Catch

Captain 2: le retour de la vengeance

Est-ce que tu la sens ?

Elmer Food Beat

 

Les chansons du Rock lundi dernier ont lancé une semaine que l’on espérait grivoise et paillarde. Enfin moi je l’espèrais telle. C’est ainsi que je me retrouvai devant Smackdown, mes bières à la main et  mon CD de Patrick Sébastien prêt à rugir. Est-ce que tu la sens, est-ce que tu la sens, la bise du changement ?

 

 

Bon anniversaire Koko!

 

 

Nalyse de Smackdown du 16 mars

 

Sapristi, calice et tabernacle réunis : voilà un Smackdown qui a de quoi réjouir ! Quoi qu’il ait pu arriver dans ce SD, il aura été bon. De manière totalement partisane et subjective, sur laquelle, en bonne petite allumeuse, je ne vous éclairerai qu’en fin de papier.

 

Le show, comme il se doit, a eu droit à son lot de tout venant plus ou moins légitime. Voir, ainsi, Rhodes affronter Khali est une bonne idée pour un mauvais match. Rhodes va affronter Show à WM, il faut qu’il montre qu’il est susceptible de gagner sans croiser le géant qui, en l’état actuel des choses, le tuerait en enfonçant un coin du ring dans une partie de son anatomie qui ne voit jamais le soleil. Le problème, c’est Khali, le malheureux ne pouvant définitivement plus plier les genoux, et surtout le fait que Khali sera probablement le béhémoth de la team Long face à la Team Ace. Il faut bien, de toutes façon, qu’un Indien soit présent à Wrestlemania pour assurer les ventes là-bas, tout comme Justin sera sans doute présent. En l’état, néanmoins, le match a été court et plutôt médiocre, mais la faute n’en revient pas à Rhodes…

 

 

Mais enfin rendez-vous compte: cet homme PENCHE!

 

 

Parallélisme des formes, Show devait affronter un lutteur au profil comparable à Rhodes. Pas aussi doué (faut pas déconner) mais au profil à peu près comparable. Et il a affronté Drew. Mille excuses, mais Rhodes est un catcheur technique, pas un bagarreur de rue… A ce compte-là, même DiBiase ou Hunico aurait mieux collé au concept. Bref, ainsi fut dit, ainsi fut fait, et Drew finit dans la position équivoque du bretzel humain. Je pense que Drew a un mauvais karma : devenir le paillasson officiel de tout le roster, être viré kayfabe, réembauché, et remettre ça… L’annus horribilis se poursuit.

 

 

Ce que Show fait à cette corde est une allégorie très convenable de ce qu'il a fait à McIntyre.

 

 

Autre moment de flottement très palpable, Henry était opposé à… Yoshi Tatsu. Deux roustes expédiés en un temps record, qui pis est l’une après l’autre, ce n’est pas très bienvenu. Ceci d’autant plus que Tatsu est à l’heure actuelle le seul lutteur japonais de la WWE, qu’on ne le voit jamais ou alors pour prendre une fessée. Pas sûr que cela soit concluant pour exporter le produit WWE. Bref, un match inutile et commercialement discutable.

 

Mais au moins, ces trois segments avaient un sens : hyper un lutteur, poursuivre une feud. Je n’en dirai pas autant du segment d’Orton ce soir. Bon, déjà, le t-shirt d’Orton est immonde. C’est dit. Ensuite, cette feud avec Kane n’a AUCUN sens. Déjà, le coup de faire basculer Cena du côté de la haine avait donné lieu à une feud de mauvaise série B, parfaitement ridicule puisque non avenue : il était acquis que le Marine ne turnerait jamais. Mais ici, figurez-vous que Kane veut sa vengeance pour une défaite infligée par Orton l’été dernier. « L’homme que j’étais n’est plus, je vais te péter les veines du dos, je veux ma revanche, à Wrestlemania tu vas appeler ta mère, blablabla ». J’exagère à peine. Ce retour de Kane ne rend pas grâce à un lutteur qui peut être si talentueux, au micro et dans le ring, et que voilà contraint de jouer les accessits pour deux stars dans un rôle stupide. C’est bien triste, et ce sera le gros point noir de cette soirée.

 

Fort heureusement, tout ne fut pas noir. D’abord, le personnage de Bryan a un peu avancé à travers AJ. La douce AJ affrontait ce soir les Bella, et cherchait le réconfort auprès de son seigneur et maître (un exemple pour toutes les femmes, bravo AJ), lequel lui avait offert une belle robe de pu sexy à souhait, avant de constater avec dépit qu’elle allait beaucoup mieux au mannequin du magasin. Et le même public qui tient Eve Torres pour une trainée se prend à huer ce mufle de Bryan, éternelle versatilité des foules.

 

En effet, Bryan a de grandes ambitions pour leur couple, qu’il voit comme les nouveaux HHH et sa harpie, Randy et Elizabeth ou Brangelina. Cocasse. De plus en plus, AJ devient le jouet de Bryan, ce qui est assez malsain mais plutôt réussi, et devrait inévitablement aboutir à un revirement d’AJ s’alliant à un chevalier servant pour détruire Bryan ou parvenant à le ramener du côté obscur de la Force. Je sens poindre à l’horizon des vagues de glucose et du romantisme de roman de gare, mais c’est mieux que rien. En revanche, clairement, Bryan est en train d’innover dans le registre du sale con misogyne, et s’en sort avec les honneurs, le point culminant étant son coaching aux abords du ring, provoquant indirectement la victoire de sa protégée et possiblement un title shot pour elle.

 

 

– YES YES YES! JE suis le meilleur! YES YES YES!

– Tu as vu mon chéri? J'ai gagné!

– Ta gueule connasse! YES YES YES!

 

 

Mais le premier grand moment de la soirée (en tous cas le premier que nous aborderons) venait, comme il se doit, de Y2J. Revenu, enfin, à SD, l’Ayatollah venait, en quelque sorte pour la deuxième couche. Beaucoup lui ont demandé de se repentir de ses propos envers Punk, mais il ne le fera pas. Selon lui, à chaque fois que Punk lance une « pipebomb », ce sont ses propres démons qu’il exprime, tout ce qu’il ne peut pas dire à sa famille.

 

J’ai beau savoir que c’est chiqué, que Punk doit être d’accord puisqu’il l‘a fait à la ROH, je n’arrive pas à être à l’aise avec ce genre de choses. Comme l’a relevé mon camarade BBM, les atteintes à la famille, comme pour Lawler/Cole, sont vraiment trop bordeline, même en ayant les idées larges, et je dois avouer que je suis certain que les deux hommes ont d’autres moyens, d’autres thèmes, pour résoudre leurs différends.

 

Toujours est-il que Y2J a inventé un terme génial pour décrire Punk et ses fans : les Jericlones, avant de saluer CM Drunk. Le sauveur reste le sauveur.

 

 

Seul. Seul contre tous. Je dois tenir cette Fédération hors de l'eau par la seule puissance de mon inconmensurable talent. Permettre à une feud vue et revue d'exister encore, la réinventer. Toujours innover dans le ring. Tout ça pendant qu'il suffit qu'un crétin braille "You can't see me" en plaçant toujours les mêmes mouvements pour que les kids l'adorent. Parfois, je hais ce job.

 

 

Sans raison réelle, si ce n’est un compte à régler depuis le Royal Rumble, Jericho a affronté Sheamus, et il est revenu au top de sa forme. A deux semaines de WM, époque où les lutteurs sont évidemment plus prudents, les deux hommes se sont donnés sans retenue, livrant un match de très haute tenue qui doit absolument être vu : deux talents de ce niveau ne peuvent pas livrer une mauvaise prestation. Grâce à une intervention de Bryan, qui exploite encore le côté sanguin de son futur adversaire, Jericho remporte une victoire de heel et met un terme à la streak de l’Irlandais qui commençait à paraître éternelle, double victoire de prestige donc pour Y2J qui cependant aurait pu gagner par ses propres moyens tant le Canadien est apparu affûté et retors. De son côté, l’Irlandais portait encore la marque de son match de Raw, et les litres de sueur qu’il a versés en disent long sur l’intensité du match qu’il a encore livré ce soir. Un pur délice, et de quoi occuper au mieux deux hommes dont tous les adversaires potentiels sont occupés ailleurs.

 

Jusqu’à une feud pour un titre unifié ? L’avenir nous le dira.

 

Et pour conclure, et même si objectivement cela ne mérite sans doute pas le plaisir réel que ça m’a procuré, pourquoi donc étais-je extatique à l’issue de ce SD ? Du fait du retour de cet homme :

 

 

– Alors ma petite charentaise, contente de me voir?

– Oh oui monsieur, j'ai fait splouch.

 

 

Bon, si j’étais honnête (mais je rédige pour les CDC donc je suis un sale mégalomane de mauvaise foi), je dirais que le retour de Christian a un peu manqué d’allant. Est-ce le souvenir de ses bonnes promos avant sa blessure ? Toujours est-il que je l’ai trouvé un peu en dedans, un peu emprunté. Du reste, il n’y a pas de quoi se réjouir quand on annonce rejoindre la Team de Mr Excitement, puisque c’était l’objet de la venue du Peep en chef. Il y a mieux comme écrin pour le retour de Captain Charisma, mais ne boudons pas notre plaisir face à son retour à point nommé, puisque du coup il est à peu près acquis qu’il sera au MITB de Wrestlemania. SAUF si le MITB est décalé à Summerslam : il se susurre en effet que Barrett devait gagner la mallette, et que par conséquent son absence conduirait les créatifs à envisager de repousser le MITB à Summerslam, l’autre gros événement de l’année. A voir, car tout cela me paraît beaucoup d’honneur pour un lutteur il est vrai très prometteur.

 

En attendant, le blond platine sera donc dans l’équipe de Johnny Ace, la rivalité entre les deux GM étant d’ailleurs au cœur même du show, une fois encore. Mais au moins cela n’aboutira pas à un combat de déambulateurs entre deux grabataires comme le Hart/McMahon de sinistre mémoire il y a deux ans.

 

En revanche, je suis assez surpris de voir la pop que Christian soulève, tout heel qu’il est. Ce qui est loin d’être le cas de Laurinaitis et Otunga, unanimement hués, or sur ce point je suis assez déçu de l’évolution du personnage. Pendant longtemps, Ace entretenait le doute : il était orgueilleux, un peu arrogant, mais avait parfois des comportements un tantinet chevaleresques. Depuis quelque temps, en revanche, il est devenu un pur (et mauvais) heel manipulateur, et c’est tout de même perturbant d’en venir à espérer que Long l’emporte, mais il faut bien l’admettre : plutôt Long dans les deux shows qu’Ace ! Même s’il est fort probable qu’Ace gère les deux shows jusqu’à Summerslam et que le show estival remette les pendules à l’heure.

 

 

Cole n'a pas tout à fait compris le principe de "L'Ecole des Fans".

 

 

On pourra en revanche s’interroger sur l’intérêt de montrer Christian demander à Long ce qu’il lui propose pour qu’il intègre son équipe plutôt que celle d’Ace. Il était clair que le blondinet irait se faire foutre, ce qui n’a pas loupé, et Ace lui promettant son fameux « one more match », la messe était dite.

 

Christian étant incapable de se battre, Otunga était désigné pour affronter Kofi Kingston, nouveau membre de la Team Long. Le match a évidemment été très mauvais, mais il a le mérite de construire tranquillement le combat de Mania et d’introduire un nouveau participant.

 

Evidemment, les deux GM s’en sont donné à cœur joie en ringside, les manigances successives débouchant sur une victoire du Jamaico/Ghanéen, comme de bien entendu. Otunga capitaine d’une équipe à WM, il y a de quoi pleurer à chaudes larmes.

 

 

Dans Blade IV, Blade affronte les hommes-serpents.

 

 

Et ce sera tout pour cette feud. Tant mieux, dans un sens, mais à un peu plus de deux semaines de Wrestlemania il va falloir passer le turbo et surtout trouver un peu de star-system pour renforcer les 12 hommes en présence. Mais le retour de Christian et des bons matchs qu’il livre systématiquement sont un excellent pas en ce sens : du star-system, justement, du niveau dans le ring, et la crainte pour les marks de voir l’équipe de Long terrassée tant le déséquilibre apparaît visiblement…

 

Un Smackdown assez curieux en fait. La carte en est logique et cohérente, il y a eu, pour une fois, beaucoup de matchs et de temps de lutte effectif, mais quelque chose ne tournait pas rond dans le déroulement de la soirée. Sans doute un peu le côté étrange de certains matchs, ou l’impression de voir un peu de remplissage parfois. Cela ne suffit pas à en faire un mauvais SD, mais à part le match Sheamus/Y2J, difficile de le recommander avec des trémolos dans la voix. La WWE libérée partiellement du booking de WM en dehors du tag-team match va pouvoir avancer partiellement en roue libre, et il se pourrait que contre toute attente cette Road nous amène quelques bonnes surprises.

 

PS : à l’heure où je finis d’écrire ces lignes, on vient d’apprendre que Cena a eu un accident de voiture. Rien de grave, a priori, mais j’espère VRAIMENT que ce n’est pas une manœuvre kayfabe pour attirer la pitié de la foule…

 

 

Finissons sur une note sexuelle: BBM se cache sur cette photo, sauras-tu le retrouver?

Un indice, il vient de proposer une Golden Shower aux Bella.

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut