Catch

CDC Awards 2011, meilleur rookie

You boys get ready
Cause here I come
Here I come
Here I come !

The Roots, Here I come

 

L’année n’a pas été très riche question nouveaux venus. Et quand on voit ce qu’ont donné les rares rookies lancés cette année, on se dit que c’est peut-être pas plus mal.

 

 

– Jusqu’ici, tout va bien…

L’important, c’est pas la chute, fella. C’est l’atterrissage.

 

 

CDC Awards : meilleur rookie

 

 

La promotion des rookies 2011 est discutable qualitativement, et très limitée quantitativement. Si l’on s’en tient à notre définition stricto sensu, à savoir que pour être considéré comme un rookie il faut avoir débuté en 2011 dans l’un des programmes principaux de la WWE (donc exit la FCW et Tough Enough) et avoir participé au moins à un match, alors la liste ne comporte que… cinq noms. Par ordre d’apparition à l’écran : Mason Ryan, Sin Cara, Jinder Mahal, Hunico et Epico. Ca fait quand même léger pour établir un top 5, surtout sachant que les trois premiers ont été nominés à la Ceinture de Plomb…

 

 

– Haha Sin Cara ! Je vais botcher comme un porc, mais comme je suis déguisé en toi, on croira que c’est toi qui botches et du coup tu ne seras pas élu rookie de l’année mais Ceinture de Plomb !

Tu es diabolique, Sin Cara ! Heu, Hunico !

– Tu vois, toi-même tu commences à t’y perdre !

 

 

Alors, nous avons élargi la liste, d’abord pour y faire une place à la gracile Kharma, qui bien qu’elle n’ait pas livré un seul match a été classée troisième diva de l’année dans notre Award correspondant. Mais six candidats, c’était encore un peu juste, d’où cette petite entorse au règlement : nous avons décidé que les rookies de la saison 4 de NXT étaient éligibles au vote de rookie de l’année 2011. La saison 4, en effet, n’a commencé qu’en décembre 2010 ; au moment de voter sur les rookies de l’année 2010, on n’avait pratiquement rien vu de ces gars-là. D’ailleurs, aucun d’entre n’a été à l’époque cité par les votants. En revanche, en 2011, on s’est fait une idée plus précise de ce qu’ils valaient.

 

 

Parce que faut admettre qu’en 2010, l’image qu’on avait d’eux était assez brumeuse.

 

 

Par conséquent, la liste complète des rookies parmi lesquels nous étions invités à piocher est la suivante : Johnny Curtis, Brodus Clay, Derrick Bateman, Byron Saxton, Conor O’Brian, Jacob Novak, Mason Ryan, Sin Cara, Jinder Mahal, Hunico, Epico, Kharma.

 

 

2011, l’année des rookies décevants

 

C’est une constante qui vaut pour pratiquement tous les rookies de cette année : leurs débuts ont laissé augurer de grandes choses, mais la suite n’a pas été à la hauteur.

 

A NXT, si Novak est rapidement apparu comme le vilain petit connard de la meute, les autres avaient tous quelque chose. O’Brien avait un physique impressionnant et un gimmick tellement dingue que ça pouvait marcher. Bateman s’était forgé un personnage loufoque qui fonctionnait bien avec son pro Daniel Bryan. Saxton était le talker du lot. Curtis était certes un catcheur générique, mais son gimmick (inspiré de faits réels) de mec qui veut réussir à la WWE car c’était le rêve de son meilleur pote tragiquement décédé semblait pouvoir le lancer sur de bons rails – et les bookers en firent d’ailleurs le vainqueur de la saison. Enfin, Clay, présenté comme un big man technique et rapide, devait prendre le relais de la génération de big men des années 1990 et 2000. Devenu le garde du corps attitré de son pro Alberto Del Rio, il eut l’honneur de catcher plusieurs fois à Smackdown, d’apparaître à Wrestlemania et d’être le dernier catcheur à avoir physiquement affaire à Edge avant l’annonce de la retraite de Rated R.

 

 

Que ses fans se rassurent, Jacob Novak a mis à profit sa période à NXT pour parfaire sa formation de roadie.

 

 

Mais quelques mois plus tard, aucun rookie de la saison 4 n’a justifié les espoirs suscités. Novak a été viré, Saxton et O’Brien renvoyés à la FCW, Curtis barbote dans l’interminable saison 5 de NXT après quelques passages peu mémorables à Smackdown, et Clay, blessé à Extreme Rules, a été mobilisé par le tournage d’un film d’horreur puis par une winning streak sans intérêt contre des jobbers locaux à Superstars… avant que la storyline de son retour ne devienne la farce que l’on sait.

 

 

Elle a quand même une drôle de trogne, l'Arlésienne.

 

 

Même constat de déception pour la plupart des autres débutants de l’année. Pourtant, sur le papier, les signatures de Sin Cara et de Kharma avaient une sacrée gueule : ce n’étaient pas moins que le meilleur catcheur mexicain des dix dernières années et la meilleure catcheuse américaine à n’avoir jamais évolué à la WWE qui rejoignaient la fédération de Stamford ! Le Mexicain eut droit à un traitement de vraie superstar, sa signature de contrat faisant l’objet d’une conférence de presse dont des extraits furent retransmis à Raw, avant qu’une série de vignettes ne renforce l’attente. La suite est connue : accrochage des cordes dès sa première apparition, quelques botchs embarrassants dans les matchs suivants, puis une suspension, puis une grave blessure.

 

Kharma, quant à elle, a eu droit à un booking soigné, avec plusieurs démonstrations de puissance pure à l’encontre de tout ce qui lui tombait sous la main, heels comme faces, mais la fécondation de ses ovules par un spermatozoïde l’écarta brutalement de la scène, avant même qu’elle ait eu le temps de participer à un seul match.

 

Déception encore avec Mason Ryan, qui fit des débuts remarqués en janvier, lorsqu’il vint s’associer au New Nexus de CM Punk. « Batistwo » était effrayant, mais la storyline ne le mit pas spécialement en valeur, et malgré quelques éclats contre Kane et le Big Show, il ne sut pas cacher son inexpérience. Blessé à l’été, il revint en tant que Face à l’automne. Pas la meilleure des idées, vu sa trogne. Le voilà à présent à Superstars, bien loin des promesses engendrées par sa première apparition au peuple.

 

 

Vous savez quoi, les gars ? J’ai parlé aux bookers, et ils ont promis de vous turner face tous les deux d’ici la fin de l’année !

Ah cool Punk, comme ça on va pouvoir libérer notre moveset et bien cartonner !

Exactement.

 

 

Jinder Mahal avait pour lui une vraie gueule de heel et une storyline potentiellement intéressante avec le Great Khali. Alors même qu’on savait le géant en partance, les bookers n’ont même pas offert son scalp au rookie, qui alla ensuite jobber pour Ted DiBiase et Sheamus. Il a mis un turban aussi, pour qu’on le haïsse plus.

 

Finalement, seuls Hunico, qui tient plutôt bien le rôle de Sin Cara Negro avant de se réinventer en loubard latino, et son associé Epico, cousin des Colon vu en tag team avec Primo, n’ont pas trop déçu en cette année où il ne faisait pas bon être rookie…

 

 

Là, là, brave bête.

 

 

Avant de passer à nos votes, voici les classements des deux premières années de l’existence des CDC.

 

 

2010

 

1) Daniel Bryan, 17 points sur 25 possibles

2) Wade Barrett 15

3) Alberto Del Rio 11

4) Kaval 8

5) Naomi 6

6) Justin Gabriel 5

7) Heath Slater 4

AJ Lee 4

9) Skip Sheffield 3

10) Tamina 2

 

 

2009

 

1)Drew McIntyre, Sheamus, 27 sur 35 possibles
3) Alicia Fox, 15
4) DH Smith, 12
5) Tyson Kidd, 10
6) Yoshi Tatsu, 5
7) Vance Archer, 4
8) Eve Torres, 3
9) Tyler Reks, 2

 

 

– Tu vas voir Derrick. C’est facile d’être élu meilleur rookie de l’année. Suffit d’enchaîner les super matchs, et c’est dans la poche !

Merci pour le conseil, Daniel, t’es vraiment le meilleur pro dont je pouvais rêver !

 

 

Les votes

 

 

Axl

 

1. Hunico

C’est un vote par élimination plus que par adhésion, certes. N’empêche que le Mexicain a su reprendre au vol, c’est le cas de le dire, le gimmick de Sin Cara, avant de s’efforcer de faire un vivre un personnage tellement con que je me marre beaucoup quand je le vois : un gangsta latino en marcel qui arrive sur le vélo piloté par un pote, avant de catcher lucha-style, c’est tellement n’importe quoi que je suis plié devant mon écran. S’il survit à ces deux gimmicks casse-gueule, il sera dans les années à venir (pas trop longtemps non plus, il a déjà 34 balais hélas) un bon midcarder volant, et moi j’aime ça.

 

2. Sin Cara

Il n’a pas connu l’année qu’on espérait, c’est un euphémisme. Mais il m’a quand même ébloui plus souvent qu’à son tour lors de ses matchs et run-ins. Il vole, cet homme-là. Espérons qu’il profite de sa convalescence pour ingurgiter des centaines d’heures de Rey Mysterio, et revienne motivé et plus WWE-compatible qu’à son arrivée.

 

3. Brodus Clay

La relève des super big men, c’est lui. Non seulement il fout grave les jetons, mais il a l’air de savoir ce qu’il fait dans le ring. Et Dieu sait pourquoi, j’ai l’impression qu’il a de l’humour. En tout cas, je suis l’un de ceux qui regrettent que son retour soit sans cesse repoussé. Je veux revoir le Fléau en action, moi, il était pas mal du tout contre Christian, notamment.

 

4.Mason Ryan

Ryan, c’est un peu le même problème que Sin Cara. Il a clairement un truc pour lui, à savoir dans son cas un physique surhumain et apparemment une force physique à l’avenant, mais il est très mal drivé. Qu’on s’occupe sérieusement de son cas backstage, et il pourrait reprendre un jour à son compte le rôle de Batista pour lequel il est taillé sur mesure. Ca passe probablement par un heel turn, cependant, vu sa tête de débile léger.

 

5. Kharma

Aucun match mais une impression durable laissée sur la division féminine, qui semble retenir son souffle (et espérer que son temps de gestation soit d’une dizaine d’années).

 

 

Brodus Clay fact : Brodus Clay est absent depuis tellement longtemps que la dernière fois qu’on l’a vu, la télé était encore en noir et blanc.

 

 

 

Julius Ostermark

 

1. Brodus Clay
Crédible d'entrée dans une feud qui impliquait du beau monde, Brodus a marqué les esprits. Tellement que son retour qui n'en finit pas d'être imminent est presque une feud en soi… Most improved wrestler en 2012 ?


2. Hunico
Meilleur que celui qu'il était venu suppléer, Sin Cara, il s'installe tranquillement dans le roster, malgré une gimmick de voyou mexicain pas très excitante.


3. Kharma
Elle n'a pas catché mais a quand même fait un des débuts les plus fracassants de l'année ; il était question de relancer toute une division, pas moins ! Avec la fin du monde qui s'annonce, est-ce que c'est bien utile de faire encore des bébés, je vous jure…


4. Jinder Mahal
Quel mauvais booking pour Mahal ! Alors qu'avec sa sale tête et son jeu excessif il pourrait devenir un bon heel, ça va peut-être venir.


5. Sin Cara
De grosses maladresses et un manque de bol phénoménal, c'est mon favori pour la ceinture de plomb ! Mais bon, il a quand même créé l'événement, alors… Et puis cette liste de rookies, quelle horreur ! Après le cru 2011, ce n'est pas grave, mais il ne va pas falloir que ça se reproduise.
 

 

– Un poulet tandoori per favore, avec un cheese nan et du riz basmati.

– QUOI ?!

– Ah parce que en plus t’es sourd ?

 

 

 

Kovax

 

1. Epico

2. Hunico

3. Jinder Mahal

4. Brodus Clay

5. Mason Ryan

 

Peu de nouvelles têtes cette année, sept ou huit si je ne m'abuse… Du coup, le classement a été relativement facile. Epico en tête car j'aime beaucoup le duo qu'il forme avec Primo et qu'il me redonne l'espoir d'une vraie division par équipes à la WWE. Hunico aurait pu prétendre à cette première place, mais j'ai raté la plupart de ses matchs quand j'ai subi ma coupure de connexion Internet, et je ne l'ai donc pas assez vu pour lui donner la première place. Jinder Mahal récupère la troisième place par défaut, car j'estime que c'est le moins mauvais des choix restants, et que j'aime bien ses mimiques de psychopathe de cartoon. Brodus Clay le suit, parce qu'il restait une place et que je ne me vois pas mettre un rookie de NXT Redemption, mais en fait son destin est le cadet de mes soucis… Quant à Mason Ryan, il a lui aussi ce point par défaut, tout simplement car je ne pouvais pas mettre Sin Cara: je n'allais quand même pas donner un point pour le meilleur rookie de l'année à celui que j'espère voir gagner la Ceinture de Plomb!

 

 

– On a bien fait de le tabasser. Marre du vieux cliché Latino = abruti masqué.

– T’as bien raison, vieux. Viens on va bouffer des tacos en regardant une bonne télénovela.

– OK ! J’amène la tequila et la mescaline !

 

 

 

Lecharentais

 

Désolé, mais là je ne peux décemment pas voter pour 5 mecs ^^. Aussi je me contenterai de quelques-uns:

1. Hunico
Quand Sin Cara était bon, c'est lui qui était sous le masque. Peu de botchs, un beau sens du rythme, une puissance plutôt supérieure à celle de Sin Cara lui-même, une vraie belle surprise.

2. Sin Cara
Oui il botche, mais quelle agilité! Quel voltigeur! Difficile de ne pas le récompenser, même si son style et la difficulté pour lui trouver des adversaires qui lui conviennent risquent de le pénaliser l'année à venir.

3. Brodus Clay
Je l'ai suivi à NXT, donc je sais ce qu'il vaut. Et même s'il n'est apparu qu'avec parcimonie, j'ai hâte, grande hâte, de le voir débouler à Raw, parce que cet homme a plus que le talent nécessaire pour être un très grand heel, peut-être le futur Big Show (que je préfère en heel).

4. Kharma
Pour les raisons évoquées précédemment, je suis d'une grande constance.

 

 

Quand on arrive en ville, on arrive de nulle part, on n’a pas l’air viril mais on fait peur à voir !

 

 

 

Silvernights

 

1. Hunico

Là c'est simple, j'aime ce type. Le gars n'avait aucune chance de percer, on lui a donné le quart d'une opportunité dans des conditions vraiment moisies (tiens mets ce masque, tu remplaces Sin Cara! Ça n'est pas du tout ton style de catch, rien à foutre, on doit vendre des masques!), il a saisi tout ce qu'il pouvait. chaque fois qu'on l'a vu, il a été très correct et a capté l'attention.

 

2. Brodus Clay

Même si la storyline qui entoure son arrivée tient du running gag, encore plus quand on sait qu'elle pourrait ne pas se réaliser, j'adore ce type! Il a du charisme, est bon au micro et dans le ring le côté suplex machine avec son physique atypique est vraiment propice à donner de bons matchs! J'aimerais vraiment le revoir bien exposé!

 

3. Mason Ryan

J'aime bien Mason (oui je sais, j'aime bien tout le monde, et alors?!?). Son match avec R-Truth (rappelez vous, quand ce dernier se trompe de nom de ville, et que ça perturbe tout l'équilibre du match) fut la pire chose qui puisse arriver à un catcheur débutant, mais malgré tout on l'a vu faire des choses plutôt prometteuses. Je pense qu'avec une bonne exploitation et un build intelligent, il y a quelque chose à faire avec le Gallois.

 

4. Kharma

Tellement de potentiel qu'on veut la revoir.

 

5. Epico

Une équipe intéressante avec son cousin, un style bondissant toujours attractif, et surtout aucune concurrence cette année pour cette place… Quand on regarde les palmarès des années précédentes, cet award aura vraiment été moisi en 2011 (qui aura plutôt marqué les confirmations de catcheurs lancés les années d'avant, et la destruction par immolation de l'idée plutôt sympa qu'était NXT).

 

 

Des jumeaux, oui. Qui naîtront adultes et en tenue de combat. Have fear.

 

 

 

Spanishannouncetable

 

1. Hunico

Dans une année véritablement catastrophique pour les rookies où seuls cinq catcheurs ont débuté, Hunico a délivré la meilleure partition de tous en étant d’abord la Némésis de Sin Cara puis en incarnant un nouveau gimmick assez étrange à mi-chemin entre Homicide et Chavo Guerrero.

 

2. Epico

Même avec un push a minima, Epico a réussi à trouver sa place à la WWE. Sa tag-team avec Primo a tout pour faire des étincelles l'année prochaine et il n'a rien fait de catastrophique pour sa première année, ça suffit à être deuxième, c'est dire le niveau des rookies.

 

3. Jinder Mahal

Jinder Mahal est un personnage horrible et totalement inintéressant de milliardaire indien qui a débuté dans une storyline avec le Great Khali, ce qui n'aide pas forcément. Mais je pense sincèrement que le catcheur qui l'incarne n'est pas si horrible que ça dans le ring et qu'avec un bon repackaging, il pourrait tirer son épingle du jeu.

 

4. Sin Cara

Ce type est devenu en moins de six mois la mascotte de Botchamania, rien que cet exploit devrait lui permettre d'obtenir la ceinture de plomb. Si on ajoute à ses performances in-ring assez peu convaincantes, une blessure et une suspension, il mériterait  largement la lanterne rouge sauf que…

 

5. Mason Ryan

Batistwo me fait peur chaque qu'il rentre dans un ring. J'ai toujours l'impression que si ce n'est pas un de ses muscles qui va péter comme une corde de violon, il va faire un mouvement qui va blesser son partenaire. Ce type ne sait pas ce qu'il fait dans un ring, il a le physique pour être catcheur mais n'a pas la conformation d'esprit pour l'être.

 

 

A y est ! Il a la nuque brisée, il est mort ! J’AI GAGNÉ !

 

 

 

Les résultats

 

1. Hunico, 28 points sur 30 possibles

2. Brodus Clay, 17

3. Sin Cara, 11

4. Epico, 10

5. Jinder Mahal, Kharma 8

7. Mason Ryan, 7

 

 

Un résultat finalement logique, mais sur lequel peu auraient misé au début de l’année. Du point de vue des rookies, cette année tient plus de la cuvée 2009 que de 2010. A l’Unique et ses poursuivants de faire mentir notre jugement au cours des mois à venir !

 

 

Bon, si jamais ça marche pas dans le catch, en juillet je tente le Tour de France.

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut