Catch

Mets ta morphose !

– On est piégés comme des rats?!

– Non, les rats ne se font pas piéger aussi facilement. Vous êtes piégés comme… des carottes.

Moe Szyslak et Russ Cargill, Les Simpson: Le film

 

Dingue, c'est déjà le trente-et-unième épisode de NXT! Le temps passe vite, vous ne trouvez pas? Comment ça non? Bon, OK, c'est vrai, vous avez raison. Passons à la nalyse dépressive de la semaine, et évoquons le nouveau statut de ce show qui, s'il y avait une justice, devrait être également chroniqué par Monsieur Café dans la Banque.

 

 

– Coffee, j'ai convaincu la rédac, c'est toi qui t'occupes de NXT la semaine prochaine!

– NOOOOOOOOOOOON!

– Je savais que ça te ferait plaisir, pas la peine de me remercier! ^^

 

 

Nalyse de Superstars NXT du 5 octobre

 

Pourquoi autant de méchanceté, se demandera sans doute le pauvre lecteur qui a encore le courage (et la gentillesse) de lire les nalyses du show jaune. Pourquoi vouloir infliger au sympathique Coffee la charge de regarder NXT et d'en écrire un papier pour le site? Déjà, parce qu'il n'y a pas de raison que seuls Julius, lecharentais et ma pomme (ainsi que Silver et Axl quand nous sommes tous les trois indisponibles, trop occupés à hurler à la mort dans nos cellules capitonnées) soyons les seuls à suivre cette émission vouée à ne jamais connaître de fin. Mais aussi et surtout parce que le nouveau show du mercredi et non plus du mardi est devenu plus ou moins officiellement le nouveau Superstars de la WWE.

 

 

T'es gentil, mais t'arrêtes de mélanger les torchons et les serviettes, OK?

 

 

En effet, avec la fin de l'accès au public américain au show violet, qui du coup est seulement diffusé sur les chaînes de télé étrangères, NXT est devenu le seul show actuel disponible sur le site officiel de la WWE. Du coup, les lowcarders sont en panique: il leur faut trouver un moyen d'avoir de l'exposition auprès du public américain, le seul qui compte vraiment à peu de choses près.

 

De son côté, NXT s'est petit à petit, comme vous le savez déjà, débarrassé de tout ce qui faisait son originalité et son caractère unique: plus d'épreuves à la con, plus de classement, et surtout plus d'élimination. Cette semaine, on a franchi un nouveau palier, puisque dès le générique, on a pu voir la preuve que le concept original de l'émission est définitivement enterré: les rookies sont dorénavant présentés seuls, sans l'image de leur Pro associé à la leur. C'est bien normal d'ailleurs quand on y repense: Hornswoggle, mentor de l'insupportable Titus O'Neil, a quitté le navire au terme de la storyline "triangle amoureux/quiproquo" entre AJ, le leprechaun et l'aboyeur; Chavo a quitté la WWE depuis un bon moment déjà, laissant Darren Young à son triste sort; et Daniel Bryan, associé au rookie Derrick Bateman en théorie, ne vient presque jamais à NXT. Et s'il vient, c'est pour son propre compte et sans s'occuper de son ancien disciple, tombé dans les griffes de Maxine.

 

Avec un Superstars mourant, un NXT vidé de son sens (encore qu'on a enfin eu droit à une élimination, du moins temporaire, Darren Young ayant été suspendu pour avoir enfreint la Wellness Policy) et une fédération plongé dans une méta-storyline pour le moins chaotique, il est donc finalement normal de voir débarquer tout un stock de catcheurs qui essayent désespérément d'attirer l'attention et qui profitent de l'anarchie ambiante (nous sommes deux jours après le vote de défiance envers le COO HHH) pour taper l'incruste et marquer leur territoire dans un show qui a perdu tous ses repères. C'est donc tout naturellement (enfin, une fois qu'on a fait le deuil du format original de NXT) que nous avons vu le duo Heel composé de Curt Hawkins et de Tyler Reks ouvrir l'épisode de cette semaine et annoncer à un public incrédule qu'ils allaient faire du show jaune leur royaume.

 

 

– Z'avez pas entendu les tocards? NXT, c'est NOTRE territoire, celui que tout le monde nous envie!

– T'es sûr de ça, Curt?

– Tais-toi Tyler, fais juste les gros yeux, ça suffira.

 

 

Les deux jeunes loups ont exposé les raisons de leur colère, déclarant qu'ils en avaient marre d'être traités comme la cinquième roue du carrosse, de ne jamais avoir la chance qu'ils estiment mériter, et de voir des catcheurs de deuxième ou de troisième génération leur passer devant dans la hiérarchie uniquement grâce à leur nom. C'est d'ailleurs ce népotisme dénoncé par le duo qui est également la raison de leur votre contre Triple H deux jours avant à Raw, ce qui montre que comme on pouvait s'en douter, l'excuse de l'environnement de travail peu sûr n'est que ça, une excuse. William Regal d'ailleurs expliqua pendant ses commentaires qu'il s'il a voté contre le gendre de Vince McMahon, ce n'est pas par peur pour sa sécurité (comme il l'a dit, il est assez grand pour se défendre tout seul) mais parce qu'il juge Tripeul dépassé par les événements, devant gérer trop de choses pour un seul homme.

 

C'est alors que débarquèrent les jumeaux Uso, justement cités par Hawkins et Reks, venus défendre leur honneur et répondre que s'ils sont là où ils sont aujourd'hui, c'est uniquement grâce à leur mérite personnel et non pas grâce à une faveur accordée sur la seule foi de leur héritage familial. Si j'étais mauvaise langue, je dirais qu'ils ont raison, car ils sont loin de pouvoir se vanter de faire partie des piliers de la fédération… Toujours est-il que la fin du segment fut des plus classiques, comme si les bookers avaient activé le pilotage automatique (ce qui semble bien être le cas depuis des mois d'ailleurs): dispute entre les Faces et les Heels, défi, bagarre, expulsion des Heels du ring et annonce du main-event entre les deux équipes. Ça, c'est fait.

 

 

À tout à l'heure les gars, repassez dans une demi-heure!

 

 

Histoire de nous rappeler que NXT, ce n'est pas qu'un refuge pour lowcarders, mais aussi un show avec des rookies qui tentent de se faire une place dans le WWE Universe, l'opener de la soirée opposa deux des trois "finalistes", à savoir Titus O'Neil et Derrick Bateman, accompagné de Maxine. Le match a été l'occasion d'entériner définitivement la fin de l'encadrement des rookies par les Pros, car maintenant les petits scarabées ont leur titantron et thème musical personnels, et ils sont pour les trois rookies de qualité égale, c'est-à-dire nulle. Que dire sur le match? Pas grand-chose, vu que ça doit être la millième fois que les deux hommes s'affrontent: O'Neil a sorti quelques mouvements illustrant sa puissance et censés le rendre impressionnant, mais il ne dégage selon moi aucune présence, ce qui est embêtant quand on a sa carrure. Quant à Bateman, il n'est pas mauvais, mais pas transcendant non plus. Au final, c'est le Heel qui l'a emporté, grâce à une distraction de sa poule qui permit à Derrick de surprendre Titus et de lui coller son finisher.

 

 

Ah ah! Sans Hornswoggle pour te protéger, tu n'es rien, Titus! Rends-toi, tu es fait!

 

 

Une fois la rediffusion du dernier quart d'heure de Raw terminée, le show proprement dit reprit dans les coulisses, où JTG et son nouveau meilleur pote Darren Young se moquèrent du nouveau look de Yoshi Tatsu. Ce dernier prit ombrage de cet affront à son honneur, et jura qu'il obtiendrait vengeance sur le ring. Car en effet, le combat suivant de NXT opposa Tatsu à JTG, ce dernier étant accompagné de Darren Young, lequel ne servit à rien pendant le match. Pas une distraction, pas une gruge… On a connu des duos Heels plus virulents. Tout au plus, les deux méchants provoquèrent le Japonais sur son maquillage (qu'ils avaient volé, les fourbes!), ce qui fut aussi inefficace qu'inutile, sans même évoquer la gêne que le public a pu ressentir en assistant à une storyline aussi pauvre… La victoire fut pour Tatsu, après un très joli saut depuis la troisième corde, au terme d'un match correct. C'était vraiment pas mal, mais dans la mesure où les deux hommes s'affrontent systématiquement depuis des semaines, l'intérêt de leurs affrontements ne peut que diminuer, hélas.

 

 

Tu verras Tatsu, la semaine prochaine, ce sera différent… Non, je déconne, ce sera exactement pareil. De toute façon, je m'en fous, je ne serai pas là la semaine prochaine! Ciao les nazes, je me casse!

 

 

Le combat suivant aurait certainement pu être le main-event d'un épisode de Superstars, et mettait en scène le monsieur "argent dans la banque" de Smackdown Daniel Bryan (qui jamais ne croisa son ancien élève) et son ex-camarade de la première saison de NXT, Heath Slater. L'info de la semaine, c'est que Daniel Bryan en a marre de passer pour un cake, aussi s'est-il montré sans pitié lors de ce match, en massacrant un Slater qui certes ne démérita pas et eut son heure de gloire, mais fut surtout là pour nous faire profiter de ses grands talents de seller. Bryan, quant à lui, avait vraiment l'œil du tigre et semble prêt à bouffer tout le monde sur son passage, faisant abandonner son adversaire sur le Regal Stretch, en hommage à son maître qui apprécia le geste depuis la table d'annonce.

 

Comme le temps passe vite quand on s'amuse où quand on appuie sur la touche "fast forward" de sa télécommande, que nous voilà déjà arrivés au main-event de cet épisode! Le combat annoncé entre les frères Uso et la paire Hawkins/Reks a été un très bon moment de ce show, d'autant qu'il nous offrait une affiche relativement inédite si je ne m'abuse. Les deux équipes ont parfaitement joué chacune dans leur registre, faisant de ce combat la petite pépite de la soirée. Les Heels commencèrent le match en force, avant de voir leurs assauts progressivement repoussés par les jumeaux. Dans tous les cas, le travail d'équipe a été très bien mis en valeur des deux côtés: je n'en ai pas parlé au début de cet article, mais j'ai trouvé Hawkins très à l'aise au micro et face à la foule, parvenant à soutenir Reks qui semble avoir un peu plus de mal de ce côté-là, mais ils ont en plus une bonne entente sur le ring qui fait que j'ai cru à cette équipe. Même bilan positif pour les Uso, qui ont bien su répondre à leurs adversaires au micro avant de briller sur le ring, ce qui dans leur cas est heureux mais quand même plus prévisible.

 

Étonnamment, ce sont les Heels qui ont triomphé, malgré une domination finale des gentils et notamment d'un joli Superkick envoyé dans la face de Curt Hawkins, qui put reprendre le dessus grâce à son camarade aux dreadlocks qui empêcha le Uso légal (je confonds Jey et Jimmy, désolé) de faire son Samoan Splash, et permit à l'ex-Edgehead de placer son propre saut depuis la troisième corde pour un Elbow Drop qui accorda le tombé de la victoire aux méchants. Voilà qui donne du crédit aux déclarations, et surtout aux plaintes de Hawkins et Reks au début du show, et qui permet de construire d'éventuels rivaux pour les champions tag team actuels, qui sait? Après tout, on parle depuis quelque temps de la reconstruction de la division Tag de la WWE, et tant les Uso que Hawkins et Reks peuvent prétendre à ce titre, si les bookers décident effectivement d'accorder plus de temps et de valeur aux ceintures de cuivre.

 

 

– Ouais, d'abord NXT, puis le titre Tag, et ensuite le WWE Championship!

– T'y crois VRAIMENT à ce point, Curt? Sans déconner, t'as fumé un truc avant de venir ou quoi?

– Laisse-moi rêver, Tyler, laisse-moi rêver.

 

 

Au final, la WWE nous a servi avec cet épisode de NXT un spectacle de qualité, avec de jolis petits matchs, de quoi passer une petite heure sympathique en compagnie de lutteurs que l'on voit peu dans leur roster officiel. Mais comme je l'ai dit, le show jaune y a perdu pour de bon ce qui faisait sa spécificité (la compétition des rookies) pour devenir définitivement le remplaçant de Superstars sur les écrans américains. Le show violet, à l'image du symbiote qui avait failli détruire la personnalité de Peter Parker, s'est greffé sur NXT, avant de se mélanger à lui pour finalement prendre le dessus sur son hôte. Les rookies n'en sont plus vraiment (au-delà du paradoxe Darren Young qui était déjà enregistré dans le roster pro de la WWE avant de revenir à NXT, Bateman et O'Neil sont à présent considérés pratiquement comme des lowcarders comme les autres) et combattent au milieu d'autres catcheurs qui, c'est un comble, réveillent (un peu) l'intérêt que le public peut avoir pour ce show.

 

 

Cool, j'ai toutes mes chances de briller alors! À moi la gloire!

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut