Catch

Retour en Mordor

I love French wine, like I the French language. I have sampled every language, French is my favorite. Fantastic language. Especially to curse with. Nom de Dieu de putain de bordel de merde de saloperie de connard d’enculé de ta mère. It’s like wiping your arse with silk. I love it.

Le Mérovingien, Matrix Reloaded

 

Parce que les articles "best of CDC NXT", c'est sympa, mais il fallait bien que je fête mon grand retour avec une nalyse! Et quel meilleur terrain de jeu que NXT pour reprendre le train de la WWE et faire ma première review post-coupure?

 

 

– Ben, Raw par exemple, comme quand McOcee a fait son comeback. Ou Smackdown. Ou même Superstars en fait. Même la TNA serait mieux pour…

– OK, ça va, j'ai compris. *soupir*

 

 

Nalyse de NXT du 23 novembre

 

Tout avait pourtant si bien commencé. Après presque trois semaines d'absence, je retrouvais enfin le chemin du majestueux gratte-ciel abritant les locaux de la rédaction des Cahiers du Catch, m'attendant à un accueil des plus chaleureux après tout ce temps passé loin de ceux avec qui j'aime tant travailler. Et ça n'a pas manqué: Silver, Julius et même lecharentais étaient dans le hall, et tous les trois affichaient un grand sourire en me voyant revenir au bercail tel le fils prodigue. Mieux encore, ils m'annoncèrent qu'une grande fête avait été organisée pour fêter mon retour, dans l'appartement-terrasse du dernier étage de l'immeuble, habituellement réservé aux pontes de la rédaction, le fameux "carré magique". C'est donc fou de joie et extrêmement flatté par cette attention que je montai dans l'ascenseur en compagnie de mes trois collègues.

 

Une fois dans la cage de l'ascenseur, Silver me noua un bandeau sur les yeux, afin selon lui que je profite au mieux de l'énorme surprise qu'ils m'avaient réservée. J'acceptai de bonne grâce, mais a posteriori, j'aurais mieux fait de me méfier… En effet, quand l'ascenseur arriva à destination et que j'avançai droit devant moi, guidé par Julius et lecharentais qui me tenaient fermement les bras, quelque chose me disait que la bonne humeur et les rires des trois complices étaient plus malsains que ce qu'ils voulaient bien me faire croire… Quand Silver m'enleva enfin mon bandeau, je découvris que je n'étais pas au dernier étage, mais plutôt au dernier sous-sol de la rédaction, là où sont effectués les travaux les plus ingrats de l'entreprise. Au fond d'un couloir où était diffusée une douce lumière mauve, je pouvais entendre la voix d'un Coffee rendu fou s'écriant "un opener entre McIntyre et DiBiase et un main-event entre Ezekiel et Kidd, mais c'est une carte de ouf! Yiiiiiihaaaaa! Mouhahahahaha!"

 

Julius et lecharentais, sans un mot, m'empoignèrent fermement et me poussèrent dans une cellule, avant de refermer en un éclair la porte blindée à double tour. Un volet s'ouvrit, me permettant d'apercevoir le regard de Silver et de deviner un rictus malfaisant sur celui qui, kayfabe, est le Top Face des Cahiers.

 

 

En fait, John Cena a déjà annoncé à Silvernights qu'il allait faire un Heel-turn, et a demandé à son meilleur ambassadeur de s'adapter en conséquence!

 

 

"- Qu'est-ce qu'il se passe, qu'est-ce que vous faites?"

 

J'essayais à grand peine de dissimuler la peur qui s'emparait de moi, alors que du coin de l'œil je venais de remarquer l'ordinateur posé sur un bureau poussiéreux.

 

"- Ordre du big boss. Tu ne pensais quand même pas t'en tirer comme ça, non? À cause de ta désertion, Axl a dû faire la dernière nalyse de NXT, et un tel affront ne peut pas rester impuni selon lui, répondit Silver.

– Mais ce n'est pas de ma faute! J'ai eu des problèmes personnels, je ne pouvais pas…

– Axl s'en fiche, et moi aussi, répliqua mon geôlier. Tu penses que nous autres, rédacteurs en chef, n'avons que ça à faire que de couvrir des shows de troisième zone? Pourquoi crois-tu que nous vous avons engagés, Julius, lecharentais et toi?

– Comment ça? Je pensais qu'on avait été choisis pour notre talent!", s'indigna lecharentais.

 

Silvernights se racla la gorge, et tourna la tête, sans doute pour jeter un regard noir à lecharentais. Celui-ci se tût aussitôt.

 

"- Toujours est-il, reprit le rédacteur en chef diabolique, que tu dois payer pour ta faute, Kovax. Alors tu ne sortiras pas d'ici tant que tu n'auras pas vu et nalysé le NXT de la semaine dernière.

– Attends un peu, répondis-je dans un sursaut d'orgueil, j'ai lu la nalyse d'Axl, et il ne s'est pas foulé hein, il a juste fait une compilation de vignettes et demandé aux deux pauvres lecteurs qu'on a encore de faire le boulot à sa place…

– Exactement, dit Julius en s'approchant du volet, et avec tes conneries, voilà une glorieuse idée de format original et facile à faire que je n'ai pas pu utiliser pour quand ce sera mon tour de couvrir NXT! Pour une fois que j'aurais pu écrire un article sur NXT sans voir l'épisode et sans me fatiguer à trouver un truc génial lu par personne, il a fallu que tu me retires cette occasion en or! Tu devrais couvrir NXT toutes les semaines pour la peine, espèce de…

– Du calme Julius, du calme, dit Silver. Tu vois dans quel état tu as mis tout le monde, Kovax? Alors n'essaye pas de négocier et assume ton châtiment dignement.

– Non mais vous plaisantez les mecs, dis-je dans un éclair de génie, c'est ça? En fait, tout cela n'est qu'une blague, et en réalité NXT Redemption s'est enfin terminé, j'ai pas raison?"

 

Silvernights referma le volet, et je n'eus pour seule réponse que les rires de mes trois gêoliers. Non, ce n'était pas possible… Il fallait que j'en sois sûr. Je frappai à la porte, cherchant à obtenir l'attention de Silver et de ses complices.

 

 

– Alors, Derrick, Maxine, le mariage, c'est pour quand finalement?

– Eh bien monsieur Regal, la cérémonie sera le climax du dernier épisode de la saison, en juin 2015.

 

 

"- Mais comment ce show peut continuer encore après trois semaines, demandai-je, alors qu'il n'y a plus que deux rookies pour prétendre à la victoire?"

 

Aucune réponse, mais les rires se firent plus forts encore. Je crus même entendre l'un des trois hommes tomber au sol, littéralement plié en deux de rire… Réalisant que je n'avais d'autre choix que de purger ma peine, je m'approchai alors de l'ordinateur mis à ma disposition, et c'est d'un doigt tremblant que je double-cliquai sur le fichier vidéo du show jaune de la semaine dernière. Après autant de temps passé loin de NXT, le choc risquait d'être extrêmement violent, surtout après ce que je venais d'entendre… Je pris une grande inspiration, soufflai, et lançai enfin la vidéo.

 

L'épisode de cette semaine s'ouvrit donc sur Darren Young… Attendez, il était pas éliminé lui, après avoir été attrapé par la patrouille? Il a finalement réintégré le jeu sans que ça gêne personne? Bref, on en est revenu exactement au même point qu'avant mon absence? Je comprenais mieux les rires de mes collègues dehors, et mon moral en prit un sacré coup. Je crois même avoir senti une larme glisser le long de ma joue…

 

 

Putain, mais j'ai remonté le temps en fait, ou quoi?

 

 

Darren Young, donc, est de retour, et apparemment, il veut en découdre avec Titus O'Neil, ce qui est logique vu à quel point l'aboyeur est agaçant, mais aussi parce que c'est le seul Face parmi le trio de rookies de NXT. Le sosie noir de Cena est ensuite rejoint par Curt Hawkins et Tyler Reks, qui déclarent voir du potentiel en Young, et envisagent même de l'intégrer dans leur association de malfaiteurs visant à conquérir NXT (paye ton ambition…). Le duo de "vétérans" Heels est enfin interrompu par l'arrivée de Titus O'Neil, accompagné de son pote Showtime Percy Watson, venus courageusement tabasser Young à deux contre un, comme le font la plupart des Faces… Comment ça, "of course not"? Bien sûr, Reks intervient pour sauver son protégé tandis que Hawkins, blessé, se retire du champ de bataille. C'est alors que Matt Striker, qui apparemment cumule à présent les fonctions de General Manager du show jaune, d'animateur et de commentateur aux côtés du toujours impeccable William Regal, mit un terme à cette bagarre et invoqua l'esprit de Theodore Long pour organiser le main-event de la soirée: Young et Reks contre O'Neil et Showtime. Moins de dix minutes viennent de se passer, et j'ai déjà envie de me pendre devant un tel spectacle: le choc est bien pire que je ne l'aurais imaginé.

 

 

Pendant que Darren Young est en pleine promo, Curt Hawkins cherche désespérément un moyen de s'évader de NXT, comme moi.

 

 

Le segment suivant nous offrit le premier match de la soirée, opposant le bondissant Yoshi Tatsu à l'improbable Johnny Curtis, que je pensais disparu corps et biens depuis ses repompes ratées de Z! True Long Island Story à Smackdown. De ce que j'ai compris, Curtis convoite Maxine, la fiancée du troisième rookie de NXT Derrick Bateman, ce dernier ayant réussi à convaincre Theodore Long de faire ses débuts à Smackdown avant même la fin de Redemption, sachant que Striker avait annoncé un peu plus tôt que le vainqueur de cette saison (si jamais elle se termine un jour bien sûr) remportait justement une place à Raw ou Smackdown (et non plus comme annoncé auparavant une place pour la saison 6 de NXT, c'est déjà ça de gagné). Bateman a donc techniquement gagné cette saison puisqu'il va aller jouer à Smackdown, donc on peut arrêter NXT, non? Enfin, je sais bien que ce n'est qu'un doux rêve…

 

Revenons au show. Bateman et Maxine ont rejoint Regal et Striker aux commentaires pour le match, et Curtis saisit l'occasion pour ponctuer son combat contre Tatsu d'une espèce de parade amoureuse qui ne fut pas du goût du fiancé de Maxine comme vous pouvez vous en douter. Bateman laissa d'ailleurs éclater sa jalousie, provoquant le départ de sa belle pendant le match. Pendant ce temps, Yoshi Tatsu remportait la victoire en disposant de Johnny Curtis après un joli Spinning Heel Kick lancé depuis la troisième corde, permettant ainsi à Bateman de monter sur le ring pour narguer son rival défait.

 

Mais la storyline continua de se développer dans les coulisses après la coupure pub, Bateman se disputant avec Maxine, puis avec Curtis venu le provoquer dans son dos. Derrick intima alors à Johnny l'ordre de ne plus approcher ni même de continuer à penser à sa fiancée, ce qui glissa évidemment sur Curtis comme de l'eau sur les plumes d'un canard. On se dirige donc vers une feud entre Heels sous forme d'un triangle amoureux, ce qui est assez original et devrait à mon avis mener à un Face-turn de Bateman, que je souhaite de tous mes vœux tant je préférais le voir quand il était le rookie foufou mais sympa de Daniel Bryan qu'en toutou de Maxine égocentrique et générique. Espérons que les choses iront dans ce sens, pensai-je en essayant de réprimer un bâillement.

 

 

Ben alors Derrick, tu viens plus aux soirées, qu'est-ce qu'il se passe?

 

 

Je vais passer rapidement sur le segment purement "Superstars" de l'émission, avec le match opposant Jimmy Uso, accompagné de son jumeau Jey, à JTG, qui apparut au bras de Tamina, qui est devenue apparemment sa petite amie. Les deux camps se disputent sur le prestige dont ils estiment avoir droit, qui grâce à son héritage, qui grâce à son travail et son mérite personnel. J'avoue avoir regardé le segment tout en cherchant un moyen de m'évader de ma cellule, donc je n'ai pas été très attentif, mais cette feud devrait de toute façon être  plus sous la juridiction du show violet que du jaune. Toujours est-il que c'est le frangin Uso qui a gagné, d'un Splash vengeur sur le rappeur de Brooklyn.

 

 

T'es vraiment trop nul chéri, faut que je fasse tout dans notre couple… La prochaine fois, je m'en occupe des siamois, ça fera pas un pli, crois-moi!

 

 

Place enfin au main-event, opposant donc Darren Young et l'un de ses nouveaux mentors, Tyler Reks, Hawkins leur apportant son soutien aux abords du ring, à la paire Showtime/O'Neil, dont le véritable défi est de savoir lequel des deux est le plus dispensable, tant les performances du plus mauvais imitateur ever d'Eddie Murphy ne m'ont jamais fait rêver. Bon, les matchs en deux contre deux, vous savez comment ça marche depuis le temps: le Heel domine le Face qui joue alors la partition de "Face en péril" que nous autres rédacteurs utilisons presque à chaque combat en tag team, changement, l'autre Face débarque sur le ring survolté, dispose des deux deux méchants et gagne. Cette fois cependant, on a eu droit à une variante, avec Tyler Reks dans le rôle peu courant de Heel en péril, sauvé par son nouvel allié Darren Young, qui disposa de Showtime avant de se retrouver en difficulté face à Titus, qui bénéficie d'une aura de puissance peu méritée, mais accordée depuis des lustres par des bookers aussi déprimés que moi, si ce n'est plus.

 

Mais grâce à une distraction de Curt Hawkins, Young est parvenu à placer son Gut Buster et à remporter la victoire, apportant ainsi du poids à ses ambitions annoncées en début de show et prouvant qu'il a tout à gagner à s'associer avec le duo Hawkins/Reks. Comment tout cela va-t-il se développer? Qui l'emportera? On le saura dans les prochains épisodes, car évidemment, NXT Redemption est loin d'être fini…

 

 

– Ouais, c'est nous qui gagnerons NXT Redemption, et je pourrai retourner enfin à Raw et faire des main-events de PPV contre Cena, hein les gars?

– Euh… Oui, mais t'enflamme pas trop Darren, on sait toujours pas si cette saison se terminera un jour…

– Laisse-moi rêver Curt, laisse-moi rêver. *snif*

 

 

Avec un frisson, je cliquai sur le bouton "Envoyer" de l'écran de l'ordinateur pour que la rédaction reçoive au plus vite mon article et me libère de ce cachot. Je poussai un soupir de soulagement d'être ressorti entier du visionnage de cet épisode: non pas que le show soit mauvais, mais il était dans le droite lignée des précédents, c'est-à-dire allant de passable à médiocre. Et il est clair que quand comme moi on sort du visionnage du très bon Survivor Series pour retomber juste après sur un épisode de NXT, la chute est rude… Soudain, j'entendis un cliquetis, puis un grincement: derrière moi, la porte de ma cellule s'était ouverte grâce à la commande à distance dont dispose la rédaction en chef. J'étais enfin libre, et j'avais trois nouvelles semaines devant moi pour trouver un format original pour enrober les aventures infinies du Z-show de la WWE pour le plus grand plaisir des deux ou trois personnes qui lisent encore les papiers de Julius, lecharentais et moi…

 

Au même moment, au dernier étage de l'immeuble de la rédaction, Axl était confortablement installé dans le luxueux fauteuil de son bureau, un verre de whisky à la main. Devant lui se tenait Silvernights, qui relisait l'article que je venais de finir sur son I-Phone.

 

 

Oui, parce qu'il faut que vous le sachiez: Silvernights, en fait, c'est le John Laurinaitis des CDC de ce côté…

 

 

"- Bon, il en dit beaucoup sur le fonctionnement de la boîte, dit-il, mais je pense qu'on peut publier ça tel quel, il y a peu de chances que les lecteurs le croient…

– Quels lecteurs? demanda Axl d'un ton moqueur. Wrestlemaniac tu veux dire? Le seul qui a bien voulu commenter mon article, alors que j'ai été obligé de gaspiller mon talent à écrire sur un show inutile comme NXT à cause de ce straightedge de pacotille? Ou alors tu parles de tous ceux qui ne m'ont même pas remercié d'avoir fait un best of des vignettes du site?

– C'est pas faux…"

 

Axl se leva, essayant de contenir sa colère. Il fit face à la fenêtre depuis laquelle il pouvait voir la ville à ses pieds, et but une gorgée de whisky tout en semblant réfléchir à quelque plan machiavélique.

 

 

Tu t'en sors bien Kovax, estime-toi heureux… Mais prends garde: la prochaine fois, je ne serai pas aussi clément!

27 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut