Catch

Dantesque Dauntless

Quand tu montes à l'échelle, souris à tous ceux que tu dépasses, car tu croiseras les mêmes en redescendant.

Proverbe américain

 

Ça fait un bail qu'on n'a pas eu des nouvelles de Dauntless, qui s'était illustré lors de la première saison de CDC-NXT. Le brillant protégé de mon camarade lecharentais, dont la nalyse de Raw spécial Slammy Awards est disponible ci-dessous, est connu sur le forum pour nous livrer régulièrement (du moins fut un temps) d'énormes pavés toujours bien écrits et pertinents sur notre passe-temps favori. Cette semaine, j'ai choisi dans le cadre de ce best-of de lui rendre hommage, en vous faisant découvrir ou redécouvrir son article sur l'un des moments forts de 2009, qui permettait à notre gourou straightedge favori de grimper quelques échelons dans la hiérarchie du roster aux dépends d'un abonné de la rubrique des faits divers…

 

 

À toi de jouer Dauntless, sous vos applaudissements!

 

 

Best of CDC-NXT, Round #5

Coffre à catch : Nalyse du match CM Punk vs. Jeff Hardy, Summerslam 2009

Par Dauntless

 


La rencontre entre Jeff Hardy et CM Punk remonte à assez loin. Alors même que chacun feudait encore dans son coin, le destin les poussait irrémédiablement au clash. En effet, le 5 avril 2009, à Wrestlemania 25, CM Punk remporte pour la seconde année consécutive le Money In The Bank, pour la plus grande joie des spectateurs. Puis, il est drafté de Raw vers Smackdown, faisant dès lors planer la menace sur le champion du monde poids-lourds Edge, sur qui il avait déjà cashé sa mallette l'année passée. Punk semble disposé à rééditer son exploit contre le top Heel du show bleu, avec la bénédiction du public, mais sera plusieurs fois attaqué sans raison par Umaga. Ce n'est que le 7 juin qu'il vient à bout du Bulldozer Samoan, dont ce sera la dernière rivalité à la WWE avant son départ, puis son décès. M'est avis qu'il avait été contacté par Vickie Guerrero et Edge pour tenir éloigné Mr MITB loin du champion autant que possible. En tout cas, Punk n'est libéré que le soir d'Extreme Rules, avec l'intention de casher illico. Cependant, le titre de champion du monde poids-lourds change de main lors du main-event de ce pay-per-view, et au lieu de casher contre un Edge faisant l'unanimité contre lui, il va voler le titre au Face ultra-populaire Jeff Hardy…


C'est là qu'on voit qu'un catcheur est toujours le Heel ou le Face d'un autre. En spoliant légalement le titre tout frais de Hardy, chouchou de la foule, CM Punk est immédiatement considéré négativement, alors qu'il était dans son bon droit, qu'il a vaincu Hardy sans haine aucune, et qu'il s'est presque excusé du malheureux concours de circonstance. Hardy, lui, joue dès lors les Caliméro en chouinant parce que ses efforts répétés pour battre Edge et redevenir le champion légitime ont été balayés en une minute par le procédé injuste du Money In The Bank, et devient rancunier, même hostile contre son successeur. C'est dans ce passionnant rapport de polarités inversées que les deux s'affronteront dans une revanche au Bash, que CM Punk perdra… par disqualification, en frappant par erreur l'arbitre après avoir reçu un mauvais coup dans les yeux. Hardy, paranoïaque, rejette la version officielle et accuse le champion de triche, et le ton monte d'un cran. Pour mettre fin à la polémique, Teddy Long octroie une autre revanche à Hardy pour Night Of Champions, qu'il remportera pour reprendre le titre. Dès lors, Punk, vexé par sa défaite et par l'amour que portent les fans à son adversaire, mettra en cause le mode de vie calamiteux de son rival, et pointera son influence néfaste envers les jeunes fans de la WWE. Par son nouveau radicalisme straightedge, violent, vicieux et intolérant, Punk actera sans plus aucune ambiguïté son Heel-turn, à l'approche de son propre match revanche dans un TLC Match prévu pour Summerslam, le 23 août.


Après cinq minutes seulement, le match gagne une intensité qui ne retombera plus jusqu'au gong final. Ainsi, alors que l'action s'est déportée hors du ring, Punk tente de placer une chaise en collier sur son adversaire, geste particulièrement Heel visant à obtenir un étranglement, mais un sursaut du pauvre Jeff lui évite la catastrophe. Alors que Punk se jette sur Jeff pour une descente, il est sèchement accueilli d'un coup de chaise en plein vol. Hardy pose Punk sur une table hors du ring, monte sur le coin pour offrir au public le genre de move kamikaze dont il s'est fait le spécialiste, et qui est à la base de sa très grosse popularité : un Splash sur Punk. Mais ce dernier se dégage au dernier moment, laissant Hardy s'écraser comme une merde sur la table vide. Ça a toujours été le péché mignon de Jeff, vouloir gagner avec la manière pour faire plaisir à ses fans, au détriment de la sécurité et de l'efficacité.

 

 


À Stamford, tout catcheur ayant décidé de partir ailleurs voir si l'herbe est plus verte redescend toujours tout en bas de l'échelle, quand il n'est pas carrément enterré par les bookers.

 


Punk tente immédiatement sa chance en installant la plus grande des échelles sur le ring. Mais Hardy parvient à se relever pour empêcher l'ascension du futur prophète. Un excès d'optimisme l'entraîne même à chevaucher Punk pour le dépasser et filer droit vers la ceinture. Erreur de précipitation : Punk, situé sous son adversaire, est parfaitement placé pour l'agripper, ce qui lui permettrait d'exécuter un énorme GTS depuis l'échelle ! Mais Hardy se sort du piège en jouant sur son équilibre précaire pour glisser entre les pattes de Punk et renverser le porté en Powerbomb !


Peu après, Punk monte Hardy sur les cordes, pour l'envoyer voler d'une Superplex très vicieuse qui projette Hardy droit sur une échelle traînant sur le ring pour un bump effroyable, partiellement partagé par Punk. Tandis que ce dernier bat des jambes pour essayer de chasser la douleur de son corps, on entend Hardy geindre sur sa civière de métal. Mais quand Punk agrippe Hardy pour enchaîner d'une seconde Suplex à destination de l'échelle, Jeff contre d'un Twist of Fate. Punk étalé sur le tablier, Jeff veut profiter de son avantage et se précipite vers la troisième corde pour une Swanton Bomb, accueillie durement par les genoux dressés de CM. Coup de genou sauté de Punk, qui cherche ensuite à enchaîner d'un Running Bulldog, si possible destiné à s'écraser sur la grande échelle. Mais c'est contré en vitesse par Hardy, qui saisit en premier son vis-à-vis et le jette par-dessus la troisième corde, en plein sur une table qui traînait contre le ring.


Les deux hommes sont allongés, et le ring ressemble désormais à la plage de Dunkerque après le rembarquement de juin 40, jonché d'échelles et de chaises. Mais Hardy a l'avantage, prend la grande échelle pour repartir dans l'accession au nirvana. Punk remonte péniblement sur le ring, et puise dans ses forces pour rebondir sur la troisième corde et éjecter Hardy de l'échelle. Au lieu de grimper sur l'échelle toujours debout, il sort Jeff du ring et lui repose une chaise en collier, sans succès. Cela met Hardy en rogne, il riposte d'une série de chair shots et désosse la table d'annonce espagnole… Il allonge Punk dessus, dresse une échelle juste à côté et monte à son sommet, à au moins quatre mètres de haut, pour réussir une OMG Swanton Bomb qui transforme la table d'annonce en meuble Ikea sans notice de montage.

 

 


On peut toujours se moquer de la condition physique de Matt Hardy, mais lui au moins, s'il avait placé ce genre de move à l'époque, jamais CM Punk ne s'en serait relevé…

 


L'arène est désormais chaude comme la braise pendant qu'arbitres et médecins s'enquièrent de l'état des deux athlètes. Des civières sont amenées afin de transporter Hardy, pas mal touché. Punk, increvable, se traîne sur le ring, est bien décidé à grimper cette putain d'échelle. Voyant cela, Jeff refuse ses soins et quitte sa civière dans un ultime effort. Les deux, désormais rincés, montent tant bien que mal chacun de chaque côté de l'échelle et s'échangent des coups de poing au sommet tout en essayant de décrocher la ceinture. C'est ainsi qu'une simple droite de trop vient à bout de Jeff qui s'abandonne à la dictature de la loi de la gravité, laissant Punk seul au sommet de l'échelle, pour décrocher le titre sous les huées de l'assistance.


Le nouveau champion se dresse fièrement au dessus de son adversaire vaincu pour tenir haut et fort son titre, quand le gong de l'Undertaker raisonne dans la salle, plongée dans le noir, annonçant enfin le retour post-Wrestlemania du Deadman, qui apparaît frais comme un gardon à la place du cadavre de Jeff, pour saisir CM Punk et le chokeslammer comme une brute, point de départ d'une prochaine feud qui s'avérera bien moins enthousiasmante.


Ce match ne mettra pas fin à la rivalité, alimentée par une haine viscérale. Moins d'une semaine plus tard, les deux hommes, ne se supportant plus, accepteront de s'affronter dans un match en cage ayant pour enjeu le départ du perdant. Ce sera la seconde défaite de Jeff Hardy dans la même semaine. Ainsi, le match de Summerslam a pesé de longs mois sur le paysage de la WWE. Ce fut un combat brutal entre deux lutteurs au sommet de leur popularité, relativement nouveaux à ce niveau de compétition, et n'hésitant pas un instant à prendre des risques ou à se faire mal pour triompher d'une stipulation propice aux blessures. Mais aussi, il fut LE match qui décidera de la carrière de Jeff Hardy, jeune main-eventer poussé à quitter la WWE. En contrecoup, le survivant CM Punk s'est attiré les foudres des fans en endossant avec fierté le costume du bourreau ayant eu la tête de l'idole. Il en gagnera une image de monster Heel de la fédération durant toute l'année 2010, en dépit des multiples revers rencontrés depuis : perte sans gloire du titre contre le Taker, échec de la Straight Edge Society, minée par les blessures et la faiblesse des sbires du nouveau gourou, et finalement blessure personnelle. Ce n'est que plus d'un an après que l'onde de choc générée par ce match s'estompe enfin. Le nom des Hardy sombra alors doucement dans l'oubli suite au départ volontaire de Matt, Jeff cabotina dans une TNA désorganisée par Hogan, et Punk, commentateur intérimaire de Raw, se refaisait une santé à coup de bons mots, tout en lorgnant sur la présidence du Nexus… Summerslam 2009 a cessé d'exister dans la mémoire récente des suiveurs de la WWE, pour devenir désormais un classique historique de la fédération.

 

 


La règle en vigueur à la WWE est la même que chez les Highlanders: il ne peut en rester qu'un, et il héritera des pouvoirs de son ennemi vaincu.

 

 

C'est tout pour cette semaine! J'espère que ceux qui ne vont pas souvent sur le forum et/ou qui sont passés à côté de l'aventure CDC-NXT apprécient ce nouvel éclairage de ces articles inédits qui méritent selon moi un peu mieux qu'une place poussiéreuse aux archives, et que l'article que j'ai choisi cette semaine vous a plu! Sachez néanmoins que vous pouvez retrouver les textes de ce best-of et bien d'autres dans les archives du forum: ICI pour la saison 1 et pour la saison 2. La semaine prochaine, c'est Noël, alors j'ai prévu de me faire un petit plaisir…

 

 

Une sorte de transition qui coule de source, si vous voyez ce que je veux dire…

2 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut