Catch

Pas PG, bien au contraire.

Je suis à la roulette de mon corps et je joue sur le rouge. Tout me distrait indéfiniment, sauf de ma distraction même.

Louis Aragon.

 

Bonjour à tous et bienvenue pour le retour de la nouvelle chronique révolutionnaire que le monde nous envie. Au menu ce soir, de la drogue, comme ça devient une habitude, mais aussi du X et des jeux de hasard. Et pour s'atteler à cet alléchant programme, nuls autres que les courageux Jyskal et Lecharentais, on les applaudit bien fort !

 

 

-Dis, Charentais, t'as compris un peu de quoi il s'agissait là ? Parce que je suis encore nouveau, j'ai pas vraiment eu le temps de m'intégrer…

-Je ne te parle pas, gueux.

 

 

Gros oui ou Grognon, épisode 2.

 

1) Les rivalités opposant un lutteur et une personnalité d'autorité ne pouvant pas lutter, comme entre CM Punk et John Laurinaitis ou entre Kevin Steen et Jim Cornette à la ROH sont une bonne idée.

 

 

Jyskal : Gros oui.

Je ne sais pas qui est ce cher Kevin Steen mais nul doute que ce doit être un chic type car il n'y a rien de tel que les luttes contre l'autorité dans le catch. J'adore, j'adore, j'adore. Ayant été moi même un fieffé petit rebelle au lycée, ne perdant pas une occasion de faire mon intéressant et de me foutre de la gueule de mes profs, j'avoue aimer ces histoires basées sur le conflit avec l'autorité. Je n'ai connu la storyline Austin-McMahon que par les vidéos youtube, mais je crois comprendre que CM Punk et Laurinaitis (et bim bien écrit) reprennent plus ou moins les codes de l'époque avec leur rivalité. C'est la relation patron-employé fantasmé par les milliers de spectateurs qui viennent poser leurs grosses fesses dans les travées des arènes de catch après leur dure journée de boulot. On kifferait par moment pouvoir balancer un bon gros "fuck" à la tête de notre boss ou bien lui dire ses quatre vérités et l'humilier totalement devant une foule conquise comme cette promo déjà mythique de lundi dernier, une de plus pour notre ami Straightedge. Dans ces histoires, je pense que le public est inévitablement conquis et se rangera toujours du côté du trouble-fête. C'est un gage de succès presque automatique, peu importe la teneur de l'histoire autour. Si le personnage contre qui on s'élève et soit très puissant (fut un temps où s'élever contre Vinnie Mac décrochait la machoire, je suppose que quand Austin a commencé sa croisade cela devait être jouissif), soit détestable au possible, ou les 2 bien évidemment. John Laurinaitis avait tout pour échouer en figure d'autorité, et c'est finalement pourquoi il avait tout pour réussir. Un gars sans charisme, sans talent, sans voix, sans rien… qui s'est hissé au sommet de la chaine alimentaire en embrassant des séants. Quoi de mieux comme cible de chamboule-tout pour notre bon Punk qui peut ainsi s'en donner à coeur joie et nous régaler.

 

 

Lecharentais : Grognon.

Enfin, pas tant grognon que ça (même si j'ai une réputation que ça): nous avons tous en tête, je présume, la rivalité légendaire entre VKM et Austin, ou celle entre Orton et VKM encore. Or, le souci, c'est que par la force des choses, ces rivalités sont condamnées à être des redites: un lutteur s'élève contre un système présenté comme tyrannique et oppressant, remporte une victoire d'estime, et cette victoire le fait plus ou moins rentrer dans le rang, comme cela s'est encore vérifié avec Punk. Une rivalité de ce genre peut difficilement durer, puisqu'elle finirait par écorner l'image de la boîte, et a donc un potentiel par essence limité. Autre condition: il faut, absolument, que le rival soit crédible et talentueux. Avec Laurinaitis ou HHH, je n'ai pas vraiment accroché. Avec VKM, cela ne peut que marcher puisqu'il est VRAIMENT celui qui dirige, c'est VRAIMENT un connard, et il est VRAIMENT excellent dans le duel verbal. Pourquoi un grognon mesuré alors? Parce que si l'adversaire est valable (et le lutteur aussi, hein, faut pas déconner), cela peut tout de même donner une feud courte mais intense (comme Axl), et potentiellement aboutir à un virage dans l'orientation de la boîte. VKM/Austin aura sans doute été le climax de l'Attitude, tout comme le SoP aura eu pour (hélas seul) héritage d'avoir certainement bien amoindri la Kidz Era.

 

 

-Écoute Johnny, t'es vieux, dépassé, t'as aucun charisme, t'as une voix de merde, tu gères ce show n'importe comment, ça fait dix ans que tu te fais marcher dessus par Vince, et en plus tu pues de la gueule, alors hein, tu vas faire quoi maintenant ?

-Ah mais c'est déja fait Punk, pendant ton match avec Otunga on a versé du café sur l'arrière de ton slip blanc, comme ça dès la semaine prochaine on t'appellera "The Straight-Edge Laxative". Machiavélique non ?

 

 

2) Evan Bourne vient d'enterrer sa carrière à la WWE.

 

 

 

Jyskal : Gros oui.

Faut tout de même être sévèrement affligé par la connerie pour être de nouveau suspendu juste après sa première incartade, et en plus pour exactement le même motif, à savoir de la Marie-Jeanne de synthèse… Alors je juge la question depuis le prisme du spectateur lambda. Je suis certes un peu plus informé que le commun des mortels sur le catch, mais je suis très très loin de connaitre ne serait-ce que le dixième du fonctionnement d'une fédération, des rumeurs, des coulisses, des réglementations en la matière, etc… Du coup, moi je vois ça comme ça : Le mec a été suspendu 30 jours une première fois pour la fumette en faisant la fête avec ses copains (avec Truth non ?). Il était alors déjà champion tag-team et il pénalise donc par la même occasion son partenaire, mais également les ceintures qui perdent sacrément en exposition ! Et à peine revenu il remet ça ? Soit c'est un complot, soit ce mec est un débile profond, soit il a juste envie de se faire virer. Déjà je trouve la perte de la ceinture entièrement justifiée. Mais d'autre part, quand on a la responsabilité de redorer le blason d'une division et de porter haut et fort un titre à la WWE, on ne peut pas se comporter ainsi et pour moi il devrait déjà être renvoyé. Et puis Bourne fait aussi partie de cette nouvelle génération de lutteurs accros à twitter et autres réseaux sociaux, qui proposent une extension certes intéressante de la communication, mais sont aussi très dangereux. Je crois savoir que le bonhomme n'en est pas à son coup d'essai concernant les petites piques par tweet interposé sur sa frustration et son traitement à la WWE. Il utilise tout ça avec bien moins d'intelligence que les Ziggler, Ryder et consorts. J'espère pour Kingston qu'il saura rebondir, je n'ai personnellement plus aucun espoir en Evan et il peut se tirer ça ne me fera ni chaud ni froid. Je souhaite juste que la WWE ne stoppe pas tout son travail avec les tag-teams à cause de ça et que les Usos et les Colon vont avoir un petit match au Rumble.

 

 

Lecharentais : Gros oui. Deux contrôles à la Wellness… Déjà, que la WWE en laisse passer un parce que ce n'est "que" du cannabis, admettons, mais deux, pour une entreprise obsédée par sa visibilité et son implication dans des causes envers les mômes, dans un pays aussi exagerement puritain parfois, je crains fort que les jours de Bourne à la WWE ne soient comptés. Ca explique la perte, rarissime (est-ce seulement déjà arrivé?), du titre en house-show, et la merde noire dans laquelle Bourne met les bookers va sûrement leur donner envie d'exiger sa tête. Ceci d'autant plus que ce voltigeur de génie a déclaré sur Twitter "parfois, on devient son propre ennemi", ce qui semble vouloir dire qu'il a une forte dépendance à la substance incriminée… La WWE va-t-elle s'en servir en l'envoyant publiquement en desintox pour soigner son image? C'est à mon sens la dernière chance de Bourne.

En tous cas, Evan aura au moins réussi à faire partir sa carrière en fumette.

 

 

En tous cas on pourra au moins dire que la carrière d'Evan est partie en fumette.

 

 

3) La WWE prête en général trop d'importance aux ratings de ses shows.

 

 

Jyskal : Grognon.

Sujet épineux. Je mets un grognon assez spécial car je pense que OUI elle fait très attention à ses ratings, mais je pense aussi que c'est indispensable. Il est néanmoins difficile pour moi d'émettre un jugement de valeur sur un concept qui m'échappe autant tel que l'audimat américain et la culture télévisuelle américaine plus généralement. Disons que c'est le "trop" qui me dérange dans la phrase et qui me pousse à répondre par la négative. Pour moi, les ratings sont un très bon indicateur mais il doit être utilisé avec précaution. Par exemple, je ne pense pas que les ratings doivent trop rentrer dans l'écriture des émissions hebdomadaires. Comprendre ici que je trouve dommage d'enlever une ceinture à un type sous prétexte que les audiences sont en baisse, ce qui semble avoir été un soucis pendant le règne de Del Rio, entrecoupé des victoires de Cena. La WWE a cette facheuse manie semble t'il, de changer de cap à tout bout de champ sur des histoires pourtant bien embarquées à la base, sous prétexte que le succès n'est pas immédiat. Cette vision un peu court-termiste des ratings est dangereuse. On peut par exemple se poser des questions sur la gestion de la feud Nash-HHH-Punk de cette fin d'été qui avait les armes pour nous faire vivre quelques beaux moments, n'en déplaise à certains, mais qui a virevolté telle une girouette pour faire du sensationnel, de l'instantané et au final rien du tout. Cependant, il me semble évident que sur une période plus ou moins moyen-terme, des mesures doivent être prises sur les scénarios en place si les audiences ne sont pas au niveau espéré. Niveau calculé avec sagesse sur la base de la concurrence, de l'analyse des tranches horaires, etc… Mais là, j'y connais rien !

 

 

Lecharentais : Gros oui mais grognon: il ne peut pas en être autrement.

On parle d'une entreprise qui cherche à faire du blé, et qui passe par un diffuseur privé. Rating=annonceurs=argent. Maintenant, on sait aussi que la WWE génère l'essentiel de ses recettes en house-show et que la télévision rapporte peu, mais ce que la télé apporte, elle ne l'apporte pas en numéraire, elle l'apporte en visibilité, qui du coup donne envie d'assister aux shows, qui rapportent du blé, etc. Impossible, à mon sens, de reprocher cela à une entreprise, américaine qui pis est. Eh, les gars, Steve Jobs non plus n'était pas qu'un philanthrope ^^

 

 

 

-Bon sang Roger, on vient de gagner 300 000 télespectateurs d'un coup là !

-Ah, tu vois Fred, je t'avais dit que c'était une idée de génie, cette nouvelle coupe de cheveux pour les Bellas !

 

 

 

4) Le WWE Network est un projet voué à l'échec.

 

 

Jyskal : Grognon.

Alors là c'est clairement un grognon "wait&see" car l'idée est tout de même alléchante sur le papier. Je crois que la formule a pas mal changé sur ces derniers mois mais les idées lachées ci et là serait de proposer des PPVs qui n'en seraient plus (à savoir gratos), des émissions spécialisées WWE, des rétrospectives de matchs historiques type Coffre à Catch, et j'en passe… moyennant un abonnement. Moi perso ça me botterait grave ! Si la WWE gère bien son affaire et propose un contenu riche et intéressant (parce que mine de rien, regarder du catch toute la journée…) je ne vois pas pourquoi cela serait un échec. C'est d'ailleurs une fantastique opportunité de donner de l'exposition aux habituels oubliés comme les très méritants jobbers de Superstars, les Divas (même si je m'en balance whatsoever), la FCW qui regorge de talents, etc… Chacun pourrait y trouver son bonheur en regardant ainsi des documentaires, les émissions moins exposées ou bien même les replays des hebdomadaires qu'on aurait manqués. Vinnie Mac doit juste trouver le bon créneau. J'ignore comment ça se passe niveau bouquets de chaînes cablées là bas mais un petit ajout sur un abonnement type Canal Sat assez prisé des amateurs de sport en tout genre et l'affaire est dans le sac.

 

Lecharentais : Gros oui.

Je ne suis ni Elizabeth Tessier, ni Madame Irma, mais l'IWC n'a pas attendu le WWE Network pour exister. Des sites qui proposent des matchs passés, on en a, des infos en direct, on en a, des nalyses, on en a (et vous lisez le meilleur, bravo), de la téléréalité merdique on en a merci bien. Donc, dans ces conditions, un service (purement US du reste) pour avoir accès à des programmes pour le moins obscurs, à l'heure du tout internet et du piratage massif, j'ai comme un doute.

 

 

Ce serait pourtant l'occasion de revoir de grands moments de l'histoire de la fédération, comme cet affrontement épique en opener de Superstars du 18 novembre 2010.

 

 

5) Il est un peu tôt pour introniser Edge au Hall of Fame.

 

 

 

Lecharentais : Grognon.

Edge a, c'est indiscutable, marqué l'entreprise de son empreinte. Étant donné son état de santé, il est pour ainsi dire impossible de le voir revenir chez la concurrence. Personne, du reste, n'a soulevé de protestation quand HBK a été intronisé, lui aussi un an après son départ. J'irai même plus loin: je trouve plutôt bienvenu que l'on "sanctifie" de la sorte, sans tarder, des Superstars parties à la retraite plus ou moins forcée, surtout lorsque l'on sait pertinemment qu'elles sont viscéralement liées à la WWE. Et en une année où Ric Flair, pas exactement le plus fidèle parmi les fidèles, va faire son entrée au HoF (note de Major Tom : en réalité, Ric Flair était le principal intronisé de la promotion 2008, à la veille de son Retirement Match contre Shawn Michaels, et possède donc déja la fameuse distinction), je vois l'entrée d'Edge comme un signe fort, en plus d'une reconnaissance du travail fait et bien fait. On parle quand même de 7 WHC, 4 WWE Titles, 5 fois IC, 1 fois US, 14 fois Tag Team, un Rumble, un MITB, et un King of the Ring. Alors honte à Major d'avoir posé la question !

 

 

 

Jyskal : Gros oui.

Je suis un peu partagé ici, difficile d'être catégorique. D'un côté je me dis que oui, j'aurais bien attendu d'avoir un Mania à Toronto par exemple pour le faire, ça aurait été franchement génial. De l'autre, je ne peux m'empêcher d'être foutrement heureux de le voir déjà récompensé car je vais forcément suivre la cérémonie de cette année avec une grosse dose d'émotion du coup. J'ai rarement été aussi ému devant du catch que face à l'annonce terrible de sa retraite. Surement car à ce moment là, le voile du spectacle est tombé et que Edge avait laissé sa place à Adam Copeland l'espace de quelques minutes mémorables. Alors pourquoi ne pas en effet surfer sur le moment et offrir aux fans un juste prolongement de cet évènement à la fois tragique et merveilleux d'émotion, de sincérité et d'intimité avec les milliers de Edgeheads de par le monde ! Après tout, HBK a bien été intronisé très tôt lui aussi et la cérémonie a été magnifique, sans accroc et finalement assez légitime tant la carrière du bonhomme faisait l'unanimité. Et concernant la crédibilité d'une intronisation au HoF pour Edge, je pense que le sujet ne prête pas à débat non plus. Le gars est 11-time World Champion, vainqueur du Royal Rumble, du premier Money in the Bank, a révolutionné la division tagteam et participé aux plus grands matchs par équipes. Un très grand monsieur du catch US.

 

 

 

Le Hall of Fame. Pourvoyeur de larmes, d'émotion et de publicité pour la chasse à l'arc depuis 1993.

 

 

6) La TNA devrait simplement arrêter d'essayer de lutter avec les mêmes armes que la WWE.

 

 

Jyskal : Gros oui.

Voilà la réponse d'un mec qui a du regarder 10 show de la TNA à tout péter dans sa vie, alors attention les yeux ça pique, ne me frappez pas. La TNA c'est pour moi un show de seconde voire de troisième zone. La première chose qui me frappe quand je lance un épisode de la féd d'Orlando, c'est l'amateurisme qui transpire à l'antenne. On a l'impression de voir un show de campagne dans le hangar des voisins avec quelques pétards en guise de pyros et des déguisements tirés de la fête du village de l'été dernier. Les fans sont parqués avec des barrières grossières, la rampe fait 3 mètre de long à tout péter, les commentateurs sont sur une table toute cheap, le titantron balance 3 images en boucle, on entend pas les musiques d'entrée clairement. Même l'ambiance son et lumière est digne des stroboscopes les plus foireux d'une boîte de nuit miteuse à Pouillet-les-Côteaux ou Campet-sur-Lamolère. J'ai même cru comprendre que la TNA avait toujours lieu au même endroit, merci mais pour la propagation du phénomène non stop action on repassera. Bref tout ça pour dire que cette fédération NE PEUT PAS lutter avec les mêmes armes que la WWE pour la simple et bonne raison qu'elle ne propose pas le même produit et fait preuve d'un amateurisme flagrant quand elle s'aventure sur le show spectacle à une heure de grande antenne. Je rappelle que je ne regarde pas la TNA, je ne juge que par le peu de fois où je suis tombé dessus, et justement ça ne m'a jamais accroché ni donné envie de recharger l'émission la semaine suivante. Pour moi l'ambiance et le packaging sont aussi importants que le contenu du spectacle proposé. On est dans du sport spectacle, du divertissement qui est quand même sacrément spécial. On se doit donc de proposer au spectateur une atmosphère particulière et grisante pour se prendre au jeu et ne pas avoir juste l'impression d'être dans un grand bâtiment tout sombre à regarder des gars en slip qui font semblant de se taper dessus. Moi quand je mate la TNA je vois 1.000 péquenots parqués qui gueulent à 1 mètre de 2 charlots, peinturlurés et déguisés en gimmicks des années 80, se taper sur la tronche. Même si on critique par moment la production de la WWE, on est à des années lumières devant à Stamford. Les arènes contiennent 10 fois celle d'Orlando, les packages vidéo sont des merveilles de réalisation, les entrées le plus souvent magnifiques avec un titantron géant sublime et l'atmosphère qui règne pendant les matchs est incomparable. On ne pourra jamais vivre un Punk/Cena d'une telle magnitude à la TNA par exemple, et rien que pour ça la bataille est déjà perdue.

 

 

Lecharentais : Gros oui !

Evidence même! Quand est-ce que la TNA a connu son âge d'or? Quand elle avait un ring hexagonal, une vrai X-Div, une vraie division Tag-Team et tout simplement des catcheurs qui n'étaient pas les plus charismatiques ou autres mais qui pouvaient sortir des matchs invraisemblables. Je me souviens encore de Generation Me arrivant à Orlando pour affronter Beer Money: je m'étais alors dit "mais pourquoi la WWE délaisse-t-elle à ce point une division aussi spectaculaire?". Ce qui valait aussi pour la X-Div, pour moi qui ai toujours regretté la disparition de la ceinture Cruiserweight. Et puis la TNA a voulu s'approprier une histoire qui n'était pas la sienne, en récupérant de vieux débris abandonnés par la WWE, sans se demander pourquoi ils étaient partis… Si elle récupère JoMo, par exemple, elle aura fait un beau coup, soit, mais remarquez-le comme moi: après avoir blacklisté tous ceux qui l'ont quitté pour la TNA, la WWE n'en a plus cure: elle montre Hogan, va introniser Flair, en somme elle ignore son adversaire qu'elle sait déjà vaincu. Et à quoi assiste-t-on? Au retour au bercail d'anciens de la WWE, passés par la TNA, mais qui finissent par revenir parce que la WWE a clairement quelque chose en plus, d'autant plus depuis que la TNA cherche clairement à la copier. Christian avait ouvert la brèche, imité par R-Truth, et plus récemment Kharma, Booker T, Nash, ou même Foley. La TNA a son histoire à écrire, avec des moyens colossaux pour le faire, mais ne semble pas vouloir comprendre qu'elle ne pourra jamais rattraper l'histoire et l'expérience de la WWE.

 

 

Je vous ai entendu les gars, on revient à ce qui faisait l'originalité de la TNA : les stipulations que personne ne comprend. THE FOLLOWING CONTEST IS A FLAG ON A BEER HELL IN A LADDER MATCH, AND IS SCHEDULED FOR TWO OUT OF THREE FALLS !

 

 

7) Vous attendez avec impatience le retour de la Roulette ce vendredi à Smackdown.

 

 

Jyskal : Grognon.

Je suis généralement assez friand des émissions à gimmicks, mais celle là est une des rares qui me déplait. Tout simplement car pour moi la roulette est trop peu crédible. En fans avertis que nous sommes, nous savons tous que les lancés de roulette sont truqués et les matchs prévus à l'avance. Mais je pense également qu'on surestime un peu le pouvoir de divertissement que ce petit joujou peut avoir et que le public n'est pas dupe. Du coup, ça lève un peu trop à mon goût le voile sur le kayfabe et les ficelles de booking.Autre chose, la roulette donne souvent lieu à des matchs un peu loufoques et carrément inutiles ce qui au final monopolise un show entier pour pas grand chose. Parfois cela donne des émissions sympas à regarder dans une période de transition, un peu comme le show de Noël qui n'en était pas un en Novembre dernier que j'avais regardé avec beaucoup de plaisir. Mais dans d'autres situations, comme ici, cela vient parasiter une Road to the Rumble passionnante qui n'a pas besoin d'un Hornswoggle vs <insérez qui vous voulez> dans une Pillow Street Fight ou bien d'un concours de dance mettant encore en scène des gros ou des nanas ou n'importe quelle opposition qui pourrait faire marrer le fan moyen. Du coup, je m'attends à une roulette assez mal venue et franchement blasante.

 

 

Lecharentais : Grognon.

Ayant le privilège de chroniquer ce SD, j'en reparlerai pour l'occasion, mais le kayfabe, ça va deux minutes, mais il faut bien que les catcheurs puissent répéter et planifier leurs matchs sous peine de se blesser gravement, donc la roulette n'a strictement rien d'aléatoire, ni la stipulation ni les lutteurs. Le seul intérêt, c'est de voir Booker T s'exciter tout seul en la faisant rouler, mais sincèrement, en dehors de cela, ce sera un SD classique, ce qui est déjà très bien (encore qu'après l'excellent dernier Raw il va falloir hausser le niveau).

 

 

 

-Alors les gars, j'attends votre réponse : roulette, ou tchi-tchi ?

 

 

-Plutôt le tchi-tchi qu'un dance contest.

 

 

 Tchi-tchi ? D'accord. Mais d'abord… La roulette !

 

 


8) Les potentiels matchs pour Wrestlemania 28 vous allèchent pour l'instant davantage que la carte du même évènement l'année dernière.

 

 

Jyskal : Gros oui.

Alors là y'a pas photo ! Même si je ne faisais pas parti de ceux qui avaient été dérangés outre mesure par le Miz-Cena et son issue, je ne peux qu'être grisé par l'affiche Rock-Cena qui se profile pour l'édition de cette année. Ce match a tout pour nous retourner les tripes, nous filer des frissons et nous montrer pourquoi le catch est un si beau spectacle qui procure des émotions sans aucun pareil. La possibilité du retour du MitB est aussi un motif de grande attente pour moi. C'était l'occasion de placer un beau paquet de midcarders méritants sur la carte du plus grand show de l'année sans forcément mettre en place des matchs un peu bancals ou au starpower douteux. C'est une très bonne idée de l'avoir réintégrer et je m'attends à un paquet de beaux spots, comme la WWE sait nous en offrir pour ces matchs. Même pour un gars qui suit pas les rumeurs comme moi, il faut vivre avec des e-oeillères sur Internet pour ne pas avoir entendu le BigShow-Shaq qui s'annonce. Je ne suis pas fan des derniers matchs de célébrités à Mania avec les Snooki, Rourke et autres Mayweather (malgré une feud franchement fun) et il est grand temps de redonner un peu d'attrait à ce qui faisait autrefois le sel de WrestleMania également. Les combats contre les célébrités sont partie prenantes du Grandes Stage of Them All et un Big Show / Shaquille O'Neal serait juste dingue, d'autant que les graines d'une très belle feud ont été plantées depuis l'époque JeriShow champion par équipe et une pelletée de clins d'oeil sont possibles. En parlant de Jericho, son retour ouvre des possibilités avec Punk juste complètement bandantes. J'espère que la feud va se concrétiser et la ceinture suprême de la WWE ne pourra alors pas trouver plus belle publicité. La ceinture des poids lourds promet pas mal également. L'année dernière Edge et Bebert nous avait bien diverti, mais pour cette édition, nous devrions avoir un très bel affrontement avec dans le mix Daniel Bryan, Sheamus, Wade Barrett et Randy Orton si il est remis d'ici là. Tous mes voeux vont vers un Fatal 4 Way tout à fait probable et qui serait juste dantesque avec autant de talent dans le ring. La ceinture prendrait un coup de projo énorme en étant ainsi défendu parmi de tels prétendants à WrestleMania. Je crains cependant qu'au moins un des deux entre Wade et Shimousse soit laissé sur le carreau… ce qui pourrait d'ailleurs servir pour le match du Taker ! Il semble impossible pour moi de dépasser en terme d'émotion et d' "epicness" les affrontements avec HHH et HBK qui sont mes deux catcheurs favoris. Mais je mise sur un match sympa contre un des deux gars précédemment cités qui serait ainsi propulser définitivement au rayon des grands de la WWE pour la décennie à venir. Clairement, le programme de Mania s'annonce très très alléchant de mon point de vue. De toutes manières Mania je pourrais vous en parler des heures, je suis comme un gamin chaque année et j'ai l'impression que quoiqu'il arrive je ne serai jamais déçu.

 

 

Lecharentais : Grognon.

Mais alors pas du tout. The Rock contre Cena pue le coup marketing, et le changement d'époque avec la victoire de Cena, ce qui va encore me faire hurler. Le turn de Cena à WM? La traditionnelle fête des Faces? Faut pas rêver. Cena va frôler l'enfer, mais va en revenir encore plus fort en disant "j'ai fait mon Vietnam à moi", et sera donc encore plus insupportable. Quant au Rock, il prendra son chèque avant de partir sur le tournage de La Momie 27 ou de Gi Joe 8. Les autres, en revanche… A voir. Le match du Taker m'indiffère, le Taker étant devenu le fossoyeur de sa propre carrière. Je m'attends à une purge comparable à son match contre HHH (vous vous souvenez, les deux grabataires qui ont choisi une stipu de miséreux pour cacher leur volume physique devenu nul?). Jericho contre Punk serait de nature à me faire souiller mes chausses de joie, mais tout dépendra du positionnement de Jericho et de ce qu'il cherche. De plus, comme Cena gagne, il faudra équilibrer la balance en faisant perdre Punk, qui est tout de même davantage un placement d'avenir que Jericho, malgré mon adoration pour Chris. Après, un Rumble remporté par JoMo et JoMo en lutte pour le titre et je pense que je me roule dans mes excréments (que je conserve dans une piscine) en poussant des petits glapissements aigus. C'est exactement cela, en fait, pour moi, le souci de WM. La WWE a passé l'année à mettre le pied à l'étrier à la jeune génération, mais à WM, ce seront les mêmes que tous les ans qui squatteront la tête d'affiche. Or ZIggler n'est pas moins bon que The Rock. Rhodes et Barrett peuvent largement aller traquer le titre WHC, qui à ce moment-là sera sans doute sur la taille d'Orton. 10 mois de fantasmes, douchés en 2 mois, comme l'an dernier. Donc, non, je ne suis pas emballé par WM 28. Mais je réalise que j'aurais dû répondre gros oui: étant donné ce que j'ai pensé de WM l'an dernier, difficile de penser que celui-ci pourrait être pire…

 

 

Voila, c'est tout pour aujourd'hui, nos brillants rédacteurs sont tombés cette semaine d'accord sur 3 propositions, ce qui vous en conviendrez, n'est pas beaucoup. À la semaine prochaine peut être, d'ici là commentez, aimez, partagez.

 

 

 

D'ici là, faites gaffe aux poids lourds en traversant la rue !
 

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut