Catch

The champ is here !

So you're Julius' new boy. You don't look like much. Then again, I don't look like I got an eight inch cock, so I guess we're both full of surprises.

Johnny Gat, Saints Row

 

Ce qu'il se passe à Raw en ce moment est tellement épique qu'on en oublierait presque que la WWE a un deuxième show, qui lui aussi propose un spectacle de grande qualité. En effet, loin des tumultes du lundi soir, Smackdown garde son cap et continue de nous servir, semaine après semaine, un programme des plus enthousiasmants. Et l'épisode de cette semaine n'a pas dérogé à la règle!

 

 

Et puis à Smackdown, ils ont toujours un champion avec un titre majeur, EUX.

 

 

Nalyse de Smackdown du 22 juillet

 

 

Vous le savez déjà, on vous le rabâche à chaque nalyse, mais nous vivons actuellement une période mémorable dans l'histoire de la WWE. Et ce moment de grâce a commencé lors du pay-per-view de dimanche dernier, Money In The Bank. Comme mes collègues et certains d'entre vous l'ont écrit tant dans les articles publiés ici que sur le forum, on peut voir dans les résultats de dimanche un appel du pied en direction de l'IWC, à travers les victoires de CM Punk bien sûr (gloire à lui!), mais aussi celles de Daniel Bryan et de Christian. La WWE semble vouloir prendre en compte l'opinion des fans qui peuplent les nombreux forums et sites consacrés à notre spectacle favori, et j'en suis le premier ravi. On dirait même que les pontes de Stamford tiennent compte de l'actualité des Cahiers du Catch, puisque le "coffre à catch" diffusé cette semaine à Smackdown montrait un match de 2009 entre Gail Kim et Michelle McCool, pile une semaine après que McOcee ait publié une passionnante trilogie consacrée à madame Undertaker… Comme par hasard!

 

Blague à part, revenons au sort de Bryan et Christian. Je laisserai libre cours à ma joie vis-à-vis de la situation du championnat du monde poids-lourds plus tard, et commencer par le porteur de la mallette bleue. Michael Cole, le journaliste de l'extrême, a invité Daniel Bryan sur le ring pour interviewer ce dernier à propos de sa victoire dans le Ladder Match de dimanche dernier. Enfin, au lieu d'interviewer, provoquer et insulter seraient plutôt les termes adéquats pour décrire le discours de Cole envers son invité. Comme à son habitude, le commentateur traita Daniel Bryan de nerd, avant de déclarer que sa victoire dans le Ladder match n'était pas légitime. Et de conclure sa diatribe en déclarant que comme n'importe qui, Bryan cèdera à la tentation et encaissera son contrat en fourbe, quand le champion en titre sera le plus vulnérable, pour prendre le titre facilement.

 

Sauf que Michael Cole a oublié une petite chose: Daniel Bryan est Face, et donc il ne veut pas (en tout cas, pour l'instant) utiliser son privilège de manière aussi vile. Mieux encore, l'American Dragon annonça quand il comptait encaisser son contrat: ce sera le 1er avril 2012, à Miami. Pour les distraits, c'est la date et la ville où se tiendra Wrestlemania XXVIII… Bryan vient donc de se propulser d'un coup d'un seul vers le main-event du plus grand show de l'année, joli coup! Reste à voir si Bryan tiendra parole jusque là: après tout, on n'est pas à l'abri d'un éventuel Heel-turn du Mr Money In The Bank de Smackdown… Nous ne pouvons même pas être certains que Bryan sera encore le propriétaire de la fameuse mallette dans neuf mois! Mais cette déclaration de Daniel Bryan est en tout cas une belle façon d'utiliser celle-ci et sort du schéma auquel le Miz, Jack Swagger, Kane et CM Punk (pour ne citer que les plus récents) nous ont habitués.

 

 

Tu pourras te promener avec cette mallette autant que tu veux, tu ne seras jamais un meilleur Mr Money In The Bank que le Miz, sale copieur!

 

 

Mais c'est bien beau de s'inviter dans un des matchs les plus importants du plus grand pay-per-view de l'année prochaine, encore faut-il prouver être à la hauteur de l'événement. C'est ce que Cole n'a eu de cesse de dire au micro une fois le segment terminé, ainsi que ce que souligna Heath Slater, venu interrompre la promo de Daniel Bryan. Le One-Man Rock Band entra en scène défier son ancien condisciple de NXT, qu'il considère comme un loser, nous rappelant que Bryan avait non seulement été éliminé de la première saison du show jaune, mais aussi qu'il avait été exclu du Nexus original… Les deux hommes se jetèrent un regard noir: les choses sérieuses pouvaient commencer.

 

Le combat entre Slater et Bryan fut des plus agréables à suivre, les deux hommes ayant une bonne alchimie sur le ring. Cela dit, rien de surprenant quand on y pense: après tout, ils ont fait leurs gammes dans le même show pendant des semaines… Chacun parvint à faire briller son partenaire, et si Bryan fit un joli étalage de toute sa technique, Slater n'a pas été en reste, déployant de beaux mouvements et surtout une grande volonté pendant le match. Le rouquin a même fait preuve d'une résistance étonnante en parvenant à se sortir d'un tombé a priori fatal après un magistral Missile Dropkick de Bryan sautant depuis le coin du ring! Mais malgré tous les efforts du One-Man Rock Band, c'est bien Daniel Bryan qui remporta la victoire, grâce à ce qui partait comme un Tornado DDT mais se révéla être en réalité une prise de soumission qui neutralisa Slater pour de bon. Une victoire bienvenue, qui montre que Bryan a ce qu'il faut pour tenir son rang, et qui va, j'en suis persuadé, se construire au fil des semaines une crédibilité de plus en plus forte, avant de titiller l'étage supérieur…

 

Puisque nous sommes avec des anciens de NXT (de l'époque où ce show valait quelque chose), passons à présent au match opposant le vainqueur de la première saison Wade Barrett à Sheamus. Rencontre étrange que celle-ci puisque mettant en scène deux Heels. Bon, c'est somme toute assez logique compte tenu de ce qu'il s'est passé entre les deux hommes la semaine dernière, événements judicieusement rappelés dans le WWE Rewind diffusé peu avant le combat (Barrett a porté un Wasteland sur Sheamus après le match de l'Irlandais contre Sin Cara). De plus, j'aime beaucoup Barrett et Sheamus, donc c'est finalement avec plaisir que je regardai ce match.

 

 

C'est scientifiquement prouvé: les Irlandais tiennent mieux l'alcool que les Anglais.

 

 

D'ailleurs, je ne suis pas si sûr que ce combat ait opposé deux Heels finalement… En fait, si, officiellement, l'Anglais et l'Irlandais sont tous les deux du côté obscur de la Force, mais les réactions du public pendant ce match ont clairement penché en faveur de l'albinos. Ajouté au fait qu'il a attaqué l'infâme Wade la semaine dernière, le Celtic Warrior serait-il en train de se tourner peu à peu du côté des gentils garçons? Voilà qui me ferait bien plaisir, car je suis convaincu que Sheamus ferait un très bon Face, tant le bonhomme a l'air sympathique "en vrai" dans les quelques interviews que j'ai eu l'occasion de voir. Pour revenir au match, Barrett a quant à lui clairement joué le rôle du méchant, s'acharnant sur Sheamus alors que ce dernier était piégé dans les cordes par exemple.

 

Mais plus qu'un simple match, c'est une véritable bagarre à laquelle se sont livrés les deux hommes, faisant déborder l'action hors du ring sans tenir compte du reste. Mal leur en prit d'ailleurs, car ils furent tellement absorbés par leur rage qu'ils furent tous les deux déclarés perdants, car l'arbitre mit un terme officiel à la rencontre par double décompte à l'extérieur. Sheamus voulut protester, ce qui donna à Barrett l'occasion d'une attaque en traître sur l'Irlandais. Mais ce dernier eut le dernier mot, et parvint à se relever, contrer le Wasteland de l'Anglais avant de lui coller un bon gros Brogue Kick dans les gencives, le tout sous les applaudissements du public, comme dirait Jacques Martin! Un pas de plus, peut-être, pour ce Face-turn rêvé par certains d'entre nous sur le forum et ailleurs…

 

 

Désolé, mais la place de Top Face ultra-violent est déjà prise. Revenez au prochain draft…

 

 

Comme je l'ai écrit en introduction de cet article, il semblerait que la WWE se soit mise à l'écoute de l'IWC, cette fameuse communauté de fans de catch qui passent leur temps, comme nous ici, à râler, rêver et discuter à propos des aventures du WWE Universe. Le chouchou des fans de l'indy Daniel Bryan gagne le Money In The Bank, Sheamus amorce peut-être un Face-turn souvent demandé sur les forums… Et Christian a enfin récupéré son titre de champion du monde poids-lourds! J'ai déjà exposé mon sentiment sur la situation actuelle de Captain Charisma la dernière fois que j'ai eu à chroniquer Smackdown, aussi j'imagine que vous n'êtes pas surpris si je vous avoue que je suis heureux d'avoir perdu un point au concours de pronos. Oui, je m'étais résigné à une victoire de Randy Orton, certain que la stipulation ultra-favorable envers Christian allait lui jouer des tours, permettant à la Vipère de garder son titre.

 

Et pourtant, l'incroyable se produisit, et c'est bien le Canadien qui porte aujourd'hui le seul championnat majeur en activité de la WWE! Cependant, le show s'ouvrit non pas sur une éventuelle célébration du champion, mais sur le perdant, qui avait une déclaration à faire au public. Grosso modo, Orton promit qu'il ne trouverait pas de repos avant de reprendre le titre qui lui avait été (selon lui) injustement pris. Un petit rappel des faits s'impose: la stipulation voulait qu'en cas de disqualification de la Vipère, le titre irait directement à Christian. Et alors qu'Orton dominait le match, Christian, acculé dans le coin du ring, cracha au visage de Randy, qui du coup laissa libre cours à sa colère et colla un grand coup de pied dans les joyeuses de son adversaire. Le reste est d'une logique limpide: disqualification d'Orton, et couronnement de Christian.

 

Il est assez savoureux de voir Orton crier à l'injustice devant cette situation alors qu'il ne peut s'en prendre qu'à lui (il savait ce qu'il risquait en donnant ce coup bas à Christian sous les yeux de l'arbitre), lui qui a pu conserver son titre de champion à Capitol Punishment alors que Christian avait un pied sous la corde pendant le tombé litigieux qui a conduit Captain Charisma à établir la stipulation de son rematch à Money In The Bank. Pauvre Orton, il n'est plus champion alors qu'il a été pris en faute pendant son match… Devant la colère de Randy, je jubilais de voir qu'enfin, justice était rendue.

 

 

Je jubilais grave, même!

 

 

Vous le savez, je n'aime pas le personnage d'Orton, qui pour moi est un Face "forcé", dont le turn a été mis en place par défaut à cause des vivats de la foule à chaque RKO. Pour moi, Orton est le nouveau Jeff Hardy: le rebelle qui fait kiffer les ados avec son côté "dark", son gimmick de psychopathe transgressif… La seule différence avec Jeff finalement, c'est que le statut de Randy lui assure de remporter plus souvent des titres.

 

Par contre, même si Christian est selon moi dans son bon droit, j'adore le voir évoluer en un Heel assumé, mais surtout en un adversaire malin et redoutable. Un personnage très bien joué en plus, ce qui ne gâche rien. Orton accuse Christian de lâcheté? Le nouveau champion répond que non seulement ce n'est pas le cas, mais qu'en plus c'est son rival qui est stupide d'avoir perdu son titre aussi facilement. Une telle provocation ne pouvant rester impunie, Orton réclama alors son match revanche tout de suite, avant de remonter à toute vitesse la rampe d'accès pour attaquer Christian. Ça fait déjà plus de deux mois que cette rivalité a commencé, mais elle dégage une telle intensité que c'est toujours un régal de la suivre…

 

Mais la vengeance d'Orton allait devoir attendre, car c'est alors que Teddy Long fit son apparition pour calmer le jeu, accompagné de tous les arbitres que le General Manager avait pu rassembler pour empêcher la Vipère de s'en prendre au champion. Long exposa alors ses plans pour la soirée: Randy devrait affronter Kane ce soir dans un Street Fight, tandis que Christian allait devoir se mesurer au champion Intercontinental Ezekiel Jackson. Le GM rassura néanmoins Orton: il aura son match revanche comme il l'a demandé, mais un autre soir… Mais cela ne calma pas les nerfs de l'Apex Predator, qui parvint à tromper la vigilance des arbitres pour coller quelques baffes à Christian, avant que celui-ci n'aille sur le ring affronter Jackson.

 

Ce combat "champion contre champion" montre bien que Theodore Long continue de mener la vie dure à Christian. Je me demande d'ailleurs ce qu'il a bien pu lui faire pour être dans le collimateur du GM! Mais contrairement aux semaines précédentes et maintenant que Christian a récupéré son titre de champion, celui-ci est préparé à affronter toutes les situations, et fait preuve d'une confiance et d'une détermination sans faille. La preuve durant ce combat contre Ezekiel Jackson, où le Canadien utilisa toute sa ruse et son agilité face à la redoutable puissance du champion Intercontinental. Le match valait surtout le coup d'être vu pour Christian, toujours impeccable, Ezekiel Jackson étant comme à son habitude assez peu intéressant: à part son impressionnante musculature et sa force, le Guyanien n'est guère plus à offrir hélas… J'ai d'ailleurs remarqué quelques chants encourageant Christian et réclamant un Spear, preuve que le champion Face ne parvient pas à conquérir la foule, hélas pour lui. Au final, la hiérarchie fut respectée, et le champion du monde poids-lourds remporta la victoire sur le champion Intercontinental, installant un peu plus Christian comme un adversaire avec lequel il va falloir compter.

 

 

RKO!

 

 

De son côté donc, Randy Orton allait devoir faire face à Kane, qui le temps d'une promo backstage expliqua qu'il ne ferait aucun cadeau à la Vipère et qu'il comptait bien le massacrer pour justifier son surnom de démon favori du Diable, ainsi que pour se purger d'une humanité grandissante qui le hante de plus en plus. Ce qui est pratique avec la gimmick du Big Red Monster, c'est qu'il peut passer de Face à Heel en une seule promo, chaque fois que le besoin s'en fait sentir. Ainsi, celui qui était le coéquipier de Big Show il y a peu revient (temporairement?) chez les méchants, et permet de fournir à Orton une opposition crédible.

 

Et c'est donc dans un Street Fight que la Vipère et le démon s'affrontèrent dans le main-event de cette semaine, une stipulation où tous les coups sont permis. Et aucun des deux ne s'est gêné d'ailleurs de ce point de vue. Le combat fut féroce, et Kane comme Orton ne lâchèrent rien. La match se déroula pendant une bonne partie en dehors du ring, et la Vipère se fit une belle frayeur d'ailleurs en manquant se blesser à la jambe en tombant avec la table des commentateurs après avoir échappé à un Chokeslam. Mais Orton fit signe que tout allait bien, et le combat reprit de plus belle, la Vipère envoyant Kane valdinguer à travers les escaliers en métal. Mais Orton fut loin d'avoir partie gagnée, le Big Red Monster parvenant même à se libérer d'un tombé à temps après un RKO! Orton retourna la politesse à Kane un peu plus tard en se relevant au compte de deux après avoir subi un Chokeslam infligé par le démon rouge après avoir esquivé une tentative de Punt Kick…

 

Après une vingtaine de minutes intenses, on assista à un véritable festival de contres: Kane essaya de placer un Tombstone Piledriver, mais Orton se libéra et voulut coller un RKO, mais il fut contré par Kane qui prépara un Chokeslam… Qu'Orton évita avant de placer le RKO qui lui apporta la victoire. Randy a pu ainsi se défouler, et en attendant sa revanche, il a envoyé un message fort clair à Christian. La prochaine rencontre entre le champion et son challenger promet d'être plus explosive que jamais! En tout cas, Kane est bon camarade, mais surtout sa gimmick lui permet de changer d'alignement à la vitesse de l'éclair, car il est repassé Face dès la fin du match! En effet, alors qu'Orton l'avait tellement explosé qu'il ne pouvait plus se déplacer qu'en boitant, le Big Red Jobber s'approcha quand même de Randy Orton… pour lui serrer la main. On dirait bien qu'il reste un peu d'humanité à purger chez Kane après tout, contrairement à ce qu'il avait promis avant le match…

 

 

T'inquiète, dans deux minutes, il n'y pensera plus à son conflit intérieur…

 

 

En effet, l'épisode aurait pu se terminer ainsi sans problème, avec un Orton triomphant et un Christian préparant son prochain plan machiavélique, mais il n'en fut rien! Car c'est bien avec Mark Henry que s'est conclu l'épisode de cette semaine, l'homme le plus fort du monde devenant une menace majeure sur le roster bleu. À la moitié du show, un clip a été diffusé nous rappelant que le béhémoth avait déjà mis hors-jeu pour quelques mois Big Show à Money In The Bank, blessant gravement d'un splash monstrueux sur la jambe du Knucklehead piégée dans une chaise. Henry a alors déclaré à un Matt Striker peu rassuré d'être dans la pièce que lui que son chemin vers le sommet, il allait le tracer dans la destruction de tous ceux qui se mettront sur sa route.

 

Et Mark Henry tint parole donc, car après le match entre Kane et Randy Orton, et alors que la Vipère avait vidé les lieux, il débarqua sur le ring et passa littéralement le demi-frère de l'Undertaker à tabac. Puis, Henry s'arma d'une chaise, et fit subir à Kane le même sort qu'à Big Show dimanche dernier, blessant encore plus la jambe déjà fragile du Big Red Monster. Et c'est donc un Mark Henry conquérant qui eut droit aux honneurs de l'image finale de cet épisode, qui vient d'éliminer un autre géant, un des rares qui peut rivaliser avec le physique hors normes du Juggernaut de Silsbee, Texas. Et c'est grâce à ce genre de segments que je remercie les bookers de la WWE: il y a encore quelques mois, je n'en avais rien à faire de Mark Henry. Aujourd'hui, j'ai hâte de savoir quelle sera sa prochaine cible, et comment il va s'intégrer dans l'affiche du titre de champion du monde poids-lourds, chose encore inimaginable pour moi au début de l'année.

 

Au final, Smackdown a certes moins d'ampleur que Raw, mais le show bleu reste quand même un show passionnant, de grande qualité et dont les histoires parviennent tout comme celles de Raw, toutes proportions gardées, à tenir en haleine son public. Christian est prêt à tout maintenant pour conserver son titre, Randy Orton ne reculera devant rien pour anéantir son ennemi juré, Daniel Bryan va certainement avoir encore plus d'exposition grâce à sa mallette, Sheamus et Wade Barrett sont partis pour une belle petite feud de brawlers, et Mark Henry est susceptible de tout détruire sur son passage! Sans parler de ceux qui n'ont pas été présents cette semaine, mais qui ont tous une carte à jouer: Cody Rhodes (contre Bryan sans doute), Justin Gabriel, Sin Cara (quand il reviendra de suspension)… Y a pas à dire, que ce soit Raw ou Smackdown, nous sommes gâtés en ce moment, alors profitons-en!

 

 

Ouaip, pourvu que ça dure!

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut