Catch

Ni pour, ni contre, bien au contraire

Moyennement.

François Bayrou

 

Où il est question de redoublement, de mousquetaires, de claque, de La Palisse, de goodbye, de farfadet, de grand-mère et de sapin.

 

 

Sans commentaire.

 

 

Nalyse de NXT du 14 juin

 

Merci. Oui, merci à vous qui suivez les élucubrations des trois mousquetaires que nous sommes (je prends Porthos, Kovax ça t’irait pas mal Aramis), fiers héros que nous sommes pour oser affronter NXT chaque semaine.

 

Car si la saison précédente avait eu quelques qualités, si celle des Divas avait offert quelques matchs de haute volée, la saison en cours se singularise par une mollesse qui laisse pantois, la faute en particulier à un casting que l’on peut sans peine qualifier de raté : certes, certes, les saisons précédentes étaient des écrins pour des stars annoncées, mais on voyait quand même que certains autres avaient du potentiel. Or, ces « certains autres » ont eu l’occasion d’exprimer une partie de ce potentiel à travers le Nexus, le New Nexus, ou d’autres voies. Mais si certains n’ont jamais eu cette possibilité, il y avait peut-être une raison à cela ? Et pourtant, ce sont ces mêmes cinquièmes roues du carrosse qui composent l’effectif de ce NXT.

 

Autant dire que chaque semaine, on n’espère pas réellement avoir de bons moments, mais on espère vraiment ne pas en avoir trop de mauvais. Au moins la WWE a-t-elle décidé d’épargner à ses redoublants la double peine avec des épreuves à la con…

 

En tous cas, ce soir, c’est donc élimination. Pour ne rien vous cacher, j’ai été aussi surpris que déçu, au départ, par l’élimination de Saxton : face à O’Brian mais surtout Cannon, la première réaction était une perplexité réelle. Avec le recul, je pense que Saxton avait tout simplement fait ses preuves, et qu’il valait mieux laisser le champ libre à d’autres qui avaient davantage besoin d’exposition. En tous cas, j’espère vraiment que nous le reverrons bientôt, tant son talent au micro, notamment, est indiscutable.

 

Le show commence par un Talk the Talk Challenge : vous en connaissez, à force, le principe, c’est une épreuve de micskill. Le thème du soir était : « qui doit être éliminé et pourquoi ? ».

 

Pour Cannon, c’est Titus qui doit être éliminé. Motif : absence totale de personnalité et de charisme. Comme le veut la sagesse populaire, avant de regarder la brindille dans l’œil du voisin (même si pour le coup il a parfaitement raison), il vaut mieux regarder la poutre dans le sien. Que Cannon note qu’O’Neil doit sa popularité à son Pro, c’est une lapalissade, mais venant de lui, ça a un je ne sais quoi de cocasse, l’hôpital et la charité, tout ça…

 

 

Fear the Vulture, Spiderman!

 

 

O’Neil, évidemment, répond par l’inverse : c’est Cannon qui doit partir, parce que son seul mérite est d’avoir volé les robes de sa grand-mère. Avec Regal aux commentaires, on peut dire que certains savent mettre les commentateurs dans leur poche.

 

O’Brian, à son tour, « the-man-once-known-as-Ratigan » pour les intimes, reproche à Young d’avoir gâché le main-event de Summerslam.

Young, enfin, pour que les nouveaux duos d’antagonistes soient clairement définis, part dans une tirade à sa gloire, avant de frapper O’Brian en traître et de s’enfuir.

 

Clairement, aucune des promos n’a crevé le plafond. Néanmoins, à l’exception de Cannon, les autres ont été plutôt efficaces, même O’Neil, qui bafouille toujours autant mais qui a une énergie communicative. C’est d’ailleurs ce dernier qui remporte l’épreuve et un nouveau point Useless (je les baptise comme ça, dorénavant).

 

 

– Je me voyais déjà,

en haut de l'afficheuh…

– Où ça une affiche?

 

 

Premier match du soir : Tatsu contre le néo-ex-face-ex-heel (ça va vous suivez toujours ?) Young. Je vous invite parfois à regarder tel ou tel match qui vaut le coup d’œil. Et bien si d’aventure vous regardez ce NXT, vous pouvez allégrement sauter celui-ci. Il n’a pas été mauvais à proprement parler, mais il ne s’est rien passé… Young et Tatsu ne sont pas de mauvais lutteurs, mais l’alchimie n’a clairement pas fonctionné ce soir. C’est d’autant plus dommage que le match a été assez long, avec une énorme coupure pub en plein milieu, mais j’y reviendrai. Le seul point notable, au bout du compte, c’est que Young l’a emporté, ce qui est une excellente victoire pour son aura, et le destine sans aucun doute à affronter Titus en finale.

 

D’ailleurs, j’ai totalement oublié de pronostiquer l’éliminé du soir : je dis donc Cannon, parce que la plaisanterie a assez duré.

 

A la fin du match, JTG attaque Tatsu, qui ne doit son salut qu’à l’intervention de Kozlov et O’Brian. Heel-turn de JTG, Kozlov aux couleurs de l’Amérique, il se passe des choses vraiment étranges à NXT !

 

 

Y compris la nouvelle gimmick de Chavo: le voisin qui mate par-dessus le mur.

 

 

Petite séquence backstage avec Maryse qui explique à Lucky qu’elle a pu faire réparer son sac à ses frais, et Lucky annonce que Hornswoggle souffrira pour ce qu’il a fait. A noter d’ailleurs que le farfadet n’est pas là ce soir, encore sous le choc du passage à tabac administré par Truth la veille. La bluette Maryse/Lucky s’étouffe considérablement (si tant est qu’elle ait jamais eu de souffle), et des séquences comme celle-ci n’apporte strictement aucune plus-value à l’ensemble…

 

Enfin, dernier match de la soirée, avec O’Neil face à Cannon. Je ne vous surprendrai pas en vous disant que le match a été très faible, à tel point que les commentateurs ont répété à l’envi qu’aucun des deux n’était digne de la WWE. On le savait, mais là ça ressemble à de l’acharnement. Victoire d’O’Neil, et une grosse odeur de sapin pour Cannon.

 

Ce qui se confirme quelques instants plus tard quand Priscilla folle du désert est éliminée. Il est trop fort pour NXT, vous connaissez la rengaine, et il ne la révolutionne pas. Et pour couronner le tout, Maryse lui apprend que ce fameux sac était un faux avant de lui asséner une claque définitive, sous les « nah nah nah hey hey hey goodbye » de Titus.

 

 

– Watz the big deal playa?

– I beg your pardon?

– Heu… Sécurité?

 

En fait, le départ de Cannon résume son personnage : grotesque et inutile… Si vous étiez l’un de ses fans, juste avant de vous faire interner je vous suggère de regarder en boucle ce dernier show, c’est probablement la dernière fois que vous le verrez sur un ring.

 

Avant de conclure, un petit coup de gueule : avec 4 participants et 2 matchs, la WWE a pu enfiler de longs et indigestes tunnels d’autopromo, Raw Rebounds, etc. C’est le lot de NXT, soit. J’admets en revanche beaucoup moins que malgré tout le temps consacré à ces fameux tunnels elle ait interrompu les matchs avec d’interminables pubs. Si le second ne méritait pas mieux, le premier aurait pu bénéficier d’un peu plus d’égards…

 

En conclusion, donc, un NXT mou, assez vide de sens ou d’intérêt… Pas mauvais, rien n’étant à proprement parler totalement loupé, mais sans justifier de s’y attarder plus que de raison.

 

 

Tiens, VKM a réussi à faire revenir Shaq O'Neal en douce.

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut