Catch

Born again NXT

"Ma devise, c'est toujours : se recréer. Il faut se recréer… pour recréer… a better you. Et ça, c'est très dur ! Et, et, et, et…. c'est très facile en même temps"

Jean-Claude Van Damme

 

On n’y croyait plus mais, après une phase de rédemption qui aura duré un peu plus de quinze mois, NXT a enfin tourné la page de sa cinquième et catastrophique saison. C’est donc bien évidemment avec une excitation non dissimulée, ainsi qu’avec une petite pensée pour Julius Ostermark, Lecharentais et Kovax qui auront longtemps attendu ce moment, que votre serviteur s’attèle à cette nalyse du tout premier épisode de NXT nouvelle formule.

 

 

Tyson Kidd va-t-il se remettre de la disparition de NXT Rédemption ? Vous le saurez en lisant cette nalyse.

 

 

Nalyse de NXT du 20 juin

 

 

Avant d’entamer la nalyse de cet épisode, un petit mot sur les trois derniers épisodes de NXT Rédemption : non. Non, je ne les commenterai pas. Voilà.

 

Une conclusion quand même sur NXT Rédemption en général. Ce qui devait être la cinquième saison du show jaune a débuté le 8 mars 2011 et aura duré soixante-sept épisodes. C’est plus que les quatre premières saisons de NXT réunies qui cumulaient un total de cinquante-quatre épisodes.

 

Le roster initial était composé des six duos rookie/pro suivant : Darren Young (a quitté NXT en avril 2012) et Chavo Guerrero (viré en juin 2011) ; Titus O’Neil (a quitté NXT en avril 2012) et Hornswoggle (a quitté NXT en septembre 2011) ; Conor O’Brian (a quitté NXT en juin 2011) et Vladimir Kozlov (viré en août 2011) ; Lucky Cannon (viré en août 2011) et Tyson Kidd ; Byron Saxton (a quitté NXT en mai 2011) et Yoshi Tatsu ; Jacob Novak (viré en juin 2011) et JTG. On peut éventuellement y ajouter Maryse qui était là en tant qu’hôte de NXT (virée en octobre 2011).

 

Le duo composé de Derrick Bateman et Daniel Bryan rejoignit l’aventure le 28 juin 2011, mais l’American Dragon quitta très vite NXT Rédemption.

 

 

Ouais, désolé de ne pas être resté plus longtemps à NXT Rédemption. J’ai préféré me concentrer sur des trucs plus futiles comme gagner le money in the bank et devenir champion du monde poids lourd.

 

 

Bref, le seul rookie encore présent lors du dernier épisode de NXT Rédemption était Derrick Bateman. Toutefois, personne à la WWE ne l’a annoncé comme étant le vainqueur de la cinquième saison et ce n’est pas étonnant vu ce qu’était devenu NXT Rédemption depuis déjà plusieurs mois.

 

Clôturons donc définitivement le chapitre Rédemption et attaquons-nous maintenant à cette nouvelle formule qui nous est proposée.

 

Ce premier épisode commence par un petit clip servant à nous expliquer quel est le but de NXT. Première bonne nouvelle, cette vidéo met l’accent sur le fait que NXT est le show où les futures superstars de la WWE s’affrontent pour gagner le droit de se faire une place au soleil. NXT reste donc clairement présenté comme une pépinière de nouveaux talents pour la WWE et non comme un C-show classique.

 

Vient ensuite le générique d’introduction et les premières images de la salle où les épisodes de NXT seront enregistrés à l’avenir. Passons rapidement en revu tous les changements qui sautent aux yeux par rapport à NXT Rédemption : suppression du mot rédemption, nouveau générique qui nous montre les visages des membres de la FCW que l’on verra souvent à NXT, nouvelle musique et nouveau décor. Ainsi, dès les premières images, on réalise qu’il s’agit bel et bien d’une nouvelle formule qui n’a plus grand-chose à voir avec le NXT que l’on connaissait jusque là. Surtout au niveau du décor car la salle est bien plus petite que celle où se déroulaient les anciens épisodes du show.

 

 

C’est presque aussi petit qu’à la TNA. C’est dire si c’est petit.

 

 

Le show s’ouvre finalement sur une petite promo de deux nouvelles figures régulières de NXT. Il ne s’agit pas de catcheurs mais de Jim Ross, qui sera l’un des commentateurs de l’émission, et de l’American Dream Dusty Rhodes, qui a été nommé General Manager.

 

J’avoue, au risque de me faire lyncher par leurs fans, que les deux soixantenaires ne me font pas spécialement rêver. Je fais peu attention aux commentateurs lorsque je regarde un show de catch et lorsque Dusty Rhodes fait une apparition à Raw ou à Smackdown, c’est souvent pour participer à un segment débile et sans intérêt.

 

Toutefois, je sais que good old JR a la réputation d’être un très bon commentateur et Dusty Rhodes a un excellent micskill. La présence de ces deux légendes du business semble donc être une bonne idée sur le papier, surtout qu’ils pourront faire profiter de leur énorme expérience aux plus jeunes.

 

Dusty Rhodes nous annonce en tout cas le main event de la soirée. Un match entre Tyson Kidd et Michael McGillicutty. Ha ? Kidd et McMachin ? Donc le roster est encore composé d’anciens de NXT Rédemption qui vont faire la navette entre le show jaune et Smackdown ? A voir. Nous n’en sommes qu’au début de NXT et la présence d’un catcheur comme Tyson Kidd s’explique peut-être par la volonté de la creative team de ne pas lancer le show qu’avec des nouveaux catcheurs dont le public ignore les positionnements (heel ou face) et les gimmicks.

 

 

We are wild and young.

 

 

Présenter les nouvelles têtes de NXT, c’est bien évidemment une priorité pour la creative team. Du coup, nous avons eu le droit à pas moins de quatre vignettes tout au long de cet épisode pour en apprendre un peu plus sur quelques membres du roster.

 

La première vignette concerne Bo Dallas, de son vrai nom Taylor Rotunda. Catcheur de troisième génération, Bo Dallas est le fils de Mike Rotunda, alias IRS, qui a catché pour Vince McMahon aux débuts des années 90. Cette filiation est d’ailleurs rappelée dans la vignette. Cette vidéo ne m’a pas spécialement marqué mais il faut dire que le gimmick de Bo Dallas n’a rien de spécial. Le garçon a un look assez classique de jeune premier qui débute et il nous explique qu’une fois sur le ring, il est prêt à se battre. C’est vrai que ça peut être utile pour un catcheur.

 

 

Pour ceux qui se posent la question : oui, il y aura aussi des gonzesses canons à NXT. Mais elles les a pas vues lors de cet épisode.

 

 

La deuxième vignette nous présente Seth Rollins, mieux connu des suiveurs de la ROH sous le nom de Tyler Black. Ancien champion par équipe et champion du monde de la Ring of Honor, il s’agit peut-être du catcheur de NXT suscitant le plus d’attente autour de sa personne. Son gimmick me rappelle en certains points celui de CM Punk ou de Daniel Bryan (tiens tiens, comme c’est curieux) pour le côté rebelle qui ne cherche pas à se fondre dans le moule et self made man qui se construit tout seul. Arrivera-t-il à faire aussi bien qu’eux ? Nous verrons bien. En tout cas, cette vidéo laisse une assez bonne impression même si elle n’a rien de spécialement original.

 

Par contre, si on veut voir une vignette originale, alors on est bien servi avec la troisième. Cette fois-ci, ce n’est pas un seul catcheur mais une équipe dont il s’agit. Mieux encore, une équipe qui a un nom (ce qui se fait rare aujourd’hui à la WWE) puisqu’elle s’appelle « The Ascension ». Cette équipe composée de Conor O’Brian, ancien rookie de NXT saison quatre et NXT Rédemption, et de Kenneth Cameron possède un gimmick qui rappelle celui de l’Undertaker pour son côté sombre. Avec ses grimaces, Conor O’Brian fait même penser à un vampire. Bien ou pas bien ? Là est la question. The Ascension n’aura pas de mal à se distinguer des autres membres du roster, ça c’est sûr. Mais ce gimmick qui se rapproche plus de ce que la WWE avait l’habitude de proposer dans les années 90 que de ce qu’elle nous propose aujourd’hui me semble assez casse-gueule.

 

 

-Nous sommes les représentants des ténèbres. Des êtres sans cœur et sans sentiment. Rien ni personne ne peut nous émouvoir et…

-Scouic ! Squiit ! Squik !

-Mais qu’est-ce que tu fous Conor ?

-Désolé Kenneth. C’est mon vieux gimmick de rat qui remonte à la surface de temps en temps.

 

 

Gimmick casse-gueule en provenance des années 90, c’est également comme ça que je pourrais qualifier celui de Bray Wyatt, ex-rookie de Cody Rhodes pendant la deuxième saison de NXT et ex-membre du Nexus sous le nom d’Husky Harris. Petite précision, le vrai nom de Bray Wyatt est Windham Rotunda, frère de Taylor Rotunda. Vous avez suivi? Et oui, il s’agit du frère de Bo Dallas. Sauf que visiblement, la WWE souhaite masquer ce lien de parenté. Peut-être parce qu’à l’époque où il se faisait appeler Husky Harris et qu’il était clairement présenté comme le fils d’IRS, Windham Rotunda n’a pas convaincu la creative team qui a décidé de tout reprendre à zéro avec lui et de modifier son personnage de fond en comble.

 

Certains sur le forum ont noté qu'il est est inspiré de Max Cady, un personnage de fiction interprété notamment par Robert De Niro dans «les nerfs à vifs» («cape fear» dans la version originale). C’est vrai et je dois d’ailleurs signaler que ce n’est pas la première fois que la WWE essaie d’utiliser ce gimmick. Ceux qui veulent en savoir plus n’ont qu’à aller voir le paragraphe que Johnny Lawrence a consacré à Waylon Mercy dans l’un de ses papiers.

 

 

Remarquez, avec un tel look, c'était soit imiter Max Cady, soit imiter Carlos. On ne peut pas dire qu'il a fait le mauvais choix.

 

 

En tout cas, excusez mon pessimisme mais autant les personnages de The Ascension et de Bray Wyatt me paraissent originaux à première vue, autant je suis sceptique quant à la capacité de la WWE à incorporer ces gimmicks des années 90 à son produit actuel. Ceci dit, si elle y arrive, je serai le premier à applaudir des deux mains.

 

Une fois le sujet des vignettes réglé, passons aux autres vidéos de cet épisode. Une promo pour le millième épisode de Raw, un clip pour signaler la présence d’Antonio Cesaro la semaine prochaine, une pub pour Money in the bank et un Raw rebound. Rien de spécial à en dire si ce n’est qu’avec toutes ces vidéos, plus les quatre vignettes de présentation, il ne restait fatalement plus beaucoup de temps pour les quatre matchs de la soirée.

 

De fait, nous n’avons vu qu’un seul vrai match au cours de cet épisode, les trois autres combats comprenant deux squashs et un non-match.

 

Commençons par les squashs. Bo Dallas a disposé de Rick Victor grâce à un spear en un peu plus de deux minutes, tandis que The Ascension a détruit l’équipe composée de Mike Dalton et CJ Parker en à peine plus d’une minute grâce au downcast, un finisher porté en équipe.

 

 

De toute façon, nous avions le choix entre ça ou un match contre Ryback.

 

 

Inutile de rentrer dans la description des matchs dans ce cas là. Ce qu’il faut retenir c’est que les membres de la FCW se divisent en deux catégories. La première est celle des talents que la WWE a jugé apte à jouer les premiers rôles à NXT, qui vont obtenir des victoires rapides lors des premiers épisodes afin que le public s’habitue à leurs personnages, puis qui se mettront à feuder entre eux quand l’émission aura atteint son rythme de croisière. La seconde est celle des talents qui ne sont pas encore au niveau et qui vont juste apparaître lors des premiers épisodes pour jobber face à ceux de la première catégorie.

 

Avant de se pencher sur les deux autres matchs du soir, je vais prendre le temps de parler des entrées des catcheurs sur le ring.

 

Celle de Cameron et O’Brian vaut le détour. Tout le monde ne sera pas forcément fan mais la musique et les lumières donnent un côté épique à cette entrée qui du coup frappe les esprits des spectateurs. Ajoutez à ça un finisher porté en équipe et vous avez là la tag team la plus intéressante du moment à la WWE, rien que ça.

 

 

-Tremblez misérable humains ! Tremblez devant la toute puissance de notre équipe qui va annihiler tous vos espoirs et…

-Scouic ! Squiit ! Squik !

-Putain, Conor ça devient lourd là.

 

 

Par contre, Bo Dallas ne fait pas une aussi grosse impression, malgré un match correct et une interview post-match plutôt bonne. Si l’idée était juste de nous le présenter, c’est réussi. Mais si le principe était de faire en sorte qu’il marque les esprits, c’est raté.

 

Passons au non-match qui fut la confrontation entre Damien Sandow et Jason Jordan, un autre membre de la FCW présent uniquement pour jobber. Eh bien Jason Jordan n’aura finalement pas à jobber puisque Sandow a fait son petit numéro habituel en annonçant qu’il ne comptait pas catcher contre un adversaire indigne de lui. Je ne vois pas l’intérêt de ce segment pour le tout premier épisode de NXT. Les bookers ont dû se dire qu’un troisième squash match aurait été de trop mais, dans ce cas là, pourquoi ne pas supprimer carrément le segment avec Damien Sandow et accorder une ou deux minutes de plus à Bo Dallas ? Clairement le segment le plus inutile de la soirée.

 

 

Hey, vous me reconnaissez ? Mais si, c'est moi qui vient dans les shows de catch pour vous dire que le catch c'est de la merde, que vous êtes tous des ignorants et que je ne vais pas combattre ce soir. C'est moi, super connard !

 

 

Le dernier et seul véritable match de la soirée fut le main-event entre Tyson Kidd et Michael McGillicutty. Tyson Kidd est l’un des meilleurs workers de la WWE à l’heure actuelle et son adversaire du soir n’est pas dégueu du tout dans le ring. Comme en plus de ça les deux ont eu presque un quart d’heure pour s’exprimer, ils ont largement eu le temps de nous offrir un match de grande qualité en alternant les phases de domination et en racontant une véritable histoire dans le ring. Tyson Kidd s’impose sur sa prise de soumission personnelle, le donjon lock, après avoir résisté à un sharpshooter de Michael McGillicutty.

 

Pour être complet, je vais conclure sur le fait qu’on a eu droit à un segment backstage pas vraiment amusant entre Derrick Bateman et Johnny Curtis qui servait à nous annoncer que les deux vont s’affronter en main event la semaine prochaine. Bref, les tauliers de NXT Rédemption vont squatter le main-event en attendant que les Bo Dallas et consort s’imposent petit-à-petit sur le devant de la scène.

 

 

-Dis moi, Derrick. Tu crois qu'on arrivera à quitter NXT un jour ?

-Sans doute Johnny, sans doute.

-Et à devenir des membres permanents des rosters de Smackdown ou Raw ?

-C'est possible, oui.

-Et à remporter de multiple titres en battant des main-eventers confirmés?

-Heuuuu, concentre-toi sur ton match de la semaine prochaine Johnny. Tu penses trop là.

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut