Catch

40 semaines

Phil : What would you do if you were stuck in one place and every day was exactly the same, and nothing that you did mattered?
Ralph : That about sums it up for me. 
Un Jour sans fin

 

Eh oui : 40 semaines que dure cette saison cinq de NXT. 280 jours. La durée d’une grossesse en fait. Sauf qu’il n’y a toujours pas d’accouchement en vue. Mais comment a-t-on fait pour tenir aussi longtemps ?


 

Grâce à cet homme, principalement.

 


Nalyse de NXT du 7 décembre

 


On ne s’est pas vraiment méfiés, au début. On venait de rejoindre la rédac élargie et quand Axl nous a dit, comme ça en passant dans un mail, « on pourrait peut-être vous proposer à tous les trois de tourner sur les reviews de cette saison de NXT », on a dit banco ! Alors bien sûr dès le premier épisode, le 8 mars, on a fait la tronche en voyant le casting. C’est lecharentais qui officiait et qui nous donna son avis sur le casting de recalés : « ça a l'air complètement con écrit comme ça, et d'ailleurs, étonnant, ça l'est » ; mais qui, après avoir pronostiqué une saison « assez courte » (bien vu chacha !), restait optimiste : « une fois débarrassés de Cannon, Novak et O'Neil, je reste convaincu que le niveau franchira un cap instantanément, de quoi motiver à suivre les prochains épisodes ». Il est vrai que Titus O’Neil est toujours là…

 

Kovax était lui plus lucide : « cette saison s'annonce comme la pire EVER, et je pèse mes mots ». Je lui emboîtai le pas pour l’épisode du 15 mars, dans un contexte particulier pour moi : après avoir fait mon premier article sur le PPV de la TNA ruiné par un Jeff Hardy défoncé, mon deuxième essai était pour NXT. Le bizutage est interdit, non mais alors ! Il me fallut pourtant me lancer, parler de cette saison dont le casting, précisé-je, « donne envie de passer ses mardis soirs aux réunions des amis de Jean Lecanuet à la salle polyvalente de Vierzon ». Heureusement la muse du vignettage, qui ne me visite pas toujours assez hélas, était ce jour là à mes côtés pour illustrer cet article nommé « L’école de la deuxième chance » :

 



Et une troisième chance, c’est possible ? Non ?

 


Pour sa première review d’un show qu’il avait largement nalysé sur le forum, Kovax fut franc d’entrée : « je n'aime pas cette saison de NXT ». Eh oui à l’époque il fallait encore le préciser, il y avait encore de l’espoir ! Et d’ailleurs Koko regretta que le contenu de l’épisode n’ait pas davantage fait avancer le jeu, naïf qu’il était encore ! Nous étions donc tous les trois lancés dans cette aventure sans fin, sans nous douter du calvaire qui nous attendait.

 

La lucidité nous arriva vite néanmoins. Dès l’épisode 4 du 29 mars il fallut recourir à un procédé facile en titrant « Phénoménal ! », avec un chapeau dans le même ton qui évoquait « un des meilleurs épisodes de l’histoire du show » – il n’en était rien bien sûr. Et ce n’était que la quatrième semaine…

 

La routine était donc lancée, avec d’abord un consensus entre nous trois : Jacob Novak sucks. Il était déjà nul pendant la saison 4, il  a encore été nul pendant les 11 semaines où il a squatté cette saison 5. Il y a bien eu quelques tentatives pour faire évoluer le personnage, mais qui ne l’ont rendu que plus ridicule encore. Indéfendable, autant que de critiquer l’épisode IV de Star Wars tout en chantant les louanges de la Menace fantôme. « Perdre contre Novak serait la déchéance totale pour sa victime », « plus fait pour le tir à la corde que pour le catch »… N’en jetez plus.

 

 


Jar Jar Binks je te hais.

 


La disparition du naze allait-elle relever le niveau ? Certains le crurent, comme Kovax qui qualifia l’épisode du 31 mai de « show de catch tout à fait convenable, voire recommandable ». Même chacha se montra optimiste… à sa façon : « chaque semaine, on n’espère pas réellement avoir de bons moments, mais on espère vraiment ne pas en avoir trop de mauvais ». On se raccroche à ce qu’on peut ! Moi par exemple c’est à cette citation d’Un Jour sans fin qui me sert de repère, je dirais même de doudou, au milieu de ce cauchemar, et que j’inaugurai le 28 juin.

 

Hélas, hélas, pendant que Punk nous transportait au septième ciel, à NXT rien de nouveau. Nous avons donc commencé à… faire n’importe quoi : la nalyse dont vous êtes le héros, la nalyse à l’aveugle, la nalyse en direct, la nalyse des épisodes 32, la nalyse en vers, la nalyse de A à Z, la nalyse en images, la nalyse à faire soi-même (merci à Wrestlemaniac d’avoir joué le jeu !), la nalyse en bref… Le défi continue : nos articles seront la meilleure chose à retenir de NXT saison 5 !

 

On a quand même eu besoin d’un peu d’aide à l’occasion, que la rédaction nous a gentiment apportée (faut dire qu’on leur avait planqué toute la réserve de Fruity Pebbles). Silver a commencé le 9 août en nous racontant le meilleur épisode de l’histoire – qui n’existait que dans son imagination sans limite, hélas. Axl aussi releva le défi, avec une nalyse vraiment nalytique le 13 septembre.

 

 


Quand il n’y a pas de volontaires, c’est comme ça qu’on désigne le chroniqueur chargé de NXT chaque semaine.

 


40 semaines, et rien qui puisse nous faire croire que ça ne va pas durer encore aussi longtemps. Ah au fait, pour l’épisode de cette semaine, il y a eu les mêmes matchs que d’habitude et Maxine a quitté Bateman à cause de manigances de sa mère et de Curtis… Quand on pense que les Feux de l’amour approchent des 10 000 épisodes, ça fait peur !

 

 


Et Dallas recommence en 2012, c’est beau le XXIe siècle ! 

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut