Catch

La Dolce Vita

Personne ne fait une plus grosse erreur que celui qui ne fait rien car il ne pense pouvoir n'en faire que trop peu.

Edmund Burke, le maître de la double négation qu'on comprend pas.

 

Ceux qui me connaissent le savent déja : je ne suis pas seulement petit et lâche, je suis aussi opportuniste et fainéant. Aujourd'hui je vous montre comment obtenir l'alcool, les filles et la gloire allant avec la publication d'une chronique régulière sur les Cahiers du Catch sans risquer une luxation de l'articulation radio-carpienne.

 

 

Ok Axl, écoute moi bien maintenant : non seulement je vais te prendre ton idée et me l'approprier, mais tu ne vas rien dire, rien faire, et tu vas même approuver, j'espère que c'est bien clair. Ah, et enlève ta main de mon épaule, tu vas me salir.

 

 

Gros oui ou Grognon, épisode 1

 

 

En fait, c'est facile : il suffit de ressortir des cartons le projet datant d'il y a presque un an intitulé Des hauts et débats, lui-même inspiré du formidable site 411mania, de changer très légèrement le concept pour qu'il ressemble encore davantage à la colonne "Facts or Fiction" de ce dernier site, de donner un titre un peu funky qui va bien (croyez-le ou non, ce n'est même pas moi qui l'ai trouvé), et le tour est joué.

 

"Nouvelle" chronique, donc, avec la vocation d'être véritablement régulière, cette fois. Le principe est simple : deux membres éminents du site sont interrogés sur huit points liés à l'actualité du catch, et doivent signifier leur accord ou leur désaccord avec l'affirmation présentée, en répondant simplement par un "Gros oui" ou par un "Grognon". Un turnover au sein de la rédac pourra ainsi être effectué au fur et à mesure des semaines (je peux même aller chercher d'autres membres n'en faisant pas partie, je suis un fou moi !), afin que personne ne soit en reste. Et pour ce premier épisode, c'est Kovax et Silvernights qui s'y collent, me laissant donc vous démontrer toute ma maestria dans l'art intense du copier-coller. Hop, c'est parti :

 

 

1) Les effets surréalistes dans le catch, on en a marre.

 

 

Silvernights : Grognon. Le catch a toujours baigné dans la schizophrénie, entre vouloir rendre vrai ce qui est faux et avoir des facettes absolument kitsch. Avec la Reality Era, le paradoxe est encore plus poussé, à voir se côtoyer un mort-vivant et un auteur de promos shoot. Et pourtant, tout cela est dans l'ADN du catch, et ça le restera à jamais. D'ailleurs je pense que si le catch se prenait au sérieux au point de supprimer ces moments, il y perdrait son âme, et que ce serait une des plus grosses erreurs de l'histoire.

 

Kovax : Gros oui. Je n'ai rien contre le fantastique, je suis même assez fan en général, mais il faut l'avouer, ça se marie super mal avec le catch d'aujourd'hui. À l'heure où à quelques rares exceptions près, les catcheurs sont des mecs normaux avec des gimmicks quasi-inexistantes, voir Kane manipuler le feu à distance ou le Taker revenir d'entre les morts jure méchamment avec le reste du roster. Ça marchait sans doute très bien dans les années 1980, quand on avait un mort-vivant qui côtoyait un inspecteur des impôts, un dresseur de perroquets et des mecs sortis de Mad Max, mais de nos jours où le réalisme prévaut sur le reste, ce genre d'effets est clairement daté et tombe le plus souvent à plat.

 

 

♫ Fire to the people !

 

 

 

2) Le heel-turn annoncé de Daniel Bryan va permettre de faire décoller sa carrière.

 

 

Silvernights : Gros oui. J'ai la sensation que D. Bryan n'aurait jamais réellement décollé en face. Qu'il aurait toujours eu une forme de bridage. J'ai du mal à me l'expliquer, peut-être l'impression que les bookers ne laisseront jamais ce type dominer comme un face doit le faire à cause de son gabarit (Rey a le même souci). Toujours est-il que passer heel est pour lui une formidable opportunité, et que je lui vois un vrai potentiel en emmerdeur de la foule et en petit con. Donc essayons voir!

 

Kovax : Gros oui. J'aime bien l'évolution de Daniel Bryan en tête à claques à l'ego surdimensionné. Ses promos me font bien marrer, et la manière dont il joue avec les nerfs du Big Show est délectable. Mais ce qui me plaît le plus, c'est la façon dont Bryan est totalement déconnecté de la réalité et est devenu un Heel qui se croit encore Face: il serre la main de ses adversaires tout en se foutant de leur gueule dès qu'il a un micro en main, il célèbre la moindre de ses victoires au milieu d'une foule qui le siffle et étant persuadé que le WWE Universe l'adore (ou plus vraisemblablement en faisant exprès de ne pas voir qu'il est hué)… Bref, Daniel Bryan a un rôle Heel qu'il joue à la perfection et que j'adore voir chaque semaine. J'espère juste qu'il n'évoluera pas vers un personnage qui triche systématiquement, et qu'il gagnera des matchs tantôt à la loyale tantôt salement pour ne pas le rendre totalement incapable…

 

 

 

3) Le gimmick de Brodus Clay en tant que Funkasaurus est une bonne idée.

 

Silvernights : Gros oui. J'ai presque envie de renvoyer au paragraphe sur les effets surréalistes. Par ce biais, la WWE a pris tout le monde de court et ça a fait un buzz monstre. Brodus fait plus parler qu'il n'aurait jamais fait parler autrement, il a récolté beaucoup de réactions du public, et semble doué dans le rôle qu'il a endossé. En plus la jurisprudence Rhodes a montré qu'on pouvait sortir d'une gimmick débile (Dashing Wrestler quoi…) vers le haut avec un build judicieux. Bref, bien joué la WWE!

 

Kovax : Gros oui, énorme oui même! J'ai kiffé comme rarement ce passage! Comme je le disais plus haut, de nos jours presque tous les catcheurs, et surtout les débutants, n'ont presque pas de gimmick. Ce sont des mecs à peu près normaux maintenant, juste ils règlent leurs problèmes sur le ring à coups de chaise quoi! Aussi, j'ai vraiment apprécié ce vent de fraîcheur amené par Brodus Clay en mode funky, je me le repasse d'ailleurs tous les matins depuis pour me donner la pêche! Certains regrettent qu'il n'ait pas fait son retour en mode Monster Heel, comme on s'y attendait tous, mais franchement, si ça avait été le cas, personne n'en aurait rien eu à faire tellement ce genre de retour est commun, et Kane est déjà sur le coup dans le registre… Là, on a un Face ultra-divertissant, fun, tout en restant redoutable et puissant dans le ring, donc je prends et surtout je kiffe. D'autant plus que le fun et le divertissement, c'est surtout pour ça que je regarde le catch: si c'est pour voir des mecs qui tirent la tronche en se foutant sur la gueule, vous pouvez aller voir du côté du MMA, vous trouverez votre bonheur pendant que je danserai lors de l'entrée de Brodus Clay!

 

 

C'est marrant, quand je vous ai proposé de faire mon retour comme monstre balèze, mais qui saurait amener du rythme, j'imaginais pas trop ça comme ça…

 

 

4) Dolph Ziggler et CM Punk livreront le meilleur match de l'année 2012 au Royal Rumble.

 

 

Silvernights : Grognon. Le match avec Laurinaitis arbitre sera propice à un overbooking qui nuira à la qualité globale du match je pense, et le build est trop court pour mener à un climax. Ca sera probablement excellent, mais je pense qu'un même match entre les deux plus tard dans l'année (Mania si Jericho va faire mumuse avec le Taker, ou Summerslam) avec un build conséquent surclassera le premier. De même que je garde beaucoup d'espoirs sur ce que peut donner une feud Cena-Punk avec un Cena heel, sans compter toutes les surprises qu'on ne peut pas prévoir  aussi longtemps à l'avance (le TLC ***** entre Dolph et JoMo pour le WHC en décembre 2012)!

 

Kovax : Gros oui. Bon, ils seront aidés par le fait que ce sera le premier gros match de l'année, donc forcément… Blague à part, je suis persuadé qu'on aura droit à un bon match entre les deux hommes. CM Punk marche sur l'eau en ce moment, et livre à chacune de ses apparitions une partition parfaite. Cela dit, Dolph Ziggler n'est pas en reste et est vraiment excellent lui aussi entre les cordes. Leur match d'il y a deux semaines à Raw a donné un bon avant-goût de ce que leur combat au Royal Rumble pourra être et a montré que les deux hommes fonctionnaient bien ensemble, donc je suis confiant. Par contre, je n'exclus pas un finish à la con avec une intervention de Swagger ou de Vickie (car je suis certain qu'ils seront là, malgré ce qu'il s'est passé à Raw), sans compter (mais c'est évident) un coup de p… Trafalgar de ce bon vieux John Laurinaitis en tant qu'arbitre "impartial".

 

 

Bon, puisque j'ai définitivement envie de coller au concept original, et que les premiers seront les derniers, on inverse l'ordre de réponse des rédacteurs !

 

 

On inverse l'ordre ? Ça y est, NXT bat Raw en terme de ratings, on a des vraies storylines et je suis main-eventer ?

 

 

(Cette vignette surréaliste vous est offerte par l'amicale des galériens de la nalyse du show jaune. Ne les oubliez pas.)

 

 

5) Le retour de R-Truth en gardant le même gimmick mais en tant que face ne fonctionne pas.

 

 

Kovax : Grognon. Je suis content de revoir Truth du bon côté de la Force. J'ai aimé son pétage de plombs lors de son Heel-turn, le trip Little Jimmy et tout le bazar, mais une fois sur le ring, R-Truth ne m'a jamais semblé être une menace très crédible, surtout qu'on le mettait quand même face à John Cena et au Rock! Truth est pour moi un Face naturel, j'avais par exemple (et j'en étais le premier surpris) marké énormément sur son entrée "What's up" quand je l'ai vu en house-show à Montpellier en novembre 2010… Donc, je suis ravi de le revoir faire sourire les Little Jimmies! C'était obligé qu'il garde les attributs de sa "folie" dans ce turn pour assurer une transition cohérente, même si ça pouvait il est vrai être casse-gueule. Mais la gimmick s'adapte bien au changement d'alignement dans l'ensemble: Little Jimmy est passé du statut d'ennemi à celui d'ami imaginaire mais reste le moteur de la schizophrénie de Truth. Ça s'est fait assez naturellement mais c'est surtout bien trouvé: après la trahison du Miz, Truth trouve du soutien chez le seul qui lui parle encore, puisqu'il est dans sa tête! Et en plus, ses segments font autant (si ce n'est plus) rire le public maintenant que lorsqu'il était Heel, donc pour moi c'est le signe que le turn est réussi.

 

Silvernights : Grognon. il me semble que le public suit les conneries de Truth, alors que ce dernier est revenu très récemment, et sans changer drastiquement de comportement. Le build est à la fois logique et ingénieux, je préfère largement ça à un changement brutal.

 

 

La caille-ra débile, le soldat sudiste, le canard : pas de doute, en continuant à dévaler la pente de la stupidité à chaque imitation, la prochaine fois R-Truth nous fait Nadine Morano.

 

 

 

6) L'angle autour du retour de Jericho a été bien géré par la compagnie ces deux dernières semaines.

 

Kovax : Grognon. Depuis le Raw du 2 janvier, je ne cesse de contrer la béatitude ambiante concernant Saint Jericho sur le forum avec quelques irréductibles comme moi (big up à Calik au passage!). Pour moi, le retour de Chris Jericho est de très mauvaise facture. La bédé que j'ai mise en lien sur le topic consacré à Raw résume bien ma pensée : Jericho avait un plan pour faire un Heel-turn parfait. Il se pointe à Raw après des semaines de vidéos mystérieuses que l'IWC s'est évertuée à interpréter, arrive comme un prince, et frustre tout le monde en se barrant aussi sec. Objectif atteint dans l'aréna: le public a acclamé son héros, puis au bout d'un moment hué de déception ne voyant rien venir. Sauf qu'après, les jericholiques ont fait du "damage control" comme c'est pas permis: "non mais vous comprenez pas, en fait c'est un Heel-turn de malade, il a réussi à retourner toute la salle sans prononcer un mot, il est génial, c'est pour ça qu'on l'aime!" Et du coup, le soi-disant bras d'honneur de Jericho vers l'IWC, qui après ce segment devait détester Y2J in et hors kayfabe, s'auto-détruit et contribue ironiquement à élever encore plus haut le culte de Jericho et d'en faire un Top Face. Preuve en est avec le Raw de cette semaine, où malgré tous ses efforts, Chris a encore été applaudi et moins hué que la semaine dernière malgré le grand rien qu'il a apporté… Ma conclusion, c'est que quoi qu'il fasse, Jericho sera toujours aimé par ses fans, parce que c'est (et je l'écris sérieusement) un des hommes les plus talentueux du catch mondial. Malgré tout son talent, les fans refusent ce Heel-turn, paradoxalement justement parce qu'ils voient où Jericho veut les amener. Tes fans veulent t'aimer Chris, accepte-le! Alors il reste deux choix à Y2J: soit il se résigne et devient Face, soit il se plie à des méthodes plus traditionnelles pour devenir un vrai Heel, un qui catche, qui insulte le public et qui a des storylines… Mais en tout cas, qu'il fasse quelque chose qui m'empêche de faire avance rapide quand il apparaît sur mon écran comme je l'ai fait cette semaine, car il ne mérite pas ça.

 

 

Silvernights : ………. Impossible de répondre à cette question pour l'instant. Je comprends l'idée du retour heel mimant un face jusqu'à l'écoeurement pour "épuiser" la bonne pop (c'est judicieux), j'admets l'originalité de ce retour, mais pour l'instant passé la déception initiale, ça me laisse froid. Pour être honnête je n'ai qu'une hâte: qu'on finisse cette transition et qu'on voie enfin Jericho catcher et parler. Je prendrai plus de plaisir à huer un génie actif qu'un génie passif, aussi géniale que soit cette passivité.

 

 

 

7) Au début du mois, Hiroshi Tanahashi a fêté un an tout pile de règne en tant que champion du monde de la NJPW, la plus grosse fédération japonaise. Un règne d'une telle durée serait impensable à la WWE aujourd'hui.

 

Kovax : Gros oui. Un règne d'un an à la WWE? Et comment que je n'y crois pas une seule seconde! À une époque où les titres changent de main à presque chaque pay-per-view, assister à un règne d'un an me paraît effectivement impensable. Cela dit, je ne pense pas que ce soit un mal pour autant, ça dépend des attentes du public: une grande partie du public de la WWE se lasse assez vite, et c'est une des raisons du raccourcissement des règnes WWE d'aujourd'hui par rapport à ceux "d'avant". Après, je ne crois pas que ce soit la durée d'un règne qui soit importante (surtout que ça dépend de qui porte la ceinture, certains catcheurs sont plus aptes à soutenir un règne long alors que d'autres paraissent destinés à des règnes courts car ils sont devenus champions en trichant ou sur un coup de chance par exemple), mais ce qu'il se passe pendant ce règne. Un court règne chiant a le mérite d'être court, tandis qu'un long règne chiant est long ET chiant. Évidemment, l'idéal serait d'avoir des règnes longs pleins de storylines passionnantes, mais bon, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière en prime…

 

Silvernights : Grognon. Tout est possible à la WWE. Un tel règne pour un titre mondial est-il possible? Oui. Est-il souhaitable? Je ne sais pas. Au passage, il y a moins de défenses annuellement et moins de temps d'exposition à la NJPW qu'à la WWE, donc la durée n'est pas comparable. Mais pour vous convaincre que c'est possible: dernier règne de + d'un an à la WWE pour un titre mondial: Cena en 2006 (380 jours). Avant lui? Savage en 88… (Nash en 94 et Hogan en 89 avaient frôlé l'année). Bref, on a un règne super long par décennie, c'est peu probable que ça arrive, mais ça peut arriver.

 

 

Ouais enfin, c'est aussi que la NJPW le garde au chaud pour jouer dans le biopic sur Pikachu.

 

 

 

8) La TNA a intérêt à placer rapidement Jeff Hardy comme champion suprême afin de capitaliser sur son starpower.

 

Kovax : Grognon. J'avoue que je réponds un peu au pif sur celle-là, vu que je ne regarde pas la TNA. Je ne sais pas si Jeff Hardy va mieux, mais je garde l'ignoble souvenir de Victory Road et de son main-event merdique qui a montré à tous à quel point le Rainbow-Haired Warrior était tombé dans un état de déchéance plus qu'avancée… Alors je comprends la nécessité pour la fédération d'Orlando de s'appuyer sur le nom de Jeff Hardy, qui reste malgré tout une figure importante du catch actuel, et s'attirer ainsi son importante fanbase (encore que j'ignore si cette fanbase est aussi énorme que ça). Mais est-ce sage d'avoir comme figure de proue de sa compagnie un homme qui peut te claquer dans les pattes à tout moment, pour peu qu'il replonge et fasse une connerie qu'on ne puisse pas réparer ? C'est à mon avis un risque trop grand à prendre, d'autant que la TNA dispose quand même de tout un tas de gars talentueux qui peuvent faire parler en bien d'elle, des mecs comme A.J. Styles, Samoa Joe, les Motor City Machine Guns, Kurt Angle, Matt Morgan… Sans oublier la X-Division qui fut un temps  LE truc qui pouvait amener des amateurs de grand spectacle dans le giron de la TNA, ainsi qu'une division par équipe bien construite et mise en valeur, sans oublier une division féminine à des années-lumière au-dessus des Divas de la WWE… Donc, si je devais donner un conseil à Dixie Carter, ce serait de miser sur les talents de ceux qui ont fait la renommée de sa fédé, plutôt que de mettre en avant un mec qui aussi talentueux soit-il n'est pas fiable à 100%.

 

Silvernights : Grognon. La TNA a déjà essayé de pusher les ex-WWE, ça a été positif, mais pour franchir le palier qu'elle peine à percer actuellement, elle doit le faire avec ses armes et en évitant de copier la WWE. Tant qu'elle prendra des recettes WWE, elle vivotera comme  une copie moins bonne de la référence. Si elle veut progresser réellement, elle doit faire quelque chose qui lui donne une véritable identité et une véritable image (mais bien sûr cela ne va pas sans risque). A commencer par pusher ses propres enfants (Styles, Roode, Storm, Crimson, Gunner, etc.). Même si je commence à me demander si la TNA ne cherche pas simplement à rester éternellement seconde sans prendre de risques.

 

 

Nos rédacteurs sont finalement tombés d'accord sur 4 points ce qui, vous en conviendrez, n'est pas si mal. C'est tout pour aujourd'hui, à vos comms et à la semaine prochaine, peut-être!

 

 

D'ici là, chatouillez un géant. Enfin, si vous voulez.

32 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut