Catch

The Killing Joke

Anytime somebody stares at me, well
I just start running blind
Well I'm moving through the shadows at night
Away from the staring eyes

Iron Maiden, Murders in the Rue Morgue

 

La traque d'Hogan continue. Sting est toujours aussi fêlé mais le Hulkster a plus d'un tour dans son sac. Sting parviendra-t-il à faire revenir le "vrai" Hulk Hogan ? Samoa Joe réussira-t-il enfin à gagner un match ? Eric Young trouvera-t-il enfin un adversaire à sa mesure pour défendre le titre Télé ? Madison Rayne retrouvera-t-elle son rouge à lèvres ? Aucune réponse à vos questions dans ce nouvel épisode d'Impact Wrestling !

 

 

Coucou Hogan-chou. Tu aimes les films d'horreur ?

 

 

Nalyse d' Impact Wrestling du 30 juin

 

 

Cet épisode d’Impact ! Wrestling commença tout doucettement avec Hulk Hogan qui remercia Steiner d'avoir rejoint les Immortals. C'est pas mal, le heel turn de Steiner, quand on sait que c'est lui qui incarna les "nouveaux They" pendant… un épisode.

 

Une fois Big Poppa Pump parti, Sting apparut dans un écran télé d’ où il proféra de nouvelles menaces envers Hogan. Ce dernier, un brin énervé par l’intrusion, débarqua dans l'Impact zone où il nous confia qu'il s'occupera un jour de son tourmenteur. Du classique hein, en même temps on n’imaginait pas le Hulkster se planquer derrière la porte de l’armoire à pharmacie.

 

En attendant de commencer son beau projet, Hogan appella Anderson sur le ring. Le Hulkster exigea d'Anderson qu'il lui dise de quel côté de la Force il se trouve. En gros, pour son match de championnat contre Sting, Anderson a deux options : soit il rejoint Immortal et il bénéficiera alors de la force de frappe du clan pour triompher, soit il choisit d'y aller en solo et là ce n’est pas sûr qu'il ressorte en bon état et avec la ceinture.

 

 

YES WE CAN !

 

 

Mais pendant que ces deux jeunes gens discutaient joyeusement, le titantron nous montra Sting en backstage s'attaquant à Bully Ray, Steiner, Gunner et Abyss. Ce fut bref mais intense car lorsque l'image vint sur le combat Sting en avait déjà quasiment fini avec les quatre soldats d'Immortals.

 

Sting rejoignit ensuite ses petits camarades sur le ring juste après s'être défoulé et s'en prit directement à Hogan qu'il frappa à la jambe avec sa batte. Et devant tant de violence Anderson préfèra partir sans demander son reste.

 

Après avoir confié à l’Asshole qu'il s'occuperait de lui le 14 juillet prochain, Sting retourna vers Hogan. Il déplora alors que malgré toutes ses tentatives il n'était pas encore parvenu à faire sortir le vrai Hulk Hogan (et non pas le "Hollywood" référence à la nWo). Donc Sting décida de changer de méthode et d'appliquer à la lettre la célèbre catchphrase du Hulkster "train, say your prayers, eat your vitamins". Et à cet effet il fit quelque chose d'assez incroyable puisqu'il sortir un pot de créatine !

 

 

Allez Terry fais pas la gueule! Ça te rappelera le bon vieux temps avec Curt du temps où vous initiiez Chris.

 

 

Evidemment vous savez comme moi tous les sous-entendus que ça comporte. La prise de stéroïdes dans le monde du catch, la (trop) longue liste de catcheurs malheureusement décédés à cause des painkillers, les récentes nouvelles accusations de prise de drogues à l'encontre d'Hogan (son ex-femme a affirmé qu'à l'époque où elle était mariée avec la star, "la drogue était présente dans toute la maison", sympa venant de la part d'une femme qui a pu se payer des implants mammaires grâce à l'argent de son ex-mari) la wellness policy à la WWE (chose qui n'existe pas à la TNA),.. Bref les références sont évidentes et nombreuses.

 

Sting et Hogan s'envoyèrent ainsi quelques pilules (enfin dans le cas d'Hogan il y fut forcé) avant que Sting ne vide le pot sur la tête de son collègue. Enfin il conclut l'action par un Scorpion Death Lock mais il fut interrompu par le retour des "héros".

 

Les quatre mosquitos s'étaient remis de l'attaque de tout à l'heure et c'est menés par un Bully Ray portant un t-shirt à la gloire d'Hogan qu'ils firent leur apparition sur le ring. Ce bon vieux Ray nous fit alors une belle démonstration de courage en défiant Sting. Seulement, plutôt que de le défier personnellement, il annonça que le match de ce soir opposera Sting non pas à Bully Ray mais à Scott Steiner, à la grande surprise de ce dernier.

 

 

Allez Scotty c'est toi qui t'y colles. Considère que c'est ton bizutage.

 

 

L'ancien Buh Buh Ray est diablement efficace dans ce rôle de grande gueule lâche. Il porte bien son surnom de "bully". Et c'est assez drôle de le voir reprocher un comportement inacceptable de la part du Stinger (en ce sens il n'a pas tout à fait tort) tout en étant un fuyard assumé.

 

Le segment s'acheva là-dessus et on pourrait certes lui reprocher sa longueur (un bon quart d'heure). Il est vrai que pour une fédération qui se veut "wrestling matters" lancer son show sur un quart d'heure de palabre ça le fait moyen. Mais si on analyse ce segment de plus près on peut noter qu'on a eu un peu d'action (le passage à tabac d'Immortal par Sting, même s'il fut très bref) un bon build pour le prochain match de championnat opposant Sting à Anderson et la continuation de la feud entre Sting et Hogan. Sting a d'ailleurs illuminé ce segment par toute sa classe et toute sa folie. Mais ce n'est guère surprenant de la part d'un type qui incarna autrefois la gimmick de "The Crow".

 

Enfin apparemment il s'agissait d'un show comportant moins de coupures pub. On eut droit ainsi à une vingtaine de minutes en plus donc on pouvait bien s'attarder un moment sur l'intro. D'autant qu'il s'agissait d'une superbe intro avec un Sting des grands jours.

 

Vivement d'ailleurs que Sting soit débarrassé de son title shot afin qu'il puisse mener sa guerre en toute tranquillité. Surtout que derrière lui le challenger est Kurt Angle et quand on sait ce que la feud entre Angle et Anderson avait donné on ne peut qu'avoir hâte que ça commence.

 

 

But Hogan is fake.

 

 

Et maintenant que l'intro est envoyée passons aux Bound For Glory series.

 

Ce tournoi est vraiment une très bonne chose, ça donne un sacré fil rouge pour tout l'été et ça valorise le titre suprême vu que 12 hommes doivent se battre pour ne serait-ce que l'approcher. Seulement un petit regret, comme certains des matchs sont en house-show, on a droit qu'à certaines images et c'est regrettable car il y a des affiches comme Crimson-AJ Styles ou Crimson-Gunner qui avaient l'air intéressantes, mais malheureusement à part si on arrive à choper des vidéos faites à partir de téléphones portables on l'a dans le c…

 

Après je suis d'accord pour dire que ça donne de l'intérêt aux house-shows mais si la TNA pouvait mettre les matchs en ligne sur le web ce serait vraiment sympathique de sa part.

 

Avant d'aborder le premier match du show voici le classement ainsi que les matchs déjà disputés:

 

 

 

 

_ Rob Van Dam def. Samoa Joe

_ Scott Steiner def. Matt Morgan

_ AJ Styles def. "The Pope" 

_ Matt Morgan def. "The Pope"

_ Gunner def. AJ Styles

_ Bully Ray def. Scott Steiner 

_ Matt Morgan et Crimson def. Beer Money (Morgan fit le tombé)

_ Beer Money def "The Pope" et Devon (Storm fit le tombé)

_ Crimson def. Gunner

_ Crimson bat "The Pope" (par soumission)

_ Gunner def. Devon

_ Beer Money def. "The Pope" et Devon (Storm fit le tombé)

_ AJ Styles def. Gunners

 

J'avais fait la remarque auparavant que lors d'un match tag team, seul le lutteur ayant fait le tombé remportait les points de la victoire (son partenaire se faisant ainsi screwer). Et aussi qu'il ne prenait que 7 pts, soit le nombre de points pour une victoire contre un seul catcheur (alors qu'il en affrontait deux). Ce qui me faisait penser que si des lutteurs étaient amenés à faire un match en tag team ils étaient sacrément désavantagés au final.

 

Mais au vu du tableau la Beer Money a affronté deux fois l'équipe composée d'Angelo D'inero et de Devon, James Storm ayant fait le plein de points à chaque fois. Dans ce cas l'équilibre est alors rétabli mais la Beer Money devra affronter une nouvelle fois Crimson et Matt Morgan.

 

Mais bizarrement ce soir on eut droit à un nouvel affrontement entre Gunner et AJ Styles. Ce qui est sacrément illogique puisqu’ils se sont déjà affrontés deux fois ! A la rigueur deux fois je veux bien, ils peuvent faire des matchs retours. Mais trois, ça commence à faire beaucoup.

 

 

Heureusement qu'on leur file suffisemment de trucs pour être à bloc pendant 5 heures.

 

 

Alors si on résume bien, y en a qui s’affrontent en tag teams et d’autres qui combattent plusieurs fois le même adversaire. Très bizarre et pas très équitable surtout. Mais ne boudons point notre plaisir, c'est toujours agréable de voir Styles sur un ring et Gunner est une machine de guerre.

 

Cependant, n'allons point trop vite car le premier match de la soirée opposa Samoa Joe à Devon. Joe avait d'ailleurs là l'occasion d'ouvrir enfin son compteur. Nan parce qu'il ne faut pas se leurrer hein, Devon (comme le Pope) n'a été intégré aux Series que parcqu'il fallait un jobber.

 

Il domina néanmoins l'entame du combat, obtenant même un nearfall, mais Joe reprit le dessus. Chose intéressante d'ailleurs, après avoir assommé son adversaire avec un Flying Leg Lariat, Joe tenta dans un premier temps le tombé avant de se raviser et d'opter pour la soumission. Ce qui est bien pensé stratégiquement parlant car une victoire par soumission rapporte 3 points de plus qu'un tombé. D'autant qu'il était toujours à 0 point quand d'autres sont déjà à 14 (et que son rival direct Crimson en a déjà 17) et qu'il voudra certainement finir premier.  Et puis, Joe n'est pas la Samoan Submisssion Machine pour rien.

 

Le grassouillet tenta ainsi diverses clé de bras et étirements des jambes afin de parvenir à ses fins. Mais Devon se dégagea à chaque fois grâce aux cordes. Et à trop vouloir jouer l'attaque on finit par se faire contrer. Joe se fit surprendre bêtement par l'ex-Dudley qui contra son adversaire avant d'obtenir la victoire par un tombé qui lui permit de glaner ses premiers points.

 

Joe reste donc à zéro après deux matchs. Ce qui augure une fabuleuse remontée. Du moins il faut l'espérer car son absence dans le FInal Four serait un véritable coup de tonnerre. C'est d'ailleurs ce qu'à l'air de penser Kazarian qui retrouva Joe en backstage. Cependant l'homme à la serviette était logiquement quelque peu bougon. Et tomber sur le type qui l'avait charrié la semaine dernière après que Daniels eut éconduit Joe (pour ça je vous renvoie à la nalyse de Julius de l’épisode précédent) n'arrangea pas les choses.

 

Heureusement la sécurité intervint rapidement pour une fois et un incident malheureux fut évité. D'autant qu’un match devant les opposer à Destination-X est prévu. Ce qui promet son pesant de cacahouètes.

 

 

Purée encore une défaite et on m'appellera la Submission Machine d'Arles-Avignon.

 

 

En attendant on les retrouva vite fait dans une séquence se déroulant dans un bar. Joe vint s'en prendre à Kazarian et lui explosa la figure avec entre autres une queue de billard. C'est la deuxième fois qu'on retrouve Joe dans ce genre de séquence après celle avec Crimson. Toutefois l'image fut de meilleure qualité bien que la vidéo fut réalisée à partir d'un téléphone portable (à croire que le mec qui s'occupe de filmer a eu une augmentation entre-temps).

 

Alors c'est sympathique ces séquences là et ça nous montre bien que Joe est un enragé qui n’hésite pas à poursuivre les gens dans les bars. Dit comme ça, ça fait gros psychopathe. Enfin y a quand même un truc qui me chiffonne, c'est que quand un individu poursuit les gens dans des lieux publics afin de leur donner une correction, en général on appelle les flics. Et la personne responsable rembourse les dégâts causés par l’agression. Du moins il me semble hein.

 

Et puisqu'on évoquait plus haut Destination-X, abordons ensemble dans la joie et la bonne humeur le troisième match qualificatif pour le show, qui opposa deux vieilles connaissances de la WWE ainsi qu'un ancien X-Division champion. Je veux bien entendu parler du plus Américain des Japonais à savoir Jimmy Wang Yang (qui avait été à la TNA en 2002) ainsi que de Matt Bentley (qui remporta le premier Ultimate X de l'histoire) et de Low-Ki.

 

Ce dernier ne vous dit peut-être rien et pourtant il participa au tout premier match estampillé X-Division de l'histoire et remporta la ceinture deux fois (la deuxième sous le nom de Senshi). Non vous ne voyez toujours pas ? Bon. Et si je vous dis qu'il a remporté la seconde saison de NXT 2 et qu'il avait pour pros Michelle McCool et Layla vous le remettez ? Ah je sens que j'ai éveillé votre curiosité là, je veux bien évidemment parler de Kaval. Mais pour ce match il a logiquement repris son nom initial de Low-Ki comme il a logiquement remporté le match. Ce PPV commence à devenir de plus en plus intéressant. 

 

 

Si j'ai gardé contact avec mes pros de NXT ? Bien sûr c'est grâce à elles que j'ai pu serrer Kelly Kelly. Elles n'étaient pas des pros de la lutte mais de la drague, là…

 

 

Ce regain d'intérêt pour la X-Division fait plaisir à voir. D'abord ça rappelle à l'assistance qu'il n'y a pas que le WHC comme titre et puis ça permet de se remémorer les grandes heures de la fédération. Là-dessus on fut servi puisqu’il y eut plusieurs séquences montrant quelques spots ayant marqué la légende de la division.

 

Passons au match suivant qui fut un match par équipes et par élimination qui opposa Winter, Madison Rayne et Angelina Love à Tara, Mickie James et Miss Tessmacher.

 

On eut d'abord droit à un petit segment dans le vestiaire des heels où Rayne était assez énervée car son rouge à lèvres avait disparu. Elle put, au passage, constater qu'Angelina Love avait recouvré la parole. D'ailleurs maintenant qu'on en parle elle est quand même passée en très peu de temps, et sans qu'on sache comment, d’un zombie à un vrai moulin à paroles. Ce qui est dommage car garder le silence lui aurait permis d'éviter de botcher le nom de Mickie James qu'elle appela "Mickey". Winter sauva heureusement plus ou moins le coup en lui faisant subtilement la remarque.

 

 

Mickie, Mickey, who cares ? En plus on est à Orlando.

 

 

Le match en lui-même avait le mérite de réunir deux feuds. Celle entre Madison Rayne et Tara et celle concernant la ceinture entre Mickie James et la prétendante Winter (avec Angelina Love en soutien). On peut juste regretter l'intégration dans le match de Miss Tessmacher au détriment de Velvet Sky qui, même si elle est en feud avec ODB et Jackie à l'heure actuelle (on l'apprit plus tard, elle aurait droit à un Handicap match la semaine prochaine avec comme stipulation le départ définitif des deux hors-la-loi en cas de victoire de Velvet) aurait pu s'expliquer une dernière fois avec ses deux copines Angelina et Winter.

 

Miss Tessmacher fut d'ailleurs logiquement la première éliminée après une suplex de Winter. Tara prit le relais mais elle fut sortie de manière assez curieuse. Alors qu'Angelina Love et Madison Rayne prenaient plaisir à distraire l'arbitre et à frapper leurs adversaires dans le dos de celui-ci, Madison interrompit le tombé de Winter afin d'éliminer Tara elle-même. Bon c'est logique l'action s'est faite plus ou moins sous les yeux de l'arbitre et il n'y a pas eu de tags. Une action un peu bizarre donc et qui laissa Mickie dans une position assez dangereuse.

 

Cependant, Madison dut faire face à ses coéquipières dont une Winter quelque peu agacée par la manœuvre. Ce qui permit à la championne en titre d'assommer la Queen Bee d'un high kick bien envoyé et de faire le tombé avec la bénédiction de Winter. Bénédiction logique puisque Madison fut plus un boulet agaçant qu’une partenaire fiable et efficace.

 

 

Oh vous savez Madison on l'aime bien quand même au village. Depuis que le chien est mort.

 

 

A peine Madison Rayne éliminée, Mickie James se releva et envoya Winter au sol avec un spear. Mais Angelina Love s'attaqua alors à la championne et malgré un arbitre gesticulant comme jamais, elle et Winter passèrent à tabac la pauvre James.

 

C'est d'ailleurs toujours impressionnant de voir un arbitre tenter de faire respecter son autorité en gesticulant comme une poule décapitée. Ils devraient prendre des cours avec Eric Cartman, ça leurs ferait le plus grand bien.

 

 

Petite dédicace au charentais.

 

 

Les deux copines purent donc mettre leur adversaire hors d'état de nuire mais des dissensions apparurent au moment de choisir qui devait faire le tombé. Angelina Love (qui avait fait la plus grosse part du boulot) insista lourdement, prétextant que c'était son tour de faire le tombé sur la championne (en ce sens difficile de lui donner tort). Mais sa coéquipière n'était pas du même avis.

 

Et pendant que les deux palabraient ardemment, Mickie reprit ses esprits et leur infligea une correction. Ce qui lui permit d'éliminer Angelina Love et de se retrouver face à face avec sa rivale numéro 1. Mais cela ne dura guère longtemps puisque la championne triompha avec un Jumping DDT pas botché ce coup-ci.

 

 

Et pendant ce temps-là, la championne WWE, c'est Kelly Kelly. Non, je dis ça, c'est juste pour parler.

 

 

Après ces joyeusetés on eut l'immense honneur d'assister à la signature du contrat entre AJ Styles et Christopher Daniels. D'habitude dans ce genre d'événements il y a toujours un coup tordu et un des deux belligérants qui passe à travers la table mais il n'en fut rien ici.

 

Juste Jerry Lynn et RVD (qui s'affronteront à Destination-X) vinrent clamer qu'ils incarnaient eux aussi la X-Division. Daniels eut alors une idée de génie que ne renierait point Theodore Long, à savoir booker un match entre les quatre lascars pour la semaine prochaine.

 

Pour ceux qui regretteraient le manque d'action dans ce segment plein de guimauve ne vous inquiétez point car Gunner s'attaqua à AJ Styles qui traînait encore en ring-side alors que les autres étaient déjà partis.

 

Et puisque les deux cocos s'échangeaient des amabilités le combat devant les opposer pour les BFG series débuta sous l’instance du Phenomenal One. Ce qui prit un peu tout le monde de cours puisque les techniciens n'avaient évidemment pas eu le temps d'enlever le tapis rouge sur le ring.

 

Gunner l'emporta au final après avoir perturbé son adversaire en s'accrochant à l'arbitre. Earl Hebner fit d'ailleurs un compte de 3 très lent afin de protester contre le comportement de l'ancien champion TV alors qu'il aurait pu le disqualifier purement et simplement.

 

 

C'est parce que je lui ai fait le regard du chat potté.

 

 

M'enfin de tout ceci Mexica-America n'en a cure. Bien qu'ils rouspétèrent du fait de leur absence dans les series, Anarquia et Hernandez affirmèrent qu'ils étaient la meilleure équipe de la TNA (oh la blague). C'est alors que la British Invasion de Magnus et Doug Williams vint aux nouvelles. Ce qui est logique, car comme le faisait remarquer Anarquia ils ont affronté (et blessé) toutes les équipes de la TNA. "Sauf nous" lui fit remarquer Magnus dans un discours amorçant un faceturn des britannique dans lequel il vanta cette terre d’accueil qu’est l’Amérique (en même temps c’est logique vu comment les Indiens accueillirent les Anglais à l’époque. Pauvres Lénapes…) .

 

Magnus et Williams défièrent la bande de brailleurs pour la semaine prochaine afin de déterminer quelle équipe sera désignée prétendante aux ceintures tag team. Si Mexica-America semblait au départ d'accord, la situation dégénéra lorsque Magnus demanda à ses adversaires qu'ils laissent la prochaine fois leurs, et je cite: "prostitutos" à la maison. Bien sûr, cette appellation déplut fortement à Rosita et Sarita et la bande s'attaqua alors aux deux Européens.

 

Ils faillirent bien leur faire subir une sévère dérouillée lorsque le Gallois (et ancien membre de la British Invasion première version) Rob Terry déboula. Alors je veux bien qu'il vienne soutenir ses compatriotes (les Gallois étant de fidèles sujets de la Couronne à l'inverse de ces braillards Ecossais et Irlandais) mais dans mon souvenir il me semble qu'il fait encore partie d'Immotal.

 

Et vu que la British Invasion amorce un faceturn ça risque de ne pas coller entre eux.

 

 

– By Jove Magnus ! Regarde tous ces pouilleux sur le ring.

– Ouais mais leurs nanas ont l'air cool.

 

 

Enfin avant de passer au main event ce cher Jeff Jarrett, accompagné de "la ravissante Karen" (les fans des Guignols comprendront l’ironie) donnèrent des nouvelles du Mexique. Et apparemment ils sont très heureux là-bas et ils ont même promis aux Immortals de revenir avec des cadeaux. A mon humble avis il doit y avoir une référence à la conquête du titre de champion du monde de la AAA par Jarrett là-dedans.

 

Et maintenant abordons la dernière ligne droite avec un main-event de six minutes ! Pas mal pour une fédération qui se veut "wrestling matters". Mais en même temps Steiner et Sting n'ont plus leurs jambes de vingt ans et ne sont guère dans la capacité de faire des matchs de 10-15 minutes.

 

Le Stinger s'imposa logiquement avec le Scorpion Death Drop. Steiner aurait dû bénéficier du soutien de Bully-Ray et Abyss, mais ce dernier ayant mystérieusement perdu son masque il avait d'autres préoccupations.

 

 

Après chaque défaite d'un membre d'Immortal, Abyss réagit toujours comme un supporter du PSG quand on évoque le Maccabi Haïfa.

 

 

La fin du show fut rythmée par une double intervention. La première fut l'œuvre de Bully Ray qui sauva Steiner d'un repeignage de visage et la seconde vit M. Anderson débouler et asséner un low-blow suivit d'un Mic-Check sur le Stinger alors que ce dernier s'en prenait à Ray.

 

Tout ceci mena à un beatdown de l'ancienne gloire de la WCW par Ray et Steiner bientôt rejoints par Hogan. Et alors que les Immortals massacraient gentiment l'aspirant numéro 1 au titre mondial, Kurt Angle déboula et mit les heels en déroute.

 

C'est d'ailleurs marrant de voir que la première personne à subir son courroux fut Scott Steiner qui avait fait son retour à la TNA en début d'année en sauvant Angle d'un beatdown d' Immortal. Comme quoi cette histoire de nouveaux "They" n'aura vraiment pas abouti à grand-chose. Crimson, qui était l'ambassadeur annonçant la venue du gang censé contrer Immortals, n'a pratiquement eu aucun rapport avec Fortune, Steiner, à part faire une team avec Crimson pendant trois semaines, a turné après une défaite par DQ contre Bully Ray et les gars de Fortune ont laissé la place à Sting qui incarne maintenant et en solo la fronde anti-Immortal.

 

 

Z'aviez qu'à proposer plus à Nash et Booker si vous vouliez faire un truc potable.

 

 

Enfin au moins on a l'explication sur la non-présence de Kurt Angle dans les segments incluant la title picture. Le champion olympique étant déjà désigné first contender après le rematch de Sting, il n'a plus qu'à attendre tranquillement son heure. Et on peut penser que son intervention est due au fait qu'il ne peut pas saquer les Immortals (ce qui est logique) et que dans ce but il soutient Sting en tant que face même s'ils risquent d'être adversaires dans quelques semaines.

 

 

Voila c'est tout pour moi pour cette semaine.

Vous pouvez éteindre votre ordi et reprendre une activité normale.

A tchao bon week-end.

 

 

Juste un dernier petit coucou à Kovax (ici une capture faite par sa webcam) qui m'a brillament soufflé le titre de la nalyse.

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut