Catch

La nalyse (presque) imaginaire de Superstars

Boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café.

Philippe Geluck

 

C'est la fin des vacances? Vous appréhendez la rentrée? Vous stressez à l'idée de lire tous les mails reçus pendant ces derniers mois? Alors accordez-vous la pause la plus caféinée depuis l'invention du percolateur : la pause CITB, avec un morceau de Superstars dedans! Et pour cette nalyse, j'ai l'immense joie et le grand honneur d'accueillir deux grands noms du divertissement sportif, Messieurs Vince McMahon et Triple H !!!

 

 

Et surtout beau-papa, pas de gaffe, hein? Vous me laissez faire.

T'inquiète pas, Paulo, je tiendrai ma langue face à ces bouffeurs de grenouilles qui croient tout savoir du catch.

 

 

Nalyse de Superstars du 1er septembre,

avec Triple H et Vince McMahon en guests hosts, c'te classe!

 

Bonus : les titres de chaque match!

Bonus extra : la review du main-event!

 

 

Bonjour messieurs, merci d'être avec moi pour commenter le Superstars de cette semaine. Un show qui permet de mettre en valeur des hommes que l'on voit peu, souvent sans aucune logique de feud. Que pensez-vous du show, cher Vince?

 

 

Ce sera Monsieur MacMahon pour toi, merdeux.

 

 

– Ce que veut dire Vince, c'est qu'il est qu'il n'a pas le temps de regarder

Superstars depuis le jour où il l'a créé.

Ouais voilà.

 

 

OK merci, Monsieur H.
 

 

Je vous en prie, appelez-moi Tripeul.

 

 

Très bien, Tripeul, et nous commençons de suite avec le premier match de ce show.

 

Et ce sont Matt Striker et Jack Korpela qui nous accueillent, et qui en profitent pour annoncer le main-event de ce soir : John Morrison contre R-Truth. Une affiche qui sera le fil rouge du show violet, la WWE en profitant pour nous rappeler tous les événements qui ont mené à cette feud. Il semblerait que ce soit la fin de la rivalité entre les deux hommes. Messieurs, un commentaire?

 

 

Ouais! Qu'ils continuent à ne pas faire vendre leurs produits dérivés, et ils se retrouveront presto à faire l'opener de NXT saison 17!!

 

 

– Ce que veut dire Vince, c'est que ce sont deux hommes talentueux et qu'ils auront prochainement toute notre attention concernant un possible push.

– Ouais, voilà.

 

o_O : smiley signifiant "sans rire? Je ne télécharge pas illégalement les épisodes de Superstars pour voir un gringalet affronter un Big Man!"

 

OK, merci, et sans plus tarder, voici Ezekiel Jackson qui arrive sous une très belle pop. Probablement est-il content de s'être débarassé de cette ceinture intercontinentale qui était trop serrée pour lui. Et quand j'ai vu débarquer son adversaire d'un soir, j'ai eu cette réaction-là : o_O

 

Et oui, Heath Slater arrive sur le ring. Déjà qu'il s'était fait massacrer la semaine dernière par Sheamus, je ne miserais pas pas un billet sur lui. 

 

Il arrive néanmoins sous une très belle heel heat. Et il bouge la tête dans tous les sens, il crie et fait l'oiseau.  Heath Slater, quoi. Et pourtant son adversaire semble se méfier de lui. Ceci ne l'empêche pas de sourire quand son opposant sort un "WOOO" à la Ric Flair, repris par l'arène. Entre nous, si Heath Slater commence à imiter une légende du catch, c'est qu'il est bien mal en point niveau gimmick et charisme.

 

 

Et porter une robe de chambre sans paraitre ridicule, tu sais le faire, pauvre con?

 

 

Bref, Heath danse, imite, et parait confiant comme un Terminale qui n'a rien foutu de l'année et qui révise la veille du bac philo. Confiant? Son adversaire a juste battu le Great Khali par une Torture Rack, tandis que Heath ne peut plus voir une Guinness sans penser à Sheamus. Mais après tout, pourquoi pas?

 

Le match est à peine parti que Heath Slater se retrouve le cul par terre après une projection au sol. Mais il paraît confiant.

 

Alors que des chants "let's go, Jackson" retentissent, Heath se relève, passe dans le dos de Zek et lui inflige un coup de coude dans le dos. Ezekiel attend encore la douleur. Mais Heath est confiant.

 

Ezekiel n'ayant pas que ça à foutre, il décide de passer à l'action. Il projette son adversaire dans les cordes, le soulève comme une fleur, Heath se dégage et lui colle un coup de pied dans le genou. Jackson qui est à terre, Slater  poursuit avec des coups dans le dos, se projette dans les cordes, et est accueilli par un coup de la corde à linge des familles. Premier tombé du match, et Heath Slater qui se dégage à 2.

 

 Je passe rapidement sur la suite du match, les coups portés par Ezekiel ne méritent pas qu'on s'arrête dessus.

 

Plus tard, Jackson se projette lui-même dans le coin du ring, alors que Heath s'en était dégagé. Ce dernier revient bien, en travaillant sur le bras gauche de son adversaire. C'est intelligent de sa part : Heath ne peut compter que sur sa rapidité et/ou le travail sur un des membres d'Ezekiel pour contrer la force et la puissance de ce dernier.

 

Coincé dans une prise de soumission, Ezekiel se dégage avec l'appui de la foule, et propulse Slater de l'autre côté du ring grâce à la force de son bras. Slater qui fonce vers lui, Ezekiel qui le re-soulève comme une re-fleur, et qui laisse tomber son adversaire, au sens propre du terme, en botchant sa prise.

 

Ezekiel Jackson on fire! : il poursuit avec un coup de la corde à linge, et un deuxième pour la route, projette son adversaire dans le coin du ring, et un dernier petit coup de la corde à linge, juste pour le fun.

 

Totalement groggy, Heath Slater se fait soulever par Ezekiel Jackson, mais passe derrière lui, le pousse dans ledit coin du ring, nargue l'arbitre et fonce sur Ezekiel, qui sort à temps, Heath re-groggy, Ezekiel lui porte son Torture Rack. Abandon rapide de son ancien co-équipier du Corre. Durée du combat : 3 minutes.

 

On aura du mal à retenir quelque chose de ce match: Ezekiel Jackson a déployé tout son arsenal, Heath Slater a fait du mieux qu'il a pu pour paraitre capable de battre un big man, mais a servi de jobber. Un match pas vraiment folichon. Heath Slater mérite mieux que de se faire pulvériser par un big man. Et d'ailleurs, messieurs, Heath vous pose une question.

 

 

Oui, bonjour messieurs. Aurai-je le droit un jour de participer

à un match sans big men?

 

 

– Toi le roux, tu reviens à Superstars la semaine prochaine, tu affrontes le Great Khali, Kane et le Big Show dans un handicap match!

J'ai ma réponse. Merci.

 

 

Ce que veut dire Vince, c'est que…

 

OK, merci Tripeul, je pense qu'on a compris.

 

 

Lutteur local suivant, siouplait! J'ai pas envie de prendre froid!

 

Un big man, on en retrouve un autre en la personne de Brodus Clay, qui affronte son sixième lutteur local, ici Brandon James. L'ancien protégé de Alberto Del Rio arrive sous une bronca, décidément le public de SmackDown est chaud comme la braise ce soir!

 

Autant passer sur ce match, Brodus écrase son adversaire exactement de la même manière que les précédents. Ce match n'a aucun intérêt. On retiendra le combo "je soulève mon adversaire, je le mets sur mon épaule, je m'asseois, il a mal", ainsi que ce tout de même impressionnant Crossbody, qui semble être la prise de finition officielle de Clay, et qui n'est pas sans rappeler celle de Mike Knox.

 

Messieurs, pourquoi coltiner toujours des lutteurs locaux à Brodus Clay?

 

 

Très bonne question. Je répondrai en disant que…

– Laisse Paul, je vais répondre. Avec tact et courtoisie.

 

 

PAAAARCE QUEEEEEEEEEE!!!!!!!!!

 

 

Euh, merci, monsieur McMahon, votre argument me paraît solide et recevable.

 

Woo, Woo, Woo, Tyson Kidd aurait dû le savoir!

 

Zack Ryder arrive sous une pop énormissime, portable dans la main droite, micro dans la gauche, et filme son entrée pour son dernier Z! True Long Island Story. Un show Internet qui lui a permis de se mettre en lumière, et également de mettre en lumière Superstars, ce qui n'est jamais un mal quand on connait les faibles taux d'audience du show violet. De là à dire que sans Zack Ryder, Superstars n'aurait  jamais connu un retour en grâce aussi inespéré, il n'y a qu'un pas.

 

Son adversaire de ce soir, venant tout droit de NXT, Tyson Kidd, sous vos huées. Franchement, un beau public – tout du moins une belle acoustique – ce soir à SmackDown, je ne sais pas ce qu'en a pensé Silvernights, parce que j'ai eu la flemme de lire sa review, j'ai juste regardé les vignettes, mais il peut venir en parler dans les commentaires.

 

Toujours sous les commentaires des SmackDowniens Striker et Korpela, on commence avec un bras à la volée sur le Canadien. Ryder qui nargue son adversaire, ce dernier l'applaudit ironiquement. Dès le début, un Comedy match semble s'engager, Kidd en ayant marre des conneries de Ryder. Il l'entraine dans une épreuve de force, puis vers le coin du ring, l'arbitre qui les sépare, mais donne une claque cinglante sur la joue de notre Broski. Il se réveille et enchaine directement avec une distribution de marrons chauds, woo woo woo on le sait, et coup de genou in your face, you poutine eater! Ça fait tomber Tyson à l'extérieur du ring, Zack qui s'envole par-dessus les cordes, et se ramasse comme un parachutiste sans parachute.

 

De retour dans le ring, Tyson s'élance et paf! les deux pieds dans la face de Ryder.

 

Une série de stomps sur Zack Ryder, on le remet dans le ring, le premier tombé du match pour l'ancien de la Hart Dynasty, dégagement à 2.

 

Les encouragements pour Ryder refont leurs apparitions, Tyson Kidd pendant ce temps projette son adversaire, et l'accueille d'un coup d'épaule qui fait tomber au sol le natif de Long Island.

 

Grosse domination du Canadien depuis quelque temps, qui refait un tombé, nouveau dégagement, il entraine ensuite son adversaire dans les cordes, mais Zack Ryder se dégage et enchaine les coups. Tyson n'a toutefois pas dit son dernier mot Jean-Pierre, il enfonce son pied dans le bide de Zack, le fait rouler par terre, et coup de pied dans le dos. Nouveau tombé-dégagement, et Tyson qui prend son adversaire en soumission.


Ryder qui parvient à s'en défaire, il projette son adversaire dans les cordes, et DropKick très bien po… NON! Tyson qui s'était accroché aux cordes, Zack s'étant juste niqué la colonne vertébrale.

 

Tyson qui tente le Sharpshooter à la Tonton Bret, mais faut pas pousser non plus, Ryder fait chuter le Canadien, les deux hommes qui se relèvent, et double coup de la corde à linge, les protagonistes sont KO!

 

Ils sont à nouveau debout, Ryder qui semble être on fire dorénavant, il contre une droite de Kidd, et poursuit avec une poussette, et une seconde poussette! Tyson dans le coin du ring, Zack qui s'élance… Tyson l'esquive en roulant sur le dos du New-Yorkais, ce qui arrache un "Waow! Nice" à Striker. Le Canadien enchaine avec un coup de pied, il se projette dans les cordes. Mais Zack est là pour l'accueillir avec une sorte de powerbomb, tentative de tombé, nouveau dégagement à 2.

 

Ryder se prépare pour son Zack Attack, c'est parti… Oh! Tyson qui soulève son adversaire et le fait tomber sur le cul! Et il enchaine avec les deux pieds in your face, you MacDonald's eater! Enième tombé du match, et nouveau dégagement.


Tyson KIdd s'élance vers Zack Ryder, réfugié dans un coin du ring, reçu par les deux genoux du Champion Internet. Zack qui s'élance, et Zack Attack! Cette fois-ci, c'est la bonne!

 

Un excellent match de 7 minutes, applaudi par un public emballé, les deux hommes nous ont livré un match digne des show-stealers de PPV. Bravo à eux! Et même si Tyson Kidd n'a pas démérité dans ce match, Zack Ryder est outclassed en ce moment, comme le dit si bien Matt Striker.

 

Messieurs, une question me taraude l'esprit : que pensez-vous d'un retour de la ceinture cruiserweight? Des hommes comme Zack Ryder ont montré qu'ils la méritaient amplement.

 

 

Excusez-moi. Zack qui?

 

 

La… La ceinture cruiserweight? Ah oui, oui… euh… je l'ai rangée héhé.

*bon sang mais où est-ce que je l'ai foutu?*

 

 

I can't believe it! It's a real review of a main-event of Superstars!

 

Et voici le main-event que vous attendiez tous! John Morrison arrive, il est grand, il est beau, il semble bon le sable chaud! Rah bordel, il n'y a bien que ce catcheur pour me provoquer une telle montée de testostérone! R-Truth arrive. Et là, on sent qu'on a changé de public : celui de RAW a moins réagi à l'entrée des catcheurs, mais est toutefois derrière le Tuesday Night Delight.

 

On perd pas pas de temps, les deux hommes partent en épreuve de force. Morrison qui tient la prise, son adversaire le projette, et Morrison qui le renvoie au sol. Premier tombé, premier dégagement.

 

Il tient toujours la tête de son adversaire, le ramène au sol, et là je sentais que j'allais pas être déçu du match : un match qui commence lentement finit en apothéose. Le rappeur se dégage, se projette dans les cordes, et projette à son tour son adversaire au sol. Ça harangue la foule, qui le lui rend bien, il se projette, double esquive de Morrison, qui enchaine sur un bras à la volée, c'est bloqué, R-Truth qui veut rendre la monnaie de sa pièce, c'est re-bloqué, et coup de la corde à linge come from nowhere du Shaman of Sexy. Dégagement à 2.

 

Morrison qui fait rencontrer la tête de R-Truth avec le coin du ring, projection dans le coin opposé, c'est contré, et Morrison qui retombe lourdement au sol! Truth qui le tient par les cheveux, comme tout bon homme de Cro-Magnon avec une femelle, et une bonne droite qui tombe! Le tombé-dégagement, et R qui fait pleuvoir les châtaignes! Gros temps fort de Truth, qui harangue une nouvelle fois la foule, ensuite qui coupdepieddanslebide (du verbe coupdepieddanslebider, 1er groupe) son adversaire, descente du coude dans la nuque, tombé et nouveau dégagement à deux.

 

Truth qui relève son adversaire, ce dernier en profite et paf! dropkick qui fait reculer l'ancien catcheur à gimmick de niais chanteur dans les cordes. Et JoMo qui en profite pour le faire passer par-delà le ring, et ça a le mérite de réveiller une foule endormie par les coups lassants de R.

 

Morrison qui descend à son tour du ring, mais de façon à ce que R-Truth ne le voit pas. On voit Morrison courir, prendre appui sur les escaliers, le rappeur qui esquive la prise de yamakazi de John qui retombe admirablement sur ses pieds! Et c'est pas fini, il esquive la droite de Ron, reprend appui sur les escaliers, et Flying Chuck! Oh Dieu que j'aime cette prise!

 

Le Guru of Greatness qui renvoie le paquet dans le ring, tentative de tombé et dégagement à 2. Tentative maintenant de souplesse arrière, toujours par le natif de LA, mais Truth l'en empêche, Morrison qui le met au sol, tombé et dégagement. Momo qui ne désespère pas, manchette à l'européenne parfaitement éxecuté! Et c'est suivi d'une Breakdance Leg Drop, c'est magnifique, je suis ébahi, je dois rêver, je me donne une claque, oh joie, c'est bien réel!

 

Après un énième dégagement, JoMo qui enchaine une droite, un coup de pied, une nouvelle droite, il projette son meilleur ami hors kayfabe dans les cordes, qui préfère se sauver hors du ring. Pas fou, John le suit, et le pousse dans les barricades en mousse en chêne massif, R-Truth qui parvient à ne pas se ramasser,  et fait tomber Morrison dans la barricade susnommée. Les deux hommes sont à terre, alors que ScyFy envoie la pub.

 

 

Nan mais sans déconner beau-papa,

qui c'est ce Zack Machin?

 

 

Magie de la télévision, on retrouve au centre du ring le résident du Palace of Wisdow dans une prise de soumission, mais il se parvient à se mettre debout et Stunner! Stunner! Stunner!

 

Morrison qui vient plaquer son adversaire dans le coin du ring, et à la manière de son sosie Jésus, il multiplie les pains (dans la gueule). Il prend de l'élan, court vers R-Truth, et est accueilli par les semelles de ce dernier. Tombé et dégagement. L'ancien de la TNA shoote dans le dos de son adversaire, ce qui a le mérite de réveiller la foule. Et de faire grimacer l'ancien What's upper. Il enchaine avec une souplesse arrière… qu'il transforme en souplesse ventrale! Tentative de tombé, et encore une fois dégagement à deux.

 

Le mec qui ne sait même pas épeler "conspiracy" reprend son adversaire en prise de tête -rien à voir avec les engueulades avec Bobonne. Morrison qui se lève, il va se dégager once again, mais son ex-coéquipier le fait tomber au sol, sous les huées de la foule. Truth qui relève son adversaire complètement absent, et qui… oh! Pelé Kick! À la manière du meilleur buteur de tous les temps, Morrison nous offre une formidable bicyclette, avec la tête de R-Truth dans le rôle du ballon de football.

 

Les deux hommes qui se relèvent difficilement, mais le Guru of Greatness est le premier actif, et paf! coup de la corde à linge, et une deuxième, et un Calf Kick!

Truth qui se relève, droite sur le Guru of Greatness, qui contre en C4!! What a move!

Ça sent la fin pour R, John qui fait le tombé, et non! dégagement in extremis à 2! Jojo n'en revient pas!

 

Mais il enchaine sur un Running Knee Strike, Truth qui esquive et espère le tombé, et nouveau dégagement! Morrison qui se remet debout de suite, prend la tête de son adversaire et Moonlight Drive! Cette fois, c'est sûr, c'est la bonne! Un…Deux… et je n'en reviens pas, nouveau dégagement!

 

Morrison doit trouver que faut pas déconner, il traine le cadavre de R-Truth près d'un coin du ring, ça sent le Starship Pain, mes amis!

 

Et quoique non, R-Truth se roule vers le centre du ring, avant que JoMo n'ait eu le temps de se placer sur la troisième corde. Ce dernier relève son adversaire, lui inflige un coup de pied, le projette dans les cordes, Truth qui s'en dégage, on est parti pour une nouvelle souplesse… Et Suplex Stunner!, dixit Scott Stanford. 1, 2 et nouveau dégagement! Et Truth qui en veut après l'arbitre, vu son regard, je crois qu'il a compté au moins 38 pendant que l'arbitre tapait 2. Mais ce n'est pas lui qui décide. Et la salle qui n'arrête pas de le hou-houer (1er groupe, lui aussi).


R-Truth qui mène John Morrison de dos sur la troisième corde, en position de Douleur du Vaisseau Spatial (traduction libre). De là à dire que R-Truth est un peu con sur les bords pour le coup, il n'y a qu'un rubis-con que je franchis volontiers. Je vois la suite d'ici: John qui parviendra à faire tomber Truth, prise de finition, fermez le ban.

 

Néanmoins, Truth marave le dos du mec le plus cocu de la WWE, monte sur les cordes, s'apprête à enchainer sur une back superplex, Morrison qui le fait chuter, Truth à terre, Morrison qui harangue le public, Morrison qui est parti pour le Starship Pain et…

 

Et les genoux! Les genoux de Truth sur lesquels vient s'écraser John Morrison, ça je l'avais pas prévu!

 

Truth qui profite de la situation : Pay-dirt! Celle-là, c'est la bonne. 1, 2, 3, victoire de R-Truth. Mais surtout victoire du catch champagne ce soir!

 

Quel match! C'est bien simple, je ne peux que vous encouragez à visionner ces 13 minutes de plaisir intense, une véritable démonstration de lucha libre, Mon Dieu, quel régal, des combats comme ça! Je peux vous assurer que malgré le fait que je me tape 2-3 fois les matches pour mes reviews, je ne me suis jamais ennuyé à regarder ce match, qui a très largement sa place dans n'importe quel grand PPV!

 

Messieurs, après un tel match, vous ne pouvez pas rester insensible au talent indéniable de John Morrison, tout du moins sur le plan technique. Pouvez-vous nous dire, pour les lecteurs des Cahiers du Catch, quel sera l'avenir du Guru of Greatness?

 

 

Non.

 

 

– Ce que veut dire Vince, c'est que nous avons un projet pour John. Mais nous ne savons pas si vous êtes assez dignes de confiance.

– Ouais voilà.

 

 

Mais si! Mais si! La preuve, nous avons écrit une biographie sur vous, Tripeul.

 

 

Bon, d'accord. Mais c'est bien pour vous faire plaisir.

Ça me coûte beaucoup, vous savez.

 

 

John se mettra en équipe avec Santino Marella – The Palace of Trombones – , et iront défier les prochains vainqueurs des ceintures par équipe Awesome Truth, titre qu'ils gagneront.

 

 

Et ensuite? John catchera parmi les plus grands? Il sera champion de la WWE?

 

 

Euh… Oui. Mais avant, Santino se retournera contre lui, et nous ferons feuder les deux jusqu'à ce que nous trouvions un nouveau catcheur avec lequel le faire associer, puis le faire feuder.

 

 

Mais, ce ne sera qu'un remake de la feud entre Morrison et R-Truth, elle-même mauvaise parodie de la feud Morrison-Miz!

 

 

– Meeeeerrrrde, je crois qu'ils ont pigé.

– Vite, filons avant qu'ils nous demandent les plans pour Daniel Bryan!

 

 

Et bien, mes invités étant partis précipitamment, je vous propose de clore cette review en faisant la conclusion suivante : le match JoMo-Truth est splendide, les deux catcheurs méritent bien mieux, le Ryder-Kidd est pas mauvais du tout, et je ne préfère rien dire concernant les deux autres choses. Par manque de temps, pas de conclusion style Cahiers du Foot, ce sera pour une prochaine fois! Salut, salut!

 

Plus tard, à la WWE :

 

 

– Qu'est-ce qu'elle est bien cette biographie sur moi. Tu l'as lu, Teddy?

– Oui, Monsieur H. Ça fait 17 fois depuis ce matin que vous me posez cette question.

– Ouais, ben n'empêche qu'elle est bien.

– Et concernant Daniel Bryan, vous êtes vraiment déterminé à faire perdre sa mallette au profit de Johnny Curtis?

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut