Catch

C’est bien ma veine

Phil : What would you do if you were stuck in one place and every day was exactly the same, and nothing that you did mattered?
Ralph : That about sums it up for me.
Un Jour sans fin

 

Je suis le dixième nombre premier, je suis le numéro atomique du cuivre, je suis le nombre d’os dans un crâne humain normal, je suis le nombre de lettres dans l’alphabet finlandais, je suis le nombre d’années de mariage des noces de velours, je suis…

 



– La vache… Tu sais toi ?
– Bah non. C’est à nous qu’il a parlé tu crois ?
– Bah ouais. On devrait répondre quelque chose sinon on va passer pour des buses.
– Ok. Euh… Stéphanie de Monaco ?

 


Nalyse de NXT du 20 septembre

 


… 29 ! C’est le vingt-neuvième épisode de NXT Redemption dont je me propose de vous entretenir. Et, c’est bien ma veine donc, il ne s’est absolument rien passé cette semaine. Non pas qu’il se passe habituellement beaucoup de choses ; des jeunes à l’avenir incertain s’agitent sous les regards fatigués de plus anciens guère mieux lotis, avec un nain et une bimbo au milieu de tout ça (vous aussi amusez-vous à résumer NXT en une phrase !)…

 

Mais bon, il y a toujours cet espoir qui m’étreint chaque fois que la roue du destin s’arrête sur ma pomme pour passer en revue l’opus de la semaine : et si c’était le dernier épisode ? C’est tellement n’importe quoi cette émission, qui a renoncé depuis bien longtemps à son objectif initial ainsi qu’à toute logique, qu’il est bien possible qu’un jour, comme ça, sans prévenir, un Matt Striker radieux nous annonce en début de show que ça y est, c’est fini, plus que 45 minutes et on aura le nom du vainqueur et surtout, on en aura fini avec toutes ces bêtises.

 

 


Le peuple attend ça depuis si longtemps…

 


Hélas hélas, encore raté, NXT reviendra en 30e semaine. Mais j’avais bien un autre espoir en regardant le show, c’est de pouvoir poursuivre la quête de la rédemption qu’Axl a si bien décrite la semaine passée. La rédemption, la vraie ; c’est à dire pas celle des pauvres rookies qui font de leur mieux dans ce qui restera un début de carrière culte si jamais ils deviennent des stars un jour, mais bien celle des cadres de l’émission, qui n’ont jamais été au sommet mais dont la présence ici est bel et bien un purgatoire : William Regal, Matt Striker, Maryse.

 

Et bien croyez-le ou non, concernant ces trois-là cette semaine, rien ! Regal était dans le ring pas plus tard que la semaine dernière, et alors que mon tour arrive, un de mes catcheurs préférés se contente du rôle de commentateur ? C’est un complot ! On sait tous que la WWE ne garde NXT à l’antenne que pour épuiser les pauvres chroniqueurs des CdC et leur faire lâcher l’éponge, mais ayez confiance camarades, ils ne nous auront pas, même à l’usure !

 

Il y a des complots partout à la WWE en ce moment. Et même aux États-Unis, en fait. Prenez le 11 septembre par exemple. Beaucoup de gens sont convaincus que le gouvernement américain est derrière les attentats, alors qu’en fait le complot consiste justement à faire croire qu’il y a eu complot ; ainsi les USA continuent d’être haïs et craints pour avoir été aussi loin pour défendre leurs intérêts, alors qu’en fait ils se sont pris les attentats sans rien voir venir, en plus de se faire racheter par petits bouts par la Chine et de voir leur puissance diminuer peu à peu. Cette théorie est approuvée par Noam Chomsky et South Park et est drôlement sympa, vous ne trouvez pas ?

 

 

 
Saison 10 épisode 9, Le mystère du caca dans l’urinoir ; ou L’Ivresse de la force, 2008. Chacun son style !

 


Mais revenons-en à William Regal. Il est donc cette semaine resté à la table des commentateurs. Les bons et loyaux services rendus par Regal à NXT peuvent-ils lui valoir d’atteindre finalement la rédemption, en l’occurrence un rôle important dans un vrai show de la WWE ? Pas sûr. Il a bien demandé un title shot chez lui en Angleterre, mais cela risque de rester lettre morte. Je me souviens que dans les derniers temps de l’ECW, alors que Christian et Regal étaient en feud, Regal avait eu un match de championnat à domicile, dont tout indiquait qu’il allait le remporter, même pour le reperdre peu après ; mais non, il n’avait pas eu ce cadeau et avait perdu le match.

 

Et pourtant, quel talent chez cet homme ! Même en ne faisant rien, comme cette semaine, il est parfait. Aux commentaires il ne fait que mettre encore plus en avant la qualité moyenne des attelages au micro à Raw et Smackdown : il commente vraiment les matchs, au lieu de parler de tout et de rien en alignant les phrases toutes faites, et il parle très bien des catcheurs. En outre, ses attitudes sont un modèle du genre.

 

 


– Vous allez me le donner mon titre de champion du monde oui ou merde ?
– Bien sûr m’sieur Regal, vous le méritez.
– Paul a raison, d’ailleurs vous feriez un bien meilleur COO que lui.

C’est à ce moment-là que je me suis réveillé.

 


Il le faut voir, assis en train d’écouter tel ou tel s’adresser à lui, comme Young et JTG cette semaine ; ses petites variations dans le regard et le sourire valent bien des promos. Cette subtilité est à peu près unique en son genre à la WWE aujourd’hui. Comme je l’avais souvent dit à l’époque il aurait été parfait en maître d’armes du Nexus et aurait été un mentor inestimable pour Barrett. Mine de rien les managers reviennent, un tout petit peu, à la WWE (en tout cas les catcheurs accompagnés sont plus nombreux qu’il y a un ou deux ans) ; Regal excellerait dans ce rôle, ou un rôle de GM… Bref la WWE a là un talent multiple à exploiter, espérons qu’elle ne l’oubliera pas.

 

Pour ce qui est des autres candidats à la rédemption, Striker et Maryse, pour le coup on n’a vraiment rien eu : ils n’étaient pas là ce soir. On a là quand même deux cas différents. Maryse n’est pas vraiment dans la catégorie des talents mal exploités, et pourrait disparaître du paysage sans que trop de suiveurs le regrettent. Mais quand même, elle est capable de se faire détester avec une aisance certaine, ce qui n’est pas négligeable (l’objectif premier d’un catcheur c’est quand même bien de faire réagir le public) ; son association avec DiBiase a été un échec mais ce n’est pas une raison pour ne pas recommencer.

 

 


Au fait, elle revient quand Layla ?

 


Le cas de Striker est différent. Son problème est peut-être plutôt de trouver le bon positionnement. En tant que commentateur il est un bonheur pour les suiveurs que nous sommes, mais ce n’est apparemment pas l’orientation que la WWE a choisi. Intéressant d’ailleurs : les appels du pied à l’IWC sont de plus en plus nombreux, mais côté commentaires ça reste assez classique. La table des annonceurs serait-elle le dernier bastion de la Kidz Era ?

 

Il y a aussi le Striker catcheur. C’est comme ça qu’il a commencé en fait (après une première carrière de prof). Il a 37 ans (je viens d’ailleurs de me rendre compte qu’on partage le même anniversaire, 26 juin rules!), mais comme on a pu le voir il est encore très bien affûté physiquement. Et il assure ! Il a livré de bons matchs, où il se donne à fond, avec un style agréable, une bonne psychologie ; il a sans doute le niveau pour être dans un des rosters. Qu’adviendra-t-il de lui après NXT (en supposant que cette saison se termine un jour, ce qui je vous le rappelle est tout sauf sûr) ? Ah, une alliance Striker-Regal qui rejoindraient par exemple un Punk toujours en lutte contre un management inapte… Tiens, je vais peut-être me remettre à TEW moi.

 

 


Fun fact : dans ce jeu, avec les mods « real world », Hogan et Bischoff sont virés de la TNA dès le premier jour parce qu’ils ne servent à rien. Étonnant non ?

 


Bon mais alors, il s’est passé quoi à NXT cette semaine ? Eh bien je vous l’ai dit dès le début : rien. La scène d’ouverture était même un peu pathétique : Percy Watson était dans le ring pour son talk show (vous ne savez pas qu’il avait un show ? Vous ne savez même pas qui est Percy Watson ? Je ne peux pas vraiment vous en vouloir, notez) ; il tenta plusieurs fois de jouer avec le public, comme tout bon animateur télé dans cet exercice, mais à chaque fois ne reçut que des applaudissements plus que mesurés, sans doute sa famille.

 

Sinon on a eu des scènes backstage avec les filles. D’abord Maxine en dominatrice qui tentait de recentrer Bateman (c’est fou ce qu’un simple e en plus ou en moins peut changer dans un destin) vers leur objectif : faire rompre AJ et Hornswoggle. AJ d’ailleurs se faisait consoler un peu plus tard par Titus qui lui expliquait que non, son amoureux n’avait pas fait des cochonneries avec les Bella. La scène se finissait par un câlin, mais Horny qui passait par là le prenait mal et partait fâché.

 

 


La geek naïve, le grand noir et le nain vicieux. Je suis sûr qu’il y a des films pornos qui racontent la même histoire.

 


Cette feud est… bon, c’est une feud, c’est déjà ça. Dans un sens elle connaît même plus d’évolutions que celle des Divas of Doom, qui semble déjà péricliter à coups de petits paquets. Mais une histoire d’amour et de pouvoir autour d’un nain… J’attends le jour où Hornswoggle changera de personnage et se lancera dans de grandes diatribes au lieu de ses grognements actuels, ça pourrait être amusant.

 

Pour le reste, eh bien ce furent des matchs. Plutôt longs : cinq minutes pour AJ vs Maxine, huit pour Yoshi vs Bateman, treize pour Titus/Percy vs Young/JTG. Pas mauvais du tout, pas ratés en tout cas. Mais qui n’ont pas fait avancer le schmilblick pour autant ; Kidd est intervenu contre Yoshi, les Uso s’en sont pris à Young et JTG après leur victoire… Non, décidément, pour peu qu’on prenne le terme dans son acception large et symbolique, il ne s’est rien passé cette semaine à NXT. Ça ne nous empêchera pas de revenir en parler la prochaine fois !

 

 


La file des rédacteurs des Cahiers qui attendent leur tour pour chroniquer NXT. Au premier plan, lecharentais qui devrait s’y coller la semaine prochaine.

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut