Catch

Vis ma vie de salopard

Il y a des héros en mal comme en bien.
La Rouchefoucauld, Maximes

Avec John Laurinaitis, ce type patibulaire à la voix éraillée qui multiplie les sales coups en douce depuis quelques semaines, la WWE a trouvé son top heel. Tout le monde le hait, marks comme smarks. Et tout le monde a bien raison. Une journée avec lui, c’est une plongée dans un abîme de noirceur.


Hé! Vous avez vu comme ma cravate est laide? Et mon costard? Le tout sur fond de Titantron pixellisé? Ca vous fait mal aux yeux hein? Tant mieux.

24 heures dans la vie de ce sale enfoiré de John Laurinaitis

8h00. Le réveil sonne. John Laurinaitis n’est pas dans son lit. Mais où est-il passé et qu’est-il encore en train de mijoter, ce fils de pute?

8h15. Il est devant son ordinateur, à spéculer sur la dette grecque! L’ordure!

8h30. Il est dans sa salle de bains. Il fait mine de se brosser les dents… et repose la brosse, avec un mauvais sourire. Le salaud! Personne ne le regarde, alors il ne se lave pas les dents!!!!

– Putain mais jamais tu te brosses les dents toi?!
– Jamais.
– Mais t’es vraiment la pire saloperie que la Terre ait porté!
– Tu… tu peux me le dire en allemand aussi, s’il te plaît?

8h35. Il sort des chiottes sans tirer la chasse. Ben ouais, il paie pas sa femme de ménage à rien foutre!

8h40. Petit-déjeuner. Tartine à la confiture ou tartine au beurre de cacahuètes? Il bouffe les deux! Le sale porc!

8h50. John sort de chez lui. Au moment de monter dans sa voiture, il avise un gamin en trottinette. Regard à gauche, regard à droite : personne. Il attrape le gosse et le balance dans les fourrés, puis s’empare de sa trottinette. Il fera les six kilomètres qui le séparent des locaux de la WWE ainsi, content d’avoir économisé de l’essence. Le  rapiat.

9h20. Arrivé en vue des bureaux, il balance la trottinette dans un camion-poubelle. Il sourit en imaginant que le gamin à qui il l’a volée va la chercher partout pendant des plombes.

9h30. John voit Triple H qui se dirige vers la salle de muscu. A pas de loup, il s’introduit dans le bureau du patron. Là, sur le porte-manteau, il avise sa veste. Dans la poche intérieure, bingo : son téléphone portable.

9h35. John envoie depuis le portable de Triple H un texto à Chyna : « Si tu reviens, je quitte la grosse. »

9h40. Chyna répond en envoyant en MMS une photo d’elle pendant le tournage de son dernier porno, avec cette légende : « Il reste encore de la place pour ton gros sledgehammer, mon Hunter d’amour. » Laurinaitis transfère le MMS vers le numéro de Stephanie McMahon.

9h45. Tant qu’il y est, il envoie aussi un SMS à Shawn Michaels : « Sois gentil, vieux, viens à Hell in a Cell et pète la gueule au vainqueur de Del Rio – Cena – Punk. » On sait jamais, ça peut être rigolo, hin hin.

9h50. A la réflexion, il envoie ce même SMS à une vingtaine d’anciens catcheurs de la WWE. On va bien se marrer! Surtout que Hulk Hogan et Ric Flair ont tous deux répondu d’un « Yes!!! » enthousiaste.


Le saviez-vous ? avant chaque show, John s’assure que la voiture de Del Rio soit garée sur une place réservée aux handicapés.

10h00. Après avoir effacé ses empreintes digitales et remis le portable de Triple H à sa place, Laurinaitis décide d’aller à son bureau à lui, au premier étage. Evidemment, il appelle l’ascenseur, l’escalier c’est pour les pauvres. Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent, il y entre. Il voit arriver un bénévole de la fondation Make a Wish, poussant le fauteuil roulant d’un enfant handicapé venu visiter les locaux de la WWE. John appuie sur le bouton « fermeture » et éclate de rire en voyant la porte se refermer juste devant les roues du fauteuil roulant.

10h10. D’excellente humeur, John pirate le compte mail de John Cena et envoie un mail à Zack Ryder : « Retrouve-moi cette nuit à trois heures à l’angle de la 12ème et de Lincoln. On filmera une super séquence pour ton show youtube, je rêve d’être ton Broski of the week! » L’adresse en question est celle d’un repaire à toxicos addicts au crack. John s’esclaffe. Le salaud!

10h15. John visionne sur youtube des vidéos de kids qui s’enregistrent à la webcam pour commenter les shows de la WWE. Il leur met systématiquement un pouce vers le bas et laisse des comms du genre « You suck », « Fuck you, you fat virgin » ou encore « I wish you had cancer ».

11h00. Coup de fil de l’ambassade du Mexique: « N’oubliez pas de renouveler le passeport d’Hunico, sinon il sera illégal sur le territoire des USA. » John promet et raccroche. Il ne le fera pas, le gros flemmard!

11h45. John a fini d’éditer les pages wikipédia consacrées à la WWE en remplaçant les liens qui y étaient par des liens vers des vidéos de snuff porno. Fier de lui, il va faire un tour au réfectoire.

12h00. A la cuisine, John s’éclate un furoncle au-dessus de la marmite de soupe destinée aux catcheurs. Le pus coule dedans. Il est aux anges, le chien!

12h05. Tant qu’il y est, il en profite pour intervertir les étiquettes des bouteilles de punch avec celles du jus d’orange de CM Punk. Il insère ensuite une tranche de bacon dans le sandwich végétarien qui attend Daniel Bryan. Et une autre dans le sandwich casher de Kelly Kelly. Le bâtard!

12h15. John déjeune seul, car personne ne veut partager sa table, vu que tout le monde le hait. Ca tombe bien, c’est réciproque. Pendant son repas, il parvient à capter le regard de la jeune et impressionnable AJ Lee. Immédiatement, il s’introduit un spaghetti dans une narine, aspire un grand coup et fait ressortir le spaghetti par l’autre narine. AJ dégueule sur place. John est content et continue de bâfrer comme si de rien n’était.

12h45. Ca lui a donné une idée. Il passe par les vestiaires des filles et dépose dans le casier de Beth Phoenix un rasoir avec ce mot : « Ca, c’est pour tes aisselles, mais pour tes jambes et tes couilles, tu ferais mieux d’avoir directement recours à l’épilation au laser. Signé : AJ, une vraie femme. »

13h30. John, de retour dans son bureau, surfe sur rotten.com pour accompagner sa digestion. Il finit par trouver une photo de cadavre très abîmé après un accident de la route et la poste sur le mur facebook de John Cena: « Désolé les enfants, mais John a été écrasé par un excavateur ce matin. »

Mais si, je t’assure, ça t’ira super bien, un gimmick de tueur pédophile!

13h50. John se régale en lisant les réactions atterrées des fans de Cena sur Facebook et Twitter. On frappe puissamment à la porte. C’est son rendez-vous, Kevin Nash. John le fait rapidement entrer et referme précautionneusement la porte, l’air mauvais. Mais que vont-ils manigancer, ces deux salauds?

14h15. John raccompagne Kevin à la porte. En vue de Hell in a Cell, il lui a fourni un fusil à lunette.

14h30. En disant au revoir à Kevin, John lui a subrepticement volé son portable. Il le prend et envoie un SMS à… Kevin Nash: « Je suis avec toi, vieux. » Parfois, il est tellement machiavélique qu’il fait n’importe quoi.

Le saviez-vous? John Laurinaitis a fait châtrer Ricardo Rodriguez pour que sa voix porte plus loin.

14h45. John téléphone au fabricant de tshirts de la WWE: « Pour la prochaine livraison des tshirts de Cena, vous ajoutez un R à la fin de « Hustle ». Hahaha. »

14h50. Il se fout devant sa webcam, enregistre de sa voix toute cassée une version a capella affreuse de Man Down de Rihanna et la balance sur youtube. Le gros mytho!

15h00. A la machine à café, John tombe sur Evan Bourne en train de causer fleurette à Eve Torres. Il donne une grande bourrade à Evan et lui demande : « Alors gamin, comment ça va, pour ta chaude-pisse? T’as été voir le docteur? Ca t’apprendra à foutre ta bite dans des putes à dix dollars! » Il s’éloigne en ricanant, pendant qu’Eve prend la poudre d’escampette.

15h15. John boit son café quand il reçoit un coup de fil paniqué: « C’est Darren Young, au secours, on est à NXT 5 depuis des mois, les portes du stade sont bloquées, on ne peut pas sortir! » John éclate de rire et raccroche. Ca fait combien, 30 épisodes? John trouve ça génial. Il donne immédiatement instruction aux bookers d’inclure dans le show Eli Cottonwood et de faire revenir Jacob Novak. Avec un gimmick de moine bouddhiste. Prochaine instruction : dans deux mois.

… et voilà, en plaçant une simple virgule sur nos chèques, nous pouvons diviser le salaire de nos catcheurs par mille!

C’est… c’est brillant, John! Je n’y aurais jamais pensé tout seul!

15h30. John appelle John Morrison: « T’es le meilleur, on va te pusher à fond, t’es le prochain challenger pour le titre WWE et tu gagnes la ceinture à Survivor Series. Ah, et on réembauche Melina, aussi, pour te faire plaisir. » Morrison: « C’est vrai?! » Laurinaitis: « Non. Hahaha. » Et il raccroche, le monstre.

16h00. John fait signer quinze lutteurs de la ROH avec des contrats en or.

16h05. Il envoie quinze mails « We wish you the best for your future endeavours. »

16h10. Il contacte le service juridique et le charge de veiller à ce que les quinze catcheurs virés il y a cinq minutes respectent la clause de non-apparition de six ans et demi.

16h35. Coup de fil de Randy Orton : « Je viens d’arriver à l’aéroport, viens me chercher ». John : « Oui oui ». Il n’ira pas!

16h45. John appelle la femme de Lance Cade, décédé il y a deux mois. « Ah, on ne vous avait pas dit? Pendant qu’il était chez nous, il allait tous les soirs au bordel et disait que vous étiez une grosse truie frigide. Salut! »

17h00. John décide de faire le ménage dans ses tiroirs. Il sort un gros dossier : « Douze storylines pour Kaval. » Tiens, il croyait l’avoir jeté il y a longtemps, ça.

17h15. Sur son ordi, John découvre que Jeff Hardy sera présent au prochain Impact et va faire une promo au milieu de tous les catcheurs de la TNA. Bien. Ca sera le moment idéal pour déclencher la bombe qu’il lui a greffée dans l’estomac.

17h20. John va voir Yoshi Tatsu: « On va mettre en avant la culture ancestrale du Japon via ton personnage. » Yoshi: « Thank you! C’est super! » John: « Ouais. Au prochain NXT, tu te fais hara-kiri. VENGEANCE POUR PEARL HARBOUR, SALE JAUNE! »

Bonjour. Je suis juste venu vous dire que les tshirts John Cena provoquaient le cancer de la peau.

17h40. John appelle Jim Johnston, le responsable des musiques d’entrée des catcheurs. Il l’informe que ce soir, à l’apparition de CM Punk, il devra envoyer non pas Cult of Personality de Living Colour mais Baby de Justin Bieber.

18h00. John regarde sur youtube des vidéos de ses interventions à Raw et Smackdown au cours de ces dernières semaines. Il lit avec délectation les commentaires qui le traitent de tous les noms.

18h20. John appelle sa fille au téléphone : « Allo Laureen? Laureen Laurinaitis? Mais quel nom de merde! » Il raccroche en l’entendant fondre en larmes. Ca fait dix-huit ans qu’il lui fait le coup tous les jours, et ça le fait toujours autant marrer. Et puis il s’en fout, c’est son ex-femme qui paye pour les séances de psy de la gamine.

Nuff said.

18h30. Ce soir, Raw a lieu à Boston, pas loin des locaux de la WWE. John appelle Primo Colon et lui demande de l’amener au stade. En échange, il lui promet un rôle important dans l’épisode du soir. Primo accepte, enthousiaste. En voiture, Primo tente de lui parler mais John lui dit de la fermer et pique un somme. Il fait des rêves dégueulasses. Il sourit et pète de contentement dans son sommeil.

20h30. Primo se gare enfin devant le stade. John se réveille et lui rote à la figure. Primo ne se démonte pas : « Alors, M. Laurinaitis, et pour ce rôle que vous m’avez prévu? » « Ah oui, ton rôle… Ben tu seras backstage dans un couloir, en train de discuter avec Curt Hawkins, au moment où passera Ziggler en route vers son match. Mais mets-toi dos à la caméra, t’es vraiment trop moche. »

20h45. John passe dans les vestiaires, à la recherche des toilettes. Tiens, la bouteille de flotte de Triple H. Ca fera l’affaire, héhéhé.

20h55. Dix minutes avant le début du show, John passe devant le public. Au premier rang, des vétérans d’Irak ayant perdu leurs jambes au combat. Il se penche vers eux et leur glisse : « Waaah, c’est la première fois que je vois des fans hardcore de Zack Gowen en vrai! »

– Hunter, c’est terrible, Kevin Nash a été renversé par une voiture!

– Quoi? Je fonce à l’hôpital!

– Oui, c’est affreux. Le choc l’a d’abord envoyé contre un mur, qu’il a tapé la tête la première, puis elle lui a roulé dessus quand il est retombé… Elle lui a brisé les jambes, le bruit était effroyable… Il hurlait, il y avait du sang partout, sur lui, sur le sol, sur les roues… Ensuite la voiture lui a roulé sur le ventre, ses boyaux lui sont sortis par la bouche…

– Heu, tu sors pas un peu du script là?

–  Hmm, oui, pardon, je me suis laissé emporter.

21h05. CM Punk, décontenancé par sa musique d’entrée, empoigne un micro. En coulisses, John le coupe.

21h15. Punk teste son vingt-cinquième micro de suite. John coupe encore. Le public hue de toutes ses forces. Punk quitte le ring, furieux, et fonce vers les coulisses. John sort de la salle de production et tombe sur JTG. Il le pousse à l’intérieur et s’enfuit.

21h20. Punk a déboulé dans la salle de prod, trouvé JTG là, et lui a fracturé le crâne à coups de moniteur. Tout bénef pour Laurinaitis : ça fait un jobber de moins à payer, et on pourra coller à Punk une grosse amende. Pour la destruction du moniteur.

Le saviez-vous? A chaque Royal Rumble, c’est John Laurinaitis qui choisit qui entrera en quatorzième position.

22h20. Tout s’est passé comme sur des roulettes dans ce supershow dans lequel John s’est particulièrement impliqué. Orton a squashé Swagger (smarts énervés : check), John Morrison et Daniel Bryan ont jobbé pour l’équipe Otunga-McGillicutty (smarts encore plus énervés : check), les deux Sin Cara se sont livré à une promo en langage des signes (baillements dans la salle : check), Beth Phoenix a défiguré AJ Lee d’un coup de rasoir (allergiques au blading dégoûtés : check), et Mark Henry a powerslammé John Cena à travers une table (kids en larmes : check). John Laurinaitis entre dans le ring pour le main event. Time to play the game.

22h25. Triple H (aux joues particulièrement rouges après une explication orageuse avec Stephanie) vient de recracher sa flotte plus puissamment que d’habitude. John reste parfaitement flegmatique. Regard mauvais de Hunter. HHH prend le micro : il ne marche pas. Il le jette à ses pieds et sort du ring, énervé, pour en prendre un autre. The Miz et R-Truth lui sautent dessus de derrière la barricade, accompagnés d’une dizaine d’anciens catcheurs de la WWE virés ces dernières années (Gallows, MVP, Benjamin, Knox, Finlay, DH Smith et quelques autres que Laurinaitis a discrètement recrutés ces derniers jours). Ils maintiennent Triple H au sol tandis que son vice-president of talent relations prend un micro. La foule hue. Laurinaitis se colle des boules Quiès dans les oreilles et sort de sa poche un diapason, qu’il frappe légèrement contre sa main avant de l’approcher du micro. Le larsen est insoutenable. Dix mille spectateurs et des millions de téléspectateurs se protègent instinctivement les oreilles. John a un rictus torve et déclare : « Par ordre de la présidente de la WWE, Stephanie McMahon, je suis dorénavant le COO. Quant à toi, Triple H… tu es viré. » Le show s’achève sur l’image de Laurinaitis, seul au centre du ring, les bras au ciel, les yeux fermés en extase, tandis qu’éclate le themesong qu’il s’est choisi : Master of Puppets de Metallica.

23h00. Les Bella Twins, comme chaque soir de show, entrent dans le bureau de John. « M. Laurinaitis, franchement ce soir on peut pas, Natalya nous a détraqué les cervicales la semaine dernière… » John: « A poil tout de suite, sinon je donne l’ordre d’exécuter votre mère! »

23h10. A y est. John ordonne à Primo de le ramener à Stamford, sinon il le donne à manger à Brodus Clay.

00h15. De retour chez lui, John s’affale devant sa télé, bien décidé à regarder un programme divertissant. Il opte pour Saw VI. La version non expurgée.

03h00. John descend dans son labo secret pour surveiller l’évolution des clones. Le troisième Uso est mort, mais la troisième Bella a l’air de se développer normalement dans son bocal. Surtout, les dix Khali sont prêts à être lancés à la CONQUETE DU MONDE!

Le saviez-vous? Le 25 juin 2007, John Laurinaitis a donné son après-midi à Chris Benoit pour « passer du temps avec sa famille ».

(Big up à Cousin, Latrell et Flying Panda, grands contributeurs à ce texte)

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut