Catch

Gotham Zone

– So why do they call him "The Joker"?

– I heard he wears make-up.

– Make-up?

– Yeah, to scare people. You know, war paint.

The Dark Knight

 

 

Ça pulse à la TNA ! En attendant le prochain PPV « hors-série », Impact se la jouait comic book ce jeudi, avec un nouveau super-héros qui nous rappelle quelqu'un.

 

 

Goldorak ?

 

 

Nalyse de Impact Wrestling du 23 juin

 

 

Après un Slammiversary de très bon niveau il y a deux semaines, la TNA a changé de cap avec un PPV à venir spécial X Division et une réorganisation de ses storylines. Et ça marche ! Malgré quelques détails agaçants et à condition de ne pas trop regarder à la continuité, c'est encore un bon show que nous avons eu jeudi.

 

Le prologue de l'émission concerna Jeff Jarrett. On a revu les images de sa défaite contre Angle dans une bagarre de parking une semaine plus tôt, défaite qui l'envoie… au Mexique. Ce sournois de Jeff a bien sûr tenté de plaider sa cause auprès de Bischoff, mais ce dernier a rétorqué que le « network » n'accepterait pas qu'on ne respecte pas la stipulation du match. Mais ça tombe bien, parce que pour asseoir leur pouvoir Immortal a aussi besoin de conquérir le Mexique ! Cette histoire de Mexique est d'autant plus intéressante que Jarrett vient de gagner le titre mondial de l'AAA ; une storyline entre les deux fédérations pourrait être intéressante à suivre.

 

 

À condition de relever sa capuche évidemment.

 

 

Mais le vrai opener du show fut une confrontation dans le ring entre Bischoff et l'ancien champion du monde Sting. Bischoff a expliqué qu'à l'inverse du Stinger il n'est pas un lâche et qu'il va donc lui dire ce qu'il a à lui dire en face. Bischoff sait ce que Sting a dit à Hogan la semaine passée (comme le segment est passé à la télé on pouvait s'y attendre!), il le traite d'ingrat, alors qu'il l'a toujours traité avec respect… Sting ne s'excuse pas pour autant et couvre Bischoff d'insultes : voleur, menteur, « scum of the earth »… Bischoff est une maladie et Sting va en guérir Hogan, on connaît les arguments.

 

Mais la surprise dans cet échange plutôt classique c'est la façon dont Sting s'est comporté. Ce soir le Stinger s'était transformé en sosie du Joker (façon Heath Ledger dans Dark Knight), que ce soit dans le maquillage, la voix, les attitudes… Et ça a marché ! Sting était bon dans ce rôle, ce n'était pas caricatural ou parodique. Alors bien sûr niveau continuité on aurait aimé que le changement soit un peu moins brutal, bien sûr la semaine dernière Sting était déjà très énervé mais pas vraiment psychopathe… C'est aussi un choix surprenant parce que Sting restera face et que le Joker est quand même un vilain (super cool, mais vilain quand même). À noter que la TNA y a été très fort côté bruits enregistrés pendant cette scène, avec des acclamations très sonores qui sonnaient vraiment artificielles. C'est dommage, Sting n'a pas besoin de ça. Si la foule de l'Impact Zone ne fait pas assez de bruit, la TNA n'a qu'à changer de salle !

 

La scène ne s'est bien sûr pas réduite aux quelques insultes déjà citées. Bischoff a évoqué le rematch de Sting pour le championnat du monde : il aura lieu, à Impact, le… 14 juillet, donc après Destination X. Bischoff ne peut pas lui enlever ce match mais par contre ce soir Sting affrontera Abyss, qui selon Eric devrait suffisamment abîmer Sting pour le pénaliser pour son match de championnat. Trois semaines avant, really ? Quoi qu'il en soit Sting a parlé de prix à payer, avant de s'occuper de Bischoff : coup, Scorpion Death Drop, peinture rouge sur le visage de ce pauvre Bischoff, et pour finir Scorpion Death Lock maintenu longtemps malgré les supplications de Bischoff… Sting est vénère, ça va barder !

 

 

Par contre il faudrait qu'il apprenne à colorier sans déborder.

 

 

La scène suivante fut une vidéo, consacrée aux matchs disputés en house show pour le tournoi à 12 démarré la semaine précédente. Rappelons le principe de ces Bound For Glory Series : les participants marquent des points match après match au cours de ce tournoi qui durera jusqu'en septembre, et le premier au classement se verra offrir un match de championnat en octobre à Bound For Glory, le plus grand show de l'année. C'est sympa de voir des extraits de ces matchs non-télévisés, et puis ça donne de l'intérêt aux house shows ce qui peut être une bonne chose pour la TNA qui a parfois du mal à les remplir je crois.

 

Ainsi RVD, Scott Steiner, AJ Styles et Gunner ont tous remporté un match et empoché les 7 points d'une victoire par tombé (une soumission en rapporte 10). La vidéo insista surtout sur la victoire de Gunner, sa première contre AJ Styles. Sting d'abord, Mr Anderson ensuite, et maintenant Styles: le push de Gunner se confirme, et il est costaud. Mais souvenons-nous qu'il y a encore un mois Gunner était impliqué dans une feud comique avec Eric Young ! Le push aurait été un poil plus progressif que nous n'en aurions pas été autrement fâché.

 

 

– Bon, AJ, tu vas paumer contre Ray.

– Tu vas paumer contre Gunner aussi.

– Et pour le titre mondial, on verra l'année prochaine.

– Et bouge-toi bon sang, les vestiaires ne vont pas se nettoyer tout seuls !

 

 

Deux matchs de ces Series ont eu lieu ce soir : Steiner vs Ray, et Crimson & Morgan vs Beer Money. Oui, un match de heels et un match de faces ; mais après tout c'est un tournoi et tout le monde doit se rencontrer, et puis comme on le verra chacun de ces matchs avait son histoire. On a d'abord eu un affrontement entre Bully Ray et Scott Steiner. Le match fut d'abord serré mais Ray prit ensuite nettement l'avantage, et Steiner dut multiplier les souplesses pour rester dans le match.

 

Il fit même mieux que ça puisqu'il plaça une belle soumission à Ray, qui fut contraint de taper et d'abandonner. Mais l'arbitre, touché, ne put le voir et ne valida pas l'abandon. Cette crapule de Ray en profita pour porter un violent coup de chaîne au cou de Steiner, enchaîna avec un tombé et comme l'arbitre retrouva ses esprits à ce moment-là, la victoire fut pour Ray, au terme d'un bon match bien raconté par les deux participants.

 

 

Et pourtant avec un gars qui salue les coulisses c'était pas gagné.

 

 

On se retrouve en coulisses avec Immortal, un Bischoff encore tout peinturluré explique à Abyss qu'il doit exploser Sting ce soir, le disperser façon puzzle. Mr Anderson arrive alors, il ricane de Bischoff qui lui explique que c'est pour lui qu'il a subi ça, pour lui qu'il est intervenu à Slammiversary, et que les rangs d'Immortal lui sont toujours ouverts… Nouveau ricanement d'Anderson qui s'en va, sans que ses intentions aient eu l'air de changer.

 

Une petite image de Steiner cherchant Ray dans les coulisses, une chaîne à la main, et on passe au petit fil rouge du soir : un nouveau « X Division Qualifier », un match à trois qui donnera une place à Destination X pour tenter de décrocher un contrat à la TNA. Cette semaine ce sont trois inconnus qui étaient programmés dans ce match (enfin, pas des pimpims pris dans la foule hein, des vrais catcheurs mais que seuls les spécialistes du circuit indy pouvaient connaître) : Zema Ion, Federico Palacios et Dakota Darsow. Chacun a eu droit à une vidéo de présentation (une interview pour Darsow), une belle façon de les mettre en valeur avant le match.

 

 

C'est des lunettes de champion ça ?

 

 

Pour l'heure le match suivant était un match par équipes féminin : Velvet Sky & Miss Tessmacher contre ODB & Jackie. Velvet a pris la parole en préambule, expliquant qu'elle aurait aimé avoir un No Holds Barred Match mais que ses deux rivales n'étant pas sous contrat, on devrait se contenter d'un match classique – ce qui ne les empêcherait pas de s'imposer bien sûr ! Toujours pour illustrer le fait que les deux méchantes n'ont pas de contrat, c'est sans musique et par le côté qu'elles sont entrées, attaquées immédiatement par Sky et Tessmacher. La « bagarre » dure un moment mais quand on revient après le pub, c'est un vrai tag match auquel nous assistons.

 

Velvet a été présentée comme la plus forte des deux faces, mais manquant d'expérience : ayant contourné le ring pour aller s'occuper de Jackie, elle n'était plus là pour un tag réclamé par Tessmacher. Ceci dit cette dernière n'a pas été en reste, plaçant en particulier un beau Spear sur ODB. Ce sont pourtant les heels qui l'ont emporté, par la ruse bien sûr : alors qu'ODB distrayait l'arbitre, Jackie a placé un vicieux coup de pied à l’entrejambe de Velvet qui, KO, a subi le tombé fatal. L'utilisation d'un tel coup bas est-elle une façon de nous faire comprendre que Velvet est une fille « qui en a » ? En tout cas la feud continue. Pour tout dire les matchs entre ODB et Velvet sont sans doute un cauchemar pour les puristes et les amateurs de belle technique, mais côté intensité rien à dire.

 

 

Après tout dans le catch il y a plusieurs points de vue intéressants.

 

 

On reste avec les filles, avec cette fois Tara et Madison. Eh oui, il y a trois feuds féminines en cours actuellement ! On apprend que c'est également le 14 juillet que les deux rivales s'affronteront, ce dont Tara se réjouit. Madison arrive cependant et lui donne une chance de s'excuser, chance que Tara décline bien sûr. Madison balance une gifle, et Tara balance Madison, dans un mur qui passait par là ; Tara s'en va mais prend soin d'ordonner à Madison de ne plus jamais la toucher. Bon, le 14 juillet c'est loin, mais au moins la TNA prend soin de poser des jalons et de ne pas oublier cette feud. Tant mieux, parce que le duo marche très bien et qu'on a hâte de voir ces deux-là s'affronter.

 

On passe aux vestiaires des hommes, avec les Beer Money qui se préparent à combattre. L'histoire du soir est posée : Storm explique à Roode que s'il ne se sent pas à 100 % il ne devrait pas combattre mais Bobby répond que s'ils font ce job c'est bien pour devenir champion du monde, au singulier, et qu'il répondra présent. Plus de nouvelles d'Alex Shelley, qui avait remplacé Roode à Slammiversary ; on s'attendait à le voir jouer un rôle dans un conflit entre Roode et Storm, mais visiblement les deux amis feront ça tout seul.

 

 

Et visiblement ils vont faire ça dans un sauna, c'est plus intime.

 

 

Vestiaire toujours, avec Scott Steiner qui a retrouvé Ray, ainsi qu'Abyss et Gunner. Steiner balance des chaises, il agite sa chaîne et semble décidé à s'en servir contre Ray. Ce dernier arrive pourtant à s'expliquer, il dit à Steiner qu'il aurait agi de la même façon et lui propose de rejoindre Immortal. Un bon segment, j'aime bien Steiner dans ces moments-là, où il garde le même ton de grosse brute en mode berserker pour dire « je vais t'exploser la face » comme pour dire « je vais y réfléchir », ça me fait rire.

 

Et j'aime bien aussi l'évolution d'Immortal. Il n'y a pas si longtemps le groupe avait piètre allure et peinait à passer pour une stable heel dominatrice ; aujourd'hui, entre Abyss porté par Sun Tzu, Gunner qui enchaîne les victoires de prestige, Ray qui a gagné un match de feu contre AJ, et donc peut-être Steiner s'il rejoint le groupe, on a du lourd et le plan de domination du monde de Minus et Cortex (enfin, Hogan et Bischoff) s'en trouve crédibilisé.

 

On revient au catch, avec le match des Series opposant donc Matt Morgan & Crimson aux Beer Money. Ce que les champions par équipes redoutaient est arrivé : Roode a encore mal à l'épaule, et même s'ils ne se sont pas acharnés sur cette blessure (ce sont des faces) leurs adversaires en ont quand même tiré avantage. Ce sont donc Morgan & Crimson qui l'ont emporté. Ou plutôt, Matt Morgan tout seul : c'est lui qui a fait le tombé, et lui seul a marqué les 7 points de cette victoire. Ce n'est pas forcément illogique, mais alors comment expliquer qu'il n'y ait eu aucune friction entre partenaires ? Il n'y a aucun intérêt à laisser son camarade faire le tombé. J'espère que de prochains matchs par équipe tiendront compte de cela. En tout cas pour l'heure Morgan est seul en tête du classement avec 14 points, mais il est vrai qu'il est le seul à avoir disputé trois matchs.

 

 

Pour arrondir ses fins de mois Ray monte aussi des étagères pour Ikea. Je vais peut-être m'adresser à un autre vendeur moi tiens.

 

 

En coulisses, Abyss explique qu'il suit les enseignements de deux grands guerriers : Sun Tzu et Eric Bischoff ; et que ce soir il va obéir aux ordres du second, et va régler son compte à Sting, rapidement… mais pas trop. On nous montre ensuite une vidéo de Young, désormais obsédé par l'idée d'affronter des stars de la télé pour défendre son titre (le TV Championship, donc). Il discute avec un genre d'agent, qui explique que non, son client n'affrontera pas Young.

 

Au fil de la discussion on comprend que cette vedette que Young avait défiée n'est autre que… Popeye. Le personnage de dessin animé, c'est bien ça. C'est surréaliste, c'est n'importe quoi, mais c'est drôle ! Les paris sont ouverts, qui Young va-t-il défier la semaine prochaine ? Je mise un dollar sur Flipper le dauphin. J'aurais bien dit Columbo mais c'est pas possible puisque Peter Falk vient de mourir, merci pour tout lieutenant !

 

 

Et saluez John de ma part.

 

 

On redevient sérieux et on revient dans la salle, avec AJ Styles qui monte sur le ring, alors que les commentateurs ont parlé d'une énorme annonce concernant Destination X. On apprend que le PPV sera non seulement un spécial X Division, mais que ce sera un « All X Division », pour la première fois. Et cerise sur le gâteau, le ring à six côtés sera de retour ce soir-là ! La TNA régale ses fans historiques donc, et AJ n'est pas en reste et explique qu'il revient à la maison, à la X Division. Là aussi la continuité en prend un coup : après Slammiversary AJ aurait dû continuer sa feud contre Ray, ce sera pour plus tard mais avouons-le cette petite parenthèse que sera Destination X s'annonce très bien.

 

Du coup Samoa Joe aussi veut en être, et rejoint AJ dans le ring. Il le complimente en qualifiant AJ de symbole vivant de la X Div… tout en expliquant que c'est quand lui, Joe, est arrivé à la TNA que la Division a vraiment pris de l'importance. Sur ce Christopher Daniels arrive à son tour… et là les fans historiques déjà cités sont en transe ! À eux trois ces types pèsent quand même 13 titres de la X Div. Et puis surtout Joe vs AJ vs Daniels c'est une affiche mythique de la TNA : leur match à Unbreakable 2005 est le seul match cinq étoiles de la fédération selon Dave Meltzer, et a connu des remakes tout aussi brillants (je laisse les experts désigner le meilleur de ces matchs).

 

Daniels explique donc qu'ils vont donner aux fans ce qu'ils veulent : AJ Styles, vs Christopher Daniels… en un contre un à Destination X ! Le public est surpris par cette chute, mais pas autant que Joe… AJ réfléchit un peu, mais accepte finalement le défi. Pas de panique : il reste deux éditions d'Impact avant Destination X, et il est quasi évident que c'est bien un match à trois qui nous sera proposé. La TNA fait durer le plaisir et c'est assez malin, même si au vu de ses ventes de PPV prendre le temps de faire la promo de ce match de légende semble indispensable, j'espère qu'il sera officialisé la semaine prochaine.

 

 

Les Trois mousquetaires, on ne s'en lassera jamais !

 

 

On reste chez les fous volants, avec le match à trois déjà évoqué entre Zema Ion, Federico Palacios et Dakota Darsow. Au début du match ce dernier me semble favori : il a utilisé son interview pour se la jouer super star, et son look se démarque de celui des deux autres. D'ailleurs, petit détail sympa, la TNA a affiché le nom des participants avec en sous-titre la couleur de leur pantalon, ça renforce le côté compétition.

 

C'était un match de gala pour les trois hommes qui n'avaient jamais eu une telle exposition, et ils n'ont pas laissé passer leur chance. Le match a été très bon, plein de ces figures improbables qui ont fait la réputation de la X Division. Allez, un enchaînement parmi d'autres : Darsow place un beau Moonsault sur Palacios, au sol, et enchaîne par un tombé, mais ce dernier est interrompu par Ion qui est à son tour monté sur le turnbuckle pour sauter à pieds joints sur le dos de Darsow ! Bref du beau spectacle, et à l'arrivée c'est Zema Ion qui l'emporte, et disputera donc un match à Destination X avec un contrat pour le vainqueur.

 

 

La TNA donne sa chance aux débutants. Au fait, pourquoi ils font pas des trucs comme ça à NXT ?

 

 

L'interview suivante concerne RVD, qui explique qu'il était la X Division avant qu'il y ait une X Division. Mais pendant qu'il parle on voit Jerry Lynn se glisser derrière lui, et finir par corriger RVD – c'est « nous », pas « lui ». Petit historique à nouveau : Jerry Lynn et RVD ont connu de grandes heures ensemble (enfin plutôt l'un contre) à la ECW, et l'été dernier ils devaient déjà s'affronter mais Lynn avait été blessé ; visiblement ce sera pour Destination X (Lynn a été deux fois champion X Div par le passé).

 

Après la pub on tombe en plein affrontement entre Mickie James et Winter ; un Street Fight, qui prend place en coulisses. Winter a le dessus sur la championne qu'elle malmène violemment, projections contre les murs, coups de ceinture… Trois feuds féminines actives c'est déjà un plaisir, là on a en plus des catcheuses qui montrent que comme les hommes elles peuvent participer à des affrontements « hors normes », c'est un régal.

 

Le combat se déplace vers la salle elle-même, puis sur le ring, et Mickie parvient peu à peu à prendre le dessus. Elle place un beau dropkick qui semble devoir lui donner la victoire mais Angelina arrive alors et, dans le dos de l'arbitre, attaque Mickie et permet à Winter de porter le tombé victorieux. Angelina ne semble plus être zombifiée, mais le duo n'en est pas affaibli et Mickie aura fort à faire pour conserver son titre. Pas encore de match annoncé, peut-être l'aurons-nous aussi le 14 juillet ?

 

 

Il se passe toujours des trucs sympas ce jour-là.

 

 

Et nous voilà au main event, qui oppose donc Sting à Abyss. Sting se la joue toujours Joker, et d'ailleurs c'est par surprise qu'il attaque Abyss pendant la présentation de ce dernier. Il domine le début du match mais rapidement Abyss prend le dessus, puissance oblige, et commence à faire ce pour quoi il est venu – faire mal à Sting. Alors que ce dernier est KO dans le ring, Abyss prend le temps de fouiller dans ses affaires pour en sortir son fameux livre, dans lequel il cherche visiblement quelque conseil utile.

 

Il s'équipe surtout d'un gant spécial, entouré de barbelés ! Tant pis pour la disqualification, il n'est pas là pour gagner. Sting parvient à esquiver tant bien que mal les coups d'Abyss, et finalement parvient à contrer le monstre. Et surprise, Joker Sting enfile à son tour le gant fatal ! Abyss est à sa merci, l'arbitre met en garde le Stinger… mais rien à faire, ce dernier frappe son adversaire. La cloche sonne, le match est fini. Mr Anderson arrive alors, il défie Sting du regard ; et ce dernier, fidèle à son nouveau rôle, frappe Abyss de plus belle tout en regardant Anderson d'un air dément…

 

 

Merde, qu'est-ce qu'il dit déjà Sun Tzu dans ces cas-là ?

 

 

Les bases de l'affrontement du 14 juillet sont posées. Et clairement, je préfère ça que les clowneries d'Anderson avant Slammiversary ! Sting apparaît maintenant comme un vrai danger, et Anderson a bien montré qu'il en avait pris conscience lors du face à face final. Comment va-t-il réagir ? Pour l'instant il s'est tenu à l'écart d'Immortal mais Bischoff continue de le courtiser, et s'il pense que seul il ne pourra vaincre Sting il pourrait bien sombrer dans le côté obscur.

 

La TNA s'est lancée dans un booking en deux temps. Destination X d'abord, un PPV spécial qui a tout pour être de grande qualité, avec peut-être un nouvel affrontement historique entre Joe, AJ et Daniels. Et en même temps la préparation du show hebdomadaire du 14 juillet, qui sera une sorte de petit PPV-bis pour tout ce qui ne concerne pas la X Division. Les bookers prennent des facilités sur la continuité mais encore une fois cet Impact a été très agréable à suivre, avec plusieurs histoires solides et des matchs qui furent tous intéressants et bien racontés. Pourvu que ça dure !

 

 

– Et Capitaine Flam il est libre ?

– Non.

– Albator ?

– Trop vieux.

– Zorro ?

– Trop cher.

– Bob Barker ?

– Dans un show de catch ? Ah ah !

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut