympique en jeu à Slammiversary. La réponse était toute simple puisque c'était juste pour avoir une motivation supplémentaire afin de venir à bout de sa Némésis ainsi que de retrouver les mêmes sensations qu'en 1996 lorsqu'il avait combattu pour l'or olympique.


La transition était ainsi toute trouvée pour qu'il puisse nous parler de son projet d'intégrer l'équipe de lutte des Etats-Unis pour les J.O. de 2012 qui se tiendront à Londres (grâce à la lèche de Tony Blair et aux dessous de table de Sebastian Coe… foutus rosbifs !). A 42 ans ,le pari est certe risqué. Mais quelle pub pour la TNA si ça venait à se concrétiser !

 

 

Et pour le coup ça lui permettra d'être dans des vrais combats avec du "wrestling matters" dedans.

 


Alors qu'il avait des étoiles pleins les yeux son dernier adversaire fit irruption afin de réclamer un dernier match. Angle lui fit alors remarquer que leur combat à Slammiversary devait déjà être le dernier.  Mais Jarrett insista, affirmant que la TNA était trop petite pour eux deux. Double J insista fortement, peu importe les sacrifices qu'il devait faire, il voulait ce match. De plus il voulait que ce match ait lieu dans un parking car Angle et lui s'était rencontrés pour la première fois dans un parking de Pittsburgh. Il lança même l'idée de devoir quitter le pays pour aller au Mexique s'il perdait ce dernier combat.


Cette phrase ne fut pas lancée en l'air pour rien puisqu'elle fait référence à l'invasion prochaine de la fédération mexicaine AAA (Asistencia Asesoría y Administración) lors du show Triplemania XIX devant avoir lieu ce week-end. Au cours de ce show Jarrett combattra pour la ceinture mondiale contre le champion El Zorro. D'autres stars d'Orlando participeront comme Mickie James, Angelina Love, Velvet Sky mais aussi Abyss et M. Anderson qui feront équipe pour les ceintures WTTC contre Extreme Tiger et Jack Evans dans un match en cage. Enfin Rob Van Dam affrontera Dr. Wagner Jr. pour le Latin American Championship.


On peut regretter que cette invasion fasse fi des feuds en cours à Orlando, puisque les K.O. feront alliance pour un soir (avec Sexy Star elle formeront la Legion Extranjera) alors qu'Abyss et Anderson feront équipe eux aussi.


Mais l'essentiel étant de faire de la pub pour la TNA au-delà du Grand Fleuve, on ne va pas chipoter pour si peu.

 

 

Nan quand même pas.

 


Kurt Angle finit par accéder à la requête de Jarrett, insistant sur le fait que Jarrett devait venir avec un document signé de sa main affirmant qu'il devait partir au Mexique en cas de défaite (ce qui donne une idée du résultat du match).  Il faut bien comprendre que depuis que Jarrett lui a juré il y a deux ans qu'il n'y avait rien entre lui et Karen, Kurt a du mal à le croire sur parole. Ils se donnèrent ainsi rendez-vous plus tard dans la soirée dans le parking de l'Impact Zone afin de régler pour la dernière fois leur contentieux.


Un peu plus tard on vit Double J officialiser son document dans le bureau d'Hogan. Celui-ci lui souhaita bonne chance et alors qu'il allait chanter un air mexicain, Sting apparut. Surpris dans un premier temps, le Hulkster affirma d'entrée de jeu que Sting aurait son match revanche contre Anderson. Il lui devait bien ça.

 

 

– Hein ? T'es sérieux là Hulk?

– Ben ouais pourquoi?

– Heu… nan nan pour rien. *range sa matraque*

 


Cette annonce ravit bien évidemment l'ancien champion (le re-match devait sans doute être le motif de sa venue). La semaine dernière Sting avait annoncé à Hogan qu' il ferait ressortir en lui l'ancien Hulk. Celui de la Hulkamania pas celui de la NWO. Et cette preuve d'honneur de la part de son ancien rival lui fit alors croire que tout n'était pas perdu pour le faire redevenir comme avant.


Ce qui agaça l'homme stéroidé au bandana qui affirma qu'il avait toujours fait les choses à sa façon et qu'il n' avait jamais changé. Que peu importe ce qu'il fait, les fans répondront toujours présent. Sting se mit alors à évoquer le bon vieux temps lorsque le Hulkster avait débarqué à la WCW en 1994. Il était venu avec une attitude positive, voulant travailler pour le bien de la fédération (quand on sait comment ça a fini…). Sting alla jusqu'à demander si Hogan avait dit sa fameuse catchphrase "train, says your prayers, eat your vitamins" juste pour l'argent. L'ancienne gloire de Stamford ne répondit pas mais baissa les yeux. Ce qui est un symbole fort. Déjà ça sous-entend qu'Hogan aurait peut-être sorti ça juste pour le business (ce qui n'est pas entièrement faux non plus, on ne lance pas ce genre de phrases sans raison) mais surtout que Sting doit être une des rares personnes à pouvoir faire baisser les yeux à la plus grande légende de l'histoire du catch. Ce qui n'est guère surprenant quand on connait le passé du bonhomme. Mais quand même, ça impose le respect.


Sting continua alors en parlant de l'héritage qu'Hulk laisserait derrière lui. Si c'était bien l'image d'un vieux gars manipulateur, vénal, conspirateur et poignardant le dos de ses collaborateurs qu'il cherchait à donner de lui.

 

Est-ce que c'était çà l'image qu'il voulait laisser derrière lui ?

Ou mieux.

Est-ce que c'était l'image qu'il voulait laisser à ses enfants ?

 

 

Tu vas arrêter tes questions oui ?

 


Sur cette dernière question Sting fit mouche. Hogan réagit enfin et lui intîma l'ordre de quitter son bureau. Sentant qu'il avait touché une corde sensible, Sting lui annonça qu'il était loin d'en avoir fini avec lui et qu'il partirait quand bon lui semblerait. Il se dirigea vers son interlocuteur (après avoir balancé par terre tout ce que le bureau contenait) et fit assoir Hogan violement!


Il passa alors de la peinture rouge sur le visage d'un Hogan choqué (comme il l'avait fait pour Anderson une semaine plus tôt) avant de partir dans un grand éclat de rire.


Cette scène fut quelque peu surréaliste. Voir Sting péter les plombs face à un Hogan impuissant est tout simplement énorme! Il brise même le kayfabe puisqu'il l'appelle par son vrai nom ("Terry" diminutif de Terrence). Les vieux fans apprécieront de voir Hogan ainsi secoué. Et on est loin d'avoir tout vu.


Sting incarne une nouvelle fois l'opposition au duo Hogan-Bischoff. Il y a dix ans il avait échoué. Qu'en sera-t-il maintenant ?

 

 

Il… il est parti?

 


En attendant c'est en toute fin de show qu'on retrouva Angle et Jarrett sur le parking de l'Impact Zone,  encerclés par des voitures et des membres du roster heel comme face. Chose intéressante, lors de son arrivée, Jarrett reçut les encouragements de Bully Ray. Une petite attention qui rappella que les deux sont membres d' Immortal.


L'ambiance du combat rappelle un peu ces bastons à la sortie du lycée. Surtout les cris "Fight! Fight!". Cette séquence a dû rappeler pas mal de souvenirs de jeunesse à toute l'assemblée et vu comme ils étaient tous à fond ils ont dû bien s'éclater.


Angle finit par l'emporter après avoir Angle Slammé Jarrett sur le capot d'une voiture avant de l'étrangler avec son t-shirt. Angle ordonna à Jarrett d'abandonner ce qu'il finit par faire malgré les récriminations de Bully Ray persuadé de n'avoir rien entendu.


Une séquence magistrale qui devrait conclure une fois pour toutes cette longue feud et qui conclut par la même occasion le show d'une très belle manière.

 

 

Mon Dieu, il est derrière moi je le sens.

 


Si j'en crois les derniers chiffres, les derniers ratings d' Impact sont quelque peu en berne. Vu la qualité des derniers shows c'est bien dommage mais ça s'explique peut-être par la fin de l'année scolaire et les play-offs dans les différents sports US (mais quelle bande de boulets ces Canucks… ). Bien entendu les dégats causés par des mois de shows de qualité médiocre ne s'effacent pas aussi rapidement mais on pourrait tout de même espérer un léger frémissement.


En revanche pour le côté "wrestling matters" c'est pas encore ça. Okay on a un peu plus de combats qu'avant et il y a beaucoup de finish clean mais la durée des matchs est vraiment courte par moment. Enfin ça n'enlève rien à la qualité des shows.

 

Enfin pour celles et ceux que ça intéresse voici le résumé vidéo de l'excellent Slammiversary. Enjoy bande de gnyah !!

 

 

[swffile="videos/Slam11.flv"]

 

 

Voila on se quitte là-dessus.

Je vous laisse avec Julius "The King" Ostermark!
A dans quinze jours!

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut