Catch

En direct de Wrestlemania

I like crazy, foolish, stupid
Party going wild, fist pumping

Flo Rida, Wild Ones

 

Heureux homme que notre lecteur coy. Déjà présent sur place au Royal Rumble en janvier, il a également fait le déplacement pour le Wrestlemania Weekend. De l’Axxess de la veille au Raw du lendemain en passant évidemment par la big teuf du dimanche soir, il nous raconte tout ce qu’on aurait vécu si on avait eu la bonne idée d’être lui.

 

 

Photo de l’auteur. Be jealous !

 

 

Récit de Wrestlemania XXVIII de l’intérieur

 

 

Replaçons les choses dans leur contexte: nous sommes jeudi 29, donc trois jours avant WM, je me balade en ville non loin de mon hôtel, je cherche à acheter des tickets de bus, des timbres et pour finir à manger.

 

Je me dis que je vais me poser sur un banc public pour grailler puis j'ai prévu de faire un tour en métro aérien, situé non loin. Je trouve un coin pour m'asseoir mais ça n'est pas un banc et il y a un agent de sécurité alors je me dis que je risque de passer pour un squatteur alors je préfère ne pas tenter.

 

Je continue mon chemin, trouve enfin un banc mais en plein soleil. Y'a pas moyen, il fait trop chaud. Deuxième banc, pareil! Je commence à m'impatienter, c'est que j'ai envie de goûter ma bouffe, ça a l'air bon bordel.

 

 

Rien de tel qu’un peu de gastronomie locale pour se sustenter.

 

 

Je finis par arriver à un carrefour à l'ombre avec un banc! C'est parti, je mange enfin, je confirme c'est bon les echilladas! Derrière moi se trouve un groupe de Français régulièrement présents pour WM. (j'en reconnais un qui était dans le même hôtel que moi à Atlanta l'an passé.)

 

A la fin du repas, j'aperçois au loin un gars qui s'apprête à traverser. Il attire mon attention à cause de la taille de ses bras, sa silhouette est vraiment bien dessinée, genre beau gosse avec des biceps bien affûtés.

 

Et là je me dis que c'est peut-être quelqu'un de connu. Un catcheur? En réfléchissant un peu je me dis aussi que nous sommes à Miami et des playboys qui exhibent leurs muscles, c'est pas ça qui manque. Mais toutefois, plus le gars approche, plus le doute m'envahit.

 

Ce mec ressemble quand même pas mal à Alex Riley… mais il porte d'énormes lunettes noires alors c'est pas évident d'en être sûr. Je me dis que pour en avoir le cœur net, il me suffit de regarder dans son dos et si un morceau de tatouage dépasse (vu qu'il porte un maillot sans manches), c'est que ce sera bien lui.

 

Il arrive enfin à mon niveau et là le groupe de Français lui tombe dessus tel une nuée de mouches à merde sur un étron fraichement sorti. Plus aucun doute possible il s'agit bien d'Alex Riley (que je ne considère pas comme un étron je vous rassure. En revanche, j'aurais tendance à  prendre les Français du groupe pour des mouches à merde, j'y reviendrai)!

 

Je lui demande de faire une photo, il accepte, je suis ravi.

 

C'est pas tout ça, je me dis qu'il va être temps de décoller pour aller faire mon tour mais à peine quelques minutes plus tard, une des deux Bella passe en sens inverse pour traverser elle aussi!! WTF!

 

Je souhaite faire aussi une photo, elle me dit que c'est pas le moment, j'insiste un poil et j'obtiens mon cliché mais je sens que ça l'a fait chier.

 

A partir de là, je comprends que les Français sont là car ils savaient que l'hôtel de la WWE était ici. Et les trois heures qui suivront confirmeront cela.

 

J'assiste à un véritable défilé de catcheurs. Ils se baladent, vont et viennent dans la rue comme n'importe qui finalement.

 

Ca c'est pour ceux déjà présents sur place parce qu'en parallèle de ça, il y a tous les autres qui arrivent à l'hôtel en voiture, bagages en mains. Aucun de ceux-là n'est venu voir les fans mais on ne peut pas leur en vouloir, ils venaient de faire de la route et avaient envie de se poser après s'être enregistré à l'hôtel. Il y a d'ailleurs eu une mini altercation entre le Big Show et un fan qui voulait sa photo: Show a fini par se justifier de ne pas s'approcher en expliquant que le moment était mal venu, qu'il devait régler les formalités de l'hôtel, défaire ses valises, se changer, etc. J'ai trouvé ça classe de sa part de prendre quelques instants pour parler aux fans.

 

Je ne vais pas entrer dans les détails mais bien évidemment, je suis aux anges, ce que je suis en train de vivre est tout bonnement incroyable!

 

Parmi les petites anecdotes, sachez que Jack Swagger et Tyler Rekks sont de jeunes papas.

 

 

Yes! Je me suis reproduit!

Eh oui Jack, je t'avais bien dit que grâce à moi t'apprendrais plein de trucs utiles!

 

 

La Bella que j'avais vue à l'aller m'a refusé une deuxième photo au retour me disant que j'en avais déjà eu une (mais je lui avais précisé que la première n'était pas terrible.)

 

Darren Young, Tyler Reks, Mason Ryan, Goldust et Mick Foley ont été les plus disponibles. Ce petit con de Jamie Noble est le seul à avoir refusé la photo. Daniel Bryan m'a dit que si je voulais une photo, ce serait en marchant car il ne comptait pas s'arrêter! Du coup j'ai marché au pas de course à ses côtés et j'ai eu ma photo. YES YES YES!

 

Le dernier venu était une énorme cerise sur la gâteau: Kofi Kingston sort de sa voiture et s'approche de nous… avec un caméscope. Il nous explique qu'il réalise une vidéo pour le site WWE et qu'il va nous faire participer à un quiz filmé! Il tient dans sa main un sac rempli de lots (tous issus de la boutique des Miami Dolphins) et celui qui répond juste a le droit de piocher dedans!

 

Amazing! Les premiers gagnants sortent des maillots de foot américains, pas dégueu comme gain. Le dernier participant n'arrive pas à trouver la réponde à la question posée, nous sommes alors trois ou quatre à trépigner comme des gosses voulant donner la bonne réponse pour être récompensés d'un bon point. Kofi me regarde et dit un truc du genre "ce gars semble connaître la réponse", me laisse répondre (la question était "avec qui Kofi a-t-il remporté son premier titre par équipes?", je suis sûr que vous le savez tous!) et me permet de remporter le dernier lot: une casquette des Dolphins signée par Kofi (comme tous les autres lots d'ailleurs).

 

Il ira même jusqu'à improviser une ultime question pour faire gagner un morceau des ses rastas tombé plus tôt dans la journée!

 

Heureusement que mes photos sont là parce qu'il m'a fallu du temps pour réaliser que tout ça était bien réel!

 

Magique. Tenez, une photo perso de Kofi rien que pour vous.

 

 

Coy, Coy! Par ici s'il te plaît! Coy! Un sourire!

 

 

(Concernant ma réaction vis-à-vis du fameux groupe de Français, je dirais que leur attitude m'a fait peine à voir. Quand on est capable de sortir de remarques du genre « Mason Ryan il est Gallois donc il a la gale », ça indique que le nombre de neurones ne doit pas être bien élevé dans leur petit crane. Et quand on adopte une attitude du genre « C'est Alicia Fox là-bas… oh je m'en fous de sa gueule », ça démontre un certain manque de respect. Tu as le droit d'être blasé si tu veux mais rien ne t'autorise à cracher  sur quelqu'un, pas même sur le plus petit jobber. Bref les gars vous n'avez pas fait honneur ni aux fans de catch, ni à la France.)

 

Samedi se tenait ma troisième et dernière session à l'Axxess. La plus intense (HBK was here) On sent que c'est le week end, y'avait encore plus de monde.

Une circulation pas possible pour y aller, le bus avançait à deux à l'heure. Ca se terminait à 17h00.

Vers 18h je me suis posté à l'arrêt de bus et… rien. Je me suis mis à marcher jusqu'au suivant et… rien. J'ai continué ma marche au next stop… toujours rien.

Ca commençait à être vraiment long et presque inquiétant puisque le Hall of Fame commençait à 20h. Un bus a fini par arriver, plein à craquer, des gens pas contents. Restait à affronter la circulation.

Arrivée finalement à l'hôtel pour enfiler un jean (oui faut pas être habillé comme un clochard à cette cérémonie!), direction l'aréna: j'ai dû arriver à 20h!

J'étais ARCHI mal placé. La salle a mis du temps à se remplir mais vu les problèmes de circulation, rien d'étonnant. Et mon niveau d'anglais ne m'autorise pas à apprécier les discours (plein d'anecdotes, de blagues, de private jokes…) Bof bof bof, j'étais un peu largué.

 

 

Lui là par exemple, on comprend rien à ce qu'il raconte.

 

 

Dimanche, c'est le grand jour, reste maintenant à accéder au stade et là, ça va être la mission je crois. Je m'attends à tout…

 

Je suis parti de l'hôtel un peu avant 13h pour prendre le bus. Après de longues minutes d'attente, j'ai décidé de faire un bout de chemin à pied.

Je me suis retrouvé aux abords de la ville et là j'étais cerné par pas mal de SDF, du coup j'ai préféré ne pas insister, j'ai fait marche arrière et j'ai trouvé un  autre arrêt, puis le 1er bus est arrivé. Me restait à attendre le 2ème pour le trajet restant. Chaleur étouffante et… pas de bus. Environ 1h d'attente et enfin, c'est bon, il arrive!

Le trajet est encore TRES long, plus on approche du stade, plus ça se remplit méchamment. Le bus est plein à craquer, un gars lance un chant "let's go Cena, Cena sucks" et là c'est l'hystérie. Ca braille dans tous les sens.

Le chauffeur (une femme) s'arrête brutalement et hurle que c'est elle qui commande, qu'il va falloir se calmer sinon elle repart pas! Ca gueule, ça se calme, ça repart. On finit par arriver, c'était super long, j'ai mis plus de trois heures!

 

 

C'est moi qui commande, compris! Vous continuez de me faire chier, je vous emmène dans une crackhouse où vous vous ferez buter!

 

 

Je suis malgré tout super en avance, je squatte la boutique du stade avec la clim. Je rentre dans le stade, c'est mal indiqué pour trouver sa place mais j'ai le temps. Grosse ambiance dans les couloirs, bonne humeur, très festif, des gars déguisés font le show. (à mon avis y'a de la vidéo sympa sur Youtube à ce sujet.)

Je prends ma place, j'ai un palmier du décor en plein dans mon champ de vision. Scandaleux vu le prix.
 

 

Oui c’est tout de suite moins fun vu comme ça. (zoom de la photo d'intro)

 

 

Le show est énorme, ambiance de feu, public déchainé, pyrotechnie à gogo. Même si je vois pas bien, le simple fait d'être dedans vaut le déplacement. 20-0 of course, j'ai chialé ma mère. Un très bon crû.

 

 

Les feux d'artifice viennent saluer le 5 sur 8 de coy au concours de pronostics.

 

 

J'ai toujours pas de billet pour le Raw, il serait temps d' aller voir s'il en reste!

 

Lundi matin je suis allé enfin acheter un billet pour Raw, évidemment il ne restait que de la merde mais les super places étaient impossibles à avoir depuis des mois.

Environ 20h00, Raw va commencer, la moitié du public est encore dehors, ça met beaucoup de temps à se remplir. En même temps, ça a l'air d'être sold out.

Je suis tout en haut, mais alors vraiment tout en haut, j'entends que le pre-show commence et je suis toujours dans les couloirs. Mon siège est vraiment loin.

Je m'installe enfin, j'ai la caméra panoramique juste à côté de moi. Je n'ai rien raté, ça n'était que des vidéos. Je suis très loin mais j'ai une bonne vue aérienne du ring, je vais pouvoir suivre "en vrai", sans écran.

Ca se remplit timidement mais il est encore tôt, beaucoup de gens sont encore dehors et le vrai show ne débute pas encore. Le public a l'air chaud. Le véritable début de Raw confirmera cette impression. C'est parti pour plus de deux heures de folie.

 

 

Encore plus la folaille qu'à un meeting de campagne de Jacques Cheminade!

 

J'ai rarement vu et entendu un public aussi imprévisible. Ses réactions étaient complétement inattendues, farfelues, loufoques, créatives. En un mot un public très impliqué et souvent à contre sens des réactions attendues. (Sheamus hué comme c'est pas permis et Bryan véritable chouchou de la foule.) D'ailleurs son « yes, yes, yes » était repris à peu près PARTOUT dans et en dehors de la salle. Par exemple le simple fait de pouvoir traverser la route quand le bonhomme passe au vert déclenchait immédiatement le chant!

Toutes ces réactions ont permis de pimenter l'ensemble du show de manière très dynamique, même les segments mineurs semblaient bouillants.  Mais ça n'était rien à côté du final.

Une ENORME surprise nous attendait (enfin surprise, faut le dire vite car apparemment tout le public était au courant sauf moi, et tant mieux car l'effet de surprise n'en a été que plus grand. Je suis trop content de ne plus lire les spoilers sur internet! D'ailleurs à ce stade ça n'est plus une surprise mais une grosse claque dans la gueule).

Brock Lesnar is back.

C'est à son sujet que j'avais écrit fin janvier avant le Rumble: "je vous assure que j'entrerais en état de démence totale si Brock Lesnar déboulait." Et bah voilà c'est fait. J'ai bondi de mon fauteuil tel un diablotin sortant de sa boîte, j'ai hurlé comme un demeuré (un peu comme tout le monde d'ailleurs) et je suis resté bloqué pendant plusieurs minutes tellement je n'y croyais pas!

 

 

A l'apparition de Lesnar, Cena était censé prendre un air stupéfait, mais le hurlement strident de notre reporter l'a brièvement décontenancé.

 

J'adore les Raw post WrestleMania car il y a souvent des surprises qui nous tombent dessus. Cette édition est de mon point de vue à tomber par terre. Merci à ce public formidable d'avoir joué un rôle aussi important durant l'émission, c'était grand. Moi qui étais arrivé dans la salle presque blasé et sans attente particulière!

 

 

Du coup, obligé, va falloir prendre un billet pour le prochain Mania aussi.

18 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut