Catch

You think you know me, tome IV: 2009-2011, vers le Hall of Fame

If you ask me if I'd do it again… In a heartbeat.

Edge

 

On attaque la dernière partie de la carrière de la Rated-R Superstar. Que dire avant de commencer? Déjà qu'écrire tout ça a été bien fun, bien que super dur (et là je félicite la rédac pour tout le boulot qu'ils abattent pour ce site) et que pour cette partie j'ai été bien aidée par la Rated-Rétrospective qu'avait faite Axl l'année dernière sur la dernière année du Canadien. D'ailleurs, Axl, je t'ai piqué beaucoup de vignettes mais je suis sûre que tu prendras ça comme un hommage. Tiens pour une fois la transition est toute trouvée, parce que c'est bien un hommage que l'on rend à Edge dans cette partie. Un hommage sur cette fin de carrière brillante qui l'a vu remplir les dernières lignes qui manquaient à son palmarès et également repasser du bon côté de la force.

 

 

Rassurez vous, le monde des bisounours c'est bien fun version Edge.

 

 

Biographie d’Edge (4/4)

 

 

En 2009, les Canadiens sont au sommet de leur art à la WWE et c'est Smackdown qui a l’honneur de les accueillir. Edge et Chris Jericho ont déjà une histoire en commun. En cette période quelque peu troublée pour eux, Edge vient de perdre son rematch pour le WHC Title et Jericho a lâché son titre Intercontinental à The Bash face à Rey Mysterio. Les deux hommes décident de s'allier pour former ce qui peut être considéré comme l’une des team heels les plus puissantes, en tout cas certainement la plus classe. Ils sont annoncés par Teddy Long comme étant la dernière équipe en lice pour le Triple Threat Match face aux frères Colón et à Priceless (Ted DiBiase et Cody Rhodes), qui met en jeu le WWE Unified Tag Team Championship détenu par les Portoricains. A la fin du match, Edge fait le tombé sur Carlito après un Spear. Edge et Jericho sont champions par équipe, l'histoire est en marche.

 

Cependant, cette équipe ne va pas durer puisque Edge va devoir affronter une nouvelle fois la malchance. Vingt-huit jours après leur prise de pouvoir, et après avoir conservé leur titre face aux Colón, Edge se blesse lors d'un House Show. Suite à cette blessure, et certainement parce qu'il sait que sans Edge cette équipe ne serait pas grand chose, Jericho, plein de rancoeur, se montrera très véhément face à son compatriote lors d'une promo et le remplacera par le Big Show pour le prochain PPV. Ainsi, en plus de sa blessure, Edge doit digérer le fait que son partenaire le trahisse en choisissant celui qui a poussé Vickie à l'adultère. Le Canadien surpassera cette épreuve comme il l'a toujours fait et se promettra de ne pas oublier les attaques du traître Jericho.

 

 

Tu t’es blessé tout seul comme une merde, tu ne mérites pas d’être mon partenaire et en plus la déco chez toi est à chier.

 

 

Edge disparaît donc de nouveau des écrans pendant un long moment mais n'est pas oublié des fans comme le montre la réaction quasi orgasmique de la foule lors de son retour, six mois plus tard.

 

 

Edge revient donc au Rumble en 29e position et remporte le match pour participer au Main Event de Wrestlemania. Pour se faire, il élimine Chris Jericho se vengeant ainsi de l'affront qui lui avait été fait à l’été précédent. Il devient ainsi le premier, et dernier à ce jour, catcheur à avoir remporté le Royal Rumble, le Money in the Bank et le tournoi de King of the Ring.

 

Après sa victoire, Edge annonce qu'il annoncera quel titre il va essayer d'obtenir après l'Elimination Chamber. En attendant, il retrouve son domaine, Smackdown, et décide de célébrer son retour avec son public en organisant un Cutting Edge dont l'invité est l'Undertaker. Evidemment cela ne tourne pas comme il faut et Chris Jericho se pointe en premier, n'ayant toujours pas dirigé ce qui s'est produit au Rumble. CM Punk et le Taker se joignent à la partie mais la réelle tension est entre les deux Canadiens. La réussite d'Edge ne plait pas non plus au Croque-Mort, alors champion : dans les shows qui précèdent l'Elimination Chamber, Edge se fait attaquer successivement par Jericho et par le Taker.

 

Sa vengeance interviendra à Raw, le 22 février, quand il annoncera à Jericho, nouveau champion poids lourds après Elimination Chamber, que c'est lui qu'il affrontera à Wrestlemania. Bien sûr cette annonce s'accompagne d'un amical petit Spear. En effet, Edge a décidé qu'il était grand temps qu'il arrête de faire de longues promos. A présent pour se faire comprendre il emploie uniquement la méthode du Spear. La victime principale est Jericho mais le Miz, Big Show et Wade Barrett, rookie de Jericho dans le cadre de la première saison de NXT, en prennent aussi pour leur grade.

 

 

D'ailleurs le panneau est un peu loin, sinon il se prenait un Spear aussi.

 

Mais à Wrestlemania, Edge perd le match contre Jericho, continuant la série des vainqueurs du Royal Rumble incapables de concrétiser à Wrestlemania — une série qui avait débuté deux ans plus tôt par John Cena et qui allait se poursuivre l’année suivante, mais on y reviendra. A Mania 26, donc, Jericho fait le tombé suite à un Codebreaker après avoir tout de même donné un violent et illégal coup de ceinture à son opposant. Malgré la défaite, Edge détruit Jericho post match et lui colle un Spear depuis la table des commentateurs directement dans les balustrades. Vous pouvez revoir le match, et la magnifique vidéo/promo d'introduction là, et là.

        

Au Smackdown suivant, Edge Speare de nouveau le champion sous les vivats de la foule avant d'assister à la prise de pouvoir de… Jack Swagger, qui en profite pour casher son Money in the Bank glané à Mania. Swagger sera d'ailleurs attaqué en fin de soirée par Edge et Jericho, alliés de circonstance, mais ils seront tous les deux repoussés par la puissante Gutwrench Powerbonb du nouveau champion. La semaine suivante, Jericho et Edge s’affrontent pour devenir le #1 contender au titre mais le match se finit par un double décompte extérieur, ce qui mènera à un Triple Threat Match la semaine suivante que Swagger remportera de nouveau. Même si le titre s'est éloigné, la feud entre les deux Canadiens n'est pas terminée et ils se rencontrent une dernière fois Extrême Rules dans un Steel Cage Match qu'Edge remporte.

 

Lors du Raw du 26 avril, Edge est drafté dans le show rouge et quitte donc sa maison en prenant malgré tout le temps d'aller saluer son public. Son discours est touchant mais l’assistance ne semble pas réellement émue. Un public qui n'a d’ailleurs jamais réellement été un soutien depuis son retour en Face. Ce public certainement responsable du fait qu'il n’ait pu récupérer son titre de champion poids lourds ! C’est alors qu’arrive Christian, tout nouveau drafté à Smackdown qui, lui, reçoit une pop impressionnante. Et alors, celui dont Edge croyait qu’il était son ami, à qu'il avait pardonné sa jalousie quelques années plus tôt commença à le critiquer, insinuant que Rated-R n'était pas sincère envers le public depuis son retour et affirmant qu'il ne voudrait pas reformer l'équipe Edge et Christian. Edge craqua : envoyant bouler le public et son ex-meilleur ami, il quitta Smackdown sur une dernière bagarre.

 

Pour revoir le segment, c'est là.

 

 

Enfin Christian! Tu pouvais pas attendre qu'on ait gagné un nouveau titre en Tag Team avant de faire le moralisateur? T'es vraiment perso comme mec!

 

Le 3 mai, Edge est enfin à Raw mais il se montre agacé de la tournure PG que prennent les shows. Aussi il décide d'organiser un Cutting Edge le soir même et y invite son ex-associé Randy Orton. Ce dernier accepte de venir mais se montre un invité très peu coopératif et inintéressant qui, en plus de coller un RKO au guest host du jour, en portera également un à Edge. Le Canadien n'a décidément aucune chance avec ses anciens partenaires masculins qui persistent tous à le dénigrer. Heureusement, il n'en va pas de même pour ses partenaires féminines, et Vickie Guerrero, nouvelle GM de Raw, organise un match à handicap entre Orton et Edge, accompagné pour la circonstance de Ted DiBiase. Il faut bien reconnaître une certaine qualité à Vickie qui malgré son divorce quelque peu douloureux, a accepté de pardonner à Edge les mots un peu durs mais justes qu’il avait eus pour elle à l'époque.

 

Seulement, Edge perd et la Vipère fait tellement peur à Vickie qu'elle décide de quitter son poste, comme quoi l’opportuniste ne peut effectivement faire confiance à personne. Pour la route ma vignette favorite sur tout le site des CDC :

 

 

Comment je vais bouffer ça moi? J'suis une vipère pas un putain de boa constrictor!

 

Un match est organisé entre les superstars lors d'Over The Limit, match qui se termine par un décompte à l’extérieur, Orton se blessant réellement au bras au milieu du combat.

 

Dès le lendemain, le GM de Raw, Bret Hart, déclare qu'Edge, Jericho et le champion Cena vont participer à un Triple Threat Match. Si l'un des deux challengers gagne, il sera admis dans le prochain Fatal Four Way pour le titre lors du ppv éponyme ; si Cena gagne, aucun des deux n'ira au PPV.

 

Edge remporte la victoire suite à un Spear sur Jericho et accède donc au PPV. En  attendant le grand match de championnat, Edge continue sa feud contre Orton qui, malgré sa blessure, ne veut pas reconnaître sa défaite et persiste à vouloir se battre au grand dam du Canadien qui se voit contraint d'aggraver la blessure de son ex-partenaire semaine après semaine. Dans le même temps, Raw a vu la naissance d'un groupe de rookies, les anciens membres du show NXT, qui détruisent tous sur leur passage et c'est sur leur intervention que va prendre fin le Fatal Four Way pour le WWE Championship, remporté dans la confusion par Sheamus.

 

Après ces différentes déconvenues, Edge décide de se tourner vers un des matchs qu'il maîtrise le mieux, à savoir le Money in the Bank match. Il fait partie des huit membres concernés de la brand de Raw et affronte Jericho, Ted DiBiase, John Morrison, Randy Orton, Mark Henry, Evan Bourne et le Miz. C'est ce dernier qui remportera la mallette après avoir fait chuter Orton de l'échelle dans le spot final. Vous pouvez revoir le match là, et .

 

Le lendemain, à Raw, Edge perd un Triple Threat pour devenir #1 contender au profit de Randy Orton, Jericho étant le troisième homme.

 

 

Attends un peu que je trouve le coupable de cette phase pourrie!

 

 

Les coupables, c'est pas ce qu'il manque à Raw. A commencer par Chris Jericho qui prétend n'être rien de moins que le réel leader de la Nexus. Les deux Canadiens s'engueulerons avant de se faire tous deux démolir par le groupe de rookies. Eux aussi font de sacrés coupables, mais pas uniquement pour l'incapacité d'Edge à récupérer son titre, mais également pour la sensation globale de terreur qui s'est imposée sur Raw. par l'intermédiaire de rings détruits, de voitures défoncées et de Superstars tabassées. Devant cet état de désolation, John Cena, très concerné par le mobilier de la WWE, et également agacé d'être devenu le punching-ball préféré du Nexus, décide de créer une équipe, baptisée sobrement Team WWE, pour affronter le Nexus à Summerslam. Edge est évidemment le premier à répondre présent et à apparaître sur la rampe. Suite à sa musique résonneront celles de John Morrison, R-Truth, The Great Khali, Chris Jericho et Bret Hart.

 

 

T'es sûr de toi Cena? Je trouve qu'il n'y a assez de Canadiens.

 

 

Si tous semblent voir les quelques maillons faibles de l'équipe, cela ne semble pas être le cas de Cena. Aussi par pure charité, Edge décide d'expliquer clairement le problème, à savoir que le Great Khali n'a rien à faire dans cette équipe. Evidemment le géant le prend mal et un match est organisé entre les deux Superstars. Mais, avant même qu'Edge ait pu prouver combien il avait raison, le Nexus arrive et met fin au match. En fin de show, Cena désire que les disputes cessent entre les membres de l'équipe et, agacé d'être ainsi paternisé, Edge collera un Spear à l’Indien.

 

La semaine suivante, le 2 août, c'est au tour de R-Truth de venir demander l'unité de l'équipe. Edge lui répond qu'il n'y a pas besoin d'unité et même pas besoin de match à Summerslam. Non, pour se débarrasser du Nexus, la seule chose nécessaire c'est un match entre lui et Barrett. Le match aura bien lieu mais encore une fois, le Nexus interfère pour sauver son leader d'une humiliation (oui parce qu'à ce moment là ils ne savent pas encore ce que l'avenir leur réserve… Mais c'est une autre histoire). Edge quittera l'équipe dans la soirée, imité par Chris Jericho avec qui il se réconciliera dans la foulée.

 

 

Bien sûr que l'écoute est importante en amitié. J'écoute tous mes amis, surtout quand ils sont d'accord avec moi.

 

 

Une petite pause dans le récit pour faire un récapitulatif sur l'idiotie des faces en présence dans cette histoire. John Cena a voulu dissiper les tensions, Khali s'est pris un Spear. Truth a voulu s'y atteler ensuite et deux membres ont quitté le groupe. Alors que fait Bret Hart la semaine d'après, me demanderez-vous? Très simple, il fait exactement comme les deux autres! Résultat : un match Tag Team sera organisé entre Edge et Jericho d'un côté et Hart et Cena de l'autre, avec le Nexus au complet comme Lumberjacks! Paye ton idée de génie Bret. Evidemment le match tourne à la bagarre générale et, Edge et Jericho, n'écoutant que leur courage, leur loyauté et leur bravoure finiront par rejoindre de nouveau l'équipe de Cena.

 

 

– Elle a raison Edge, courage, loyauté, tout ça, c'est tout à fait nous.

– C'est sympa aussi de ne rien avoir ajouté sur le côté versatile.

– Ouais, aussi.

 

 

Evidemment, le retour des Canadiens dans les rangs de la Team WWE inquiète énormément la Nexus ; aussi les rookies décident de s’en prendre au maillon faible de l'équipe adverse à savoir, je vous le donne en mille, The Great Khali! Après la destruction du géant, Edge aurait pu évidemment fanfaronner en déclarant qu'il avait sonné l'alarme il y a bien longtemps, mais, en bon camarade, il décide plutôt de recruter un nouvel équipier pour le groupe. Avec Jericho, son nouveau meilleur-ami-jusqu'à-ce-qu'on-s'engueule-de-nouveau, ils portent leur choix sur le Miz qui, avec son titre US et sa mallette de Money in the Bank, paraît être un candidat suffisamment crédible. Seulement, au soir du ppv, John Cena, une fois de plus, préfèrera faire revenir Daniel Bryan d'on ne sait où pour prendre la place de l’Awesome. Evidemment ça fait beaucoup pour Edge et Jericho, qui encore une fois voient leur travail réduit à néant par un caprice de Cena. Ils participeront malgré tout au match, jusqu'à ce qu’une une distraction provoque l'élimination de Jericho. Celui-ci s'engueulera avec Edge, qui à son tour sera éliminé. En retour, Cena se fera corriger par le duo canadien. Mais le Marine gagne le match à lui tout seul contre le Nexus. Vous pouvez revoir tout cela ici et ici.

 

Dès le lendemain à Raw, Barrett décide que tous les membres du Nexus doivent affronter et battre un membre de la Team WWE en un contre un pour conserver leur place dans le gang au N. Edge héritera d'Heath Slater qui tentera de l'amadouer, vantant leur ressemblance capillaire. Edge ne s'en laissera pas compter et le détruira dans le ring. Malgré tout Slater se révèlera suffisamment malin pour gagner par décompte à l’extérieur avant de se prendre un Spear après le match.

 

 

– Allez Edge, on est solidaires entre Rockstars !

– Qui es-tu?

 

Après l'interlude du Nexus, Edge souhaite reprendre la voie menant au titre. Le 23 août, à Raw, Sheamus est censé décider contre qui il va défendre son championnat WWE. Seulement, le Général Manager Anonyme décide finalement que les Superstars ayant gagné leur match le soir même feront partie d'un Six Pack Challenge à Night of Champions pour le titre de la WWE. Edge se qualifie évidemment pour ce match en battant R-Truth. En attendant le PPV, le 900e épisode de Raw est célébré et Edge doit faire partie du ME avec Jericho, Orton, Sheamus et Cena contre le Nexus. Les deux Canadiens se moquant pas mal de tout cette fête marketing préfèrent quitter le ring chacun à leur manière, à savoir Jericho par Count out et Edge, plus classe, par DQ pour avoir poussé l'arbitre.

 

Evidemment une semaine plus tard le GM était furieux contre eux, ne comprenant visiblement pas l'intérêt d'être contre le capitalisme, et décida de les faire combattre chacun dans un match pour conserver leur place dans le WWE Championship de NoC. Jericho perdra son match, précipitant son départ de Raw, alors qu'Edge, qui devait affronter Ryder sous peine de légère colère envers le GM, se verra attribuer Khali comme adversaire. Avec quelques grimaces (comprenez menace de Spears) à l'encontre de l'ordinateur, Edge gagnera le match par Count Out après s'être remarquablement foutu de sa gueule. Cependant le GM décida de recommencer le match en le transformant en un No Disqualification Over The Top Rope Challenge qu'Edge gagna deux fois de suite. Comment? C'est bien simple, Khali sortit de lui-même du ring la première fois, ce qui ne sembla en aucun cas gêner l'arbitre, et Edge dut le refaire passer par-dessus la troisième corde pour enfin remporter le match. Il conservait donc sa place au PPV et par la même occasion nous avait bien fait marrer. Pour revoir le match, c'est ici.

 

 

Et Edge turna Face en moins de deux minutes.

 

 

L’AGM se révèle encore plus rancunier que ce qu'Edge pouvait imaginer et, alors même qu'il a son match en PPV le dimanche même, il se retrouve obligé d'enchaîner deux matchs face à Evan Bourne puis face à Mark Henry. Il gagnera le premier mais perdra le second. Cette défaite sera évidemment responsable de sa défaite lors du PPV ce qui, vous vous en doutez, augmentera un peu plus le niveau d'agacement d'Edge envers l'ordinateur. D'autant plus que cette fureur qui pensait avoir trouvé un canaliseur assez efficace en Daniel Bryan fut sur le point de déborder quand le GM inversa le résultat du match, déclarant le récent champion US vainqueur par DQ (oui parce qu'il s'était fait légèrement attaquer par le Miz et Alex Riley avant de se prendre un Spear. Une soirée normale donc…). Evidemment Edge repartit fou furieux vers les vestiaires pestant et promettant qu'il allait découvrir l'identité du GM.

 

La semaine d'après, soit le Raw du 27 septembre, est une date importante dans cette bio puisque c'est le jour où Edge explosa complètement toutes les durites qu’il lui restait. Mais revenons au début du show où Edge présente son Cutting Edge avec pour invité l'ordinateur le plus haï du monde du catch. Le Canadien est un orateur hors pair et, malgré le ridicule de la situation (et je cite "why am I arguing with a computer?"), prend bien vite le dessus sur la machine qui, elle, décide, plutôt que de rester cordiale, d'envoyer Cena se battre pour elle. Mais voilà, en ce moment Edge faut pas le faire chier, aussi après quelques minutes le voilà qui Spear Superman et fait le tombé ! Cependant le pied de Cena était sous la corde et si l'arbitre ne l'a pas vu, il n'en va pas de même de l'ordinateur qui décide d'immédiatement relancer le match qui va se terminer, cette fois, sur l'abandon du Canadien.

 

 

Comme vous pouvez vous en douter, Edge le prit su-per bien.

 

 

Et là je vais citer Axl qui avait parfaitement résumé la séquence dans sa nalyse de l'époque : "Ouais. Aaah, y a que lui dans ce registre de taré hilarant! Edge, tel un militant anti-chépakoi décidé à détruire le symbole d'une société dématérialisée et déshumanisée, massacra littéralement l'ordinateur, qui eut juste le temps d'appeler à l'aide Michael Cole (pas très malin, ça) avant d'être mis en pièces. Dans un moment particulièrement grandiose, Edge effectua sur le clavier déchiqueté une descente du coude! Avant de finir l'écran à coups de chaise et coups de boule, au point de s'ouvrir le front."

 

Pour le résumé en image de ces deux séquences absolument cultes (tout du moins elles le sont définitivement pour moi) c'est ici et là.

        

Il va sans dire qu'une fois réparé, l'ordinateur en voulait quelque peu au Canadien et la Rated-R Superstar fut immédiatement draftée à Smackdown, entraînant le draft inverse de CM Punk. Edge se retrouve donc de nouveau dans SA brand, sa maison et il est bien décidé à le faire savoir. Par ailleurs, je profite de cette transition dans sa carrière pour vous signifier à quel point l'entrée d'Edge est, pour moi, la plus classe qui existe, ou plutôt qui ait existé, dans toute la WWE et même au-delà. Ceci étant dit, passons à la suite.

 

 

Je crois que c'est le côté tout en sobriété que j'apprécie.

 

 

La reconquête de son royaume commence par un salut courtois à Jack Swagger et son aigle de compagnie. Comme je suis certaine que vous savez ce que signifie courtois pour Edge (faut pas être très in-spear-é pour comprendre de toutes façon), parlons plutôt de ce qu'il dit ensuite. Il souhaite, à présent qu'il est de retour chez lui, débarrasser la WWE de tout ce qu'il trouve stupide, et ce genre de speech à la WWE, ça vous fait toujours passer pour un type bien aux yeux du public et, ça tombe bien, c'est ce qu'Edge était en train de devenir. A Hell in a Cell, deux jours plus tard, il enchaîne par une victoire sur Swagger à l'aide d'un Spear, victoire qu'il rééditera au Smackdown suivant. Le 15 septembre, il bat Dolph Ziggler pour entrer dans l'équipe qui représentera Smackdown à Bragging Rights. Lors du PPV, il sera l'un des deux derniers survivants avec Rey Mysterio, ramenant le trophée dans la brand bleue.

 

 

La coupe, check. Le soutien du public, check. Manque plus que la ceinture.

 

 

Il est vrai que la disette comme à se faire longue pour le Canadien. Le 29 octobre, il remporte un Triple Threat First Contender Match contre Alberto Del Rio et Rey Mysterio. Autant ne pas faire durer un suspense inutile: Edge est de retour en tant que babyface, et rien ne l'arrêtera. Et pourtant ce ne sont pas les adversaires qui vont manquer puisque le Nexus, après avoir pris possession du temps d'antenne à Raw, décide de venir s'occuper de Smackdown. Tout ceci aurait pu être réglé en quelques Spears si Kane n'avait pas eu la bonne idée de s'allier pour un match aux rookies en intervenant et de faire perdre le Canadien face à Otunga.

 

Commence alors ce qui sera sûrement l’une des feuds les plus étranges de la Rated-R Superstar. Une feud qui se joue à trois car Edge passera le plus clair de son temps avec Paul Bearer, le père de la Big Red Machine. Alors pour ceux qui n'ont pas encore été initiés à une feud nawak, voilà à peu près ce que cela donne : Edge a retenu en otage pendant deux mois Paul Bearer, ligoté à son fauteuil roulant, le promenant un peu partout dans les différentes arènes pendant que Kane, le champion en titre, les cherchait désespérément. Après l'utilisation de plusieurs mannequins, voitures et échafaudages, Kane finira par faire faire une chute de vingt mètres à son père qui est pour le moment encore supposé mort.

 

Côté catch, leur premier match de PPV, à Survivor Series, se terminera par un double pin, puis par un beatdown d'Edge sur Kane. Lors du Smackdown du 3 décembre, Edge remportera un match qui lui permettra de décider de la stipulation de leur rematch officiel. Edge choisira un Tables, Ladders et Chairs match, sachant que le PPV en question était TLC, on le remercie d'avoir été cohérent. Peu de temps après, aux Slammy Awards, il se remettra à lui même le Slammy du Moment de l'Année, en compagnie de Christian, pour sa destruction de l’ordinateur de l’AGM. La feud se voit entremêlée à celle qui se déroule entre Rey Mysterio et Alberto Del Rio, mais cela n’empêche pas notre héros de finalement remporter son dixième championnat du monde dans un TLC à quatre, ainsi que le re-match contre Kane dans la foulée.

 

 

Tout rentre enfin dans l’ordre !

 

 

Ne croyez pas pour autant qu'Edge va enfin avoir un peu de temps pour apprécier son titre et savourer sa place retrouvée de maître et champion de Smackdown. Pourquoi? Tout simplement parce qu'en revenant dans la brand bleue, il a retrouvé quelques vielles connaissances dont Vickie Guerrero, son ex-femme. La dame n'a pas beaucoup changé en un an, à savoir qu'elle continue de manager des jeunes heels talentueux à sa façon. Sa proie actuelle s'appelle Dolph Ziggler, blond peroxydé aux dents longues, dans lequel on retrouve un petit peu du jeune Edge qui profitait, autrefois, avec délectation du pouvoir de son épouse

 

Vickie n'a certes pas autant de pouvoir qu'auparavant, puisqu'elle n'est qu'assistance du General Manager Teddy Long, mais la nouvelle réussite de son ex-mari semble avoir réveillé ses pires pulsions de bassesse et de jalousie: elle est bien décidée à lui faire perdre le titre au profit de son nouveau mec. C'est ainsi que le Cutting Edge du 14 janvier se finit avec le nouveau couple s'embrassant au-dessus du champion à terre et qu'une semaine plus tard Teddy Long est retrouvé inanimé dans son bureau. Vickie prend immédiatement sa place et ne perd pas un seul instant et booke Edge dans un match contre l’un des membres du Corre qui sera Justin Gabriel. Cependant, quand on est membre d'une stable heel, on se bat rarement tout seul et Edge se retrouve une nouvelle fois vaincu après avoir encaissé une clothesline d'Ezekiel Jackson puis s'être fait détruire par la stable dans son ensemble.

 

 

Les gars, j'ai eu un aperçu de votre destinée… Et c'est pas brillant.

 

 

Dans le même esprit que lorsqu'elle avait ordonné à l'Undertaker de ne plus utiliser sa prise de soumission, Vickie interdit le Spear sous peine de destitution. Il n'empêche qu'au Royal Rumble, Edge s'en sert tout de même et remporte le match alors que Vickie était distraite par Kelly Kelly. Evidemment c'est la folie à Smackdown et la récente GM organise un match de championnat toutes les semaines, persuadée que le titre finira enfin par changer de mains. Tout d'abord, se sera un match opposant Edge et Kelly Kelly à Dolph Ziggler allié aux Laycool. Barbie remporte le match grâce à un Spear sur Layla et se fait virer sur le champ par Vickie. Puis se sera un un contre un entre Edge et Ziggler avec Vickie comme arbitre. Ziggler se prend une nouvelle dérouillée et, n'ayant rien de plus intelligent à l'esprit, Vickie décide de foncer sur Edge. Evidemment, elle se fait mal et est remplacée par un autre arbitre qui déclare Edge vainqueur malgré le fait qu'il a une nouvelle fois utilisé le Spear. Seulement c'était la transgression de trop car, cette fois, Vickie était aux premières loges.

 

Au Raw suivant, elle déclare que Dolph Ziggler est le nouveau champion du monde et qu'Edge se fera virer puisqu'elle dispose de preuves indiquant que c'est lui qui a attaqué Teddy Long ! Dès le Smackdown suivant, le 14 février, elle mettra ses menaces à exécution et Edge se fera renvoyer, quittant la compagnie par la petite porte, et clôturant ainsi la bio.

 

 

Attends reviens! C'était une blague! Pas drôle certes mais une blague malgré tout!

 

 

Bah quoi? Je vous l'ai dit pourtant non? Edge est un babyface. Et qu'est-ce qu'il se passe quand un babyface est dans la panade à la WWE? Eh bien tout dépend. Si vous êtes à Raw, il y a de grandes chances de voir apparaître Superman, si vous êtes à Smackdown en revanche c'est Captain Obvious qui viendra vous sauver! Teddy Long apparaît donc après ses trois semaines de vacances, tout frais et pimpant, et déclare qu'il a non seulement rembauché Edge, mais que celui-ci va avoir un match de championnat contre le tout récemment intronisé Dolph Ziggler. A ce moment-là, le suspense est nul, puisque Ziggler n'a jamais réussi à remporter une victoire clean face au Canadien, et Edge gagne donc son onzième titre de champion du monde, le septième WHC, ce qui est le record absolu. Ziggler se fera virer dans la foulée par Long. La Rated-R Superstar lui chantera tout de même une chanson d'au revoir pour conclure le show, pas si rancunier que ça.

 

 

Le Rated-R pot de départ.

 

 

Vous croyez que c'est fini? Qu'il va enfin pouvoir respirer? Bien sûr que non! Ce n'est pas connaître le Canadien qui a une faculté assez fascinante à attirer les jeunes heels au look aléatoire. Si on fait un petit retour en arrière et que l'on revient au Royal Rumble 2011, on se souviendra qu'un certain Alberto Del Rio avait gagné le plus grand Rumble de l'histoire. Ce même Del Rio avait, dès le lendemain, déclaré qu'il affronterait le détenteur du WHC Title pour Wrestlemania, en appuyant sa déclaration par des coups de guitare répétés sur la tête du Canadien. Peu de temps après ce dernier lui collera une sacrée raclée.

 

Les compteurs étaient donc à zéro alors qu'arrive l'Elimination Chamber. Edge conserve son titre et se fait immédiatement attaquer par Del Rio et sa fameuse clé de bras qui avait, quelques mois plus tôt, mis out Christian. Appréciez la transition, puisque c'est bien le dénommé Christian qui viendra sauver son pote de toujours. A Smackdown, Edge en finit avec l'autre histoire qu'il avait sur le feu et parvient à faire renvoyer Vickie Guerrero de la brand bleue en gagnant un match contre elle et McIntyre avec l'aide de Kelly Kelly. A la fin du match, il se fera de nouveau attaquer par Del Rio.

 

 Une semaine plus tard, le 4 mars, les deux Superstars signeront leur contrat de match pour Wrestlemania et, les signatures de contrat se finissant toujours de la même manière dans le monde du catch, un beatdown s'ensuivit pendant lequel Christian vint de nouveau au secours de champion.

 

 

A l’ancienne!

 

 

C'est aussi ainsi que l'on peut qualifier le match de la semaine suivante qui verra la réunion de la meilleure Tag Team de tous les temps : Edge et Christian. Dans cette feud, les rôles sont simples, le champion est accompagné de son meilleur ami et se bat contre le challenger et ses sbires, Brodus Clay et Ricardo Rodriguez. Ce qui est aussi très simple c'est que ces deux groupes ne peuvent pas se voir, si bien que Teddy Long est obligé de menacer les deux adversaires que si l'un porte la main sur l'autre, il sera privé de son match à Wrestlemania. A ce titre, Christian se montrera d'une redoutable efficacité en retenant Edge à de multiples reprises.

 

Le 5 avril et Wrestlemania arrivent enfin et c'est d'un Spear qu'Edge signera sa nouvelle victoire et conservera son titre. Suivra une célébration tout en sobriété, comme toujours me direz-vous, pendant laquelle Edge et Christian détruiront de manière irrémédiable la superbe Rolls Royce du Mexicain. Ce qui leur plaira suffisamment pour remettre le couvert une semaine plus tard.

 

En apparence tout semble donc aller pour le mieux dans le monde féerique de Smackdown, car, même si Christian a perdu son match de #1 Contender face à Del Rio, les amis s'entendent toujours aussi bien et Edge continue à distribuer les Spears, notamment à Brodus Clay, sa nouvelle cible favorite.

 

Oui mais voilà.

 

 

Ladies and Gentlemen, je vous prierai de sortir vos mouchoirs.

 

 

Bien, c'est le moment de tester vos mémoires. Vous vous souvenez dans la partie 1 de cette bio quand je vous demandais de bien retenir l'année complète où Edge a été éloigné des rings? Oui? C'était en 2003. Eh bien voilà la raison : depuis quelque temps Edge connaît des moments où il n'a plus de sensations dans son bras. La WWE lui demande de faire des tests plus approfondis, c'est ce qu'il fait et le couperet tombe: il doit arrêter sa carrière.

 

Il fera deux promos très touchantes, une à Raw et l'autre à Smackdown, et quittera la compagnie avec le plus grand palmarès de toute l'histoire de la fédération : 11 fois champion du monde, 5 fois champion Intercontinental, 1 fois champion US, 14 fois champion par équipes, vainqueur du Money in the Bank, vainqueur du King of the Ring, vainqueur du Royal Rumble.

 

Comme il le dira lui-même, il n'y a pas grand chose à regretter quand on quitte le métier en tant que World Heavyweight Champion en exercice et que son dernier match disputé est un Main Event de Wrestlemania. Encore moins quand on sait que quelques semaine plus tard à peine, son meilleur ami de toujours deviendra à son tour Champion du Monde. Mais voilà, pour les fans ça laisse un très grand vide en matière de talent, de grimaces et de tout ce qui a pu être marqué du sigle Rated-R.

 

Comme je l'avais marqué en début de partie 1 :

 

 

C'est donc ainsi que tout a commencé…

 

 

… et que tout se devait de finir.

 

 

J'ai lu beaucoup d'articles et d'interviews, regardé beaucoup de vidéos aussi bien de promo que de matchs pour rédiger cet article et je sais qu'une petite nalyse est toujours agréable en bonus à la fin d'une bio mais je ne vais pas m'y risquer, et plutôt laisser ceux qui sont doués dans ce domaine le faire, mais tout ce que je peux dire c'est qu'Edge était un sacré sale type comme on sait les aimer. Ces méchants si drôles et doués qui, malgré toutes les méchancetés qu'ils peuvent dire ou faire, finissent par être appréciés.

 

Au cours des recherches de vidéos, j'ai trouvé celle-ci, et je pense que cette fois peu de personnes l'on vu. Il s'agit des ultimes honneurs de la WWE, ça ne dure pas longtemps mais c'est très sympathique.

 

 

Après cela que peut-on rajouter? C'est à vous de me le dire, mais en attendant, le dernier mot revient à la vraie star.

 

 

See you at Wrestlemania.

 

 

Get it?

 

 

Got it?

 

 

Good!

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut