Catch

Le retour du roi

This is the West, sir. When the legend becomes fact, you print the legend.

Un journaliste à Ransom Stoddard, The man who shot Liberty Valance

 

Pas mal d'action au menu du Raw de cette semaine! Retours fracassants, rebondissements surprenants, comédie, action non-stop… Tous les ingrédients pour passer une bonne soirée, le tout avec une bande son… culte!

 

 

Un jeu de mots, d'entrée, comme ça? La vache, t'attaques fort!

 

 

Nalyse de Raw du 25 juillet

 

Heureux. Je suis tout simplement heureux chaque semaine, quand vient le moment pour moi de visionner un nouvel épisode de Raw. Depuis quelques temps, la storyline tournant autour du titre de champion WWE est épique, et chaque semaine je n'ai qu'une hâte: savoir ce que la WWE nous a réservé pour notre plus grand plaisir. Et cette fois, comme vous pouvez l'imaginer, j'ai carrément sauté au plafond lors du grand final de cet épisode construit comme un tour de montagnes russes. Mais avant de nous emballer sur cette conclusion extraordinaire, remettons les choses dans leur contexte.

 

La semaine dernière a donc eu lieu un grand tournoi organisé par Vince McMahon pour désigner un nouveau champion de la WWE, le titre ayant été déclaré vacant depuis le départ de CM Punk de la fédération à la sortie de Money In The Bank. La finale prévue ce soir-là ayant été repoussée pour permettre à HHH d'annoncer gentiment à son beau-père qu'il prenait sa place à la tête des opérations courantes de la compagnie, c'est donc cette semaine que fut prévue la confrontation entre les deux finalistes, Rey Mysterio et le Miz.

 

C'est ainsi que l'épisode de cette semaine eut un match pour le titre suprême dès l'ouverture du show. Tout le roster de la fédération se trouvait en coulisses pour assister à ce match qui allait mettre un point final à la controverse née de Money In The Bank: un nouveau champion sera couronné ce soir, et il sera le seul champion WWE reconnu officiellement, puisque comme chacun sait, ce qui vit en dehors de la WWE n'existe pas. Le combat entre Mysterio et le Miz fut très agréable à suivre: Rey est toujours aussi efficace, et le Miz continue de progresser et à faire preuve de beaucoup de volonté pour prouver qu'il mérite d'être aussi haut dans la hiérarchie. Les deux hommes firent preuve d'énormément de détermination pour remporter le titre, prouvant ainsi que la ceinture emportée par CM Punk le 17 juillet dernier n'avait officiellement plus de valeur… Miz fut à plusieurs reprises à deux doigts de triompher, mais son genou encore fragile lui fit défaut, et permit à Mysterio de reprendre l'avantage et de remporter la victoire après le traditionnel combo 619 / Splash qui est de plus en plus difficile à placer pour le luchador car de plus en plus contré, mais quand il passe, c'est la victoire assurée pour Rey-Rey!

 

 

Et voilà le travail!

 

 

Bien sûr, une ceinture de champion autour de la taille de Rey Mysterio est un acte qui ne pouvait pas rester impuni aux yeux du Mr Money In The Bank de Raw, Alberto Del Rio. L'aristocrate mexicain voulut profiter d'une attaque post-match du Miz sur le nouveau champion pour tenter sa chance et encaisser sa mallette, mais il n'eut pas le temps pour réaliser son plan: Mysterio se releva, en mode second souffle, et neutralisa l'amateur de voitures de luxe d'un plongeon bien senti. J'ai lu sur le forum et ailleurs que certains trouvaient dommage que Del Rio tente de prendre la nouvelle ceinture de champion, mais pour moi cela fait sens pour une raison toute bête que beaucoup semblent avoir oublié: le titre remporté par Rey Mysterio est à l'heure actuelle le seul titre de champion WWE reconnu officiellement, c'est donc tout à fait normal qu'Alberto tente de le prendre malgré les circonstances. Car même si CM Punk est considéré comme le "vrai" champion par la foule, il ne faut pas perdre de vue que son titre a été vidé de toute valeur par les pontes de la fédération. Donc, la tentative avortée de cash-in de Del Rio est tout à fait logique, car elle lui permettait en cas de réussite non seulement de devenir enfin champion officiellement, mais en plus d'humilier son ennemi juré…

 

 

Je l'aurai un jour, je l'aurai!

 

 

D'ailleurs, si Del Rio put s'estimer content de pouvoir repartir avec sa mallette, Mysterio l'ayant attaqué avant que l'encaissement soit effectif, il allait quand même devoir affronter un autre de ses ennemis jurés ce soir, en la personne de Kofi Kingston. En effet, Gentil Ghana est dans le collimateur d'Alberto depuis la semaine dernière, car c'est lui qui a éliminé Del Rio du tournoi pour le titre. L'occasion d'un match revanche enlevé, où les deux hommes ont livré une belle prestation, avant que Del Rio remporte la victoire grâce à son redoutable Cross Armbreaker. Alberto a eu sa vengeance, fêtée comme il se doit par l'inénarrable Ricardo Rodriguez.

 

Puisque j'ai fait un détour sur les matchs de midcard (oui, je sais, je suis un as de la transition), je vais en profiter pour évoquer rapidement les autres matchs et événements de la soirée avant de revenir à la substantifique moelle de cet épisode. Dolph Ziggler et Evan Bourne se sont affrontés dans ce qui fut un très joli match, dans lequel le champion des États-Unis fit preuve d'une grande intensité. Le combat se conclut sur une esquive de Ziggler qui évita un Air Bourne pour mieux placer son Zig-Zag avant de terminer par un bon vieux Sleeper Hold pour la victoire. En tout cas, Dolph a l'air d'en vouloir, et ça fait plaisir à voir!

 

Sinon, côté Divas, on a eu droit à Maryse et Melina contre la championne Kelly Kelly et sa copine Eve. J'ai remarqué d'ailleurs que les Divas se lâchent un peu plus sur le ring: et vas-y que je booty-shake avant mon Moonsault (Eve), que je frotte mon popotin sur le visage de mon adversaire (Maryse sur Eve, parodiant la championne) et que je te colle une fessée avant de placer mon finisher (Kelly² sur Maryse, en représailles). Espérons que cela s'accompagne dans un avenir proche d'une amélioration du niveau général sur le ring, mais je suis un éternel optimiste en ce qui concerne les Divas! À ce propos, la semaine prochaine a été annoncée une Battle Royale pour déterminer la prochaine challenger pour le titre: à croire que les bookers veulent vraiment que j'abandonne tout espoir!

 

 

Et je vais jeter un voile pudique sur le segment publicitaire backstage des jumelles…

 

 

Avant ce détour par la midcard, je venais tout juste d'évoquer le premier sacre de champion de la WWE de Rey Mysterio. Mais un autre événement allait marquer cet épisode: en effet, le nouveau chef des opérations de la fédération, Triple H, avait annoncé qu'il avait une déclaration importante à faire sur l'avenir de la compagnie. Et c'est à la moitié du show, après avoir croisé R-Truth dans les couloirs, que le Game fit son entrée. De ce premier discours en tant que patron, on retiendra quatre annonces qui firent chacune à leur tour l'effet d'une bombe auprès de la foule. Deux de ces annonces affectèrent la table des commentateurs: en effet, HHH a signé le grand retour de Jim Ross, au grand dam de Michael Cole. Ce dernier n'a d'ailleurs pas attendu pour faire savoir son mécontentement au nouveau patron, déclarant qu'il refusait de continuer à travailler dans ces conditions. Il faut le comprendre le pauvre Cole, déjà qu'il doit supporter Jerry Lawler!

 

Trips expliqua alors l'impasse dans laquelle il se trouvait: apparemment, il ne peut pas virer Cole à cause d'un contrat en béton rempli de clauses mirobolantes (à croire que Cole sait mieux négocier ses contrats que CM Punk!), mais que du coup il ne serait pas dans l'intérêt du premier fan du Miz de démissionner. Triple H lui laissa donc le reste de la soirée et de la semaine pour réfléchir à la situation: libre à Cole de se présenter ou non vendredi à Smackdown pour assurer son travail, sinon, le Game considèrera l'absence de Cole comme un signe de démission. Évidemment, Cole déclara immédiatement qu'il resterait en poste (pas folle la guêpe), mais Triple H n'en avait pas fini avec lui, puisque la seconde annonce concernant Cole était que celui-ci allait devoir participer à un match, car tel était le bon plaisir du nouveau patron! On pourrait assimiler cette décision à une forme de harcèlement pour pousser Cole à la démission, mais comme le souligne régulièrement Axl, on s'en fout: Cole est Heel, donc on a le droit d'utiliser le harcèlement moral, car sur un méchant, c'est drôle, donc moral…

 

 

Encore un qui n'a pas compris le message "stay safe, don't try this"…

 

 

Ne croyez pas pour autant, même si j'ai souligné de façon un peu rabat-joie le message un peu amer de ce segment (surtout quand on mène une campagne active contre le harcèlement des enfants à l'école), que je n'ai pas apprécié la suite de cette histoire: au contraire, c'était effectivement très drôle! HHH a en effet prêté son slip de combat à Michael Cole pour son match, puisque le commentateur n'avait évidemment pas sur lui sa célèbre combinaison orange. Et le patron a même été seigneur, puisqu'il lui a également fait don de son titantron et de sa musique d'entrée! Et oui, voir Cole, maladroit, hésitant et effrayé car ne sachant pas à quelle sauce il allait être mangé, parodier l'entrée de Triple H était un moment très drôle, et j'ai bien ri quand Cole a imité le crachat d'eau du Game. Reste une question: qui donc Triple H a-t-il envoyé pour rosser (ha ha!) Cole sur le ring? Woo, woo, woo, you know it, Zack Ryder! Le Long Island Iced Z a fait son entrée sous les applaudissements de la foule et, un Zack Attack plus tard, disposa d'un Cole déprimé. Une pleine réussite donc que ce segment de comédie, court (heureusement) et très drôle.

 

 

C'est quand même plus sympa d'être de ce côté du squash!

 

 

Pour rester dans la comédie (je vous l'avais dit: un as de la transition!), Triple H a aussi été interrompu dans son discours par R-Truth, toujours plus cinglé, la Vérité parlant à ses amis imaginaires encore plus souvent que d'habitude tout en réclamant à l'occasion du début de cette nouvelle ère un meilleur traitement, et pourquoi pas un nouvel essai pour conquérir le titre suprême. Triple H ne manqua de se moquer du comportement de R-Truth et de ses amis invisibles (et il le fit bien) avant de faire une annonce qui fit hurler le public féminin (et Axl): John Morrison est de retour! Et d'ailleurs, le voilà qui court pour infliger une correction à R-Truth, responsable de son éloignement des rings (qui lui a accessoirement coûté l'occasion de briller au Money In The Bank de Raw…). La bagarre se conclut d'un Starship Pain vengeur de JoMo sur le schizo-parano: maintenant, Truth a un programme tout trouvé pour les prochaines semaines! Voilà une bonne nouvelle, et je dois dire que le retour de Morrison me réjouit.

 

 

C'est l'heure du duel!

 

 

Mas l'annonce la plus importante de Triple H fut évidemment celle concernant le championnat WWE: Rey Mysterio à peine couronné, ce dernier allait devoir défendre son titre le soir-même contre John Cena! Si la situation est un étrange écho de ce que l'on a pu connaître à Smackdown avec Christian, elle a cependant sa propre logique: le tournoi qu'a remporté Mysterio était le dernier acte organisé par Vince McMahon, et ce dernier avait volontairement écarté Cena de ce tournoi car il le tenait responsable de ce qu'il s'était passé à Money In The Bank. Dès lors, il est compréhensible que Triple H ait non seulement voulu effacer l'œuvre de son beau-père avec ce nouveau match, mais aussi renouveler sa confiance envers sa star numéro un, en donnant à Cena une sorte de rematch sans l'être. De plus, là où la situation est totalement différente de ce qu'il s'est passé il y a quelques semaines à Smackdown, c'est que Triple H a expliqué qu'il avait parlé à Cena et Mysterio avant de booker le match pour ce soir, et que Rey a accepté de bonne grâce de relever ce défi, contrairement à un Christian à qui la situation avait été imposée par Teddy Long.

 

L'annonce de ce main-event a déjà donné en tout cas au patron Triple H son premier détracteur, en la personne du Miz, qui s'estime être le dindon de la farce dans l'affaire. En effet, pourquoi donner un rematch à Cena alors que le Miz vient de perdre un match de championnat et méritait techniquement lui aussi une revanche? Voilà ce que l'Awesome One confia, amer, à Josh Matthews en coulisses, redoutant que la WWE sous Triple H soit tout autant en péril qu'elle le fut sous les derniers temps de Vince McMahon. Une évolution intéressante du Miz, qui j'espère se poursuivra dans les prochaines semaines…

 

Le main event, quant à lui, fut donc un second match pour le titre de champion de la WWE, et l'affiche proposée, John Cena vs Rey Mysterio, me fit sourire: j'imaginais alors la réaction de mon camarade lecharentais devant ce match opposant deux Top Faces, qui plus est les deux auxquels il a le plus de mal à accrocher, pour dire le moins… C'est avec ce même sourire que j'entendais les traditionnels chants "Let's go Cena / Cena sucks!": d'habitude, ces chants des Cena-haters encouragent l'adversaire de Cena, souvent considéré comme meilleur que l'idole des enfants… Sauf que là, du coup, ces mêmes haters se retrouvèrent à encourager (indirectement certes, mais le contexte m'a fait rire) l'autre idole des Kidz, et l'ironie de la situation m'a semblé particulièrement savoureuse…

 

Passé ce ressenti tout à fait personnel, le match en lui-même, pour peu qu'on ne soit pas rétif aux deux super Faces de Raw, fut tout à fait formidable. Mysterio fit preuve d'une certaine ingéniosité en ciblant pendant une bonne partie du combat la jambe de Cena, ce qui empêcha (du moins provisoirement) le Marine de porter son Attitude Adjustement sur le maître du 619. Mysterio était d'ailleurs littéralement en feu ce soir, prêt à tout pour conserver son tout nouveau titre de champion, se payant non seulement le luxe de contrer l'enchaînement qui conduit habituellement Cena à placer son "U Can't C Me" (ou 5-Knuckle Shuffle, comme vous préférez), mais aussi de porter un STF au Marine! Vous avez bien lu: Rey Mysterio a piégé John Cena dans un STF!

 

 

Mais elle est pourrie cette prise en fait! Pourquoi ils abandonnent tous quand je la fais?

 

 

Mais comme chacun sait, Cena n'est pas homme à abandonner, et notre Captain America préféré, après s'être pris un 619, a réussi à contrer le Splash qui suivait avant de réussir à placer son Attitude Adjustement et de prendre le titre des mains de Mysterio. Le combat termina donc dans un feu d'artifice, John Cena prit sa nouvelle ceinture de champion, félicita un Rey Mysterio fair-play, et célébra son neuvième titre WWE… Mais il se prit le bouquet final en pleine poire: Cult of Personality retentit, et un nouveau titantron illumina la scène… Celui de CM Punk, déjà de retour! Sans un mot, le straightedge avança sur le ring sous une foule déchaînée, fit face à John Cena et leva bien haut la ceinture qu'il avait prise avec lui à Money In The Bank, et qu'il a mise à son nom, tandis que le Marine, visiblement mal à l'aise, baissa sensiblement son propre titre…

 

 

Fu… sion!

 

 

Nombreux sont ceux, ici comme partout ailleurs sur Internet, qui ont trouvé le retour de CM Punk trop rapide. Personnellement, je n'en fais pas partie: il est extrêmement difficile de parvenir à donner de l'intérêt à un show quand la seule chose qui soit vraiment importante se déroule hors de ce même show. En ce sens, il est tout à fait logique que Cihaime revienne assez vite mettre la zone à Raw. Et quel meilleur moment pour embarrasser encore plus la WWE, après avoir humilié la fédération en la quittant avec son titre le plus prestigieux (et en ayant indirectement causé le départ de Vince McMahon, ce qui n'est pas rien!), que de revenir pile au moment où elle couronne à nouveau son ambassadeur fétiche? En ce sens, je trouve au contraire le timing de CM Punk parfait! Reste à savoir comment il a pu revenir aussi facilement (et avec un nouveau titantron en plus), mais j'ai confiance en Cihaime sur ce point: il aura certainement une explication convaincante à donner la semaine prochaine!

 

En tout cas, le programme concernant le titre suprême semble tout trouvé jusqu'à Summerslam, avec un plus que probable Cena vs Punk pour déterminer l'unique champion de Raw. Et cette guerre entre le champion officiel et celui qui se considère comme le champion légitime s'annonce passionnante, tant elle regorge de possibilités. Que va faire CM Punk maintenant qu'il est de retour? Comment va se comporter John Cena face à lui? Le Marine va-t-il donner à son titre de champion une totale légitimité (après tout, c'est le seul titre reconnu par la WWE officiellement), ou va-t-il donner du crédit à la ceinture qu'arbore le Straightedge Saviour? Que va faire Triple H dans tout ça? Dans cet océan de questions, une seule chose est sûre: cette histoire est exceptionnelle, captivante, marquante. Comme pourrait le dire Barney Stinson: "Raw is legen – wait for it – dary!" Vivement la suite!

 

 

The champ is here!

36 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut