Catch

CDC Awards 2011: meilleure catcheuse

We insult her every day on TV

And wonder why she has no guts or confidence

When she's young we kill her will to be free

While telling her not to be so smart we put her down for being so dumb….

John Lennon, Woman is the nigger of the world 

 

C’est parti pour la grande cérémonie de remise des CDC Awards 2011. Honneur aux jeunes femmes pour commencer, car c’est pas la WWE qui aurait l’idée de démarrer par ces demoiselles, encore vouées cette année, malgré quelques promesses, à un rôle plus que secondaire.

 

 

 

Au moment de tirer le bilan de l’année 2011, les Divas tirent une gueule de circonstance.

 

 

CDC Awards : meilleure catcheuse

 

 

Comme l’idée consistant à décerner des récompenses symboliques n’a qu’un intérêt finalement assez limité, on va innover : cette année, chaque « remise » d’award sera précédée d’un court rappel de l’année 2011 du point de vue de la récompense en question.

 

 

Ca se résume à peu près à ça.

 

 

Avant de se lancer dans 2011, rappel des CDC Awards des années précédentes pour ce qui concerne ces jeunes femmes :

 

 

2010

 

1) Michelle McCool, 21 points sur 25 possibles

2) Natalya, 17

3) Layla, 16

4) Alicia Fox, 9

5) Beth Phoenix, Naomi, 3

6) Eve Torres, Melina, 2

7) AJ Lee, Gail Kim, 1

 

 

2009

 

1) Michelle Mc Cool, 30 points sur 35 possibles
2) Melina, 17
3) Mickie James, 14
4) Beth Phoenix, 12
5) Natalya, 10
6) Alicia Fox, 9
7) Maryse, 8
8) Kelly Kelly, 3
9) Jillian Hall, 2

 

 

Passage de relais(blonde sur blonde, Anonyme, 2011).

 

 

 

2011, une année en trois temps

 

Chez les filles, 2011 peut être divisée en trois périodes distinctes. Au début de l’année, l’histoire principale se déroule loin du titre, puisque c’est celle de la scission irrémédiable entre Michelle McCool et Layla. Encore associées à Wrestlemania, dans un match à six affreux avec notamment Snooki, les Laycool clasheront peu après et, malgré quelques séances de thérapie de couple, finiront par se faire une guerre qui culminera en ppv, à Extreme Rules, qui sera leur dernier match à toutes deux : la stipulation voulant que la perdante quitte la WWE (voir le WTF Moment pour plus de détails), McCool disparaissait de la circulation (on espère que vous n’avez pas manqué le vibrant hommage que sa fan transie McOcee lui a rendu sur ces pages, parties 1, 2 et 3). Quant à Layla, elle se blessa sévèrement durant le match.

 

 

 

McCool peut prendre une retraite bien méritée : en sept ans à la WWE, elle s’est fait un cul en or.

 

 

Avant de partir prendre du bon temps aux côtés d’un croque-mort-vivant pour l’une, panser ses plaies pour l’autre, elles seraient toutes deux atomisées par une sacrée nouvelle venue, Kharma, dont la première apparition eut lieu précisément à Extreme Rules, à la fin du match McCool – Layla. La storyline Kharma constitue la deuxième période distincte de 2011. Celle qui était devenue célèbre sur le circuit indépendant et à la TNA sous les noms d’Amazing Kong et Awesome Kong était attendue comme la messie dont la division avait terriblement besoin pour la sortir du marasme. Des vignettes effrayantes avaient été diffusées dans les semaines précédant son arrivée, où elle décapitait en éclatant d’un rire démoniaque des poupées blondes. Kharma allait défoncer plusieurs catcheuses à la suite de walk-ins (parce qu’une dame de sa classe et de sa corpulence ne fait pas de run-ins, voyons) hypnotiques. En dehors de McCool et Layla, Maryse, Eve, Alicia et une Bella allaient subir son Bitchbuster (nom pas certifié conforme), tandis que Kelly était toujours épargnée, probablement dans l’attente d’un sacrifice particulièrement violent.

 

 

Non, toi je te laisse en vie pour l’instant. Je veux que mon bébé te dévore vivante.

 

 

Alors que ses grands débuts en matchs semblaient imminents, coup de théâtre : le 23 mai, la géante entra dans le ring où étaient réunies plusieurs divas et, au lieu de les attaquer, fondit inexplicablement en larmes. Une semaine plus tard, on avait l’explication. Brisant largement le kayfabe, Kharma — qui n’avait jamais parlé jusque là — prit la parole et annonça qu’elle était enceinte. De ce fait, évidemment, elle disparaissait à son tour des écrans. Mais promettait un retour d’autant plus tonitruant que les Bella étaient venues la narguer à la fin de sa promo, agitant sous son nez imposant la ceinture frappée du papillon.

 

 

– Oh là là! Elle est en train d’accoucher!

Mais non Kelly.

 

 

Comment? Les Bellas avec une ceinture? Mais oui. Car la ceinture féminine a continué en ce début d’année sa grande tournée des hanches. Natalya était championne (et face) en entrant dans 2011, mais perdait le titre contre Eve au Royal Rumble, dans un Fatal Fourway monté à l’arrache, en plein ppv. Eve conservait son bien jusqu’au Raw du 11 avril, où Brie Bella s’en emparait, évidemment aidée de sa jumelle. Kharma écartée, Natalya et Beth étant encore faces, démarrait le troisième temps de l’année. On s’attendait à voir l’une des deux grandes blondes reprendre le titre aux Bella. Erreur : encore une fois à Raw, le 21 juin, Kelly Kelly battait Brie et devenait pour la première fois de sa déjà longue carrière l’emblème féminine de la compagnie.

 

 

Zut, j’arrive pas à lire ce qui est écrit dessus…

 

 

Le run de Kelly serait le plus long de l’année, puisqu’elle ne lâcha la ceinture que 101 jours plus tard,  à Hell in a Cell, le 2 octobre, face à une Beth qui avait entre-temps opéré un heel turn, de même que son amie Natalya. Repackagées Divas of Doom puis Pinup Strong, les deux meilleures catcheuses du roster forment un duo séduisant sur le papier, mais plombé par un booking répétitif et banal : elles perdent (surtout Natalya) contre le trio face Eve-Alicia-Kelly, toujours sur rollup, en weekly, mais Beth conserve son titre à chaque ppv.

 

 

– Les filles… Beth m’a battue…

QUOI? Elle a trouvé une parade au rollup?!

 

 

Il n’y a pas eu de grands matchs féminins cette année, même si le Beth – Eve de Vengeance fut très correct. Surtout, c’est comme si la grossesse de Kharma avait complètement désemparé les bookers, qui se sont par la suite contentés de gérer les affaires courantes, en reformant un duo heel dominant (Beth-Natalya reprenant à quelques nuances près le rôle joué auparavant par McCool et Layla) qui humilie régulièrement des Faces sympathiques mais bookées clairement moins fortes. Enfin, Beth est championne, ce qui est bien le moins dans une division aussi pauvre, mais 2011 n’aura pas confirmé les promesses qu’avait laissé planer 2010. Par exemple, on ne vit jamais Naomi, qui avait forte impression à NXT l’année dernière. Ses camarades AJ, Kaitlyn et Maxine n’ont pas fait grand chose, de même que Tamina, réduite malgré son potentiel au rôle de compagne muette de Santino, sans même parler de Rosa Mendes, qui n’a pas dû catcher plus de trois fois en 2011. Alicia et Eve n’ont pas beaucoup évolué en un an, et seul le dépucelage du palmarès de Kelly Kelly et de Brie Bella aura apporté quelque chose d’un peu nouveau. Dans le même temps, la WWE a perdu quatre championnes multi-titrées avec les départs de Michelle McCool, Gail Kim, Melina et Maryse. Et en plus, Layla s’est sévèrement blessée…

 

 

Et y a toujours cette règle frustrante qui interdit les actes de violence entre deux personnes de sexe différent.

 

 

Bref, une année assez pauvre, qui rend le vote pour la catcheuse de l’année aisé, par élimination. Voici donc nos votes, à nous six — oui, seulement six, sachant que la vénérable McOcee a été engloutie par un maelström d’obligations qui l’a empêchée de voter cette année — mais toute façon, c’est qu’une gonzesse, alors ses opinions, on s’en tamponne, pas vrai Vince?

 

 

 

Les votes

 

(5 points pour la première du classement, quatre pour la deuxième, et ainsi de suite)

 

 

 

Axl

 

1. Beth Phoenix

La championne naturelle de la division est enfin au rang qui est le sien, et la ceinture lui va très bien. Elle assure dans ses matchs et tente de faire vivre un gimmick assez étrange avec Natalya. J’aurais aimé que cette année fut celle de Kharma killing bitches dead. Mais à défaut, Beth le fait très bien.

 

2. Eve Torres

Eve a encore progressé cette année, gagnant en assurance et en précision. Son match contre Beth à Vengeance mérite d’être revu, et elle me semble passer devant Kelly Kelly en tant que poupée face numéro un de la division, ce qui ne serait pas pour me déplaire.

 

3. Kelly Kelly

Kelly doit cette place relativement élevée bien plus à sa participation à la storyline Edge-Ziggler en janvier (époque où elle faisait également l’objet des attentions malsaines de Drew McIntyre) qu’à la totalité de son premier run de championne, qui fut plutôt terne malgré quelques rollups volés à Beth. Mais la Kelly de janvier avait le feu sacré, et m’a donné envie de voir plus souvent des interactions entre les storylines masculines et féminines.

 

4. Les Bella

Un jour, on saura les dissocier, par exemple si l’une des deux finit défigurée après avoir encaissé le finisher d’Alicia Fox. En attendant, on les considère comme une entité unique, qui a su cette année montrer, en heel, un côté bitchy bien fun, récompensé d’un titre bien mérité.

 

5. Natalya

Celle qui avait terminé l’année 2010 avec la ceinture autour de ses hanches voluptueuses n’a pas vraiment cartonné en 2011, c’est un euphémisme, mais demeure une force digne de respect et une technicienne de premier plan dans le ring. Si le match féminin à Wrestlemania n’est pas Natalya contre Beth, I riot!

 

 

– Tu ne m’auras pas, Beth! Je ne vais pas devenir ta copine juste parce que tu fais semblant d’être gentille!

Mais non, je ne suis pas Beth Phoenix, je suis Drew McIntyre!

Tu me prends vraiment pour une cruche alors?

 

 

 

Julius Ostermark

 

1. Kharma

Eh oui, la catcheuse la plus marquante de l'année à la WWE n'a pas disputé un seul match… N'empêche, c'est avec son court passage qu'on a le plus pu croire à un renouveau de la division féminine. Ce sera peut-être à son retour, mais rien n'est moins sûr.

 

2. Beth Phoenix

Les Divas of Doom ont vaguement pris le relais de la story Kharma, mais ce ne fut qu'un pétard mouillé. Beth est quand même aujourd'hui la diva la plus solide dans le ring, même si elle n'a guère l'occasion de le montrer.

 

3. Les Bella Twins

Là aussi, c'est plutôt un vote sur du potentiel que du réel. Il y a eu, un peu, à quelques occasions, l'esquisse d'une histoire intéressante impliquant les Bella, avec une utilisation de leur gémellité plus originale que le rôle de « poufs à guest hosts ». Elles font plutôt bien ce qu'on leur demande dans un ring, dommage qu'on leur demande si peu.

 

4. Kelly Kelly

C'est dingue, le niveau chez les femmes est si faible qu'on est obligé de voter pour elle ! Bon, on peut lui reconnaître d'avoir montré quelques progrès dans le ring… mais pas beaucoup, et pas souvent.

 

5. Snooki

Bah quoi ? Elle n'a rien botché cette année, ça vaut bien une place dans le top 5. Et puis ça symbolise bien la sinistrose de la division, snif.

 

 

Bon sang Kharma, c’est elle qu’il fallait buter avant toutes les autres!

 

 

 

Kovax

 

1. Beth Phoenix

 

2. Les Bella Twins

 

3. Alicia Fox

 

4. AJ

 

5. Kaitlyn

 

Difficile classement, vu le piètre niveau de la division des Divas tout au long de cette année. Alors j'ai fait un classement au mérite. Beth Phoenix est la meilleure femme en activité à la WWE, et de loin, c'est un fait. En deuxième position, je devrais mettre Natalya, mais comme j'ai voté pour elle dans la catégorie des catcheurs sous-utilisés, je ne me vois pas lui remettre le prix de catcheuse de l'année alors qu'on ne l'a presque pas vue combattre. Du coup, je mets les Bella Twins, et je sais que ça va faire hurler dans les chaumières, mais je persiste et je signe: elles sont loin d'être aussi nulles que ce qu'on veut bien en dire, et j'irais même jusqu'à dire qu'elles sont plus que correctes sur le ring. Alicia Fox, elle aussi, est tout à fait convenable entre les cordes, mais elle rate la deuxième place à cause d'un Face-turn inexpliqué qui illustre pourquoi il faut aussi donner des storylines aux Divas pour qu'on s'intéresse à leur sort. En bas de classement, je mets AJ qui est une valeur prometteuse pour l'avenir si les bookers daignent s'occuper un jour de la division féminine… Et enfin Kaitlyn, car elle fait preuve de beaucoup de volonté, parce qu'elle bosse dur, et aussi parce qu'elle est rigolote, simple, belle, et que je l'aime, tout simplement. Vous noterez que je n'ai pas voté pour Kharma, qui mérite son zéro pointé pour avoir tué tous les espoirs qu'on pouvait avoir envers le renouveau tant attendu de la division féminine avec son départ précipité. Hors kayfabe, je suis ravi pour elle, mais d'un strict point de vue du spectacle, quel gâchis! D'autant que je suis certain que son retour n'aura jamais le même impact que son arrivée fracassante…

 

 

– ^^ ?

– ++ !

 

 

 

Lecharentais

 

1- Beth Phoenix

Partant du postulat qu'elles sont toutes nulles au micro, je les jugerai sur leur talent inring. A ce petit jeu, Beth, avec son style hors norme, se taille forcément la part du lion.

 

2. Natalya

Même commentaire que sa petite camarade. Désolé pour la panne d'inspiration, mais vous vous verriez, vous, gloser des heures sur les Divas?

 

3. Kharma

Bon, certes, elle n'a pas eu de match stricto sensu, mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a fait forte impression, et que ceux qui se souviennent d'elle à la TNA confirmeront qu'elle est brillante. On pourrait donner un award au mec qui lui est monté dessus aussi?

 

4. Eve Torres

On entre dans les cas délicats, où je vais récompenser davantage les progrès que le talent réel. Or, dans de bonnes conditions, Eve est capable de sortir des matchs d'une qualité tout à fait correcte.

 

5. Alicia Fox

Même catégorie qu'Eve, rien de transcendant, mais un petit niveau qui pourrait être exploité.

 

 

Heureusement que mon nom, c’est pas Alicia Crocodile, sinon mon bonnet serait pas très pratique à porter!

 

 

 

Silvernights

 

1. Beth Phoenix

Au moins, l’une des toutes meilleures catcheuses in ring porte le titre en ce moment. En espérant qu'on voie enfin cette feud contre Natalya, qui si elle ne nous était pas proposée, serait un immense gâchis…

 

2. Natalya

Elle ne fait rien, et même comme ça, elle éclipse les autres catcheuses. Elle a beaucoup jobbé quand même pour les futures rivales de Beth, mais ne pas la classer deuxième serait criminel.

 

3. Kharma

Alors certes, elle n'a rien fait d'autre que nous faire fantasmer et donner de l'intérêt aux divas… mais rien que ça, c'est déjà un exploit sans nom. vivement qu'elle soit utilisée dans le ring, en espérant que ça donne du temps et des storylines aux divas!

 

4. Kelly Kelly

Je déteste Kelly Kelly comme catcheuse. Elle est tout ce que j'exècre, et paradoxalement je la trouve moins jolie que pas mal d'autres divas. Mais son palmarès et 2011 et sa popularité sont incontestables, ne pas la nominer aurait été vraiment malhonnête. Pfff quand même…

 

5. Les Bellas

Je me vois mal les dissocier. Si on avait plus vu Tamina, j'aurais voté pour elle, j'ai failli voter Alicia Fox aussi. Au final mon vote va aux Bellas, que je trouve injustement maltraitées la plupart du temps. Elles bossent bien, leurs personnages sont intéressants et peuvent être utilisées à tous les échelons, dans des storylines heels ou faces. En plus elles ont un peu porté le titre cette année, bref, je les trouve quand même méritantes dans ce désert qu'elle le catch féminin à la WWE.

 

 

– Hop, je vous mets une croix là, comme ça je saurai laquelle d’entre vous a le droit d’entrer dans le ring et laquelle non.

Elle est trop bien votre croix, monsieur l’arbitre, vous voulez pas faire la même à ma sœur?

– Heu… OK!

 

 

 

Spanishannoncetable

 

1.Beth

Championne depuis des mois, Beth n'a pas trop mal réussi son turn et même si la division féminine ressemble au royaume des aveugles, elle a légitimement sa place à son sommet.

 

2. Natalya

Plus que compétente dans le ring, elle a sa place aux côtés de Beth en tant qu'alter-égo. Certes le gimmick des divas of Doom n'est pas le meilleur angle féminin que la WWE ait trouvé, mais c'est le meilleur de l'année.

 

3. AJ

Il manque probablement 10 centimètres en hauteur et autant en tour de poitrine à AJ pour avoir un avenir en tant que championne de la WWE mais elle sait magnifiquement faire son boulot dans un ring et si un jour la WWE lui donne de quoi développer sa personnalité à l'antenne dans un show, elle a définitivement un avenir.

 

4. Michelle McCool

Très jolie fin de carrière pour la chouchoute de McOcee. Même si son année fut courte, vu la profondeur du roster féminin de la WWE, elle a sa place.

 

5. Kharma

Pas un seul match et déjà une présence qui plane sur le roster. On pourrait s'en réjouir car la catcheuse est extrêmement talentueuse. On pourrait aussi le déplorer car elle personnifie l'expression populaire qui parle d’œufs et d'un unique panier et incarne un roster dévasté par de mauvais choix et une série de licenciements catastrophiques depuis quelques années (Katie Lea, Mickie James, Gail Kim, Melina, etc …). Vivement qu'elle soit de retour.

 

 

Le problème de AJ est mis en évidence sur cette photo. Vous le voyez pas? Alors zoomons.

 

 

CQFD.

 

 

 

Les résultats

 

1. Beth Phoenix, 29 points sur 30 possibles

2. Natalya, 13

3. Kharma, 12

4. Les Bella Twins, 10

5. Kelly Kelly, 7

6. Eve Torres, 6

7. AJ Lee, 5

8. Alicia Fox, 4

9. Michelle McCool, 2

10. Kaitlyn, Snooki, 1

 

 

Beth Phoenix écrase une concurrence blafarde, avec un score qui dépasse même les deux cartons réalisés par Michelle McCool les années précédentes. Elle est suivie de très loin de sa comparse Natalya, la place de Kharma sur le podium indiquant bien la vacuité de la division féminine cette année. Belle percée des Bella, jamais citées en 2009 et 2010, et qui ont montré cette année un potentiel sympathique en heellettes arrogantes. Espérons que 2012 sera plus animée, parce que 2011 nous a pas mal laissés sur notre faim, quand même…

 

 

Au royaume des dindes, les oiseaux de feu sont rois.

18 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut