Catch

CM Punk, juste une autre brique dans le mur ?

On ne peut pas détourner un avion sans monter dedans. Il faut changer les choses de l'intérieur.
Frédéric Beigbeider, 99 Francs.

 

Cette semaine au programme : les gens qui pensent pouvoir changer le monde, avec ou sans bouquet de fleurs, et ceux qui veulent les en empêcher et dont les initiales sont HHH. Mais aussi un chat de combat, les astuces pour finir le jeu "Pro Wrestling" sur ta Nintendo Nes et des images fabuleuses. Que du bonheur.

 

 

Putain de graphismes ! Prends ça WWE 12 !

 

 


TANT EN MILIEU URBAIN QU'EN MILIEU AGRICOLE, LE CATCH C'EST BATH(MAN). S1E04.

 

 

On pourrait en remettre une couche sur les événements de la semaine que sont la fin de Hell in the Cell et le soulèvement des indignés le soir d'après à Raw mais on va plutôt se concentrer sur celui à qui on l'a fait à l'envers (© Secret Story) dans cette affaire, notre sauveur CM Punk.

 

 

LE CATCHEUR QUI AURAIT MIEUX FAIT DE NE PAS SIGNER DE NOUVEAU CONTRAT ET QUI SERAIT MIEUX CHEZ LUI À SE METTRE BIEN DEVANT L’INTÉGRALE DE PAPA SCHULTZ, UN PEPSI A LA MAIN : CM PUNK

 

"Je pense que bon nombre de personnes, fans et collègues, passent à côté d'un point. Abandonner est pour les faibles. Je veux du changement, et ce n'est pas depuis mon canapé que je ferai changer les choses. Je suis dans le terrier, et je suis là pour me battre.

 

Je suis là pour changer les choses. On ne peut pas protester, avec ou sans violence, sans être au rendez-vous, sans être dans la place. Abandonner n'est pas la solution, du moins dans ce que j'ai pu voir dans ma vie.

 

Et cela vaut pour les fans. Vous trouvez le programme ennuyeux ? Vous n'aimez pas John Cena ou voulez voir plus souvent Zack Ryder ? Venez dans les stades et faites-vous entendre. Je veux du changement et je me battrai pour qu'il arrive, même si je suis tout seul. Populaire ou pas je m'en fiche. Prenez votre (Note de l'auteur : Euh des fleurs, des fleurs!) et mettez-vous les dans… (Note de l'auteur : Euh un vase, un vase!)"

 

Voilà ce que l'on pouvait lire sur le compte Twitter de CM Punk lundi quelques heures après Raw et la décision des lutteurs et du personnel de la WWE de s'en aller, laissant HHH seul sur le ring devant ses failles. Alors bien sûr, il suit l'histoire en cours et justifie pourquoi il n'était pas présent avec les autres lutteurs lors du vote de fin de show, ce qui n'est pas des plus intéressants. Par contre, et là on tient quelque chose, on peut partir de l'hypothèse qu'il s'agit d'une réponse aux critiques qui se font de plus en plus nombreuses sur le fait qu'il ait signé un nouveau contrat pour au final continuer à n'être qu'un second rôle derrière les sempiternels mêmes catcheurs.

 

 

C'est toi qui devrais parler à ta main Punk, pas le contraire!

 


Notre "Straight-Edge" favori (on n'en connait pas d'autre, d'un autre côté) est persuadé du bien-fondé de sa cause, il pense du fond du cœur pouvoir changer les choses au sein de la WWE. En citation de cet article est reprise une phrase de Frédéric Beigbeder qui dit que pour pouvoir changer les choses, il faut être à l'intérieur de la machine qui les fabrique. Elle est sortie d'un roman qui raconte comment un jeune cadre créatif de publicité veut de l'intérieur de sa boîte changer les choses et proposer des messages destinés aux public un brin moins abrutissants que le standard dicté par les grandes têtes. Il n'y réussira pas, puisque placé directeur de son agence il découvre qu'il n'y a pas de pilote. La machine tourne à vide, et le système est plus fort que les hommes.

 

À la WWE, la machine tourne par et pour une personne: Vincent Kennedy McMahon. Il faut arrêter de se mentir, la WWE n'écoute pas ses fans. La WWE écoute Vinnie Mac, fait des programmes qui plaisent à Vinnie Mac et met en avant des lutteurs qui font rêver Vinnie Mac. CM Punk s'est trompé, la seule et unique solution pour que les programmes de la WWE changent et pour que ses souhaits se réalise est de ne pas prendre l'avion.

 

La vraie révolution est de ne pas participer.

 

Il en va de même pour les spectateurs. Tu en as marre de toujours voir John Cena et souhaiterais voir Zack Ryder? Va dans les stades et scande son nom, encense-le sur Internet. Ils le mettront à l'antenne pour qu'il se fasse humilier dans des segments bidons et se prendre trois ou quatre Pedigrees dans la tête, histoire de montrer qu'au final il n'est pas si bon que ça. Il a du temps d'antenne, et pas de réactions. Tu vois qu'il n'était pas si bon. La preuve, il n'a pas de réactions de la foule. Quoi, comment est-ce qu'il pourrait avoir une réaction de la foule en se faisant prendre pour une bille dans des segments destinés uniquement à montrer que tu as tort d'avoir un moment pensé qu'il avait plus de talent que le Great Khali? Attends coco, laisse, c'est nous les professionnels!

 

En signant son nouveau contrat, CM Punk s'est jeté dans la gueule du loup la fleur au fusil. Il est monté dans l'avion. Il a accepté de taper dans la main du diable et il nous a rendu le pire des services. La WWE, comme toute grande société capitaliste de notre époque, sait que la meilleure des façons de gérer la critique, c'est de la laisser fleurir, surtout si elle est contrôlée. Le gars Punk aura droit à ses trois minutes d'interviews shoot par mois, il perdra lors des grandes rencontres qui comptent (cf. le match contre HHH), mais de peu hein, tu vois c'est bien scripté. Juste ce qu'il faut pour que:

 

A) Ses fans et les fans qui veulent autre chose puissent continuer à regarder en se disant que ça va venir, qu'il y a une grande cause derrière et qu'au final il est presque aussi "over" que Stone Cold à l'époque mais que maintenant c'est la crise.

 

B) Il soit, petit à petit, à force de défaites contre des grands noms et dans les grandes occasions, et de mises à l'écart des grosses histoires qui prennent la plus grande place du show, remis à la place qui était la sienne avant son "explosion".

 

Ensuite, on te dira qu'au final, il était bon mais qu'il lui manquait quelque chose. Ce fameux "Je-ne-sais-quoi" (© Steve Austin)…

 

La WWE n'écoute qu'une seule personne : Vincent Kennedy McMahon. La seule et unique solution pour que les choses changent est de ne pas prendre l'avion. La seule et unique fois où les choses ont changé, c'est lorsque les audiences étaient aussi basses que les épaules de Michael Cole, et que la WCW (qui émettait Nitro en face de Raw), les éclatait presque tous les lundis. La fois où les spectateurs ne venaient plus dans les stades, où les house shows étaient déserts, McMahon n'a pas eu le choix. Là, il a écouté.

 

Mais nous sommes encore loin de cet état de fait. Si les audiences et les ventes de PPV sont nettement en baisse, la structure et le manque de compétition font qu'il est difficile d'imaginer la fédération poussée dans ses derniers retranchements. En attendant, CM Punk continuera de se battre, seul contre tous. Et si on en croit ce que peut raconter Triple H, gendre et numéro trois (voire deux) de la fédération, cela va être difficile:

 

"Je ne dis pas ça pour soutenir mon ami Kevin Nash mais oui CM PUNK ressemble à un cuisinier de bistrot. Les gens ne paient pas pour seulement voir des lutteurs. Ils paient pour voir des athlètes plus grands que la vie."
 

 

LE CATCHEUR QUI NOUS A VENDU DU RÊVE CETTE SEMAINE : MARK HENRY

 

Cette semaine, Marky Mark a conservé son titre de champion du monde dans un match Hell in the Cell qui n'en n'était pas un, et en battant une deuxième fois d'affilée l'un des enfants chéris du management WWE, Randy Orton, après avoir pris un méchant RKO dans la face. Et on peut dire ce qu'on veut sur le RKO mais c'est minimum l'équivalent en puissance de frappe de l'Aiguille Écarlate du Chevalier d'Or du Scorpion, donc c'est un truc qui fait mal et rien que pour ça, il mérite de garder son statut de meilleur lutteur de la semaine.

 

Bon, là, quelqu'un va me dire "ouais mais il s'est fait cogner par le Big Show à Smackdown et sévère. C'était super". Ce à quoi je répondrai "oui, c'est vrai, mais personne ne regarde Smackdown sauf les Mexicains, donc cela ne compte pas". Troisième semaine d'affilée pour Mark Henry tout de même. QUI ARRIVERA À LE DEVANCER, QUI ?

 

 

Pas certain que la suite soit très PG…

 


Nous n'avons pas la technologie pour le savoir.

 

 

LE "JE SAIS PAS COMMENT IL FAUT S'Y PRENDRE POUR BATTRE KIN CORN CARN DANS "PRO WRESTLING" SUR NES ET CELA COMMENCE À SE RESSENTIR SUR MON TRAVAIL SCOLAIRE, EST-CE QUE TU PEUX M'AIDER ?" : OUI


C'est très simple. Il y a un moyen infaillible pour terminer le jeu sans trop se fatiguer et une fois de plus prouver la supériorité du cerveau humain sur celui de la machine (Humains: 1 – Skynet: 0). Lorsque tu places une attaque en courant, le personnage contrôlé par le CPU va se déplacer vers le haut pour l'éviter. L'idée est donc que tu utilises cette technique tout en haut du ring: il sera coincé, ne pouvant pas aller plus haut (en effet, on ne peut pas descendre du ring depuis le haut de celui-ci). Tu recommences la manipulation autant de fois que nécessaire pour mettre son énergie à zéro, et c'est in da pocket.

 

 

"Pro Wrestling", la cause de mon échec en anglais.

 


PS : De rien.

 

 

LE "C’ÉTAIT MIEUX AVANT/ON EST PLUS CHEZ NOUS/IL A PAS EU LA CARRIÈRE QU'IL MÉRITAIT" DE LA SEMAINE : BATTLE KAT

 

"Pound for Pound. Battle Kat is one the greatest athletes in the WWF", déclarait la légende mexicaine et champion Intercontinental de l'époque Tito Santana pour définir Battle Kat, sans doute entre trois tacos et deux tortillas. Reste qu'il avait raison le bougre, Battle Kat c'était un athlète comme on en voit rarement dans une vie.

 

Avant de se demander pourquoi il n'a pas eu la carrière qu'il aurait dû avoir, on va situer le bonhomme. En 1990, l'industrie de la lutte professionnelle n'est pas à son plus haut niveau et c'est peu dire. Entre matchs ennuyeux, incapacité des scripteurs à faire émerger de nouvelles têtes d'affiches et scandales à base de dopage, le marasme est partout. L’ennui gronde.

 

 

Aucun chat n'a été utilisé pour la fabrication du masque de Battle Kat, ce qui est fort noble.

 

 

C'est à ce moment là que surgissant de la nuit fraiche, un nouveau lutteur fait son apparition à la WWE. Son nom, il le miaule à la face du monde, d'un "miaou" qui pourrait très bien vouloir dire "Battle Kat". Le gars fait ses premiers matchs lors des enregistrements de l'émission "Wrestling Challenge" et se démarque immédiatement de la plèbe par sa souplesse et ses mouvements acrobatiques basés sur la gymnastique (il reste une des premières influences de Rob Van Dam, qu'il aidera plus tard à faire ses premiers pas au Japon. Eh ouais, le Battle Kat, les connections il les a. Il est dans la place) mais surtout par son masque en forme de tête de chat (oreilles et moustaches inclues. Le sens du détail, la marque des grands).

 

Tout le monde se dit que la révolution est arrivée, la porte est ouverte pour une nouvelle ère de lutte.

 

Eh bien non, pour des raison obscures (on prétend qu'il était trop en avance sur son temps, que cela à fait peur à l'industrie du spectacle qui aurait fait pression sur McMahon pour le faire disparaitre. D'autres avancent qu'il a préféré renoncer à la gloire pour vivre une vie de moine bouddhiste, détaché de toutes contingences matérielles. Certains parlent d'un complot du FBI), le Battle Kat ne restera que trois petits mois à l'antenne. Il disparaitra dans la nuit, invaincu en house shows, les moustaches frétillantes, et une certaine idée du monde dans la poche de sa veste en daim.

 

Heureusement il nous reste des vidéos de ses combats:

 

http://www.youtube.com/watch?v=B8VsB7Oyfw8

 

Ce bref moment de félicité, même s'il ne dura pas, était bien réel.

Tu nous manques, Battle Kat.

 

 

LE "IL N'Y A PAS QUE LA WWE DANS LA VIE (SPÉCIALEMENT DÉDICACÉ À FLYING PANDA)

 

La vie continue hors de la WWE, et elle n'est pas toujours belle. Des nouvelles du Sandman qui semble vouloir disputer le titre du lutteur ayant le plus de chances de ne pas passer l'année à Scott Hall: l'ancien lutteur de la ECW était de la fête pour l'événement "Yokozuna Memorial show", gala destiné à honorer la mémoire d'un des plus féroces Heels de l'histoire. Il s'est pointé complétement saoul, bafouillant des phrases avec des mots qui finissent comme stock. Sur le ring, c'était un carnage, il n'arrivait pas à passer une prise et s'est arrêté plusieurs fois pour faire des gags de mauvais goût à la foule (alors qu'il s'agissait d'un événement famillal). Pire, il s'est pointé avec le titre Intercontinental de la WWE, alors que le show était censé être enregistré pour un futur DVD, sachant que la WWE apprécie moyen qu'on utilise ses copyrights à la télé.

 

À noter que d'autres anciens de la WWE étaient à ce show, comme Viscera qui semble être en top forme, Snitsky, et que le fils de Yokozuna présent lui aussi a fait forte impression.

 

Sinon, dans un autre domaine, le lama orange Hulk Hogan à signé un nouveau contrat à la TNA. C'était bien la peine de faire toutes ces histoires. Profitons-en pour demander au vrai Hulk ce qu'il en pense.

 

 

ET COMME LES MOTS C'EST BIEN MAIS VU QU'ON LES LIT PAS, VOICI DES IMAGES

 

 

On a les fans qu'on mérite.

 

WHAT? WHAT? YOU KNOW IT!

 

Don't try this at home.

 

 

LE BILAN DE LA SEMAINE

 

Voilà, c'est fini pour ce troisième numéro (le temps passe, hein?). On a tant ressassé les mêmes théories. On a tellement tiré chacun de nôtre côté, que voilà c'est fini. Si vous avez une question de la semaine, une suggestion, un truc à faire publier ou que vous avez trouvé cela tellement génial que vous voulez m'offrir mon poids en Toblerone, c'est soit via les commentaires, soit par MP sur le forum.

 

En attendant, n'oubliez pas que plus le dragon vole haut, plus il se fait mal en tombant.
 

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut