Catch

CDC Awards 2011, meilleur moment

Alors je pourrais dire à cet instant qui passe :

Arrête-toi, tu es si beau !

Goethe, Faust

 

Le catch, on l’aime bien sûr pour les combats, mais peut-être avant tout pour certains moments clés qui nous font rire, applaudir, pleurer d’émotion ou salir notre pantalon d’excitation. Florilège d’une année exceptionnelle de ce point de vue.

 

 

Ah, je crois que ça va être à moi, là.

 

 

CDC Awards, meilleurs moments

 

 

Il a été demandé aux votants de désigner des moments précis, aisément déterminables, et donc d’éviter des réponses trop vagues du type « telle storyline » ou « le buildup de Machinchose ». Car il faut que les lecteurs puissent, d’un clic, accéder aux séquences en question. Voici donc notre best of des grands moments, peut-être le classement le plus complexe à réaliser au vu du nombre de candidats.

 

 

Par exemple, cet instant-là n’a pas été sélectionné, c’est dire si la compétition a été relevée!

 

 

 

Classement 2010

 

1) L'invasion du Nexus, 21
2) Le discours de départ de HBK, 15
3) Evil Miz girl, le retour de Daniel Bryan à Summerslam, les faux adieux de Cena, 5
6) Cash-in de Swagger, le tour d'honneur de Cena après qu'il soit viré (on n'a pas trouvé de meilleure vid, sorry), 4
8) La promo du Miz face à Sheamus "every breath u take", la promo entre Miz et MVP sur leurs passés respectifs, 3
10) Hornswoggle donne à picorer au soaring eagle, les Swagger facts, le swaggie au gout de liberté, 2
13) McCool gagne la battle royale lors des slammy awards, la big échelle du Big Show, Wiliam Shatner reprend les themesongs des catcheurs, le segment backstage entre Riley et Bryan, 1

 

 

Classement 2009

 

1) Jericho déguisé en fan attaque Mysterio, Orton DDT et embrasse Stephanie (fin de la vid), 9

3) CM Punk arrivant déguisé en Jeff Hardy, 8

4) Edge entre dans l’Elimination Chamber de Raw, No Way Out, Chris Jericho démasque Rey Mysterio, Extreme Rules, 7

6) Triple H porte un Pedigree sur Hornswoggle, Matt Hardy met un coup de chaise à Jeff Hardy, Royal Rumble, CM Punk cashe son MITB sur Jeff Hardy, Randy Orton porte un punt kick à Vince Mc Mahon, 5

10) Promo de la poubelle de CM Punk, Big Show chokeslamme John Cena dans un projecteur, Backlash, La shooting star press d'Evan Bourne sur Paul Burchill, Le public en transe quand Hardy décroche la ceinture WHC, Triple H attaque Randy Orton chez lui, 4

15) Le Heel-turn de Batista, Bragging Rights, Les chants "You stil got it" pour Ricky Steamboat à Wrestlemania XXV, Chris Jericho s'associe au Big Show, Night of Champions, 3

18) Kofi Kingston détruit la voiture de Randy Orton, Christian revient à l'ECW, CM Punk qui fait son speech à Night of Champions (à partir de 2 mn environ), Edge et Chris Jericho s'incrustent au Tag Team Championship, The Bash, Le Miz fusille Hornswoggle avec un canon à tshirts, Punt kick sur Melina puis promo de Michelle McCool, 2

24) L'Undertaker kidnappe Teddy Long, Sheamus bat John Cena pour le titre WWE, TLC, Shawn Michaels porte un Sweet Chin Music à Triple H, Survivor Series, Shawn Michaels porte un Sweet Chin Music sur une fillette, 1

 

 

Salut, je m’appelle Daniel. Tu ne me connais pas encore mais je t’annonce que d’ici la fin de l’année prochaine, je serai champion du monde et toi tu seras embarqué dans une feud moisie avec Kane loin du titre. Dors, maintenant.

 

 

 

Les votes

 

Axl

 

1. La promo shoot de CM Punk (Raw, 27 juin)

Incontestablement, le moment le plus marquant de l’année à mes yeux. Tout ronronnait tranquillement dans la WWE, le principal motif d’inquiétude des fans étant les rumeurs récurrentes faisant état d’un possible prochain départ de CM Punk. Et là, l’impossible survint, à la fin d’un Raw spécial Roulette dont l’intérêt principal aura résidé dans le passage de Shawn Michaels venu humilier un Punk en mode heel et son New Nexus. Déjà first contender pour le titre WWE de Cena, Punk refusait ensuite de disputer un match contre Kane, qu’il perdait par countout délibéré. Il revenait en fin de soirée pour interférer dans le main event, à savoir Cena-Truth, un Tables Match que Truth remportait grâce à son intervention décisive. Une conduite classique de heel, jusqu’alors. Le show se terminait sur l’image d’un Cena évanoui dans les décombres d’une table, Punk debout au-dessus de lui.

 

Sauf que non, le show ne se terminait pas. CM Punk prenait le micro, s’en allait sur la rampe d’accès du ring. Il s’asseyait en tailleur sous le Titantron. Il disait ceci.

 

John Cena, while you lay there, hopefully as uncomfortable as you possibly can be.. I want you to listen to me. I want you to digest this because before I leave in three weeks with your WWE championship, I have a lot of things I want to get off my chest. I don’t hate you, John. I don’t even dislike you. I do like you. I like you a hell of a lot more than I like most people in the back. I hate this idea that you’re the best, because you’re not! I’m the best. I’m the best in the world! There’s one thing you’re better at than I am and that’s kissing Vince McMahon’s ass. You’re as good as kissing Vince McMahon’s ass as Hulk Hogan was. I don’t know if you’re as good as Dwayne though, he’s a pretty good ass kisser – always was and still is. Whoops! I’m breaking the fourth wall! (Punk fait coucou à la camera) – – I am the best wrestler in the world. I’ve been the best ever since day one when I walked into this company, and I’ve been vilified and hated since that day because Paul Heyman saw something in me that nobody else wanted to admit. That’s right, I’m a Paul Heyman guy! You know who else was a Paul Heyman guy? Brock Lesnar! And he split just like I’m splitting, but the biggest difference between me and Brock is I’m going to leave with the WWE championship. I’ve grabbed so many of Vincent K. McMahon’s imaginary brass rings that it’s finally dawned on me that they are just that, they’re completely imaginary. The only thing that’s real is me and the fact that day in and day out, for almost six years, I have proved to everybody in the world that I am the best on this microphone, in that ring, even in commentary! Nobody can touch me!! And yet, no matter how many times I prove it, I’m not on your lovely little collector cups. I’m not on the cover of the program. I’m barely promoted. I don’t get to be in movies. I’m certainly not on any crappy show on the USA Network. I’m not on the poster of WrestleMania. I’m not on the signature that’s produced at the start of the show. I’m not on Conan O’Brian. I’m not on Jimmy Fallon. But the fact of the matter is, I should be. This isn’t sour grapes, but the fact that Dwayne is in the main event at WrestleMania next year and I’m not makes me sick! Oh hey, let me get something straight. Those of you who are cheering me right now, you are just as big a part of me leaving as anything else, because you’re the ones who are sipping on those collector cups right now. You’re the ones that buy those programs that my face isn’t on the cover of. And then at five in the morning at the airport, you try to shove it in my face and get an autograph and try to sell it on eBay because you’re too lazy to go get a real job. I’m leaving with the WWE championship on July 17th, and hell, who knows, maybe I’ll go defend it in New Japan Pro Wrestling. Maybe I’ll go back to Ring of Honor. (Punk fait coucou à la caméra) “Hey, Colt Cabana, how you doing?” The reason I’m leaving is you people, because after I’m gone, you’re still going to pour money into this company. I’m just a spoke on the wheel; the wheel is going to keep turning and I understand that. Vince McMahon is going to make money despite himself. He’s a millionaire who should be a billionaire. You know why he’s not a billionaire? It’s because he surrounds himself with glad-handed, non-sensical, douchebag (asshole) yes men, like John Laurinaitis, who’s going to tell him everything he wants to hear. And I’d like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is, it’s going to be taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family. Let me tell you a personal story about Vince McMahon alright. We do this whole (anti) bully campaign…

 

(sur ce le micro coupe, le show prend brutalement fin et Axl reprend sa respiration)

 

2. Le retour du Rock

Du Rock je ne connaissais que les vidéos youtube et un ou deux caméos. Et sa réputation, bien sûr. Oui, je voulais le voir revenir à la WWE dans quelque rôle que ce soit, mais je ne lui vouais aucun culte… jusqu’à cette promo de retour magique, où le Great One lâcha le « Finally » le plus justifié de sa carrière et nous promit plein de bonnes choses. Je n’attendais pas grand-chose du Rock, je ne fus que plus soufflé par son exceptionnel charisme de bateleur de foire. A la fin, je battais moi aussi des mains en scandant Rocky! Rocky!

 

3. Les adieux d’Edge

J’ai du mal à dissocier le discours où Edge a annoncé la fin prématurée de sa carrière, à Raw, de la fête qui fut donnée en son honneur à Smackdown quelques jours plus tard. S’il faut citer un moment en particulier, va pour Smackdown : le choc était un peu digéré et l’heure était à l’hommage collectif, rendu aussi bien par ses pairs que par sa mère. Ce fut réellement émouvant, et l’homme Copeland est apparu éminemment humble et sympathique. Il s’était donné à fond pendant douze ans, avait vécu les plus grands moments possibles pour un catcheur pro (multiples runs de champion en face et en heel, tag team à grand succès avec son meilleur pote, matchs avec ou contre toutes les légendes possibles imaginables, dont l’Undertaker à Mania, gimmicks variés…) et est parti avant qu’il ne soit trop tard, en tant que champion du monde qui plus est — et a en plus transmis la ceinture, telle un flambeau, à Christian. Quant à ce moment précis, à SD, il fut, j’y reviens, parfait de sincérité. S’il est très regrettable qu’une carrière prenne fin de façon aussi abrupte, on ne peut que se féliciter de la vigilance des médecins qui l’ont empêché de prendre le bump de trop et l’ont renvoyé à la vie civile dans un état physique correct. Une très belle histoire que celle d’Edge, et qui a finalement pris fin de la plus belle des façons.

 

 

4. CM Punk devient le leader du Nexus (Raw, 27 décembre 2010)

Ici, je vais tricher, mais juste un peu. Il faut savoir que nous avons compilé nos meilleurs moments 2010 vers la fin décembre, mais avant le dernier Raw de l’année, tenu le 27 décembre. Alors je vous le demande, messieurs dames, est-ce normal de laisser dans l’obscurité un grand moment survenu lors de cet épisode? Doit-il rester dans les limbes, non sélectionnable pour 2010 car trop tardif, non sélectionnable pour 2011 car trop ancien? Eh bien, moi, je m’y refuse. Comme ça s’est passé après la clôture du vote sur les meilleurs moments 2010, c’est donc sélectionnable pour 2011, na. D’ailleurs j’avais écrit à l’époque textuellement ceci : « Ah, amis, si mes votes pour les CDC Awards n'étaient pas déjà clos, nul doute que ces moments féeriques y auraient trouvé leur place. » Alors, hein!

 

On a un peu oublié cette séquence aujourd’hui, étant donné que ça n’a rien donné que Punk a de toute façon éclaté le plafond de verre à coups de boule quelques mois plus tard, mais sur le moment, j’avais adoré (et commis un long article à la gloire du Punkster que je vous invite à relire, j’en suis particulièrement fier, c’est ). Le Nexus, orphelin de Wade Barrett atomisé par Cena à TLC, venait d’attaquer le Marine, et CM Punk vint s’asseoir sur une chaise posée au-dessus du corps inanimé de son ennemi. En silence, il enfila un brassard du Nexus. Wow, quel rebond énorme! C’était parfaitement logique et très prometteur (mais tout ce beau serait ensuite donné à manger à Randy Orton, pour des matchs de qualité mais une feud frustrante car trop unilatérale).

 

5. Christian devient champion du monde (Extreme Rules)

Dans cette année particulièrement riche en feelgood moments pour smarts, et symbolisée d’ailleurs par l’entrée commune à travers le public des champions Punk, Bryan et Ryder en fin d’année, cet instant-là a été l’un des plus marquants. Je suis de ceux, nombreux, qui aiment voir un midcarder méritant enfin percer au plus haut niveau et agripper une ceinture de champion du monde à laquelle plus personne ne croyait pour lui. Christian, proprement enterré tout au long de 2010 (plus j’y pense et plus je me dis que j’aurais dû lui trouver une place dans mon top 5 des catcheurs ayant le plus progressé), décrocha la ceinture de WHC au nez et aux couilles de Del Rio, avec l’assistance amicale de son ami de toujours Edge, qui venait de rendre le titre vacant du fait de sa retraite anticipée. Voir l’éternel loser Christian passer devant le golden boy de la WWE n’était pas forcément couru d’avance, et la satisfaction fut à la hauteur du soulagement pour tous les fans du Canadien, dont je suis.

 

 

Salut à toi, spectateur smart. Ferme la bouche, veux-tu, ça fait dix minutes que t’as la mâchoire décrochée, c’est pas joli-joli.

 

 

 

Julius Ostermark

 

1. Punk part avec la ceinture après MITB

Le pied, l'extase, le bonheur. Jusqu'au bout on a craint que la révolte de Punk finisse mal, ça n'a rendu que plus savoureux ce cadeau que nous a offert la WWE avec ce moment inoubliable.

 

2. Punk fait trembler le monde avec sa promo finale de Raw du 27 juin

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Punk, et le Verbe était Punk.

 

3. Edge fait ses adieux (Smackdown du 15 avril)

La triste nouvelle de l'année, mais ce départ précipité aura au moins connu un dernier moment de communion entre le public et un de ses chouchous. Une séquence très bien menée, parfaitement à la hauteur d'un catcheur dont la carrière et le charisme ne sont pas prêts d'être oubliés.

 

4. Henry et Big Show explosent le ring à Vengeance

Ah, les petits plaisirs simples des fans de catch ! J'aime bien les géants moi, et même s'il n'était pas inédit cet incident avait une sacrée gueule, sans compter qu'il a offert un cadre très particulier au Last Man Standing Match qui a suivi.

 

5. "These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!", dixit John Cena, Raw du 30 mai

Ce Raw, celui du Memorial Day, était sous le signe d'un patriotisme envahissant. Un cadre idéal pour le Marine, qui a sorti cette phrase d'une démagogie sans nom mais qui a eu le mérite de beaucoup me faire rire !

 

 

Rhoook… Pfiou!

 

 

 

Kovax

 

1. La première promo "shoot" de CM Punk (Raw, 27 janvier)

2. La victoire de CM Punk, qui quitte la WWE avec le titre (Money In The Bank)

3. La retraite d'Edge (Raw, 11 avril)

4. Le retour de Kane (Raw, 12 décembre)

5. Le ring qui s'écroule après la Superplex de Mark Henry et Big Show (Vengeance)

 

La première promo annonçant le début du Summer of Punk (on attend ton article sur le sujet lecharentais, j'ai hâte de lire ton avis sur la question!), avec Cihaime coupé à la fin alors qu'il allait balancer sur Vince, m'a littéralement scotché. Ce fut un choc comparable à l'invasion du Nexus l'année dernière. Du coup, forcément, la victoire de Punk à Money In The Bank, et surtout son regard narquois à Vince McMahon alors qu'il quittait la WWE avec la ceinture sur l'épaule, moment marquant l'apogée de cette histoire, m'a aussi énormément marqué. On se souviendra encore longtemps de cette ceinture exposée dans le frigo de CM Punk, promettant de prendre soin de son trophée. Plus triste, la retraite d'Edge pour raison médicale m'a fait de la peine, surtout que le gars m'a l'air d'être très sympathique. Beaucoup plus récent, le retour de Kane est formidable, non seulement car ça redonne au personnage cette aura de peur que le gros monstre rouge avait perdu depuis la fin de son run de champion, mais aussi car il semble avoir un rôle central dans l'évolution de John Cena… Et puis j'adore son masque de soudeur! Enfin, le ring qui s'écroule à Vengeance est à mon avis l’une des images fortes de l'année avec le bisou d'adieu de Punk à MITB, donc je devais lui donner au moins un point.

 

 

Haha, t’es un bon, toi. J’apprécie que tu te casses avant de battre mon record de règnes de champion du monde. Je peux faire un truc pour toi?

Oh oui Hunter! J’aimerais tellement que ce soit Christian qui récupère ma ceinture!

… Allez, c’est accordé.

Oh merci Hunter, t’es vraiment trop sympa!

Mais pas plus de deux jours, hein, faut pas déconner non plus.

 

 

 

Lecharentais

 

1. Punk quitte la WWE avec le titre (Money In The Bank)

 

2. Christian obtient enfin un titre mondial (Extreme Rules)

 

3. The Rock exécute Cena (Survivor Series)

Bon, je pense qu'hélas, à WM, Cena l'emportera, mais là, j'ai marké comme un fou.

 

4.JoMo risque sa vie à Elimination Chamber

C'était un excellent moment, parce qu'à ce moment précis, je me suis dit: "après le Rumble, avec tout ce que ce mec fait dans un ring, ils ne peuvent plus le tenir éloigné de la title picture plus longtemps". Perdu.

 

5. Alberto del Rio enferme Cena hors de la cellule à Hell in a Cell

Parce que la scène me fait encore rire quand j'y repense…

 

 

– M’sieu, j’peux entrer?

Désolé gamin, c’est tenue correcte exigée, et toi, t’es torse nu.

 

 

 

Silvernights

 

1. Christian gagne le WHC à Extreme Rules

Edge vient de partir, je crains absolument que Del Rio gagne, le match est vraiment passionnant, haletant! Et quand un Christian couvert de sang escalade péniblement l'échelle et décroche le titre, que le "Gooooooo" qui enclenche sa themesong retentit, j'ai MON FEEL GOOD MOMENT de l'année 2011! Franchement le truc qui m'a fait le plus plaisir en terme de catch cette année, sans hésiter!

 

2. CM Punk qui gagne à MITB

Dur de trouver un moment charnière pour le Summer of Punk, la promo shoot inaugurale du 27 juin aurait également pu faire l'affaire. Mais la victoire de Punk, le baiser envoyé à VKM avant de partir dans la foule avec le titre WWE dans l'ambiance folle de cette soirée, ce fut également un moment démentiel de cette belle année catchesque que fut 2011.

 

3. Le retour du Rock (RAW, 14 février)

J'ai beaucoup braillé contre le Rock, mais passé mon désamour personnel pour la situation qu'il provoque, quel talent, quel moment de dingue!!! Rappelez vous ce jour: Justin Roberts annonce le guest host du prochain Mania, les lumières s'éteignent l'une après l'autre, on a une éternité silencieuse et obscure de suspense avant que ne retentisse "if you smell"! Vraiment magique, et superbement mis en scène.

 

4. Daniel Bryan décroche le MITB bleu (Money in the Bank)

J'ai trouvé ce moment supérieur au cash in lui même (peut être un tout petit peu atténué par le premier cash in refusé sur Henry en weekly). Lors de MITB qui eut lieu devant une foule formidable, la victoire totalement inattendue de Bryan sonna comme un fantastique feel good moment et le premier jalon de la prise de pouvoir des smarts et de l'IWC qui a amené la situation que l'on observe en cette fin d'année 2011 (liste des champions, pour la postérité: Punk, Bryan, Ryder, Rhodes, Beth, Evan et Kofi: que du poids léger, que du jeune, que du supporté par l'IWC).

 

5. La promo Really-Riley-Randy-Jimmy (Raw, 21 juin)

Le comedy moment sans doute le plus drôle de l'année 2011. Trois heels un peu dingues se retrouvent dans le ring, chacun obnubilé par ses lubies, et ça donne un segment inattendu et imprévisible mettant le névrosé R-Truth, l'obsédé par le titre Christian et le plein de haine Miz face à face. Tout cela est très subtil, très drôle, bien travaillé, tout à fait judicieux!

 

 

Finalement, pour passer le plafond de verre, il fallait juste prendre une grande échelle.

 

 

 

Spanishannouncetable

 

1. L'intégralité du Monday Night Raw du 23 mai 2011, un show pour l'histoire

 

Ce RAW est un épisode de transition du show rouge qui a lieu au lendemain d'Over The Limit, lui-même Pay Per View de transition. Sa carte avec un main event en forme de tag-team match avec Bret Hart en Guest Referee n'a rien d'alléchant ou d'extraordinaire, mais le calendrier a ses subtilités et c'est cet épisode qui permettra à la WWE de rendre l'hommage qu'il mérite à Randy Savage, décédé trois jours plus tôt : une bande vidéo qui, enfin, remet le Macho Man à sa juste place dans l'histoire de la WWE, introduite par un Jerry Lawler ému et déterminé à dire qu'il mérite sa place au Hall Of Fame quoiqu'il advienne et surtout, un main-event assuré par un CM Punk en aussi grande forme que son slip est rose. La réconciliation, même posthume, entre la WWE et l’un de ses plus grands performers de tous les temps aura sa place dans l'histoire autant que celle advenue entre HBK et Bret Hart.

 

2. Edge annonce sa retraite à RAW

Là, aussi, on est dans un moment historique avec un Edge qui prend le micro et annonce en direct à la télévision qu'il n'est plus apte à la compétition. Si l'hommage que la WWE lui rendra est encore incomplet avec un très émouvant épisode de Smackdown puis l'accession de Christian au titre mondial quelques jours plus tard, c'est cet instant qui m'a le plus marqué. Simplement parce qu'instantanément, le public a compris que le performer qui annonçait sa retraite pour blessure était sincère, qu'il disait la vérité et qu'il n'était pas en train de commencer une quelconque storyline. On parlera volontiers de Reality Era dans les semaines qui viendront mais la plus grande disparition du quatrième mur de l'année, c'est Edge qui l'a réalisée, à son corps défendant, certes mais quand même.

 

3. L'entrée de CM Punk dans le ring lors de Money In The Bank

C'est la seule fois de ma vie que la WWE m'a offert un tel moment, aussi riche en émotion. La pop que Chicago réserve à son héros est juste phénoménale et elle me donne encore aujourd'hui la chair de poule.

 

4. Hey Colt Cabana, how are you doin ?

Ne mettre la meilleure promo des dix dernières années qu'en numéro quatre est un signe de la réelle densité de cette année, très riche en moments forts à la WWE. Il n'empêche que la promo de Punk en Main Event à Las Vegas était phénoménale et que chacun de ses mots comptait : du clin d'oeil à Colt Cabana jusqu'aux allusions explicites à la concurrence (NJPW et ROH), CM Punk a réalisé la promo parfaite, celle dont chaque mot, pesé et soigneusement calculé, permettait de lancer une storyline. La WWE n'a peut-être pas forcément utilisé correctement tous les ingrédients que Punk a mis à sa disposition mais le Summer Of Punk, arc narratif de l'année, était lancé sur de très bons rails.

 

5. Merry Christmark

Là encore, on va parler d'une entrée de catcheurs, celle des trois babyfaces du main-event du RAW du 19 décembre qui à Philadelphie s'offriront chacun une entrée dans le style de l'ECW, en descendant des tribunes. Le casting des participants, tous tenants d'un titre, est impressionnant (CM Punk, Daniel Bryan & Zack Ryder, tous trois des types qu'on avait un mal fou à imaginer dans cette position quelques mois plus tôt) et rend bien sûr hommage à la défunte fédération mais chacun y mettra aussi du sien pour faire son petit clin d'oeil. Ryder, particulièrement, montrera avec subtilité qu'il est un performer bien plus intelligent que le personnage de chien fou qu'il interprète en descendant de l'Arena son I-Pod levé droit au dessus de la tête, à la manière du Sandman avec sa cannette de bière, laissant aux deux champions du monde le soin de lever leur ceinture bien haut.

 

 

Allez, tous en chœur : POWER TO THE PEOPLE, POWER TO THE PEOPLE!

 

 

 

 

Classement

 

Précision : nous avons décidé de classer ensemble le moment où Edge annonce sa retraite et celui où il est célébré, car ils sont très étroitement corrélés et ne constituent en réalité que les deux faces d’un même segment.

 

 

1. CM Punk gagne à Money in the Bank et s’enfuit avec le titre WWE, 18 points sur 30 possibles

2. La promo shoot de CM Punk (Raw, le 27 juin), 16

3. L’annonce de la retraite d’Edge et sa célébration (Raw, 11 avril et Smackdown, 15 avril), 13

4. Christian devient champion du monde poids lourds (Extreme Rules), 10

5. Le retour du Rock (Raw, 14 février), 7

6. La WWE rend hommage à Macho Man (Raw, 23 mai), 5

7. Le Rock porte un Rock Bottom à John Cena (Survivor Series); Le ring s’écroule après une Superplex de Mark Henry sur le Big Show (Vengeance); L'entrée de CM Punk dans le ring (Money In The Bank), 3

10. CM Punk prend la tête du Nexus (Raw, 27 décembre 2010), Daniel Bryan gagne le Money in the Bank de Smackdown (Money in the Bank), John Morrison escalade la cellule (Elimination Chamber), Kane revient avec son nouveau masque (Raw, 12 décembre), 2

14. La promo commune R-Truth-Christian-Miz (Raw, 21 juin), John Cena explique à R-Truth que les spectateurs ne sont pas des Jimmes, mais les meilleurs fans du monde (Raw du 30 mai, première minute de la vidéo), Alberto del Rio enferme Cena hors de la cage (Hell in a Cell), L'arrivée de Punk, Bryan et Ryder à travers la foule (Raw, 19 décembre), 1.

 

 

Bon ben voilà, nuff said. Le même homme aux deux premières places, ça en dit plus long que tous les discours. Réjouissez-vous, marks. On a perdu Edge, mais on a gagné la Rated-Smart Superstar, ainsi qu'un Christian flamboyant et même un Rocky VII. 2011 n'est plus, vive 2012!

 

 

Merci de votre attention, les jabronies!

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut