Catch

Délice du vendredi soir

 

Lorsque vous portez une paire de bottes, vous ne vous heurtez jamais à un meuble. Mais si vous vous promenez nu-pieds, tout le mobilier se jette sur vous et vous frappe.

Jerome K Jerome

 

Vos yeux torves ne vous trompent pas, c’est encore moi. Vos rédacteurs chéris ont à nouveau eu un empêchement (aux dernières nouvelles, ils se cachaient d'un baron de la drogue qu’ils ont essayé d'entuber), du coup Axl m’a menacé de sévices horribles demandé fort gentiment de m’atteler à la nalyse de ce Smackdown. Étant un vrai trouillard un mec serviable, j’ai bien évidemment accepté de commettre un papier sur cet épisode riche en combats, qui a fait la part belle au prochain PPV sponsorisé par IKEA, j’ai nommé TLC.

 

 

– BBM, tu veux bien faire la nalyse, s'il te plaît ?

– Avec joie, Axl !

 

 

Nalyse de Smackdown du 9 décembre

 

 

Mais si, vous savez, TLC : les tables, les chaises et les échelles. Le PPV dans lequel mobilier très fragile est à l'honneur, dans lequel John Morrison a été merveilleux l'an dernier… TLC, quoi ! Ceci dit, le tout début du show n'avait a priori pas de rapport avec TLC, car on apercevait dès la première image un Booker T à terre et entouré par des officiels, puis un Cody Rhodes rigolard. Et moi je suis finaud. J'ai vu tous les épisodes de Columbo, alors les enquêtes, ça me connaît : j'ai tout de suite soupçonné Rhodes d'avoir agressé Booker T. Et j'avais raison ! Booker fut rapidement évacué, et Cody décida de prendre la place vacante de commentateur auprès de Cole et Matthews, non sans avoir au préalable gâché le retour de Lilian Garcia (ça tombe bien, je n'en avais rien à battre) et expliqué dans une bonne promo que l'attaque de ce soir et celle de la semaine dernière avaient pour but d'enseigner le respect à ce fichu Booker T.

 

 

– Bonsoir tout le monde ! Je suis de retour !

– Bouuuuuuh ! Dégage ! On veut Jericho !

– Je suis très heureuse de…

– Fous le camp radasse ! On veut le Masked Kane !

– Allez tous vous faire foutre !

 

 

Une fois le Dashing One installé – d'ailleurs ça ne doit pas être très confortable d'être en slibard sur un fauteuil de cuir -, les choses sérieuses pouvaient commencer. Et en effet, on nous annonça qu'aurait lieu ce soir un Beat the Clock Challenge entre Randy Orton et Wade Barrett. Celui des deux qui remporterait son match le plus rapidement gagnerait le droit de chosir la stipulation de leur rencontre à TLC. Ainsi l'opener de ce soir opposait Wade Barrett à Ezekiel Jackson, dans un combat qui fut agréable, bien que dénué de suspense (bah oui, Wade ne pouvait pas perdre, sous peine d'anéantir la fin du show) . Big Zeke a été plus vif que d'habitude et a bien vendu les coups de son adversaire, mais l'Anglais s'est finalement imposé avec son spinning side slam, en 7 minutes et 53 secondes. Orton allait-il faire mieux ? C'était là toute la dramaturgie de la soirée. Pour le savoir, vous devrez vous ronger les sangs jusqu'à la fin de la nalyse ! (pour ceux qui n'ont aucune patience : oui, il a gagné à 2 secondes de la fin).

 

 

Vais-je réussir ? En 1 minute et 7 secondes, je ne peux faire que 67 RKO!

 

 

En attendant, le rosbif restait sur le ring pour afficher sa gloriole et se vanter de mener Orton par le bout du nez grâce à son don pour la guerre psychologique. Mais moi je te le dis mon gros : dans cette guerre, tu n'as pas d'archers gallois pour te couvrir, alors tu vas perdre, enfoiré !

 

 

Mais si, il suffit juste que je fasse comprendre à Mason Ryan de ne plus se servir de son arc comme d'une massue.

 

 

Excusez-moi, les vieilles rancunes sont tenaces. D'ailleurs, en parlant de ça, Cole et Bryan ne peuvent toujours pas se blairer. C'est en tout cas ce qu'a montré l'intervention de Cole alors que Matthews interviewait D-Bry sur le ring. Cole a tant débiné Danny la beubar que celui-ci était prêt à lui bousiller sa sale gueule de journaleux. Hélas, Cody, qui était encore à la table des commentateurs, s'est interposé et l'a envoyé au tapis. C'est pas encore aujourd'hui qu'on verra la bouche ensanglantée et édentée de Cole en gros plan, mais ne désespérons pas !

 

 

– Tout va bien, Daniel ?

– Je ne peux pas vaincre Cole… il… il ne porte pas de cravate avec laquelle je pourrais l'étrangler !

 

 

La querelle entre les deux catcheurs s'est poursuivie plus tard dans l'émission, lorsque Rhodes et Bryan se sont affrontés dans le ring. Le match a été intense mais L'American Dragon, malgré une résistance acharnée, était malmené par le champion intercontinental. La faute à cette maudite blessure reçue au Viêt Nam en 73…euh pardon, lors de son match en cage contre Mark Henry (mais qu'est-ce que je raconte, moi ?). Bref, Bryan semblait en mauvaise posture quand soudain… que vois-je à l'horizon ? Est-ce un Predator ? Non ! C'est Booker T ! Il bondit sur le ring pour se venger de Cody, provoquant ainsi la disqualification de son pote D-Bry. Rhodes, dégouté, fila vite fait dans les coulisses. Mais en réalité il allait voir Teddy Long pour lui demander un match contre sa némésis. Bien que ce ne soit pas du tout son genre d'organiser des combats entre deux types qui se détestent, Long accèda à sa requète, tandis qu'Aksana dévorait le Dashing One du regard. Nous aurons donc une rencontre entre Coco et Boobook à TLC, et pour le titre Intercontinental s'il vous plaît !

 

 

– Toi accepter orrrganiser Dick and Pussy match entrrre Je et Cody, da ?

– Plaît-il ?

 

 

Tiens je parlais de sale gueule à propos de Cole (oui, je fais des associations d'idées à 200 à l'heure), sachez que Jinder Mahal (qui se nommerait Francis Toureiffel s'il était français ou Fritz Brandenburger Tor s'il était allemand) et Ted DiBiase ont pu régler leurs comptes ce soir. Il faut dire que les deux hommes ont un lourd passé commun qui alimente leur haine réciproque : il y a deux ou trois semaines, Mahal a dit un truc en hindi à Ted sur l'écran géant, et la semaine dernière le Million Dollar Son, affublé d'un bonnet de Père Noël, a distribué des cadeaux pourris au public. Et tout ça alors que Mahal était en plein combat ! L'enflure ! Autant dire que ces superstars étaient à couteaux tirés, et que le sang devait couler ce soir. Eh ben non. Ted est entré en sautillant comme un con et en tapant dans les mains de gros fans de Cena qui s'en fichaient comme de leur premier cheeseburger, et a gagné le match avec un roll-up. Kelly Kelly va remporter son prochain match avec un Dream Street, si DiBiase lui pique son finisher !

 

 

Ted DiBiase a un regard bovin. Et les vaches sont sacrées en Inde ! Je vais laver cette impiété dans son sang !

 

 

Mais, mais, mais ! Une autre association d'idées me vient à l'esprit ! Roll-up = Divas. Il n'y avait pas de segment concernant les Superstars à nichons dans l'émission. Pourtant, selon certaines sources, il y en avait bien un lors de l'enregistrement. Kaitlyn y faisait un Heel turn. Le segment est tout bonnement passé à l'as, ce qui peut se comprendre : il ne faudrait pas rajouter trop d'éléments à la pseudo storyline actuelle, ça risquerait de la rendre intéressante.

 

 

La scène a dû se passer à peu près comme ça, et a sûrement duré à peine plus longtemps que le temps qu'il vous a fallu pour lire cette légende.

 

 

Un roll-up évoque également en mon for intérieur un match pourri, ce qui me fait penser à un squash. Et nous avons eu un squash cette semaine. Il impliquait Zack Ryder. Bien sûr, des squash matchs impliquant Ryder, on en compte autant que des morpions dans la toison d'une femme à l'affection négociable (comme Aksana par exemple), mais celui-ci était bien différent : c'est le Long-Island Iced-Z qui a gagné, battant Heath Slater avant même que j'aie pu déclencher le chrono (enfin si jamais l'envie m'avait pris de chronométrer le match). Zack Ryder est crédible en challenger pour le titre US. Voilà ce qu'on veut nous faire gober ! Surtout que lundi à Raw, il a vaincu rien de moins que le World Heavyweight Champion Mark Henry pour obtenir sa chance d'affronter Ziggler pour le titre. Certes sur une gruge digne des pires Heeleries, mais tout de même.

 

 

Es-tu sérieux, frère ? Est-ce là la sensation que l'on éprouve lorsqu'on squashe quelqu'un ? C'est grisant ! Woo woo woo, tu le sais !

 

 

Mark Henry, Mark Henry… vous voyez où je veux en venir ? Association d'idées, les mecs ! Il était là ce soir le bougre ! Il s'est pointé, interrompant le Big Show qui nous parlait de son envie de redevenir WHC, blabla, qu'il avait battu Brock Lesnar, blabla, et qu'à TLC ça n'allait pas être joli à voir. Malgré sa blessure, Henry ne se démonta pas et annonça qu'il avait quelque chose à dire dans le ring. Mais pour cela, Show devait lui promettre de ne pas s'en prendre à lui, afin qu'il puisse être rétabli  à 100 % pour leur affrontement. Le géant acceptait de mauvaise grâce, et le champion eut des paroles très fair-play et respectueuses pour son adversaire. Ce discours se conclut par la main tendue de Mark vers Paul, que ce dernier finit par serrer près moult hésitations. Alors que je chantonnais Ebony and Ivory, des larmes emplissant mes yeux globuleux, le champion flanqua une grosse mandale dans la non moins grosse mâchoire du Gros-également-Spectacle. Fumasse, le Show se vengea sur la cheville blessée de l'impertinent, avant de le finir à coup de chaise. Parlez-en à votre belle-mère : le match pour le WHC sera un chairs match !

 

 

180 kilos de Henry, 220 kilos de Big Show, ça va effectivement faire beaucoup de chair dans le ring!

 

 

Chair. Ça me fait penser à de la chair à canon. Otunga est de la chair à canon. La semaine dernière, il s'est fait massacrer par Orton, cette semaine, c'est Sheamus qui a gagné le droit de le déglinguer. Tout a commencé en coulisses, avec cet avocat de mes deux qui engueulait Teddy Long pour l'avoir obligé, la semaine précédente, à participer à un match à Smackdown, alors qu'il appartient au roster de Raw. Teddy lui répondait que de toute façon il ne fait jamais de combat à Raw, occupé qu'il est à souffler dans la flûte à un trou de M. Laurinaitis. Et Long de porter l'estocade en lui organisant un match ce soir même contre le Grand Blanc.

 

 

– Brrrrop !

– Mais t'es un gros dégueulasse, playa !

– S'cuse, Teddy, le sperme ça me fait roter !

 

 

Bon le match fut assez moyen, une simple destruction en règle de David par un Goliath blafard, en plus les catcheurs étaient annoncés par Hornswoggle (à peu près aussi doué en annonceur que Babass l'est comme humoriste) mais il vaut d'être vu juste pour la tête de dément que fait Sheamus tandis qu'Otunga le frappe dans le coin du ring. Un vrai badass ce Celte ! Lorsque le roi Arthur se réveillera pour affronter les forces du mal, eh ben il l'aura dans l'os, parce que Sheamus aura déjà tout défoncé.

 

 

POOL !!!

 

 

Défoncé… c'est le sort qu'Orton réservait à Ziggler, son adversaire lors du main event de ce soir, puis à Barrett à TLC, car la guerre psychologique ne fonctionne pas sur lui.

 

 

– Voyez-vous, Matt, les petits tours de Wade n'ont aucune prise sur moi.

– C'est pour ça que vous avez perdu votre match à Raw en le poursuivant comme un idiot ?

– Grrrrrr !

 

 

Pour pouvoir choisir la stipulation, Randy devait disposer de Dolph en moins de 7 minutes et 53 secondes. S'il pensait avoir la partie facile, il a vite déchanté. En effet le magnifique Ziggler s'est montré très résistant et agressif durant tout le match, tant et si bien qu'à 40 secondes de la fin Orton n'avait pas encore réussi le tombé, lorsqu'il fut attaqué en anglais (= en traître) par Barrett. La vipère est restée groggy pendant une vingtaine de secondes à l'extérieur, et commençait à remonter sur le ring à 10 secondes de la fin ! Allait-il réussir à vaincre Ziggler ? Oui ! RKO ! Orton remporte le match avec 2 secondes de moins que le temps de Wade (il aurait dû utiliser le RKO dès le début, puisque ça marche si bien).

 

 

Ha ha ha ! Il ne reste que 9 secondes ! Orton n'arrivera pas à battre le temps de Barrett ! Et si je me précipitais sur lui ?

 

 

Et merde…

 

 

Mais l'angliche ne l'entendait pas de cette oreille décollée, et atttaquait à nouveau l'Apex Predator, qui resta sur le carreau. Et oui Randy, c'est ainsi. Parfois la vie gagne, et parfois la vie perd. Barrett avait en outre une suggestion concernant la stipulation : il commençait à approcher le corps inerte d'Orton d'une table, mais celui-ci se réveilla et tenta de projeter Wade lui-même ! Le Mancunien parvint à s'échapper perfidement, laissant RKO seul avec ses voix. Mais l'ancien leader de la Legacy (je commence à manquer de qualificatifs) avisa son précédent adversaire, le champion US, complètement KO. Et que fait-on quand on est un Face et qu'il y a un Heel sans défense à portée de main ? On le balance à travers une table bien sûr ! C'est ce que fit  le grand type brun aux tatouages moches, acceptant ainsi le défi de l'autre grand type brun aux tatouages moches.

 

 

-Tes petits jeux ne fonctionnent pas avec moi, Barrett. Tu prétends vouloir un Tables Match pour que je pense que tu souhaites une autre stipulation, alors qu'en réalité tu veux vraiment un Tables Match. Eh bien tu es refait ! Je choisis le Tables Match !

– Euh…

– Attends. Non. J'ai dû me perdre dans mon raisonnement.

 

 

Nous aurons donc un table match entre Orton et Barrett ! Et ça tombe rudement bien, parce qu'on avait déjà un Chairs match pour le WHC, un Ladder Match entre Nash et HHH, et un TLC match pour le WWE Championship ! Comme la vie est bien faite ! La carte se dessine pour le PPV, la tension est à son comble et ce TLC a intérêt d'être à la hauteur de ses ambitions, sinon je me fendrai d'un commentaire fielleux sur le site ET sur le forum ! WWE, tu es prévenue.

 

 

Et devinez qui ne sera pas à TLC ?

22 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut