Catch

L’Honneur nouveau est arrivé

Voici venu le temps des rires et des chants

Générique de l'Île aux Enfants

 

A l'occasion de ce week-end, la Ring of Honor fait son retour sur le petit écran. Avec comme alléchant menu deux matchs par équipes de qualité le tout enrobé dans un habillage new-look.

 

 

It's wrestling matters time !! Brotha' !

 

 

Nalyse ROH du 24 septembre

 

 

Suite au rachat l'été dernier de la Ring of Honor par le Sinclair Broadcast Group (groupe de télévision américain qui a des chaînes sur des réseaux comme la FOX, ABC ou encore NBC), la fédération de Philadelphie a gagné une plus large exposition médiatique puisqu'elle est diffusée maintenant sur des chaines régionales dans la moitié Est des Etats-Unis (de la région des Grands Lacs jusqu'au Texas et en Floride). Elle sort ainsi du cadre plus confidentiel offert par HDnet et va pouvoir s'extirper du triangle historique New York-Philadelphie-Chicago afin de partir à la conquête de nouveaux marchés.

 

L'avantage pour une fédération de catch quand on appartient à un gros réseau télévisé c'est qu'on a une manne financière importante doublée d’une bonne exposition. Le revers de la médaille c'est qu'en cas de perte d'argent, le groupe va chercher à se débarrasser de la fédération qui va avoir un mal fou pour refaire surface. Car quand on est une grosse fédération de catch sans exposition médiatique, les rentrées d'argent se raréfient et la faillite pointe le bout de son nez.

 

C'est un peu ce qu'il s'est passé il y a dix ans avec la World Championship Wrestling qui appartenait à Ted Turner, propriétaire à l’époque du réseau TBS qiu détenait la WCW. La fédération originaire d’Atlanta était déficitaire depuis plusieurs années mais Turner la maintenait à flot car c'était un grand fan de catch (et accessoirement parcqu'il voulait exterminer les Mc Mahon). Mais lorsque TBS s'est fait racheter par AOL Time Warner et que ces derniers ont jeté un œil dans les comptes de la WCW ils ont aussitôt cherché à s'en débarrasser. La WCW se retrouva alors sans exposition télévisuelle, ce qui découragea son rachat par Eric Bischoff, et dans une situation de quasi-faillite. Vince Mc Mahon n'eut alors plus qu’à récolter le fruit ce qui mit un terme aux Monday Night Wars.

 

La Ring of Honor a donc intérêt à ne pas se brûler les ailes et à évoluer sûrement si elle ne veut pas rejoindre le Cercle des fédérations disparues.

 

 

Devant tant de poésie, Chris Hero ne peut contenir son émotion.

 

 

En attendant, ce samedi avait lieu le premier show weekly de l'ère SBG. Et qui dit nouvelle ère dit changement. Et comme changement notable on pouvait remarquer un nouveau logo, un nouveau générique, un nouvel habillage tv, un meilleur usage de la caméra plan large (ce qui permet de mieux apprécier l'action), un meilleur éclairage qui évite d'éblouir le téléspectateur et même un nouveau segment intitulé "Inside ROH" à l'attention de ceux qui découvraient la fédération à cette occasion. Initiative louable car qui dit nouveaux marchés dit forcément nouveaux spectateurs qu'il faut initier au fonctionnement de la fédération. Ici il s'agissait d'expliquer ce qu'était le Code de l'Honneur.

 

A l'origine le Code de l'Honneur comportait cinq règles obligeant les lutteurs à se serrer la main avant et après chaque match, bannissant les interventions extérieures, interdisant les attaques dans le dos et de s'en prendre à l'arbitre et enfin toute disqualification entraînait une violation de ce code.

 

Jusqu'en 2004 chaque lutteur se devait d'observer ces règles mais de nos jours il ne se réduit plus qu'à encourager les lutteurs à se serrer la main. Mais vu que ce n'est pas toujours le cas il est précisé dans chaque présentation d'un catcheur s'il respecte ou non le code de l'Honneur.

 

Enfin, dernier gros changement de taille puisque si Kevin Kelly reste à la table des commentateurs, il sera maintenant assisté par Nigel McGuinness qui prend la place de Dave Prazak.

 

McGuinness n'est pas un inconnu à la ROH puisqu'il fut champion du monde et eut une grosse rivalité avec Bryan Danielson en 2006 (je vous en reparlerai à l'occasion). Il partit à la TNA en 2009 sous le nom de Desmond Wolfe où il entra en feud avec Kurt Angle. Il n'eut malheureusement pas le loisir de montrer  tout son talent au sein de la fédération d'Orlando car une hépatite C lui fut diagnostiquée l'année dernière. C'est donc une bonne nouvelle de le revoir à la télévision même si c'est pour un rôle non-catchesque. Et en plus la ROH fait une bonne affaire niveau marketing en rapatriant une ancienne gloire.

 

 

Et ouais les gars. I'm back in business !

 

 

La carte du show consistait en deux matchs par équipes. Le premier devait opposer les Future Shock (Adam Cole et Kyle O'Reilly) aux Bravado Brothers (Lance et Harlem Bravado). Une garantie de spectacle pour cet opener mais ce n'était rien en comparaison de ce que devait nous offrir le main event qui verrait les ceintures par équipes mise en jeux entre les tenants de la Wrestling Greatest Tag Team (Haas et Benjamin) aux Kings of Wrestling (Chris Hero et Claudio Castagnoli).

 

Rappelons que le show fut enregistré le 13 août dernier, soit juste avant le départ des Kings of Wrestling pour la WWE (Claudio Castagnoli a d'ailleurs fait ses débuts à la FCW sous le nom de Antonio Cesaro). Quatre émissions furent enregistrées ce 13 août, ce qui engendra la lassitude d'une partie du public qui quitta la salle avant la fin du dernier show. Et on peut les comprendre pusique la durée totale des enregistrements atteignit les quatre heures, ce qui est énorme quand même. Un petit bémol donc qui, espérons-le, sera corrigé dans un futur proche.

 

Les Future Shock ouvrirent donc le bal de cette nouvelle ère contre les Bravado. Espérons qu'ils auront un meilleur avenir que Jushin Liger et Brian Pillman qui furent les premiers à faire leur apparition lors du tout premier Nitro.

 

 

Petit plus. Une vignette présentant les combattants est montrée avant chaque match. Encore une bonne initiative.

 

 

Le début du match fut à mettre au crédit de Cole et O'Reilly. Ils ridiculisèrent même leurs adversaires en leur infligeant une double soumission. Les frangins parvinrent tout de même à refaire surface et s'en prirent à Adam Cole. On rentra ainsi dans le schéma classique du match tag team avec le vieux coup du face en péril et le public attendant désespérément que le tag se fasse.

 

Et bien entendu une fois le tag effectué, Kyle O'Reilly fit le ménage et permit à son équipe de remporter la victoire après une jolie combinaison qui vit Cole porter un superkick sur un des Bravados porté par O'Reilly en position de Fireman cary. Ce même O'Reilly infligea ensuite un coup de la corde à linge à son adversaire qui subissait en même temps un balayage de Cole qui put ensuite faire le tombé victorieux.

 

Une bonne opposition en somme avec beaucoup de séquences à deux de la part de chaque équipe. Kyle O'Reilly est ressorti comme l'élément dominant du match même si c'est son coéquipier qui fit le tombé.

 

 

Allez fais pas cette tête ! Regarde, on te ramène au vestiaire.

 

 

Avant de passer au deuxième match de la journée, nous eumes droit au segment "Inside ROH" mais aussi à une mini-interview de Jay Lethal qui devait affronter El Generico lors du prochain pour le titre TV détenu par ce dernier. En substance Lethal nous expliqua que contrairement à la première fois qu'il était venu à la ROH il était maintenant plus expérimenté et qu'on allait voir ce qu'on allait voir.

 

Il y eut également un replay de la fin du match opposant les Kings of Wrestling à la Wrestling's Greatest Tag Team qui eu lieu à Best in the World en juin dernier. Match qui était un four élimination tag team match (les deux autres équipes étant les All Night Express et les Briscoe Brothers) et avait vu la victoire de Haas et Benjamin.

 

 

Les Briscoe nous firent d'ailleurs part de leur mécontentement avec leur terrifiant regard habituel.

 

 

Ce replay venait à point nommé puisqu'il hypa de manière efficace le main event. D'autant que dans l'intervalle, McGuinness demanda son opinion à un quidam dans le public sur le résultat du match. Malheureusement le main event avait déjà perdu de son intérêt puisqu'on savait d'ores et déjà que Castagnoli et Hero allaient quitter la ROH. Hors il était peu probable qu'ils partent avec les ceintures.

 

D'ailleurs maintenant que leur départ est entériné on peut se poser des questions sur le devenir des deux autres membres de la stable, à savoir leur manager Shane Hagadorn et la Queen of Wrestling, la douce Sara del Rey. Si la seconde devrait continuer à la SHIMMER comme elle a toujours fait quand elle n'apparaissait pas à la ROH, la question est légitime pour le premier. N'étant pas un lutteur et étant très peu efficace comme manager, Hagadorn va devoir trouver autre chose pour s'occuper.

 

 

Oh ne vous inquiétez pas. On va le mettre sur le trottoir pour qu'il nous rapporte un peu de thunes.

 

 

En début de match, Haas et Hero se rendirent coup pour coup. Castagnoli finit en revanche par prendre le dessus sur Shelton Benjamin qui parvint à s'extraire de l'étau après avoir contré une tentative de double suplex des KOW par un double neckbreaker. La situation fut alors inversée avec Charlie Haas malmenant le Suisse mais cet épisode fut de courte durée puisque Chris Hero parvint à entrer dans le ring, donnant ainsi un nouveau temps fort à son équipe.

 

Haas fut alors malmené à son tour, pendant que Benjamin fut envoyé contre son gré en ring side. Le pauvre Charlie subit même l'Helicopter Crash (Castagnoli saisit l'adversaire par les jambes et imprime alors un mouvement de rotation, Hero finit le travail en assénant un running-dropkick sur la tête de l'adversaire). Heureusement Shelton Benjamin parvient à revenir du diable vauvert en sauvant le tombé in-extremis en retenant Castagnoli par les jambes.

 

La Wrestling Greatest Tag Team reprit finalement les choses en mains et mit successivement ses deux adversaires hors d'état de nuire. Ainsi Claudio subit le Broken Arrow (Haas retient les jambes de l'adversaire qui a le devant du corps sur la troisième corde. Benjamin arrive en courant et saute alors par-dessus Haas pour atterrir sur l'adversaire). Ce qui visuellement donne ça:

 

 

Waahhh ! Trop cool on dirait saute-moutons !

 

 

Et Hero encaisse une jumping clothesline de Benjamin pendant que Haas le retient. Haas n'a alors plus qu'à achever le boulot en effectuant le tombé. Ce qui donne ça en gros:

 

 

Côté pile.

 

Côté face.

 

 

Notons avant de conclure qu’à aucun moment Shane Hagadorn ou Sara del Rey ne sont intervenus. Ce qui est surprenant d’autant que Benjamin est resté un moment allongé en ringside.

 

Un bon match bien physique qui conclut un bon premier show. On regrettera juste le faible nombre de matchs. Il est vrai qu'en une heure de show on ne peut pas non plus voir tout le roster défiler mais un match solo entre ces deux confrontations par équipes n'aurait pas été de trop.

 

On se retrouve la semaine prochaine avec comme affiche le match entre El Generico et Jay Lethal pour le titre TV qui, même si on connait déjà le résultat, devrait valoir son pesant de cacahuètes.

 

 

– Ouais ben nous on s'casse. Ral le bol des nalyses du Panda !

– Carrément. Direction la WWE. Paraît qu'ils ont une table d'annonce espagnole qui sait écrire correctement.

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut