Catch

CDC Awards 2011, meilleur match

Le combat peut être une fête.

Jorge Luis Borges

 

Nos awards reviennent au cœur même du catch : les combats. Cette année encore, le choix a été vaste. La preuve : les six rédacteurs qui présentent ici leur top 5 ont cité en tout vingt matchs différents !

 

 

– Ah? On aurait fait vingt matchs l'un contre l'autre, Randy?

– Faut croire, vieux.

 

 

CDC Awards : meilleur match

 

 

Combien voit-on de matchs par an si on regarde tous les Raw et Smackdown (on parle même pas de NXT et de Superstars) et tous les ppv ? Rapide calcul : à raison de cinq matchs par weekly et sept par ppv, on arrive à plus de 340 combats. On a beau avoir de la mémoire et youtube pour aider, il est évident que quand vient le moment d’établir un top 5, on en laisse quelques-uns de côté. Peu importe, au fond : avec vingt matchs différents cités, on a tous des souvenirs différents de cette année de fight, ce qui signifie a priori que 2011 a été riche en grands affrontements ! Voici nos votes, et vous retrouverez dans le classement les liens directs vers les highlights de tous les matchs en question, elle est pas belle la vie ?

 

 

On est parés, envoyez les récompenses!

 

 

Les votes

 

 

Axl

 

1. Randy Orton (©) – Christian (World Heavyweight Championship, Capitol Punishment, 19 juin)

Je précise avant de commencer que je classe ces matchs en fonction du niveau de kif qu’ils ont suscité chez moi sur le moment, pour autant que je m’en souvienne en tout cas. Il est évident que chacun des deux Cena-Punk a une importance historique supérieure à celle de tous les matchs Orton-Christian réunis, mais ici, je ne parle que des matchs tels que je les ai vécus.

 

A la réflexion, cet affrontement dans un ppv par ailleurs très faible fut pour moi le meilleur match de la série Orton-Christian, tous les autres en étant très proches, spécialement leur fantastique Cage Match qui a clos la feud en weekly. Si je choisis celui-là, c’est parce que, à la différence de ceux de Summerslam et de MITB, il ne contenait aucune stipulation, et par conséquent a mieux mis en valeur le simple fait que nous avions affaire à deux brillants catcheurs capables de nous offrir un combat quasi parfait sans recourir au moindre artifice. Ce match présente aussi l’avantage, par rapport à celui d’Over The Limit, d’arriver plus tard dans la feud : à ce moment-là, Christian a turné et est prêt à tout pour reprendre son bien, et en plus les deux hommes se connaissent parfaitement merveilleusement leurs contres réciproques. Enfin, le combat se termine dans une certaine polémique : le pied de Christian était semble-t-il sous la corde lors du tombé final, ce qui l’autorisera à exiger « one more match », ce qu’il obtiendra à Summerslam pour un No Holds Barred d’excellente facture.

 

2. The Miz (©)- John Morrison – John Cena – (WWE Championship, Extreme Rules, 1er mai 2011)

Mon Morrison d’amour avait volé le show lors du premier match de l’année, dans un superbe Falls Count Anywhere contre le Miz où il avait exécuté à peu près 90% des mouvements. Il avait ensuite volé le show au Royal Rumble, et encore à Elimination Chamber. Mais c’était dans des matchs à quarante et à six. Cette fois, croyais-je, il passait le dernier vrai test : il devait montrer qu’il était à sa place dans le même ring que John Cena un jour où le championnat WWE était défendu. Et par-dessus le marché il y avait le Miz, qui était non seulement le champion en titre et le seul heel du trio, mais aussi l’ennemi juré de JoMo, ce qui offrait au storytelling un aspect émotionnel fondamental. Et Morrison n’a pas déçu, offrant encore une performance sensationnelle, dominant ses deux adversaires en rapidité et en grâce (ok, ce n’est pas leur point fort non plus), et se retrouvant sur le point de gagner si n’était l’arrivée de R-Truth, qui le priva d’un sacre que je croyais alors seulement remis à plus tard. Une fois Morrison out, le combat se conclut en beauté avec un AA de Cena sur le Miz depuis la troisième corde : le Marine reprenait SA ceinture après six mois de règne Mizien, et le faisait de la plus impressionnante des façons (un finish qui, dans la mesure du possible, protégeait le Miz car il montrait qu’il fallait un méga-finisher pour en venir à bout).

 

3. Smackdown Money in the Bank Match (Money in the Bank, 17 juillet)

Ca vaut vraiment le coup de le revoir, celui-là, au moins les highlights. A l’inverse du spotfest organisé du côté de Raw, le combat de SD a été parfaitement pensé. Naturellement, il y a son paquet de gros spots, notamment ce 450 Splash de Gabriel dans un espace hyper réduit et la destruction d’une échelle par Sheamus d’un grand coup de Sin Cara, mais plus généralement, tout a fait sens d’un point de vue psychologique, et finalement, mon chouchou Daniel Bryan a gagné, alors que nous étions genre 5 sur 200, dont moi, à avoir misé sur lui ! Cette issue signifiait non seulement que j’allais faire un perfect à cette session, mais aussi (d’aucuns diraient surtout) que la WWE prenait l’ex-idole indy vraiment au sérieux. La confirmation viendrait quelque cinq mois plus tard, quand il deviendrait champion du monde poids lourds, comme cette soirée d’été l’avait promis !

 

4. Randy Orton (©) – Christian (World Heavyweight Championship, Steel Cage Match, Smackdown, 31 août)

Il n’est pas évident de mettre un point final à une superbe feud qui a été scandée par plusieurs longs matchs en ppv… dans un weekly. Mais Orton et Christian ont réussi ce tour de force : ce match leur a non seulement permis de résumer toute leur feud (cette fois, ils ne contraient plus les contres, ils contraient les contres des contres !), mais aussi d’employer intelligemment la stipulation pour apporter quelques nouveaux spots à leur ballet. Un vrai trésor caché que ce match !

 

5. John Cena(©) – CM Punk (Money in the Bank, 17 juillet)

Probablement le match le plus attendu et le plus émotionnel, si l’on peut dire, depuis de longues années. La fameuse promo qui fit trembler le monde de CM Punk avait été prononcée à peine trois semaines plus tôt, et toute l’IWC était en proie au doute : Punk allait-il vraiment quitter la fédé, n’avait-on monté tout ça que pour faire vendre le ppv, le company man Cena allait-il se coucher devant l’idole des smarts qui disait tout haut (voire dans un mégaphone) ce que nous tapotions sur nos claviers depuis des années ? Le match dura une demi-heure, devant une foule déchaînée, et eut l’issue la plus heureuse qui soit pour nous autres smarts : Punk riva les larges épaules de Cena pour le compte, échappa à la tentative de cash-in d’Alberto Del Rio et se fondit dans la foule, non sans lâcher un baiser en forme de doigt d’honneur à un Vince McMahon désespéré.

 

J’aurais mis ce match bien plus haut, tout en haut, si n’étaient deux circonstances : d’abord, un nombre étonnamment élevé de botchs qui ont, à mon sens, un peu nui à sa qualité globale : il y a eu plus de botchs dans ce seul match que dans toute la feud Orton-Christian. Ensuite, la façon dont la victioire de Punk a été obtenue me déplaît : il était pris dans le STF de Cena, au milieu du ring ; quand McMahon et Laurinaitis apparurent pour intimer à l’arbitre l’ordre de mettre fin au match, dans une tentative de refaire un Montreal Screwjob. Cena lâcha alors Punk, s’interposa devant Vince et son sbire et allongea Laurinaitis d’une grosse mandale. Puis il remonta dans le ring, où Punk le cueillit immédiatement d’un GTS qui lui offrit le pin. Bref, l’héroïque Cena a abandonné une victoire certaine au nom de la justice, et c’est à cause de ça qu’il a perdu. Or ça va c’est bon, on le sait que Cena est hyper-méga-giga-gentil et honnête, on a enregistré. De mon point de vue, cette soirée chicagoane aurait dû être entièrement celle de Punk. Il aurait dû battre Cena parfaitement clean, ce qui aurait constitué la deuxième défaite clean du Marine depuis novembre 2009 et un match contre Triple H, alors que là, il avait match perdu sans l’intervention de Vince et Johnny Ace, et a eu match gagné grâce à leur intervention. A mon avis, ça abaisse sa performance et rappelle que Punk est censé être inférieur à Cena, or moi je voulais qu’on me confirme que Punk disait vrai en prétendant être « the best wrestler in the world ». N’empêche que je ne me vois pas ne pas intégrer dans mon top 5ce combat historique et qui m’a fait grave marker, même si pas mal de matchs, notamment Miz-Morrison le 3 janvier et quelques Orton-Punk (et tous les autres Christian-Orton !) auraient également pu en être.

 

 

Quand je vous le disais qu'il serait dans l'un des matchs de l'année, Sin Cara!

 

 

 

Julius Ostermark

 

1. Punk vs Cena, MITB

Ma meilleure soirée de fan de catch, alors pas d'hésitation ici. Un contexte électrique et un spectacle dans le ring extraordinaire, un vrai match de légende.

 

2. Triple H vs Undertaker, Wrestlemania

J'avais aimé leur feud minimaliste de vieux badas sur le retour (en particulier l'excellente promo de HHH juste avant WM), j'ai aimé leur match, d'une intensité formidable. La WWE a une histoire riche et sait mettre en valeur ses icônes. Je me fiche du nombre de prises différentes utilisées, le match a été à la hauteur de la streak, beaucoup de pression, quelques petits moments où on a failli croire que ça y est, le Taker allait perdre, une entrée et un final dantesque… Un grand moment.

 

3. Christian vs Alberto Del Rio, Extreme Rules

Le contexte de ce match était très particulier : titre vacant, et contenders assez "neufs". Les deux hommes ont parfaitement utilisé cette situation avec un match tendu et indécis de bout en bout, ultra-spectaculaire de surcroît. Christian et Del Rio ont connu ou connaissent (et connaîtront…) des bookings hasardeux, mais ils sont toujours au top entre quatre cordes, aucun doute là-dessus.

 

4. Christian vs Randall Orton, Over The Limit

Je n'ai pas revu tous les matchs de la feud avant de voter mais ce combat, peut-être parce qu'il s'est tenu dans un PPV mauvais, est sans doute le meilleur. Une excellente alchimie qui aura permis à la feud de se développer, entre un Christian au top et un Orton qui sait être excellent quand il a les bons adversaires (il faut être deux pour faire un bon match).

 

5. CM Punk vs Rey Mysterio, Capitol Punishment

Même si ce n'est pas la meilleure de leurs confrontations, ce match fut excellent. L'alchimie entre ces deux-là est une des plus belles de la WWE. Ils se connaissent bien, ils connaissent leur métier, sont toujours au top dans les grandes actions spectaculaires comme dans les petits détails, ils maîtrisent le rythme, la psychologie d'un match ; et ce même en dehors de toute storyline. En plus c'était la première victoire de Punk depuis plus d'un an ! Et puis c'était peut-être leur dernier match l'un contre l'autre…

 

 

– C'est bon, Punk, tu peux abandonner, on a atteint les quatre étoiles et demi chez Melzer à l'aise, là.

– Quatre étoiles et demi, c'est mon minimum syndical, pitre!

 

 

 

Kovax

 

1. CM Punk vs John Cena à Money In The Bank

2. Randy Orton vs Christian à Over The Limit

3. The Miz vs John Morrison à Raw le 3 janvier

4. CM Punk vs The Miz vs Alberto Del Rio à TLC

5. Mark Henry vs Big Show à Vengeance

 

Je pense ne surprendre personne avec mon choix numéro un, d'autant que j'imagine qu'il a de bonnes chances de remporter l'award (si c'est le match Taker/Triple H de Mania qui gagne, I riot, de toute façon). Ambiance de folie, public chauffé à blanc, combat épique, deux hommes au top de leur forme, un final de dingue… Le match parfait de cette année, et de loin. Orton et Christian ont de leur côté également livré de très belles prestations sur l'ensemble de leur rivalité, il est donc logique que je les mette en haut de ce classement. Le match de Raw entre Miz et Morrison est non seulement un bon moment de télévision, mais je vote pour lui aussi en hommage à JoMo, qui me manque un peu lorsque je lance Raw sur mon écran. Le match pour le titre de champion WWE à TLC est encore frais dans ma tête, et vaut pour l'histoire formidable qui y est racontée, et pour la volonté et l'ingéniosité de Punk qui a pu se sortir de toutes les situations malgré les efforts des deux Heels (le coup des menottes au coin du ring m'a fait très peur pour Punk). Le point que je donne au match des deux géants est surtout là pour récompenser la surprise que j'ai eue en voyant le ring s'effondrer: j'aime quand un pay-per-view nous réserve ce genre de moment choc!

 

 

Eh ouais, finalement, tout le monde est mort sur le radeau de la Méduse.

 

 

 

Lecharentais

 

1. Punk vs Cena à MitB

Que dire? 5 étoiles, c'est assez éloquent, 30 minutes d'un niveau remarquable, un final qui décroche la mâchoire, deux lutteurs qui sont allés fouiller au bout de leur talent, et certainement le plus grand moment de l'année.

 

2. Orton-Christian (Summerslam) et 3 Orton-Christian (Money in the Bank)

Deux places pour une seule feud, et toujours les deux mêmes: la disqualification d'Orton et le RKO sur les marches. J'ai vraiment adoré cette feud, et ces deux matchs illustrent chacun un climax de l'un de deux lutteurs. J'ai déjà dit tout le bien que je pensais de cette rivalité, aussi je n'y reviens pas, mais je ne pouvais pas ne pas récompenser deux de ces rencontres-phare.

 

4. Christian vs Del Rio (Extreme Rules)

Feel good moment par excellence, qui voit Christian s'imposer face à ADR grâce à l'intervention d'un Edge fraîchement retraité. Émotion de voir le Rated-R Superstar offrir le titre à son vieux pote, émotion de voir ENFIN Christian toucher un titre majeur, à l'issue qui mieux est d'un Ladder Match de bonne tenue: il y a sans doute eu mieux en terme de match, mais en terme d'impact sur le spectateur, pas vraiment…

 

5. Cody Rhodes vs Rey Mysterio, Wrestlemania

Il fallait bien en retenir un du show principal, et celui-ci semble s'imposer de lui-même: j'ai déjà chanté les louanges de Rhodes, et il faut admettre que Mysterio est apparu particulièrement à son avantage dans cette rencontre enlevée, certainement la plus agréable à suivre de tout le show, par ailleurs relativement décevant. A cet instant, d'ailleurs, je voyais vraiment Rhodes toucher un titre majeur sans délai, mais la WWE prend son temps… Quant à Rey, le voir évoluer à son meilleur niveau est toujours un régal, qui ne fait que rendre plus regrettable que l'âge, petit à petit, le rattrape…

 

 

Rhook pfiou! Haha, en plein dans ta sale gueule, Orton!

… Rester calme… Inspirer… Expirer… Inspirer…

PUTAIN MAIS IL T'A CRACHE DANS LA GUEULE RANDY! BUTE-LE!

OUAIS BORDEL ENVOIE LUI UN GRAND COUP DE PIED DANS LES COUILLES!

– Pff, les voix, vous êtes vraiment connes…

PEUT-ETRE MAIS NOUS ON N'EST PAS DES TAFIOLES!

 

 

 

Silvernights

 

1. Cena-Punk (MITB)

Chicago, le 17 juillet 2011. La foule est en feu, le main event va commencer. Ca ne peut être que décevant, il y a trop d'attente, trop d'enjeu. Le clip préliminaire est démentiel, le génie qui monte ses séquences s'est surpassé avec un matériel exceptionnel. J'oublie tout le reste autour, je suis les bras croisés penché sur mon petit écran. Les gens se lèvent, scandent le nom de CM Punk. J'ai la chair de poule. This Fire Burns retentit (pour une des dernières fois, mais personne ne le sait à ce moment), la foule explose. CM Punk a un exceptionnel t-shirt blanc, magnifique. L'entrée dure trois minutes, Punk est agenouillé dans le ring, fin du themesong. Il se passe un truc. Puis la themesong et des huées assourdissantes retentissent. Cena entre, déterminé. Pas de salut du Marine, il marche vers le ring, entre, décroche le titre, baisse la tête cachée par sa casquette, le titre levé haut au-dessus de lui. Re-chair de poule. C'est grandiose, joué à la perfection, le public est en transe, moi aussi. Le match est annoncé et commence enfin. 33 minutes 44 secondes et cinq étoiles après, ils sont dans l'histoire. Punk gagne tout, Cena gagne plus que tout ce qu'on peut imaginer. Le meilleur public, les meilleurs catcheurs, les meilleurs circonstances, une alchimie hors normes, tout le reste qui assure (commentateurs, arbitre). Le meilleur match auquel j'ai assisté de toute ma vie, tout simplement.

 

2. Christian-Orton (Over the Limit)

Pour être honnête, je ne savais pas quel match prendre entre les deux. J'ai choisi le mieux classé par la WWE elle-même, mais tous à leur manière auraient mérité cette deuxième place. L'alchimie entre les deux catcheurs tient de l'anomalie miraculeuse tellement elle est bonne, et le rendu est formidable! C'est presque dommage qu'un match légendaire ne laisse aucune chance à ce match pour la première place.

 

3. Mysterio-Cena (RAW, 25 juillet)

Oui, un match en weekly, coupé par les pub, et tout… Mais cette anomalie totale dans une période folle m'avait marqué. CM est absent, Rey est champion WWE bis depuis l'opener du show, pour la première fois de sa carrière. John Cena vient le défier en main event, franchement tout cela paraît assez irrationnel, les deux nous offrent un de ces matchs face vs face si intéressants, le luchador place même un STF qui rime avec WTF, tout cela est est inattendu, et tellement rafraichissant!

 

4. Punk-Ziggler (RAW, 21 novembre)

Petit secret perso: ce soir là je suis chez Henri Death, il m'a invité à manger une pure raclette, et on avait prévu de mater RAW ensemble. Quand John Laurinaitis nous offre ce match champion US vs champion WWE, je n'en crois pas mes oreilles: pour moi ça tient du dream match. Alors ok on est en weekly et coupés par les pubs, mais pairing de rêve, alchimie de rêve, conditions de rêve, raclette de rêve, ben je mets ça dans mon fave five. De toute façon si le catch était rationnel, ça se saurait!

 

5. Edge-Ziggler (Royal Rumble)

Le spear interdit, un type que je vénère qui va être contraint à la retraite seulement quelques semaines après, mon chouchou absolu dans le ring face à lui, le tout avec une alchimie qu'on regrettera de ne plus jamais revoir, une storyline savoureuse grâce à Vickie, le Killswitch d'Edge hommage à son compatriote blessé à ce moment, bref, un match mémorable pour moi. Alors évidemment je ne cite pas le MITB bleu (la powerbomb de Sheamus sur Sin Cara qui brise une échelle, Bryan qui décroche la mallette), le Cena-Punk de Summerslam (j'ai préféré in ring ce match à celui de MITB, l'histoire racontée avec les trademark moves respectifs qui ont tous un mal fou à passer, c'était le match parfait pour me plaire), les autres Christian-Orton, le Christian-Del Rio, le Cena-Miz-Morrison, mais malheureusement il fallait faire des choix.

 

 

Lààà… Maintenant, c'est cinq étoiles.

 

 

 

Spanishannouncetable

 

1. John Cena (c) vs CM Punk, WWE Championship Match, Money In The Bank

Un Five Star Match qui m'a enthousiasmé du début à la fin grâce à deux très bons catcheurs et surtout grâce à un public investi à 100 % dans le combat de la première à la dernière seconde. J'avoue même qu'il m'arrive de le re-regarder simplement pour avoir la chair de poule en écoutant le public.

 

2. John Cena (c) vs CM Punk (c), Champion vs Champion Match, Summerslam

L'autre volet du diptyque Punk-Cena vaut lui aussi son pesant de cacahuètes. Bien sûr, sa conclusion a un petit problème d'over booking avec l'arrivée de Kevin Nash puis d'Alberto Del Rio et quiconque connaît l'avenir du Summer Of Punk l'aimera encore moins mais le match en lui même est très bien.

 

3. The Miz (c) vs John Morrison, Championship Match, RAW 3 janvier

Un sacré bon match de championnat avec un JoMo en grande forme qui fait absolument tout son possible pour mettre le Miz over et y réussit à merveille. C'est même peut-être le meilleur match du Miz en tant que champion.

 

4. Randy Orton (c) vs Christian, Championship Match, Over the Limit

Chacun des matchs de la série Orton/Christian mérite sa place dans ce classement des matchs de l'année. Si j'ai choisi celui-ci, c'est parce qu'il m'a particulièrement marqué mais honnêtement, la différence entre chaque match se joue à si peu.

 

5. Triple H vs The Undertaker, Wrestlemania

C'est le seul "Money Making" match de Mania qui m'ait marqué, d'autres matchs sur la carte du Biggest Show Of them All étaient peut-être aussi bons mais leur enjeu n'avait pas forcément bénéficié de la promotion suffisante pour en faire des matchs mémorables. C'est le genre de choc entre catcheurs qui donne un très grand match si tout est fait avec intelligence et parcimonie, si on a l'impression d'assister à un truc inédit qui ne s'est jamais produit et ne se produira jamais plus. C'était le cas cette année, mais je ne suis pas sûr que réitérer le même genre de match en 2012 serait une bonne idée.

 

 

Tu sais quoi, Mark, j'ai réfléchi. Tu peux prendre ta retraite, je reprends le gimmick, c'est hyper facile en fait.

 

 

 

Le classement

 

 

1. John Cena – CM Punk (Money in the Bank), 26 points sur 30 possibles

 

2. Randy Orton -Christian (Over the Limit), 12

 

3. The Miz (c) vs John Morrison (RAW, 3 janvier), 6

 

4. Christian – Alberto Del Rio (Extreme Rules), Randy Orton – Christian (Capitol Punishment), Triple H – The Undertaker (Wrestlemania), 5

 

7. Randy Orton – Christian (Summerslam), John Cena – CM Punk (Summerslam), The Miz – John Morrison – John Cena (Extreme Rules), 4

 

10. Rey Mysterio – John Cena (RAW, 25 juillet), Randy Orton – Christian (Money in the Bank), Smackdown Money in the Bank Match, 3

 

13. Randy Orton – Christian, Steel Cage Match, (Smackdown, 31 août), CM Punk – Dolph Ziggler, (RAW, 21 novembre), CM Punk – The Miz – Alberto Del Rio (TLC), 2

 

16. Edge – Dolph Ziggler (Royal Rumble), Cody Rhodes – Rey Mysterio (Wrestlemania), CM Punk – Rey Mysterio (Capitol Punishment), Mark Henry – Big Show (Vengeance), 1

 

 

Tu cliques, t'as le résumé, c'est magique. Et si tu aimes voir des résumés de grands matchs, va voir nos classements 2009 et 2010, c'est le même principe.

 

L’immense main event de Money in the Bank écrase tout sur son passage, mais Orton et Christian se débrouillent pour caler cinq (!) matchs différents dans le classement, ce qui en dit long sur la qualité de leur feud. John Morrison complète un podium qui résume à peu près ce que la WWE a à nous offrir : un match plein d’acrobaties époustouflantes, un super combat qui s’inscrit dans une feud longue durée et un immense affrontement historico-symbolico-shootoworko-vertigineux.

 

 

– Waouh John, mais comment tu déchires!

– Et encore les gars, c'est rien là, c'est mon premier match de l'année, je suis encore tout ballonné après les fêtes. Vous hallucinerez quand vous verrez où j'en serai d'ici un an!

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut