Catch

Silver tout puissant

Salut la rédac! J'ai eu une idée en voyant le fil si j'étais booker sur le forum: et si on faisait nous trois un exercice de fantasy booking d'ici à Mania?
Axl, le 23 octobre.


A mon tour de me prêter au jeu du booking de long cours. Comme vous l'avez vu précédemment dans le papiers de Spanish, nous nous sommes prêtés au jeu du booking sur une période donnée (de la sortie de Vengeance jusqu'à Mania). Nous l'avons fait sans nous concerter avant et chaque papier fut rédigé sans connaissance de ce que les autres feraient. Cet exercice tient autant du plaisir d'écriture que de l'expérience scientifique. En effet à quoi allons-nous arriver les uns par rapport aux autres? Verra-t-on des grandes différences ou au contraire dans un souci de cohérence va-t-on être amené vers les mêmes grandes lignes? Je me pose sincèrement la question, et j'attends le résultat avec peut être encore plus de curiosité que vous, lecteurs.

 

 

Le saviez vous? Pour booker ses match et dans une optique de réalisme, Spanish simule chez lui chaque situation théorique pour voir si elle est crédible.

 


Fantasy booking jusqu’à Wrestlemania : version ravi de la crèche

 

 

Toujours est-il que l'exercice s'est avéré pour moi beaucoup plus compliqué que prévu. Ce qui s'annonçait comme un papier facile à écrire s'est révélé un casse tête monstrueux, et il me semble évident que je mérite une double prime pour ce papier (Axl, si tu me lis…). Dans un premier temps, je vais donc exposer mes grandes lignes, motivations et objectifs en tant que booker. Ensuite je détaillerai le déroulement des shows en partant à rebours de Wrestlemania, et finalement je ferai un bilan de la période en étudiant les perspectives suivantes.


Commençons donc par les faits acquis: d'ici Mania, on a 23 semaines et cinq PPV (quatre semaines menant aux Survivor Series, quatre semaines menant à TLC, six semaines au Rumble, trois semaines à Elimination Chamber et encore six semaines pour Wrestlemania XXVIII). Parmi les lieux de PPV remarquables, on notera le Rumble au Canada et Mania à Miami, et on sait que le main event du grandest stage of them all opposera le Rock à John Cena, chez le premier nommé (qui de toute façon aurait eu une pop à enterrer son adversaire même s'il était chez ce dernier). Dans une moindre mesure, Daniel Bryan a pris rendez vous avec l'histoire pour cash in sa mallette à Miami. Au sortir de Vengeance et des deux shows hebdomadaires qui ont suivis, les champions sont surtout heel (Del Rio WWE depuis quatre semaines, Henry WHC depuis six semaines, Ziggler US depuis 19 semaines, Rhodes IC depuis douze semaines, Beth Diva depuis quatre semaines contre les seuls faces AirBoom tag team depuis dix semaines) avec des challengers plus ou moins clairement définis. Mais la storyline majeure du moment est celle tournant autour de HHH (je n'ose plus parler de métastoryline) et du management de la WWE. Or elle est très compliquée, manque de cohérence et semble un peu embourbée, d'ailleurs d'après les rumeurs HHH aurait disparu pour six semaines… Mouais.

 

 


Attention John, ne fais pas un pas de plus, sinon, j'appuie avec mon doigt sur la corde, et le ring va s'effondrer!

 


Donc, il m'a semblé judicieux de booker la période à l'envers chronologiquement. En effet j'ai d'abord déterminé une carte pour Mania qui me semblait cohérente, et j'ai ensuite construit un chemin pour y arriver. Je vais donc vous présenter dans cet article le raisonnement tel qu'il m'est venu, ce qui fait que je déroulerai le temps à l'envers pour faire les grandes lignes de mon booking. Je ferai un double récapitulatif résumé dans l'ordre chronologique en fin d'article, pour que vous ayez une version claire du résultat final (avec d'une part un focus sur les catcheurs qui seront les plus exposés catcheur par catcheur, et d'autre part le déroulement global des évènements ceinture par ceinture). La présentation sera sans doute un peu complexe à suivre dans la partie où la chronologie est inversée, mais je trouve plus intéressant que vous ayez le raisonnement amenant le booking au lieu du simple résulat du raisonnement.


Mes choix pour le grandest PPV of them all se sont imposés sur la base de mes préférences catchesques tout en restant logique (j'espère). Ainsi je veux amener Dolph Ziggler au plus haut, cimenter Punk comme un top guy, avoir un main event cohérent pour la foule avec un Cena heel (faire passer Rocky heel est impossible à réussir devant son public). Cela posé, je me suis rendu compte que le plus dur était de trouver des matchs pour tous les catcheurs sans oublier personne: faire une simple carte de PPV est un casse tête monumental tant tout booking a une impact sur la totalité du roster quand on y regarde bien. Nous appellerons cela l'effet Mikado (© Axl, merci!) car une fois une structure globale montée, faire bouger le moindre truc provoque par ricochet des changements partout ailleurs. Si besoin était, cet exercice m'a d'ailleurs encore plus permis de me rendre compte du casse tête que doit être le travail des bookers, et à quel points tous les petits imprévus du quotidien doivent compliquer les choses.

 

 


Et encore, nous on n'a pas les catcheurs qui viennent pleurer pour être présents aux PPV…

 


Pour le grandest stage of them all, je complète ainsi mes vœux énoncés précédemment (Dolph pushé, Punk cimenté comme un grand, Cena heel) par un feel good moment pour Zack Ryder après des mois de batailles courageuses, je marque le renouveau de la division tag team pour la conservation du titre par cette nouvelle équipe qui semble imbattable: Chris Hero/? et Claudio Castagnoli/Antonio Cesaro pour lesquelles je garde le nom de King of Wrestling (KOW) dans ce papier pour vous faciliter la tâche, mais qu'il faudra nécessairement rebaptiser. Natalya peut gagner dans l'optique feel good moment, sur le sharpshooter. Alberto Del Rio et John Morrison s'affrontent dans un match après une feud dans laquelle JoMo a perdu ses matchs à cause de Ricardo Rodriguez. John a défié Alberto dans un match où l'annonceur préféré des CdC serait banni des abords du ring, en disant que si le Mexicain perdait, il devait renvoyer Ricardo, mais si lui même perdait, il deviendrait le nouvel annonceur et serviteur de Del Rio. Le Shaman of Sexy va bien sur perdre ce match… Daniel Bryan gagnera son premier titre mondial pour un feel good moment de l'IWC. Avant Mania, Cody Rhodes aura ressorti la ceinture IC noire (conservée par ses bag men) en disant qu'il est le vrai champion puisqu'il n'a perdu qu'une réplique. Cody paradera avec de longues semaines avant Mania, ce qui amènera le match à trois avec Randy et dans lequel sera inclus Christian, en quête de rédemption après son face turn. Cody reprend le titre IC. Booker l'Undertaker est indispensable, même si j'ai eu beaucoup de mal à le faire. Au final, proposer ce match avec tous les Big Men de la WE me semble assez cohérent: on a deux types qui ont été supers dominants les mois qui ont précédés, se disputant le titre de champion du monde, et un troisième qui a toujours été lié au Taker. Il y aura un enjeu de suprématie dont on peut facilement faire valoir qu'elle s'établit en parallèle aux titres mondiaux, et le build est plus que facile. Même si on sait que le Taker gagnera, il y a assez de possibilités de ménager le suspense (mon dieu il n'a qu'une chance sur quatre de gagner!) et de faire des choses intéressantes en parallèle avec les autres protagonistes. Dolph gagne le match contre Punk, pour enfin valider tout son build (avec bien sur de la gruge et la responsabilité de Vickie dans cette histoire). Enfin le ME: dans une ambiance de feu, le Rock l'emporte. Cena est en larmes, Rocky le relève et lui tend la main pour le super feel guimauve moment, mais Cena l'attitude adjust et sors sous les huées.


Voilà donc ma carte pour Mania:


* IC: Randy Orton (c) vs Cody Rhodes (c?) vs Christian
* TT: KOW (c) vs Air Boom vs Awesome Truth
* 1 Ton match: The Undertaker vs The Big Show vs Kane vs Mark Henry
* US: Jack Swagger (c) vs Zack Ryder
* Servitor vs Servitor match: John Morrison vs Alberto Del Rio
* WHC: Sheamus (c) vs Wade Barrett vs Daniel Bryan
* Beth Phoenix (c) vs Natalya
* WWE: CM Punk (c) vs Dolph Ziggler
* John Cena vs The Rock

 

 


Tiens, Dark Vador en a eu assez de Michael Cole…

 


L'EC et le Rumble se bookent inévitablement ensemble. En effet, le nombre de matchs qui accompagnent les matchs principaux sont limités et les deux évènements seulement séparés de trois semaines, il m'a donc semblé judicieux que chaque ceinture soit défendue une fois sur un des deux PPV. Pour mener à la carte de Mania, on a un très long run de Punk, qui se présente dans l'esprit de tous comme "LE champion". Face à lui, toute la clique de Vickie Guerrerro avec Dolph dans le ring, ces derniers doivent donc également avoir atteint le top lors des derniers mois. Le Rumble est le moment idéal pour faire monter la stable en puissance, donc Dolph a gagné le Rumble. Sheamus de son côté a récupéré la ceinture dans l'EC dans un match de costauds (qui débouche entre autre sur le match des "gros" à Mania). La feud Diva doit absolument proposer le premier duel à Mania, toute la période précédente ne doit que faire monter la mayonnaise et suggérer l'affrontement sans jamais le proposer. Christian va faire son face turn au Rumble chez lui au Canada grâce à Edge, et fera un super sparring partner pour Dolph à EC (avec la place de MEer de Mania gagnée au Rumble en jeu). Au Rumble le Big Show défend la ceinture WHC avec succès contre Kane avant de la perdre dans l'EC. Swagger (US), Orton (IC) et Beth (Diva) ont également chacun défendu une fois leurs ceintures avec Succès. AirBoom perd la ceinture contre une jeune équipe qui rafle tout depuis quelques semaines, les King of Wrestling (sur lesquels Panda écrit un article mémorable sur un site français, les Cahiers du Catch, intitulé "je vous l'avais dit le premier"). Enfin un match Bryan vs Cena au Rumble permet de continuer le build de ces deux catcheurs tout en donnant un possible showstealer.

 


Elimination Chamber:


* TT: AirBoom (c) vs King of Wrestling
* Chambre Bleue: Big Show (c) vs Sheamus vs Henry vs Kane vs Barrett vs Orton
* US: Jack Swagger (c) vs Mason Ryan
* RR place in Wrestlemania with anyone banned from ringside: Dolph Ziggler vs Christian
* Chambre Rouge: CM Punk (c) vs John Morrison vs The Miz vs R-Truth vs Alberto Del Rio (vs John Cena, qui refuse de rentrer dans l'EC)

 

 


J'ai besoin de changer d'atmosphère…

 


Royal Rumble:


* John Cena vs Daniel Bryan
* IC: Randy Orton (c) vs Cody Rhodes
* Divas: Beth Phoenix (c) vs Tamina

* WHC: The Big Show (c) vs Kane
* WWE: CM Punk vs Alberto Del Rio
* Royal Rumble match (Dolph Ziggler)

 


Avec six semaines entre TLC et le Rumble, on peut se permettre quelques largesses de booking qui me font dire que TLC est plutôt booké comme un PPV spectaculaire que comme un PPV qui fait réellement avancer les histoires. La priorité est donnée au contenu in ring et éventuellement à la shock value plus qu'à la cohérence des histoires à laquelle on ne peut pas déroger quand le PPV suivant est seulement trois semaines après. TLC voit donc le sacre de Punk en main event dans un TLC match très travaillé, la victoire de Show sur Henry dans le chair match obligatoirement présent pour éloigner ce dernier de la title picture (avec Kane ringside aux côtés du Big Show), un ladder match avec toutes les stars de SD! et la mallette de Daniel Bryan remise en jeu suite à sa série de défaites, et qui lancera la route vers Wrestlemania de l'American Dragon. Le Table match enfin, implique les prétendants au titre US et permet de faire passer via un tour de passe passe la ceinture de Dolph Ziggler à Jack Swagger (et simuler des tensions entre les deux qui ne seront que des fausses pistes pour la suite). John Cena défie Christian à ce PPV, et perdra à cause du Rock, ce qui poursuivra son isolement, la construction de son obsession et donc son turn. La place restante dans la carte permet de faire gagner leur premier match de PPV aux KOW.

 

 


Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?

 


TLC:


* Ladder match for blue MITB: Daniel Bryan vs Sheamus vs Justin Gabriel vs Tyson Kidd vs Blue Sin Cara vs Wade Barrett
* IC: Cody Rhodes (c) vs Randy Orton
* KOW vs Hunico and Heath Slater.
* Table match US: Dolph Ziggler (c) vs Jack Swagger vs Mason Ryan vs John Morrison vs Zack Ryder vs Alex Riley
* John Cena vs Christian
* Chair match WWE: The Big Show (c) w/ Kane vs Mark Henry
* TLC match WWE: Alberto Del Rio (c) vs CM Punk


Enfin et on raccroche ainsi le présent, voilà le booking des Series. C'est le chainon manquant entre la situation actuelle et tout le reste du booking. Pour l'instant un seul match est annoncé (John Cena et The Rock vs Awesome Truth), et on a des suspicions concernant les autres matchs (CM Punk vs Del Rio, un match des Series avec la stable de Vickie impliquée). Le match traditionnel à élimination va me permettre de solder définitivement la storyline de management de la WWE, qui commence à me les briser un peu. Ainsi HHH cloué au lit à l'hopital dira qu'il propose son candidat en la personne de Mick Foley, pour défier le candidat de John Laurinaitis en la personne de Vickie Guerrerro. Chaque candidat aura monté une équipe de cinq catcheurs pour le représenter. La place disponible rend les choses idéales pour avancer quelques histoires et semer quelques graines pour la suite. Par exemple un nouveau match entre Wade Barrett et Daniel Bryan perdu à nouveau par le porteur de la mallette amènerait logiquement la remise en jeu de la mallette à TLC tout en amenant du grain à moudre pour la feud qui culminera à Mania. L'inquiétude des smarts pour leur favori serait un facteur idéal de création d'intérêt pour vendre le PPV à mon avis (surtout en lançant quelques rumeurs comme quoi VKM est mécontent du rendement de Bryan et pourrait revoir ses plans). Le match tag team sert de remplissage et à préparer l'arrivée des KOW, le lundi qui suivra le PPV avec les premières nominations faites par Mick Foley.

 

 


Ah, ces ritals, toujours à simuler des crampes pour gagner du temps!

 


Survivor Series:


* Wade Barrett vs Daniel Bryan
* Justin Gabriel and Sin Cara vs Hunico and Heath Slater
* Divas: Beth Phoenix (c) vs Alicia Fox
* Reinforced Ring, there must be a winner and fall count anywhere match WHC: Mark Henry (c) vs The Big Show (avec intervention de Kane)
* WWE: Alberto Del Rio (c) vs CM Punk
* Cena Rocks vs Awesome Truth
* Survivor Series traditionnal match for RAW GM nomination: Dolph Ziggler, Christian, Cody Rhodes, Jack Swagger, and David Otunga vs Randy Orton, Sheamus, AirBoom and Zack Ryder.

 


On recolle ainsi bien à la situation présente. D'un point de vue globale, mon but est de faire des histoires cohérentes et solidement construites jusqu'à Mania, en évacuant assez vite ce qui me dérange actuellement. Ainsi Triple H suite à sa blessure s'éloigne des spotlights et du ring, la storyline reste menée par un nouveau manager top face (Foley) opposé à deux heel aux profils très intéressants (Laurinaitis et Vickie). La stable de Vickie continue de prendre de la consistance et monter en puissance jusqu'à la road to Wrestlemania. Avec la conservation du titre US qui passe de Dolph à Jack sur un tour de passe passe, la stable conserve son titre. En remportant le rumble, la stable s'affirme comme dominatrice et conclut le tout à Mania. La fin d'année 2011 verra également l'introduction par Mick Foley des King of Wrestling, ces derniers gagneront tous leurs matchs par équipe jusqu'à Mania inclus, et présenteront une streak d'invincibilité autour de laquelle on peut builder facilement quelque chose. Le titre WHC va dans un premier temps tourner entre les trois gros (Kane, Show, Henry) avant que Sheamus ne le prenne dans l'EC. Les gros continueront la très longue storyline dans laquelle on inclura le Taker facilement. Sheamus de son côté se maintien comme un gros upcarder qui va prendre les titres mondiaux de façon régulière, Barrett est enfin testé au plus haut niveau et Bryan touche son premier titre après un véritable chemin de croix. Punk aura eu le titre presque quatre mois, et l'aura amené à Mania. Randy, Christian et Cody ont une forte exposition et sont tous disponibles comme upcarders, chacun avec sa spécificité. Randy même en perdant à Mania est peu égratigné, Christian sur son chemin de rédemption gagne une forte sympathie et Rhodes ressort avec l'IC. Cena enfin, fait un turn sur presque cinq mois, qui me semble assez cohérent et travaillé. Je compte sur Punk et le Rock pour vendre les t-shirts pendant la période, l'un comme l'autre a prouvé en 2010 qu'ils pouvaient ponctuellement faire mieux que Cena. Pour ce qui est de la promotion de la WWE, le Miz, Sheamus, voire Ryder pourraient être utilisés de diverses façons. Tous les trois semblent aptes à vendre du merchandising avec les storylines appropriées, et il y aura un espace à occuper avec le changement de Cena.

 

 


Et le shaddock stompait, et stompait encore!

 


Voilà en détail personnage par personnage le cheminement que je propose pour les principales têtes d'affiche de mon booking:


John Cena: l'industrie tourne autour de lui, impossible de l'écarter du top. Son personnage est à la fois incontournable et usé jusqu'à la corde. La WWE repousse depuis des années ce turn, mais il me semble que le match prévu avec le Rock rend les choses irrémédiables si on espère transformer l'essai de toute cette storyline. Une absence de turn me laisserait au final perplexe, et serait super casse gueule (match face-face à Mania, avec Rocky qui draine tous les encouragements du public, Cena en sort humilié, la fin inévitable en feel good moment dégoulinera de mièvrerie et de guimauve et dégoutera plus d'un suiveur; après un Mania XXVII dont le ME fut raté à cause de ce genre d'erreurs, il faut obligatoirement corriger le tir pour le XXVIII sous peine de causer un fort déficit d'image à la WWE). De plus ce personnage de heel serait inévitablement suivi par une partie de la foule (j'imagine d'avance les let's go Cena chantés par des voix graves et les Cena sucks par des voix aigües…), et aurait à tous les coups un certain succès. Je suis certain que Cena a tout le talent nécessaire pour incarner un superbe heel. L'idée est donc de travailler particulièrement ce turn pour en faire un moment fondateur.


Ainsi le Rock va accepter l'invitation de Cena tout en le chambrant. Aux Series, Cena fera quelques erreurs dans le match tag team et apparaitra comme nerveux, quand le Rock sera cool en permanence et hyper pro. Rocky sauvera le match et le gagnera quasiment tout seul à la fin, avec un Cena défoncé. Le Rock se fendra de commentaires disant que Cena l'a déçu, et qu'il doit progresser, sinon le match de Mania n'aura aucun intérêt. Semaine après semaine Cena montrera son obnubilation, ne parlant que du Rock et oubliant le reste (on peut par exemple le voir pensif perdre un match tag team parce qu'il n'a pas répondu assez vite à une demande de tag en situation critique, puis avoir des échanges avec Zack Ryder où le Champ ne regarde même pas l'internet champ'. Au final Cena ira jusqu'à demander de l'aide à Mick Foley sur comment vaincre Rocky. Le neo GM de RAW lui indiquera que le seul moyen de vaincre le Rock, c'est d'être au top de son niveau. Pour cela il proposera une série de matchs contre des catcheurs ayant un très gros point fort, pour permettre à John de progresser lui aussi dans ces domaines: Christian est un das catcheurs les plus rusés et les plus opportunistes de la WWE, il fera un parfait premier test à TLC. Lors du PPV, Cena est tendu et concentré, on sent qu'il se met une pression monstre. La présence de Vickie Guerrerro n'arrangera bien sur rien. Au final pendant le match une intervention du Rock (par exemple sur écran géant) fait perdre le match à Johnny sur count out. Le champion est effondré et rentre tête basse au vestiaire. Plus tard dans la soirée Mick Foley va le voir, et Cena s'énerve au point de bousculer le GM. Au final le Marine jette à la gueule de Foley qu'il avait raison, la leçon était bonne, et que si il doit faire la même chose que ce qu'a fait Christian pour gagner, il le fera. Lors des six semaines menant au Royal Rumble Cena apparait super froid, déterminé, et fait un carnage à chaque match, ne reculant devant rien pour gagner. Dans plusieurs promos assez forte, il déverse du fiel sur une grande quantité de personnes, y compris ses détracteurs dans le public. Son objectif de vaincre le Rock passe dorénavant avant toute chose, et il s'isole d'un maximum de monde. Éventuellement il brutalise Zack Ryder qui l'énerve une fois, et surtout il entre en feud avec Mick Foley.

 

 


Les bookers marchent sur la tête avec John Morrison.

 


Ce dernier va néanmoins continuer à respecter sa promesse et donner le meilleur à Johnny: et le meilleur technicien s'appelle Daniel Bryan, qu'il affrontera au Rumble. Cena gagne le match, Bryan se relevant néanmoins d'un AA et résistant au STF. Lors de l'EC la tension atteint son comble. Cena arrive pour entrer en dernier, mais finalement refuse et repars en backstage. Foley le prend très mal, s'ensuit une discussion ou la menace de sanctions est présenté, Cena rit de façon méprisante et dit qu'il est incontournable et que de toute façon à Mania il fera le main event, vu qu'il est le seul gars valable dans cette compagnie, et du niveau suffisant pour battre le Rock. Il voit l'EC comme une perturbation de sa préparation. Peu importe le public, peu importe les titres, seul le match contre le Rock compte. Plusieurs confrontations verbales avec le Rock émailleront la route vers Mania, avant le grand match longuement préparé entre les deux. L'avenir ouvre plein de possibilités, que ça soit avec Foley, avec la stable de Vickie, les différents faces que Cena a humilié lors de la route, ou simplement Punk.


CM Punk: Après le summer of Punk et le fall of Punk, mon constat est net: Punk même avec le micro, dans une feud peu travaillée, ça ne suffit pas à transformer le plomb en or. Il a irrémédiablement besoin d'un adversaire à sa hauteur et d'un booking travaillé, sinon son talent se perd. Il est irrémédiable de le faire feuder contre Del Rio, et on aura certainement des matchs agréables à regarder. Ainsi il me semble évident qu'en faisant du Punk dans une feud qui ronronne, il pourrait gagner par DQ après intervention de Ricardo Rodriguez aux Series, et prendre le titre lors du main event de TLC. Au Rumble, Del Rio perdrait son rematch (on peut facilement faire trainer les choses en faisant dire à Del Rio qu'il refuse d'avoir son rematch sur terres Américaines, car le public est trop mauvais), et on aurait enfin un Punk de cette feud en particulier. Il serait booké particulièrement énorme dans l'EC, où on peut le faire entrer en premier et tenir jusqu'au bout. La longue route vers Wrestlemania verrait Dolph choisir Punk comme cible dès le RAW suivant EC, et une énorme feud au micro entre Dolph/Vickie et le straight edge, culminant à Mania sur une victoire très sale du heel.

 

 


Ne pas trouver de toilettes libres quand on a la gastro, c'est toujours énervant.

 


Christian: Un des bookings les plus intéressants à mes yeux. Le vétéran a atteint les spotlights de manière totalement inattendue, et il a su saisir l'opportunité pour s'imposer comme un cadre à la WWE. Du coup il a une place potentiellement dans la storyline à potentiel quand celle qui devrait dominer le show pédale dans la semoule, avec une position doublement intéressante (il est le seul représentant les heels conspirateurs réellement dans l'upcard de Smackdown!). Au final c'est un peu une gourmandise de ma part de le repasser en face, spécialement alors que son turn reste assez frais. Mais le fait d'avoir un PPV au Canada propose un moyen unique d'y arriver facilement, et je vois pour lui un potentiel supérieur en tant que face qu'en tant que heel, spécialement quand ça peut libérer de la place plus haut dans la carte pour d'autres jeunes heels comme Wade Barrett. Ainsi Christian dans sa gimmick actuelle participe d'abord aux Series comme membre de l'équipe pro-Vickie, puis affronte Cena aux Series un peu forcé par Foley (aaah les joies du supershow!) pour une victoire de prestige (même si c'est sur DQ). Les six semaines entre TLC et le Rumble doivent semer le doute, lors de réunions de sa stable, Vickie se montre très stricte et ordonne à Christian de se mettre au service de Dolph, lui donnant souvent des ordres excessifs et lui reprochant certaines erreurs collectives (par exemple une défaite en tag team). Pour le Rumble le plan est clair, les catcheurs aident Dolph en priorité, mais si à la fin il ne reste que des membres de la stable, ça sera au meilleur de l'emporter.


Au Rumble on a d'abord un segment backstage entre Edge et Christian, le premier disant à son ami de toujours qu'il sait que ce qu'il fait ne le satisfait pas. Il insiste sur le fait qu'à un moment, il faudra bien que le vrai Christian réapparaisse si il ne veut pas finir comme larbin de Vickie Guerrero, et il sait de quoi il parle… La team Vickie domine toute la fin du match à 40 catcheurs, et pendant les quinze dernières minutes Christian aide Ziggler et Swagger, mais avec de plus en plus de réticence. La fin du match voit dans le ring Sheamus, Christian et Dolph. Les deux heels finissent par sortir le Pale Ryder non sans mal (Dolph allait subir la crucifix powerbomb vers l'extérieur après un brogue kick quand le Canadien à placé un spear sur l'Irlandais, avant de le jeter hors du ring). Alors que Christian se tourne vers Dolph, Vickie attrape une jambe de Captain Charisma, s'ensuit une explication qui permet à Dolph de se relever et de l'emporter en fourbe. Alors que Dolph et Vickie fêtent leur victoire, Christian retourne dans le ring et place un spear sur Dolph, avant de placer un killswitch. Il prend le micro en disant que tant qu'il sera debout, il fera de la vie de Dolph un enfer. Les trois semaines qui suivent voient Christian tenir sa promesse et nuire à son ex-stable, Foley finit par proposer la remise en jeu du gain du Rumble à Elimination chamber, dans un match simple avec toute intervention bannie en ringside, à condition que si Christian perd, il n'ait plus le droit d'approcher Dolph ni de venir à SD! jusqu'à Wrestlemania. Christian perd à Elimination Chamber après une gruge de heel. Le SD! qui suit le PPV, on a un segment où Edge félicite Christian et lui dit qu'il a regagné le plus important dans cette histoire, sa fierté. Christian dit qu'il compte revenir au top par ses propres moyens, en commençant à la base. Il est intégré dans la feud entre Orton et Rhodes pour le titre IC après avoir gagné le droit de le faire lors d'une battle royale visant à désigner un challenger pour le titre IC, et en ayant sorti Cody Rhodes à la fin. Cody reviendra par la suite avec la ceinture IC noire, arguant que sa place à Mania est garantie et s'intégrant au match pour la breloque de tous les continents. Malgré la défaite à Mania, il repart la tête haute.

 

 


Au XXIème siècle, les marchés aux esclaves sont plus fréquentés que jamais.

 


Zack Ryder: Pour lui aussi, un build sur la durée autour du titre US, qui me semble bien parti actuellement. L'investissement est fort vu qu'on va le sacrer à Mania. Déjà il participe dans mon histoire au main event des survivor Series, même si il y jobbe et qu'il est le premier à se faire éliminer, cela lui donne de l'exposition et on met en avant son enthousiasme et son côté "chien fou". Ensuite à TLC il est du table match pour le titre US, où sa rivalité avec Jack Swagger est mise en lumière. Au Rumble il a également de l'exposition en résistant assez longtemps aux Vickie Boys avant de se faire sortir, comme attendu, par le All American American. Il échoue aux qualificatifs pour la Chamber rouge face à Alberto Del Rio sans être ridiculisé. Finalement il gagnera le droit d'avoir un title shot à Mania après avoir vaincu Jack Swagger en solo à RAW. Et il sera sacré à Miami le premier avril, mais ce qui sonne comme une blague n'en est pas une, loin de là.


Les KOW (Claudio Castagnoli et Chris Hero): Intégrés dans le roster par Mick Foley le lendemain des Series, ils sont présentés comme l'avenir de la division par équipe, soutenus par les smarts, et assez agressifs, mais toujours corrects. Ils gagnent tous leurs matchs jusqu'à Mania en partant d'équipes de jobbers au départ, mais en progressant dans la carte régulièrement. A TLC ils battent Hunico et Heath Slater, ils prennent le titre à AirBoom à Elimination Chamber, et le build vers Mania les renforce encore comme invincibles. Foley les soutient toujours, et ils conservent leur titre à Mania. Leur règne peut même durer plus longtemps, jusqu'à ce qu'une équipe, soit buildée sur la durée, soit composée de très grosse stars ne les déloge de leur piédestal.


Mick Foley: Annoncé deux semaines avant les Series comme candidat soutenu par HHH pour le poste de GM de RAW, il monte l'équipe face qui défendra sa candidature en ME du PPV, et s'imposera. Il ramènera un peu de malice et de créativité à ce poste, ne se laissant jamais marche sur les pieds et amenant quelques séquences très amusantes. Il a les KOW sous son aile, mais la grosse rivalité avec un Cena ingérable occupe la majorité de son temps et de ses segments. Du coup il a parfois du mal à gérer les machinations de Vickie. Ses interactions à chaque venue du Rock, ou parfois comme porte parole de celui-ci sont évidentes aussi.

 

 


A genoux, Marie-Madeleine!
(dites, les gars, j'ai comme un doute sur cette gimmick du Christ of the ring)

 


Sheamus: Souvent placé, rarement gagnant, Sheamus est l'upcarder type qui se relève de toutes les défaites et apporte à toutes les victoires. Il participe à la victoire de l'équipe Foley aux Series, puis est un des grands animateurs du match pour la mallette bleue de TLC, avant d'être dans le top 3 final du Rumble et enfin de gagner à Elimination Chamber dans un énorme match de prestige. A Mania il perd le titre, mais il l'y aura amené avec un gros hype. Avec un Daniel Bryan champion, la suite est plus compliquée pour lui, mais il reste incontournable en upcard.


Dolph Ziggler et Vickie: Les énormes gagnants de mon build, mais ça me semble dans la logique de ce qu'on observe actuellement. Aux Series Vickie peut devenir GM de RAW, mais échoue de peu. A TLC Dolph perd son titre US, qui reste dans la famille quand même vu que Swagger le récupère. De fausses tensions apparaissent avec Dolph, comme le prouvera nettement la victoire de ce dernier au Rumble. La feud avec Christian après la rébellion de ce dernier occupera le duo pendant trois semaines, avant qu'ils ne se tournent vers CM Punk et le titre WWE. Pendant ces six semaines, Dolph a une très grosse exposition, et on voit Vickie à toutes les sauces. Wrestlemania verra le duo maléfique triompher sur une gruge énorme, et la période post Mania amènera leur permettra de truster le main event de RAW un certain temps.


Daniel Bryan: Je reste persuadé que la WWE se sert de Bryan pour maintenir sous tension la population smart fan d'Indy qui gardent un œil sur la WWE quand même. Lui laisser la mallette, c'est d'une part une manière de maintenir l'idée que il peut cash in à n'importe quel moment quand même, mais surtout l'inquiétude qu'il perde la mallette et que la WWE merde encore. Je suis certain que VKM évalue parfaitement le feel good moment que serait la participation de Bryan à un des trois ME de Mania, et surtout les attentes autour de lui. Ainsi en maintenant cette tension, il grandit encore le soulagement que sera l'arrivée au but de celui qui avait ouvert NXT en disant que son rêve était de faire le ME de Wrestlemania. Ainsi je joue également de cette peur dans mon booking: l'énième défaite contre Barrett aux Series lance la machine: la mallette sera remise en jeu à TLC, Brian n'arrête pas de perdre! Le build sera clair: Brian n'a aucune chance… et pourtant il gagnera avec panache à TLC. Il perd avec les honneurs contre John Cena en opener du Rumble, mais fait de gros matchs en weeklies, même si il perd contre les main eventers qu'il affronte. L'idée du build de Mania est de montrer un type déterminé, qui parait moin costaud que les autres, mais qui bosse 10 000 fois plus et qui ne renonce jamais. Le build insiste sur le fait qu'il gagne systématiquement les bons matchs, même si il perd ceux sans enjeux majeurs. Bryan est présenté comme ayant une capacité à se sublimer dans les moments importants de sa vie. Sa victoire à Mania sera le couronnement de tout ce build, et le feel good moment smarts du grandest stage of them all. La suite offre des possibilités très variées pour lui, mais clairement une place récurrente dans l'upcard de SD! lui est promise à la suite de mon scénario.

 

 


La ceinture de la WWE a finit par en avoir marre d'être toujours portée par des imbéciles, du coup, elle s'est mise à attaquer tout le monde.

 


Le titre WWE: il fait toujours les ME de shows sauf quand un évènement incontournable le destitue. Dans ma période de booking, Del Rio voit son second règne durer onze semaines, et Punk garde ensuite le titre quinze semaines avec plusieurs défenses dont une dans l'Elimination Chamber. Dolph prend le titre à Mania. Il me semble que ces règnes sont à la fois assez longs pour être crédibles, sans durer une éternité.


Le titre WHC: Plus de changements pour lui. Henry le perd aux Series après neuf semaines de règnes, Show le garde treize semaines en feudant avec Henry et Kane. Le but de cette période et de donner à Wrestlemania un gout et une odeur de match de championnat du monde au match du Taker sans nécessairement inclure la ceinture. Sheamus ne gardera la ceinture que six semaines et perdra à sa première défense de PPV, mais le fait de l'amener à Wrestlemania et de l'avoir extirpé d'une Elimination Chamber monstrueuse me parait suffisant pour justifier de son statut de monstre.


Le titre IC: Entre le retour de la ceinture old school au design blanc, et le fait que Randy vienne la chercher, le titre reprend des marques de noblesse qu'il n'avait plus eues depuis que Rey et Jericho se le disputaient. Après 19 semaines de règne, Cody le perd contre Randy à TLC. Ce dernier le conserve jusqu'à Mania pendant quinze semaines avant que Cody ne le reprenne. L'originalité du build est ici que Cody ressorte la ceinture ancienne qu'il avait lui même jeté, en prétendant qu'il est le vrai tenant du titre à SD! dans les dernières semaines avant Wrestlemania. La confusion créée apporte de la heat à Cody, lui permet de teinter ses discours de folie et de mauvaise foi, et a suffisamment de quoi énerver Randy suffisamment pour que le match se fasse.

 

 


Après le partenariat avec Subway, en voilà avec Dragées Fuca.

 


Le titre US: Après 26 semaines de règne, Ziggler passe à main à son acolyte de stable, Jack Swagger lors d'un table match incluant six catcheurs. Le finish de ce match doit être chaotique et forcer en quelque sortes le changement de ceinture sans pour autant ne faire exploser la stable. Ziggler est complètement hors course suite à l'encaissement de deux finishers (celui de Mason Ryan enchainé d'un starship pain) alors que dans le même temps, Ryder s'apprête a lancer son leg Lariat sur un Alex Riley étendu sur une table. Swagger intercepte le catcheur de Long Island d'un coup de pied dans l'estomac, avant de le saisir en gutwrench et de placer sa powerbomb en cassant la table sur laquelle est étendue Riley (et en cassant Riley par la même occasion). Aidé de Vickie pendant les quinze semaines qui séparent TLC de Mania, Swagger conservera le titre jusqu'à le perdre contre Ryder.


Le titre tag team: Après 26 semaines de règne, la sympathique équipe AirBoom cède les ceintures aux très prometteurs KOW en opener d'EC. Il me semble que cette émulation revalorise une ceinture dont on n'a souvent pas trop su quoi faire ces derniers temps, et qu'on a fourré sur les hanches de guignols. Une long règne couplé à des défenses régulières et des catcheurs prestigieux qui la chassent, le tout enrobé dans des storylines assez basiques, mais travaillées, voilà qui me parait une recette pour remettre ce titre au premier plan!C'est d'ailleurs le seul titre défendu avec succès lors de Wrestlemania.


Le titre Diva: 26 semaines de règnes là aussi pour Beth, qui bat les adversaires les uns après les autres (Kelly Kelly, Eve, Alicia Fox et Tamina). Une brouille importante éclate entre Beth et Natalya après le Rumble, qui mettra quelques semaines à se transformer en réelle feud. Natalya passe face et Beth reste heel, cette dernière accumulant les reproches sur la Canadienne après le match pourtant gagné du Rumble. Le match de Mania sera très travaillé et durera plus de dix minutes, avec une victoire sur Sharpshooter après s'être relevé du glam slam pour la nièce Hart.

 

 





Même l'absence de voix résonne dans la tête de John Cena.

 


Et après? Les perspectives après Mania sont nombreuses. Le draft et les turns que j'ai effectués pourraient permettre plusieurs feuds de long cours qui tiendraient du rêve pour moi. Cena heel contre Punk déjà. ensuite un draft de Christian à RAW nous offrirait la possibilité de le voir défier ses anciens partenaire de stable dans une belle histoire (surtout Dolph pour le WWE). Awesome Truth pourrait (ou non) prendre la ceinture tag team, puis la perdre et exploser pour enfin voir le turn du Miz (mais pas avant l'été, voir automne 2012). Del Rio et JoMo peuvent continuer avec une feud un peu dans la même idée que JBL/HBK, avec pourquoi pas l'émergence d'un nouveau JoMo qui enchainerait sur le main event après une longue souffrance. Pour le WHC Bryan contre Barrett, contre un Jack Swagger drafté ou encore contre un Cody Rhodes passé à l'étage supérieur seraient autant de possibilités alléchantes. Randy reviendra fatalement au top, mais à RAW ou SD!? Le voir affronter un jour Dolph ou encore Cena avec des rôles inversés par rapport au passé serait alléchant. Ryder serait testé quelques mois avec le titre US, et les challengers ne devraient pas manquer. John Cena enfin, ouvre des possibilités par dizaines avec son turn. Punk est la plus évidente, mais à moyen/long terme, Orton, Christian, Bryan ou Sheamus constituent autant de possibilités à la fois totalement nouvelles en terme de dynamique, et hautement prometteuses en terme in ring.


Lors de la rédaction de ce papier, les limites qu'il a exposées m'ont bien sur sauté au visage. Même en ne bookant que très superficiellement la chose, je me heurte à des manques et des choses discutables (et probablement aussi quelques incohérences qui m'auraient échappé bien que j'ai essayé de les éviter, vous me direz lesquelles). Le fait de ne pas pouvoir booker en détail les weeklies (sinon il faudrait une dizaine de papiers comme celui-ci!) m'évite certes de nombreux casse tête, mais ça provoque également le passage à l'as de nombreux petits moments de mid et de low cards qui pourraient être intéressants.Ensuite j'ai tiré un trait sur plusieurs retours, qui vont du possible au probable, en vrac: Clay, Ray, Sheffield, Jericho, et les nouveaux arrivants potentiels de NXT ou de la FCW (Seth Rollins, Richie Steamboat, Dean Ambrose). C'est surtout Clay dont le retour est annoncé qui pose le plus de problèmes, mais franchement je me suis aperçu trop tard de son absence. Certains catcheurs ne sont pas (ou peu) utilisés: Dibiase, Riley, McIntyre, Santino, Barreta, Kidd pour les premiers qui me viennent à l'esprit, c'est dans certains cas très dommage, mais en bookant on se rend compte à quel point les places en PPV sont chères (j'ai essayé d'avoir des nombres de matchs cohérents avec ce qui se fait d'habitude et le temps que je comptais consacrer à chaque match).

 

 


À la WWE, quand on joue à "un, deux, trois, soleil!", on ne le fait pas à moitié.

 


Les turns de Christian et Cena soulèveront sans doute le débat aussi. Le recul de John Laurinaitis et le quasi-retrait de HHH "blessé" de longue durée, plus la disparition de Nash font disparaitre de manière vraiment brusque la métastoryline, mais franchement j'ai trouvé cet angle vraiment raté, et le faire se conclure aux Survivor Series pour revenir vers un booking un peu moins flamboyant et plus solide me semblait un choix respectable. Enfin cinq des six titres changent à Mania. Ca dénote clairement que je place le PPV comme un final de nombreuses feuds, et un énorme moment clé. On pourrait peut être avoir une conservation de titre un peu plus longue pour Orton par exemple pour corriger ça, mais ça fait encore beaucoup de changements pour ce PPV dans une période où il y en aura eu beaucoup moins (six changements au total sur les quatre PPV qui précèdent Mania dont trois à TLC). A vous de me dire ce que vous pensez de tout ça, ce qui vous a plu ou déplu, et à moi de lire ce qu'on fait mes compères de la Rédac pour comparer!

 

 


En espérant ne pas perdre la face…

29 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut